29/01/2013

Escroquerie du Réchauffement Climatique Anthropique: Les anciens de la NASA s'y mettent.

Et bien voilà, il était temps qu'ils disent la vérité. Comme quoi les changements terrestres et  ceux qui ont lieu dans notre système solaire sont bien d'origine cosmique et ne sont pas dus à l'homme ni au CO2.

Le CO2 n'a jamais été  un  pollueur/polluant et bien au contraire. Une preuve empirique  démontre qu'actuellement la Terre “verdit” de manière significative dû à l’addition de CO2 et à un réchauffement modeste. Du reste depuis 2004 le Sahara reverdit : LIEN

Seulement, il faut bien une excuse aux Illuminati-reptiliens-sionistes pour faire des guerres génocidaires, s'emparer des pays, un par un, pour instaurer leur Nouvel Ordre Mondial en trouvant l'excuse que nous sommes trop nombreux sur la planète et qu'il faut nous éliminer parce que nous polluerions de trop, soi-disant.


Ils ne savent plus quoi inventer pour nous pomper de l'argent pour financer leurs guerres pour éliminer les 2/3 de la population mondiale avec les guerres, la famine, les maladies qu'ils fabriquent de toutes pièces, l'invention de la crise financière et autres manipulations mentales des populations, dont la division des peuples et la destruction de notre environnement naturel.


Escroquerie du Réchauffement Climatique Anthropique: Les anciens de la NASA s’y mettent…

Une équipe d’anciens scientifiques de la NASA conclut qu’il n’y a pas de preuve physique convaincante pour soutenir l’hypothèse d’un réchauffement climatique anthropique

Marc Morano

Le 23 Janvier 2013

url de l’article:

http://www.climatedepot.com/a/19341/Team-of-Former-NASA-Scientists-Conclude-There-is-no-convincing-physical-evidence-to-support-the-manmade-climate-change-hypothesis

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Un groupe de 20 anciens scientifiques de la NASA a conclu que la science utilisée pour soutenir l’hypothèse d’un changement climatique d’origine humaine n’est pas définie et qu’il n’y a pas de preuve convaincante pour soutenir les prévisions catastrophiques faites concernant le changement climatique.

A commencer en Février 2012, le groupe de scientifiques se nommant eux-mêmes l’équipe du “Right Climate Stuff” (TRCS), a reçu des présentations de scientifiques représentant tous les côtés du débat sur le changement climatique et s’est embarqué dans une analyse en profondeur d’un grand nombre d’études sur le climat. Employant une approche disciplinée d’identification de problème et d’analyse causale acquise au cours de décennies mises au service de la gestion de situations de vie ou de mort en ce qui concerne l’envoi d’astronautes dans l’espace et de les ramener sain et sauf sur Terre, l’équipe du TRCS en a conclu qu’aucune menace immédiate existe concernant le gaz carbonique humain.

L’équipe de TRCS comprend des scientifiques de l’espace renommés, ayant reçu une éducation formelle de haut niveau et ayant des décennies d’expérience dans l’ingénierie spatiale, la physique, la chimie, l’astrophysique, la géophysique, la géologie et la météorologie. Bon nombre de ces scientifiques possèdent un ou plusieurs doctorats (Ph.D). Tous les membres de cette équipe sont des bénévoles ne recevant aucun salaire et qui ont entamés ce projet après avoir été déçus de constater le soutien grandissant de la NASA pour les théories alarmistes du réchauffement climatique anthropique (RCA). H. Leighton Steward, président de CO2isGreen.org ainsi que de l’association éducative à but non lucratif PlantsNeedCO2.org, a fait les remarques suivantes au sujet des conclusions de TRCS, celles-ci peuvent être vues sur www.therightclimatestuff.com:

http://co2isgreen.org/html/CO2isGreenCommentsonCO2LegislationBingaman.pdf

1. La science sur ce qui cause un changement climatique ou un réchauffement climatique n’est pas définie et ne l’a jamais été.

2. Il n’y a pas de preuve convaincante pour soutenir l’hypothèse d’un changement climatique de cause humaine. Le test standard de toute hypothèse est de savoir si celle-ci est soutenue par des preuves empiriques provenant d’observations physiques réelles, ceci semble avoir été totalement ignoré par les alarmistes climatiques.

3. Les affirmations faites par les supporteurs d’un réchauffement climatique catastrophique d’origine humaine sont soutenues de manière dominante par des modèles informatiques non valides et les résultats émanant de ces modèles ne devraient pas être une base de confiance donnée aux législateurs et aux politiciens. Quelques uns des membres de l’équipe de TRCS ont pris des décisions parfois critiques utilisant des modèles ordinateurs complexes pendant des décennies.

4. Il n’y a pas de menace immédiate d’un réchauffement climatique catastrophique et ce même s’il y a parfois un réchauffement. Le niveau des mers et océans ne va pas soudainement commencer une accélération de sa montée existant maintenant depuis 18 000 ans. Le niveau des eaux n’est pas en train de monter plus vite actuellement comme le prétendent les alarmistes du changement climatique.

5. Le gouvernement américain s’est emballé trop vite au sujet d’un réchauffement catastrophique potentiel. Les impacts négatifs sur l’économie, le travail, le coût de la vie, des denrées alimentaires, des transports, vont sans aucun doute être plus sévères pour les pauvres et la classe moyenne. De véritables expériences montrent que l’habitat terrestre pourrait être sévèrement endommagé si le niveau de CO2 atmosphérique était de fait diminué. Les environnementalistes ont été gravement induits en erreur de croire que le gaz carbonique est un pollueur/polluant.

6. Une preuve empirique actuellement montre que la Terre “verdit” de manière signifiante dû à l’addition de CO2 et à un réchauffement modeste.

7. L’argent économisé en abandonnant les mesures prématurées de diminution des émissions de CO2 pourrait être mieux employé en continuant la recherche sur des sources d’énergie alternatives, qui ne sont actuellement pas compétitives ou efficaces.

Le Dr. Harold Doiron, team leader for TRCS et ancien scientifique de la NASA, avec H. Leighton Steward, participeront au débat du The Hard Question panel sur le changement climatique ce soir à 17:00 au National Press Club, Holeman Lounge (13 th floor) , 529 14 th Street, Washington, DC.

Plus d’info sur: www.CO2isGreen.org.

Une information scientifique additionnelle peut-être trouvée sur: www.PlantsNeedCO2.org.

SOURCE: CO2isGreen.org

D'autres liens

http://www.therightclimatestuff.com/
http://www.sys-con.com/node/2523162

http://www.climatedepot.com/a/19341/Team-of-Former-NASA-S...

 

17/12/2012

L’arnaque du réchauffement climatique qui a cessé depuis 16 ans !

Encore des  preuves scientifiques chiffrées que le réchauffement climatique est une arnaque pour culpabiliser et ponctionner les peuples ignorants. Sachant que le GIEC est une émanation des élites Illuminati qui n'ont pas intérêt à ce que nous sachions la vérité sur ce qui se passe réellement au niveau cosmique. 

Nous savons à quoi servent toutes ces réunions mondiales pour lutter contre le réchauffement climatique dû soi-disant aux Hommes et à la libération du CO2 dans l'atmosphère, si ce n'est un nouveau prétexte pour les élites Illuminati d'instaurer par ce biais, leur Nouvel Ordre Mondial, et nous éloigner des réelles causes des changements climatiques qui sont étroitement liées au réchauffement cosmique et à notre approche de la ceinture de lumière d'Alcyone.

 

C'est une femme politique qui nous donne les vrais chiffres et annonce publiquement que le réchauffement climatique a cessé depuis 16 ans.

