Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2013

Chypre n'est qu'un petit laboratoire ! Dixit Attali la voix de son Maître !

Cela veut dire en clair que tous les pays européens vont suivre et que les peuples européens seront tous braqués sur leurs dépôts bancaires !

Sortez votre agent des banques avant qu'il ne soit trop tard !

"Il y a tout un ensemble de pays qui viennent après. Chypre n'est qu'un tout petit laboratoire des problèmes que nous avons devant nous". - Jacques Atalli

Sauf que les problèmes ce sont les peuples qui les ont et non pas les banksters qu'Atalli défend  !


Chypre n'est qu'un petit laboratoire ! Dixit Attali la voix de son Maître !

http://www.dailymotion.com/video/xyff2w_chypre-n-est-qu-un-petit-laboratoire_news#.UU9-vzft969


Chypre n'est qu'un petit laboratoire ! par Radiopariman


Olivier Delamarche
Nicolas Doze
Etienne Chouard
Jacques Cheminade
Le Journal du Siècle : http://lejournaldusiecle.com/
News360x : http://news360x.wordpress.com/



Épargne des Belges, chronique d'un pillage annoncé ! Après Chypre la Belgique et cela va arriver chez nous aussi !

Le braquage et le hold-up des peuples européens !

Et surtout laissez votre argent dans les banques parce que nous sommes tous concernés par la création et la gestion calamiteuse, et voulue de l'europe. Nous sommes en faillite depuis longtemps et il va bien falloir qu'après nous avoir endettés sans notre consentement pour soi-disant sauver les banskters, nous prélever des impôts excessifs, réduire les retraites, qu'ils arrivent à venir braquer nos comptes dans les banques.

 

Olivier Delamarche : "On prend les gens pour des cons, et ça marche."

19 Mars 2013
http://www.youtube.com/watch?v=0AK99-OTZPM


Épargne des Belges, chronique d'un pillage annoncé

Publié le 19/03/2013

La vaste opé­ra­tion de spo­lia­tion des épar­gnants déclen­chée à Chypre serait-elle le pré­lude à un pillage en règle des comptes d’épargne belges ? Plu­sieurs indices plaident en ce sens…

Par Frédéric Wauters, depuis Bruxelles, Belgique.

Tout com­mence donc ce ven­dredi 15 mars par un accord entre les auto­ri­tés chy­priotes et l’Union euro­péenne. En contre­par­tie d’un prêt de 10 mil­liards d’euros, le gou­ver­ne­ment de l’île accepte de taxer les comptes ban­caires de tous ses rési­dents : 6,75% pour les avoirs infé­rieurs à 100.000 euros, 9% au-delà. Plus qu’une taxa­tion, il s’agit d’une réelle spo­lia­tion : une par­tie du fruit de la pru­dence des épar­gnants — qui contraste avec celle des ban­quiers et des gou­ver­ne­ments — est tout bon­ne­ment confis­qué pour ren­flouer les caisses de l’État.

L’épargnant belge bien­tôt délesté ?

Mais le mal­heur des Chy­priotes risque fort d’être conta­gieux. Rien n’empêche en théo­rie un gou­ver­ne­ment euro­péen de lever une taxe simi­laire. En Bel­gique, où le gou­ver­ne­ment cherche tou­jours 2,5 mil­liards d’euros pour bou­cler son bud­get, la ques­tion n’a plus rien de théo­rique. Puisque nos ministre ne semblent nul­le­ment déci­dés à prendre les mesures struc­tu­relles qui s’imposent pour sor­tir le pays du marasme, que la vente de l’argenterie de famille a déjà eu lieu au cours de la décen­nie écou­lée et qu’il n’est plus ques­tion de recou­rir à l’emprunt, la conclu­sion s’impose d’elle-même : une bonne petite hausse des impôts. Et pour­quoi pas par le biais d’un pré­lè­ve­ment sur les comptes d’épargne ? Plu­sieurs indices plaident en ce sens…

Indice 1 : l’épargne décriée par nos édiles

Pour com­men­cer, il y a cette charge menée sur l’épargne il y a quelques mois. Relayés par les poli­ti­ciens, quelques écono­mistes relancent le vieux refrain key­né­sien : l’épargne c’est mal. Ces Belges pré­voyants qui mettent de côté pour être certains de tenir le coup en cas de pro­blème font du mal à l’économie, nous serine-t-on alors. Et cha­cun d’aller de son petit cou­plet pour pro­po­ser de "drai­ner l’épargne des belges vers l’économie réelle". Notons au pas­sage que désor­mais, le livret d’épargne est placé dans le même sac mal­odo­rant que la spé­cu­la­tion finan­cière : ce n’est pas de l’économie réelle.

