Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/07/2018

Très Urgent : Message aux militaires et aux forces de l'ordre qui ont besoin aussi de nous tous !

Ce message est primordial et s'adresse à tous les militaires français ainsi qu'à toutes les forces de l'Ordre, Police Nationale, Municipale, etc.. et il est à diffuser très largement autour de vous.

Français, réveillez-vous, l'élection de Macron est une mascarade et illégale, et nous avons affaire à un Gouvernement d'imposteurs !

Écoutez bien cette vidéo pour vous en convaincre et visualisez le Décret N° 2016-1675 du 5 décembre 2016 rendu par Manuel VALLS qui place l'inspection Générale de la Justice sous le contrôle du Ministère de la Justice et de l'Exécutif !

Source : Parachutiste Francais

 

Téléchargez le Décret n° 2016-1675 du 5 décembre 2016 portant création de l'inspection générale de la justice qui place l'Inspection générale de la justice auprès du garde des sceaux, ministre de la justice et du Pouvoir exécutif. Violant la Constitution et la séparation des pouvoirs de l'état. 

 

 

Art. 16. De la déclaration de l'Homme et du Citoyen de 1789

Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n'est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution.

 

 


Publics concernés : inspecteurs généraux et inspecteurs de la justice recrutés parmi les magistrats de l'ordre judiciaire, les membres issus des corps de directeurs des services de greffe judiciaires, des services pénitentiaires, des services de la protection judiciaire de la jeunesse et des services pénitentiaires d'insertion et de probation, ainsi que des emplois de directeur interrégional et de directeur fonctionnel des services pénitentiaires, de directeur fonctionnel des services de greffe judiciaires, des services de la protection judiciaire de la jeunesse et des services pénitentiaires d'insertion et de probation, les membres des corps recrutés par la voie de l'Ecole nationale de l'administration ou appartenant à des corps et cadres d'emplois de même niveau de recrutement.
Objet : création de l'inspection générale de la justice.
Entrée en vigueur : le décret entre en vigueur le 1er janvier 2017 .
Notice : le décret crée une inspection générale de la justice qui regroupe les compétences jusqu'alors dévolues au sein du ministère de la justice à l'inspecteur général des services judiciaires, l'inspection des services pénitentiaires et l'inspection de la protection judiciaire de la jeunesse. Il définit les missions de la nouvelle inspection et fixe sa composition et son organisation. Il précise également le cadre juridique des missions confiées à l'inspection.
Références : le présent décret peut être consulté sur le site Légifrance (http://www.legifrance.gouv.fr).


Le Premier ministre,
Sur le rapport du garde des sceaux, ministre de la justice,
Vu le code de l'organisation judiciaire, notamment son article R. 312-68 ;
Vu le code de procédure pénale, notamment ses articles D. 229 et D. 262 ;
Vu le code du travail, notamment son article R. 1423-30 ;
Vu l'ordonnance n° 58-1270 du 22 décembre 1958 modifiée portant loi organique relative au statut de la magistrature, notamment son article 1er ;
Vu le décret n° 2008-689 du 9 juillet 2008 modifié relatif à l'organisation du ministère de la justice ;
Vu l'avis du comité technique de l'administration centrale du ministère de la justice du 14 novembre 2016,
Décrète :


Il est créé une inspection générale de la justice placée auprès du garde des sceaux, ministre de la justice.

  • Chapitre Ier : Missions de l'inspection générale de la justice


    L'inspection générale exerce une mission permanente d'inspection, de contrôle, d'étude, de conseil et d'évaluation sur l'ensemble des organismes, des directions, établissements et services du ministère de la justice et des juridictions de l'ordre judiciaire ainsi que sur les personnes morales de droit public soumises à la tutelle du ministère de la justice et sur les personnes morales de droit privé dont l'activité relève des missions du ministère de la justice ou bénéficiant de financements publics auxquels contribuent les programmes du ministère de la justice.
    Elle apprécie l'activité, le fonctionnement et la performance des juridictions, établissements, services et organismes soumis à son contrôle ainsi que, dans le cadre d'une mission d'enquête, la manière de servir des personnels. Elle présente toutes recommandations et observations utiles.


