13/03/2014

Ukraine : Hollande menace Poutine avec son scooter et son casque, CRIF !

Hollande sorti de l’école des ANES (ENA-ANE) qui n’est qu’un pion des lobbies sionistes qu’il affectionne tout particulièrement en favorisant la politique extérieure du CRIF, de L’US/Sioniste, et de l’UE/NAZIE qui est celle de l’état sioniste auquel il est très attaché tout comme Valls et tous ses ministres sionistes ou pro-sionistes, et dont le seul rôle ici, est celui de squatter la place de Président de la République maçonnique afin de permettre à tous ses amis de réaliser leurs plans diaboliques, dont celui de nous instaurer leur Nouvel Ordre Mondial= S’accaparer « La Terre promise » à leurs grands Dieux Annunakis, en s’étant au préalable accaparé la planète Terre entière et toutes ses richesses, se permet au nom des Français de menacer Poutine avec son scooter et son casque, CRIF  !

Il ferait mieux de la fermer au lieu de continuer à ridiculiser le Peuple Français auprès de l’opinion internationale ! Et surtout de penser en tout premier lieu à balayer devant sa porte en réglant l’Affaire de Mayotte pour commencer, que la France s’est annexée arbitrairement en 1976 en violation les lois internationales et contre l’avis de l’ONU une autre officine créée par les lobbies et qui ferme sa grande gueule quand l’état sioniste criminel massacre le Peuple Palestinien pour le placer dans le camp de concentration à ciel ouvert de GAZA depuis plus de 60 ans ! QUI EN PARLE ?


Mais cela selon lui ce n’est pas insoutenable, c’est NORMAL ! En revanche pour
la Crimée qui est Russe depuis 4 siècles et qui a le droit de voter en toute liberté pour son rattachement à la Russie, c’est un « crime de lèse majesté », car le seul tort de Poutine, ici, c’est celui d’être Russe, d’être contre le Nouvel Ordre Mondial, d’aimer son pays et son peuple et de vouloir les protéger de l’ingérence des néonazis qui souhaitent encore placer leurs pions aux portes de la Russie pour mieux leur permettre ensuite de l’enclaver et de l’attaquer, comme ils l’ont déjà fait en Irak, en Lybie, en Syrie, en Afrique, et ailleurs !

Il existe en effet un fossé abyssal entre :

  • un parasite sorti de l’école des ANES (ENA-ANE) qui vit sur le dos du Peuple Français depuis quelques décennies, qui fraude le fisc français en refusant de se marier pour échapper à l’ISF (impôt sur les grosses fortunes), agent de forces étrangères à la Nation, qui ne sait jouer que de sa braguette et de sa séduction de porc d’élevage, et de ses relations de réseaux occultes et de lobbies, en attendant que ses amis du lobby sioniste paie pour lui permettre de squatter la place de Président de la République maçonnique qui déteste la France et son Peuple, qui ruine le Peuple Français par le biais de guerres génocidaires incessantes et ce, au détriment des intérêts du Peuple Français et guerres faites en faveur de l’UE et de l’état sioniste. Et encore Peuple Français auquel on veut faire croire qu’il pourrait avoir conservé son autonomie et sa souveraineté alors que le précédent Dictateur, Nicolas SARKOZY de NAGÜY BOCSA, encore un agent étranger sioniste et grand ami des lobbies et de l’état sioniste d’Israël, n’a pas hésité à violer notre supposée Constitution maçonnique pour nous imposer par la force le traité liberticide de Lisbonne que les français avaient refusé par voie de référendum. C’est ce qu’ils appellent la démocratie et le droit des peuples à l’autodétermination et à décider d’eux-mêmes, et
  • un Grand Poutine, juriste de formation, qui aime son pays et son peuple, qui œuvre pour la paix en Syrie, en Iran et dans le monde, ainsi que pour relever son pays, ce qui n’est pas le cas des guignols inféodés que nous avons à la tête de l’état dictatorial dit Français…. Et encore un Poutine qui est un véritable patriote et un vrai combattant militaire qui s’est engagé pour son pays dans le renseignement secret et militaire du KGB dont il est sorti Colonel puis il entré en politique pour redresser son pays et qui est de surcroît une force active  d’intelligence de la nature.

Alors quand le minable de Hollande qui voudrait nous fait croire avec son scooter et son casque, CRIF,  qu’il gouverne la France, gouvernée par les lobbies de l’US/UE/Sionistes, qui ne fait que répondre aux ordres qui lui sont donnés par ses grands amis , maîtres  et chefs des lobbies, dont la famille Rothschild, voudrait faire peur à Poutine, l’Homme qui Préside l’un des plus grands pays du Monde ? NOUS POUFFONS DE RIRE DEVANT CE BOUFFON INFEODE ET VASSAL DES LOBBIES QU’IL AFFECTIONNE !

Comme ils sont tous friands de sexualité débridée dans cette caste criminelle, sans doute auraient-ils aussi l’intention de Sodomiser Poutine et la Russie après avoir Sodomisé les Peuples du Monde et notamment les peuples Européens en leur imposant leur dictature de l’Europe et de l’EURO au profit des BANKSTERS INTERNATIONAUX qui financent les guerres génocidaires et l’idéologie religieuse d’instauration de leur Nouvel Ordre Mondial ?

Ukraine : Hollande sermonne Poutine

Le Point.fr - Publié le 12/03/2014 à 16:20 - Modifié le 12/03/2014 à 17:17

Le président de la République a averti mercredi son homologue russe qu'un rattachement de la Crimée à la Russie serait "une annexion inacceptable".

François Hollande et Vladimir Poutine lors de leur conférence de presse commune, en février 2013, à Moscou.

François Hollande et Vladimir Poutine lors de leur conférence de presse commune, en février 2013, à Moscou. © Alexsey Druginyn / AFP

Par Thomas Mahler

Le président français François Hollande a averti mercredi son homologue russe Vladimir Poutine qu'un rattachement de la Crimée à la Russie serait "une annexion inacceptable", a indiqué l'Élysée dans un communiqué. Lors d'un entretien téléphonique, François Hollande "a demandé au président Poutine de tout faire pour éviter un rattachement de la Crimée à la Russie, qui serait une annexion inacceptable pour la communauté internationale", selon ce communiqué.

À quatre jours du référendum prévu dimanche par les autorités séparatistes pro-russes de Crimée sur le rattachement de cette péninsule à la Russie, il a souligné que cette consultation, "dont les préparatifs se poursuivent dans la plus complète opacité, n'a aucune base légale". François Hollande a également fait valoir qu'il était "encore temps d'éviter une escalade inutile et dangereuse". Au même moment, les dirigeants occidentaux du G7 ont demandé à Moscou de faire machine arrière et de ne pas soutenir l'organisation de ce référendum qui n'aurait, selon eux, "aucune valeur juridique".

Le président François Hollande a rappelé à son homologue les paramètres d'"une sortie de crise" : le respect de "la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine" et le retrait des troupes déployées, l'organisation de l'élection présidentielle du 25 mai, l'adoption d'une nouvelle constitution garantissant notamment le plein respect des droits de la communauté russophone et prévoyant une réelle décentralisation dans l'intérêt de l'ensemble des régions ukrainiennes.

http://www.lepoint.fr/monde/ukraine-hollande-sermonne-pou...

 

 

20/01/2014

Les Banquiers de chez Rothschild dirigent la France …

Voilà pourquoi, il ne suffirait pas de mettre Hollande dehors ! Il faut mettre dehors, toute la Grandee famille sioniste Rothschild et tous ses VRP dits politiques et toutes leurs officines sionistes !


Les Banquiers de chez Rothschild dirigent la France …

4 septembre 2013

Bienvenue ici le blog RS017, la Banque Rothschild dirige la france

TROP FORT …
QUI DIRIGE LA FRANCE LA BANQUE Rothschild SI  SI PREUVE …

 http://www.youtube.com/watch?v=Na3LlV5hoQA

 

Les deux secrétaires généraux adjoints de la présidence de la République nommés par François Hollande sont :

Emmanuel Macron qui s’occupe des questions économiques. Il a pour parrain Jacques Attali (il fut membre de sa commission sur la croissance) . Membre du PS il a milité dans le Pas-de-Calais dans les années 2000. Depuis des mois, M. Macron partageait son temps entre la Banque Rothschild, dont il a été nommé associé-gérant en 2011, et la préparation de l’alternance.

Dans le documentaire de Patrick Rotman, Le Pouvoir, il crève l’écran

Brillant, sympathique, charmeur, le secrétaire général adjoint de l’Elysée,  Emmanuel Macron, a les convictions de la gauche libérale. Mais les prudences de  François Hollande l’obligent à la patience.

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elysee-emmanue...

