Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2019

Livre : Monast Serge - Le gouvernement mondial de l'antéchrist

Monast Serge - Le gouvernement mondial de l'antéchrist

 

           

Auteur : Monast Serge
Ouvrage : Le gouvernement mondial de l'antéchrist
Année : 1994

Pour télécharger le livre : http://echodesmontagnes.hautetfort.com/media/02/02/395039...

 

Introduction. Ce volume est le résultat, l’aboutissement devrais-je plutôt dire, d’une quinzaine d’années d’investigation dans l’univers des Illuminatis, du Gouvernement Mondial des Nations Unies, de la Conspiration Universelle de l’Âge du Verseau, et des milieux Politiques, Économiques, Militaires et Médicaux internationaux.

Les investigations, les compilations de documents et la rédaction du présent ouvrage eurent conduites d’une manière rigoureusement scientifique afin de constituer un rapport d’enquête journalistique. Ce volume n’est donc pas une conception religieuse ou spirituelle des événements passés, présents et futurs, car je ne suis pas un religieux ; ni non plus une thèse quelconque rédigée dans le brut de défendre une certaine idéologie ; et encore moins un traité prétendant avoir analysé un sujet donné d’une manière exhaustive. Ce volume, au contraire, est le détaillé suivi d’une enquête ne s’appuyant que sur les faits, que sur la réalité de diverses situations historiques et présentes. Par conséquent, les faits spirituels ou religieux qui s’en dégagent, ne sont nullement volontaires, mais plutôt le fruit, la conséquence directe, mais évidente de l’analyse et de la synthèse de tous les documents examinés.

Et en ce sens, la question fondamentale qui fut le point de départ de tout ce travail, fut : « C’est quoi au juste, le Gouvernement Mondial de l’Antéchrist », « La Conspiration Universelle de l’Âge du Verseau » ?

 

Au-delà des prodiges dus à l’usage d’une technologie qui mariera — comme c’est le cas actuellement — la matière au spirituel le plus abaissé depuis le début de l’humanité ; bien en deçà de la dictature qui sera imposée de force à l’humanité avec tout son attirail de « Police Multinationale » et de « Camps de Concentration-Rééducation » à perte d’horizon sur toute l’étendue de la planète ; c’est avant tout — il faut bien tôt ou tard finir par se l’admettre sans emprunt et sans masque — l’aboutissement brutal et irrévocable d’une « Condition Intérieure » historique préparée, et en route depuis plusieurs siècles. En premier lieu, ce fut l’humanité qui, en révolte contre Dieu, tenta de se construire son propre pouvoir.

Ainsi la création plus que sanglante des « Droits de l’Homme » en fut, et l’aboutissement suprême, et l’une des prémices les plus indiscutables de la descente vertigineuse de l’homme vers le XXe siècle. Puis, après, ce fut l’humanité se voulant exister sans Dieu en tentant de se créer un monde nouveau, dépourvu de toute présence divine. L’avènement du règne de la « Raison », et sa manifestation dans le « Siècle des Lumières » demeureront les preuves les plus révélatrices de la glorification de l’homme pour l’Homme !

Enfin, aujourd’hui en cette fin de XXe siècle, c’est l’humanité se voulant elle-même Dieu, la source incontestable de toutes choses. Le simple individu, de nos jours, qu’il soit religieux ou non, prêtre ou laïque, croyant ou incroyant, a non seulement tout intellectualisé, y compris l’amour, mais encore, et surtout, il s’est totalement débarrassé de toute humilité, et a fini par nier toute condition de souffrance...

Ce fut ainsi la création des sociétés de loisirs par et pour l’homme ; l’émergence d’une nouvelle Église Chrétienne, mais basée uniquement sur le rejet de la souffrance, et sur la glorification humaine de ses membres ; et l’imposition intérieure et extérieure générale, d’une manière de penser et de ressentir implacablement scientifique, nouvelle manière d’être et de paraître de celui qui se veut maintenant et avant tout, « l’Homme-dieu » !

Qu’on le regarde sous quelque facette que ce soit, et surtout malgré et envers toutes les apparences extérieures, le pouvoir, le sens même de l’Antéchrist est d’abord et avant tout « Religieux », « Spirituel ».

