Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/12/2012

CERN : Le LHC s'invite à la semaine du 17 et le 21 décembre 2012... la fin du calendrier Maya

Peut-être ne le savez-vous pas, mais il semblerait que le CERN ait programmé de faire des expériences  sur l'anti-matière avec le LHC durant la semaine s'étalant du lundi 17 au 21 décembre 2012.

Quels sont leurs intérêts de procéder à ces expériences juste à ces dates ?

Le LHC sera ensuite arrêté jusqu'en 2014. Nous n'avons pas pu trouver cette information dans la presse française ni européenne, seulement quelques liens en anglais.

Nous n'avons pas pu trouver cette information dans la presse française ni européenne, seulement quelques liens en anglais.

Curieux n'est-ce pas ? Informations censurées ?

C'est très bien qu'ils continuent comme cela, plus ils jouent à Dieu en touchant aux énergies quantiques et plus ils précipitent notre ascension.

lhc26.jpg

Le CERN, grand collisionneur de hadrons, procédera à de nouveaux tests sur l'anti-matière entre le 17 et le 21 décembre 2012...

* Des scientifiques ont sévèrement dénoncé les expérimentations du CERN parce qu'elles pourraient causer un accident quantique incommensurable. 

Cette année, le CERN a commencé une autre série d'expériences dans l'espoir de recréer les réactions atomiques capables de reproduire les conditions du Big Bang.  Du moins, c'est la version officielle!  Les scientifiques du CERN ont annoncé les dates des tests pour le reste de l'année et à compter du lundi 17 décembre 2012 jusqu'au vendredi 21 décembre, le CERN va lancer une série de collisions qui ont pour but de battre des records de collisions à haute tension. Grâce à ces expériences, les scientifiques espèrent obtenir de plus amples informations à propos de l'anti-matière et du Big Bang.

L'opération de la semaine du 17 au 21 décembre 2012 mènera ses derniers essais avant la fermeture du collisionneur pour des mises à niveau.

 Sa réouverture est prévue pour 2014.

Sources:

CERN’s Upcoming Test Schedule Coincides with Mayan Calendar
http://www.categorists.com/2012/04/01/cern-announces-upcoming-test-schedule-coincides-with-mayan-calendar/

http://www.popsci.com/science/article/2011-01/cern-decides-keep-lhc-running-through-2012-hoping-find-elusive-higgs-particle

Source : http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2012/12/le-cern-grand-collisionneur-de-hadrons.html

30/11/2012

Mercure, une découverte qui met un terme à un doute avec notre planète !

La Terre aurait-elle changé son axe de rotation pour que nos banquises fondent ?

C'est ce que nous pourrions en déduire à la lecture de l'article ci-
dessous relatif aux pôles de la planète Mercure.

Mercure, une découverte qui met un terme à un doute avec notre planète !

 

Voici ce qui était lisible ce matin dans la presse.

Sur Mercure, la  glace y est abondante, malgré qu’elle soit la planète la plus proche du soleil, ont confirmé jeudi les dernières observations et mesures de la sonde américaine Messenger.

« Ces nouvelles données indiquent que la glace d’eau se trouvant dans les régions polaires de Mercure atteindrait plus de trois kilomètres d’épaisseur si elle était étendue sur une superficie de la taille de Washington DC, à savoir 117 km2″, explique David Lawrence, un des scientifiques de la mission Messenger au laboratoire de physique appliquée de l’Université Johns Hopkins à Laurel (Maryland, est). Il est le principal auteur de l’une des trois études sur cette découverte publiées jeudi dans la revue américaine Science.

Etant donné sa proximité du soleil, Mercure, où la température moyenne est de 169 degrés, paraît être le dernier endroit où trouver de la glace. Mais l’inclinaison de seulement un degré de son axe de rotation fait que des zones de la planète aux pôles, où les températures sont très froides, ne voient jamais le soleil, expliquent ces scientifiques.

L’hypothèse de la présence d’eau gelée sur Mercure a été avancée il y a plusieurs décennies et avait été confortée en 1991 avec la détection par le radio télescope Arecibo à Porto Rico de plaques aux pôles de la planète. Un grand nombre de ces plaques correspondaient à l’emplacement de vastes cratères d’impact cartographiés par la sonde américaine Mariner 10 dans les années 1970.

