Banniere publicitaire 550x120

International : Le Pouvoir Mondial

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2014

Moscou réagira à l'adoption de la loi américaine sur l'Ukraine. Poutine a décrit la nature de la doctrine militaire russe

Apparemment Poutine ne rigole pas et il semble avoir mis la Russie et la Crimée sur le pied de guerre ! Toutes les options sont sur la table !

Moscou réagira à l'adoption de la loi américaine sur Ukraine

Par La Voix de la Russie | La Russie réagira à l’adoption par les Etats-Unis de la loi sur l’Ukraine, et Moscou se réserve la possibilité de décider de la réaction à avoir en fonction de la manière dont les Etats-Unis se serviront de cette nouvelle loi, a indiqué dans un communiqué le ministère russe des Affaires étrangères.

L’acte « sur le soutien de la liberté en Ukraine », visant à introduire des sanctions envers la Russie et permettant d’apporter une aide humanitaire à l’Ukraine a été signé par Barack Obama jeudi.

Le ministère russe des Affaires étrangères a souligné que le document n'avait rien à avoir avec l’objectif de « soutenir la liberté », en Ukraine ou ailleurs.

Poutine a décrit la nature de la doctrine militaire russe

Par La Voix de la Russie | La doctrine militaire russe a toujours un caractère défensif, malgré l'augmentation de l'activité de l'OTAN en Europe de l'Est. Dans ce cas, la Russie défendra sa sécurité « systématiquement et fermement », a déclaré vendredi le président russe Vladimir Poutine lors d'une réunion élargie du collège du ministère de la Défense russe.

M. Poutine a également souligné que la Russie prônait la sécurité égale pour tous les Etats et les peuples, et chercherait à renforcer la stabilité internationale.

 

 

Les USA dépenseront 60 M $ pour le développement des médias en Russie

Voilà comment les Nazis entendent aller fabriquer leur coup d'état en Russie entre les années 2016/2018, au moment des prochaines élections présidentielles, avec leur propagande de guerre !

Les USA dépenseront 60 M $ pour le développement des médias en Russie

Les USA dépenseront 60 M $ pour le développement des médias en Russie

Par La Voix de la Russie | La loi concernant de nouvelles sanctions contre la Russie, signée par le président Barack Obama, prévoit également l'allocation de financement pour le « développement de la démocratie, pour le soutien aux institutions de la société civile et à des médias indépendants, ainsi que pour le libre accès à l'Internet sur le territoire de la Russie », rapporte Russia Today.

Le document publié sur le site du Congrès américain propose d’allouer 20 millions de dollars par an au cours de trois ans, notamment dans la période de 2016 à 2018.

 

19/12/2014

Sanctions US & Européennes contre le Russie et la Crimée !

Allez regardons faire les US/Nazisionistes ! Ensuite ils viendront nous faire la leçon de morale pour le respect des Droits de l'Homme et la démocratie ! Il faut surtout que Poutine vende son âme au Diable et son pays pour se faire bien voir des nazis criminels !

Poutine a chanté sur tous les toits qu'il veut conserver la souveraineté de la Russie et défendre les intérêts de la nation en priorité ! Il est capable d'aller jusqu'au bout pour défendre son honneur et son pays ! Pas comme les vendus que nous avons à la tête des gouvernements européens, commandés directement par les USA,  l'Europe étant une fabrication US/Nazisioniste !

Sanctions contre Moscou, une tentative de renverser le régime (Lavrov)

18:58   16/12/2014   MOSCOU, 16 décembre - RIA Novosti

Sanctions contre Moscou, une tentative de renverser le régime (Lavrov)

Les sanctions occidentales contre la Russie sont une tentative de renverser le régime actuel, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à la chaîne de télévision France 24.

 

Les sanctions sans rapport avec la recherche de la paix (Iakounine)

16:22   12/12/2014   MOSCOU, 12 décembre - RIA Novosti

Les sanctions sans rapport avec la recherche de la paix (Iakounine)

Les sanctions imposées par l'Occident contre la Russie n'ont rien à voir avec la recherche de la paix et la mise en place de relations équitables, a estimé le PDG de Chemins de fer de Russie (RZD), Vladimir Iakounine.


