Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2016

ATOME : La clé du cosmos (3)

La meilleure manière de faire cesser les guerres de religions dans le monde, c'est que l'humanité se décide enfin à étudier la biologie, la physique quantique et la chimie des particules atomiques et des molécules dont les premiers atomes nous arrivent de l'Univers créateur de toutes vies dans l'Univers = DIEU.

Lorsque l'humanité comprendra ce qu'est l'UNIVERS FRACTAL qui est une banque d'ADN reproductibles à l'infini, et qu'elle comprendra comment fonctionne ses cellules en harmonie avec l'Univers Electrique, alors elle se décidera à se tourner vers sa VRAIE SOURCE LUMINEUSE.

 

La Structure Fractale : la clef de la compréhension de l'Univers. L'Univers TOTAL a une structure FRACTALE, il est la FRACTALE, la Générescence, le Générateur de toutes choses!

Fractale Spirale de Julia

Spiral fractal of Juila

ATOME : La clé du cosmos

Publié le par Galaxien

 

ATOME : La clé du Cosmos, est le troisième et dernier documentaire (0h50) de cette série qui s'intéresse à l'histoire de l'atome, de sa découverte jusqu'à aujourd'hui, son origine dans l'Univers, et ses applications, misent en lumière par le physicien Jim Al-Khalili.

En étudiant les atomes de la matière, on a pu découvrir les mystères de la vie et du Cosmos. Tout ce que nous voyons est donc constitué d'atomes, que ce soit sur Terre ou dans l'Univers.

L'origine de la création tient donc dans le coeur de l'atome. Ce dernier volet de la trilogie L'atome, intitulé La clé du Cosmos, poursuit l'historique autour des recherches sur l'atome. En 1898, Marie Curie découvre le radium qui défie toutes les lois de la science de l'époque. En effet, le radium émet des rayons puissants et contient une réserve inépuisable d'énergie. Grâce au radium, les hommes vont enfin pouvoir devenir des alchimistes. En 1919, Rutherford est le premier alchimiste. En présence du radium, l'azote se transforme en oxygène et en hydrogène. Le radium devient donc une sorte de pierre philosophale.

La même année, Rutherford découvre que la taille de l'atome correspond à un dixième de millionième de millimètre. Il découvre également que le noyau de l'atome est constitué de protons. Toutefois, il manque encore un élément essentiel que Rutherford ne découvrira que plus tard. Cet élément, c'est le neutron. L'atome est donc composé de trois éléments principaux : les neutrons, les protons et les électrons. C'est la base de la physique nucléaire.

Malheureusement, la physique nucléaire servira une cause moins honorable, celle de la construction de la première bombe atomique.Dans les années 1940, les recherches sur l'atome se poursuivent. On découvre ainsi que le fer est l'élément le plus stable dans l'univers. C'est aussi l'un des éléments les plus abondants. A partir de là, certains chercheurs étudient le lien entre la science de l'atome et celle du Cosmos. Dans le Soleil, l'hydrogène se transforme en hélium par la fusion nucléaire.

A la fin des années 40, on sait qu'un quart du Soleil est composé d'hélium. Or, le Soleil n'est pas assez chaud pour créer autant d'hélium. Alors, d'où vient tout cet hélium ? George Gamow étudie la question et pense que ces atomes lourds ont été créés par une explosion cataclysmique, le Big Bang. Par la suite, d'autres scientifiques sonderont l'espace et confirmeront la théorie de Gamow.En résumé, tout d'abord il y a eu le Big Bang il y a environ 14.7 milliards d'années. De cette explosion immense, l'hydrogène et l'hélium se sont formés et ont fusionné pour donner naissance aux étoiles, aux galaxies et aux planètes. Par conséquent, à l'origine, nous ne sommes que de la poussière d'étoiles...