Donc :

A lire le passage concernant l’inclinaison, il n’y a plus de doute quant à  la fonte de nos glaces polaires,  cela confirmerait donc implicitement que l’axe de rotation de la Terre, aurait bien changé.

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/11/30/mercure-une-decouv...

09/11/2012

LE SAUT QUANTIQUE : La Magie du Cosmos - Episode 3

A voir pour notre prochain saut quantique !

Pour voir les précédents épisodes voir les liens ci-dessous :

L'ILLUSION DU TEMPS - La Magie du Cosmos - Episode 1

LA MAGIE DU COSMOS : Qu'est-ce que l'espace ? Episode 2

 

Le saut quantique, est un documentaire scientifique (0h52) de la série La Magie du Cosmos diffusée sur Arte, qui s'intéresse à la physique quantique, un des domaines complexes de la science, évoqué par le physicien Brian Greene. Épisode 3 sur 4.

LE SAUT QUANTIQUE : La Magie du Cosmos

 

La mécanique quantique est la branche de la physique qui a pour but d'étudier et de décrire les phénomènes fondamentaux à l'œuvre dans les systèmes physiques, plus particulièrement à l'échelle atomique et subatomique. C'est aussi la partie de la physique où apparaît la constante de Planck. Elle fut développée au début du XXe siècle par une dizaine de physiciens américains et européens, afin de résoudre différents problèmes que la physique classique échouait à expliquer, comme le rayonnement du corps noir, l'effet photo-électrique, ou l'existence des raies spectrales.

Au cours de ce développement, la mécanique quantique se révéla être très féconde en résultats et en applications diverses. Elle permit notamment d'élucider le mystère de la structure de l'atome, et plus globalement elle s'avéra être le cadre général de description du comportement des particules élémentaires, jusqu'à constituer le socle de la physique moderne.


La mécanique quantique comporte de profondes difficultés conceptuelles, et son interprétation physique ne fait pas encore l'unanimité dans la communauté scientifique. Parmi ces concepts, on peut citer la dualité onde corpuscule, la superposition quantique, l'intrication quantique ou encore la non-localité.
Globalement, la mécanique quantique se démarque de la physique classique par deux aspects : Des règles différentes quant à l'additivité des probabilités, et l'existence de grandeurs physiques ne pouvant se manifester que par multiples de quantités fixes, appelés quantas, qui donnent leur nom à la théorie.


La physique quantique est l'appellation générale d'un ensemble de théories physiques qui, comme la théorie de la relativité, marquent une rupture avec ce que l'on appelle maintenant la physique classique, l'ensemble des théories et principes physiques admis au XIXe siècle.
Les théories dites "quantiques" décrivent le comportement des atomes et des particules, ce que, notamment, la mécanique Newtonienne et la théorie électromagnétique de Maxwell, n'avaient pu faire, et permettent d'élucider certaines propriétés du rayonnement électromagnétique.
La physique quantique heurte le sens commun à plusieurs égards. Sa description du monde microscopique, radicalement nouvelle, s'appuie sur de nouveaux postulats.


Cette science a apporté une révolution conceptuelle ayant des répercussions jusqu'en philosophie, comme la remise en cause du déterminisme, et en littérature. Elle a permis nombre d'applications technologiques : Énergie nucléaire, imagerie médicale par résonance magnétique nucléaire, diode, transistor, microscope électronique et laser.
Un siècle après sa conception, elle est abondamment utilisée dans la recherche en chimie théorique-quantique, ainsi qu'en physique, c'est-à-dire mécanique quantique, théorie quantique des champs, physique de la matière condensée, physique nucléaire, physique des particules, physique statistique quantique, astrophysique, gravité quantique, aussi en mathématiques avec la formalisation de la théorie des champs, et récemment, en informatique, avec l'ordinateur quantique et la cryptographie quantique.