    L'inspection générale participe à la mise en œuvre de la politique ministérielle de l'audit interne.
    Elle assure les missions programmées par le comité ministériel d'audit interne et concourt à l'action de la mission ministérielle d'audit interne qui lui est rattachée.


    L'inspection générale assure la coordination des missions d'inspection ordonnées par les chefs de cour prévues par les articles R. 312-68 du code de l'organisation judiciaire et R. 1423-30 du code du travail et centralise leurs rapports en vue de leur exploitation.
    Elle communique au secrétaire général du ministère de la justice et aux directeurs de l'administration centrale ces rapports ou les éléments de ces rapports qui relèvent de leur compétence.
    Elle peut demander aux chefs de cour, au secrétaire général du ministère de la justice et aux directeurs des services judiciaires, de l'administration pénitentiaire et de la protection judiciaire de la jeunesse d'user de leur pouvoir de contrôle à l'égard d'une juridiction, d'un établissement ou d'un service déterminé.


    L'inspection générale peut à la demande du garde des sceaux procéder à des inspections occasionnelles inopinées portant sur l'ensemble de l'activité des greffiers des tribunaux de commerce conformément aux articles R. 743-2 et R. 743-3 du code de commerce. Elle peut à cette fin demander le concours des inspecteurs mentionnés à l'article R. 743-1 du code précité ou leur avis technique sur la comptabilité du greffe.


    Le garde des sceaux peut confier à l'inspection générale toute mission d'information, d'expertise et de conseil ainsi que toute mission d'évaluation des politiques publiques, de formation et de coopération internationale.
    L'inspection générale peut également recevoir du Premier ministre toutes missions mentionnées à l'alinéa précédent.
    Le garde des sceaux peut autoriser l'inspection générale à effectuer ces missions à la demande d'autres ministres, de juridictions administratives et financières, de juridictions internationales, de personnes morales de droit public, d'autorités administratives indépendantes, d'organismes publics, de fondations ou d'associations, d'Etats étrangers, d'organisations internationales ou de l'Union européenne.


    L'inspection générale présente chaque année au garde des sceaux un rapport sur l'ensemble de ses activités et sur l'état des juridictions, directions, établissements, services et organismes soumis à son contrôle tel qu'il résulte des informations recueillies et des constatations effectuées au cours des missions réalisées.

  • Chapitre II : Composition et organisation de l'inspection générale de la justice


    L'inspection générale est composée d'inspecteurs généraux et d'inspecteurs recrutés parmi :


    1° Les magistrats de l'ordre judiciaire ;
    2° Les membres issus des corps de directeurs des services de greffe judiciaires, des services pénitentiaires, des services de la protection judiciaire de la jeunesse et des services pénitentiaires d'insertion et de probation, ainsi que des emplois de directeur interrégional et de directeur fonctionnel des services pénitentiaires, de directeur fonctionnel des services de greffe judiciaires, des services de la protection judiciaire de la jeunesse et des services pénitentiaires d'insertion et de probation ;
    3° Les membres des corps recrutés par la voie de l'Ecole nationale de l'administration ou appartenant à des corps et cadres d'emplois de même niveau de recrutement.


    Elle comprend aussi des auditeurs recrutés parmi les membres des corps mentionnés à l'alinéa précédent ou des agents contractuels de niveau équivalent à la catégorie A.


    L'inspecteur général, chef de l'inspection générale, est assisté dans ses fonctions :


    - d'un adjoint désigné, sur sa proposition, par le garde des sceaux parmi les inspecteurs généraux ayant la qualité de magistrat qui, en son absence, le supplée dans ses attributions ;
    - d'un secrétaire général qu'il désigne parmi les inspecteurs, assisté d'un secrétaire général adjoint ;
    - d'inspecteurs généraux responsables de départements dont le nombre et les missions sont fixés par arrêté.


