Banniere publicitaire 550x120

ONU : Le Pouvoir Mondial

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/12/2014

Onu/nazisme: USA et Canada contre la résolution, déception à Moscou

Comme ça nous savons à qui nous avons affaire avec les US/CANADA/UKRAINE/La république des Palaos, et les délégations européennes qui se sont abstenues de voter cette résolution contre le nazisme à l'ONU !

 

*- Kiev refuse de condamner le nazisme, stupéfaction à Moscou

Onu/nazisme: USA et Canada contre la résolution, déception à Moscou

 Onu/nazisme: USA et Canada contre la résolution, déception à Moscou

21:30 19/12/2014

MOSCOU, 19 décembre - RIA Novosti

Moscou déplore que les Etats-Unis et le Canada aient de nouveau voté contre la résolution des Nations unies condamnant la glorification du nazisme, proposée par la Russie, rapporte vendredi le ministère russe des Affaires étrangères.

"Le large soutien invariablement accordé d'une année sur l'autre à cette résolution par les délégations témoigne de la compréhension globale du danger dont il est question dans le texte du document. Dans ce contexte, on ne peut que déplorer que les Etats-Unis et le Canada aient de nouveau voté contre le document proposé par la Russie (…), alors que les délégations des pays de l'Union européenne se sont abstenus lors du scrutin", lit-on dans le communiqué.

L'Assemblée générale des Nations unies a adopté jeudi une résolution  condamnant la glorification du nazisme et proposée par la Russie. Le texte intitulé "Lutte contre la glorification du nazisme, le néonazisme et toutes les pratiques contribuant à alimenter les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et d'intolérance qui y sont associées" a été adopté par 133 voix pour, 4 contre et 51 abstentions.

Parmi les pays ayant voté contre la résolution figurent notamment les Etats-Unis, le Canada, l'Ukraine et la république des Palaos.

La résolution signale l'augmentation du nombre d'incidents de nature raciste à travers le monde, ainsi que la montée des mouvements extrémistes et des partis politiques prônant l'idéologie nazie, la xénophobie et la supériorité raciale.

Auparavant, le texte avait été approuvé par la Troisième commission de la 69e session de l'Assemblée générale de l'Onu.

 Sur le même sujet

04/11/2014

ONU : Ukraine: Ban Ki-moon condamne les élections du Donbass. Déclaration universelle des droits de l'homme, sur le site des Nations Unies !

Nous avons bien compris pour qui ils bossent celui-ci, pour les Banskters qui financent l'ONU, le siège du Gouvernement Mondial des Zélites/Nazies/Illuminati/Reptiliennes.

Nous l'avons vu à l'oeuvre cet été, avec le carnage pratiqué consciencieusement par l'état nazi sur les Palestiniens !

Un petit rappel aux Droits Universels des peuples et au respect du Droit International, ne serait pas de trop ! Surtout que la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, se trouve sur le site des Nations soi-disant Unies !

Les Peuples ont le droit de s'autogérer par eux-mêmes et à l'autodétermination !
En conséquence de quoi, il se TAIT un point c'est tout !

S'il voulait la paix en Ukraine, il ne fallait pas que ses maîtres y installent la guerre et se mêlent de manière récurrente, de faire ingérence dans les pays d'autrui ! !

 

* Russie/Journée de l'unité nationale: Poutine participe aux célébrations

Ukraine: Ban Ki-moon condamne les élections du Donbass

Dossier: Elections dans le Donbass

Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies
14:49 04/11/2014

VIENNE, 4 novembre - RIA Novosti

Les élections dans les républiques populaires autoproclamées de Donetsk (DNR) et de Lougansk (LNR) sont "regrettables et contreproductives", a estimé mardi le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon.

"Les soi-disant élections du dimanche dernier dans l'est de l'Ukraine ont constitué une évolution regrettable et contreproductive. J'exhorte toutes les parties à réaffirmer immédiatement leur attachement à la mise en œuvre de l'esprit et de la lettre du protocole et du mémorandum (de Minsk, ndlr), dont la vocation est d'instaurer la paix et la stabilité sur l'ensemble de l'Ukraine", a déclaré M.Ban lors d'une réunion spéciale du Conseil permanent de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) à Vienne.

