Banniere publicitaire 550x120

Europe, Euro : Le Pouvoir Mondial

24/07/2014

Ukraine: le Premier ministre démissionne après la désintégration de la coalition

Voilà pourquoi Poutine s'est toujours tenu à l'écart du conflit en Ukraine !

Il allait se battre pour quoi faire ?

Prendre un pays infiltré par les nazis sionistes, rongé par la corruption et endetté jusqu'à l'os pour faire plonger la Russie dans les conflits et  dans la misère ?

 

Ukraine: le Premier ministre démissionne après la désintégration de la coalition

 Publié le 24.07.2014, 17h43

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk au parlement à Kiev le 24 juillet 2014

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk au parlement à Kiev le 24 juillet 2014 | Andrew Kravchenko

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a annoncé jeudi sa démission en dénonçant la dissolution de la coalition gouvernementale au en pleine économique et au milieu d'un conflit armé avec les séparatistes prorusses.

 


La démission de M. Iatseniouk, très prisé par les Occidentaux, illustre une scission au sein de l'équipe dirigeante pro-occidentale et risque de plonger le pays dans une grave politique en plus des difficultés économiques et du sanglant conflit entre les forces de Kiev et les séparatistes prorusses.

 

"J'annonce ma démission compte tenu de la dislocation de la coalition parlementaire, qui bloque les initiatives gouvernementales", a déclaré M. Iatseniouk.
La dissolution de la coalition "aura des conséquences dramatiques pour le pays", a-t-il mis en garde.

"Notre gouvernement n'a pas de réponses aux questions +avec quoi payer demain les salaires, comment faire le plein de blindés et financer l'armée+" , a-t-il lancé devant les députés.
Il a souligné que des lois importantes n'ont pas été votées suite à la désintégration de la coalition.
"Qui votera des lois impopulaires ayant en tête les élections ?", s'est-il interrogé.
"Il est inacceptable d'échanger le sort du pays contre des intérêts politiques étroits. C'est un crime moral et politique", a affirmé l'homme politique.
 

M. Iatseniouk est membre du parti Batkivchtchina de Ioulia Timochenko, la plus importante force de la coalition qui est opposée à des législatives anticipées.


Le président du Parlement Olexandre Tourtchinov, lui aussi allié de Mme Timochenko, a demandé aux partis Oudar de l'ex-boxeur Vitali Klitschko et Svoboda (nationalistes) qui ont quitté la coalition de "présenter d'urgence un candidat technique" au poste de Premier ministre qui dirigera le gouvernement jusqu'aux législatives, attendues en principe dans trois mois.

Dossier: Règlement de la situation en Ukraine

Ex-premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk
19:11 24/07/2014
KIEV, 24 juillet - RIA Novosti
Le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a annoncé jeudi sa démission après la désintégration de la coalition parlementaire "Choix européen" créée en février dernier. 

 

"En raison de l'absence de nouvelle coalition et vu que la coalition parlementaire actuelle de la république parlementaire présidentielle s'est désintégrée, le gouvernement et le premier ministre doivent présenter leur démission. J'annonce ma démission suite à la désintégration de la coalition et au blocage des initiatives gouvernementales", a déclaré M.Iatseniouk. 

 

Plus tôt dans la journée de jeudi les fractions parlementaires Oudar et Svoboda et une série de députés non-inscrits et de parlementaires de la fraction du parti Batkivchtchina (Patrie) ont annoncé leur sortie de la coalition parlementaire, ce qui permettra d'entamer la procédure de dissolution de la Rada suprême. En vertu de la loi, si aucune nouvelle coalition n'est créée dans un délai d'un mois, le président est habilité à mettre fin aux compétences de la Rada. Selon le député Nikolaï Tomenko, des législatives anticipées pourraient être fixées au 26 octobre.

 

 

23/07/2014

VIDEO. Gaza: Israël accusé à l'ONU de possibles crimes de guerre

Il était temps que l'ONU accouche d'une décision qui ne va rien changer dans l'immédiat si Israël continue à violer comme d'habitude les résolutions de l'ONU et les règles du Droit International !