V. LAUPIES sur le Plan Régional Climat en PACA


Assemblée plénière du Conseil Régional PACA - Provence Côte d'Azur le 14/12/2012

http://www.youtube.com/watch?v=Dybc8bbRU6k&feature=pl...

 

14:17 Publié dans Arnaques, Mensonges, Climat, si on nous mentait !, ClimateGate/GIEC | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

31/01/2012

La NASA prise en flagrant délit de mensonge. Oubliez le réchauffement !

Article 3 : Et hop 4 jours après il faut oublier le réchauffement climatique car ils nous annoncent que nous rentrerions dans une nouvelle ère glacière !

Où est passé le CO2 qui provoquait le réchauffement dit planétaire ?

Ils se moquent de qui ?

Acte 1 : Mensonge 1
2011, année la plus chaude dans l'Arctique depuis 50 ans, selon un expert

Article 2 : Mensonge 2 et fabrication d'une fausse vidéo  par la NASA pour nous impressionner
La NASA retrace l'histoire du réchauffement climatique
entre les années 1880-2011


Et maintenant on fait quoi du CO2 et de la culpabilisation de l'homme qui serait soi-disant responsable du réchauffement planétaire ?


Vous remarquerez dans l'article ci-dessous qu'ils parlent du fait que les aurores boréales dues aux dernières explosions solaires et aux derniers orages magnétiques, ne se seraient pas produites aux endroits habituels.

Et alors ? Cela n'attire pas leur attention sur une possible inversion des pôles magnétiques terrestres en cours ?

Cela n'attire pas non plus leur attention sur le fait que le soleil et l'anneau d'Alcyone ou bande photonique que nous sommes en train de traverser en ce moment, sont les uniques causes du réchauffement planétaire qui est cosmique de toute façon, et que tous ces processus attestent que l'ensemble de notre système solaire est bien en train d'ascensionner vers le centre de la Galaxie pour se préparer à notre prochain saut quantique prévu pour le 21 décembre 2012 ?

Cela n'attire pas non plus leur attention sur le fait que les vibrations de l'anneau d'Alcyone ou bande photonique ou encore ceinture de photon, dégagent des vibrations tellement puissantes qu'elles transforment la matière en profondeur et qu'elles sont aussi la cause de la fonte des banquises. Ce dernière phénomène pouvant produire une inversion des pôles magnétiques terrestres dès que le niveau des mers et des océans s'élèvera ?

Ils le savent, sauf qu'il ne faut pas nous le dire pour nous permettre de nous préparer, mais il faut aussi selon eux que la population mondiale soit réduite des 2/3 avant le 21 décembre 2012. Plus qu'ils ont la peur que nous puissions nous retourner contre eux après nous avoir menti non seulement depuis des millénaires mais aussi sur les réelles causes du réchauffement cosmiques.



 Oubliez le réchauffement !

Voici l'article évoqué par Ultraman ce matin. Il semblerait que dans les médias de masse, on parle de plus en plus de l'imminence d'un retour à un mini-âge glaciaire, et surtout en prenant en compte le rôle joué par le soleil.
 
Oubliez le réchauffement climatique – c'est le cycle 25 dont il faut s'inquiéter (et si les scientifiques de la NASA ont raison, la Tamise sera à nouveau prise par les glaces)

L'office météorologique publie de nouveaux chiffres qui ne montrent aucun réchauffement depuis 15 ans


Par David Rose, Mail Online


29 janvier 2012


Le supposé 'consensus' sur un réchauffement climatique causé par l'homme se retrouve face à un défi gênant après la publication de nouvelles données de températures montrant que la planète ne s'est pas réchauffée pendant les 15 dernières années.


Les chiffres suggèrent qu'on pourrait même aller vers un mini-âge glaciaire qui rivaliserait avec la chute de température qui a duré 70 ans et avait permis au 17ème siècle des kermesses sur la Tamise gelée.


Basées sur des lectures de plus de 30.000 stations de mesure, les données ont été publiées sans fanfare par l'office météorologique et l'unité de recherche climatique de l'université d'East Anglia. Elles confirment que la tendance à une élévation des températures mondiales s'est terminée en 1997.

Une peinture de 1684 dépeint une des  kermesses les plus glacées sur la Tamise pendant le petit âge glaciaire




Pendant ce temps des scientifiques climatiques de premier plan ont déclaré dimanche au Mail qu'après avoir émis inhabituellement des niveaux élevés d'énergie au cours du 20ème siècle, le soleil se dirige aujourd'hui vers un 'grand minimum' de production, menaçant d'étés froids, d'hivers plus rudes et d'un raccourcissement de saison disponible pour les cultures.

La production solaire traverse des cycles de 11 ans, avec un nombre élevé de taches solaires au moment des pics.


Nous sommes maintenant à ce qui devrait être le pic du dénommé 'cycle 24' – qui a donné la semaine dernière une tempête solaire avec des aurores boréales plus au sud que d'habitude. Mais le nombre des taches solaires diminue de moitié par rapport à celles observées pendant le pics des cycles du 20ème siècle.


Les analyses des experts de la NASA et de l'université d'Arizona – dérivées de mesures du champ magnétique à plus de 220.000 km sous la surface du soleil – suggèrent que le cycle 25, dont le pic est attendu en 2022, sera encore beaucoup plus faible.


Selon l'article publié la semaine dernière par l'office météorologique, il y a 92% de chance qu'aussi bien le cycle 25 et ceux qui suivront les décennies suivantes seront aussi faibles, ou plus faibles que ceux de la période du ''Minimum de Dalton'' entre 1790 et 1830. A cette époque, nommée d'après le météorologue John Dalton, les températures moyennes d'Europe ont chuté de 2°C.


Il est cependant possible également que la nouvelle chute de l'énergie solaire puisse être aussi importante que le ''minimum de Maunder'' (d'après l'astronome Edward Maunder), entre 1645 et 1715 au moment le plus froid du 'petit âge glaciaire' quand on donnait des fêtes sur la Tamise gelée et que les canaux en Hollande avaient gelé.


Moyenne des températures mondiales entre 1997 et 2012

Cependant, dans son article, l'office météorologique a déclaré que les conséquences aujourd'hui seraient  négligeables – parce que l'impact du soleil sur le climat est largement inférieur à celui du dioxyde de carbone d'origine humaine. Bien que la production solaire est supposée décroître jusqu'en 2100, ''Cela ne causerait une réduction des températures mondiales que de 0,08°C.'' Peter Scott, l'un des auteurs, a dit :''nos découvertes suggèrent qu'une réduction de l'activité solaire à des niveaux inconnus depuis des centaines d'années serait insuffisante pour compenser l'influence dominante des gaz à effet de serre.''

Ces découvertes sont farouchement discutées par d'autres experts solaires.

''Les températures mondiales peuvent se retrouver plus froides qu'aujourd'hui pendant 50 ans ou plus'', a dit Henrik Svensmark, directeur du centre de recherche climatique à l'institut spatial du Danemark. '' Ce sera une longue bataille pour convaincre certains scientifiques en climat que le soleil est important. Il est possible que le soleil en fasse lui-même la démonstration sans l'aide de quiconque.''

Il a souligné que, en déclarant l'effet d'un minimum solaire faible, l'office météorologique se reposait sur les mêmes modèles informatiques infirmés par l'actuel pause du réchauffement climatique.




Les niveaux de CO2 ont continué à augmenté sans interruption et, en 2007, l'office météorologique a déclaré que le réchauffement climatique allait revenir en force. Il disait qu'entre 2004 et 2014 il y aurait un accroissement général de 0,3°C. En 2009 il a prédit qu'au moins trois années entre 2009 et 2014 battraient les précédents records de température de 1998.
 

