Banniere publicitaire 550x120

Conspiration, Complot : Le Pouvoir Mondial

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2014

Eric Zemmour songe à déporter 5 millions de musulmans français

Et surtout, les propagandistes à la solde de l'état sioniste, ne manquent pas de reprendre leur rengaine en boucle ! Curieux qu'ils se sentent partout chez eux dans le monde et que là où ils ont décidé de poser leurs valises, que ce soit en Palestine ou ailleurs, il faille éliminer les musulmans !

Eric Zemmour songe à déporter 5 millions de musulmans français

Grégory Marin

Lundi, 15 Décembre, 2014

Dans un entretien passé inaperçu en France au "Corriere della Sera", le « polémiste » de droite extrême envisage une manière radicale de stopper un « grand remplacement » fantasmé.
Photo : AFP
Déporter 5 millions de musulmans français ? Réponse de Zemmour, nostalgique : "Je sais, c'est irréaliste mais l'Histoire est surprenante."
Photo : AFP

Le député européen Jean-Luc Mélenchon n’entend visiblement pas laisser le dernier mot au « polémiste » de droite extrême Eric Zemmour. Suite au vif débat qui les a opposés vendredi dernier sur RTL, Zemmour s’est arrangé avec les faits pour prouver, disait-il, la mainmise musulmane sur les villes de banlieue parisienne. Il s’est fait contrer, confondant bêtement (pour facile qu’il soit, le métier de journaliste implique de vérifier ses sources) Front de gauche et Parti socialiste.


Poussant son avantage, l’élu européen est allé plus loin, exhumant un document plus que troublant qui était passé inaperçu à sa sortie outre-Alpes. Le 30 octobre, interrogé par le Corriere della Sera, Eric Zemmour « se lâche » en laissant entendre que les musulmans de France peuvent être déportés, écrit Jean-Luc Mélenchon sur son blog, qui pour l’occasion traduit l’entretien.

Zemmour commence fort, suggérant un « remplacement de population » dans les « périphéries », comme il l’avait fait sur RTL pour Bagnolet (Seine-Saint-Denis) : « Les musulmans ont leur code civil, c'est le Coran. Ils vivent entre eux, dans les périphéries. Les Français ont été obligés de s'en aller. » A ce stade, le journaliste sursaute : « Mais alors que suggérez-vous de faire ? Déporter 5 millions de musulmans français ? » Réponse de Zemmour, nostalgique :  « Je sais, c'est irréaliste mais l'Histoire est surprenante. Qui aurait dit en 1940 que un million de pieds-noirs, vingt ans plus tard, seraient partis d'Algérie pour revenir en France ? Ou bien qu'après la guerre, 5 ou 6 millions d'Allemands auraient abandonné l'Europe centrale et orientale où ils vivaient depuis des siècles ? »

Pour Éric zemmour : "Vivre à la française ? C'est donner à ses enfants des prénoms français, être monogame, s’habiller à la française, manger à la française, du fromage par exemple."

L’évocation d’Eric Zemmour, qui prend bien garde de ne pas reprendre lui-même le terme de « déportation » mais ne nie pas l’expression, prend place dans son imaginaire personnel développé dans son succès (dans les milieux réactionnaires) de librairie Un suicide français. Car la France se dirige « vers le chaos », dit-il au journaliste italien. « Cette situation d’un peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile. Des millions de personnes vivent ici, en France, mais ne veulent vivre à la française. » C’est bien la théorie du « grand remplacement » chère à l’écrivain Renaud Camus et reprise depuis par les ténors de l’extrême droite qui est ici mise en avant. Suffira-t-il de « vivre à la française » pour éviter la « guerre civile », semble se questionner Zemmour ? Et d’ailleurs, lui demande son intervieweur, « que signifie : vivre à la française ? » Le polémiste BBR est catégorique : « donner à ses enfants des prénoms français, être monogame, s’habiller à la française, manger à la française, du fromage par exemple. Blaguer au café, faire la cour aux filles. Aimer l’Histoire de France et se sentir dépositaire de cette Histoire et vouloir la continuer, je cite ici Renan. »

Rien à voir avec le Front national, promet Zemmour. Mais sur des paroles et une musique de Marine Le Pen, le même petit refrain lancinant chanté par l’omniprésente voie de la vraie droite nostalgique. Il accomplit là non pas une tâche d’idéologue – puisqu’il réfute le terme -, mais de répétiteur. Dernière pirouette, histoire de placer une référence italienne de gauche : « Je mène une guerre culturelle, comme le dirait Gramsci. » La guerre, on l’a vu, il la prévoit. Pour la culture, on repassera.