 

Les élections des chefs et des députés des républiques populaires autoproclamées de Donetsk (DNR) et de Lougansk (LNR) se sont déroulées dimanche sans incident majeur capable d'influencer les résultats. Les premiers ministres sortants de la DNR et de la LNR, Alexandre Zakhartchenko et Igor Plotnitski, ont gagné.

Sur le même sujet


Déclaration universelle des droits de l'homme

 

Préambule

Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme.

Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression.

Considérant qu'il est essentiel d'encourager le développement de relations amicales entre nations.

Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité des droits des hommes et des femmes, et qu'ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande.

Considérant que les Etats Membres se sont engagés à assurer, en coopération avec l'Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de l'homme et des libertés fondamentales.

Considérant qu'une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement.

L'Assemblée générale proclame la présente Déclaration universelle des droits de l'homme comme l'idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l'esprit, s'efforcent, par l'enseignement et l'éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d'en assurer, par des mesures progressives d'ordre national et international, la reconnaissance et l'application universelles et effectives, tant parmi les populations des Etats Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction.

Article premier

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Article 2

1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
2.De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

Article 3

Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

Article 4

Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.

Article 5

Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Article 6

Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.

Article 7

Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

Article 8

Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi.

Article 9

Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.

Article 10

Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.

Article 11

1. Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.
2. Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d'après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l'acte délictueux a été commis.

Article 12

Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

Article 13

1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat.
2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

Article 14

1. Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays.
2. Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations Unies.

Article 15

1. Tout individu a droit à une nationalité.
2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de changer de nationalité.

Article 16

1. A partir de l'âge nubile, l'homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution.
2. Le mariage ne peut être conclu qu'avec le libre et plein consentement des futurs époux.
3. La famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat.

Article 17

1. Toute personne, aussi bien seule qu'en collectivité, a droit à la propriété.
2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.

Article 18

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

Article 19

Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

Article 20

1. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d'association pacifiques.
2. Nul ne peut être obligé de faire partie d'une association.

Article 21

1. Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentants librement choisis.
2. Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d'égalité, aux fonctions publiques de son pays.
3. La volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s'exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.

Article 22

Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays.

Article 23

1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.
2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.
3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.
4. Toute personne a le droit de fonder avec d'autres des syndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

Article 24

Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.

Article 25

1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.
2. La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.

Article 26

1. Toute personne a droit à l'éducation. L'éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l'enseignement élémentaire et fondamental. L'enseignement élémentaire est obligatoire. L'enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l'accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.
2. L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.
3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants.

Article 27

1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.
2. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l'auteur.

Article 28

Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration puissent y trouver plein effet.

Article 29

1. L'individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seul le libre et plein développement de sa personnalité est possible.
2. Dans l'exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n'est soumis qu'aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d'assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d'autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l'ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.
3. Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s'exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies.

Article 30

Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

 

 

Russie, RIA NOVOSTI, en panne d'informations ? Que se passe-t-il en Russie depuis les élections dans les régions séparatistes pro-russes?

Juste une constatation qui nous amène à nous interroger sur ce qui passe en Russie depuis les élections du week-end dernier dans les régions séparatistes pro-russes.

En effet, nous avons remarqué dans la Rubrique Actualités Internationales du site d'information RIA NOVOSTI, que le dernier article date du 3/11/2014 à 16 : 09, intitulé : Donbass/élections: Moscou espère que l'UE ne durcira pas les sanctions à son encontre, plus aucun article n'est paru dans cette rubrique qui est riche habituellement.

Dans la rubrique Russie, nous avons toujours cet article qui a été publié le 3/11/2014 à 18:15. Tourisme en Russie: les Asiatiques remplacent les Américains et les Européens

Pourtant ce n'est pas l'actualité qui manque sur le site la Voix de la Russie qui n'a pas cessé de mettre des articles en ligne, sans discontinuer. Comme ceux-ci par exemple :

 

* Incendie à bord du navire anti-sous-marins Kertch

* La Russie place sous sa responsabilité les sites nucléaires de Crimée

* Les exercices de l'OTAN à grande échelle commencent en Lituanie

Le commandant de l'OTAN en Europe évoque à nouveau de l'activité croissante des forces aériennes russes

Par La Voix de la Russie | Le commandant en chef des forces de l'OTAN en Europe, le général américain Philip Breedlove a évoqué à nouveau de la croissance de l’activité des forces aériennes russes, en soulignant que l’aviation russe utiliserait des systèmes de combat plus complexes, un nombre d’appareils plus important que d’habitude, leur permettant de voler plus près du territoire de l’alliance.