Cycles d'activité solaire entre 1749 et 2040

Pour l'instant il n'y a aucun signe de l'imminence de tout cela. Mais hier un porte-paroles de l'office météorologique a insisté que ses modèles étaient toujours valables.

''Une projection à 10 ans reste une science d'avant-garde. La période annoncée pour la projection n'est pas encore terminée'', a-t-il dit.


Le Dr Nicola Scafetta, de l'université Duke en Californie du nord, est l'auteur de plusieurs articles qui discutent des modèles climatiques de l'office météorologique concernant un 'réchauffement constant depuis 2000 jusqu'à aujourd'hui'.


''Si les températures continuent de rester stationnaires ou repartent vers un nouveau refroidissement, la différence entre les modèles et les données enregistrées deviendra finalement si importante que la communauté scientifique tout entière remettra en question les théories actuelles'', a-t-il dit.


Il pense que comme le modèle de l'office météo attache une plus grande signification au CO2 qu'au soleil, il est tenu de conclure qu'il n'y aurait pas de refroidissement. ''la vraie question est de savoir si le modèle lui-même est précis'', a dit le Dr Scafetta. Par ailleurs, l'un des plus éminents experts en  climatologie, le Pr Judith Curry de l'institut de technologie de Géorgie, a déclaré penser que la prédiction confiante de l'office météo d'un impact négligeable était difficile à comprendre.

''Ce qu'il serait responsable de faire serait d'accepter le fait que les modèles peuvent avoir de sérieux défauts en parlant de l'influence du soleil'', a dit le Pr Curry. Quant à l'interruption du réchauffement, elle a dit que de nombreux scientifiques ''ne sont pas surpris.''
 
 

400 ans d'observation des taches solaires

Elle a fait remarquer qu'il devenait manifeste que des facteurs autres que le CO2 jouent un rôle important dans l'élévation ou la diminution de la chaleur, comme les cycles de 60 ans de température de l'eau du Pacifique et de l'Atlantique.

''Ils ont été insuffisamment appréciés en terme de climat mondial'', a-t-elle dit. Quand ces deux océans étaient froids dans le passé, comme entre 1940 et 1970, le climat s'est refroidi. Le cycle du Pacifique est repassé du chaud au froid en 2008 et l'Atlantique est supposé s'inverser aussi dans les prochaines années.


Pal Brekke, conseiller du centre spatial norvégien, a dit que des scientifiques ont trouvé difficile à accepter l'importance des cycles de l'eau, parce que le faire c'est admettre que ce sont les océans – et non le CO2 – qui ont été la cause du réchauffement climatique entre 1970 et 1997.


Même chose pour l'impact solaire – qui était très actif pour la plus grande partie du 20ème siècle.
''La nature est sur le point de réaliser une très intéressante expérience, d'ici 10 ou 15 ans nous pourrons beaucoup mieux déterminer si le réchauffement du siècle dernier était vraiment causé par le CO2 humain ou par des variations naturelles.''


Pendant ce temps, depuis la fin de l'année dernière, les températures mondiales ont chuté de plus d'un demi-degré par la ré-émergence de l'effet de refroidissement de 'La Nina' dans le Pacifique sud.


''Nous sommes bien dans la deuxième décennie de pause,'' a dit Benny Peiser, directeur de la fondation politique de réchauffement climatique. ''Si nous ne voyons pas de preuve évidente d'un réchauffement climatique d'ici 2015, il deviendra clair que les modèles sont ratés. Et s'ils le sont,  certains scientifiques pensent que ces implications pourraient être très sérieuses.''


SOURCE
Traduit par Hélios

08/12/2011

Avaaz et la fable de la planète qui se meurt ! Sont-ils ignorants ou complices des banksters ?

 
Voilà ce que les ignorants diffusent comme pétition !
 
La soi-disant planète qui se meurt, bien sûr !
 
Ah oui, il faut la sauver la Terre, il paraît, quelle prétention ! Quand l'humanité doit se réveiller et ouvrir les yeux sur son évolution neurologique et spirituelle et sur le saut quantique que l'ensemble de notre système solaire s'apprête à faire lors de l'alignement galactique qui aura lieu le 21 décembre 2012 et qui se prépare depuis des décennies.
 
Merci de ne pas tomber dans ce piège grossier.
 
La planète ne se meurt pas et les animaux non plus !
 
Au contraire elle se régénère auprès de son double cristallin qui se trouve au centre de la Terre et dans le cosmos.
 
Et quant à vous tous, personne ne viendra vous sauver à part vous-mêmes, si vous ouvrez les yeux à temps sur ce que vous êtes vraiment.

Des Christs ou enfants de Dieux ou êtres de Lumière ou des poussières d'étoiles, venus vivre volontairement une expérience terrestre et toujours en pleine évolution neurologique et spirituelle.
 
Toutes les planètes sont des êtres vivants et elles ont un double cosmique dans les Univers gémellaires, qu'elles doivent intégrer,  tout comme nous tous, pour faire notre ascension vers une autre dimension quantique et spirituelle.
 
Nous sommes les témoins des changements cosmiques et les nouvelles graines et espèces arrivent quand d'autres disparaissent.
 
C'est le cycle normal de l'évolution des espèces.
Et nous devrions avoir peur et pleurer sans doute !
 
Les traités de l'ONU n'ont qu'un seul objectif : celui d'enrichir les banksters en utilisant la fable du réchauffement planétaire pour prendre de l'argent aux états, ruiner les peuples en prenant de l'argent aux états complices de tous ces mensonges du GIEC et autres et pour financer leurs guerres génocidaires.
 
Dites non aux GUERRES, AUX BANKSTERS ET AU NOUVEL ORDRE MONDIAL !
 
Il n'y a qu'UN seul ORDRE que nous RECONNAISSIONS, c'est CELUI du NOUVEL ORDRE COSMIQUE & UNIVERSEL !

Au lieu de signer cette pétition, SIGNEZ LE PACTE avec VOUS-MÊMES DE RECONNAISANCE DE CE QUE VOUS ETES VRAIMENT !
 
 

Bonjour

Assurez-vous que les alertes d'Avaaz atteignent votre boîte de réception en cliquant "Ajoutez à mes contacts" pour ajouter avaaz@avaaz.org à votre répertoire. Cliquez sur le bouton "Non-spam" si vous trouvez cet e-mail dans votre dossier Spam. Si vous souhaitez quitter la liste d'Avaaz, il vous suffit de cliquer ici pour vous désinscrire.



Chers amis,


Notre planète se meurt, les grandes compagnies pétrolières se sont mis de grandes nations dans la poche, bloquant toute chance d'un traité sur le climat. Il nous reste 2 jours avant la fin des négociations de l'ONU -- appelons l'UE, le Brésil et la Chine à nous conduire à un accord pour sauver la planète! Cliquez ici pour signer la pétition urgente:

Signez la pétition
Nos océans se meurent, notre atmosphère s'altère et nos forêts et prairies se désertifient peu à peu. Des poissons aux végétaux, des animaux aux humains, nous sommes en train de tuer la planète qui nous fait vivre, et de plus en plus vite. Cette destruction du monde naturel s'explique par une cause principale: le changement climatique. Et dans les 2 prochains jours, nous avons la possibilité de l'arrêter.

Le traité de l'ONU sur le changement climatique - notre meilleur espoir d'action - expire l'an prochain, mais une coalition de pays pollueurs cupides aux mains des lobbies pétroliers et emmenée par les États-Unis essaie de l'enterrer à tout jamais. C'est terriblement difficile à croire, mais ils sont en train de monnayer des profits à court terme contre la survie de notre environnement.

