Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2019

Livre : Monast Serge - Le gouvernement mondial de l'antéchrist

Monast Serge - Le gouvernement mondial de l'antéchrist

 

           

Auteur : Monast Serge
Ouvrage : Le gouvernement mondial de l'antéchrist
Année : 1994

Pour télécharger le livre : http://echodesmontagnes.hautetfort.com/media/02/02/395039...

 

Introduction. Ce volume est le résultat, l’aboutissement devrais-je plutôt dire, d’une quinzaine d’années d’investigation dans l’univers des Illuminatis, du Gouvernement Mondial des Nations Unies, de la Conspiration Universelle de l’Âge du Verseau, et des milieux Politiques, Économiques, Militaires et Médicaux internationaux.

Les investigations, les compilations de documents et la rédaction du présent ouvrage eurent conduites d’une manière rigoureusement scientifique afin de constituer un rapport d’enquête journalistique. Ce volume n’est donc pas une conception religieuse ou spirituelle des événements passés, présents et futurs, car je ne suis pas un religieux ; ni non plus une thèse quelconque rédigée dans le brut de défendre une certaine idéologie ; et encore moins un traité prétendant avoir analysé un sujet donné d’une manière exhaustive. Ce volume, au contraire, est le détaillé suivi d’une enquête ne s’appuyant que sur les faits, que sur la réalité de diverses situations historiques et présentes. Par conséquent, les faits spirituels ou religieux qui s’en dégagent, ne sont nullement volontaires, mais plutôt le fruit, la conséquence directe, mais évidente de l’analyse et de la synthèse de tous les documents examinés.

Et en ce sens, la question fondamentale qui fut le point de départ de tout ce travail, fut : « C’est quoi au juste, le Gouvernement Mondial de l’Antéchrist », « La Conspiration Universelle de l’Âge du Verseau » ?

 

Au-delà des prodiges dus à l’usage d’une technologie qui mariera — comme c’est le cas actuellement — la matière au spirituel le plus abaissé depuis le début de l’humanité ; bien en deçà de la dictature qui sera imposée de force à l’humanité avec tout son attirail de « Police Multinationale » et de « Camps de Concentration-Rééducation » à perte d’horizon sur toute l’étendue de la planète ; c’est avant tout — il faut bien tôt ou tard finir par se l’admettre sans emprunt et sans masque — l’aboutissement brutal et irrévocable d’une « Condition Intérieure » historique préparée, et en route depuis plusieurs siècles. En premier lieu, ce fut l’humanité qui, en révolte contre Dieu, tenta de se construire son propre pouvoir.

Ainsi la création plus que sanglante des « Droits de l’Homme » en fut, et l’aboutissement suprême, et l’une des prémices les plus indiscutables de la descente vertigineuse de l’homme vers le XXe siècle. Puis, après, ce fut l’humanité se voulant exister sans Dieu en tentant de se créer un monde nouveau, dépourvu de toute présence divine. L’avènement du règne de la « Raison », et sa manifestation dans le « Siècle des Lumières » demeureront les preuves les plus révélatrices de la glorification de l’homme pour l’Homme !

Enfin, aujourd’hui en cette fin de XXe siècle, c’est l’humanité se voulant elle-même Dieu, la source incontestable de toutes choses. Le simple individu, de nos jours, qu’il soit religieux ou non, prêtre ou laïque, croyant ou incroyant, a non seulement tout intellectualisé, y compris l’amour, mais encore, et surtout, il s’est totalement débarrassé de toute humilité, et a fini par nier toute condition de souffrance...

Ce fut ainsi la création des sociétés de loisirs par et pour l’homme ; l’émergence d’une nouvelle Église Chrétienne, mais basée uniquement sur le rejet de la souffrance, et sur la glorification humaine de ses membres ; et l’imposition intérieure et extérieure générale, d’une manière de penser et de ressentir implacablement scientifique, nouvelle manière d’être et de paraître de celui qui se veut maintenant et avant tout, « l’Homme-dieu » !

Qu’on le regarde sous quelque facette que ce soit, et surtout malgré et envers toutes les apparences extérieures, le pouvoir, le sens même de l’Antéchrist est d’abord et avant tout « Religieux », « Spirituel ».