Lire aussi :

http://www.humanite.fr/eric-zemmour-songe-deporter-5-millions-de-musulmans-francais-560255

Zemmour se lâche en Italie : déporter cinq millions de musulmans ? Ça peut se voir !

Voici ce que le sioniste ZEMMOUR ne manquent pas de proférer contre les musulmans de France et on imagine que le CRIF trouve cela normal ! Attiser en permanence la haine raciale pour provoquer les guerres raciales et civiles, et diviser les peuples chez eux.

Curieusement, ils se plaignent de l'immigration en France, mais ils s'y incrustrent alors qu'ils bénéficient de la double nationalité ! Quand va-t-on se décider à leur couper le caquet ?

Vous remarquerez en fin de l'article rédigé par Jean-Luc Mélanchon sur son blog,dont nous fournissons un extrait,  que le pourcentage d’étrangers vivant en France nous place au 80ème rang des pays avec le plus d’étrangers dans le monde. Et au 15ème rang en Europe !

Zemmour se lâche en Italie : déporter cinq millions de musulmans ? Ça peut se voir !

Et maintenant voyons comment la vigilance médiatiques sur mes tweets se relâche quand il s’agit des délires d’un confrère. Eric Zemmour n’est pas seulement l’homme qui fournit une doctrine commune et un cadre de références historiques pour l’unification des droites et de l’extrême droite. Il est journaliste. On ne doit jamais l’oublier. Avant de commencer la série de ses ouvrages ethnicistes, il était comme les autres « indépendant, intègre et objectif ». Il est un chroniqueur de RTL. C’est bien son droit et celui de RTL. Deux fois par semaine ! Il n’existe aucune chaine de radio ou de télévision ou l’un des nôtres a ce privilège de parole. Quand on pose la question comment expliquer son succès de vente en librairie, quel journaliste a osé dire que sa présence discourante deux fois par semaine sur une des plus influentes radios du pays est sans doute un puissant appui ? Aucun. La corporation avant tout. Et de fil en aiguille, elle finit par passer à côté de tout. Il peut tout dire. Rien ne lui sera reproché car « il est de la maison ». Imaginez seulement que ce soit Jean-Marie Le Pen qui ait dit qu’il fallait déplacer les musulman de France ! La caste aurait fait le buzz. Mais Zemmour ? Non. Zemmour dit ce qu’il veut. Il est de la corporation.

 

Zemmour pense que les Musulmans français peuvent être déportés

 

Peut-être avez-vous suivi mon débat avec Eric Zemmour, sur RTL le 12 décembre dernier. Je ne vais pas le paraphraser. On peut l’écouter si l’on veut en suivant le lien qui y conduit.  Je sais que le ton beaucoup top vif a indisposé à l’écoute. Mais la technique de Zemmour, en bon journaliste, consiste à couper sans cesse la parole ne fût-ce que par des interjections permanentes telles que citer mon nom sans cesse, ou bien répéter pendant que je parle « mais bien sûr…. mais bien sûr » comme un disque rayé, ce qui rend l’élocution pour lui répondre un tantinet pénible. Surtout quand son confrère de la même chaine de radio, « modérateur » du débat, lui passe les plats et s’avère aussi idéologiquement engagé que lui comme en attestent des phrases comme « vous estimez que la République peut laver tout ça » (les immigrés) ou « ces gens-là » pour parler d’eux et ainsi de suite. La phrase qui résume le mieux ma position par rapport à la conception ethniciste de Zemmour sur la France a été relevée par Raquel Garrido qui en a fait un message bien partagé sur Facebook : « Le fait de devenir constituant forme le peuple lui-même. Contrairement à Éric Zemmour, je ne crois pas que le peuple français se constitue dans le ventre des femmes françaises mais à partir de l'école, de la politique et de la République. Et lorsque le peuple devient constituant, il s'approprie collectivement son avenir en définissant les droits qui sont les siens. Il faut donc, par cet acte-là, en quelque sorte, refonder la France elle-même, l'idéal républicain et le mettre en partage dans toute la population. On est plus intelligents à plusieurs qu'à un seul. Il faut une Assemblée constituante et il faut un pouvoir parlementaire et non pas cette grotesque monarchie présidentielle. » Au moment où je dialoguais avec Eric Zemmour il me manquait une information à son sujet que j’ai reçue depuis. Cette information se trouve dans le journal italien le Corriere della Sera.