L'Union Europénne, le Brésil et la Chine hésitent, ils ne sont pas autant esclaves des compagnies pétrolières que ne le sont les États-Unis, mais il faut que les citoyens leur lancent un immense appel avant que ces pays décident de faire de réelles propositions financières et politiques pour sauver le traité de l'ONU. Le monde entier est réuni au sommet sur le climat dans les 2 prochains jours pour prendre LA grande décision. Envoyons à nos dirigeants un gigantesque appel pour s'opposer au lobby pétrolier et sauver la planète -- une équipe d'Avaaz remettra directement notre appel au sommet de l'ONU:

http://www.avaaz.org/fr/the_planet_is_dying_fr/?vl

La situation devient désespérée: partout sur la planète, les conditions climatiques extrêmes atteignent de nouveaux records, mettant des millions de personnes à la rue et sans nourriture ni toit. Nous nous approchons rapidement d'un point de non-retour pour stopper l'emballement du changement climatique, et nous n'avons que jusqu'à 2015 pour commencer à réduire drastiquement les émissions polluantes de CO2.

Mais malgré cette véritable urgence, le monde n'est pas parvenu à se mobiliser contre la mainmise de l'industrie des énergies fossiles sur la démocratie aux États-Unis. Non contents d'avoir torpillé les négociations de Copenhague et le Protocole de Kyoto, ils mettent à présent sur pied une coalition de fossoyeurs du climat pour enfoncer le dernier clou du cercueil des négociations internationales en Afrique du Sud.

L'Union Européenne, le Brésil et la Chine sont notre seul espoir de changement -- ils peuvent parvenir à un accord, mais ont besoin de le faire ensemble et c'est pour cela que nous avons un rôle à jouer. L'UE, fatiguée après s'être longtemps et ardemment battue pour le climat, a besoin du soutien des citoyens. La Chine a déjà accepté des engagements contraignants, est sensible à sa réputation internationale et pourrait aller encore plus loin avec une poussée d'encouragement de notre part. Quant au Brésil, il accueille le Sommet de la Terre l'an prochain et a donc grand intérêt à mettre le monde en ordre de marche vers un succès sur le climat. Lançons un gigantesque appel mondial pour réunir ces champions du climat et construire une "dream team" verte. Signez la pétition maintenant et diffusez cet e-mail:

http://www.avaaz.org/fr/the_planet_is_dying_fr/?vl

Nous ne pouvons pas accepter que des pays mettent un accent si déraisonnable sur les profits à court terme pour retarder et saborder toute action sur une crise climatique qui menace littéralement notre survie à tous. Heureusement, notre mouvement a le pouvoir d'intervenir dans ce processus et d'exiger un changement. Unissons-nous et poussons le plus grand nombre à se mobiliser avec nous pour un monde plus sûr et plus humain.

Avec espoir et détermination,

Luis, Emma, Ricken, Iain, Antonia, Morgan, Dalia, Pascal et toute l'équipe d'Avaaz

Plus d'informations:

A Durban, l'avenir du protocole de Kyoto en jeu (RFI)
http://www.rfi.fr/afrique/20111204-durban-est-partir-lund...

Conférence sur le climat: les États-Unis sous pression à Durban (AFP)
http://www.google.com/hostednews/afp/articl/ALeqM5j5zv1RX...

Réchauffement climatique : les Etats entrent en jeu à Durban (Les Echos)
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-envir...

La planète en route pour un réchauffement de 3,5°C, selon une nouvelle étude (NouvelObs)
http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20111206.AFP0895/l...

Climat - La Chine serait ouverte à un plafond de ses émissions (Le Devoir)
http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-en...

Kyoto/climat: le Canada ne re-signera pas (Le Figaro)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/12/05/97001-201112...

26/11/2011

Relier les points : Changements cosmiques, instabilité planétaire et météo extrême

Pour ceux qui nous écrivent en nous disant qu'il ne se passe rien sur la planète, ni dans le cosmos, et que nous raconterions des histoires, notamment sur la comète Elenin. Parce qu'il ne se serait rien passé et qu'il ne se passe rien selon eux.

Comme si Elenin était le seul élément cosmique à nous intéresser.

Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois.

Ils feraient mieux de demander des obligations de résultats à leurs gouvernants, leurs scientifiques et leurs curés qu'ils paient et rémunèrent sur leurs propres deniers. Parce que nous voudrions voir des résultats sur toutes les belles théories qu'ils nous enseignent depuis des millénaires et non pas d'avoir à essayer de décoder tous leurs mensonges et manipulations pour tromper l'humanité par le biais de leur propagande merdiatique et leur soi-disant enseignement.

Si la vérité nous avait été toujours été dite, ce blog n'aurait pas lieu d'exister.
Or, s'il existe, c'est qu'il y a un réel problème avec les informations.

Pour voir s'il ne se passe rien du tout, nous vous invitons à prendre connaissance de cet article, très bien fait qui date du 23 juillet 2011, écrit par Sott Net.

Bien entendu il s'est passé beaucoup de choses depuis. mais cela donnera une idée plus précise à celles et ceux qui prétendent qu'il ne se passe toujours rien, ni dans le cosmos, ni sur notre belle planète.

L'article étant très long et comportant des vidéos, nous n'en mettons qu'un extrait, ici.

La suite sera à consulter sur le site de Sott Net.

Alarm Clock

Relier les points : Changements cosmiques, instabilité planétaire et météo extrême

© NASA / SDO
Vue de l’éjection de masse coronale depuis le Solar Dynamics Observatory le 7 juin 2011.

Avec les changements terrestres qui se produisent maintenant clairement et le temps qui presse, les éditeurs de Sott.net font face à l'urgence de se mettre à jour submergés par une avalanche de nouvelles importantes et d'essayer de donner un sens aux choses ! Les événements climatiques récents ont été sans précédent : le printemps et le début de l'été ont été, pour le moins, bizarres sur tout le globe.

Vous parlez de météo ou d'un type géologique de phénomène ; quelqu'un dans le monde y a eu droit : volcans, séismes, pluies torrentielles, inondations, trous terrestres, tornades, sécheresses, incendies... même de la neige en été ! Passons-les tous en revue du mieux que nous pouvons en commençant par le haut : le facteur cosmique.

Solar Activity
© Mike Borman
Image prise le 4 juin 2011
Lieu : Evansville en Indiana (États-Unis)


Les changements cosmiques sont en route

Les changements sur la planète Terre englobent une telle diversité de phénomènes, depuis les anomalies de météo extrême jusqu'aux volcans et séismes, que c'est peut-être une bonne idée de prendre du recul et de voir si nous pouvons donner un sens à tous ces changements dans le climat cosmique qui peuvent nous affecter. Oui, nous sommes conscients que cette approche va à l'encontre du discours officiel qui prétend que ces changements sont causés par les hommes brûlant du carbone qui vivent dans une bulle isolée qui ne peut que se réchauffer. Mais les pièces du casse-tête sur la table pointent vers une image différente et plus grande.

Une pièce centrale énorme est notre Soleil, ce qui n'est pas surprenant, puisque cette explosion permanente dans l'espace est ce qui donne de l'ordre dans notre coin de l'univers et la vie sur Terre. Ces deux dernières années, on s'attendait à ce que le Soleil entre en haute activité selon son cycle habituel de taches solaires de 11 ans. Mais les scientifiques se sont retrouvés à se gratter la tête lorsque notre étoile locale est restée tranquille. Maintenant elle délivre un tel spectacle d'éruptions que les scientifiques disent « ooh et ahh ».