Nouvelles sanctions US: Moscou ne tolérera aucune ingérence dans ses affaires

21:58   12/12/2014   MOSCOU, 12 décembre - RIA Novosti

Nouvelles sanctions US: Moscou ne tolérera aucune ingérence dans ses affaires

La Russie ne tolérera aucune ingérence dans ses affaires intérieures, a déclaré le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Alexandre Loukachevitch en commentant une loi américaine permettant au président d'adopter de nouvelles sanctions contre Moscou.


Sanctions US: Moscou réagira en fonction de la décision d'Obama (Lavrov)

19:18   16/12/2014   MOSCOU, 16 décembre - RIA Novosti

Sanctions US: Moscou réagira en fonction de la décision d'Obama (Lavrov)

Moscou ne réagira aux sanctions adoptées par le Congrès américain que si elles sont approuvées par le président Barack Obama, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères dans une interview à la chaîne de télévision France 24.


Crimée: de nouvelles sanctions européennes annoncées le 20 décembre

19:42   16/12/2014   BRUXELLES, 16 décembre - RIA Novosti

Crimée: de nouvelles sanctions européennes annoncées le 20 décembre

L'UE annoncera samedi un nouveau train de sanctions contre la Crimée qui a proclamé son indépendance par rapport à Kiev avant d'adhérer à la Russie en mars dernier, a annoncé un diplomate européen à Bruxelles.


Washington craint la réaction de Moscou en cas de nouvelles sanctions

16:11   17/12/2014   MOSCOU, 17 décembre - RIA Novosti

Washington craint la réaction de Moscou en cas de nouvelles sanctions

Barack Obama ne s'empresse pas de signer l'Acte de soutien à la liberté de l'Ukraine 2014 adopté par le congrès américain la semaine dernière, qui, hormis un appui militaire à Kiev, octroie au président américain le droit d'adopter de nouvelles sanctions contre la Russie, écrit mercredi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.


Ukraine: les sanctions contre la Russie "inévitables" (Merkel)

16:17   18/12/2014   MOSCOU, 18 décembre - RIA Novosti

Ukraine: les sanctions contre la Russie "inévitables" (Merkel)

Les sanctions contre la Russie sont inévitables, Moscou ne respectant pas la souveraineté de l'Ukraine, a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel, s'exprimant devant les députés du Bundestag.


Sanctions contre la Russie: Hollande plaide pour une "désescalade"

19:00   18/12/2014   BRUXELLES, 18 décembre - RIA Novosti

Sanctions contre la Russie: Hollande plaide pour une "désescalade"

A son arrivée à Bruxelles pour un sommet européen, le président français François Hollande a évoqué la perspective d'une "désescalade" des sanctions européennes décrétées contre Moscou sur fond de crise ukrainienne.

 

Sanctions: l'UE interdit les investissements en Crimée

21:28   18/12/2014   BRUXELLES, 18 décembre - RIA Novosti

Sanctions: l'UE interdit les investissements en Crimée

L'Union européenne a adopté jeudi un nouveau train de sanctions contre la Crimée, interdisant d'investir dans cette république qui a adhéré à la Russie en mars dernier, a annoncé le Conseil de l'UE.

Ukraine: pas de nouvelles sanctions européennes contre la Russie (Hollande)

09:37   19/12/2014   BRUXELLES, 19 décembre - RIA Novosti

Ukraine: pas de nouvelles sanctions européennes contre la Russie (Hollande)

Les leaders de l'UE n'ont pas décidé d'adopter de nouvelles sanctions contre la Russie, la "désescalade" de ces dernières dépendra de la situation en Ukraine, a déclaré jeudi soir le président français François Hollande.

L'UE sanctionne la Crimée

11:49   19/12/2014   MOSCOU, 19 décembre – RIA Novosti

L'UE sanctionne la Crimée

L'Union européenne a approuvé de nouvelles sanctions contre la Crimée, que les Européens continuent de considérer comme un territoire ukrainien, écrit vendredi le quotidien Kommersant.


Sur la Russie, Merkel continue de suivre les USA

12:40   19/12/2014   MOSCOU, 19 décembre – RIA Novosti

Sur la Russie, Merkel continue de suivre les USA

Le gouvernement allemand n'a toujours pas élaboré de plan pour surmonter la crise ukrainienne, écrit vendredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.