L’Antéchrist, somme suprême, d’une époque à l’autre, de toutes les fuites en avant de l’homme vers l’orgueil et la satisfaction volontaire de tous les appétits de sa nature humaine au détriment de l’esprit de sacrifice envers son Créateur, est ici, le reflet évident de la volonté intérieure des peuples pour leur déification. En d’autres mots, il est celui qui arrive pendant que l’Autre quitte ; il est le « désiré » des peuples et des Nations tandis que l’Autre, le Dieu des Chrétiens, Celui de la Rédemption, en est l’ultime « Rejeté » !

C’est le début de la « Passion », le « Temps des Temps de la Semaine Sainte » pour toute l’humanité ! Pour les non croyants, ce Temps sera perçu comme étant celui du nouvel esclavage car sous les pas de l’Antéchrist, tout sera nivelé, les Nations et les peuples, des plus puissants aux plus démunis. Mais pour le tout petit nombre au milieu de la « Nuit des Nuits », ce sera le Temps de la « Nouvelle Église », celle du Silence, celle des Martyrs, celle des Catacombes !

Pour tous ceux qui liront ce volume, et pour tous les autres qui ne veulent pas savoir, pour qui le « Nouvel Ordre Mondial » des Nations Unies placé sous la gouverne de l’Antéchrist est enfui la naissance d’une « Nouvelle Ère » pour l’humanité se débarrassant enfin de ses chaînes du passé, le problème dans très peu de temps ne sera pas de croire ou de ne pas croire en un seul Dieu, niais bien plutôt de savoir s’il est encore possible de croire, uniquement de croire ! Car ce qui ne fut un jour réservé qu’aux Saints et aux favorisés, les nuits de l’âme sans limites seront alors le lot de tous, des plus grands aux plus petits. Et sur toute l’étendue desséchée de la plaine, là où l’on avait élevé avec grand éclat le « Château », « l’Or » et la « Gloire », il n’y avait plus que solitude extrême et lamentations stridentes qui perçaient sans cesse la nuit ténébreuse. Serge Monast Le 4 Janvier 1994. ...

 

 

25/10/2016

Le CRIF, un lobby au cœur de la République

Le CRIF, un lobby au cœur de la RépubliqueAuteur(s) : Anne Kling

 

Huit cents invités au dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France. Toute la classe politique présente en rangs serrés afin d’entendre les remontrances, récriminations et requêtes de cette officine représentant, de son propre aveu, quelque 100 000 personnes. 1/6e à peine de l’ensemble de la « communauté » et 0,2 % de la population totale du pays. Dîner de gala relayé par autant de dîners régionaux et de contacts réguliers tout au long de l’année au plus haut niveau de l’État.

Comment une telle influence, un tel pouvoir même, sont-ils possibles dans une démocratie laïque ne reconnaissant officiellement que des citoyens tous pareillement égaux ? Pourquoi la classe politique française fait-elle preuve d’une telle complaisance à l’égard du CRIF et de ses dirigeants ? Qui se qualifient eux-mêmes de « porte-parole politiques de la communauté juive de France » mais songent d’abord à défendre les intérêts d’un pays étranger, Israël.

Fantasmes ou mensonges, que cette puissance ? Une plongée dans l’histoire de cette institution devenue « interlocuteur essentiel de l’État » et l’examen attentif des actions et réactions du CRIF tout au long de l’année 2009 et de la première partie de 2010, permettront au lecteur d’en juger.

 

Se procurer l’ouvrage chez Kontre Kulture

 

 

 

 

14/01/2016

L’État français complice de groupes criminels de Jean Loup Izambert - TOME 1

Des dirigeants politiques et hauts fonctionnaires à la tête de l’État français soutiennent des criminels et terroristes. Hier, ils ont protégé certains d’entre eux des recherches d’Interpol, aujourd’hui ils en soutiennent d’autres pour renverser le gouvernement syrien. De la « génération Mitterrand » à la « république exemplaire » de François Hollande, en passant par celle de Nicolas Sarkozy, 56 d’entre eux sont impliqués.

Avant-propos : Au cœur de l’État, ils protègent et arment des criminels

Chapitre 1 : « Confidentiel. À l’usage exclusif de la police et de l’autorité judiciaire »
De François Mitterrand à François Hollande en passant par Nicolas Sarkozy, les relations de dirigeants français avec des groupes criminels n’ont cessé de se développer.

