Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/07/2014

Palestine/Israël : Rapport : L’occupation a assassiné 1400 enfants palestiniens depuis 2000 !!!

Surtout  n'oublions pas la SHOAH à mettre y compris dans les biberons de nos enfants, pour OCCULTER complètement le génocide du Peuple Palestinien par les terroristes/criminels/sionistes et de leurs complices qui perdure dans la totale impunité depuis 66 ans !

Les grands exploits des terroristes/criminels/sionistes et de l'armée la plus MORALE DU MONDE que personne n'arrête depuis 66 ans qu'ils massacrent le peuple Palestinien !

Et au contraire qu'ils encouragent en hurlant à tout va, QU'IL FAUT ASSURER LA SECURITE DE L'ETAT CRIMINEL d'ISRAEL et non pas celle des PALESTINIENS ET DE LA PALESTINE !

CES TERRORISTES/CRIMINELS que l'UE et les USA financent à grands coups de milliards d'euros et de dollars sur le dos des contribuables européens et américains !

Comme les menteurs, voleurs et usurpateurs après s'être accaparé et colonisé illégalement la Palestine, considèrent qu'ils sont chez eux et que les Palestiniens sont des terroristes pour se défendre des agressions permanentes des criminels, "leurs enfants sont aussi des terroristes en herbe" et s'ils peuvent stériliser les femmes palestiniennes et assassiner les femmes enceintes et leurs enfants, ce ne sera que mieux pour les criminels qui veulent s'accaparer leur GAZ et toutes leurs richesses !

L'élimination ethnique systématique  est donc une priorité pour les criminels sionistes pour faire place nette et s'annexer le désert de décombres et du cimetière à ciel ouvert qu'il restera de GAZA !

Rapport : L’occupation a assassiné 1400 enfants palestiniens depuis 2000

[ 27/06/2014 - 13:09 ]

 
 
Hébron - CPI

Un rapport des droits de l'homme publié par une institution internationale qui répertorie les violations des droits des enfants dans le monde a démontré que 1405 enfants ont été tués et 8000 autres ont été arrêtés depuis l’an 2000.

Le rapport publié le 26 juin par le mouvement international pour la défense des enfants a mentionné que l’armée sioniste a incarcéré plus de 8000 enfants depuis l’an 2000. Et depuis 2008 il y a au moins 170 enfants palestiniens dans les prisons.

Le rapport a mentionné que ce qui soulève le plus d’inquiétudes est le meurtre des 1405 enfants palestiniens depuis l’an 2000 commis par l’armée de l’occupation et par les colons ainsi que l’adoption de la politique d’impunité qui autorise ce genre d’action.

Le mouvement international pour la défense des enfants a mis en avant les impacts dévastateurs sur les enfants palestiniens qui vivent près des colonies sionistes et des avant-postes militaires qui sont de plus en plus violents.

Le rapport qui a pour titre « La vie entre les colonies sionistes et les forces de l’occupation » comporte des détails sur les expériences des enfants et de leurs familles qui vivent dans les villes et villages qui sont entourés par les colonies israéliennes qui s’agrandissent jour après jour et qui basculent vers la violence et l’extrémisme.

 Le rapport poursuit que les agressions contre les écoles et les maisons ainsi que les préjudices contre les enfants qui ont lieu dans tous les coins de la Cisjordanie sont le résultat d’une proximité entre les colonies et les sites militaires israéliens d’une part et les rassemblements palestiniens d’autre part.

Selon le directeur exécutif du mouvement international pour la défense des enfants en Palestine, Rafat Qassis, « Israël ferme les yeux devant la violence des colons et des forces de l’occupation sur les palestiniens de Cisjordanie. Car cela appuie le contrôle de l’occupation sur le peuple palestinien qui est sous leur colonisation. Par malheur les enfants sont toujours  victimes de cette violence continue et sans limite »

Les exemples et les agressions des colons et des forces de l’occupation en Cisjordanie qui ont augmenté durant les dernières années, montrent une augmentation des injustices et des supplices sans fin, et auxquels les enfants palestiniens sont exposés.

Les dernières statistiques publiées par les Nations unies pour la coordination des affaires humaines (OCHA) signalent plus de 2100 agressions de la part des colons depuis 2006 dont 399 en 2013.

Le rapport résume que l’absence de justice et de jugement des responsables, qui est une règle et non pas une exception, engendre souvent des agressions de la part des colons.