Jim Al-Khalili, professeur de physique nucléaire à l'Université de Surrey en Grande-Bretagne, nous montre comment, dans notre quête pour la compréhension de cette minuscule particule, nous avons démêlé le mystère de la création de l'Univers.

- Les trois épisodes : 

N°1  Le Clash des Titans

N°2  L'Illusion de la Réalité

N°3  La Clef du Cosmos

.

.
- Voir aussi :
.
.
.
.
.
.
 

 

Experts : Les propulseurs russes pour fusées donnent le ton à travers le monde

Voilà un moyen efficace pour la Russie de sanctionner les USA et l'UE et de conserver sa technologie avancée ! Sans Russie adieu les voyages spatiaux !

Bientôt lorsque l'UE se verra l'alimentation en gaz coupée, nous verrons ce que ces prétentieux diront et s'ils continueront à parler de sanctions anti-russes.

Ce que l'on oublie de nous dire, c'est que l'Europe est dépendante de la Russie sur le plan énergétique.

Experts : Les propulseurs russes pour fusées donnent le ton à travers le monde

International     

 

http://pravda-team.ru/france/image/preview/article/7/3/2/1303732_five.jpeg

Localisé dans la commune de Khimki, le holding « Energomach » est censé livrer à une société de droit privé américaine « Orbital » 14 propulseurs spatiaux de type RD-181 pour être montés sur la fusée américaine Antarès. La période de livraison s'étale sur 2017 et 2018. En Russie, le premier décollage de la fusée-gros cargo dotée de 2 RD-181 est fixé au 16 octobre prochain.

Pravda.ru a interviewé plusieurs experts sur le bien-fondé d'une telle livraison stratégique au moment où les sanctions battent leur plein. L'un des interrogés a été le colonel de réserve Victor Mourakhovski, président de la Commission d'État militaro-industrielle, membre du Conseil d'experts.

Pravda.ru. Devons-nous continuer à approvisionner les Américains en produits hautement technologiques quand la Russie pâtit de l'embargo y compris sur l'équipement du forage dont nous avons tant besoin ?

Mourakhovski. Nos propulseurs des fusées sont très demandés à travers le monde. En Russie, il existe des technologies spatiales à un niveau exceptionnel et correspondant aux standards internationaux les plus rigoureux.

Quant aux sanctions contre la Russie, je crois qu'aujourd'hui, la direction politique du pays n'entend pas encore rompre nos relations avec les Etats-Unis. L'administration d'Obama est déjà agonisante. Tout dépend maintenant de la position de la nouvelle équipe aux commandes en Amérique d'après la présidentielle. Quant à nous, nous sommes prêts à coopérer.

L'autre intervenant a été Oleg Denissenko, ancien adjoint au speaker de la Douma de Russie. Voici ce qu'il a dit :

Denissenko. Il ne s'agit pas de sanctions ! Il existe aujourd'hui le programme de coopération à long terme avec l'Amérique pour le lancement des fusées-cargo. Nous sommes supposés de pourvoir ce programme en propulseurs spatiaux.

Il vaut mieux préserver l'entente coûte que coûte. Un jour on viendra à bout des sanctions économiques ou bien leur effet sera minimisé. Et ça se passera encore plus rapidement dans le domaine de l'espace qu'ailleurs, car c'est une branche d'industrie de pointe hautement sophistiquée.

N'importe quelle isolation qui nous menace de plus en plus, d'ailleurs, nous serait néfaste. C'est pourquoi toute coopération est toujours la bienvenue, surtout dans les domaines aussi avancés. Préserver cette forme de contact vaut bien une messe !

 

02/01/2016

Qui sont Igor et Grichka Bogdanoff ? | Archive INA : Avant le BIG-BANG !

Thierry ARDISSON acueille Igor et Grichka BOGDANOV. Rapidement, il leur demande pourquoi ils ont un tel menton, ils s'étonnent qu'il leur en parle, il n'y a pas de réponse. Puis Thierry dit leur biographie. Enfin ils présentent leur livre "Avant le big bang".