Commentaire : Une énorme tempête solaire s'est déchaînée la semaine dernière. Certains l'ont appelée l'éruption solaire de plasma la plus massive jamais observée. Les astronomes de la NASA ont déclaré que l'énorme éruption solaire du 7 juin, appelée éjection de masse coronale, n'était probablement pas la plus grande jamais arrivée, mais elle est notable à la fois pour sa taille et son comportement étrange : des vagues massives de plasma furent éjectées du Soleil pour retomber sur la surface solaire.

« Nous voyons des choses que nous n'avons jamais vues auparavant, » a déclaré Phillip Chamberlin, un astrophysicien du Goddard Spaceflight Center de la NASA et scientifique de projet adjoint sur le satellite Solar Dynamics Observatory (SDO) de l'agence. « C'est un événement vraiment excitant. On s'attend à beaucoup de choses. »

Juste un jour ou deux avant l'éruption, le Soleil faisait ces vagues spectaculaires :

La suite : ICI

 

Le niveau de la mer montera-t-il plus vite que prévu ?

Un article de mai 2011 mais qui est toujours plus que d'actualité puisque le niveau des mers et des océans continue de monter partout dans le monde et que les banquises continuent de fondre plus que jamais.

Nous vous rappelons que la montée des eaux est l'un des facteurs d'inversion des pôles magnétiques et géographiques terrestres.

Voir nos articles précédents sur le sujet :

Le réchauffement climatique et la montée des eaux
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2011/02/28/le-rechauffement-climatique-et-la-montee-des-eaux.html

L'inversion des pôles géomagnétiques entraînée par de brusques changements du niveau des mers
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2011/02/27/l-inversion-des-poles-geomagnetiques-entrainee-par-de-brusqu.html

Ne vous reposez donc pas pour vous préparer, et quitter au moins les bords de mer, sur les mensonges du GIEC et son Climagate qui annonce soi-disant la montée des mers en 2100, car :

1 - la montée des niveaux des mers, se fait progressivement,

2- ils ne viendront pas vous prévenir pour partir des zones dangereuses.

 

Le niveau de la mer montera-t-il plus vite que prévu ?

Le 4 mai 2011 à 17h40

Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences

Le Giec a été trop prudent dans ses conclusions, affirme l’Amap, qui surveille le climat des régions arctiques. La fonte des glaces, banquise et inlandsis, est plus rapide que ce que l’on pensait et pourrait induire une montée du niveau des océans de 0,90 à 1,60 mètre en 2100.

À la manière du Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) qui conseille les pays membres de l’ONU, l’Amap (Arctic Monitoring and Assessment Programme, programme de surveillance de l’Arctique) travaille pour les voisins de l’océan Arctique : Canada, Danemark, États-Unis, Finlande, Islande, Norvège, Russie et Suède. L’organisme vient de réaliser un rapport, élaboré sur la base d’études de climatologues, qui sera remis cette semaine à Hillary Clinton lors d’une réunion des représentants de ces pays le 12 mai prochain.

Ce rapport est déjà disponible (Snow, Water, Ice and Permafrost in the Arctic (SWIPA) 2011 - Executive Summary, au format PDF et en anglais, voir d'autres liens au bas de cet article). Il aboutit à des conclusions assez alarmistes. Selon lui, il faut s’attendre à la fin du siècle à une hausse du niveau des océans comprise entre 90 centimètres et 1,60 mètre. L’estimation est nettement supérieure à celle du Giec publiée en 2007 et qui indiquait entre 20 et 60 centimètres en 2100. Rappelons que le réchauffement du climat induit une hausse du niveau des mers par deux mécanismes : l’augmentation de volume des eaux superficielles due à l’élévation de température de l’eau (sa densité diminue) et fonte des grands réservoirs d’eau douce actuels, en particulier les inlandsis du Groenland et de l’Antarctique. D’après l’Amap, la régression des glaciers du Groenland aurait été quatre fois plus forte entre 2004 et 2009 que lors de la période 1995-2000.

Marée haute en 2100

Toujours selon le rapport, le Giec aurait été trop prudent dans ses estimations. Actuellement, la régression estivale de la banquise arctique (de l’eau de mer, dont la fonte ne provoque pas d’élévation du niveau de la mer) bat régulièrement des records et il est probable que l’océan Arctique sera libre de glace en été dans trente ou quarante ans, affirme le rapport. L’évolution dans les régions arctiques, où le réchauffement est plus important qu’aux latitudes plus basses, est rapide, souligne le rapport, comme on le remarque sur l’inlandsis groenlandais. La réduction annuelle de la couverture glaciaire est passée de 50 gigatonnes entre 1995 et 2000 à plus de 200 gigatonnes entre 2004 et 2008.

Ce n’est pas la première étude qui conduit à une prévision de hausse du niveau de la mer plus élevée que les pronostics du Giec. En 2009, plusieurs articles prédisaient entre 0,75 et 1,90 mètre à la fin du siècle. Très récemment, James Hansen et Makiko Sato concluent à une hausse qui pourrait aller jusqu’à 5 mètres ! Les mécanismes à l’œuvre sont en effet complexes, avec de nombreuses rétroactions, positives et négatives. Par exemple, la fonte de la neige ou de la glace accélère le réchauffement du sol qu’elle recouvrait puisqu’elle fait disparaître cette couche qui réfléchissait la lumière solaire. Ce phénomène vaut également pour la banquise, qui, par son pouvoir réflecteur, réduit l’échauffement de l’eau sous-jacente. La diminution de surface de cette banquise conduit donc à une élévation de la température de l’eau, surtout en été, ce qui, finalement, aboutit à une hausse du niveau.

Les hausses annoncées par ce rapport auraient à l’évidence des conséquences très lourdes sur la vie des populations côtières actuelles. La conférence réunissant les pays concernés aura donc un bon sujet de discussion…

 

Les régions polaires, et en particulier l'Arctique, vivent un réchauffement plus rapide que les faibles latitudes. © Amap (image extraite du rapport)
Les régions polaires, et en particulier l'Arctique, vivent un réchauffement plus rapide que les faibles latitudes. © Amap (image extraite du rapport)

Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d/le-niveau-de-la-mer-montera-t-il-plus-vite-que-prevu_29962/

25/11/2011

Climategate 2 : Les fraudes du Giec deuxième série !

Franchement, ils nous font rire avec leurs mensonges quand ceux, qui comme nous, ont recherché les réelles causes du réchauffement cosmique et non pas terrestre !

Tout est bon pour endormir les moutons et les laisser se reposer jusqu'en 2100, en leur faisant croire que tout va bien et qu'ils encore le temps de se préparer.

Sauf que les changements sont en cours depuis quelques décennies déjà et visibles pour ceux qui ont encore des yeux pour voir et des oreilles pour entendre.

Nous vous laissons apprécier cet article et les nouvelles fraudes du GIEC qui est un organisme intergouvernemental, politisé et à la botte de l'oligarchie et du Nouvel Ordre Mondial.

 

Nouvel Ordre Mondial: l’alchimie climatique de la fadaise du RCA refait surface dans un ClimateGate 2.0

De nouvelles informations sur l’escroquerie qu’est cette thèse du « réchauffement climatique anthropique » viennent d’être publiées. Bien évidemment ces informations ne sont pas reprises par les médias à la botte de l’oligarchie qui pousse toujours pour qu’on paie directement un impôt carbone aux banquiers pour financer leur Nouvel Ordre Mondial.

Beaucoup de consciences se sont éveillées depuis quelques années, mais profitons donc de ce ClimateGate 2.0 pour le redire: il n’y a pas plus de réchauffement climatique anthropique que de beurre en branche !

 

La science en bien des domaines est non seulement manipulée, mais nous pourrions dire carrément kidnappée au profit du même petit nombre qui pousse son agenda totalitaire et rétrograde.