Le rapport mentionne que le gouvernement ne traite pas les palestiniens et les israéliens qui vivent en Cisjordanie de la même façon. Malgré le fait qu’ils habitent au même endroit, tous les palestiniens sont soumis à la loi militaire alors que les colons sionistes sont soumis aux lois civiles et pénales israéliennes.

http://www.palestine-solidarite.org/editorial.cpi.270714....

 GAZA livre un message au monde S/T

 

 

26/07/2014

Alerte ! Gaza: Réacteurs nucléaires, ports, villes et avion israéliens visés

Merci de prendre connaissance des dernières nouvelles de GAZA qui nous semble urgentes à connaitre pour que vous puissiez prendre vos précautions avant de décider d'un voyage en Israël !

Espérons qu'une solution de paix sera trouvée rapidement dans l'intérêt des palestiniens après 66 ans, d'occupation illégale, de colonisation, d'humiliations,  de crimes, de déni de droits et de Justice !  

Samedi, 26 juillet 2014 02:39

Gaza: Réacteurs nucléaires, ports, villes et avion israéliens visés

 
IRIB-Les brigades al-Qods, branche armée du jihad islamique, ont annoncé avoir bombardé ce vendredi soir pour la première fois le réacteur nucléaire de Soreq situé au sud de Tel Aviv à l’aide d’un missile de type Boraq 70. Dans un communiqué, les brigades al-Qods ont aussi affirmé avoir bombardé le port stratégique d’Ashdod avec un missile Grad.

Un avion israélien directement visé

Par ailleurs, les brigades Ezzedine el-Qassam, branche armée du Hamas, ont directement visé ce vendredi un avion militaire israélien dans l’espace de Gaza. Des unités de l’armée de la défense antiaérienne appartenant au Hamas ont frappé un avion F15 alors qu’il menait un raid contre la ville de Gaza. L’avion a été directement visé et a pris feu, confirment le Hamas.

C’est la deuxième fois que ces brigades frappent un avion israélien depuis le début de l’offensive contre Gaza.

Trois missiles ce soir sur Tel Aviv

Les brigades al-Qassam ont bombardé ce vendredi soir la ville de Tel Aviv à l’aide de trois missiles de type M75. Des sources israéliennes ont indiqué que les sirènes ont retenti dans la ville de Tel Aviv.

Soldate capturée ?

Des médias arabes ont rapporté une information sur la capture par les factions de résistance de la soldate israélienne Tania P., portant le numéro 5988155 de la brigade Golani, l’une des plus équipées parmi l’armée israélienne. Selon le site d’information Qabas, les brigades de résistance auraient capturé deux soldats.

59 soldats israéliens tués

Les brigades Ezzedine el-Qassam ont confirmé le meurtre de plus de 59 soldats israéliens et détruit 44 jeeps et chars blindés depuis le début de l’offensive sur Gaza. Plus de 300 autres soldats israéliens ont été blessés.

Un char Merkava détruit

Par ailleurs, l’armée israélienne a reconnu la mort d’un soldat ce vendredi matin au nord de Gaza, fournissant un bilan de 33 soldats morts dans les combats à Gaza.

Le Hamas revendique des tirs contre l'aéroport de Tel-Aviv

Par ailleurs, la résistance palestinienne a poursuivi les tirs des missiles et des roquettes contre les colonies et les villes occupées.   Plusieurs missiles ont été tirés sur Tel Aviv et sa région.

Trois des tirs ont été revendiqués par le Hamas qui a revendiqué les tirs des missiles de type Fajr 5 et M75 contre l'aéroport international Ben Gourion de Tel-Aviv.

Il est à noter que le trafic aérien international y reste perturbé après la chute d'une roquette à proximité mardi dernier.

 

Opération « Briser le blocus »

Pour leur part, les brigades AlQuds, branche armée du Jihad islamique, ont lancé jeudi soir une nouvelle opération baptisée « Briser le blocus », en riposte aux massacres israéliens à Gaza.

115 missiles et roquettes ont été tirés dans le cadre de cette opération contre les colonies israéliennes et les villes occupées, dont Tel Aviv, Eshdod, Beesheva, Ashkelon et autres…

Les médias israéliens ont fait état de 13 colons blessés et des dégâts matériels dans les colonies proches de Gaza.

Yediot Aharonot: "Israël a subi une défaite cuisante"

Côté israélien, le célèbre analyste du quotidien Yediot Aharonot, Shimon Shiffer a évoqué une "défaite cuisante de l'armée israélienne à Gaza".