Le ministère russe de la Défense avait déjà affirmé à plusieurs reprises que tous les vols d’avions des forces aériennes de Russie ont toujours été réalisés et sont toujours réalisés en stricte conformité avec les réglementations internationales sur l'utilisation de l'espace aérien au-dessus des eaux neutres, sans violer les frontières des autres États.

La Russie s'attend à des attaques apparemment et elle se prépare depuis quelques temps déjà.

* « Des groupes armés attendent la commande pour commencer la déstabilisation de la situation dans nos pays »

Hollande, Monsieur 3 % qui ne représente que lui-même, a appelé "LUI-MÊME", Poutine à ne pas reconnaître le vote séparatiste ! Ben voyons !

* VIDÉO - Ukraine: Hollande appelle Poutine à ne pas reconnaître le vote séparatiste

 
 
Quand tous ces criminels ne seront plus au pouvoir, le terrorisme sera éradiqué faute de financement des BANKSTERS et de leurs réseaux criminels internationaux.

* Benjamin Fulford : La Cabale est désespérée !


Poutine s'en fout, il continue sans relâche à apporter l'aide humanitaire à Donetsk et à Lougansk !


* L'aide humanitaire russe livrée à Donetsk et à Lougansk

* Un convoi d'aide humanitaire pour le Donbass a franchi la frontière de la Russie

Et bien sûr, les chiens de garde des Banksters continuent à menacer la Russie de durcir les sanctions. Quand ils auront compris que la Russie s'en fout, ce sera un grand jour. A moins que Poutine ne se décide à donner un grand coup de pied armée dans la fourmilière Nazie de Kiev !

* Donbass : les Etats-Unis menacent la Russie de durcir les sanctions

* Quelque chose ne tourne pas rond au sein de l'ONU !

* Le chef de l'Office des Nations Unies à Genève trouve dangereuse la tendance à négliger les lois

Et pendant ce temps en France, le ballet des drones continue sur les centrales nucléaires ! Mais tout va bien ! Encore le Netanahyu et sa clique criminelle nazie, CRIF y compris qui exercent leurs menaces et leurs pressions sur la France !

 

* Drones au dessus des centrales nucléaires : permis de tirer !

 Cela va finir par péter, amis !

 

26/10/2014

Egypte : l’État d'urgence isole Gaza. Les négociations Israël-Palestine repoussées

Tout pour plaire décidément pour ce pauvre Peuple enfermé dans sa prison à ciel ouvert et qui ne peut pas reconstruire tout ce qui a été détruit, avec 108 000 personnes sans abri encore à ce jour, alors que l'hiver arrive !

Des dizaines de milliers de logements ont été détruits ou endommagés durant les 50 jours de combats, laissant 108.000 personnes sans abri dans ce territoire isolé et appauvri, selon des rapports de l'Onu.

Les négociations Israël-Palestine repoussées

Par Lefigaro.fr avec AFPMis à jour le 26/10/2014 à 14:14
Publié le 26/10/2014 à 14:11

Le chef de la délégation palestinienne a annoncé dimanche que les négociations indirectes avec les Israéliens sur la trêve dans la bande de Gaza reprendraient après la mi-novembre au Caire et non lundi comme prévu initialement. Le report de ces pourparlers visant à consolider le cessez-le-feu entré en vigueur il y a exactement deux mois dans l'enclave palestinienne après 50 jours d'un conflit qui a fait près de 2200 morts côté palestinien, en majorité des civils, et plus de 70 côté israélien, quasiment tous des soldats, a été décidé après une attaque meurtrière dans le Sinaï égyptien.

Khalil al-Haya, dirigeant du Hamas à Gaza, avait indiqué plus tôt à la télévision du mouvement islamiste que ce report avait été décidé car les membres de la délégation vivant dans l'enclave palestinienne "ne peuvent quitter Gaza en raison de la fermeture du poste-frontière de Rafah", décrétée jusqu'à nouvel ordre par l'Egypte après qu'un attentat suicide a tué vendredi 30 soldats dans cette région, où l'état d'urgence a été décrété et où l'armée a mené des frappes aériennes contre des jihadistes.