Elle est considérée avec la relativité générale d'Einstein comme l'une des deux théories majeures du XXe siècle. Cependant, la physique quantique est connue pour nécessiter un formalisme mathématique ardu. Feynman, l'un des plus grands théoriciens spécialistes de la physique quantique de la seconde moitié du XXe siècle, a ainsi écrit : "Personne ne comprend vraiment la physique quantique."
La raison principale de ces difficultés est que le monde de l'infiniment petit se comporte très différemment de l'environnement macroscopique auquel nous sommes habitués.


Dans ce troisième épisode, Brian Greene nous emmène à la découverte de la physique quantique, qui régit l'univers à l'échelle de l'infiniment petit. Il y a un siècle, quand cette théorie fut élaborée, les plus grands esprits, comme Albert Einstein, Niels Bohr et d'autres, s'affrontaient pour l'âme de la physique. Pourquoi les règles du monde quantique, qui semblent si bien décrire le comportement des atomes et leurs composants, sont-elles si différentes de celles qui s'appliquent aux individus, aux planètes et aux galaxies ?

Aujourd'hui encore, le débat autour de l'impact de la mécanique quantique sur la véritable nature de la réalité, fait rage.



- La série La Magie du Cosmos :

L'ILLUSION DU TEMPS

QU'EST-CE QUE L'ESPACE ?



- Voir aussi :

THEORIE DES CORDES

EQUATION DE DIRAC

LA PHYSIQUE QUANTIQUE : Jean-Jacques Crèvecoeur

LE VIDE QUANTIQUE, SOURCE D’ÉNERGIE

 

SOURCE

LA MAGIE DU COSMOS : Qu'est-ce que l'espace ? Episode 2

 

Passionnant !

Pour voir le 1er épisode voir le lien ci-dessous

L'ILLUSION DU TEMPS - La Magie du Cosmos - Episode 1

LA MAGIE DU COSMOS : Qu'est-ce que l'espace ? - Episode 2

Qu'est-ce que l'espace ?, est un documentaire scientifique (0h52) de la série La Magie du Cosmos, qui s'intéresse à l'espace, cette étendue séparant et entourant tout, de l'infiniment petit comme à l'échelle quantique jusqu'à l'infiniment grand tel que l'Univers, expliqué par le physicien et auteur Brian Greene. Épisode N° 2 sur 4.


LA MAGIE DU COSMOS : Qu'est-ce que l'espace ? Episode 2


L'espace est avant tout une notion de géométrie et de physique qui désigne une étendue, abstraite ou non, ou encore la perception de cette étendue. Conceptuellement, il est synonyme de contenant aux bords indéterminés, mais l'espace prend de nombreux sens précis et propres à de multiples disciplines scientifiques dérivées de la géométrie.

Nous sommes à une étape importante dans la compréhension de notre Univers et des lois physiques qui le gouvernent. Il semble désormais que les questions auxquelles sont confrontées les scientifiques à propos de notre Univers et de ses deux extrêmes, l'infiniment petit et l'infiniment grand, soient intimement liées.


L'espace sépare aussi bien deux galaxies que deux atomes. Auteur du livre La Magie du Cosmos, le physicien Brian Greene révèle qu'il s'agit d'un tissu dynamique qui peut s'étirer, se tordre, se déformer, onduler sous les effets de la pesanteur. Plus étrange encore, la découverte récente d'un mystérieux ingrédient qui constituerait 70% de l'Univers et que les physiciens appellent "énergie sombre". Même s'ils admettent son existence, ils ignorent encore ce que c'est. L'examen de l'espace à des échelles infiniment petites ne fait que rendre le mystère encore plus profond.
Dans l'Univers, l’espace contient si peu de matière qu'il pourrait être considéré comme vide. C’est une notion difficile à concevoir, car sur Terre la matière est partout, sous ses 3 états, liquide, solide, et gazeux. "La nature a horreur du vide", disait Aristote.