    Il dirige, organise et coordonne les activités du service, répartit les missions, et fait connaître au garde des sceaux ou au Premier ministre les conclusions de ses travaux.
    Il préside le collège de l'inspection générale qu'il consulte notamment sur le programme de travail de l'inspection, la cohérence de la méthodologie utilisée par les membres de l'inspection, le respect de la déontologie et de manière générale sur toutes les questions relatives au fonctionnement du service.


    Un arrêté du garde des sceaux précise l'organisation de l'inspection générale.

  • Chapitre III : Organisation des missions


    Le chef de l'inspection générale élabore, après consultation du secrétaire général du ministère de la justice et des directeurs d'administration centrale réunis dans le cadre d'un comité de programmation qu'il préside, un programme annuel de missions qui est soumis à la validation du garde des sceaux.
    Le programme arrêté par ce dernier leur est communiqué.


    Le chef de l'inspection générale veille à la validité et à la cohérence des méthodes et règles déontologiques applicables aux missions conduites par les membres de l'inspection.


    L'inspection générale conduit ses missions selon des principes méthodologiques qu'elle détermine sous réserve des normes et de la méthodologie applicables aux missions d'audit interne. Elle arrête librement ses constats, analyses et préconisations dont elle fait rapport au garde des sceaux.


    Les inspections et contrôles des juridictions de l'ordre judiciaire sont conduits par des inspecteurs généraux et des inspecteurs ayant la qualité de magistrat et, sous leur autorité, par les autres membres de l'inspection générale et par les agents mentionnés à l'article 17.


    Les enquêtes portant sur le comportement personnel ou professionnel de magistrats ne peuvent être effectuées que par des inspecteurs généraux ou des inspecteurs ayant la qualité de magistrat dont l'un ayant un grade au moins égal à celui du magistrat concerné.


    Dans le respect des obligations déontologiques qui leur incombent et sous réserve des dispositions des articles 14 et 15, les membres de l'inspection disposent d'un pouvoir général d'investigation, de vérification et de contrôle sur les juridictions, directions, établissements, services et organismes mentionnés à l'article 2. Ceux-ci sont tenus de leur prêter leur concours, de leur fournir toutes justifications et tous renseignements utiles et de leur communiquer, quel qu'en soit le support, tous documents, pièces, éléments et données nécessaires à l'accomplissement de leurs missions.
    Ils peuvent convoquer et entendre, notamment, les magistrats et fonctionnaires, les officiers publics et ministériels et les dirigeants et employés des personnes morales de droit public ou privé mentionnées à l'article 2.
    Ils ont libre accès aux juridictions, directions, établissements et services soumis à leur contrôle.


    Pour l'accomplissement de missions d'inspection portant sur des établissements, services ou organismes mentionnés à l'article 2, à caractère non juridictionnel ou des missions mentionnées au 1er alinéa de l'article 6, le garde des sceaux peut demander aux ministres intéressés de mettre à sa disposition un ou plusieurs membres des corps d'inspection qui relèvent de leur autorité.
    En vue d'une mission déterminée, des magistrats ou des fonctionnaires en service à l'administration centrale sont mis à la disposition de l'inspection générale de la justice, sur la demande du chef de l'inspection générale, par le secrétaire général du ministère de la justice ou le directeur intéressé.
    Si la nature de la mission le justifie, après accord du chef de l'inspection générale, les membres de l'inspection générale peuvent solliciter l'assistance d'experts en vue d'une contribution technique sur des points déterminés.

 La suite : ICI

 

04/05/2018

TRES URGENT : Marc Granié un CRS de la protection présidentielle, interné pour avoir témoigné à visage découvert !

Merci de diffuser largement cette information autour de vous.