Images d'archive INA
Institut National de l'Audiovisuel
http://www.ina.fr


Petite banniere 400x50

 

11:51 Publié dans Découvertes Astronomie, Découvertes Scientifiques, Science | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

17/10/2015

Une civilisation extraterrestre découverte par le télescope spatial Kepler?

Tiens, ils osent nous parler des extraterrestres à présent ?

On croyait qu'il fallait nous cacher qu'ils existaient à la demande expresse du Vatican et du Gouvernement Secret aux USA : Le MJ12 

OVNIS et ET - Les révélations du Dr Michaël WOLF - Pdf à télécharger : ICI 

USA : Le gouvernement secret dévoilé par Milton William Cooper - Le fichier complet en Pdf : OPÉRATION MJ12-Le gouvernement secret US dévoilé par Milton William Cooper.pdf

 

Une civilisation extraterrestre découverte par le télescope spatial Kepler?

Sciences

V.G., publié le 15/10/2015 à 18:21 mis à jour le 16/10/2015 à 01:25

 

Une portion de la nébuleuse Tarantule, dans le Grand Nuage de Magellan. Photo d'illustration.

Des astronomes ont découvert une superstructure non-identifiée gravitant autour d'une étoile lointaine. Gigantesque amas de poussière, nuée de comètes ou superstructure extraterrestre? Les scientifiques mènent l'enquête.

Perdue entre les constellations du Cygne et de la Lyre, une mystérieuse étoile intrigue la communauté scientifique. KIC 8462852, de son petit nom, est devenue ces dernières années -et surtout ces derniers mois- le centre d'une attention toute particulière, rapporte, mardi, The Atlantic. Et pour cause, la variation de sa luminosité est aussi étrange que rare. Les scientifiques hésitent entre l'explication naturelle et... extraterrestre.  

Invisible à l'oeil nu, KIC 8462852 -située à 1480 années-lumière de la Terre- a été observée par le télescope spatial Kepler, entre 2009 à 2013. Pour être exact, le télescope de la Nasa a regardé une partie de l'espace comprenant plus de 150 000 étoiles, à la recherche de toute variation de luminosité pouvant signaler le passage d'exoplanètes passant devant un astre. 

Une énorme masse de matières orbitant autour de la planète

Les données issues de KIC 8462852 ont tapé dans l'oeil d'un groupe de "citoyens astronomes" de Planet Hunter [chasseur de planète, NDLR], un programme créé par l'université de Yale invitant tous les "citoyens scientifiques" à traquer les exoplanètes et à aider la Nasa dans cette quête.  

Vue d'artiste illustrant Kepler-186f, la première exoplanète de la taille de la Terre trouvée dans la zone habitable d'une autre étoile.

Vue d'artiste illustrant Kepler-186f, la première exoplanète de la taille de la Terre trouvée dans la zone habitable d'une autre étoile.

NASA Ames/SETI Institute/JPL-Caltech

 

Car si les exoplanètes obstruent partiellement la lumière d'une étoile à des intervalles réguliers -correspondant à leur orbite- ce n'est pas le cas des variations de lumière de KIC 8462852: deux faibles baisses de luminosité en 2009, une autre en 2011 et une série d'autres variations en 2013. Un schéma qui suggère qu'une mégastructure orbite autour de la planète. 

Collision d'astéroïdes, nuée de comètes...

"Nous n'avions jamais vu une étoile comme ça", s'enthousiasme Tabetha Boyajian, une astronome de l'université de Yale. "C'était vraiment étrange. Au début, on a pensé que nos données étaient fausses, ou dues un mauvais mouvement de Kepler, mais nous avons tout vérifié". 