 

Voici donc ces quelques lignes qui sont passées inaperçues en dépit de leur contenu explosif. Comme mon sujet ici n’est pas de polémiquer avec les médias pour leurs étranges cécités, je ne dis rien de plus sur cet oubli si curieux. Je donne exactement mes sources pour qu’elles puissent être reprises, sans obligation de me citer, suivant l’usage en vigueur dans ce petit monde. Je me souviens comment les choses se sont passées après que j’ai déterré pour mon discours de l’université d’été du Parti de Gauche l’engagement pris par François Hollande dans un livre avec Edwy Plenel de se soumettre au suffrage universel à mi-mandat. Ici encore, le travail est fait. Il n’y a plus qu’à se servir. Les recherches sont donc inutiles. Les lignes qui suivent sont extraites de la page 19 de l’édition du 30 octobre 2014 du journal italien : Corriere della Sera. On peut trouver le lien ici.

 

Et pour être plus simple encore, je reproduits à présent les propos de Eric Zemmour dans la version italienne de l’entretien avant ma propre traduction. Je les regroupe en deux paquets pour faciliter la lecture. (Merci qui, coco ?). Dans la mesure où je ne suis pas un italianiste, il va de soi que ma traduction peut légitimement être améliorée si quelqu’un remet en cause ce que j’écris. [Les modifications de traductions proposées dans les commentaires sont notées entre crochets.] 

 

Eric Zemmour : « I musulmani hanno un loro codice civile, è il Corano. Vivono tra di loro, nelle periferie. I francesi sono stati costretti ad andarsene».

 

Question: « Lei allora che cosa suggerisce? Deportare cinque milioni di musulmani francesi? »

 

Eric Zemmour : « Lo so, è irrealista, ma la storia è sorprendente. Chi avrebbe detto nel 1940 che un milione di pieds-noirs, ventianni dopo, avrebbero lasciato l’Algeria per rientrare in Francia? O che dopo la guerra 5 o 6 milioni di tedeschi avrebbero lasciato l’Europa centro-orientale dove vivevano da secoli?»

 

Question : « Parla di esodi provocati da tragedie immense ».

 

Eric Zemmour : « Io penso che stiamo andando verso il caos. Questa situazione di popolo nel popolo, di musulmani dentro i francesi, ci porterà al caos e alla guerra civile. Milioni di persone vivono qui, in Francia, e non vogliono vivere alla francese ».

 

Eric Zemmour : « Les musulmans ont leur code civil, c'est le Coran. Ils vivent entre eux, dans les périphéries. Les Français ont été obligés de s'en aller. »

 

Question : « Mais alors que suggérez-vous de faire ? Déporter 5 millions de musulmans français ? »

 

Eric Zemmour : « Je sais, c'est irréaliste mais l'Histoire est surprenante. Qui aurait dit en 1940 que un million de pieds-noirs, vingt ans plus tard, seraient partis d'Algérie pour revenir en France ? Ou bien  qu'après la guerre, 5 ou 6 millions d'Allemands auraient abandonné l'Europe centrale et orientale où ils vivaient depuis des siècles ? »

 

Question : « [Vous parlez d'exodes provoqués par] des tragédies immenses. »

 

Eric Zemmour : « Je pense que nous nous dirigeons vers le chaos. Cette situation d’un peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile. Des millions de personnes [vivent ici], en France, [mais] ne veulent vivre à la française. »

 

(…)

 

Question : Ma che significa vivere alla francese?

 

Eric Zemmour : « Significa dare ai figli nomi francesi, essere monogami, vestirsi alla francese, mangiare alla francese, formaggio per esempio. Scherzare nei caffé, fare la corte alle ragazze. Amare la storia di Francia, sentirsi i depositari di questa storia e volerla continuare, sto citando Ernest Renan. »

 

Question : « Mais que signifie : vivre à la française ? »

 

Zemmour : « Cela signifie donner à ses enfants des prénoms français, être monogame, s’habiller à la française, manger à la française, du fromage par exemple. [Blaguer] au café, faire la cour aux filles. Aimer l’Histoire de France et se sentir dépositaire de cette Histoire et vouloir la continuer, je cite ici Renan. »

 

Question : « Lei punta a fare l’ideologo del Front National?»