Dans le silence complice des merdias, Marc GRANIÉ, un CRS retraité, qui appartenait à la protection présidentielle a été arrêté, placé en garde-à-vue et interné pour avoir fait des révélations fracassantes dans une vidéo qui appelait tous les français, les militaires et autres résistants français à se rassembler  le 5 mai 2018 à 11 h sur la place de la Concorde à Paris.  Un rassemblement de français, organisé par le Conseil National de Transition de France, dont l’objectif est celui d’obtenir l’interpellation de MACRON et de son Gouvernement, illégitimes, afin de permettre au Peuple Français de reprendre le pouvoir en France.

A la suite de son témoignage et de son appel au rassemblement, Marc GRANIÉ a été interpellé et placé en garde-à-vue puis interné.

 Ci-dessous les 2 vidéos d’Eric Fiorile, faites dans l’urgence.

Remous internationaux suite à la vidéo du CRS Marc Granié. Celui-ci a été arrêté et détenu en garde-à-vue.............puis d’après les dernières informations délivrées par Eric Fiorile, le représentant du Conseil National de Transition de France donne un dernier message : "J'avais exprimé dans mon premier post que le CRS Marc Granié risquait suite à sa garde-à-vue d'être interné pour être mis sous "traitement" psychiatrique... JE NE M’ÉTAIS PAS TROMPÉ !!! La France est revenue à la période du goulag !!!

MARC GRANIÉ VIENT D’ÊTRE INTERNÉ ! (Hôpital Henry Ey, avenue de Choisy dans le 13e). DIFFUSEZ CETTE INFORMATION AFIN QUE TOUS LES CRS ET AUTRES MEMBRES INTÈGRES DES FORCES DE L'ORDRE SACHENT CE QUI LES ATTEND SI ELLES REFUSENT D’ÊTRE COMPLICES DE LA CRIMINALITÉ INSTITUTIONNALISÉE PAR NOS DIRIGEANTS !"

 
5 Mai CNT INFO DERNIÈRE URGENCE !
Vu l'urgence : aucun montage de cette vidéo faite à la va-vite
(veuillez nous en excuser)


 

5 Mai CNT INFO DERNIÈRE URGENCE ! (partie 2)


 

Les révélations faites par Marc GRANIÉ qui ont amené à son internement abusif.


Un témoignage rare et accablant d'un CRS de la protection présidentielle.

Marc Granié, un flic des Présidents témoigne à visage découvert sur les criminels au pouvoir. Assassinats ciblés maquillés en accidents, en suicides, en morts naturelles… Haute trahison du peuple et du pays… une mafia a confisqué le pouvoir et fait forfaiture sur forfaiture…

 


 

Authentification : Les flics du Président à l’entraînement de tir à moto

« Un commentaire qui vaut son pesant de cacahuètes puisque voilà deux ans, lors de ce même exercice, Marc Granié (pilote émérite en rallye) avait pris une bastos de 9 mm dans le dos lorsque son collègue avait rangé son arme un peu précipitamment. La balle avait traversé à hauteur du rein droit pour finir sa course en lui ouvrant un deuxième nombril ou trou de balle, c’est comme vous voudrez. »

https://www.motard-geek.fr/les-flics-du-president-entrain...

Pour connaître les objectifs visés par le Conseil National de Transition de France :
https://www.conseilnational.fr

5 MAI, JOUR DE LA TRANSITION


 

18/04/2017

FREXIT VITE !!! Ce que 99% des Français ignorent sur l'Union Européenne.

 

Ce que 99% des Français ignorent sur l'Union Européenne.

FREXIT VITE ! VOTONS ASSELINEAU !

Prendre connaissance de tous liens qui se trouvent sous la vidéo en ligne. 

 

 

 

12/11/2016

Trump : "Le réchauffement climatique est un canular"

Fin de l'escroquerie de la COP !!!

 

Trump : "Le réchauffement climatique est un canular"

Fin de la plaisanterie pour les mondialistes ?