Tabetha Boyajian a donc publié un article qui expose toutes les pistes qui pourraient expliquer ce phénomène. Ces variations brutales et irrégulières de luminosité serraient-elles causées par des éclats dus à la collision de nombreux astéroïdes, voire d'un impact comparable à celui qui a créé notre Lune? Insuffisant pour créer de telles variations, estime-t-elle. Autre hypothèse: le passage d'une autre étoile à proximité -ce qui est effectivement le cas, rappelle Ciel et Espace- qui aurait pu traîner à sa suite une nuée de comètes, alors attirées par KIC 8462852. Mais ce serait une coïncidence extraordinaire (en terme de timing d'observation).  

... Ou mégastructure extraterrestre?

Tabetha Boyajian, contactée par The Atlantic, reconnaît que son article n'explore que les causes "naturelles". Mais "d'autres scénarios sont possibles", glisse-t-elle. Jason Wright, un astronome de l'université de Penn également contacté par The Atlantic, doit publier son propre article, qui se basera sur la théorie des chercheurs du programme SETI -dont le but est de détecter les signaux d'une vie extraterrestre- selon laquelle nous pourrions détecter une civilisation "alien" grâce à de superstructures orbitant autour des planètes. Selon lui, le schéma des variations de lumière pourrait correspondre à "une nuée de mégastructures", peut être des "collecteurs de lumières" chargés de capter l'énergie de l'étoile, les fameuses hypothétiques sphère de Dyson

"Quand Boyajian m'a montré les données, j'ai été fasciné. Les extraterrestres devraient toujours être la dernière hypothèse à envisager, mais ça, ça ressemble à ce qu'une civilisation pourrait construire", explique-t-il au journal américain. Tabetha Boyajian et Jason Wright travaillent maintenant avec Andrew Siemion le directeur du programme SETI à l'université de Berkeley. Ils aimeraient pointer un radiotélescope sur l'étoile, pour voir si des ondes radios sont émises depuis ce système sur des fréquences associées à l'activité technologique.  

En attendant, les spéculations vont bon train sur les forums de passionnés et les réseaux sociaux. Les scientifiques auraient-il découvert une sphère de Dyson, ou, soyons fous, l'étoile noire de Star Wars? Il faudra attendre au moins janvier prochain -date où de nouvelles données seront peut-être disponibles- pour avoir, espérons le, une réponse. 

 

18/09/2015

Astéroïdes en septembre ? Quand MSN.COM et EXPRESS.CO.UK osent contredire la NASA

Excellent !

C’est ni oui, ni non, la NASA n’en sait rien, et elle a pu très bien avoir reçu des ordres de ne rien dire, aussi, dans le doute….. il vaut mieux s’y préparer !

Quand MSN.COM et EXPRESS.CO.UK osent contredire la NASA …

Quand MSN.COM et EXPRESS.CO.UK osent contredire la NASA …

Puisque MSN.COM et express.co.uk sont des médias d'information réputés comme étant crédibles, ces articles prennent une certaine importance ...

Voici la traduction du texte complet de MSN.COM , publié aujourd'hui.

Mes commentaires sont en fin d'article.

Expert says meteor could wipe out Earth next week despite Nasa's claim we're safe

http://www.msn.com/en-gb/news/uknews/expert-says-meteor-could-wipe-out-earth-next-week-despite-nasas-claim-were-safe/ar-AAemjcv?li=AA9SkIr&ocid=mailsignoutmd

Un expert dit qu’un météore pourrait anéantir la Terre la semaine prochaine malgré l'affirmation de la Nasa qui affirme que nous sommes en parfaite sécurité

Avec juste un peu plus d'une semaine pour aller jusqu'aux premiers grondements de la fin des temps - il pourrait être temps de parfaire les compétences de planification d'urgence au cas où vous seriez le dernier homme vivant - après que toute la Terre ait reçu un impact catastrophique !