 

– Résistance 71 –

 

Climategate 2.0: Une nouvelle publication de courriers électroniques refait tanguer le débat sur le réchauffement climatique

 

Par James Taylor

Le 23 Novembre 2011

Url de l’article original:

Climategate 2.0: New E-Mails Rock The Global Warming Debate
http://www.forbes.com/sites/jamestaylor/2011/11/23/climategate-2-0-new-e-mails-rock-the-global-warming-debate/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Une nouvelle série de 5000 courriers électroniques entre des scientifiques se situant au centre de l’étude sur la supposition que l’humain serait la cause de la crise du réchauffement planétaire global a été anonymement diffusée au public hier, déclanchant une nouvelle tempête de controverse près de deux ans après qu’une série similaire de courriels ait déclanché le scandale du Climategate (NdT: Novembre 2009)

Trois thèmes essentiels émergent de ces courriels nouvellement fuités:

  • Des scientifiques importants et centraux dans le débat du réchauffement climatique prennent des mesures pour cacher plutôt que de disséminer les données et discussions qui mènent à leurs conclusions,
  • Ces scientifiques perçoivent le réchauffement climatique comme une “cause politique” plutôt que comme une recherche scientifique équilibrée,
  • Bon nombre de ces scientifiques admettent franchement entr’eux que la plupart de la science sur le sujet est faible et dépendante d’une manipulation délibérée des faits et des données.

En ce qui concerne la transparence scientifique, une des caratéristiques qui définit la science est la diffusion et le partage sans retenue des données scientifiques, des théories et des procédures de façon à ce que des entités indépendantes et spécifiquement les sceptiques à une théorie ou une hypothèse particulière, puissent répliquer et valider les expériences ou observations faites. Les échanges de courriers électroniques entre les scientifiques impliqués dans le Climategate, en revanche, montrent un effort concerté de cacher plutôt que de disséminer les preuves et procédures inhérentes à leur travail.

“On m’a dit que le GIEC se situe au dessus de la loi du FOI (Freedom of Information, NdT: loi sur la liberté de l’information). Une des manières de se couvrir soi-même et tous ceux qui travaillent dans le AR5 serait de supprimer tous les courriers électroniques à la fin du processus” écrit Phil Jones, un scientifique travaillant pour le GIEC dans un courriel fraîchement publié.

“Tout le travail que nous avons fait a été fait en rapport avec les fonds de recherche que nous avons et doit être bien caché”, écrit Jones dans un autre courriel récemment publié. “J’ai discuté de cela avec le sponsor principal (US department of energy) dans le passé et ils sont contents de ne pas faire connaître les données originales de la station.”

Les courriels du Climategate originaux contenaient des preuves similaires de destruction d’information et de données que le public serait en droit de penser qu’elles seraient disponibles en accord avec les principes de la liberté d’information. “Mike, peux-tu effacer tous les courriels que tu aurais pu avoir avec Keith (Briffa) en référence à AR4 (4ème évaluation du GIEC)?” écrivit Jones au scientifique Michael Mann de Penn State University dans un courriel déjà publié au cours du Climategate 1.0, “Keith fera pareil… Nous allons demander à Caspar (Ammann) de faire pareil également. Je vois que le site CA(Climate Audit Website) affirme qu’ils ont découvert le problème de 1945 dans un article de “Nature” !”

Les nouveaux courriels révèlent également les tentatives des scientifiques de politiser le débat et d’avancer des conclusions prédéterminées.

“Le truc serait peut-être de décider sur le message principal et d’utiliser cela pour guider ce qui est inclus ou pas”, des rapports du GIEC, écrit Jonathan Overpeck, auteur principal et coordinateur de la plus récente évaluation du GIEC.

“J’ai laissé tomber avec (la professeure de climatologie au Georgia Institute of Technology) Judith Curry il y a un moment. Je ne sais pas si elle se rend compte de ce qu’elle fait, mais cela n’aide pas la cause”, écrivit Mann dans un autre de ces courriels fraîchement publiés.

“J’ai discuté avec des gens aux Etats-Unis afin de trouver un journaliste d’enquête pour enquêter et dénoncer “ le journaliste scientifique sceptique Steve McIntyre, écrit Mann dans un autre courriel.

Ces nouveaux courriers électroniques ajoutent du poids à ceux déjà révélés par le Climategate 1.0, révélant les efforts de politiser le débat scientifique. Par exemple, Tom Wigley, un scientifique de l’University Corporation for Atmospheric Research, était l’auteur d’un mail du Climategate 1.0 estimant que ses collègues scientifiques du Climategate “devaient se débarrasser” d’un rédacteur en chef d’une revue scientifique parce qu’il publia des articles en contradiction avec les estimations d’une crise de réchauffement climatique.

Plus encore que de révéler un code de mauvaise conduite et des motifs non valides, les nouveaux courriels publiés révèlent des admissions franches des faiblesses de la science au sujet des estimations sur le réchauffement climatique

“Les observations ne montrent pas d’augmentation des températures à travers toute la troposphère tropicale à moins d’accepter une seule étude et approche et d’omettre un bon nombre d’autres. Ceci est tout simplement dangereux. Nous devons communiquer le doute et être honnête. Phil, j’espère que nous pourrons trouver le temps pour en discuter si nécessaire.”, écrit Peter Thorne du Met office au Royaume-Uni.

“Je pense également que la science est manipulée afin d’y mettre une pirouette politique, ce qui pour notre sauvegarde, n’est peut-être pas très intelligent sur le long terme,” ajoute Thorne.

“Mike, les chiffres que tu as envoyé sont très trompeurs… Il y a eu un bon nombre de présentations malhonnêtes des résultats des modèles par des certains auteurs et par le GIEC lui-même!, reconnaît Wigley.

D’autres courriels certainement plus terribles seront sûrement découverts dans les jours qui viennent alors que des observateurs scrutent ces 5000 courriers électroniques. Ce qui est d’ores et déjà clair, est le besoin de recherches plus objectives et d’une conduite plus éthique de la part des scientifiques qui sont au cœur du GIEC et des discussions sur le réchauffement climatique.

James M. Taylor is senior fellow for environment policy at The Heartland Institute and managing editor of Environment & Climate News.

http://resistance71.wordpress.com/2011/11/24/nouvel-ordre...

 

25/07/2011

Internet : nous polluons en nous informant sur le net et en diffusant les infos en nombre ! La meilleure de l'anné e !

N'importe quoi !

Ils se moquent de qui ?

L'envoi, la lecture et le stockage des emails émettraient du CO2 maintenant !
 
Les motifs invoqués étant ceux que le temps de lecture et le stockage des e-mails produiraient une libération plus importante de CO2.
 
C'est sûr que quand vous lisez vos mails vous respirez et vous libérez du CO2 dans l'atmosphère, mais comme la fonction de la respiration est continue, même quand vous dormez, on ne voit pas où se situe le problème ? Il faudrait leur demander à ces ignorants, si quand nous écoutons les émissions télévisées et que nous lisons les infos, les revues de presse et les newsletters des merdias aux ordres, nous arrêtons de respirer pour libérer moins de CO2 dans l'atmosphère ?
 
Il faut surtout que nous restions ignorants que nous ne puissions pas échanger ni nous rassembler et que nous ne dénoncions pas leur système,  c'est ce qui dérange surtout !
 
Comme vous l'avez compris les explosions nucléaires sont excellentes pour notre santé et ne produisent aucun CO2 dans l'atmosphère puisque selon les autorités officielles tout va bien partout dans le monde et notamment au Japon depuis la fusion de plusieurs réacteurs nucléaires à FUKUSHIMA. Sans compter les problèmes nucléaires qui se sont produits aux USA, en France et ailleurs que l'on nous cache savamment. Il faut sauvegarder les intérêts de l'Etat et des sociétés privées qui exploitent l'énergie atomique, n'est-ce pas ?
 
