Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2016

Les policiers et les pompiers strasbourgeois rejoignent le mouvement de protestation

Strasbourg : les pompiers rejoignent les manifestations des policiers qui décident de poursuivre leur mouvement

© France 3 Alsace 

Une centaine de policiers se sont réunis pour manifester leur mécontentement à Strasbourg, dans la soirée du vendredi 21 octobre 2016. Pour la première fois, ils ont été rejoints par un petit groupe de pompiers. Les policiers vont à nouveau défiler ce soir, à 21h15, place Kléber.

 


 

Les policiers strasbourgeois rejoignent le mouvement de protestation

Publié le 20/10/2016 à 08:38, mis à jour le 20/10/2016 à 08:51

Manifestation policiers

 

Claire Peyrot

Une centaine de policiers, dont la moitié en service (donc hors cadre légal) s'est rassemblée mercredi soir vers 21h30 devant l'hôtel de police de Strasbourg. Un mouvement spontané en soutien à leurs collègues blessés le 8 octobre dans l'Essonne et pour dénoncer le manque de moyens.

De nouvelles manifestations de policiers, jusque sur les Champs-Elysées, ont montré dans la nuit de mercredi à jeudi que leur colère restait forte, malgré la mobilisation du gouvernement et sa promesse de "concertations" sur leurs revendications.

"Cazeneuve t'as perdu, la police est dans la rue!" : comme lundi au premier soir du mouvement de contestation, des agents ont marché dans la nuit sur la célèbre avenue parisienne. Ils étaient environ 300, en civil, formant une chaîne compacte et dissimulant souvent leurs visages, ils sont montés jusqu'à l'Arc de Triomphe, sous lequel ils ont entonné la Marseillaise, avant de se disperser.

Les manifestants avaient été auparavant empêchés de faire route vers le ministère de l'Intérieur, comme ils l'ambitionnaient.
Ils étaient partis de la très symbolique place de la République, après un détour par l'hôpital Saint-Louis tout proche, où est soigné un adjoint de sécurité de 28 ans très grièvement brûlé dans une attaque au cocktail Molotov d'un véhicule de police à Viry-Châtillon (Essonne) le 8 octobre.

C'est cette agression qui a déclenché la fronde actuelle. Une gardienne de la paix de 39 ans, qui avait été également grièvement touchée, a quitté l'hôpital mardi soir.
Après Marseille et Nice mardi, le mouvement a gagné encore d'autres villes. Une centaine d'agents se sont retrouvés mercredi soir devant l'hôtel de police à Nancy, selon une source syndicale. Et quelque 120 policiers se sont rassemblés à Toulouse pour dire leur "malaise".

A quelques mois de la présidentielle, la fronde a viré à la polémique politique.
Le patron des socialistes Jean-Christophe Cambadélis a dénoncé la "patte" du Front national dans ces actions "hors la loi". "Pas de +patte+ mais un soutien sans faille, face à un pouvoir qui a manifestement de la haine pour la police", a répliqué le vice-président du FN Florian Philippot.

Sous le feu des critiques, l'exécutif s'est employé à calmer le jeu. François Hollande a réaffirmé son "soutien" aux policiers et appelé au "dialogue". Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a reçu "en urgence" dans l'après-midi les syndicats, à leur demande, pour leur annoncer le lancement dès lundi de concertations dans les départements sur les revendications policières.

Les conclusions seront remises "en décembre pour mise en oeuvre immédiate dès 2017". Un plan "de sécurité publique" sera lancé en novembre et "complété des résultats de la concertation", a assuré Bernard Cazeneuve, promettant un "dialogue riche", sur la dotation en nouveaux matériels ou l'amélioration des conditions de travail.

'Impunité' ou 'fermeté'

Les syndicats, confrontés eux-mêmes à la colère de la base, ont ensuite été reçus longuement par le garde des Sceaux. Alors que les policiers dénoncent régulièrement "l'impunité" dont jouiraient leurs agresseurs, Jean-Jacques Urvoas a promis "la plus grande fermeté".

