Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2010

L'OTAN à l'affût des richesses minérales afghanes

16 juin 2010



En visite à Washington, le 13 mai 2010, le président afghan Hamid Karzai a évoqué les incroyables ressources minières de son pays, estimées selon lui entre 1 000 et 3 000 milliards de dollars, qui en ferait potentiellement un des plus riches du monde.

Depuis longtemps, les géologues estimaient hautement probable la richesse du sous-sol afghan, jadis exploité pour ses pierres précieuses. Dès le début de l’invasion anglo-saxonne, le ministère états-unien de l’Intérieur et le gouvernement britannique dépêchaient des ingénieurs de l’U.S. Geological Survey et du British Geological Survey. Leurs rapports, rendus en 2007, servent de base aux estimations financières actuelles. Ils établissent la présence de gigantesques ressources en fer, cuivre, cobalt, or, lithium, etc…

C’est également sur la base de ces rapports que l’administration Bush finissante et l’administration Obama ont décidé d’accroître l’effort militaire US et OTAN dans le pays.

Le 22 mai 2010, le président allemand Horst Köhler, de retour d’Afghanistan, avait expliqué l’engagement militaire de son pays et de l’OTAN non en fonction des attentats du 11-Septembre, ni de la promotion de la démocratie, mais par la défense d’intérêts économiques. Cette déclaration avait provoqué un tollé dans la mesure où la constitution allemande interdit d’envoyer un corps expéditionnaire pour des conquêtes économiques. Plutôt que de retirer le contingent allemand, le président Horst Köhler préféra démissionner, le 31 mai.

Dans un article, publié le 13 juin 2010, le New York Times vend la mèche. Il révèle incidemment que c’est le Pentagone qui a fait procéder à des estimations chiffrées de ce trésor minéral.

Le secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld, a créé en 2006 une Task Force for Business and Stability Operations (Groupe de travail sur les Opérations de stabilisation et les Affaires commerciales). Sous la direction du sous-secrétaire adjoint Paul A. Brinkley, elle a d’abord supervisé l’exploitation de l’Irak avant de s’intéresser à celle de l’Afghanistan.M. Brinkley a été maintenu dans ses fonctions par le secrétaire à la Défense Robert Gates sous les administrations Bush et Obama.

==

- « U.S. Identifies Vast Mineral Riches in Afghanistan », par James Risen, The New York Times, 13 juin 2010.
- Site de l’US Geological Survey consacré à l’exploration des richesses minérales afghanes
- Site du British Geological Survey consacré à l’exploration des richesses minérales afghanes.

http://www.voltairenet.org/article165895.html

 

20/06/2010

L’Afghanistan vaut « mille milliards de dollars »

Nous avions bien compris depuis longtemps que les soi-disants réseaux terroristes internationaux étaient créés de toutes pièces et financés par les banquiers Illuminati. Les seules raisons d'exister de ces guerres génocidaires, sont celles d'exploiter la main d'oeuvre bon marché sur place pour développer les marchés de la drogue et exploiter à moindre coût les richesses des pays attaqués par les gardiens de la sécurité du monde : L'Angleterre, les USA et ses fidèles alliés, l'Europe, la France  et toute la clique, L'ONU, L'OTAN, etc... !

Article placé le 18 juin 2010, par Mecanopolis

On considérait l’Afghanistan comme l’un des pays les plus pauvres de la planète, on découvre qu’il est richissime.

lithium

C’est un mémo du Pentagone opportunément rendu public par le New York Times lundi qui l’affirme: ses montagnes regorgent de fer, de cuivre, de cobalt, d’or et de bien d’autres métaux rares. Le pays de l’opium pourrait se transformer en «Arabie saoudite du lithium» et sa fortune s’élever à «mille milliards de dollars».

En quelques heures, l’information a fait le tour de la planète. Une opération de communication rondement menée. Seul problème: il n’y a rien de nouveau. Les Soviétiques avaient cartographié ces richesses dès les années 1980, et leurs études avaient été publiées dans les revues géologiques occidentales en 2007. Il y a six mois, le président Hamid Karzaï évoquait déjà ce chiffre de «mille milliards».