Comme une pléthore d'horreurs qui sont attendus à pleuvoir et ravager la planète, y compris des frappes de météores, des tremblements de terre, tsunamis et même comme certains le suggèrent un torrent de Dieu Tout-Puissant lui-même - nous avons décidé de prendre un peu de conseils d'experts qui disent que les observateurs de la fin du monde pourraient bien avoir raison quelque part.

Les théoriciens du complot n’ont toujours pas remarqué que lorsque la dernière journée de la terre viendra - insistant sur le fait qu'il pourrait se passer n’importe quoi entre le 22 au 28 Septembre - mais s’il fallait les croire - alors nous devrions commencer à dire bye-bye à nos proches bientôt.

 Le professeur Robert Walsh, directeur exécutif de la recherche à l'Université de Central Lancashire a puisé dans ses vastes connaissances pour mettre un peu de contexte historique pour ce prochain phénomène.

Ce que vous ne pouvez pas réaliser c’est que la Terre est frappée avec une centaine de tonnes de matériel extraterrestre chaque jour! Cependant, ces débris sont sous la forme de nombreuses petites roches, dont la majorité brûlent dans l'atmosphère de la planète.

La Terre a connu des effets très destructeurs dans le passé - il suffit de demander aux dinosaures ! Oh, attendez, vous ne pouvez pas! L'astéroïde tueur dans ce cas a été estimé à environ 10 km de diamètre. Donc, nous devons prendre la menace au sérieux.

En fait, en Février 2013, un caillou de la taille d’un camion a explosé dans les cieux au-dessus de Tcheliabinsk, en Sibérie. Spectaculairement pris par les appareils photos quand il a accéléré à travers le ciel, la force de l'explosion a fracassé les fenêtres, blessant des centaines de personnes. Cependant, le résultat pourrait être beaucoup plus dévastateur si ce genre d'événement avait été répété au-dessus d'un centre majeur de la population comme Londres, New York ou Pékin.

La communauté d'astronomie internationale prend au sérieux la plus petite menace d'une collision avec un astéroïde dévastateurEn Avril 2015, une conférence internationale organisée par l'Agence spatiale européenne a réuni plusieurs disciplines scientifiques (y compris les astronomes, physiciens et ingénieurs) pour débattre sur quelles seraient les possibilités pour voir se qui se passerait autour de la Terre face à une scène de collision d'astéroïdes.

La NASA indique que s’il y avait un objet assez grand pour faire le type de destructions comme celles indiquées pour Septembre indiqué dans les commentaires à travers les blogs et articles sur le Web, nous l’aurions déjà vu maintenant.

Le bureau d'objets géocroiseurs de la NASA au Jet Propulsion Laboratory est à la pointe de ce qui est aujourd'hui une collaboration mondiale pour regarder le ciel pour tous les astéroïdes qui pourraient menacer notre planète. Leur programme "Spaceguard" détecte et enregistre ces objets et essaie de déterminer leur nature; comme ce qui est de leur masse ou de quoi ils pourraient être constitués.

En 1994, Jupiter, la plus grosse planète de notre voisinage  astronomique, a connu un astéroïde de la comète Shoemaker Levy 9- ce fut la première fois que l'humanité avait prédit et qu’elle a pu ensuite observer un tel événement.

Les astéroïdes sont les débris rocheux laissés après la formation des planètes dans notre système solaire. La plupart se trouvent dans un énorme anneau de l'espace connu sous le nom de la ceinture d'astéroïdes quelque part entre les planètes Mars et Jupiter.

Cependant, certains se trouvent en dehors de la ceinture principale d'astéroïdes. Trois groupes appelés Atens, Amors, et Apollos sont ceux qui nous inquiètent ici sur Terre. Ils sont connus comme les astéroïdes les plus proches de la Terre et ils évoluent en spirale dans les parties intérieures du système solaire et peuvent parfois croiser le chemin de la Terre et de Mars.

En conséquence le Programme Effet impact de la Terre à l'Imperial College de Londres, sait que les vitesses d'impact typiques sont de 17 km /s pour les astéroïdes et 51 km / s pour les comètes.