C’est un dîner comme Paris sait les mitonner. Des banquiers, des  communicants, des conseillers de ministre… de droite et de gauche. Nous sommes  à la fin de 2008, Nicolas Sarkozy dirige la France, tandis que François  Hollande a pris le sombre corridor qui mène aux oubliettes de  l’Histoire. Il n’est plus premier secrétaire du PS et les socialistes commencent  à regarder Dominique Strauss-Kahn avec les yeux de Chimène.

Autour de la table, deux hommes font connaissance en parlant politique. « En  2012, ce sera François Hollande, je mise sur lui », dit le premier au  second, qui le prend pour un fou. En Bourse, on appelle cela « acheter à la  baisse » et il n’est pas étonnant que ce hollandais précoce soit directeur à  Rothschild & Cie Banque. Il se nomme Emmanuel  Macron. Moins de quatre ans plus tard, le 15 mai 2012, il devient,  à 34 ans, secrétaire général adjoint de la présidence de la  République.

Très vite, Macron se fait remarquer. Par son âge, un objet de curiosité – il  fréquente l’école primaire à l’époque où Laurent Fabius habite Matignon. Par son parcours, une  hyperbole de l’excellence: en sixième, il connaît déjà les racines grecques et  latines de la langue française (1). Par ce supplément d’âme qu’il donne à son CV  d’énarque en tâtant de la philosophie – il est un temps l’assistant de Paul  Ricoeur – et de la politique – il milite dans le Pas-de-Calais dans les années  2000. 

Emmanuel Macron, 35 ans, grand-père…

Par sa vie personnelle, pas banale. Quand il dit qu’il va rejoindre ses  petits-enfants en week-end, le trentenaire ne parle pas de ses enfants en bas  âge, mais bien de ses petits-enfants. En réalité, ceux de sa femme, vingt ans de  plus que lui et mère de trois grands adultes. Cette professeure de français  enseigne dans une institution religieuse réputée de la capitale. « Elle est de  ces profs dont les élèves se souviennent longtemps, parce qu’elle leur a donné  le goût de la littérature », relate l’un de ses collègues.

Avant d'entrer à l'Elysée, il a demandé à avoir la main sur l'économie, le social et l'Europe.
Avant d’entrer à l’Elysée, il a demandé à avoir la main sur  l’économie, le social et l’Europe.REUTERS/Bertrand Langlois/Pool

Ces derniers temps, Emmanuel Macron est dans la peine: en avril, il a perdu  sa grand-mère. Une passion. A 5 ans, le petit Amiénois demande à vivre avec  cette directrice d’école. En pratique, elle l’élève autant que ses parents, tous  deux médecins. Cet enfant de la bourgeoisie et de la province, formaté par les  jésuites et les écoles de l’élite, n’a pas le cynisme de son profil. Il est  (encore?) protégé par son enthousiasme, voire sa naïveté, et par son humour. A  l’Elysée, pendant les réunions ennuyeuses – et il y en a -, il envoie des SMS  aux autres conseillers, ceux qu’il aime bien, pour croquer une situation ou  moquer un personnage. Il en expédie aussi à 2 heures du matin: le Mozart de  l’Elysée dort de quatre à cinq heures par nuit, par obligation, par  inclination.

A l’Inspection des finances (2004-2008), il ne se signale pas uniquement par  un rapport sur la gestion de la trésorerie de l’Etat. Il fait rire ses  camarades. « Il était mon voisin de bureau et, quand je rentrais de mission,  j’allais le voir pour décompresser », raconte Sébastien Proto, le jumeau de  Macron. Elèves de la promotion Léopold Sédar Senghor de l’ENA (2004), ces deux-là alternent  cabinets et banque d’affaires. La gémellité s’arrête là où commence la  politique: « Je suis de droite, sarkozyste, il est de gauche », affirme Proto, qui  a travaillé avec Eric Woerth et Valérie Pécresse. Les deux hommes ont échangé  beaucoup de textos durant la campagne. Ils continuent à se voir et à « se faire  la bise ».

La Sarkozie l’a dragué en 2007, en vain

Macron aurait pu, lui aussi, embrasser la Sarkozie, qui l’a sollicité en  2007. « Mais il avait choisi la gauche, confirme un ancien conseiller de  l’ex-président, bien que, intellectuellement, je ne voie pas très bien ce qui  nous sépare. Du moins en matière économique. » Il n’est pas étonnant que deux  tenants d’une gauche pétrie de réalisme, Jean-Pierre Jouyet, ami de Hollande, et Jacques Attali, recruteur du jeune François en 1981, l’aient  repéré. Jouyet l’encourage à travailler pour Hollande. Attali aussi, qui l’a  présenté au futur président au cours d’un dîner, en 2007, et le choisit pour  être rapporteur général adjoint (puis membre) de sa Commission pour la  libération de la croissance française. Un concentré d’expertises et d’ego que  l’intelligence analytique de Macron réussit à harmoniser.

Au milieu des années 2000, le jeune technocrate produit quelques notes pour  l’équipe de DSK. Il est de nouveau sollicité à la fin de 2010. En vain. Il  appartient alors à la petite troupe qui se réunit tous les lundis matin du côté  du Trocadéro, dans l’appartement parisien d’André Martinez, camarade d’HEC de François Hollande. Puis, de  juillet à décembre 2011, il anime un cénacle d’experts et d’économistes, le  groupe de la Rotonde, qui rapporte tous les quinze jours au  candidat.

Je n’irai pas à l’Elysée pour faire des vieux trucs (Emmanuel  Macron)

Déjà, on parle de lui comme du futur secrétaire général adjoint de l’Elysée.  Sûr de sa valeur, il n’acceptera pas moins. Il veut avoir la main sur  l’économie, le social et l’Europe, triptyque indissociable selon lui. Au début  de mai 2012, il s’est déjà renseigné: le passage de Rothschild à l’Elysée n’est  pas contraire aux règles déontologiques. La feuille de route est dans sa tête:  redresser les comptes publics et retrouver de la compétitivité, y compris à  coups de réformes dites libérales, qui font hurler la moitié des socialistes.  

Marché du travail plus flexible, mise sous conditions de ressources des  allocations familiales et des remboursements maladie, lutte contre les « rentes  de gauche », celles de la fonction publique. Mais il croit aussi que l’on peut  augmenter les impôts et qu’ »une société respire mieux quand chacun réussit selon  ses mérites et quand l’Etat est présent dans les moments durs de la vie ». En mai  2012, il annonce à un proche: « Je n’irai pas à l’Elysée pour faire des vieux  trucs. »

La Macron-économie, c’est quoi?

C’était il y a un siècle. Depuis, l’apprenti du pouvoir a compris la  différence entre un rapport de la commission Attali et la politique version Hollande. « Certains  jours, il s’en accommode, d’autres, il s’impatiente », dit l’un de ses amis.  Pourtant, les grands choix vont dans son sens. La réduction de la dépense  publique est engagée, comme la bataille de la compétitivité, certains excès  fiscaux du début du quinquennat sont corrigés (mode de paiement de la taxe à 75%  sur les très riches, fiscalité des plus-values mobilières), la flexibilité du  marché du travail est lancée à travers la loi qui transpose un accord des  partenaires sociaux. Macron s’y implique, rencontrant Jean-Claude  Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, à plusieurs reprises pour le  convaincre de grogner avec parcimonie contre ce texte qu’il a refusé de signer.  

Le secrétaire général adjoint joue aussi, avec succès, un rôle protecteur des  patrons d’entreprises publiques tour à tour menacés: Carlos Ghosn (Renault), Stéphane Richard (France Télécom), Henri  Proglio (EDF) et, tout dernièrement, Jean-Paul Bailly (La Poste). Il est enfin le metteur en scène  et le pédagogue de la stratégie de redressement des finances publiques, en  particulier auprès de Berlin: plaider que la France respectera l’objectif de  retour des déficits publics au-dessous de 3 % du PIB, mais plus lentement que  prévu.

Dans le film Le Pouvoir, il émerge quand les autres se signalent par leur silence ou leur déférence.
Dans le film Le Pouvoir, il émerge quand les autres  se signalent par leur silence ou leur déférence.J.-C. Coutausse/Divergence

La Macron-économie semble à l’oeuvre, mais il faut un  entomologiste très minutieux pour la déceler, tant les piétinements divergents  des Ayrault, Moscovici, Montebourg, Le Foll ou Duflot brouillent les  pistes. Peu de ministres portent le message de cette social-démocratie chère au  secrétaire général adjoint. Si le premier d’entre eux s’en revendique, son  expression est couverte par un président soucieux d’équilibres politiques.  