 

Eric Zemmour : « No, su certi temi siamo lontani, il Front National per esempio non si è schierato abbastanza contro il matrimonio degli omosessuali, e da un punto di vista sociale ormai è troppo a sinistra. Ma io non mi pongo sul terreno dei partiti, la mia dimensione è quella delle idee. Conduco una guerra culturale, come direbbe Gramsci».

 

Question : « [Avez-vous] l’intention d’être l’idéologue du Front national ? »

 

Eric Zemmour : « Non, sur certains thèmes nous sommes éloignés. Le Front national, par exemple, [n'a pas assez clarifié sa position contre] le mariage homosexuels et, d’un point de vue social, il est [désormais] trop à gauche. Mais je ne me situe pas sur le terrain des partis, mon domaine est celui des idées. Je mène une guerre culturelle, comme le dirait Gramsci. »

 

Les chiffres et les faits. Les délires de Zemmour sur les étrangers

 

Qu’on en finisse ! Il n’y a pas 5 millions d’étrangers en France et encore moins 12 millions, comme il l’affirme. « En octobre 2012, déclare-t-il, l’Insee a relevé qu’il y avait 5 millions d’étrangers en France et que leurs enfants de moins de 4 ans représentent 7 millions. Soit 12 millions au total ». Un tissu de sottises. D’abord parce qu’il ne saurait y avoir « 7 millions d’enfants d’étrangers de moins de 4 ans » pour la raison qu’il n’y a 3 à 4 millions d’enfants de moins de 4 ans en France, quelle que soit leur nationalité ! Quant au reste, Zemmour confond étrangers et immigrés. Cette confusion contient une logique de guerre civile et c’est bien pourquoi son propos est si dangereux. Il n’y a que 3,7 millions d’étrangers en France. Pour parvenir au chiffre de 5 millions, il faut y additionner 2 millions d’immigrés de toute nationalité devenus Français par naturalisation. Ceux-là sont pour lui des Français de papier comme disait l’extrême droite d’avant-guerre et de nos jours. Pour lui, on ne peut pas « devenir Français ». Le moment venu, il faudra donc trier et retirer des cartes d’identités. C’est que fit en son temps le gouvernement collaborateur de Philippe Pétain. Et le tri devra descendre profond dans la masse des français. Car l’INSEE a compté 6,7 millions de « descendants directs d’immigrés ».

 

Encore faut-il préciser ce que cette classification veut dire. Ces descendants directs d’immigrés ne sont pas tous « étrangers », loin s’en faut. En effet, il s’agit d’enfants nés en France, donc qui sont Français ou pourront le devenir à leur majorité. Mais il s’agit aussi d’enfants « dont au moins un parent est immigré » mais dont l’autre parent peut être Français. Au demeurant, même le parent immigré peut être devenu Français ! Evidemment, tout ceci demande le temps de l’explication et de la réflexion. Ça s’énonce moins vite qu’une énormité lancée à la cantonade. Ainsi, quand il claironne : « un tiers des mariages en France sont avec des étrangers, 90 000 sur 270 000 » (RMC). Impossible. Il n’y a qu’environ 200 000 mariages par an ! Et seulement 13% de ceux-ci concernent un étranger. Non, le pays n’est pas « envahi » par les étrangers ! Environ 200 000 étrangers entrent en France chaque année avec un titre de séjour. Et environ 100 000 repartent chaque année. Le solde est donc de cent mille par an. Parmi ces entrants, un tiers sont des étudiants. On leur a rendu la vie impossible ! Faut-il chasser ceux qui ont surmonté épreuves et humiliations ? Cela au moment même où chacun s’accorde pour dire que le nombre des étudiants étrangers présent dans un pays est une garantie pour son avenir scientifique et technique ?

 