08_mineral
Ressources minérales de l’Afghanistan (Cliquer pour agrandir)

D’où cette question: pourquoi cet effet d’annonce? Deux hypothèses se dégagent. Alors que l’OTAN piétine et que les talibans ne cessent de gagner du terrain, les Américains, à la suite des Européens, s’interrogent sur leur présence dans l’Hindu Kuch. Il faut redonner du sens à cette «guerre choisie», comme la qualifie Barack Obama, dont l’objectif initial affiché était de punir Al-Qaida et chasser ses protecteurs de Kaboul. Au risque de brouiller le message comme ce fut le cas avec le pétrole en Irak.

U.S. DoD Map (NATO-Afghanistan Occupation)
Carte de l’occupation militaire de l’Afghanistan (cliquer pour agrandir)

Seconde piste: la course au trésor a déjà commencé et les Chinois ont pris une longueur d’avance. Ils ont aligné 4 milliards de dollars pour une mine de cuivre, le plus gros investissement jamais vu à Kaboul, mais ne déboursent pas un sou pour sécuriser le pays, une tâche qui commence à coûter cher aux Américains. Il s’agirait donc pour le Pentagone de faire monter les enchères et de contrer cette influence. Et nous voilà replongés dans le «Grand Jeu», comme au XIXe siècle, lorsque la Grande-Bretagne et la Russie se disputaient la domination de l’Afghanistan. Les joueurs ont changé, mais leur convoitise est immuable. Tant pis pour la paix afghane, car ce pauvre pays riche, dont la valeur marchande est désormais connue, semble condamné à rester un terrain d’affrontement pour les grandes puissances du moment.

Frédéric Koller

http://www.mecanopolis.org/?p=18145

17/01/2009

Gaza : le prétexte à l'ouverture de la 3ème guerre mondiale ?

Voilà comment on nous prépare à la 3ème guerre mondiale, à l'instauration du Nouvel Ordre Mondial et au puçage de l'humanité ?

Toutes les précédentes guerres commençaient par une crise financière mondiale savamment orchestrées par les banques mondiales.
1 - Création d'une crise financière mondiale,
2 - Création d'une crise économique mondiale,
3 - Fabrication de guerres pour des intérêts politiques, géopolitiques et financiers, sous couvert de guerres de religions,
4 - Asservissement et destruction des peuples.

 
Relier les points :

Crise financière mondiale et l'Apocalypse
Tout cela, jeux de banquiers internationaux, jeux de financiers spéculateurs, jeux de voleurs. Et pire encore, jeux de contrôleurs des vies humaines, jeux de dictateurs, de tyrans des peuples.
 
La suite ici : http://www.emarrakech.info/index.php?action=forum&subaction=message&id_sujet=35430&id_message=163951

La Guerre à Gaza : Cette guerre n'est pas une guerre entre différentes cultures ou religions, mais simplement une guerre politique, géopolitique et conflits d'intérêts financiers.

La guerre et le gaz naturel : l'invasion israélienne et les gisements de Gaza en mer


L'invasion militaire de la Bande de Gaza par les Forces israéliennes, est directement liée à la possession et au contrôle de réserves stratégiques de gaz en mer.
Il s'agit d'une guerre de conquête: on a découvert de vastes réserves de gaz au large du littoral de Gaza en 2002.
Dans un accord signé en novembre 1999, l'autorité palestinienne (AP) a garanti des droits de prospection de gaz et de pétrole d’une durée de 25 à British Gas (BG Group) et son partenaire situé à Athène Consolidated Contractors International Company (CCC), une propriété des familles libanaises Sabbagh et Koury.
Ces droits sur les gisements de gaz en mer sont de 60 % pour British Gas, de 30 % pour Consolidated Contractors, et de 10 % pour le Fonds d’investissement palestinien. (Haaretz, 21 octobre 2007)
 

La suite ici : http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=11756


Les États-Unis et Israël projettent-ils d'étendre la guerre au Moyen-Orient ?
Envoi d'armes des États-Unis d'une ampleur exceptionnelle en Israël

La suite ici :
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=CHO20090114&articleId=11795

Le programme nucléaire iranien "n'a aucune finalité civile", selon Sarkozy (contrairement aux vérifications faites sur le terrain par les experts de l'ONU. Il en était de même pour l'Irak où aucune arme massive n'a jamais été découverte, et pourtant..... Quid pour l'Afghanistan ? L'intérêt pour l'Opium et les drogues ?)