En physique, la notion d’espace, et la façon dont celui-ci est modélisé mathématiquement, varie en fonction des conditions expérimentales. En mécanique classique, dont les lois expliquent la quasi-totalité des phénomènes survenant à échelle humaine, l’espace est modélisé comme un espace euclidien de dimension 3. La relativité restreinte, dont les lois prennent en compte le fait que la vitesse de la lumière est une constante quel que soit l’observateur, introduit un lien entre l’espace et le temps. L’espace-temps y est modélisé comme un Espace de Minkowski. Ces lois ne s’appliquent que dans un cadre restreint, pas d’accélération du référentiel, pas de gravité. En relativité générale, qui étend la mécanique classique en intégrant le fait que la vitesse de la lumière, en excluant le caractère absolu du temps, est une constante, l’espace, la matière et le temps sont liés. L’espace-temps est modélisé mathématiquement comme une variété de dimension 4, dont la courbure dépend du potentiel de gravitation. Les prédictions de la relativité générale ne s’écartent sensiblement des prédictions de la mécanique classique qu'à des champs de gravité extrêmement forts, ou à des vitesses extrêmement élevées.


En mécanique quantique, qui étudie les phénomènes à des tailles tellement petites que les changements d’états ne sont plus continus, mais se font par saut nommés quanta, l’espace est modélisé comme un espace euclidien de dimension 3, mais la notion de position n’existe plus, et est remplacée par la notion de fonction d'onde, ou nuage de probabilité. Position et mouvement y sont liés par le principe d'incertitude d'Heisenberg qui postule qu’ils ne peuvent être connus simultanément avec précision, ce qui rend impossible toute notion de trajectoire d’une particule. Bien qu’efficace pour prédire les phénomènes, cette modélisation pose des problèmes d’interprétation.

Pour les calculs, la mécanique quantique ne considère pas la position du système étudié, mais son état. Les états des systèmes sont modélisés mathématiquement dans un espace de Hilbert. Dans cet espace aussi, les mouvements ou changements d'état, sont discontinus.


Dans La magie du Cosmos, Brian Greene livre un cours de physique moderne passionnant, en même temps qu’un état des lieux de la recherche scientifique. Avec l'aide de métaphores, animations, grandes et petites histoires, expériences, mises en perspectives, etc., le physicien s’emploie par tous les moyens, en conviant Einstein à ses tribulations, pour à la physique à portée de tous, et à expliquer les découvertes et les secrets infinis du Cosmos, au-delà des apparences.


- La série La Magie du Cosmos :

L'ILLUSION DU TEMPS

- Voir aussi :

THEORIE DES CORDES

L'UNIVERS INVISIBLE : Énergie noire

MATIÈRE NOIRE ET ÉNERGIE SOMBRE, THÉORIES DE L'UNIVERS

QU'EST-CE QUE L'UNIVERS ? - La Fabuleuse Histoire de la Science

30/10/2012

L'ILLUSION DU TEMPS - La Magie du Cosmos - Episode 1

L'illusion du temps, est un documentaire scientifique (0h52) de la série La Magie du Cosmos diffusé sur Arte à l’occasion de la Fête de la science 2012, qui s'intéresse au temps, un des plus grands mystères de la physique, évoqué par le physicien et théoricien Brian Greene.

 

Depuis toujours, le temps est une notion que l'homme a cherché à comprendre, à mesurer, en imaginant de nombreux systèmes et appareils comme la clepsydre, le cadran solaire, les calendriers, le sablier, la bougie, l'horloge ou encore les montres, autant de moyens qui utilisent l’espace pour se repérer dans un cadre temporel.
Le temps possède divers sens, selon les philosophies, les cultures, les religions et les sciences. Il peut être perçu comme cyclique tel que le renouvellement des saisons, ou comme vectoriel, telle que la flèche du temps qui passe, passé, présent, futur. Il peut également être abordé comme un temps social, un temps psychologique, un temps de la conscience.
Il représente une valeur objective, puisqu'il se mesure. Pourtant, il nous arrive de l’interpréter comme une grandeur subjective. Ce temps humain, bien que mécanisé, reste vécu de manière personnelle par chaque individu.