L’Antéchrist, somme suprême, d’une époque à l’autre, de toutes les fuites en avant de l’homme vers l’orgueil et la satisfaction volontaire de tous les appétits de sa nature humaine au détriment de l’esprit de sacrifice envers son Créateur, est ici, le reflet évident de la volonté intérieure des peuples pour leur déification. En d’autres mots, il est celui qui arrive pendant que l’Autre quitte ; il est le « désiré » des peuples et des Nations tandis que l’Autre, le Dieu des Chrétiens, Celui de la Rédemption, en est l’ultime « Rejeté » !

C’est le début de la « Passion », le « Temps des Temps de la Semaine Sainte » pour toute l’humanité ! Pour les non croyants, ce Temps sera perçu comme étant celui du nouvel esclavage car sous les pas de l’Antéchrist, tout sera nivelé, les Nations et les peuples, des plus puissants aux plus démunis. Mais pour le tout petit nombre au milieu de la « Nuit des Nuits », ce sera le Temps de la « Nouvelle Église », celle du Silence, celle des Martyrs, celle des Catacombes !

Pour tous ceux qui liront ce volume, et pour tous les autres qui ne veulent pas savoir, pour qui le « Nouvel Ordre Mondial » des Nations Unies placé sous la gouverne de l’Antéchrist est enfui la naissance d’une « Nouvelle Ère » pour l’humanité se débarrassant enfin de ses chaînes du passé, le problème dans très peu de temps ne sera pas de croire ou de ne pas croire en un seul Dieu, niais bien plutôt de savoir s’il est encore possible de croire, uniquement de croire ! Car ce qui ne fut un jour réservé qu’aux Saints et aux favorisés, les nuits de l’âme sans limites seront alors le lot de tous, des plus grands aux plus petits. Et sur toute l’étendue desséchée de la plaine, là où l’on avait élevé avec grand éclat le « Château », « l’Or » et la « Gloire », il n’y avait plus que solitude extrême et lamentations stridentes qui perçaient sans cesse la nuit ténébreuse. Serge Monast Le 4 Janvier 1994. ...

 

 

28/04/2017

2017, AUTOPSIE D'UN COUP D’ÉTAT

Présidentielles 2017 : Le énième coup d'état dirigé contre la France et son peuple, depuis l'assassinat savamment orchestré à l'encontre du Roi Louis XVI par la secte Judéo-maçonnique et la Mafia Khazare de Rotshchild et que l'on nous a présenté comme étant la soi-disant révolution dite française !

 

2017, LE COUP D’ÉTAT

06/11/2016

Donald Trump : pourquoi fait-il trembler les dirigeants français actuels ?

 

Donald Trump : pourquoi fait-il trembler les dirigeants français actuels ?


 

 

02/11/2016

La catastrophe humanitaire en Syrie.

La catastrophe humanitaire en Syrie.
 
Ajoutée le 1 nov. 2016
 

Vidéo de juillet 2015 : 4 minutes pour te rendre compte de la catastrophe humanitaire en Syrie. A regarder en entier ! Syrie, le réel Etat d'Urgence. Partagez massivement pour montrer la réalité au monde entier.


 

 

17/10/2016

Nice : le rapport de l'IGPN omet de préciser que des gendarmes protégeaient le président à Avignon

On SE MOQUE DE QUI ???? !!!!

Il fallait bien un prétexte pour aller bombarder la Syrie !

Ensuite, ils nous feront croire que ce n’était pas prémédité.

Comme par hasard, l’attentat se produit dans la SEULE ville de France où il n’y a AUCUN GENDARME alors que la France est depuis près d’1 an sous le statut d’état d’urgence ?

Et ils étaient où les GENDARMES DE NICE ? DEVINONS ? A près de 300 kms de Nice !

Comme par hasard en train de protéger Hollande à AVIGNON qui était en « visite privée » !

On rêve ! Il n’y a pas d’unité de Gendarmerie plus proche que celle de Nice près d’Avignon pour protéger celui qui nous entraîne vers la 3ème guerre mondiale  ?