Macron semble d’autant plus isolé que le naufrage de Jérôme Cahuzac l’a privé d’un allié. Les deux hommes se  connaissent depuis 2008, Macron fait partie de ceux qui ont réconcilié le député  de Lot-et-Garonne avec le candidat Hollande. « Pourtant Cahuzac se sentait mal  aimé de l’Elysée, Macron y était sa seule attache », note un ministre. En  décembre, quelques jours après les révélations de Mediapart, le conseiller de  Hollande confie: « Je crois ce qu’il dit, c’est mon ami. ». Aujourd’hui, il  conjugue cette amitié à l’imparfait.

Ce que François Hollande pense de lui…

La Macron-économie existe, mais François Hollande n’est pas homme à s’en  remettre à un seul inspirateur. Il n’est pas Nicolas Sarkozy, pour qui Xavier  Musca, secrétaire général adjoint puis secrétaire général, était le grand  chambellan de l’économie. Et Emmanuel Macron n’a ni l’expérience administrative  et politique ni la stature internationale d’un Xavier Musca, qu’Angela  Merkel reconnaissait et appréciait. D’ailleurs, en Hollandie, les  conseillers n’ont pas de vie propre. 

C’est un bon élément, original et créatif (François  Hollande)

C’est donc à titre exceptionnel que le président a accepté de parler de  Macron à L’Express: « C’est un bon élément, original et créatif. » Les deux hommes  s’aiment bien, ils partagent le goût des bons mots et la détestation des  conflits. Mais, à l’Elysée, Macron n’est pas un enfant unique. S’il s’entend  bien avec Aquilino Morelle, conseiller politique, il doit cohabiter avec Philippe Léglise-Costa, spécialiste des questions  européennes, diplomate aussi discret que Macron est solaire. Et avec Pierre-René Lemas, le secrétaire général. Entre ce préfet,  soucieux de préserver la France telle qu’elle est, et l’inspecteur des finances,  qui la rêve telle qu’elle devrait être, le courant ne passe pas  vraiment.

Dans le film de Patrick Rotman Le Pouvoir, sorti en salles le 15  mai, un seul collaborateur émerge quand les autres se signalent par leur silence  ou leur déférence: Emmanuel Macron intervient avec naturel, insiste pour que le  président donne de la profondeur à son action et se projette en 2020. Il parle  avec familiarité d’Angela Merkel: « Elle veut danser le tango avec toi et elle  pense que c’est elle qui doit mettre la jambe droite. Nous, on pense  pareil. »

>> Lire aussi notre critique du documentaire de Patrick Rotman sur la  première année de François Hollande à l’Elysée, Le Pouvoir

Macron écrit aussi de longues notes pour le chef de l’Etat, afin de préciser  sa pensée, notamment sur la social-démocratie. Dans les réunions avec ministres,  il lui arrive de presser son patron de réduire les dépenses. « Ah oui, mais il  faut dire lesquelles! » rétorque le président.

Rien n’échappe à ce faux débonnaire qu’est François Hollande. « Tiens, on t’a  beaucoup vu », remarque-t-il, lorsque son conseiller apparaît dans des articles.  Et quand il apprend – très vite – que Macron vient de partager un petit déjeuner  avec un grand patron étiqueté sarkozyste, il interroge: « Que faisais-tu chez  lui? » Ces incartades et escapades sont constatées, mais tolérées, car utiles:  « Macron est le lien avec une certaine économie que l’on n’aime pas, mais avec  laquelle il faut composer », dit un PDG.

Macron est le lien avec une certaine économie que l’on n’aime pas (un  PDG)

A quoi sert la Macron-économie ?

A calmer les patrons. Ils entrent, vibrants  d’espoir, dans le bureau du secrétaire général adjoint, ils en sortent des  étoiles plein la tête. « Vous êtes d’accord avec lui à 100%, cela en est même  troublant », soupire l’un de ces visiteurs. Et après? Rien ou pas grand-chose à  leurs yeux. Ils ne voient pas les dépenses publiques se réduire, malgré les  promesses, ils redoutent de nouvelles hausses d’impôts. Laurence Parisot est  l’une des rares à plaider en sa faveur. « Les patrons sont trop gourmands,  Emmanuel est un précieux relais de la voix des entreprises. Il a été le premier,  dès juin, à comprendre les exigences de la compétitivité », dit la présidente du  Medef.

Trop politique pour les patrons, trop libéral pour les politiques…

La Macron-économie est donc condamnée à la suspicion: trop politique pour les  patrons, trop libérale pour les politiques. Le secrétaire général adjoint, c’est  son rôle, navigue entre ces mondes. Environ tous les deux mois, il continue de  réunir le groupe de la Rotonde à l’Elysée. Il consulte ses aînés de l’Inspection  des finances. Avant de choisir la banque d’affaires – il entre chez Rothschild  en septembre 2008 -, il avait sondé Alain Minc, l’un des parrains de cette  institution. Qui lui indique le chemin de la finance privée, avec ce  commentaire: tu gagneras de l’argent et la liberté de faire ensuite de la  politique. 

Il interroge aussi Xavier Musca, qui lui donne l’avis inverse, préférer le  service public. Marque de courtoisie, Macron téléphone à ce dernier après que Jean-Marc  Ayrault a annoncé, le 23 mai 2012, que Xavier Musca ne serait pas nommé à la  tête de la Caisse des dépôts. Les contacts n’ont pas cessé : de l’Elysée, Macron  téléphone encore à Musca pour lui demander son avis au moment de la crise  chypriote, en mars.

Passer de la banque à l’Elysée et vice versa, c’est très sarkozien…  (Emmanuel Maurel)

Les ministres qui le connaissent l’aiment bien. Pierre Moscovici,  sans surprise; plus curieusement, Arnaud Montebourg, alors que les deux hommes, c’est un  euphémisme, ne sont pas tout à fait sur la même ligne. Avec Marisol Touraine, il  prend un petit déjeuner environ tous les mois. Il a fait connaissance avec Cécile Duflot lors d’un déjeuner, en février, organisé par le  directeur du cabinet de la ministre du Logement, Manuel Flam. 

Pascal Canfin, lui, est encore surpris que Macron l’ait  soutenu dans un combat peu orthodoxe: affecter une partie du produit de la taxe  sur les transactions financières au développement des pays pauvres et non au  seul désendettement de la France. Tous ne tombent évidemment pas sous le charme: Emmanuel  Maurel, chef de file, au PS, du courant Maintenant la gauche, se dit gêné  par ce parcours typique d’une « oligarchie qui passe de la banque à l’Elysée et  vice versa; c’est très sarkozien ».

Président de la République dans vingt ans?

La banque, l’argent… Partageant un café avec Macron dans le bureau de  celui-ci, un conseiller de l’Elysée ressent un choc en découvrant le montant du  tiers provisionnel dû par son hôte – l’imprimé fiscal traîne sur la table : une  somme à six chiffres ! Macron n’est pas resté assez longtemps chez Rothschild  pour devenir riche à millions, mais il a très bien gagné sa vie en 2011 et pour  les cinq premiers mois de 2012: 900 000 euros (550 000 après charges et impôts),  à comparer à ses 156 000 euros annuels aujourd’hui, rémunération identique à  celle du président de la République. L’ex-banquier ne paie pas l’ISF (à partir  de 1,3 million d’euros).

A un ami il avait confié qu’il ne resterait pas plus d’un an ou un an et demi  à l’Elysée. Et après? La politique? Les uns le verraient bien ministre de  Hollande, mais la mode est aux poids lourds de la politique. D’autres suggèrent  un retour vers la banque, la direction d’une grande entreprise. Jacques Attali  fait plus simple: président de la République dans vingt ans. La rumeur dit que  l’ancien conseiller de François Mitterrand cherche déjà le Macron de  Macron!

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elysee-emmanue...

Nicolas Revel, fils de la journaliste Claude Sarraute, était jusqu’ici directeur de cabinet de Bertrand Delanoë. Il est plus particulièrement chargé des questions régaliennes.
Arnaud Montebourg a fait le choix, pour diriger son cabinet, de la plume de Laurent Fabius, ancien de la banque Rothschild, Stéphane Israël.

Le « conseiller spécial » de M. Montebourg sera Christophe Bejach, membre du directoire de la compagnie financière Saint Honoré, holding de tête du groupe Edmond de Rothschild.

Emmanuel Macron

Les dernières élections viennent de démontrer encore une fois que les Français ne savent plus à quel saint se vouer tant le manque de choix est manifeste.

Les partis actuels ne semblent-ils pas tous représenter les lobbies financiers ?  François Hollande qui aimait pourtant clamer « que son adversaire était le monde de la finance » :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...!