Chapitre 2 : Frères musulmans, des dirigeants néocolonialistes
L’organisation criminelle des Frères musulmans soutenue par Paris est au cœur des conflits contre les pays arabes laïcs.

Chapitre 3 : Les deux faces de l’« opposition » anti-syrienne
La répartition des rôles au sein des organisations qualifiées d’« opposition » par les dirigeants français.

Chapitre 4 : Une « opposition » façonnée par des tueurs
Les principaux dirigeants de l’ « opposition » sont tous liés aux Frères et/ou aux milieux atlantistes et sionistes.

Chapitre 5 : Les « modérés » du président Hollande
Les activistes anti-syriens présentés comme « modérés » par les dirigeants français sont impliqués dans des activités délictuelles et criminelles. Portrait de famille.

Chapitre 6 : D’Alger à Damas, le même plan de subversion
La stratégie de destruction de l’État et de la société par les organisations des Frères musulmans.

Chapitre 7 : L’Élysée arme la main de l’ennemi
Chronologie du crime d’agression de la présidence et du gouvernement français contre la République arabe syrienne.

Chapitre 8 : Président ou trafiquant ?
François Hollande a décidé seul, avec l’état-major de l’Élysée, d’armer des organisations terroristes. Quid de la Constitution, du droit européen et international ?

56 - Tome 1 : L’État français complice de groupes criminels de Jean Loup Izambert
2015 - IS Edition 2015
prix : 20,00 €

 

 

ZOOM - IVAN BLOT : "LA RUSSIE DE POUTINE" (Vidéo)

Grâce à son livre, Ivan Blot, ancien parlementaire et haut fonctionnaire au ministère de l'Intérieur, permet aux Français de mieux connaître la Russie et donc de favoriser l'amitié franco-russe dont le pays a besoin. Pour l'auteur, la nouvelle Russie de Poutine jouera à l'avenir le rôle qu'ont pu jouer les Américains d'autrefois pour défendre les traditions et le patriotisme, le christianisme et la démocratie.

 

 

19/10/2015

Kling Anne - Révolutionnaires juifs, Les principaux acteurs des révolutions bolchéviques en Europe (Fin XI Xe-1950)

Quand l’histoire se répète.

Pourquoi croyez-vous qu’Hollande, BHL et Fabius, ont participé tous ensemble à placer un sioniste à la tête de l’Ukraine avec le Porochenko ?

Un livre à télécharger.

Voir aussi :

Russie : Le rôle des juifs dans la révolution bolchévique

Noblesse russe en émigration, portraits et souvenirs

Anne de Kiev (vers 1025 - avant 1080) princesse de Russie et reine de France

 

Kling Anne - Révolutionnaires juifs Les principaux acteurs des révolutions bolchéviques en Europe (Fin XIXe... by Pouvoir Mondial

 

Auteur : Kling Anne
Ouvrage : Révolutionnaires juifs Les principaux acteurs des révolutions bolchéviques en Europe (Fin XIXe-1950)
Année : 2008

Lien de téléchargement : Kling_Anne_-_Revolutionnaires_juifs


Avant-propos. Dans sa saga relatant l'histoire commune des Juifs et des Russes pendant la période soviétique, intitulée Deux siècles ensemble (tome 2, 1917-1972), Alexandre Soljénitsyne écrit ceci : '' ... Plus tard, en 1939, embrassant du regard les destinées du judaïsme sous le noir nuage de l'ère nouvelle qui s'annonçait, le même Biekerman écrivait : "La grande différence entre les Juifs et le monde qui les entourait était qu'ils ne pouvaient être que l'enclume, et jamais le marteau.

" Je ne prétends pas creuser ici, dans cet ouvrage limité, les grandes destinées historiques, mais j'émets sur ce point une réserve catégorique: peut-être bien en fut-il ainsi depuis que le monde est monde, mais à partir de l'année 1918, en Russie, et pendant encore une quinzaine d'années, les Juifs qui ont adhéré à la révolution ont servi également de marteau - du moins une grande partie d'entre eux».

En d'autres termes, les révolutionnaires juifs jouèrent un rôle essentiel dans la révolution bolchevique, aussi bien dans sa gestation que dans la phase de consolidation qui suivit. ...dans la phase de consolidation qui suivit. ...