Ne produisent donc pas de CO2 selon les autorités officielles :
 
1 - les armes électroniques, éléctromagnétiques, atomiques, biologiques et chimiques notamment celles utilisées lors des guerres d'invasion incessantes mises en oeuvre par les sauveurs de l'Humanité, les USA/Israël et leurs acolytes ou alliés, dont la France premier producteur au monde de l'énergie nucléaire,
2 - les voyages spatiaux des navettes spatiales et en avions, et tous autres moyens de transports traditionnels,
3 - les forages pétroliers y compris en Arctique et les catastrophes écologiques induites par la dispersion du pétrole dans les mers et les océans,
3 - les forages pour trouver du gaz de schiste dans les sous-sols qui polluent les nappes phréatiques et provoquent des tremblements de terre,
4 - les OGM, les chemtrails, les pesticides, les fongicides, l'irradiation des aliments tout au long de la chaîne alimentaire, etc...
5 - la destruction de la forêt Amazonienne et autre acte de destruction systématique de notre environnement naturel et énergétique.
 
En revanche ce qui est dangereux c'est :
1 - les virus imaginaires dont celui de la Grippe A/H1N1, fabriqués de toutes pièces par génie génétique dans les laboratoires pharmaceutiques,
2 - les pets des vaches et surtout maintenant,
3 - les e-mails, notamment ceux qui sont adressés en nombre et sûrement aussi les articles mis en ligne sur les blogs d'information ainsi que la diffusion des newsletters en nombre.
 
Surtout pensez aussi à arrêter de respirer parce que la fonction de la respiration qui règle l'oxygénation cellulaire produit aussi du CO2 qui est rejeté dans l'atmosphère par les poumons.
L'inspiration : consiste à faire entrer l'oxygène dans le sang qui est ensuite véhiculé auprès de toutes les cellules de l'organisme.
L'expiration : consiste à rejeter le CO2 dans l'atmosphère par le biais des poumons.
 
Le CO2 étant absorbé et transformé par les arbres et les végétaux, vous avez compris pour quelles raisons majeures il faut détruire les arbres et les forêts pour nous permettre de crever plus vite de la pollution atmosphérique.
 

Arrêtez de lire ce blog, vous polluez!

Publié : le 09/07/2011 par Benji

Hé oui, suivant une récente étude l'utilisation d'internet pollue et une réduction de son utilisation donc serait bonne pour la planète. Moi qui pensais que ce blog n'était mauvais QUE pour le système actuel!!!
 
 
A l'instar des voitures, des avions, ou encore des vaches, les e-mails émettent du CO2 et contribuent ainsi au réchauffement de la planète.

 
C'est en tout cas ce que confirme une étude de l'Agence de l'environnement et la maitrise de l'énergie (Ademe).
 
L'Ademe part du principe que dans une entreprise française de 100 personnes, chaque collaborateur reçoit en moyenne 58 courriels et en envoie en moyenne 33 par jour, dont la taille est d'environ 1 Mo. Si l'on considère qu'il y a 220 jours ouvrés par an, les envois en question auront alors émis l'équivalent de 13,6 tonnes de CO2, puisqu'un message électronique nécessite 5 minutes de temps de lecture environ et reste stocké à peu près un an.
 
Une simple réduction de 10% du nombre d' e-mails envoyés permettrait à cette société fictive un gain d'environ 1 tonne d'équivalent CO2 sur une année. Soit de quoi faire un aller-retour Paris New-York sans éprouver le moindre remord d'avoir contribué au réchauffement de la planète.
 
De même les recherches sur internet sont nocives pour notre planète. Puisqu'un internaute effectue en moyenne 2,6 recherches sur la Toile chaque jour, soit 949 pour l'année entière. L'Ademe considère que sur la base de 29 millions d'internautes en France, les émissions de gaz à effet de serre liées à cette activité atteindraient le chiffre de 287.600 tonnes d'équivalent CO2 soit 9,9 kg par personne en moyenne sur un an.
 
Les responsables de l'étude conseillent donc d'utiliser des mots-clés plus précis ou d'utiliser les favoris, entre autres. Vous trouverez l'ensemble de leurs recommandations sur le site de l'Ademe ici. [ADEME, crédit photo: © Beboy - Fotolia.com]
 
Le communiqué de presse de l'ADEME - Agence de l'Environnement Et de la Maîtrise de l'Energie
A droite de la page web vous avez tous les dossiers PDF à télécharger sur ce sujet
 
Extrait : "Multiplier le nombre de destinataires d'un courriel par 10 multiplie par 4 l’impact sur le changement climatique" !

Commentaire : Ils vont faire croire cela à qui ? On a compris qu'ils veulent nous empêcher de communiquer entre nous.
 
Source: gizmodo.fr

http://lesmoutonsenrages.wordpress.com/2011/07/09/arretez-de-lire-ce-blog-vous-polluez/


Le message de charlie chaplin pour la libertée des peuples !
http://www.youtube.com/watch?v=HsfmCLTSpnY&NR=1


" Le dictateur " film de Charlie Chaplin en 1940 , film qui tourne en derision les nazis, et qui relate bien dans quel monde on vit.

Chaplin veut nous faire passer un message, il a plus de 70 ans mais il est toujours d'actualité.

Réveillez-vous , regardez autour de vous ne restez pas fixés sur votre nombril,  pensez à vos enfants et à vos petits-enfants !

Nous sommes de plus en plus nombreux partout à travers le monde et maintenant en France à nous rendre compte QU'UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE, là !

La 1ère Révolution sera celle de la conscience, s'ouvrir au fonctionnement RÉEL de notre monde et aux réelles possibilités que nous avons dès maintenant de le changer! Ouvrons-nous, discutons, communiquons, agissons ! Si ce n'est pour nous, que ça le soit pour les prochaines générations.

Regardez "Zeitgeist Mooving Forward" sous titré français !

 

21/07/2011

Evènement solaire peu ordinaire décrit par la NASA!

Explosions de tâches sombres

Mercredi 13 juillet 2011

"Un évènement stupéfiant qui ne possède pas de comparables dans les annales modernes, mais qui est conforme aux prédictions des anciens et beaucoup trop conforme aux miennes" nous dit Pierre de Chatillon du site "incapable de se taire". "Sachez que mon inquiétude s'est accrue d'un cran. J'avais encore espoir de me tromper et que les perturbations du soleil des anciens puissent en fait être le produit d'une couche opaque de poussière dans la haute atmosphère de la terre, ce qui ne sera manifestement pas le cas.

Cet évèmement est très important et l'escalade apparaît rapide. N'attendez plus!"

  imageJourSoleil

______________________________________________________________________________________________

11 juillet 2011 Science@Nasa

 Explosions de tâches sombres 


 Le 7 Juin 2011,  les satellites en orbite ont détecté un flash de rayons X provenant de la bordure ouest du disque solaire. 

 Seule une classe «M» (pour les moyennes) sur l'échelle de Richter des éruptions solaires a été enregistrée ; l'explosion a d'abord semblé être un "run-of-the-mill éruption" (série d'éruption solaire en cascade),  jusqu'à ce que les chercheurs aient examiné les films.

 "Nous n'avions jamais rien vu de tel», affirme Alex Young, un physicien solaire au Goddard Space Flight Center. «La moitié du soleil semblait être en soi partir en morceaux."

La NASA vient de publier de nouvelles vidéos haute résolution de l'événement enregistré par l'Observatoire de dynamique solaire (SDO).