Publié le : mercredi 9 novembre
Source : geopolis.francetvinfo.fr

 

06/11/2016

USA : Le président du département de la sécurité intérieure déclare officiellement Hillary Clinton coupable de trahison

Enorme !!!

 

L’article en anglais : BREAKING: Department of Homeland Security Chairman Officially Indicts Hillary Clinton Of TREASON

Traduction Google : Le président du département de la sécurité intérieure déclare officiellement Hillary Clinton coupable de Trahison

Posté par Alex Cooper | 3 novembre 2016 | Breaking Nouvelles

 

Le président du Département de la sécurité intérieure Michael McCaul vient de faire l'annonce de DAMNING

Le président du Département de la sécurité intérieure Michael McCaul vient de faire sa déclaration

Le Département de la sécurité intérieure s’est rendu sur Fox News pour dire au peuple américain qu’Hillary Clinton était coupable de trahison.

Dans l'annonce accablante, le président du Département de la sécurité intérieure Michael McCaul a révélé qu’Hillary Clinton a manifestement agi contre les multiples avertissements de sécurité qu'elle recevait alors qu’elle était secrétaire d'État.

En outre, il a continué à dire qu’ Hillary Clinton a pris plusieurs appareils à l' étranger. Non seulement cela, mais il a été prouvé que ces dispositifs pour être piraté par la Chine, la Russie et l'Etat islamique d'Iran.

L'intention est claire. Hillary Clinton a utilisé le serveur secret pour cacher ses actions au peuple américain. Elle a commis une pure trahison contre les États-Unis.

Voici la vidéo complète:

States seek Homeland Security's help securing elections

Obama a également été impliqué dans l'activité de messagerie hautement illégal. Il a même utilisé un alias pour aider à protéger son identité. Les experts en sécurité du FBI ont facilement craqué l'alias, révélant des centaines de conversations secrètes entre Obama et Hillary sur la politique étrangère et intérieure!

Et maintenant que le FBI a trouvé des preuves massives qu’Hillary utilisé la Fondation Clinton pour faire des millions, cela signifie que le serveur de messagerie a été sans aucun doute utilisé pour voler le peuple américain.

Ce qui est pire, Daily Mail a rapporté sur le WikiLeak que le chef Hillary et Obama d'état - major John Podesta ont été avertis à l'avance des enquêtes imminentes. En raison de cela, ils ont été en mesure de supprimer et de laver à l'acide tous les 33 000 courriels seulement 5 jours avant son procès!

Les actions de Clinton vont bien au-delà de la corruption politique. Ils montrent une intention claire et décisive de détruire la justice et la démocratie américaines. Et ce n'est pas seulement Hillary Clinton. Notre propre commandant en chef a été impliqué tout le temps.

Ils font partie de la même force, le mal qui a pris la place de la démocratie américaine

Ils font partie de la même force, le mal qui a pris la place de la démocratie américaine

Oh, et le ministère de la Justice est dirigé par Loretta Lynch, qui a secrètement rencontré Bill Clinton sur une bande d'atterrissage de Phoenix quelques jours à peine avant que Hillary a été acquitté! À partir d'aujourd'hui, Lynch est poursuivi de divulguer les détails de la réunion.

Lorsque la Constitution américaine a été élaborée, une clause très significative et nécessaire a été ajoutée:

«Que chaque fois qu'une forme de gouvernement devient destructrice de ces fins, c'est le droit du peuple de la modifier ou de l'abolir et d'instituer un nouveau gouvernement»

Nous sommes maintenant à la pointe de ce que nos petits - enfants viennent à connaître comme la Seconde Révolution américaine. Le gouvernement n'est plus du peuple; Au lieu de cela, les fonctionnaires corrompus utilisent les citoyens comme des pions dans un jeu tordu de mort et de destruction.

En vérité, le destin de notre nation sera décidé en seulement cinq jours.