Les Banquiers de chez  Rothschild  dirige la France ... dans Bienvenue ici le blog RS017 C. Ferguson dans la Banque Rothschild dirige la france

Nomme néanmoins comme secrétaires généraux adjoints de la présidence de la République : Emmanuel Macron pour s’occuper des questions économiques. Il a pour parrain Jacques Attali (il fut membre de sa commission sur la croissance) . Membre du PS il a milité dans le Pas-de-Calais dans les années 2000. Mais depuis des mois, M. Macron partageait son temps entre la Banque Rothschild, dont il a été nommé associé-gérant en 2011, et la préparation de l’alternance ! Et Nicolas Revel, fils de la journaliste Claude Sarraute, qui était jusqu’ici directeur de cabinet de Bertrand Delanoë. Il est plus particulièrement chargé des questions régaliennes. Arnaud Montebourg, ministre du redressement,  a fait le choix, pour diriger son cabinet, de la plume de Laurent Fabius, un ancien de la banque Rothschild, Stéphane Israël. Et son « conseiller spécial » est Christophe Bejach, membre du directoire de la compagnie financière Saint Honoré.

Ces étroits liens avec les financiers expliquent en partie les 44 % d’abstention lors du second tour d’élections législatives :

 Christophe Bejach

Et puis, n’est-il pas démotivant et injuste de voir par exemple qu’un député FN (Le Pen) représente 421 342 Français alors qu’un député Front de gauche (Mélenchon) seulement 24 952 ? Cela dit, un député aujourd’hui ne fait qu’entériner les décisions européennes. Des décisions qui ne sont plus prises indirectement par les peuples. Même la toute puissance présidentielle relève en grande partie de l’illusion. Lui non plus ne peut pas faire grand-chose car l’essentiel des compétences ont été transférées à Bruxelles. Il faut lire Verbatim de Jacques Attali, un précieux témoignage sur la vie politique française de 1981 à 1991. Les grands débats de  politique monétaire, sur la question de la dévaluation du franc, sortir ou rester dans le SME, étaient toujours, in fine arbitrés par le chef de l’Etat. Avec l’euro, la politique monétaire échappe désormais entièrement au niveau national donc au Président.  Il n’est plus question non plus d’appliquer une politique interventionniste pour aider l’industrie,  Bruxelles l’interdirait. Compte tenu des règles européennes et du poids des dépenses publiques, les marges de manœuvre budgétaires du gouvernement sont désormais infimes.  Les autorités nationales gardent, en gros,  la possibilité d’augmenter et de baisser les impôts, mais cela ne suffit pas pour piloter une nation dans la tempête…

Comment en est-on arrivé là ?

 Economie Emmanuel Macron

Robert Schuman est considéré comme l’un des pères fondateurs de la construction européenne. Pourtant le 19 septembre 2000, le Daily Telegraph de Londres, par la voix d’Ambrose Evans-Pritchard, annonçait que les archives déclassifiées de l’administration américaine montraient que l’ancien premier ministre belge Paul Henri Spaak, Robert Schuman et bien d’autres étaient employés par les services américains. Les fonds étaient transités pour camoufler leur action, par le biais des fondations Rockefeller et Ford.

 Le complot européen ou la fin de la démocratie 1/3

http://www.dailymotion.com/video/xeggd5_le-complot-europe...


Le complot européen ou la fin de la démocratie... par Antipenseunique

 Le complot européen ou la fin de la démocratie 2/3

http://www.dailymotion.com/video/xeggk4_le-complot-europe...


Le complot européen ou la fin de la démocratie... par Antipenseunique

 Le complot européen ou la fin de la démocratie 3/3

http://www.dailymotion.com/video/xehv39_le-complot-europe...


Le complot européen ou la fin de la démocratie... par Antipenseunique

 

 Eurogendfor

Le passage en force du traité de Lisbonne alors que par référendum le peuple hollandais et français s’y opposait n’est pas surprenant. Car ce traité soulignait dorénavant la primauté du droit européen sur le droit national et donnait une personnalité juridique à l’Europe, au détriment des pays.  La seconde mouture de ce texte entraîna de la même façon  le « non » du peuple irlandais le 12 juin 2008. Il ne fut pas non plus respecté mais on lui demanda de revoter. Pour qu’il change d’avis, les stratèges de la propagande  dépensèrent 10 fois plus que ceux qui défendaient le non. Ils ne bénéficièrent pas non plus du même temps d’antenne. Pendant ce temps, les 499 parlementaires européens ignoraient complètement le non irlandais et continuèrent la ratification du traité de Lisbonne. Ils balayèrent ainsi trois référendums d’un revers de manche. Difficile aujourd’hui de nous faire croire que nous sommes en démocratie !  C’est plutôt un pas en arrière pour l’humanité mais un pas en avant pour la dictature.

C’est ce que symboliquement représente le rétablissement de la peine de mort dans le traité :

 europe

Mais d’une manière discrète, car les conditions sont floues : seulement quand il faut assurer la défense de toute personne contre la violence illégale ; quand il faut effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue ; quand il faut réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection. Et pour devenir le bras armé de cette dictature, on créa l’Eurogendfor (European Gendarmerie Force) qui a un droit d’occupation dans n’importe quel pays européen. C’est un conseil de guerre, composé des différents ministères de la Défense des pays européens, qui gère leurs interventions (accord de Velsen), réduisant ainsi le droit et la souveraineté nationale des pays.  Tous les bâtiments ou lieux de l’Eurogendfor jouissent de l’immunité les rendant inaccessibles aux autorités des pays concernés. Mais l’Eurogendfor ne dispose pas que de compétences policières mais aussi de celles des services secrets. Elle peut de même avoir pour mission de faire respecter l’ordre et le calme dans une zone en collaboration avec l’armée.

Le dernier ouvrage de C. Ferguson a été publié aux Etats-Unis le 21mai : « Predator Nation » (« Une nation de prédateurs », Crown Business Publishing).

 france

Il explique parfaitement l’invraisemblable impunité des coupables de cette récession qui ravage aujourd’hui l’Europe. Depuis les années 80, l’essentiel du secteur financier s’est criminalisé. Une culture industrielle qui tolère, voire encourage la fraude systématique s’y est développée. Ce comportement se trouve à l’origine de la bulle des crédits immobiliers “subprimes” et de la crise financière de 2008. Cette dernière en est même le résultat direct. Elle n’est pas une sorte d’accident économique. Les occidentaux ont encouragé la dérégulation des marchés, ce qui a rendu le système financier encore bien plus puissant. Moins d’obstacles, moins de comptes à rendre, moins de règles à respecter : on se rapproche du pouvoir absolu. Et il devient de plus en plus acceptable de se comporter de façon malhonnête. D’énormes dissimulations volontaires de transactions financières ont certainement favorisé le terrorisme sous opération false flag, le blanchiment, la prolifération nucléaire et l’évasion fiscale à l’échelle du globe. Sans cette motivation criminelle, la crise n’aurait pas eu ce retentissement mondial. En Europe, que penser par exemple des conseils prodigués par la banque Goldman Sachs à la Grèce, pour aider le pays à maquiller ses comptes ? Cette crise économique est particulièrement grave. Même le PIB de la Chine ne progresse pas. Sa consommation d’électricité n’a augmenté que de 0,7%. Ce qui donne une idée de sa réelle croissance. Tous les autres chiffres donnés sont faux et ne servent qu’à encenser ceux qui ont le pouvoir en Chine. Même ses ventes de logements ont baissé de 25% !

Cependant, si on voulait éviter la récession, il existe des solutions rapides :

 la Banque Rothschild dirige la France

Pourquoi donc ne les prend-on pas ? Bien entendu à cause, encore une fois, du poids des lobbies financiers sur le politique. Déjà Sarkozy n’était-il pas conseillé principalement par Michel Pébereau, le patron de BNP Paribas ?  Ce qui ne l’a pas empêché de faire des erreurs incompréhensibles :

http://cee.e-toile.fr/index.cfm/2011/12/13/Les-erreurs-in...

C’est ainsi que l’on a assisté sans pouvoir faire quoique ce soit, à ce scandale que fut de prêter 1 000 milliards d’euros aux banques privées au taux de 1% alors qu’à l’Espagne et à l’Italie on leur demandait de payer 10 fois plus cher d’intérêt ? Pourtant, sans changer les traités européens, la banque centrale européenne, si elle n’a pas le droit d’aider directement ces pays, peut par contre prêter à 1%, à la banque européenne d’investissement. Et celle-ci prêter ensuite à 1,1% à l’Espagne et à l’Italie. Ces pays se retrouveraient alors avec un petit excédent budgétaire. La récession serait évitée. N’est-ce pas  l’augmentation de ces frais financiers exorbitants qui leur sont nocifs ?

La Crise va vraiment commencer - Juin 2012

 

http://www.dailymotion.com/video/xrg5hb_la-crise-va-vraim...


