Banniere publicitaire 550x120

Ere du Verseau : Le Pouvoir Mondial

09/10/2014

Oui, il y a bien "quelque chose" après la mort

Qui doutait encore de cette réalité, de l'immortalité de notre âme ou corps énergétique ou Christique qui est constitué de pure Lumière ou d'énergie cosmique ?

Le corps physique n'étant que le véhicule de l'âme qui est venue vivre une mission d'évolution et qui se débarrasse de son véhicule charnel quand sa mission d'évolution se termine, sous un prétexte quelconque, pour retourner à sa source primale en faisant sa résurrection dans le monde de lumière d'où elle est issue. La mort n'étant que le passage de l'âme à son état premier de pure Lumière et énergie cosmiques et universelles.

Le retour à la source primale ou le retour à la maison de l'enfant prodige ou le retour du fils dans la maison de ses Parents  Eternels  : l'UNI-VERS qui comporte les deux énergies sacrées du Père et de la Mère éternels  !

 

Oui, il y a bien "quelque chose" après la mort

 

C'est en tout cas ce qu'affirment les auteurs d'une étude réalisée par l'université de Southampton sur plus de 2.000 patients ayant fait un arrêt cardiaque.

Photo d'illustration. (SIPANY/SIPA)

Photo d'illustration. (SIPANY/SIPA)

Une vie après la mort ? Selon une étude, menée par des scientifiques de l'université de Southampton, au Royaume-Uni, et publiée mardi 7 octobre, 40% de ceux qui ont survécu à leur arrêt cardiaque évoquent une sensation étrange de conscience, alors qu'ils étaient en état de mort clinique.

Selon le docteur Sam Parnia, qui a dirigé cette étude menée pendant quatre ans sur 2.060 patients, "les preuves suggèrent que, dans les premières minutes après la mort, la conscience n'est pas annihilée", explique-t-il dans une interview au "Daily Mail", relayée en France par FranceTV info.

Nous ne savons pas si elle s'estompe après, mais directement après la mort, nous sommes encore conscients. Le cerveau ne s'arrête pas quand le cœur s'arrête de battre."

Selon l'étude, 39% des patients interrogés se rappellent avoir eu conscience de ce qui leur arrivait, sans pour autant en garder un souvenir précis. Parmi eux, 46% ont fait état d'un sentiment de peur ou de persécution, 9% ont connu une expérience de mort imminente, et 2% ont affirmé être pleinement conscients, avoir eu la sensation, en quelque sorte, de "sortir" de leur propre corps, et d'avoir vu et entendu des choses après que leur cœur se soit arrêté.

Un patient sur cinq décrit par ailleurs une sensation d'apaisement dans l'instant après la mort. Jusqu'ici, on estimait que ceux qui rapportaient des expériences de vie après la mort étaient victimes "d'hallucinations", rappelle le docteur Sam Parnia.

R.F. - Le Nouvel Observateur

Une vie après la mort ? Selon une étude, menée par des scientifiques de l'université de Southampton, au Royaume-Uni, et publiée mardi 7 octobre, 40% de ceux qui ont survécu à leur arrêt cardiaque évoquent une sensation étrange de conscience, alors qu'ils étaient en état de mort clinique.

Selon le docteur Sam Parnia, qui a dirigé cette étude menée pendant quatre ans sur 2.060 patients, "les preuves suggèrent que, dans les premières minutes après la mort, la conscience n'est pas annihilée", explique-t-il dans une interview au "Daily Mail", relayée en France par FranceTV info.

Nous ne savons pas si elle s'estompe après, mais directement après la mort, nous sommes encore conscients. Le cerveau ne s'arrête pas quand le cœur s'arrête de battre."

Selon l'étude, 39% des patients interrogés se rappellent avoir eu conscience de ce qui leur arrivait, sans pour autant en garder un souvenir précis. Parmi eux, 46% ont fait état d'un sentiment de peur ou de persécution, 9% ont connu une expérience de mort imminente, et 2% ont affirmé être pleinement conscients, avoir eu la sensation, en quelque sorte, de "sortir" de leur propre corps, et d'avoir vu et entendu des choses après que leur cœur se soit arrêté.

Un patient sur cinq décrit par ailleurs une sensation d'apaisement dans l'instant après la mort. Jusqu'ici, on estimait que ceux qui rapportaient des expériences de vie après la mort étaient victimes "d'hallucinations", rappelle le docteur Sam Parnia.

R.F. - Le Nouvel Observateur

 

Le Prix Nobel de médecine décerné à 3 chercheurs spécialistes du cerveau

L’assemblée du Nobel de l’institut Karolinska a décidé lundi de décerner le prix Nobel de médecine 2014 à l’Américain John O’Keefe et au couple norvégien May-Britt Moser et Edvard Moser pour leurs découvertes sur les cellules qui constituent un système de géoposition dans le cerveau.