Selon Shiffer, "le Jihad islamique et le Hamas ont fait preuve d'une étrange résistance depuis le début de cette offensive. La guerre est régi par le principe de surprise, ce qui nous coutent davantage de soldats et nous poussent à poursuivre notre offensive, une offensive qui n'a atteint aucun de ses objectifs"!

"L'initiative de guerre est entre les mains du Hamas et du Jihad", a-t-il regretté.  

Pour sa part, Ron Ben Yashai, expert militaire de ce même journal indique :"dès les premiers jours de l'offensive contre Gaza, l'armée israélienne a perdu plusieurs de ses hauts officiers qui dirigent les forces d’élite. Il s’agit d’un coup difficilement réparable"!

Et d’ajouter : "Depuis le début de la guerre nous avons largué 120 tonnes de bombe sur Gaza. Mais rien n'a changé et notre armée continue à faire l'objet d'attaques palestiniennes".

La brigade Golani de nouveau ébranlé

Les médias israéliens, dont Arutz Sheva et Times of Israël ont affirmé que le commandant du 12eme régiment de la brigade Golani a été grièvement blessé.

Le commandant en question dont l'identité n’a pas été révélée en raison de la censure très stricte imposée aux médias israéliens aurait été blessé dans l'explosion d'un tunnel piégé par les résistants à Gaza.

Ce commandant était en charge des opérations d'espionnage au sein de la brigade Golani, une unité d’élite de l'armée sioniste.

Cette force d’élite s'est montrée particulièrement vulnérable depuis le début de l’incursion terrestre à Gaza, surtout après la mort de 13 de ses soldats dont son commandant Ghassan Alien et son adjoint Roi.

Purge au sein de l'armée sioniste

Par ailleurs, l’armée sioniste a annoncé avoir arrêté plusieurs soldats et colons israéliens pour avoir révélé au grand public et via les réseaux sociaux le bilan réel des morts et des blessés au sein de l'armée d’occupation israélienne à Gaza.

Une semaine après le début de l'offensive terrestre, « Israël »  n’a reconnu que 32 morts dans les rangs de son armée.  

Certains israéliens ont annoncé avoir reçu la nouvelle de la mort de leurs proches via WhatsApp.

L’armée sioniste est allée encore plus loin dans la censure, en confisquant les portables des soldats israéliens. L’armée a affirmé dans un communiqué l'arrestation de plusieurs soldats pour avoir informé la famille d'un officier et d'un soldat de leur mort. "Ces informations ne doivent pas fuiter puisqu' « Israël » se trouve dans un état sensible".

L'armée d’occupation a en outre autorisé à la publication l'information sur la mort d’un sergent-chef de réserve Yaïr Ashkenazy tué durant la nuit dans les combats avec la Résistance à Gaza.

Victimes palestiniennes

Au 19ème jour de l’agression israélienne contre Gaza, le bilan des victimes palestiniennes n’a cessé de grimper.

Une vingtaine de civils, dont une femme enceinte et un enfant sont tombés en martyrs et plus d’une centaine d’autres ont été blessés par les raids israéliens qui ont frappé jeudi soir et vendredi Gaza, portant à  828 le nombre des martyrs et à plus de 5300 les blessés.

Selon notre correspondant, les médecins ont réussi à sauver la vie du bébé de Chaymaa, la femme enceinte qui a été tuée.

Le porte-parole des brigades AlQods, Salah abou Hassanein alias Abou Ahmad est en outre tombé en martyre avec son enfant de 15 ans suite à un raid israélien contre son domicile à Rafah.

Par ailleurs, un bon nombre de martyrs et de blessés sont toujours ensevelies sous les décombres du quartier assiégé de Khouza. Les forces d’occupation interdisent tout accès à ce quartier.

Au moins sept Palestiniens d’une même famille principalement des enfants, avaient été tués jeudi dans une nouvelle frappe aérienne entre Rafah et Khan Younès. 575 maisons sont désormais démolies par les raids israéliens.

116 écoles bombardées

Jeudi, quinze civils palestiniens sont tombés en martyre et plus de 200 autres blessés par un bombardement israélien visant une école de l'ONU à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, où étaient réfugiés des civils, selon les services d'urgence locaux.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon a fait état de "nombreux morts", dont des femmes, des enfants et des employés de cette école gérée par l'Agence pour l'aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA).