Nous notons que les pays criminels de l'Europe et des Etats-Unis,
n'ont pas soutenu la convocation de la réunion d'urgence du Conseil des droits de l'homme mercredi à Genève.

Ici, sont mis en cause Netanyahu et Abbas. Il faudra se méfier que cette décision n'ait pas pour seuls buts de faire virer Netayahu et Abbas pour placer d'autre pions à leur place pour ouvrir la voie aux USA/UEsionistes pour poursuivre leurs plans de vols des richesses de GAZA et de la Palestine.

Vous remarquerez en bas de l'article que même un correspondant de la chaîne Al Jazeera n'a pas pu retenir ses larmes et qu'il a craqué à l'antenne. 


VIDEO. Gaza: Israël accusé à l'ONU de possibles crimes de guerre

 

Par LEXPRESS.fr, publié le 23/07/2014 à 10:50, mis à jour à 15:48

La Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme accuse ce mercredi Israël de possibles crimes de guerre. Elle dénonce également les attaques du Hamas contre des zones civiles.

VIDEOS. Gaza: Israël accusé à l'ONU de possibles crimes de guerre

A partir de la frontière israélienne, vue du sud de la bande de Gaza, le 22 juillet 2014 où les bombardements israéliens se poursuivent.

afp.com/Mnahem Kahana

 

Face à la situation à Gaza, Navi Pillay, Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, accuse ce mercredi Israël de possibles crimes de guerre. Pour appuyer ces déclarations à l'encontre, elle s'appuie sur des exemples récents de destructions de maisons, et de civils tués, dont des enfants, dans la bande de Gaza. 

 https://www.youtube.com/watch?v=zDay_UNywFA

La Haut-Commissaire, qui participe à une réunion extraordinaire du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU sur l'offensive israélienne, déclare qu'il y a "une forte possibilité que le droit international humanitaire ait été violé, d'une manière qui pourrait constituer des crimes de guerre" et a demandé une enquête sur chacun de ces incidents.  

Les attaques "indiscriminées" du Hamas dénoncées

Elle s'élève également contre les attaques du Hamas contre des zones civiles. "Une fois de plus, les principes de distinctions et de précaution ne sont pas clairement respectées durant (les) attaques indiscriminées menées à l'encontre de zones civiles par le Hamas et d'autres groupes palestiniens armés", a-t-elle regretté.

https://www.youtube.com/watch?v=fi1y-oyLqpw

Un projet de résolution est sur la table des participants. Le texte, qui sera soumis à approbation aux participants de la réunion, condamne "avec la plus grande fermeté les violations massives et systématiques des droits de l'Homme découlant des opérations militaires israéliennes dans les territoires palestiniens occupés depuis le 13 juin, en particulier l'offensive israélienne à Gaza."  

Le texte recommande aussi que la Suisse, comme Etat dépositaire des Conventions de Genève, convoque rapidement la conférence des Etats parties à la 4e convention de Genève pour décider des mesures à prendre pour que la convention, un texte essentiel du droit humanitaire, soit appliquée dans les territoires palestiniens occupés, y compris à Jérusalem-Est. 

Les pays européens et les Etats-Unis n'ont pas soutenu la convocation de la réunion d'urgence du Conseil des droits de l'homme mercredi à Genève. 

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orien...

 

UN CORRESPONDANT DE LA CHAINE AL-JAZEERA

http://www..dailymotion.com/video/k6G8uPgIt4OhEY8phfQ*

 Wael Al-Dahdouh, correspondant à Gaza de la chaîne Al Jazeera n'a pas pu retenir ses larmes. Dimanche 20 juillet, pendant le direct, alors qu'il évoquait la mort de 87 Palestiniens lors d'assauts de l'armée israélienne, Wael Al-Dahdouh a quitté, très ému, le champ de la caméra.

http://www.dailymotion.com/video/k6G8uPgIt4OhEY8phfQ