Mais revenons à nos 3,7 millions d’étrangers vivant en France en 2011 (INSEE). C’est le même nombre qu’en 1982. Certes, le taux d’immigrés a, lui, augmenté. Mais le classement en immigrés, c’est-à-dire nés étrangers à l’étranger, n’empêche pas qu’une partie soient devenus Français. C’est le cas. Car si le nombre d’immigrés stricto sensu a augmenté de 3 points en un siècle (de 5,7% en 1926 à 8,7% en 2011), le nombre des naturalisations laisse un solde stable d’étranger dans le pays. Environ 100 000 personnes acquièrent la nationalité française chaque année. C’est 0,15% de la population française totale. C’est pourquoi le nombre d’étrangers ne représente toujours que 6% de la population. Le même taux qu’en 1926 ! Comme je l’ai dit il y a 5,4 millions d’immigrés, mais comme il y a eu au moins 1,7 million de naturalisations, il n’y a que 3,7 millions d’étrangers. Non, la France n’est pas « envahie » par des Maghrébins  de religion musulmane. D’abord parce que tous les Maghrébins ne sont pas musulmans et encore moins tous les Africains. Et quand bien même le seraient-ils, qu’il n’y a en toute hypothèse que moins d’un étranger sur trois vivant en France venant du Maghreb. Et de toute façon, parmi les étrangers arrivant chaque année, moins d’un tiers viennent du Maghreb ! En France, il y a autant d’étrangers Européens qu’Africains (40% de chaque) et la première nationalité étrangère représentée l’est par les Portugais. Ils sont 500 000 quand il y 465 000 Algériens. Non, la France n’est pas la 1ère destination des immigrés ! L’Allemagne ou le Royaume-Uni accueillent deux fois plus d’étrangers que la France chaque année. Le pourcentage d’étrangers vivant en France nous place au 80ème rang des pays avec le plus d’étrangers dans le monde. Et au 15ème rang en Europe !

 

http://www.jean-luc-melenchon.fr/2014/12/15/zemmour-se-la...

13/12/2014

Moscou et Paris veulent promouvoir leur coopération (officiel)

La blague du jour !

Qu'ils commencent déjà par livrer les Mistrals à la Russie, sous le faux prétexte que ce pays serait impliqué dans la guerre en Ukraine alors que la France a participé au coup d'état en Ukraine grâce au va-en-guerre, BHL avec la complicité du sioniste de service aux affaires étrangères, FABIUS, qui a reconnu lui-même avoir participé au coup d'état en Ukraine avec la complicité de l'Allemagne et de la Pologne, avant d'introduire encore un VRP/US/Nazisioniste auprès de Moscou.

 

*- UKRAINE/RUSSIE : Quand deux sionistes patentés, Fabius et BHL reconnaissent avoir participé au coup monté contre l'Ukraine

UKRAINE Laurent Fabius avoue le coup d'Etat monté
avec l'Allemagne et la Pologne

Paris sous la houlette de, Nicolas de Rivière, l'amerloc qui a bossé à l'ONU à  Washington, veulent promouvoir leur coopération de sape, sans doute !

*-Nicolas de Rivière, un diplomate français qui aime les anglicismes 

*-Nicolas de Rivière, négociateur en chef de la France sur le nucléaire iranien

*-Nicolas de Rivière, directeur des Nations unies Ministère des Affaires étrangères et du Développement international

 

Moscou et Paris veulent promouvoir leur coopération (officiel)

 

François Hollande et Vladimir Poutine à Moscou (Archives)

16:47 12/12/2014

MOSCOU, 12 décembre - RIA Novosti

Moscou et Paris souhaitent développer leur coopération bilatérale dans différents domaines, indique un communiqué de la diplomatie russe publié à l'issue d'une rencontre entre le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexeï Mechkov et le directeur général des affaires politiques et de sécurité du Quai d'Orsay, Nicolas de Rivière.

 

"Lors des consultations, les parties ont souligné leur intention de conserver et de développer l'expérience acquise dans différents domaines de leur coopération mutuellement avantageuse", lit-on dans le communiqué mis en ligne sur le site du ministère russe des Affaires étrangères. Selon le document, une attention particulière a été accordée aux perspectives du règlement de la crise en Ukraine compte tenue de la rencontre entre les présidents russes et français Vladimir Poutine et François Hollande tenue le 6 décembre à Moscou. Les parties ont également évoqué les relations de la Russie avec l'Union européenne et l'Otan.

Sur le même sujet

Le sénat américain approuve le durcissement des sanctions contre Moscou

Les reptiliens/sionistes, veulent la 3ème guerre mondiale contre la Russie avec la complicité de la France, l'Allemagne, la Pologne et leurs banskters qui siègent à l'Europe !

Il leur faut bien ce prétexte pour nous instaurer leur Nouvel Ordre Mondial, non ?

Quand allons-nous nous débarrasser de tous ces vampires assoiffés de sang qui ne rêvent que de nous éliminer et de nous réduire encore plus à l'esclavage ?

Quand allons-nous nous décider à les forcer de nous sortir de l'Europe ?