La Crise va vraiment commencer - Juin 2012 par khalem2012

Il y a donc volonté manifeste d’endetter les pays.

 le « non » du peuple irlandais le 12 juin 2008

On retrouve ce piège avec la fameuse loi du 3 janvier 1973. Cette loi n’interdit pourtant pas à la Banque de France de faire ce que la loi appelle des « avances » à taux nuls à l’état, avances qui sont parfaitement encadrées. Cette loi interdit juste au Trésor d’être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la Banque de France, ce qui peut être contourné par le fait que la Banque de France peut agir sur le marché secondaireLe fait de ne plus financer l’état français au travers de sa banque centrale n’est donc qu’une décision purement politique qu’on ne peut réduire à cette loi. En d’autre terme, cette loi est une bonne excuse pour exonérer les politiques depuis quarante ans de leurs responsabilités !

Pourquoi donc cet endettement volontaire des pays, si ce n’est pour donner le pouvoir à la haute finance ? En 1789, les banques avaient supprimé le roi pour mettre en place en France ce système des intérêts si lucratif mais interdit par l’église catholique. Aujourd’hui, c’est à l’échelle mondiale qu’ils rêvent d’avoir le pouvoir.

Lire aussi : le coup d’état européen, un pouvoir exécutif qui ne se plie pas au suffrage universel.

http://rso17.unblog.fr/2013/09/04/les-banquier-de-chez-ro...

 

19/01/2014

LICRA, Bloc Identitaire, CRIF, SOS Racisme, … la nébuleuse sioniste en France

Article très intéressant et bien documenté. Il ne manque seulement qu'à rechercher le tiroir caisse !

Qui finance tout cela, d'après vous et qui aurait intérêt à s'accaparer définitivement la France depuis la loi du 3 janvier 1973 sur la Banque de France ?

LICRA, Bloc Identitaire, CRIF, SOS Racisme, … la nébuleuse sioniste en France

L’affaire Dieudonné a de quoi laisser perplexe : revirement de jurisprudence au Conseil d’État, bataillons de CRS mobilisés autour de salles de spectacles, lynchage médiatique unanime (avec parfois de véritables appels au meurtre – voir ici – sur fond de déchaînement de haine raciste et islamophobe – voir ici), adeptes quenelliers  victimes de délation et lourdement sanctionnés (voir ici). Le spectacle  – si l’on peut dire – est inédit. Mais qui donc est en coulisse ?

254206_293082530800563_424465077_n

En même temps qu’il rend hommage à un criminel de guerre chevronné (voir ici), le gouvernement français tente de mettre un terme définitif à la carrière d’un humoriste en invoquant la "souffrance des victimes" de la Shoah. Cette contradiction manifeste a le mérite de montrer par l’absurde l’idéologie qui inspire nos élites politico-médiatiques : le sionisme. Condamnation de toute critique de la politique d’Israël systématiquement assimilée à de l’antisémitisme, agitation de la "menace islamique"  sur fond de "choc des civilisations" (barbarie musulmane vs civilisation judéo-chrétienne) sont les deux leitmotive de cette nouvelle religion d’État. Pour s’imposer, elle dispose du pouvoir médiatique, bien sûr, mais aussi de relais puissants : lobbys et appareils idéologiques d’État. Ce que l’on peut appeler une "nébuleuse" sioniste tant il est difficile de démêler le réseau étroit des rapports qui les relient.

Les manifestations visibles de la pratique de l’Islam et de la résistance au néocolonialisme occidental sont perçues par la classe dominante comme autant de menaces pour l’intégrité nationale. A l’avant-poste de ce combat identitaire, l’association Ni Putes Ni Soumises. Prompte à stigmatiser la « culture des cités » qu’elle associe à l’obscurantisme, au sexisme et même à l’antisémitisme, dénonçant le « fascisme vert » des musulmans, cette association a joué le rôle d’un appareil idéologique d’État face à ce qui a été perçu par les élites politiques comme une remise en question des institutions républicaines et de l’histoire coloniale officielle de la France (voir ici). Elle a notamment joué un rôle actif et détestable à l’occasion des campagnes « anti-foulard » (voir ici). Plus près de nous, en compagnie de SOS Racisme et de l’Union des Étudiants Juifs de France – autre officines sionistes –, elle a récemment lancé un appel commun afin d’obtenir la libération de trois membres des Femen détenues en Tunisie (voir ici). Rappelons que cette dernière organisation est ouvertement islamophobe (voir ici). L’association d’extrême-droite Riposte laïque (dont la directrice est par ailleurs membre de NPNS) a participé à de nombreuses actions communes contre "l’islamisation de la France" avec le Bloc identitaire et prend pour cible exclusive les musulmans et leurs pratiques culturelles et religieuses (voir ici). Son site ouvre ses colonnes à des rédacteurs se réclamant du Front National. Pierre Cassen, l’un de ses membres fondateurs, fait régulièrement la promotion des thèses de Riposte laïque dans des réunions organisées par le B’nai B’rith. Islamophobe et sioniste, considérant Dieudonné comme un "islamo-collabo" (voir ici), cette association défend la théorie raciste d’Eurabia selon laquelle le monde arabe constituerait une menace démographique pour l’Europe. Même son de cloche à Résistance Républicaine (dont la présidente, Christine Tasin, est aussi le co-présidente de Riposte laïque) qui veut défendre les valeurs républicaines (et sionistes) contre l’Islam, s’alarme de la "présence excessive de musulmans en France" (voir ici) et considère Dieudonné (sans rire) comme un "agent chiite iranien" (voir ici). Alain Finkielkraut, de son côté, se félicite de voir ses thèses islamophobes reprises par le site Français de souche (voir ici) (site qui s’est d’ailleurs réjoui que le "racisme anti-blanc" soit "enfin" reconnu par la LICRA (voir ici). Cette thématique xénophobe et raciste propre aux identitaires est également reprise par le CRIF qui a récemment mis sur son site un documentaire israélien sur la « menace islamique » en Europe (voir ici) et soutient ouvertement le journaliste islamophobe Robert Redeker (voir ici). La LICRA, de son côté, qui veut combattre l’antisionisme au même titre que  l’antisémitisme (voir ici) – en oubliant d’ailleurs au passage que le sionisme a été assimilé par l’ONU à une forme de racisme et de discrimination (voir ici) – et pour laquelle "l’islamophobie est un droit" (dixit ici son président), toujours aux avant-postes de l’activisme anti-Dieudonné (voir ici) soutient Caroline Fourest dans son combat contre "l’Islam radical", laquelle a affirmé sans rire que « la France a tué 6 millions de juifs » (voir ici). Islamophobe déclarée, infatigable défenseur du sionisme, elle a réalisé un documentaire pour France 5, intitulé "Les réseaux de l’extrême", pour dénoncer les groupes "conspirationnistes"… et surtout disqualifier la lutte contre le sionisme et l’impérialisme en amalgamant pêle-mêle défenseurs du peuple palestinien, militants anti-impéralistes, et vrais extrémistes identitaires (voir ici).

Ces appareils idéologiques ont pour fonction de formater les consciences et de rendre indicible toute critique d’Israël. Cette véritable police politique de la pensée pratique la délation sans vergogne. Ainsi, sous la pression de l’Union des étudiants juifs de France, J’accuse !, SOS Racisme, le MRAP et la LICRA, le réseau social Twitter a dû fournir à la justice française  les données susceptibles de permettre l’identification de certains auteurs de tweets jugés antisémites. Ceux-ci avaient valu au réseau social d’être la cible de poursuites de l’Union des étudiants juifs de France. De son côté, le magazine franco-israélien JSS News a lancé une véritable chasse à l’homme et se vante de "livrer en pâture chaque jour les noms et parfois les coordonnées de dizaines de personnes coupables de quenelles afin de ruiner leur vie (sic)" (voir ici).

Derrière cette défense étroite de la politique israélienne, le projet est plus ambitieux : neutraliser toute contestation sociale en l’assimilant à de l’antisémitisme (le geste potache et anti-système de la "quenelle" se voit ainsi qualifié de salut nazi – inversé ou non ) et faire du musulman, de préférence étranger, le responsable de tous les maux, l’Islam  étant désigné comme la principale menace qui pèse sur nos valeurs "républicaines" ou "judéo-chrétiennes". Les bénéficiaires de ces manipulations grossières sont invariablement les mêmes : ceux qui tirent profit du maintien de l’ordre social, c’est-à-dire la classe dominante et ses valets politico-médiatiques qui, faut-il le rappeler, ne sont pas musulmans.

http://bourgoinblog.wordpress.com/2014/01/13/licra-bloc-i...

Nicolas Bourgoin est démographe, maître de conférences à l’Université de Franche-Comté, membre du Laboratoire de Sociologie et d’Anthropologie de l’Université de Franche-Comté (LASA-UFC). Il est l’auteur de trois ouvrages : La révolution sécuritaire aux Éditions Champ Social (2013), Le suicide en prison (Paris, L’Harmattan, 1994) et Les chiffres du crime. Statistiques criminelles et contrôle social (Paris, L’Harmattan, 2008).