Lors de ces voeux au corps diplomatique, le chef de l'Etat a accusé l'Iran d'enrichir son uranium sans "aucune finalité civile". Par ailleurs, il a appelé les pays développés à "tendre la main aux pays producteurs de pétrole".


La suite ici :
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20090116.OBS9996/le_programme_nucleaire_iranien_na_aucune_finalite_civil.html

La finalité recherchée par toutes ces manoeuvres ?
L'instauration du Nouvel Ordre Mondial,
le puçage de l'humanité et la perte de la démocratie dans le monde ?


La marque de la Bête de l'apocalypse
La suite ici :
http://www.lepost.fr/article/2008/06/17/1209375_la-marque-de-la-bete-de-l-apocalypse.html

A rapprocher des Protocoles de Toronto qui sont suivis à la lettre et du Projet Bleu Beam

Les protocoles de Toronto

Le projet Bleu Beam

07/09/2008

Qui finance le terrorisme international ? IRA, ETA, Al Qaida...les Talibans

Les dollars de la terreur ! L'industrie du terrorisme international !!!
Qui finance le terrorisme international ? : IRA, ETA, Al Qaida... Les dollars de la terreur (Broché)
Présentation de l'éditeur
Elle pèse 1500 milliards de dollars (près de 5 % du PIB mondial...). Son poids augmente chaque jour, embrassant les échanges commerciaux, légaux comme illégaux, à travers le monde entier. Sans elle, l'équilibre financier mondial s'écroulerait...

C'est la nouvelle économie de la terreur. Au cœur du monde obscur et secret du blanchiment de l'argent sale qui fait vivre les groupes terroristes à travers le monde. Voilà où nous emmène la passionnante investigation de Loretta Napoleoni. Enquêtant sur les organisations terroristes et leurs ressources et moyens de financement, d'Al Qaida à l'IRA, en passant par ETA et les groupes activistes d'Amérique du Sud, interviewant d'anciens terroristes et des spécialistes de l'espionnage, l'auteure décrypte l'histoire du financement du terrorisme international. Refusant la passion tout autant que la polémique, Loretta Napoleoni se concentre sur l'économie et nous éloigne des débats religieux ou politiques, auxquels elle reproche de voiler les véritables mécanismes de la mondialisation terroriste. Magistralement construit, son récit nous tient en haleine avec la force d'une enquête policière.

Biographie de l'auteur

Loretta Napoleoni est économiste et journaliste. En tant qu'économiste, elle a travaillé dans différentes banques et organisations internationales aux États-Unis et en Europe. En tant que journaliste, elle est la correspondante étrangère de plusieurs journaux financiers italiens ; elle est en outre l'une des rares personnes à avoir pu interviewer les Brigades rouges en Italie après trente ans de silence. Qui finance le terrorisme international ? est son premier ouvrage à être traduit en français.


ENQUETE • LA PIEUVRE TERRORISTE DISPOSERAIT DE MILLIARDS DE DOLLARS DE REVENUS
Extrait : Le défi à relever est de taille ! Car les deux pays qui soutiennent le fondamentalisme musulman et l'organisation d'Oussama ben Laden sont des alliés de Washington. L'administration Bush considère en effet que le régime saoudien est un moindre mal et que son renversement aurait pour effet de lui substituer une république islamiste. Au Pakistan, le gouvernement du président Musharaf se veut pro-américain, mais sa population est viscéralement fondamentaliste et il est constamment menacé de déstabilisation.

Les filières du financement pour l'IRAK:
 
 



La source de ce tableau provient de ce livre :
Présentation de l'éditeur
Trois ans après les attentats de New York et de Washington, le Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R), sous la direction d'Eric Denécé, a réuni une équipe d'experts afin de dresser un nouveau bilan de la menace terroriste et des différentes formes qu'elle peut revêtir. Ensemble, hommes de renseignement, journalistes et chercheurs ont uni leurs expertises pour décrypter les stratégies terroristes, délier les fils complexes de leur financement, suivre l'inquiétante prolifération de la mouvance djihadiste partout dans le monde, essayer de discerner ce que pourraient être les prochains attentats et dresser un bilan objectif de la lutte antiterroriste. De cette combinaison unique de compétences, d'expériences et de points de vue ressort un tableau particulièrement complet des nouveaux réseaux de la terreur qui cherchent à déstabiliser aussi bien le monde musulman que les démocraties occidentales. Un ouvrage indispensable pour comprendre les enjeux et la complexité de la lutte de long terme qui s'est engagée contre la nébuleuse Al-Qaeda et le nouveau terrorisme islamique.