Côté israélien, aucune confirmation n'avait été donnée dans l'immédiat.

Le 26 août, Israël avait conclu un accord de cessez-le-feu avec une délégation palestinienne comprenant des représentants du Hamas, du Jihad islamique et de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP). Seul l'arrêt des combats avait été annoncé et désormais les deux délégations doivent s'atteler aux questions épineuses, notamment le port et l'aéroport que les Palestiniens réclament à Gaza, une exigence fermement rejetée par Israël.

 

 

Eugénie Barbezat
Samedi, 25 Octobre, 2014
Des militaires égyptiens lors d'une patrouille dans le Sinaï
afp
Suite à un attentat suicide qui a coûté la vie à 30 soldats vendredi dans le nord du Sinaï, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a décrété un état d'urgence de trois mois dans la région. Le point de passage de Rafah avec Gaza est bouclé.
L’Égypte a décrété vendredi un état d’urgence de trois mois sur une partie du nord et du centre de la péninsule du Sinaï, dans un périmètre allant de la ville de Rafah, sur la frontière avec la bande de Gaza palestinienne, jusqu’à l’ouest d’Al-Arich, selon un communiqué de la présidence. «  L’armée et la police prendront toutes les mesures nécessaires pour faire face aux dangers du terrorisme et à son financement, préserver la sécurité dans la région (…) et protéger les vies des citoyens  », selon le décret présidentiel qui prévoit également un couvre-feu.
L’Égypte a décidé de fermer dès samedi et jusqu’à nouvel ordre le terminal frontalier de Rafah, l’unique point de passage vers Gaza qui n’est pas contrôlé par Israël.
Cette décision intervient quelques heures après qu’un kamikaze a tué 30 soldats en précipitant sa voiture bourrée d’explosifs sur le barrage militaire situé au nord-ouest d’Al-Arich, le chef-lieu de la province du Nord-Sinaï.
L’attaque a tué au moins 30 soldats et fait 29 blessés, d’après des responsables médicaux, qui ont précisé que parmi les blessés se trouvaient un haut responsable de l’armée et cinq officiers.
Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière visant les forces de l’ordre depuis que l’armée a destitué en juillet 2013 le président islamiste Mohamed Morsi. Depuis plus d’un an, L’Égypte est le théâtre d’attentats visant policiers et soldats, revendiqués principalement par des groupes djihadistes qui disent agir en représailles à la sanglante répression que le nouveau pouvoir mène contre les partisans de M. Morsi depuis sa destitution.
 
M. Sissi, qui a annoncé un deuil national de trois jours, a décidé de tenir samedi une réunion avec le haut commandement de l’armée pour « prendre des mesures d’urgences sur le terrain ».
 
L’Union européenne et les États-Unis ont condamné l’attentat de vendredi. Les autorités américaines «  soutiennent les efforts du gouvernement égyptien pour contrer la menace terroriste dans le pays  », a déclaré Washington.
 
En juillet, 22 soldats avaient été tués dans une attaque contre un poste de contrôle militaire dans l’ouest de L’Égypte, près de la frontière avec la Libye. Et en août 2013, peu après l’éviction de M. Morsi, 25 policiers avaient péri dans le Sinaï lorsque des hommes armés avaient tiré à la roquette et à l’arme automatique sur deux minibus de la police se dirigeant vers la ville de Rafah.
- See more at: http://www.humanite.fr/egypte-letat-durgence-isole-gaza-555706#sthash.W1vRbAjj.dpuf
Eugénie Barbezat
Samedi, 25 Octobre, 2014
Des militaires égyptiens lors d'une patrouille dans le Sinaï
afp
- See more at: http://www.humanite.fr/egypte-letat-durgence-isole-gaza-555706#sthash.JYUc8ilr.dpuf