Plus d’un tiers des Européens opposés aux sanctions antirusses (sondage)

17:06   19/12/2014   MOSCOU, 19 décembre-La Voix de la Russie/RIA Novosti

Plus d’un tiers des Européens opposés aux sanctions antirusses (sondage)

Plus d'un tiers des Européens (35%) considèrent que les sanctions de l’Union européenne envers la Russie ont joué un rôle négatif dans le règlement de la crise ukrainienne. Tel est le résultat du sondage réalisé par la société ICM Research en France, au Royaume-Uni et en Allemagne à la demande de l’Agence d’information internationale Rossiya Segodnya.


Sanctions antirusses: Steinmeier préoccupé par les conséquence
s

Frank-Walter Steinmeier, ministre des Affaires étrangères de l'Allemagne
17:37   19/12/2014  

 

Poutine: les temps forts de la grande conférence de presse (SYNTHESE)

Poutine: les temps forts de la grande conférence de presse (SYNTHESE)

Dossier: Grande conférence de presse de Vladimir Poutine (2014)

Vladimir Poutine, président de la Russie

© RIA Novosti. Vladimir Astapkovich

20:43 18/12/2014

MOSCOU, 18 décembre - RIA Novosti

Le président russe Vladimir Poutine a tenu jeudi sa grande conférence de presse annuelle qui a duré 3 heures et 10 minutes, réunissant 1.259 journalistes accrédités dont 38 ont posé des questions. L'économie russe en perte de vitesse, les fluctuations vertigineuses du rouble, l'impact des sanctions économiques décrétées par l'Occident et les recettes pour sortir de la crise actuelle ont constitué les thèmes principaux.

Le chef de l'Etat a également abordé le conflit dans le Donbass, la situation en Ukraine et les relations entre la Russie et ses partenaires occidentaux.

Situation économique

L'actuelle débâcle économique en Russie est provoquée en premier lieu par des facteurs extérieurs, dont la chute des cours du pétrole et les sanctions imposées par les Etats-Unis et l'Union européenne, estime Vladimir Poutine.

Pour y remédier, "la Banque centrale et le gouvernement du pays prennent des mesures adéquates dans l'actuel contexte économique", a déclaré le président.

Selon lui, il faudra deux ans à la Russie pour sortir de la crise actuelle dans le pire des cas. Cependant, estime le président, la situation pourrait s'améliorer plus tôt.

"Elle pourrait s'améliorer d'ici le premier, le deuxième semestre  de l'année prochaine, voire au milieu de l'année prochaine", a indiqué Vladimir Poutine, précisant toutefois que "personne n'était capable de faire un pronostic exact", car "il y a trop de facteurs imprévisibles".

© REUTERS Maxim Zmeyev

Poutine: les temps forts de la grande conférence de presse

Interrogé sur la chute du rouble qui a perdu depuis le début de l'année 42% de sa valeur face à l'euro et 49% face au dollar, le chef de l'Etat russe a déclaré que la Banque centrale et le gouvernement prenaient des mesures adéquates dans la situation actuelle.

Certes, a-t-il ajouté, "il y a des questions à poser tant au gouvernement qu'à la Banque centrale eu égard à l'opportunité et à la qualité des mesures adoptées, mais en général, leurs actions sont absolument appropriées et vont dans la bonne direction".

Evoquant les sanctions occidentales et la réponse de la Russie qui a instauré un embargo sur de nombreuses denrées alimentaires importées, le président a fait savoir que les autorités russes soutiendraient l'agriculture nationale.

Sanctions contre la Russie >>

"L'assistance apportée au secteur agricole s'élèvera à 200 milliards de roubles (2,6 milliards d'euros) en 2015. J'espère que les agriculteurs le sentiront", a indiqué le chef du Kremlin.

Selon lui, les sanctions décrétées contre Moscou "ne sont pas le prix à payer pour la réunification de la Crimée avec la Russie, mais le prix de notre volonté naturelle de rester une nation, une civilisation, un Etat".