Cliquez sur la flèche pour lancer le premier film:

  Dark Fireworks (splash, 558px)
 Un gros plan de l'éruption du 7Juin  montre les tâches sombres de plasma retomber vers la surface du soleil.
«En termes de puissance brute, c'était vraiment juste une éruption de taille moyenne», dit Young, «mais elle avait une apparence unique dramatique causée par tout le matériel "d'encre-noire". Nous ne voyons pas souvent ça."

Le Physicien solaire Angelos Vourlidas du Laboratoire de recherche navale à Washington DC appelle ça un cas de "feux d'artifice sombre."

 "L'explosion a été déclenchée par un filament magnétique très instable à la surface du soleil", explique t-il. "Ce filament  surchargé de  plasma,  a explosé dans une vaporisation d'éjection sombre et de banderoles."

Les éjections de plasma étaient grosses comme des planètes, beaucoup plus grandes que la Terre.
Elles jaillirent et retombèrent, se déplaçant sous l'influence de la gravité du soleil comme des balles jetées dans l'air, et explosèrent comme des "bombes " sitôt frappées la surface stellaire.

Certaines taches, cependant, étaient plus comme des missiles guidés.  «Dans les films, nous pouvons voir le matériel attrapé par les champs magnétiques et canalisé vers des centaines de groupes de taches sur des milliers de kilomètres», note Young.

SDO a également détecté une onde de choc sombre issue du site de l'explosion.

Le «tsunami solaire" s'est propagé sur plus de la moitié du soleil, visiblement secouant en cours de route les filaments et les boucles du magnétisme .

Le  Long rayon d'action est devenu un thème clé de la physique solaire depuis que SDO a été lancé en 2010. L'observatoire voit fréquemment des explosions dans une partie du soleil affectant d'autres parties. Parfois, une explosion va en déclencher une autre ... ... et une autre ... avec un effet domino provoquant des éruptions  tout autour de l'étoile.

"L'explosion du 7 Juin ne semble pas déclencher de grosses explosions secondaires, mais cela était certainement ressenti un peu partout," dit Young.

Cliquez sur l'image pour voir le film
 
Dark Fireworks (circular wave, 558px)
«tsunami solaire"  loin du site de l'explosion

 Il est tentant de regarder les films et en conclure que la plupart du matériel qui a explosé est retombé, mais ce qui ne serait pas vrai, selon Vourlidas. "L'explosion a également propulsé une éjection de masse significative coronale (CME) hors de l'atmosphère du soleil."

Il estime que le nuage dont la masse est d'environ 4,5 x10 15 grammes, le plaçe dans le top de toutes les CME enregistrées dans l'ère spatiale.

Pour comparaison, la plus massive jamais enregistrée a été de FMC 10 16 grammes.

La quantité de matériau qui est tombé le dos au soleil le 7 Juin était approximativement égal à la somme qui s'envola , dit Vourlidas .

Aussi remarquable que l'éruption du 7Juin  semble être, Young dit qu'elle  pourrait ne pas être si rare. «En fait», dit-il, «elle pourrait être carrément commune."

Avant  SDO, les observatoires spatiaux observés le soleil avec des cadences relativement lentes et / ou des champs de vision limité. 

 Ils auraient pu facilement manquer la majesté d'une telle explosion, n'en attraper qu'une seule décentrée,  aperçue au début ou à la fin de l'explosion sans faire allusion à ce qui s'est réellement passé.


Auteur: Dr Tony Phillips

Crédit Science@Nasa

Traduction française réécrite David Jarry

"2012 un nouveau paradigme"

http://dav2012.over-blog.com/article-activite-solaire-peu...

 

Les scientifiques muselés sur une étude mettant en lien les rayonnements cosmiques et le changement climatique!

Et quand ce sont les scientifiques qui attestent que le réchauffement est dû aux rayonnements cosmiques, est-ce que l'on doit aussi les classer parmi les fervents défenseurs de l'idéologie New-âge qui est devenue le fourre-tout des sectes, des religions, des politiques et de la Miviludes en France ?

Bien évidemment, il faut continuer à faire croire à l'humanité qu'elle est responsable du réchauffement soi-disant planétaire à cause de la pollution au CO2 qui est un gaz naturel et dont les plus gros producteurs au monde sont les océans. Il fallait nous endormir avec de nouveaux mensonges pour nous culpabiliser et en faire un marché lucratif pour les copains.

Le réchauffement est cosmique, c'est que nous clamons depuis près de 4 ans sur ce blog.

Entre la NASA qui prépare les plans d'urgence pour son personnel et leurs familles, Charles F. Bolden, administrateur de la NASA, qui invite ses salariés à se prémunir face à une menace imminente et les scientifiques muselés  La NASA se doute-t-elle de quelque chose que vous ignoreriez ?

 

Les scientifiques muselés sur une étude mettant en lien les rayonnements cosmiques et le changement climatique!

Le Chef du leader mondial des laboratoires de physique a émis un ordre de "discrétion" empêchant les scientifiques de déclarer leur interprétation d'une étude sur les changements climatiques historiques en lien avec les rayons cosmiques.

Depuis des années les scientifiques et les physiciens ont présenté étude après étude, des données, ainsi que leurs interprétations personnelles, soutenant l'hypothèse que le phénomène du réchauffement global présumé est du à des facteurs humains, environnementaux induisant le changement climatique.

Aujourd'hui, une expérience scientifique majeure qui a conduit à l'étude de l'interaction entre les rayons cosmiques et la formation des nuages ​​révèle que les tendances climatiques historiques coïncident avec la pénétration des rayons cosmiques dans l'atmosphère terrestre.

Cependant, le chef du laboratoire mondial de physique au CERN à Genève qui a mené l'étude a interdit les scientifiques de présenter leurs propres interprétations de l'expérience CLOUD.

 

Scientists Gagged After Study Links Climate Change To Cosmic Rays 

Les scientifiques de l'étude bâillonnés ont conclu que le changement du climat est en lien avec les rayons cosmiques.

le Royaume-Uni a émis l'hypothèse que cette interdiction sur les conclusions de cette expèrience bien qu'elle soit politiquement inacceptable concernant le changement climatique, ou pour le dire autrement, l'étude montre que le réchauffement climatique ne peut pas être un phénomène d'origine humaine.

Sous toute interprétation, les données ne peuvent simplement pas être ignorées puisque l'étude révèle que, les rayons cosmiques jouent un certain rôle dans le changement climatique et le réchauffement climatique.

En supposant que le réchauffement global se produise, la question est de savoir si les rayons cosmiques sont la seule cause ou simplement un facteur qui participe au long questionnement par l'homme ou est ce vraiment juste un leurre.

La vraie question ici est de savoir pourquoi les chercheurs ont l'ordre de ne pas donner les conclusions des données qui suggèrent une théorie qui est en contradiction avec un point de vue politiquement impopulaire?

La science n'est pas permise de suggérer une hypothèse alternative à la théorie du réchauffement global par l'homme, même lorsque les données montrent le contraire?

La science a besoin d'être faite sans parti pris et d'une information qui est indépendante de la politique.

Beaucoup de critiques sur le réchauffement de la planète sont là, et la théorie selon laquelle l'homme est responsable grandit avec des études complémentaires fabriquées pour les politiciens qui ont payé pour des données biaisées afin d' imposer leur propre agenda politique.

Il est clair que ce "bâillon" fera peu pour calmer les sceptiques.

L'étude soulève également une autre question intéressante quant à l'effet que les opérations artificielles d'ensemencement des nuages (chemtrails) menée par le gouvernement auront sur le climat au cours du temps. 

Source:http://blog.alexanderhiggins.com/2011/07/18/scientists-ga...

Traduction française: David Jarry

"2012 un nouveau paradigme"

http://dav2012.over-blog.com/article-les-scientifiques-ba...