 

 

Peu avant 15H00 (12H00 GMT), "soudainement des bombes ont frappé l'école. Certaines personnes ont été décapitées" ou tuées sur le coup, "il y avait tant de martyrs et de blessés", raconte un résident de Gaza Mohammed Nasser al-Kafarna.

Dans cette école s'étaient réfugiés des habitants du nord de la bande de Gaza qui comme quelque 110.000 autres Palestiniens ont été chassés de leur foyer par l'agression israélienne contre Gaza, entamée le 8 juillet.
Selon un bilan fourni jeudi par l'Unicef, 116 écoles de Gaza, dont 75 de l'UNWRA, ont été endommagées par les bombardements israéliens.

L'OMS demande un couloir humanitaire pour évacuer les blessés

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé vendredi la création d'un couloir humanitaire à Gaza pour évacuer les blessés et apporter des médicaments et soins nécessaires.

"L'OMS est profondément préoccupée par les souffrances humaines et la détérioration des conditions de vie à Gaza en raison du conflit en cours", a-t-elle déclaré dans un communiqué transmis aux médias vendredi à Genève.

"L'OMS appelle à la création d'un couloir humanitaire pour évacuer les blessés, ainsi que pour faire parvenir des médicaments salvateurs", ajoute l'organisation.

L'agence onusienne souhaite que ce couloir humanitaire permette "aux patients d'accéder aux points de passage d'entrée et de sortie de la bande de Gaza afin de recevoir des soins médicaux". "De la même façon, l'acheminement de l'aide essentielle devrait être facilitée aux points de passage entre la bande de Gaza et Israël et les pays voisins", précise le communiqué.

L'OMS souligne par ailleurs que quatre hôpitaux, dont celui d'Al Aqsa, douze cliniques, dix ambulances et un centre pour handicapés ont été endommagés à Gaza depuis le début de l'opération israélienne le 8 juillet.


Les affrontements s’étendent vers la Cisjordanie

Et puis en Cisjordanie, quatre nouveaux palestiniens sont tombés en martyre vendredi, l'un par un tir de l'armée israélienne près d'Hébron (sud), l'autre par des colons près de Naplouse (nord), selon des sources médicales et sécuritaires palestiniennes. Les martyrs participaient à des manifestants de soutien à Gaza.

A l'occasion du dernier vendredi du mois de Ramadan, les principales organisations palestiniennes avaient appelé à l’occasion de la journée mondiale d’AlQuds à un "jour de colère" en Cisjordanie pour protester contre l’agression israélienne dans la
bande de Gaza.

Selon une source sécuritaire palestinienne, l'incident de Naplouse est survenu lors d'une manifestation survenue après la prière, quand des fidèles musulmans ont jeté des pierres sur des colons. Ces derniers ont ouvert le feu, tuant un homme de 18 ans.

L'armée d’occupation israélienne a elles aussi ouvert le feu sur les manifestants palestiniens, tuant un autre jeune de 22 ans, et en en blessant trois autres par balles.

Selon la radio de l'armée d’occupation israélienne, c'est une femme du groupe de colons qui a tiré.

Dans une autre agression, un Palestinien de 46 ans a également été tué par des tirs de soldats israéliens dans le village de Beit Ummar, près d'Hébron, selon des sources médicales palestiniennes.

 

 

Jeudi soir, les forces d’occupation ont également tué deux jeunes en Cisjordanie.

Une centaine d’autres ont été blessés par des tirs israéliens à Qalandia, check-point militaire israélien qui contrôle l'entrée de Jérusalem occupée, interdite aux Palestiniens, alors que plus de 10.000 manifestants réclamant l’arrêt de l’agression israélienne contre Gaza tentaient de rallier la Ville sainte de Jérusalem.

Vingt Palestiniens ont été arrêtés à Jérusalem-Est à la suite de heurts dans la Vieille ville, selon la police d’occupation.

8 Palestiniens sont tombés en martyre ces derniers jours en Cisjordanie où des manifestations contre l’agression israélienne dans la bande de Gaza donnent lieu à des heurts de plus en plus violents avec les forces d’occupation israéliennes.

 

 

 

Leçon de "CHOSES". Vidéo: Vladimir Poutine fait la leçon à Barack Obama et ses alliés

Nous rappelons au passage que Vladimir Poutine a une formation de Juriste.