 

 

 

16/01/2014

Livre : Loi Rothschild du 3 janvier 1973 ou comment les français sont ruinés par la famille Rothschild depuis 40 ans !!!

Est-ce que c’est aussi antisémite que de dénoncer les Rothschild et les escrocs sionistes qui ruinent la France depuis 40 ans ?

Quand les français et les européens  vont-ils se décider à virer ces familles et banksters de chez nous ?

Dette publique et "loi Rothschild" : le silence des médias
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/213182-dette-pub...

Loi Rothschild du 3 janvier 1973 ou comment les français sont ruinés par la famille Rothschild depuis 40  ans !!!

 

Nouvelle image.png

 

" Comment une élite de banquiers et de hauts fonctionnaires a endetté la France auprès des banques privées avec un texte obscur " 

L'Enquête sur la Loi du 3 janvier est un livre choc. 

Il montre, point par point, comment la France a été mise en esclavage par la dette avec juste un simple texte anodin. 

Il montre comment, en l'espace de 40 ans, chaque Français s'est retrouvé avec une dette de 30.000 euros sur le dos au nom du pays. 

Il montre comment l'élite des hauts fonctionnaires a renoncé, pas à pas, à la Nation française, à son âme et à son indépendance. C'est l'histoire des manipulations successives, organisées et pilotées pour ne profiter qu'à une seule entité : les banques privées. 

Grâce à cette loi, la France a été conquise sans bruit, sans une balle tirée et sans aucune résistance : chaque semaine, ce sont 4 nouveaux milliards, empruntés par l'Etat pour payer retraites, salaires et aussi... intérêts de la dette, qui s'ajoutent aux 1700 milliards déjà dus, alors qu'au même moment 800 emplois industriels sont détruits chaque jour. 

Ce livre est le récit de la pire trahison de l'Histoire de France. 

Il doit être lu par tous les Français.

http://laloidu3janvier.com/#

 

05/10/2013

Institut Français : Leurs missions stratégiques et militaires à l'étranger

Nous remarquons encore ici que l'Institut français parle d'apporter son soutien culturel aux stratégies diplomatiques de la France.

Or, tel que nous l'indique Wikipédia, le terme stratégie s'applique au vocabulaire militaire et des armées. Selon Charles de Gaulle : « La stratégie est de la compétence du gouvernement et de celle du haut-commandement des forces armées. ».

Dès lors qu'il s'agit de politique de l'état Français et de stratégies diplomatiques, il ne peut en aucun cas s'agir de développer la culture française à l'étranger, mais de mettre en place des outils militaires pour aller provoquer des guerres dans les pays ciblés.

Stratégie : Le mot stratégie est dérivé du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie « conduire », et par suite de l'italien strategia. Ce terme, qui est toujours lié à l'habilité à diriger et coordonner des actions afin d'atteindre un objectif, possède une connotation tellement positive qu'il est souvent utilisé avec un peu de grandiloquence (ou d'exagération) dans des domaines où en fait les termes politique, idée, concept, plan ou tactique seraient à la fois plus exact et plus honnêtes :

  • Par suite et par extension, c'est l'art de diriger et de coordonner des actions pour atteindre un objectif.

L'élaboration d'une politique, définie en fonction de ses forces et de ses faiblesses, compte tenu des menaces et des opportunités, dans d'autres domaines que celui de la défense, notamment dans les activités économiques (stratégie d'entreprise, stratégie commerciale, industrielle, financière, etc.) relève de façon éponyme de la "politique" d'une entreprise ou d'une organisation. La stratégie est une part importante du jeu d'échecs, tout comme peut l'être la tactique. On parle alors de stratégie échiquéenne. Dans le domaine de la didactique enfin, on parle aussi des stratégies d'apprentissage et stratégies de communication alors que l'on devrait plutôt parler de méthodes ou de techniques d'apprentissage et de communication. L'utilisation à dessein du mot stratégie dans tous ces domaines est en fait réalisé à des fins tactiques, plutôt que stratégiques...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Strat%C3%A9gie


Nos missions

 

L’institut français apporte le soutien de l’action culturelle aux stratégies diplomatiques de la France
 
  1. 1. Promouvoir les échanges artistiques internationaux

    2. Partager la création intellectuelle française 

    3. Diffuser le patrimoine cinématographique et audiovisuel français 

    4. Soutenir le développement culturel des pays du sud 

    5. Encourager la diffusion et l’apprentissage de la langue française

    6. Développer le dialogue des cultures via l’organisation de «saisons», «années», ou «festivals» en france et à l’étranger 

    7. Favoriser la mobilité internationale des créateurs, avec des programmes de résidences 

    8. Coordonner et favoriser les actions avec les collectivités territoriales françaises à l’international 

    9. Agir pour la diversité culturelle à l’échelle européenne via des partenariats européens et multilatéraux

    10. Assurer la formation et le suivi de carrière des agents du réseau culturel dans le monde

http://www.institutfrancais.com/fr/faites-notre-connaissa...

 

Les autres outils et relais de l'Institut Français

 


 

 

08/04/2013

Médiapart : Affaire Cahuzac et les laboratoires pharmaceutiques. La suite des révélations d'Edwy Plenel aujourd'hui à 12 h 02 sur France Ô !

Nouvelle image (5).jpg

Comme promis l'émission complète a été mise en ligne sur le site de la Télévision France Ô à 12 h 02 mn. Durée 27 mn. Une émission qui sera disponible sur le site de France Ô durant encore 6 jours.

Le lien pour écouter sa rediffusion :

http://www.franceo.fr/emission/le-monde-vu-par/79861119

En résumé, Cahuzac détient des comptes dans les paradis fiscaux depuis 20 ans, comme nous l'avons vu précédemment en Suisse et à Singapour.

Ces comptes auraient été alimentés principalement par les laboratoires pharmaceutiques en contre-partie d'agréments qu'ils obtenaient pour le remboursement des médicaments. Cahuzac était chargé du médicament au cabinet du Ministre et à peine en était-il sorti qu'il s'est occupé par le biais d'un cabinet de conseils de la relation avec les laboratoires pharmaceutiques.

En clair c'est un monde de mafieux et il s'agit d'un délit de conflit d'intérêt flagrant selon les dires d'Edwy Plenel qui affirme que l'histoire ne fait que commencer. Ce que nous pouvons constater par les liens ci-dessous.

Cahuzac aurait tenté de placer 15 millions d'euros en Suisse !


Les liens de Cahuzac avec les laboratoires pharmaceutiques à la loupe des enquêteurs


Jérôme Cahuzac et l’'argent trop facile de l'industrie pharmaceutique

 

Nous aurons compris pour quelles raisons il fallait organiser le terrorisme médiatique pour faire vacciner les français 3 fois, lors de la campagne criminelle de vaccination contre le virus imaginaire de la GrippeA/H1N1 entre les années 2009/2010. Et ce que nous avait été dénoncé à l'époque.

Selon nous, cela risque de nous ramener toujours à Nicolas SARKOZY et à ses frères, ainsi qu'à l'affaire de Madame BETTENCOURT.

Rappelez-vous de cet article de l'époque et de ceux qui suivent :

Bettencourt, l'Oréal, les Laboratoires pharmaceutiques : Sanofi-aventis et les pétroliers !

Sarkozy & Laboratoires pharmaceutiques de biotechnologie !



Les Big Pharma en rêvaient, Sarkozy le fait

Mafia: Les frères Sarközy et le lobby pharmaceutique

Les liens entre Nicolas Sarkozy et les laboratoires Servier, Mediator la nouvelle affaire d'Etat

Ces 3 frères Sarkozy qui nous gouvernent...Notre santé les intéresse!

Conseil stratégique des industries de santé du 26 octobre 2009 : un fonds d'investissement de 140 M EUR dans la bio technologie

CSIS : Sarkozy relance la pharma
Le président de la République entend favoriser le développement des industries du médicament comme des technologies médicales et renforcer l'attractivité de leurs branches d'activité. Le Conseil stratégique des industries de santé (CSIS) qu'il a présidé hier à l'Elysée a dégagé les grandes pistes d'un vrai plan de consolidation et de relance.

Cela nous ramène toujours au livre du Dr RATH : Les racines nazies de L'union européenne de Bruxelles. Et à SARKOZY qui a été mis en place par les lobbies de l'industrie pharmaceutique, du pétrole et financiers.



07/04/2013

L’invasion silencieuse de l’Afrique et les mensonges de Hollywood.

C'est tout ce que ces criminels savent faire aller envahir et tuer les innocents pour placer leurs pions Illuminati et leur voler leurs richesses.

L’invasion silencieuse de l’Afrique et les mensonges de Hollywood.

Global Research, avril 05, 2013


Une invasion à grande échelle est en train de se dérouler en Afrique. Les Etats-Unis sont en train de déployer des troupes dans 35 pays africains, en commençant par la Libye, le Soudan, l’Algérie et le Niger. Signalée par l’agence de presse Associated Press le jour de Noël, cette information était absente de la plupart des médias anglo-américains.