Biographie de l'auteur
Créé en 1999, le Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R) se consacre à l'ensemble des domaines dits de la " guerre secrète ", qu'il s'agisse de se renseigner, d'agir ou d'influencer renseignement et contre-espionnage, actions clandestines et opérations spéciales, interceptions et décryptement, guerre psychologique et mystification. Il a pour ambition de contribuer à une connaissance plus approfondie de ces sujets et à la diffusion d'une culture du renseignement en France, grâce à la publication de la revue Renseignement et opérations spéciales, des lettres spécialisées Intelligence et stratégie et Renseignor (renseignement ouvert par la radio) et de nombreux ouvrages et rapports.

Lorsque l'on voit d'où vient l'argent et où son gérés les comptes bancaires de supposées associations, nous avons compris qui alimente ces groupes terroristes qui arrangent tout le monde, y compris le complexe industrialo-militaire et scientifique dit américain pour entretenir les guerres, le racisme et l'antisémitisme dans le monde.
Ce d'autant plus que les banques mondiales tout comme la FED et le FMI sont tenues par les Rothschild, Rockefeller et la Couronne d'Angleterre.

Ces groupes terroristes sont en définitive leurs représentants de commerce et leur fonds de commerce.
 
Qui finance les Talibans ?
Extrait : Faisant une allusion à peine voilée au financement des Talibans par les réseaux britanniques BAE-Bandar, Le Monde écrit qu’« en Afghanistan, tandis que les talibans engrangent les revenus de la drogue (auxquels s’ajouteraient des financements en provenance de réseaux salafistes basés dans le Golfe), le pouvoir du président Hamid Karzaï reste rongé par la corruption ». Le terme salafiste est connu en France comme étant un euphémisme pour les opérations britanniques BAE-Bandar.
 
BAE : le scandale qui fera chuter la City et la Couronne britannique
Extrait : A l’heure actuelle, il n’est pas possible de calculer la part exacte des fonds occultes dépensés dans les guerres secrètes et autres coups tordus anglo-américains des dernières décades. Il n’est pas possible non plus d’évaluer avec précision l’effet multiplicateur de portions de ces fonds occultes à œuvre à travers les Hedge Funds des Îles Caïman, l’Isle de Man, Gibraltar, le Panama et la Suisse
 
Les Britanniques et l’opium afghan
Extrait
: Pendant que se déroulait ce processus complexe, la Grande-Bretagne a voulu avoir ses « propres » talibans, différents de ceux contrôlés par Karzaï et Washington. L’objectif était de former ces militants et de les utiliser pour prendre le contrôle de Kaboul, quitte à capturer et, éventuellement, tuer Hamid Karzaï. Ces talibans pachtounes seraient sous contrôle britannique, tandis que Karzaï est sous contrôle américain. S’emparer de Kaboul alors que le Pakistan est poussé au bord de l’explosion par des Pachtounes manœuvrés depuis l’étranger, donnerait à la Grande-Bretagne la direction des opérations.

Le deuxième objectif de Londres était de mettre la main sur une part importante du butin provenant de l’opium produit en Afghanistan et dans la province d’Helmand en particulier. Ainsi, à la fin du XVIIIème siècle, la Compagnie britannique des Indes orientales avait aidé le Royaume Uni à éponger son déficit commercial gigantesque avec la dynastie chinoise Qing, en imposant un monopole britannique sur le commerce d’opium dans la province indienne du Bengale. En 2007, Helmand a produit 53% des 8200 tonnes d’opium afghan. En 2008, la production devrait encore augmenter, faisant toujours plus de victimes mais constituant une manne pour les banques britanniques en grande difficulté depuis la crise de subprimes.
Source : http://solidariteetprogres.org/article3815.html

Dans ce contexte général d'organisation de réseaux criminels financés par les Banques mondiales (USA et Angleterre), on peut se demander quels sont les intérêts de la France et de l'Europe à être proches de l'OTAN et présents en Afghanistan ?