Egypte : l’État d'urgence isole Gaza

Eugénie Barbezat
Samedi, 25 Octobre, 2014
Des militaires égyptiens lors d'une patrouille dans le Sinaï
afp
Suite à un attentat suicide qui a coûté la vie à 30 soldats vendredi dans le nord du Sinaï, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a décrété un état d'urgence de trois mois dans la région. Le point de passage de Rafah avec Gaza est bouclé.
L’Égypte a décrété vendredi un état d’urgence de trois mois sur une partie du nord et du centre de la péninsule du Sinaï, dans un périmètre allant de la ville de Rafah, sur la frontière avec la bande de Gaza palestinienne, jusqu’à l’ouest d’Al-Arich, selon un communiqué de la présidence. «  L’armée et la police prendront toutes les mesures nécessaires pour faire face aux dangers du terrorisme et à son financement, préserver la sécurité dans la région (…) et protéger les vies des citoyens  », selon le décret présidentiel qui prévoit également un couvre-feu.
L’Égypte a décidé de fermer dès samedi et jusqu’à nouvel ordre le terminal frontalier de Rafah, l’unique point de passage vers Gaza qui n’est pas contrôlé par Israël.
Cette décision intervient quelques heures après qu’un kamikaze a tué 30 soldats en précipitant sa voiture bourrée d’explosifs sur le barrage militaire situé au nord-ouest d’Al-Arich, le chef-lieu de la province du Nord-Sinaï.
L’attaque a tué au moins 30 soldats et fait 29 blessés, d’après des responsables médicaux, qui ont précisé que parmi les blessés se trouvaient un haut responsable de l’armée et cinq officiers.
Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière visant les forces de l’ordre depuis que l’armée a destitué en juillet 2013 le président islamiste Mohamed Morsi. Depuis plus d’un an, L’Égypte est le théâtre d’attentats visant policiers et soldats, revendiqués principalement par des groupes djihadistes qui disent agir en représailles à la sanglante répression que le nouveau pouvoir mène contre les partisans de M. Morsi depuis sa destitution.
 
M. Sissi, qui a annoncé un deuil national de trois jours, a décidé de tenir samedi une réunion avec le haut commandement de l’armée pour « prendre des mesures d’urgences sur le terrain ».
 
L’Union européenne et les États-Unis ont condamné l’attentat de vendredi. Les autorités américaines «  soutiennent les efforts du gouvernement égyptien pour contrer la menace terroriste dans le pays  », a déclaré Washington.
 
En juillet, 22 soldats avaient été tués dans une attaque contre un poste de contrôle militaire dans l’ouest de L’Égypte, près de la frontière avec la Libye. Et en août 2013, peu après l’éviction de M. Morsi, 25 policiers avaient péri dans le Sinaï lorsque des hommes armés avaient tiré à la roquette et à l’arme automatique sur deux minibus de la police se dirigeant vers la ville de Rafah.
- See more at: http://www.humanite.fr/egypte-letat-durgence-isole-gaza-555706#sthash.JYUc8ilr.dpuf

Egypte : l’État d'urgence isole Gaza

Eugénie Barbezat
Samedi, 25 Octobre, 2014
Des militaires égyptiens lors d'une patrouille dans le Sinaï
afp
Suite à un attentat suicide qui a coûté la vie à 30 soldats vendredi dans le nord du Sinaï, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a décrété un état d'urgence de trois mois dans la région. Le point de passage de Rafah avec Gaza est bouclé.
L’Égypte a décrété vendredi un état d’urgence de trois mois sur une partie du nord et du centre de la péninsule du Sinaï, dans un périmètre allant de la ville de Rafah, sur la frontière avec la bande de Gaza palestinienne, jusqu’à l’ouest d’Al-Arich, selon un communiqué de la présidence. «  L’armée et la police prendront toutes les mesures nécessaires pour faire face aux dangers du terrorisme et à son financement, préserver la sécurité dans la région (…) et protéger les vies des citoyens  », selon le décret présidentiel qui prévoit également un couvre-feu.
L’Égypte a décidé de fermer dès samedi et jusqu’à nouvel ordre le terminal frontalier de Rafah, l’unique point de passage vers Gaza qui n’est pas contrôlé par Israël.
Cette décision intervient quelques heures après qu’un kamikaze a tué 30 soldats en précipitant sa voiture bourrée d’explosifs sur le barrage militaire situé au nord-ouest d’Al-Arich, le chef-lieu de la province du Nord-Sinaï.
L’attaque a tué au moins 30 soldats et fait 29 blessés, d’après des responsables médicaux, qui ont précisé que parmi les blessés se trouvaient un haut responsable de l’armée et cinq officiers.
Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière visant les forces de l’ordre depuis que l’armée a destitué en juillet 2013 le président islamiste Mohamed Morsi. Depuis plus d’un an, L’Égypte est le théâtre d’attentats visant policiers et soldats, revendiqués principalement par des groupes djihadistes qui disent agir en représailles à la sanglante répression que le nouveau pouvoir mène contre les partisans de M. Morsi depuis sa destitution.
 