Le sénat américain approuve le durcissement des sanctions contre Moscou

Dossier: Sanctions contre la Russie

Rossiïskaïa gazeta

15:00 12/12/2014

MOSCOU, 12 décembre - RIA Novosti

Le sénat américain a voté jeudi en faveur d'un projet de loi autorisant le président Barack Obama à fournir au gouvernement ukrainien des armes et du matériel militaire, y compris des armements antichars, perforants et d'infanterie avec des munitions, et à allouer à cet effet jusqu'à 350 millions de dollars en 2015, écrit vendredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

De plus, le texte réaffirme les sanctions contre l'agence russe d'exportation d'armements Rosoboronexport et donne au président américain le droit de décréter des restrictions à l'égard d'autres grandes compagnies russes, dont Gazprom.

Il est également prévu d'octroyer à la Géorgie, la Moldavie et l'Ukraine le statut d'allié majeur des USA hors Otan, d'élargir "considérablement et immédiatement" l'ampleur de la propagande dans les pays de l'ex-URSS en accordant à ces fins jusqu'à 10 millions de dollars l'an prochain. Comme pour confirmer les récents propos du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov disant que les sanctions occidentales visaient à changer le pouvoir en Russie, les sénateurs américains ont inscrit dans le projet de loi la proposition d'allouer 20 millions de dollars pour "renforcer les institutions démocratiques en Russie" ces trois prochaines années. On pense immédiatement aux sommets de la démocratie en Ukraine, dans laquelle Washington a investi plus de 5 milliards de dollars en vingt ans, comme l'a déclaré la sous-secrétaire d’État américaine Victoria Nuland.

Toutefois, le document pourrait être mal accueilli par la Maison blanche. En particulier, le président Obama avait rejeté à plusieurs reprises l'idée de fournir des armes à Kiev pour se limiter à une assistance non létale – des radars pour détecter des mortiers, des tentes, des gilets pare-balles, des casques, des médicaments et des rations. Et lors de sa visite en septembre à Washington, le président ukrainien Piotr Porochenko s'était vu refuser le statut d'allié majeur hors Otan.

Mais le ton de la Maison blanche a changé récemment. Le conseiller adjoint du président pour la sécurité nationale Tony Blinken a ainsi déclaré que même si la décision de fournir des armes létales n'a pas été prise, cette question "n'a jamais été retirée de l'ordre du jour".

L'administration n'a pas non plus bien accueilli l'idée d'adopter des sanctions par le biais de la loi. Celeste Wallander, directrice senior et assistante spéciale du président des États-Unis pour la Russie et l'Asie centrale au Conseil de Sécurité nationale, a récemment noté: "La Maison blanche n'aime pas quand le sénat lui lie les mains en politique étrangère. Le but n'est pas de maintenir les sanctions mais d'arriver à une situation permettant de parvenir au règlement politique de la crise en Ukraine".

Selon la législation américaine, le président est en droit d'apposer son veto sur un projet de loi approuvé par le parlement. Néanmoins, les congressistes peuvent surmonter le veto présidentiel si plus des deux tiers des voix des deux chambres étaient favorables au projet. Au cours de sa présidence, Obama a utilisé son veto à deux reprises et le congrès n'a jamais appliqué la procédure pour le contourner. Son prédécesseur George W. Bush avait apposé son veto 12 fois, dont quatre avaient été annulés par le congrès.

Sur le même sujet

© RIA Novosti.

 

 

26/11/2014

Les Illuminati sionistes contrôlent Israël.

Leur objectif s'accaparer Jérusalem qui sera la capitale du Nouvel Ordre Mondial et la Mosquée Al-Aqsa pour reconstruire le 3ème temple qui accueillera l'Antichrist qui sera contre l'humanité entière !

 

Les Illuminati sionistes contrôlent Israël (1/3)
L'étoile de David, symbole occulte



Le drapeau d'Israël ne représente en rien les juifs ; c'est une figure occulte utilisée dans la kabbale et par les sorciers et les Francs-Maçons ; elle est présente partout, car c'est la marque des sionistes Illuminati.


Les Illuminati sionistes contrôlent Israël (2/3)

Israël, leur point stratégique


 

Les Illuminati sionistes contrôlent Israël (3/3)
La reconstruction du temple


 
Le bâtiment officiel de la Cour Suprême d'Israël est une pyramide surmontée d'un "oeil", le symbole du drapeau d'Israël est le pentagramme satanique etc.

On est donc bien sur le lieu de prédilection des Illuminati ; ils veulent, par l'intermédiaire des juifs, détruire la mosquée AL AQSA pour y reconstruire leur temple, en réalité, le siège de l'Antéchrist à venir.