L’invasion n’a pratiquement rien à voir avec « l’Islamisme », et presque tout à voir avec la mainmise sur les ressources, notamment les minerais, et une rivalité croissante avec la Chine. Contrairement à la Chine, les Etats-Unis et leurs alliés sont prêts à employer la violence, comme démontré en Irak, Afghanistan, Pakistan, Yémen et Palestine. Comme lors de la Guerre Froide, une certaine division du travail stipule que c’est au journalisme occidental et à la culture populaire de fournir une justification à la guerre sainte contre « l’arc de menace » islamiste, semblable en tous points à la soi-disant « menace rouge » d’une conspiration communiste mondiale.

A l’instar de la Ruée vers l’Afrique à fin du 19eme siècle, l’African Command (Africom) des Etats-Unis a créé un réseau de partenaires parmi les régimes africains compréhensifs et avides de pots-de-vin et d’armes américains. L’année dernière, Africom a organisé l’opération African Endeavor, commandée par l’armée US, avec la participation des forces armées de 34 pays africains. La doctrine « de soldat à soldat » d’Africom consiste à placer des officiers US à tous les échelons de commandement, du général au sous-officier. Il ne manque plus que les casques coloniaux.

C’est comme si le fier passé historique de libération de l’Afrique, de Patrice Lumumba à Nelson Mandela, était condamné à l’oubli par une nouvelle élite coloniale noire dont la « mission historique », avait averti Franz Fanon il y a un demi-siècle, était de servir de courroie de transmission à « un capitalisme acculé au camouflage ».

Un exemple frappant est celui du Congo occidental, une région stratégique en minerais, contrôlé par un groupe atroce connu sous le nom de M23 et qui est lui-même contrôlé par l’Ouganda et le Rwanda, tous deux à la solde de Washington.

Planifié depuis longtemps comme une « mission » pour l’OTAN, sans parler des zélés Français dont les causes perdues coloniales sont restées à travers de la gorge, la guerre en Afrique est devenue urgente en 2011 lorsque le monde arabe semblait se libérer des Moubaraks et autres serviteurs de Washington et de l’Europe. L’hystérie provoquée dans les capitales impériales ne doit pas être sous-estimée. Des bombardiers de l’OTAN furent expédiés non pas à Tunis ou au Caire mais en Libye, où Kadhafi régnait sur les plus grandes réserves de pétrole en Afrique. Une fois la ville de Sirte réduite en poussière, les commandos d’élite britanniques ont dirigé les milices « rebelles » dans une opération qui depuis a été révélée et qualifiée de « bain de sang raciste ».

Le peuple indigène du Sahara, les Touaregs, dont les combattants berbères étaient protégés par Kadhafi, se sont enfuis à travers l’Algérie vers le Mali, où les Touaregs réclament depuis les années 60 un état indépendant. Comme l’a fait remarquer Patrick Cockburn, toujours attentif, c’est ce contentieux local, et pas al-Qaeda, que l’Occident craint le plus dans cette région de l’Afrique... « bien que pauvres, les Touaregs sont souvent assis sur d’immenses réserves de pétrole, de gaz, d’uranium et d’autres minerais précieux ».

Comme conséquence de l’attaque France/US contre le Mali le 13 janvier, une attaque contre un site gazier en Algérie s’est terminée dans un bain de sang, provoquant chez (le premier ministre britannique) David Cameron des réactions aux relents de 11 Septembre. L’ancien chargé des relations publiques de la chaîne de télévision Carlton s’est emporté sur une « menace globale » qui requiert « des décennies » de violences occidentales – c’est-à-dire la mise en place du modèle économique prévu par l’Occident pour l’Afrique, ainsi que le viol d’une Syrie multi-ethnique et la conquête d’un Iran indépendant.

Cameron a envoyé des troupes britanniques au Mali, et un drone, tandis que son chef des armées, l’expansif Général Sir David Richards, adressait « un message très clair aux djihadistes du monde entier : ne venez pas nous chercher des noises. Nous riposterons avec vigueur. » – exactement ce que les djihadistes avaient envie d’entendre. La trainée sanglante laissée par les victimes (toutes musulmanes) du terrorisme de l’armée britannique, et les affaires de torture « institutionnalisée » qui sont portées devant les tribunaux, apportent la touche d’ironie qui manquait aux propos du général. J’ai eu un jour à subir la « vigueur » de Sir David lorsque je lui ai demandé s’il avait lu la description faite par la courageuse féministe afghane Malalaï Joya du comportement barbare dans son pays des occidentaux et leurs alliés. « Vous êtes un défenseur des Taliban » fut sa réponse. (Il s’en excusa plus tard)

Ces sordides personnages sortent tout droit d’un roman d’Evelyn Waugh et nous font ressentir tout le souffle de l’histoire et l’hypocrisie. Le « terrorisme islamique » qui est leur excuse pour perpétuer le vol des richesses africaines est une de leurs propres inventions. Il n’y a plus aucune excuse pour avaler les histoires débitées par BBC/CNN et ne pas connaître la vérité. Lisez le livre de Mark Curtis, Secret Affairs : Britain’s Collusion with Radical Islam (Serpent’s Tail) [affaires secrètes : la collusion de la Grande-Bretagne avec l’islam radical – NdT] ou celui de John Cooley Unholy Wars : Afghanistan, America and International Terrorism (Pluto Press) [guerres impies : afghanistan, amérique et le terrorisme international – NdT] ou The Grand Chessboard [en français « le grand échiquier », chez hachette – NdT] par Zbigniew Brzezinski (HarperCollins) qui joua le rôle de sage-femme dans la naissance du terrorisme fondamentaliste moderne. En effet, les moudjahidin d’Al-Qaeda et des Talibans ont été créés par la CIA, son équivalent Pakistanais l’ISI, et le MI6 britannique.

Brzezinski, qui fut le Conseiller à la Sécurité Nationale du Président Jimmy Carter, décrit une directive présidentielle secrète de 1979 qui devint le point de départ de ce qui est aujourd’hui présenté comme une « guerre contre le terrorisme ». Pendant 17 ans, les Etats-Unis ont délibérément formé, financé, armé et lavé le cerveau de djihadistes qui « entrainèrent toute une génération dans la violence ». Le nom de code de l’opération étaitOperation Cyclone, et faisait partie du « grand jeu » destiné à faire tomber l’Union Soviétique mais qui a fait tomber les tours jumelles.

Depuis, l’information que des gens intelligents et éduqués ingurgitent et régurgitent est devenue une sorte de journalisme de parc d’attraction, épaulée comme jamais par Hollywood et son permis de mentir, et de mentir encore. Il y a le film en préparation sur Wikileaks de Dreamworks, un tissu de mensonges inspiré par le livre perfide de deux journalistes du Guardian devenus riches ; et il y a le film Zero Dark Thirty, qui promeut la torture et l’assassinat, dirigé par l’Oscarisée Kathryn Bigelow, la Leni Riefenstahl des temps modernes, qui diffuse la voix de son maître comme le faisait jadis le metteur en scène chéri du Führer. Tel est le miroir sans tain qui donne à peine un aperçu de tout ce que le pouvoir commet en notre nom.

John Pilger

http://johnpilger.com/

Article original en anglais :

The Real Invasion of Africa is Not News, and a Licence to Lie is Hollywood’s Gift, 30 janvier 2013

Traduction par VD pour le Grand Soir



Ce que cache le mariage gay et le mariage pour tous ! Loi Taubira : la solution finale pour un monde magique !

L'idéologie de l'instauraution à tout prix de la théorie du genre nous vient d'où ? Devinez ?

Qui a dit que le nazisme était révolu ? ...et bien non ! Il est toujours là !


Et ça arrive chez nous, nous verrons dans 2 ans ce qui se passera dans les familles et les écoles en France, voyons juste ce qui se passe en Allemagne !
 
Et devinez d'où vient l'idéologie du mariage gay et du mariage pour tous et de la théorie du genre ou Gender ? Nous l'avions déjà évoqué : ICI
 
Comme nous ne voulons pas être de mauvaises langues et d'être accusés de faire une fixation sur eux, vous le découvrirez lors de la lecture de l'article ci-dessous en cliquant très attentivement sur tous les liens.

 

Rien de tel pour nous faire perdre notre identité, pour enlever les enfants à leurs parents pour alimenter les réseaux pédophiles mondiaux, pour favoriser les pratiques eugénistes pour des expériences génétiques faites au profit des laboratoires pharmaceutiques et expériences scientifiques pour lesquelles il leur faut du matériel génétique humain ainsi que pour activer le dépeuplement de la planète !
 