Ce premier volet sur quatre, L’illusion du temps, tente de répondre, entre-autres questions, à : Qu’est-ce réellement que le temps ? Le temps suit-il vraiment une flèche linéaire comme semble nous l’indiquer la physique, ou bien est-ce une valeur subjective, qui parcourt un territoire et des événements déjà là, présents dans l’éternité ?
Certains des plus grands esprits de l’histoire ont tenté de répondre à l'énigme du temps. Pour Isaac Newton, le temps était une entité absolue et indépendante de toute chose. Pour Albert Einstein, le temps était relatif et élastique, dépendant du point de référence de l’observateur. Comment définir le temps si la perception de son flux n'est rien d'autre qu'une illusion ? Einstein, qui fait voler en éclats l'hypothèse d'un temps universel d'Isaac Newton, révèle la connexion fondamentale entre espace et temps, induisant au passage que passé, présent et futur existent de la même manière et sans distinction.
Le temps demeure l'un des plus grands mystères de la physique, même si les moyens de le mesurer se sont considérablement améliorés à notre époque.


Autrefois, l'heure différait selon les localités. Ce n'est qu'avec l'apparition du chemin de fer que le temps va se fixer et que les horloges vont se coordonner. Le physicien Brian Greene, livre ici une vision cathodique de son livre best-seller La Magie du Cosmos. Expliquer la passionnante complexité du temps, quand même les physiciens confessent une perplexité sur la notion, n'est pas une chose facile.
À force d'images, de comparaisons et d'animations, le physicien parvient pourtant à remettre quelques pendules à l'heure, car ce voyage dans le temps sape avec habileté nos certitudes quotidiennes.
Brian Greene, né en 1963 à New York, est un physicien américain connu pour être l'un des spécialistes mondiaux de la théorie des cordes. Professeur de physique et de mathématique à l'Université Columbia de New York depuis 1996, Greene a notamment travaillé sur la symétrie miroir et la topologie, en relation avec la théorie des cordes.


Brian Greene nous apprend à nous méfier des évidences. La réalité du monde est entièrement à repenser et, avec elle, les notions d'espace, de temps, de vide...
La science moderne, écrit le physicien, apporte la démonstration que l'expérience humaine est un très mauvais guide pour qui veut découvrir la vraie nature de la réalité.
S'attachant à rendre ses explications aussi limpides que possible, il n'hésite pas à soumettre à une nouvelle analyse les concepts permettant de comprendre en profondeur l'univers dans lequel nous vivons, et pourquoi les choses sont ce qu'elles sont. Un parcours dans le savoir qui nous fait découvrir ou redécouvrir les pensées les plus pertinentes et l'imagination fertile des plus grands scientifiques comme Einstein, Newton, Maxwell, Schrödinger, Dirac...
Brian Greene livre un cours de physique moderne passionnant, en même temps qu’un état des lieux de la recherche scientifique. Métaphores, animations, grandes et petites histoires, expériences, mises en perspective, une épopée au cours de laquelle il s’emploie par tous les moyens et en conviant Einstein à ses tribulations, à mettre la physique à portée de tous, et à expliquer les secrets infinis du Cosmos, au-delà des apparences.


Mêlant des théories, expériences et histoires audacieuses à des explications limpides et des métaphores imaginatives, La Magie du Cosmos nous entraîne aux frontières de la physique pour nous montrer comment les scientifiques assemblent les pièces du puzzle. Cette captivante série en quatre épisodes dresse un portrait complet de l'espace, du temps et de l'Univers. À chaque étape, on découvre que, juste sous la surface de notre perception quotidienne, se cache un monde à peine reconnaissable, un monde étonnant bien plus étrange et merveilleux que nous ne l'imaginions.



- La série, La Magie du Cosmos :

(Prochainement)



- Voir aussi :

ALBERT EINSTEIN, le mystère de l'horloge

THEORIE DES CORDES - Albert Einstein

L'UNIVERS DE STEPHEN HAWKING - VOYAGER A TRAVERS LE TEMPS

PROPRIÉTÉ DU TEMPS ET DÉDOUBLEMENT

AUX FRONTIERES DU TEMPS - Perception et conception

LA MACHINE A REMONTER LE TEMPS - Superscience

LE VOYAGE DANS LE TEMPS - Aux frontières de la science

 

Source : http://www.inexplique-endebat.com/article-l-illusion-du-temps-la-magie-du-cosmos-111513893.html

Petite banniere 400x50

 

23:44 Publié dans Découvertes Astronomie, Découvertes Scientifiques, Science | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!