A la sortie, le secrétaire général adjoint du syndicat Alliance, Frédéric Lagache, s'est cependant dit "déçu" par l'absence de "réponse", notamment sur un changement des règles de la légitime défense. Le syndicat demande désormais "une audience au président de la République".

Mais Yves Lefebvre, d'Unité-Police SGP-FO, s'est félicité d'"un bon dialogue". Ce syndicat a appelé à une manifestation silencieuse, "une marche de la colère policière et citoyenne", le mercredi 26 octobre.

Partie de l'Essonne lundi soir, la contestation a pris de court les autorités. Si une enquête de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la "police des polices", a été ouverte, Bernard Cazeneuve a là aussi voulu rassurer: "ce n'est pas pour entrer dans un cycle de
sanctions, c'est pour rappeler des principes
".

Alors que les forces de l'ordre sont très sollicitées en pleine lutte antiterroriste, les policiers exigent des renforts et des moyens, et se plaignent d'un surplus de gardes dites statiques.
Le directeur général de la police nationale (DGPN), Jean-Marc Falcone, qui avait rencontré mardi soir des policiers de l'Essonne à Évry, a dit comprendre "l'exaspération, les craintes et les angoisses" des agents, tout en déplorant que certains aient "utilisé des véhicules" et des "moyens" de la police "pendant leurs heures de service".

Le patron de la police, qui avait adressé mardi un ferme rappel à l'ordre à ses troupes, était reparti dans la soirée sous les huées de quelque 400 fonctionnaires venus soutenir leurs collègues menacés de sanctions.

 

22/10/2016

Les policiers manifestants scandent : « Francs-Macons, en Prison » !

Les policiers manifestants scandent : « Francs-Macons, en Prison » !

On y arrive… doucement mais sûrement…

Les esprits s’éveillent et les policiers finissent par comprendre qui sont les marionnettistes, derrière le pouvoir « officiel ».

Nos « Élus » ne sont finalement qu’aux ordres des banquiers et lobbyistes, c’est-à-dire de la Cabale dont le bureau officiel s’appelle « Franc Maçonnerie ».

Regardez cette vidéo a partir de 6:15



 

Qu’entendez vous dans cette vidéo ?

Franc Maçons, en Prison ?

Sauvageons, en Prison ?

Les 2 ?

 

 

01/11/2015

Des manifestants à Paris soutiennent l’opération russe en Syrie

Les français bougent pour apporter leur soutien à Poutine et aux frappes russes en Syrie ! 

Des manifestants à Paris soutiennent l’opération russe en Syrie

08:10 01.11.2015 (mis à jour 08:19 01.11.2015)

"En un mois, la Russie a fait pour la lutte antiterroriste beaucoup plus que les pays membres de la coalition occidentale en un an", estiment les organisateurs.

Une manifestation de solidarité avec les activités de la Russie en Syrie a été organisée samedi à Paris par le Collectif France-Russie, sous les drapeaux de la Russie et de la République arabe syrienne.

"Nous soutenons sans réserve l'opération antiterroriste menée en Syrie par les Forces aérospatiales russes. La Russie est le seul pays à mener une véritable lutte contre le mouvement terroriste Etat islamique", a indiqué André Chanclu, chef du comité d'organisation de la manifestation.

 

"En un mois, la Russie a fait beaucoup plus pour la lutte antiterroriste que les pays membres de la coalition occidentale en un an", selon lui. L'opération russe est "menée sur une base légale, à la demande du gouvernement syrien, en pleine conformité avec le droit international", a-t-il souligné.

L'Union des patriotes syriens et le Collectif pour la défense des chrétiens d'Orient étaient les coorganisateurs de la manifestation. "Vive la Russie, vive la Syrie!" ont-ils scandé.

 

Le 30 septembre, la Russie a entamé une opération militaire contre l'EI en Syrie. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI. Le 7 octobre, des missiles russes ont également été tirés sur les sites de l'EI depuis des navires en mer Caspienne. Au total, l'aviation russe a réalisé plus de 1400 vols en Syrie, détruisant plus de 1600 sites des combattants du groupe djihadiste Etat islamique.