Pour donner un peu de contexte sachons que:

• Une comète pourrait voyager d'Edimbourg à Londres en 10 secondes

• Un astéroïde pourrait voyager d'Edimbourg à Londres en un peu plus de 30 secondes

Il y a plusieurs façons d'essayer de faire dévier un astéroïde de sa trajectoire. La première est d'essayer la "méthode Hollywood" et simplement de la faire sauter ! Cependant, en dépit des effets visuels éventuellement spectaculaires qui pourraient résulter du "bombardement",  l'astéroïde cassé pourrait simplement devenir un essaim de roches légèrement plus petites et très destructrices se dirigeant vers notre planète. Vraiment, cela ne serait à utiliser ou en très très dernier recours,.

Un autre moyen serait de simplement donner un coup de pouce à l'astéroïde, pour changer sa trajectoire loin de la Terre. Frapper avec une sorte d'impact pourrait faire cela. Ou peut-être un engin spatial non habité avec assez de masse pourrait être mis en orbite autour de l'astéroïde pour  changer efficacement «l’attraction gravitationnelle» et modifier la trajectoire de cette façon.

Orbiter autour et atterrir sur une comète peut sembler comme des trucs de Star Trek. Cependant cela a été effectivement réalisé en 2014 par Rosetta de l'Agence spatiale européenne qui a également envoyé un petit atterrisseur appelé Philae  jusqu'à la surface de la comète.

Cependant, il a fallu une décennie à Rosetta  pour se rendre à sa destination avec la comète. Donc, on aurait besoin de nombreuses années pour dévier un impact dirigé la Terre, l'astéroïde aurait besoin d’être poussé ou tiré à des millions de kilomètres loin de la Terre.

Donc, avec l'anticipation en cours sur la fin du monde, le Dr Sarita Robinson, professeur de psychologie à l 'Université de Central Lancashire a examiné les raisons pour lesquelles nous sommes tellement fascinés par la fin du monde!

Pourquoi les gens sont attirés par ces croyances est une question intéressante. Une possibilité est que dans un monde qui est imprévisible, il offre un sentiment de contrôle. Les gens peuvent être préoccupés par l'avenir et ce qu'il faut planifier, mais sans aucune information de base des plans cela peut s’avérer difficile. Si un leader charismatique vous dit que le monde va finir à une date précise, vous pouvez planifier pour l'événement. En ayant une date de planification vous enlevez l'incertitude dans votre vie.

Le problème vient quand la fin du monde n’arrive pas. Il peut être très difficile pour les gens quand ils découvrent soudainement que le monde n'a pas pris fin. Ils ont besoin de trouver un moyen d’expliquer pourquoi on est encore ici, tels que les erreurs de calculs .

En 1938, aux États-Unis une station de radio a diffusé une version du livre de HG Wells «La Guerre des Mondes", mais le jeu radiophonique était censé être une émission en direct d'un événement réel de la vie. Ce fut dans les jours avant que vous pourriez vérifier des choses sur l'internet et les gens de confiance pour les nouvelles à la radio. En conséquence des milliers de personnes auraient fui leur maison pour échapper à l'invasion martienne.

Des comportements similaires ont été observés en 1992 lorsque la BBC a diffusé un drame appelé Ghostwatch, un documentaire «en direct» où certaines personnes croyaient qu’un vrai poltergeist s’était échappé et que ce serait la fin des temps. Les gens ont signalé des problèmes psychologiques chez les enfants après avoir vu le spectacle.

Certaines personnes croient que la pleine lune a un effet négatif sur le comportement humain , l'hypothèse Transylvanie. Cependant, aucune preuve réelle n'a été trouvée.