A rapprocher du livre de Aldous Huxley : Le meilleur des Mondes ! ICI

 

MeilleurDesMondes.jpg

 

Et des "Racines Nazies de “l’Union Européenne de Bruxelles” par le Dr Matthias Rath : ICI

Racines nazies.JPG

Et les 6 projets mondialistes : ICI

 


 

Loi Taubira : Solution finale pour un monde magique !

 

Loi Taubira : Solution finale pour un monde magique

La discussion sur le mariage homosexuel est la plus grande fumisterie de ce début de siècle. Ce jeudi 4 avril les Sénateurs ont discuté sur ce projet de loi qui devrait introduire la théorie du Gender dans la société française. L'écologiste Esther Benbessa a parlé d'un « projet de loi modernisateur » et a condamné les manifestants qui se sont trouvés devant le Sénat. Lors du débat dans son sein, Patrice Gélard, UMP, a évoqué le danger de la théorie du genre. Le mariage homosexuel n'est pas le vrai sujet.

Changer la société

Diverses personnalités de la politique, de la philosophie ou de la justice, veulent changer la société à tout prix et ne se privent pas de le dire. Tout se passe comme si c'était une envie pressante et que ce changement de société devait se faire dans l'urgence. La sénatrice écologiste, Esther Benbessa, a encore expliqué lors du débat du Sénat ce jeudi 4 avril que le mariage homosexuel, qui est en vogue depuis longtemps dans les pays protestants, ne pose pas de questions. En septembre 2012, Judith Butler, la théoricienne de la théorie du genre et militante féministe, qui veut une nouvelle société par la suppression des différences entre la fille et le garçon, a reçu à Francfort-sur-le-Main le prix Adorno pour son travail. Pendant ce temps en 2011, des parents en Allemagne ayant refusé les cours sur le Gender pour leurs enfants, ont été condamnés à de la prison.

Allemagne : Parents condamnés pour avoir refusé des cours d’éducation sexuelle
www.zenit.org/fr/articles/allemagne-parents-condamnes-pour-avoir-refuse-des-cours-d-education-sexuelle
.

En décembre 2005 a eu lieu à Berlin avec l'élite politique du pays, en pleine terre protestante, une conférence secrète organisée par la fondation Bertelsmann, « Konferenz Demographischer Wandel », le Tournant Démographique avec le juge Shlomo Shoham www.futureintelligence.org, éminence grise du concept de la théorie des générations du futur. Huit ans après, son contenu apporte des éléments de compréhension précieux sur la loi Taubira qui veut casser la société française avec sa notion de famille traditionnelle et la notion de papa et de maman.


Monde magique.

Le juge Shlomo Shoham, qui a été responsable du service des générations du futur à la Knesset, parle un langage imagé dans ses publications destinées au public qui doit être atteint : « un monde gentil et tendre où devra régner l'harmonie et que ce moment sera magique. » On peut voir Shlomo Shoham jouer au gentil gourou peace and love sur son site internet.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=1y5vN_TM_Hg


Shlomo Shoham a trahi dans la conférence de Berlin son véritable objectif. Son but est la création d'un monde nouveau qu'il désigne comme « un moment magique qui peut créer un futur dans la vie d'une nation où on a l'amour éternel avec une harmonie avec Dieu et la nature sur la terre, où on prend le risque de briser les fondements de la famille connus dans le passé, dans le but de créer une nouvelle réalité en oubliant le passé». Il explique qu'il faut faciliter l'adoption et que la solution pour lutter contre la dénatalité allemande est… de faire venir en Allemagne des enfants (importés) sans leurs parents puis d'embaucher de futurs parents adoptifs (les fameux parents 1 et 2), afin de faciliter administrativement l'adoption… Une méthode magique selon ses dires pour repeupler le pays et reconstituer la société du futur.

Redoutable.

Un an après la conférence tenue par Shlomo Shoham  (Judge (ret.) served as the first Commissioner for Future Generations and as a legal advisor to the Constitution Law and Justice Committee in the Israeli Parliament.) ( les effets se font ressentir. La population allemande est rééduquée (éducation du Gender, disparition de la filiation, disparition de l'histoire personnelle des familles et réécriture de l'histoire des futurs générations). Le nombre d'enfants retirés des familles augmentent ainsi que le lancement de programmes d'adoption d'enfants de Biélorussie et de Russie http://www.sos-dd.ru/eng  .

Dans un reportage de l'émission politique de la deuxième chaîne allemande Frontal 21 daté de 2010
www.youtube.com/watch?v=smxtj4dPpV8&feature=youtu.be on apprend que le nombre d'enfants retirés de leur famille a augmenté de 30 % de 2006 à 2009 et qu'un enfant rapporte 7 000 euros par mois aux orphelinats ou aux familles adoptives qui sont recrutées et formées par l’État allemand.  ( le nouveau reich arrive ! )


De nombreuses associations privées allemandes regroupant aussi des parents français vivant en Allemagne, dénoncent ces enlèvements d'enfants et font une pétition

Stop kidnapping 100 children daily by German Jugendamt/ francais,english und deutscher text
http://www.thepetitionsite.com/1/stop-legal-kidnapping-100-children-daily-by-german-jugendamt/


Human Rights Violations in Germany
http://hub.witness.org/fr/node/3830

La situation se détériore. En 2011, 105 cinq enfants ont été retirés de leur famille par jour.(105/jour!!....). Les enfants sont souvent retirés à des familles saines et intellectuelles  ( ça commence toujours par là, c'est ce qui s'est passé avec les pays baltes sous les régimes staliniens ) qui refusent de mettre leur enfant à l'école ou de se plier aux nouvelles lois ou à des familles pauvres qui ne pourront pas se défendre en justice.

Dans le reportage de Frontal 21 une ancienne directrice d'orphelinat explique que sa mission était de recruter le maximum d'enfants dans le but de faire vivre sa structure en la rentabilisant. Pour cela la directrice s'est adressée au Jugendamt qui a pour mission de voler les enfants aux familles. Il faut savoir qu'en Allemagne de nombreux nouveaux nés sont immédiatement retirés de leur maman deux jours après leur naissance et donnés à l'adoption. Il y va de même quand les parents sont mis en prison. Être père ou mère en Allemagne n'a plus de sens. Les enfants convoités sont déjà repérés par le Jugendamt, sorte de police des familles qui devient le parent 1 et le parent 2 en trouvant des familles d'accueil avant la naissance. Avec l'aide de fausses expertises écrites sur les mamans, les services sociaux établissent un dossier qui va permettre de justifier légalement cet acte. La société du futur est déjà en marche outre-Rhin.(il est beau le modèle sioniste, hein ?)  

Le Gender oblige dès la maternelle les enfants à oublier qu'ils sont des garçons et des filles, à oublier qu’ils appartiennent à une famille par filiation ou à penser qu’ils seront futurs mamans ou papas tout cela sous la houlette du Kindeswohl, le bien être allemand de l'enfant. Est-ce que la France veut vivre cet enfer ?

http://french.ruvr.ru


Pour aller plus loins quelques liens portant sur le projet
de Demographischer Wandel qui parle de démographie.

Nous rappelons le projet de dépeuplement de la planète des 2/3 de l'humanité par tous les moyens qui est prévu dans le plan d'instauration du Nouvel Ordre Mondial sous couvert de réchauffement climatique et n'oublions pas le que le traité liberticide de Lisbonne autorise le clonage des humains !

8e Congrès Démographie - 27 et 28 Août 2013 à Berlin
http://www.best-age-conference.com/Kongress/


http://www.stk.brandenburg.de/cms/detail.php?gsid=bb1.c.306495.de


http://www.eaue.de/Vortrag/Demographie/Hansen.pdf

http://www.politik-fuer-alle-generationen.de/DE/Home/home_node.html


http://www.demografie-online-konferenz.de/


Projektbericht Demografie Online Konferenz de 2012 en PDF

http://www.demografie-online-konferenz.de/docs_demo/Projektbericht.pdf

06/04/2013

Les 6 principes du projet mondialiste

A méditer pour voir si ce n'est pas ce que nous vivons en ce moment !


Les 6 principes du projet mondialiste

http://www.dailymotion.com/video/xo7tsg_les-6-principes-du-projet-mondialiste_news?ralg=player.ext.behavior-meta2#from=embediframe-playreloff-4


Les 6 principes du projet mondialiste par Mecanopolis

De l'affaire CAHUZAC au Koweit-Gate ?

Comme vous avez pu le constater dans la presse, toute la classe politique est en émoi, tous partis politiques confondus..

Que craignent-ils ?

Que l'affaire Cahuzac  risque de faire ressurgir une affaire plus grande encore, celle du Kuwait-gate et les énormes rétro-commissions dont ont largement bénéficié les politiques de tout bord.

Une analyse de l'affaire du Koweit-Gate à télécharger en PDF : ICI

Livre Koweit-Gate de 1991