15/01/2015

Grand rassemblement de ras-le-bol fiscal à Paris le 9 mars !

Voilà où sont les vrais problèmes des français pendant que l'on détourne notre attention à chercher des "terroristes" partout et que nos libertés sont bafouées et réprimées  !

La France se meurt avec l'Europe à financer de surcroît mais ce n'est pas gave pourvu que le Nouvel Ordre Mondial avance en faveur des Banskters Illuminati !

 

Bandeau Facebook - Trop d'Impôts .Com - 9 mars rassemblement ras-le-bol fiscal

 
 
Une manifestation de ras-le-bol lancée par plusieurs associations de travailleurs indépendants aura lieu le lundi 9 mars. Rendez-vous à 13h au Jardin du Luxembourg, à Paris. Ils réclament notamment une réforme du RSI (Régime social des indépendants). Contribuables Associés, 1ère association non subventionnée de France y participera avec sa campagne « Trop d’impôts .Com ». Le rassemblement était initialement prévu pour le 12 janvier, il a été repoussé suite aux attentats.

Large rassemblement des travailleurs indépendants à Paris

Les travailleurs indépendants, chefs de petites et moyennes entreprises, artisans, commerçants… ont décidé de se rassembler le 9 mars au Jardin du Luxembourg, à côté du Sénat puis de manifester pour faire entendre leur voix. Cette voix, c’est celle de milliers de travailleurs qui doivent faire face à une taxation confiscatoire sous la forme des cotisations au RSI. Une fiscalité abusive sur le travail et les sociétés empêche nombre d’embauches et participe au haut niveau de chômage en France. Pire, elle pousse certains au dépôt de bilan.

La fiscalité sur les entreprises participe du ras-le-bol fiscal général

RSI, charges supportées par les entreprises, impôt sur le revenu, impôts locaux, taxes et contributions diverses… participent au ras-le-bol fiscal de plus en plus présent sur le territoire, qu’il touche directement les individus ou les entreprises. Aujourd’hui les Français n’opposent pas un impôt à un autre, ils signifient leur ras-le-bol face à un véritable matraquage fiscal généralisé et critiquent l’impôt dans son caractère le plus général, aussi bien dans la rue que très nettement dans les sondages. Contribuables Associés se joint au rassemblement afin de faire entendre les revendications de l’ensemble des contribuables écrasés par cette pression fiscale qui les appauvrit, pression liée à la hausse chronique des dépenses publiques.

« Trop d’Impôts .Com », campagne de Contribuables Associés

Site, page Facebook, compte Twitter mais aussi action sur le terrain : la campagne « Trop d’Impôts .Com » de Contribuables Associés se fait le relais du ras-le-bol fiscal des Français. Sondage après sondage, les Français prouvent que les actions contre l’écotaxe ou des centres des impôts ne sont pas des épiphénomènes déconnectés de la grogne actuelle. En effet :


Et ils voient juste : la France est vice-championne du monde de pression fiscale avec des prélèvements obligatoires qui s’élèvent à 45% du PIB (étude de l’OCDE). Or, sans baisse des dépenses, il n’y aura pas de baisse des impôts !

Dès à présent, signez notre pétition, et retrouvons-nous tous dans la rue le 9 mars !

Le 9 mars, c’est un véritable mouvement de ras-le-bol fiscal qui se manifestera à partir du Jardin du Luxembourg pour exiger d’urgence les réformes nécessaires !

04/10/2014

5 octobre 2014 - La Manif Pour Tous à Paris et à Bordeaux

Tous dans la rue le 5 octobre... 

à Paris : RDV 13h porte Dauphine

à Bordeaux : RDV 14h place des Quinconces


 

 Les infos pratiques (parcours, horaires...)

 

 

Toutes les infos sur : http://www.lamanifpourtous.fr


Facebook : https://www.facebook.com/LaManifPourTous


Twitter : https://twitter.com/LaManifPourTous