M. Sissi, qui a annoncé un deuil national de trois jours, a décidé de tenir samedi une réunion avec le haut commandement de l’armée pour « prendre des mesures d’urgences sur le terrain ».
 
L’Union européenne et les États-Unis ont condamné l’attentat de vendredi. Les autorités américaines «  soutiennent les efforts du gouvernement égyptien pour contrer la menace terroriste dans le pays  », a déclaré Washington.
 
En juillet, 22 soldats avaient été tués dans une attaque contre un poste de contrôle militaire dans l’ouest de L’Égypte, près de la frontière avec la Libye. Et en août 2013, peu après l’éviction de M. Morsi, 25 policiers avaient péri dans le Sinaï lorsque des hommes armés avaient tiré à la roquette et à l’arme automatique sur deux minibus de la police se dirigeant vers la ville de Rafah.
- See more at: http://www.humanite.fr/egypte-letat-durgence-isole-gaza-555706#sthash.JYUc8ilr.dpuf

Egypte : l’État d'urgence isole Gaza

Eugénie Barbezat
Samedi, 25 Octobre, 2014
Des militaires égyptiens lors d'une patrouille dans le Sinaï
afp
Suite à un attentat suicide qui a coûté la vie à 30 soldats vendredi dans le nord du Sinaï, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a décrété un état d'urgence de trois mois dans la région. Le point de passage de Rafah avec Gaza est bouclé.
L’Égypte a décrété vendredi un état d’urgence de trois mois sur une partie du nord et du centre de la péninsule du Sinaï, dans un périmètre allant de la ville de Rafah, sur la frontière avec la bande de Gaza palestinienne, jusqu’à l’ouest d’Al-Arich, selon un communiqué de la présidence. «  L’armée et la police prendront toutes les mesures nécessaires pour faire face aux dangers du terrorisme et à son financement, préserver la sécurité dans la région (…) et protéger les vies des citoyens  », selon le décret présidentiel qui prévoit également un couvre-feu.
L’Égypte a décidé de fermer dès samedi et jusqu’à nouvel ordre le terminal frontalier de Rafah, l’unique point de passage vers Gaza qui n’est pas contrôlé par Israël.
Cette décision intervient quelques heures après qu’un kamikaze a tué 30 soldats en précipitant sa voiture bourrée d’explosifs sur le barrage militaire situé au nord-ouest d’Al-Arich, le chef-lieu de la province du Nord-Sinaï.
L’attaque a tué au moins 30 soldats et fait 29 blessés, d’après des responsables médicaux, qui ont précisé que parmi les blessés se trouvaient un haut responsable de l’armée et cinq officiers.
Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière visant les forces de l’ordre depuis que l’armée a destitué en juillet 2013 le président islamiste Mohamed Morsi. Depuis plus d’un an, L’Égypte est le théâtre d’attentats visant policiers et soldats, revendiqués principalement par des groupes djihadistes qui disent agir en représailles à la sanglante répression que le nouveau pouvoir mène contre les partisans de M. Morsi depuis sa destitution.
 
M. Sissi, qui a annoncé un deuil national de trois jours, a décidé de tenir samedi une réunion avec le haut commandement de l’armée pour « prendre des mesures d’urgences sur le terrain ».
 
L’Union européenne et les États-Unis ont condamné l’attentat de vendredi. Les autorités américaines «  soutiennent les efforts du gouvernement égyptien pour contrer la menace terroriste dans le pays  », a déclaré Washington.
 