Une étude des admissions au service d'urgence a démontré que la pleine lune a été associée à une augmentation significative de morsures d'animaux à l'homme. D'autres études ont noté une légère hausse dans les nominations de médecins généralistes dans les 6 jours suivant la pleine lune. Cependant, d'autres études n’ont rapporté aucun lien entre la pleine lune et une augmentation des traumatismes / violence menant à des hospitalisations et aucune augmentation de la violence et de l'agression à ceux qui résident dans des unités psychiatriques.

Estimant que la fin du monde est proche n’est pas une mauvaise chose si elle ne perturbe pas votre vie quotidienne. Tant que vous ne vendez pas votre maison pour dépenser l'argent pour passer de belles vacances ou pour le donner à un chef de la secte de préparation pour la fin du monde ne peut pas être une mauvaise idée. La plupart d'entre nous ne prennent pas de risques et prennent la vie quotidienne au sérieux.

Nous ne pouvons pas penser à propos de risques tels que ce que nous pourrions faire s’il y avait une pandémie de grippe par exemple. Il est tout à fait logique de garder un peu de nourriture et de l'eau dans votre maison pour les urgences. La plupart des gens ne veulent pas penser à la mort parce que c’est psychologiquement inconfortable. Par conséquent la plupart d'entre nous ne font pas les tâches de préparation de tous les jours sensibles (telles que le maintien d'une couverture et d'un flacon de café dans la voiture au cas où nous sommes coincés dans la neige en hiver).

Les gens qui sont en détresse en fin de prédictions mondiales devraient essayer de rationaliser et de remettre en question leurs pensées négatives.

*******************************************

Fin de l'article

Excellent article , d'ailleurs.

En effet , il est sage de se garder une petite réserve d'eau et de nourriture au cas ou , on ne sait jamais.

Le plus important est de rester soi-même , de continuer nos activités quotidiennes normales , de surtout ne pas tomber sous la domination d'un gourou qui prendra votre précieux temps et surtout votre argent.

Personnellement , je ne croie pas qu'un météore va entrer en collision avec notre terre à la fin du mois , mais ce n'est que mon opinion personnelle , personne n'en a la certitude , même pas la NASA.

Voici ce que express.co.ukécrivait il y a quelques jours :

Paul Chodas, du bureau d'objets géocroiseurs de la NASA à sa Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, en Californie, a déclaré: "Il n'y a aucune preuve existante qu'un astéroïde ou tout autre objet céleste soit sur une trajectoire qui causerait un impact avec la Terre." En fait, non un seul des objets connus a une chance crédible de frapper notre planète au cours du prochain siècle » la Nasa a également publié un communiqué sur son site pour  rassurer le public mondial pour dire que les histoires effrayantes ne sont pas vraies. Mr Chodas a ajouté: ". Il n'y a pas de base scientifique, pas l'ombre d'une preuve, qu’un astéroïde ou tout autre objet céleste causera un impact sur la Terre à ces dates. " S’il y avait tout objet suffisamment grand pour faire ce genre de destruction en Septembre, nous avons vu quelque chose dès maintenant.

La "NASA ne piste qu’environ 13,000 astéroïdes proches de la Terre », mais accepte de dire que ce chiffre est seulement d'environ 2% de ceux là et il n'a aucune idée de l'endroit où le 98% restant se trouvent.

Source :

SIX énormes astéroïdes s’en viennent

13 Septembre 2015

http://www.bengarneau.com/2015/09/six-enormes-asteroides-...

Donc, la NASA ne connaît que 2 % des astéroïdes.

Cependant, ils affirment qu'aucun objet ne va nous frapper, et c'est valide pour les 100 prochaines années.

Vous voyez le problème comme moi, ils négligent les 98 % des astéroïdes qu'ils ne connaissent pas.

Donc, est-ce qu'un astéroïde va nous frapper dans quelques jours ?

Réponse :

La NASA ne peut pas le savoir, elle n'en sait pas plus à ce sujet que vous et moi.

Mais on aura la réponse dans quelques jours ...