Interrogé sur la décision de Moscou de renoncer au projet de gazoduc South Stream qui devait relier la Russie à l'UE, Vladimir Poutine a souligné que cette décision était dictée par la position non constructive de Bruxelles. Le chef de l'Etat a dans le même temps précisé qu'il "n'existait pas, et il n'y aurait pas à court terme de livraisons gazières moins chères et plus fiables que celles en provenance de Russie".

Evoquant la situation à l'intérieur du pays, Vladimir Poutine a fait savoir que les "révolutions de palais" étaient impossibles en Russie en premier lieu parce que "la politique nationale est soutenue par le peuple".

Tout en reconnaissance les défis auxquels la Russie est actuellement confrontée, le chef du Kremlin a reconnu qu'il était responsable de la situation économique du pays, y compris de la chute du rouble.

"La responsabilité de tout ce qui se passe dans le pays incombe toujours au chef de l'Etat et à ceux qui le suivent dans la hiérarchie. Je ne me suis jamais soustrait à cette responsabilité, et je n'ai pas l'intention de le faire", a affirmé Vladimir Poutine.

© RIA Novosti. Ramil Sitdikov
 
Poutine: les temps forts de la grande conférence de presse

Donbass

"La Russie continuera à aider le Donbass comme elle le fait aujourd'hui, en envoyant des convois humanitaires", a déclaré le chef du Kremlin questionné sur l'attitude de Moscou envers la population de cette région ravagée par un conflit meurtrier entre les forces gouvernementales et les brigades indépendantistes.

Depuis le 11 août, la Russie a envoyé plus de 11.000 tonnes d'aide humanitaire aux habitants de l'est de l'Ukraine, a précisé le chef de l'Etat russe.

Selon lui, "si l'Ukraine veut rétablir la paix, le calme et son intégrité territoriale, elle devra respecter les gens vivant dans le sud-est du pays, tout en menant avec eux un dialogue politique honnête et ouvert".

"J'espère que tout ira finalement dans ce sens", a conclu le président russe.

Situation explosive dans l'est de l'Ukraine >>

Il est persuadé que les volontaires combattant aux côtés des insurgés du Donbass ne sont pas des mercenaires.

"Les hommes qui, suite à l'appel de leur cœur (…) combattent volontairement, notamment dans le sud-est de l'Ukraine, ne sont pas des mercenaires", a indiqué Vladimir Poutine.

© RIA Novosti. Alexei Druzhinin
 
Poutine: les temps forts de la grande conférence de presse

Crise en Ukraine

Moscou est prêt à servir de médiateur pour lancer un dialogue entre les parties du conflit en Ukraine, afin de rétablir l'unité politique du pays, a déclaré le chef du Kremlin interrogé sur le rôle de la Russie dans la crise ukrainienne.

"Nous sommes prêts à y jouer le rôle de médiateurs, à engager un dialogue politique direct. Et à régler la situation par ces moyens et ces instruments politiques afin de rétablir un espace politique unique", a indiqué le chef de l'Etat.

Selon lui, la position ferme de Moscou sur les crises, notamment sur la crise en Ukraine, "doit faire comprendre à nos partenaires que la seule bonne voie consiste à cesser d'ériger des murs et à se mettre à créer un espace humanitaire commun, celui de sécurité et de liberté économique".

Relations internationales

Développant le thème des murs qui séparent la Russie de ses partenaires occidentaux, Vladimir Poutine a reproché à ces derniers de se considérer comme un empire et de tenir les autres pour des féaux menés à la bride.

"Le bouclier antimissile près de nos frontières, n'est-ce pas un mur? Personne ne s'est arrêté. C'est là le problème majeur des relations internationales d'aujourd'hui: nos partenaires ne se sont pas arrêtés, ils ont décidé qu'ils étaient des vainqueurs, qu'ils formaient désormais un empire et que tous les autres étaient des vassaux qu'il faut tenir en bride", a affirmé le chef de l'Etat russe.

D'après lui, le problème est là. "Ils n'arrêtent pas de construire des murs en dépit de toutes nos tentatives et de nos gestes en vue de travailler de concert sans lignes de séparation en Europe et dans le reste du monde", a indiqué le président.

Interrogé sur le comportement de la Russie à l'égard de l'Otan, Vladimir Poutine a répondu que Moscou n'attaquait pas l'Occident dans le sens politique de ce terme, mais défendait ses intérêts nationaux.