Une petite rétrospective des déclarations de Nicolas SARKOZY - Président de la République.

SARKOZY et ses mensonges sur l'Afghanistan
http://fr.youtube.com/watch?v=i-YSylGjkfc

Conférence internationale de soutien a l’Afghanistan : Discours du président de la République, M. Nicolas Sarkozy - (Paris, 12 juin 2008)
http://www.ambafrance-dz.org/article.php3?id_article=2065

Sarkozy : il faut agir pour que "l'Afghanistan ne devienne pas un Etat terroriste" http://www.lepost.fr/2007/12/22/1072102_afghnistan-visite-surprise-de-sarkozy.html

Belles actions menées par la France en Afghanistan !
Cérémonie d'hommage national rendu aux soldats morts en Afghanistan du 21-08-2008
http://www.elysee.fr/webtv/index.php?intHomeMinisterId=0&...

Allocution de M. le Président de la République lors de la cérémonie d'hommage national rendu aux soldats morts en Afghanistan du 21 août 2008
http://www.elysee.fr/webtv/index.php?intVideoId=692
 
Et pour convaincre les Français de la nécessité de maintenir les militaires français en Afghanistan, il fallait donner raison à SARKOZY lorsqu'il dit qu'il faut agir pour que "l'Afghanistan ne devienne pas un Etat terroriste" .
 
Comme ce sont leurs banques mondiales y compris celles de la Couronne d'Angleterre qui ont tout intérêt à ce que le conflit persiste en Orient, ils ne sont pas en mal pour trouver un substitut très avantageux à BEN LADEN mort depuis longtemps, pour proférer des menaces d'attentats contre les pays occidentaux.
 
La manœuvre est très belle et tombe par un "hasard providentiel" le 5 septembre 2008 quelques jours après l'hommage rendu aux militaires français tombés en Afghanistan ?

Al-Qaida menace les pays occidentaux d'attentats - NouvelObs.com 05/09/2008 VIDÉO :
Extrait : L'attentat-suicide contre l'ambassade du Danemark au Pakistan en juin dernier, qui avait fait six morts, n'est "qu'un début", avertit dans une vidéo le chef d'Al-Qaïda en Afghanistan.
Le chef d'Al-Qaïda en Afghanistan, Moustafa Abou al-Yazid, menace les pays occidentaux de nouveaux attentats dans une vidéo rendue publique vendredi 5 septembre.
L'attentat-suicide contre l'ambassade du Danemark au Pakistan en juin dernier (six morts) n'est "qu'un début", a-t-il averti, en appelant la jeunesse musulmane vivant en Occident à "se venger" contre les "ennemis de l'islam". "Une fois de plus, les Etats de la Croisade insultent, se moquent de notre prophète et le diffament (...) nous aurons notre vengeance en temps et en heure" ajoute Moustafa al-Yazid, un Egyptien également connu sous le nom d'Abou Saïd al-Masri. (AP)

 
Comme par hasard l'attentat contre l'ambassade du Danemark au Pakistan date de juin 2008.
Où était la nécessité de faire menacer d'attentats les pays occidentaux le 5 septembre 2008 quelques jours après l'hommage rendu aux militaires français tombés en Afghanistan ?
Quant à la vidéo si vous voulez la voir, il faudra vous adresser aux USA ou à l'Angleterre, qui doivent comme à l'accoutumée être en train soi-disant de l'étudier soigneusement !
 
En attendant l'opinion internationale est convaincue que de réelles menaces pèsent sur les pays occidentaux et de la nécessité d'envoyer leurs enfants se faire tuer en Afghanistan, en Irak et bientôt sans doute en Iran ou ailleurs !!!!
 
Vive la France et l'Europe Unie d'Amérique et d'Angleterre !

SARKOZY et ses mensonges sur l'Afghanistan

28/08/2008

Géopolitique : Dossier : Nos soldats en Afghanistan

http://www.ladepeche.fr/Dossiers-nos-soldats-en-afghanistan-c608.html

Petite banniere 400x50

 

00:50 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique, Afghanistan | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!