Il fallait combien de milliers de Gendarmes pour protéger Hollande qui était en visite privée à Avignon ?

Et Hollande qui va nous faire croire aussi qu’en mobilisant les Gendarmes de Nice, il ne savait pas non plus que la ville n’était pas protégée avec les 30 000 personnes qui fêtaient le 14 juillet ?

Et visite privée avec qui du reste, le soir du 14 juillet ?

Avec qui parlementait-il ?

Il n’y avait pas non plus les blocs de béton qui bloquent traditionnellement les accès, les soirs de fêtes sur la Promenade des Anglais ?

Un autre hasard aussi  l’IGPN oublie de signaler dans son rapport que les Gendarmes étaient à Avignon pour protéger le caniche des USA !

Nice Avignon 2 h 36 min (261,9 km) via A8

Afficher l'image d'origine

 

Nice : le rapport de l’IGPN omet de préciser que des gendarmes protégeaient le président à Avignon

 

https://fr.rt.com/french/images/2016.10/article/5803df51c36188f9448b46c2.jpg

 

Le soir de l’attentat de Nice, contrairement aux précédents 14 juillet, aucune unité de gendarmes mobiles n’a été déployée sur place. L’une d’entre elles protégeait un déplacement privé du président à Avignon, comme a oublié de le préciser l’IGPN.

Le 6 septembre 2016, le député Eric Ciotti a interrogé la patronne de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), Marie-France Monéger-Guyomarc'h, sur le fait que le rapport de la police des polices ne mentionnait pas le motif du déploiement d’une unité de gendarmes mobiles à Avignon dans le cadre d’un déplacement de François Hollande, le soir de l’attentat de Nice.

En effet, le 14 juillet, lorsqu’un camion a déboulé dans la foule y tuant 86 personnes, aucune unité de forces de gendarmerie mobile n’était présente sur place en dépit de l’état d’urgence alors que c'était le cas en 2015 et en 2014, a souligné le député devant la Commission des lois de l'Assemblée nationale.


Nice : une information a ressurgi sur le dispositif de sécurité du 14 juillet



Cinq unités de la zone de défense et de sécurité sud (qui comprend notamment la ville de Nice) avaient alors été déployées respectivement à Carcassonne, Montpellier, Toulouse, Marseille et Avignon, précise le rapport de l’IGPN, qui précise le motif des quatre premières affectations.

Le motif du déploiement d’Avignon, où François Hollande s’était rendu le 14 juillet dans le cadre d’une «visite privée» comme l’avait alors rapporté l’AFP, n’est pourtant pas précisé, s’étonne Eric Ciotti, qui interroge Marie-France Monéger-Guyomarc'h à ce sujet.

Cette dernière confirme que l’unité de gendarmes mobiles protégeait «le festival [de théâtre d’Avignon] et un déplacement du président de la République».

L’IGPN évoque un oubli

«Pourquoi dans le rapport n’était pas précisée l’affectation d’Avignon, alors que vous l’avez fait pour les quatre autres villes ?», insiste alors le député. Après de longues secondes, il obtient finalement une réponse de la part de la patronne de l’IGPN : «Cela a pu nous échapper, n’y voyez […] aucun souhait de cacher quoi que ce soit et aucune malice.»

Ce n'est pas la première incohérence du genre

A la fin du mois de septembre dernier, alors que le ministère de l’Intérieur affirmait que c’est l’intervention de la police qui avait arrêté la course du camion conduit par le terroriste de Nice, le 14 juillet, un rapport de la sous-direction anti-terroriste avait présenté une toute autre version.

Le camion aurait en fait «calé» et non pas été arrêté par les forces de police, comme l'affirmait pourtant le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Ce dernier assurait en effet que c’était l’intervention des forces de l’ordre qui avait permis de «mettre un terme» à la «course meurtrière» du terroriste Mohamed Lahouaiej Bouhlel qui a, ce jour-là, tué 86 personnes et fait plus de 400 blessés.

Lire aussi : Trois mois et un jour après l’attentat du 14 juillet, Nice rend hommage aux victimes