"Vous avez dit que la Russie avait apporté sa contribution aux tensions que nous observons actuellement dans le monde. La Russie a en effet apporté sa contribution, mais uniquement en ce sens qu'elle défend de plus en plus fermement ses intérêts nationaux. Nous n'attaquons pas dans le sens politique de ce terme, nous n'agressons personne, mais défendons nos intérêts", a déclaré le chef du Kremlin.

Présidentielle 2018

A la question de savoir s'il comptait briguer un quatrième mandat présidentiel en 2018, Vladimir Poutine a répondu: "Il est trop tôt pour prendre des décisions (…). Il faut travailler dans l'intérêt des citoyens de la Fédération de Russie. On pourra tirer des conclusions et décider qui doit se présenter à l'élection de 2018 en fonction des résultats du travail et des tendances dans la société".

Selon un sondage effectué début décembre par le centre Levada, le nombre de Russes qui souhaitent voir Vladimir Poutine conserver son poste de président après 2018 est passé de 33 à 58% en un an.

 

© RIA Novosti.

 

Sur le même sujet

 

 

16 agences de renseignement prédisent l’effondrement des USA pour Mai 2015

Avec l'aide de la Russie, de la Chine et des BRIC'S, nous parions que cela devrait arriver avant mai 2015 et qu'il n'y aura pas de période anarchique mondiale de 25 ans ! La domination mondiale des US/Nazisionistes doit cesser immédiatement pour le bien de l'Humanité !


16 agences de renseignement prédisent l’effondrement des USA pour Mai 2015

Publié par wikistrike.com sur 18 Décembre 2014, 20:26pm

16 agences de renseignement prédisent l’effondrement des USA pour Mai 2015

Les arguments sont fallacieux mais il s’agit d’un signal fort à destination des décideurs. L’élément déclencheur pourrait se situer à la mi-Avril…

16 agences de renseignement prédisent l’effondrement des USA pour Mai 2015

Jim Rickards est un éminent juriste, économiste et financier qui, parallèlement à ses activités au sein de la communauté du renseignement, a passé plus de trois décennies de Wall Street en tant que gestionnaire de fonds pour une grande banque d’investissement. Il est l’architecte d’une technologie surnommée “le cerveau du NASDAQ.”

Cet ensemble unique de compétences l’a placé au centre de certains des événements les plus importants de l’histoire récente. Par exemple, Rickards a aidé à négocier une fin à la crise des otages en Iran dans le début des années 1980. À la fin des années 1990, la Réserve fédérale fait appel à lui pour empêcher l’effondrement de Wall Street pendant la crise de “Long Term Capital Management”. Après le 11 septembre, la CIA l’a chargé d’enquêter sur le délit d’initié

Cela l’a conduit ensuite à contribuer à mettre au point une opération appelée “Project Prophécy” dont l’objectif était d’utiliser les marchés financiers afin de prédire des menaces à la sécurité nationale de la part de terroristes, de nations rivales, ou provenant de faiblesses économiques internes.

Ce système a prouvé sa fiabilité le 7 Août 2006, lorsqu’il a détecté les signes avant-coureurs d’une attaque terroriste imminente.

Trois jours plus tard, à Londres, un complot visant à faire exploser dix avions de ligne américains a été contrecarré et 24 extrémistes pakistanais ont été arrêtés.

Aujourd’hui, Rickards prévient que la prochaine attaque va venir de l’intérieur. Et il n'est pas le seul à penser cela.

Récemment un rapport consensuel émanant des 16 branches de la communauté du renseignement US a fait surface. Il révèle que ces organismes ont déjà commencé à évaluer conjointement l’impact de la chute du dollar en tant que monnaie de réserve mondiale et commence par comparer la fin de la superpuissance américaine à la chute de l’empire britannique après la seconde Guerre mondiale.”

Ensuite, le rapport tourne au cauchemar et prévoit “un effondrement économique mondial et une longue période d’anarchie mondiale”. Le rapport anticipe une grande dépression de 25 ans dont le point de départ serait le mois de Mai 2015.

Jim Rickards pense que l’on ne peut pas l’empêcher et le mieux que nous puissions faire est de nous y préparer. 

Source