 

Posted on juil 25, 2014 @ 10:17

poutine force

Dans une conférence de presse tenue le 17 juillet dernier, le président russe revient sur ce qui marque l’actualité du monde, tout particulièrement en Ukraine. Il parle des sanctions américaines à l’encontre de la Russie, fustigeant le manque de professionnalisme des autorités américaines. 

Le président russe accuse les Etats-Unis de pousser Kiev à la guerre et évoque leurs différents échecs en Afghanistan, en Irak ou en Libye. Une façon de leur dire qu’ils ne retiennent jamais les leçons du passé. Que dire du FMI qui donne de l’argent à Kiev alors que le pays est en guerre, ce qui est proscrit dans ses statuts ? Du grand art.

Vladimir Poutine sur l'Ukraine et les nouvelles sanctions US

https://www.youtube.com/watch?v=wPGNcYEA5ak

 

http://allainjules.com/2014/07/25/lecon-de-choses-video-v...

 

24/07/2014

Ukraine: le Premier ministre démissionne après la désintégration de la coalition

Voilà pourquoi Poutine s'est toujours tenu à l'écart du conflit en Ukraine !

Il allait se battre pour quoi faire ?

Prendre un pays infiltré par les nazis sionistes, rongé par la corruption et endetté jusqu'à l'os pour faire plonger la Russie dans les conflits et  dans la misère ?

 

Ukraine: le Premier ministre démissionne après la désintégration de la coalition

 Publié le 24.07.2014, 17h43

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk au parlement à Kiev le 24 juillet 2014

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk au parlement à Kiev le 24 juillet 2014 | Andrew Kravchenko

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a annoncé jeudi sa démission en dénonçant la dissolution de la coalition gouvernementale au en pleine économique et au milieu d'un conflit armé avec les séparatistes prorusses.

 


La démission de M. Iatseniouk, très prisé par les Occidentaux, illustre une scission au sein de l'équipe dirigeante pro-occidentale et risque de plonger le pays dans une grave politique en plus des difficultés économiques et du sanglant conflit entre les forces de Kiev et les séparatistes prorusses.

 

"J'annonce ma démission compte tenu de la dislocation de la coalition parlementaire, qui bloque les initiatives gouvernementales", a déclaré M. Iatseniouk.
La dissolution de la coalition "aura des conséquences dramatiques pour le pays", a-t-il mis en garde.

"Notre gouvernement n'a pas de réponses aux questions +avec quoi payer demain les salaires, comment faire le plein de blindés et financer l'armée+" , a-t-il lancé devant les députés.
Il a souligné que des lois importantes n'ont pas été votées suite à la désintégration de la coalition.
"Qui votera des lois impopulaires ayant en tête les élections ?", s'est-il interrogé.
"Il est inacceptable d'échanger le sort du pays contre des intérêts politiques étroits. C'est un crime moral et politique", a affirmé l'homme politique.
 

M. Iatseniouk est membre du parti Batkivchtchina de Ioulia Timochenko, la plus importante force de la coalition qui est opposée à des législatives anticipées.


Le président du Parlement Olexandre Tourtchinov, lui aussi allié de Mme Timochenko, a demandé aux partis Oudar de l'ex-boxeur Vitali Klitschko et Svoboda (nationalistes) qui ont quitté la coalition de "présenter d'urgence un candidat technique" au poste de Premier ministre qui dirigera le gouvernement jusqu'aux législatives, attendues en principe dans trois mois.

Dossier: Règlement de la situation en Ukraine

Ex-premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk
19:11 24/07/2014
KIEV, 24 juillet - RIA Novosti
Le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a annoncé jeudi sa démission après la désintégration de la coalition parlementaire "Choix européen" créée en février dernier. 

 

"En raison de l'absence de nouvelle coalition et vu que la coalition parlementaire actuelle de la république parlementaire présidentielle s'est désintégrée, le gouvernement et le premier ministre doivent présenter leur démission. J'annonce ma démission suite à la désintégration de la coalition et au blocage des initiatives gouvernementales", a déclaré M.Iatseniouk. 

 

Plus tôt dans la journée de jeudi les fractions parlementaires Oudar et Svoboda et une série de députés non-inscrits et de parlementaires de la fraction du parti Batkivchtchina (Patrie) ont annoncé leur sortie de la coalition parlementaire, ce qui permettra d'entamer la procédure de dissolution de la Rada suprême. En vertu de la loi, si aucune nouvelle coalition n'est créée dans un délai d'un mois, le président est habilité à mettre fin aux compétences de la Rada. Selon le député Nikolaï Tomenko, des législatives anticipées pourraient être fixées au 26 octobre.