En juillet, 22 soldats avaient été tués dans une attaque contre un poste de contrôle militaire dans l’ouest de L’Égypte, près de la frontière avec la Libye. Et en août 2013, peu après l’éviction de M. Morsi, 25 policiers avaient péri dans le Sinaï lorsque des hommes armés avaient tiré à la roquette et à l’arme automatique sur deux minibus de la police se dirigeant vers la ville de Rafah.
- See more at: http://www.humanite.fr/egypte-letat-durgence-isole-gaza-555706#sthash.JYUc8ilr.dpuf

28/09/2014

ONU : Lavrov stigmatise l’interventionnisme US

En effet, après quelques siècles de domination et de crimes insupportables, il serait temps que les US/Sionistes rentrent à la niche !

 

ONU : Lavrov stigmatise l’interventionnisme US

Même Monsieur et Madame Michu, que je croise tous les dimanches sur le marché, ont compris que les premiers fauteurs de troubles dans le monde étaient les Etats-Unis (Territoire indien occupé, Amérique du Nord). Le Daech est le fruit de leur politique au Moyen Orient depuis 70 ans : soumettre et casser les Etats de la région, pour légitimer leur annexe.

Si les Etats Unis avaient respecté le droit international, refusant l’assistance militaire à Israël qui viole même les résolutions du Conseil de sécurité, s’abstenant d’intervenir pour casser l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, la Syrie, aurions-nous le Daech ? Oui, aurions-nous le Dach ? Si les US étaient restés dans leurs frontières, les Etats aujourd’hui en charpie seraient restés forts et capables d’assurer leur ordre interne. Le Daech est le fruit de la politique vérolée des US, assise dans une région où les ambassadeurs US ont un rôle plus important que les chefs de l’Etat. Cette politique répond à un seul objectif : pour justifier de casser la Palestine, reconnue par la SDN comme Etat depuis 1920, il faut casser tous les Etats de la région, revenir aux tribus du Moyen-Age, avec des puissances tutélaires qui tirent les ficelles.

Troops-Obama

Les populations du Moyen Orient sont bien en avance sur celles de l’Europe : elles ont compris qui est l’empire du mal. Si les Etats-Unis veulent rendre service à la région, ils n’ont qu’une chose à faire : dégager. Qu’ils se fichent le camp, et en recyclant leur budget militaire, ils pourraient créer une sécurité sociale qui permettrait de rompre avec leur régime de ségrégation par l’argent. Ça ne serait pas si mal.

Ces jours-ci, les petits enfants de Georges W. Bush, ceux qui bavent encore devant le slogan «  la guerre contre le terrorisme », n’ont pas branché les deux neurones qui leur restent. Dans la région, c’est-à-dire de la Palestine au Pakistan, du Soudan à l’Iran, il ne peut y avoir de solution durable qu’à la seule condition que les US dégagent et ne touchent plus à rien. C’est un ras-le-bol absolu. Toute frappe US est contreproductive. Toute aide militaire ou diplomatique US produit de violents anticorps, et pas un Arabe ne peut imaginer une issue incluant un rôle pour les US. Je lis encore qu’un de leur projet est de former des soldats arabes, et tout le brave monde applaudit. Mais imaginez-vous un Arabe rentrant à la maison en annonçant qu’il va libérer la région grâce à une formation miliaire US…

Alors que l’Assemblée générale des Nations Unies tourne au défilé des idées reçues, je dois saluer l’intervention de Sergueï Lavrov, le Ministre des Affaires étrangères de Russie, qui a clairement accusé samedi les Etats-Unis.

« Washington a déclaré ouvertement son droit à l’usage unilatéral de la force partout pour faire respecter ses propres intérêts. L’interférence militaire est devenue la norme, en dépit des mauvais résultats de toutes les opérations de puissance que les Etats-Unis ont menées au cours des dernières années ».

Selon Lavrov, la viabilité du système international a été fortement ébranlée par les bombardements de l’OTAN contre la Yougoslavie, l’intervention en Iraq, l’attaque contre la Libye et l’échec de l’opération en Afghanistan : « L’Occident est engagé dans une course vers une ‘structuration verticale de l’humanité’ adaptée à ses propres normes guère inoffensives. Après avoir déclaré victoire à la fin de la Guerre froide et annoncé la ‘fin de l’histoire’, les Etats-Unis et l’Union européenne ont choisi d’étendre la zone géopolitique sous leur contrôle sans tenir compte de l’équilibre entre les intérêts légitimes de tous les peuples de l’Europe ».

Clair, net et précis.

564304-russia