 

 

23/07/2014

VIDEO. Gaza: Israël accusé à l'ONU de possibles crimes de guerre

Il était temps que l'ONU accouche d'une décision qui ne va rien changer dans l'immédiat si Israël continue à violer comme d'habitude les résolutions de l'ONU et les règles du Droit International !

Nous notons que les pays criminels de l'Europe et des Etats-Unis,
n'ont pas soutenu la convocation de la réunion d'urgence du Conseil des droits de l'homme mercredi à Genève.

Ici, sont mis en cause Netanyahu et Abbas. Il faudra se méfier que cette décision n'ait pas pour seuls buts de faire virer Netayahu et Abbas pour placer d'autre pions à leur place pour ouvrir la voie aux USA/UEsionistes pour poursuivre leurs plans de vols des richesses de GAZA et de la Palestine.

Vous remarquerez en bas de l'article que même un correspondant de la chaîne Al Jazeera n'a pas pu retenir ses larmes et qu'il a craqué à l'antenne. 


VIDEO. Gaza: Israël accusé à l'ONU de possibles crimes de guerre

 

Par LEXPRESS.fr, publié le 23/07/2014 à 10:50, mis à jour à 15:48

La Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme accuse ce mercredi Israël de possibles crimes de guerre. Elle dénonce également les attaques du Hamas contre des zones civiles.

VIDEOS. Gaza: Israël accusé à l'ONU de possibles crimes de guerre

A partir de la frontière israélienne, vue du sud de la bande de Gaza, le 22 juillet 2014 où les bombardements israéliens se poursuivent.

afp.com/Mnahem Kahana

 

Face à la situation à Gaza, Navi Pillay, Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, accuse ce mercredi Israël de possibles crimes de guerre. Pour appuyer ces déclarations à l'encontre, elle s'appuie sur des exemples récents de destructions de maisons, et de civils tués, dont des enfants, dans la bande de Gaza. 

 https://www.youtube.com/watch?v=zDay_UNywFA

La Haut-Commissaire, qui participe à une réunion extraordinaire du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU sur l'offensive israélienne, déclare qu'il y a "une forte possibilité que le droit international humanitaire ait été violé, d'une manière qui pourrait constituer des crimes de guerre" et a demandé une enquête sur chacun de ces incidents.  

Les attaques "indiscriminées" du Hamas dénoncées

Elle s'élève également contre les attaques du Hamas contre des zones civiles. "Une fois de plus, les principes de distinctions et de précaution ne sont pas clairement respectées durant (les) attaques indiscriminées menées à l'encontre de zones civiles par le Hamas et d'autres groupes palestiniens armés", a-t-elle regretté.

https://www.youtube.com/watch?v=fi1y-oyLqpw

Un projet de résolution est sur la table des participants. Le texte, qui sera soumis à approbation aux participants de la réunion, condamne "avec la plus grande fermeté les violations massives et systématiques des droits de l'Homme découlant des opérations militaires israéliennes dans les territoires palestiniens occupés depuis le 13 juin, en particulier l'offensive israélienne à Gaza."  

Le texte recommande aussi que la Suisse, comme Etat dépositaire des Conventions de Genève, convoque rapidement la conférence des Etats parties à la 4e convention de Genève pour décider des mesures à prendre pour que la convention, un texte essentiel du droit humanitaire, soit appliquée dans les territoires palestiniens occupés, y compris à Jérusalem-Est. 

Les pays européens et les Etats-Unis n'ont pas soutenu la convocation de la réunion d'urgence du Conseil des droits de l'homme mercredi à Genève. 

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orien...

 

UN CORRESPONDANT DE LA CHAINE AL-JAZEERA

http://www..dailymotion.com/video/k6G8uPgIt4OhEY8phfQ*

 Wael Al-Dahdouh, correspondant à Gaza de la chaîne Al Jazeera n'a pas pu retenir ses larmes. Dimanche 20 juillet, pendant le direct, alors qu'il évoquait la mort de 87 Palestiniens lors d'assauts de l'armée israélienne, Wael Al-Dahdouh a quitté, très ému, le champ de la caméra.

http://www.dailymotion.com/video/k6G8uPgIt4OhEY8phfQ