Indice 2 : les comptes d’épargne des Belges sont "ven­dus" comme garan­tie de la dette belge

Un deuxième indice encore plus inquié­tant : les argu­ments com­mer­ciaux avan­cés dans une bro­chure de  l’Agence Fédé­rale de la Dette Publique. Pour convaincre les inves­tis­seurs d’acheter des obli­ga­tions belges, cet orga­nisme inféodé au gou­ver­ne­ment n’y va pas par quatre che­mins. Voici ce qu’on peut lire en page 10 :

Théo­ri­que­ment, les ménages belges pour­raient rem­bour­ser la dette publique.

En clair : ache­tez nos bons d’État, de toute manière si on a des dif­fi­cul­tés à les rem­bour­ser on taxera nos citoyens, qui, eux, ont les sous. De quoi avoir froid dans le dos, non ?

Cliquez pour agrandir.

Indice 3 : un futur "cadastre des livrets d’épargne"

Encore plus trou­blant : ce lundi, entre la poire et le fro­mage, alors que les jour­na­listes s’éveillent enfin à l’énormité du crime per­pé­tré à Chypre ce wee­kend, le gou­ver­ne­ment annonce clai­re­ment la cou­leur. Il entend consti­tuer un "cadastre des livrets d’épargne". Une étape logique : avant de taxer, on s’assure que per­sonne ne pourra s’échapper à tra­vers les mailles du filet.

Tous aux abris, mais où ?

Une seule conclu­sion s’impose aux épar­gnants pru­dents : il va fal­loir très vite mettre leur bas de laine hors d’atteinte. Mais est-ce encore pos­sible ? Aujourd’hui, la Bel­gique a conclu des dizaines de conven­tions d’échange d’informations avec des dizaines d’États à tra­vers le monde. Pour le com­mun des mor­tels, ni le Luxem­bourg ni la Suisse ne consti­tuent plus un refuge. Quant aux autres pays euro­péens, leur secret ban­caire est mort depuis long­temps. Fina­le­ment, il ne reste qu’une alter­na­tive : conver­tir son épargne en pièces d’or et les enter­rer au fond du jar­din. Comme à l’époque romaine ou dans Robin des Bois. Parce que ne l’oublions pas : ceux contre qui lut­tait le héros invo­qué en per­ma­nence par tous les assoif­fés de jus­tice sociale, ce n’était pas "les riches", mais l’État, repré­senté par le Prince Jean et le She­riff de Not­tin­gham. Mais où est donc la forêt de Sherwood ?

http://www.contrepoints.org/2013/03/19/118657-epargne-des...

Alerte ! Medvedev demande aux russes de se retirer du système bancaire occidental. Retirez votre argent des banques !!!!!

MERCI DE DIFFUSER LARGEMENT AUTOUR DE VOUS !

Après la MEGA-ALERTE DE NIGEL FARAGE, député européen : qui a donné l'arlerte pour sortir votre argent des banques, voici que maintenant ce sont les leaders russes qui demandent à leurs ressortissants de sortir de leur argent du système bancaire occidental.

De quoi prendre cette alerte au sérieux pour nous tous qui sommes dans la zone euro.

Sortez votre argent des banques avant qu'il ne soit trop tard pour vous !

Article original : Russian Leader Warns, “Get All Money Out Of Western Banks Now!”
http://www.eutimes.net/2013/03/russian-leader-warns-get-all-money-out-of-western-banks-now/

 

Medvedev demande aux russes de se retirer du système bancaire occidental

Un « bulletin d’information » du ministère des Affaires étrangères (MAE) envoyé aujourd’hui aux ambassades du monde entier conseille aux citoyens et aux entreprises russes de commencer à se défaire « immédiatement » des actifs qu’ils détiennent dans les banques et institutions financières de l’Ouest, le Kremlin craignant de façon grandissante que tant l’Union européenne et que les États-Unis se préparent pour le plus grand hold-up de richesse privée dans l’histoire moderne.

Selon ce «bulletin d’information urgent», cette mise en garde a été faite à la demande du Premier ministre Dmitri Medvedev qui, plus tôt aujourd’hui a émis une alerte à propos des manoeuvres des institutions bancaire occidentales contre le membre de l’union européenne qu’est Chypre en déclarant :

« Toutes les erreurs possibles qui pourraient auraient pu être commises ont été faites par elles, la mesure qui a été proposée est de nature confiscatoire, et d’un caractère sans précédent. Je ne peux pas le comparer avec quoi que ce soit mis à part… les décisions prises par les autorités soviétiques … quand elles ne se préoccupaient des économies de la population. Mais nous vivons au 21e siècle dans les conditions de l’économie de marché. Tout le monde a insisté pour que le droit à la propriété privée doivent être respectés ».

Les déclarations de Medvedev font écho à celles du président Poutine, qui a de même mis en garde à propos de la saisie de fond privés sans précédent à Chypre l’appelant «injuste, non professionnelle, et dangereuse. »

Dans notre précédent rapport du 17 mars intitulé « Reculs en Europe après le choc après du raid des Bankster, les États-Unis sont les suivants » nous avons noté que des entités russes ont de 23 à 31 milliards € dans des prêts transfrontaliers à des entreprises chypriotes liées à Moscou, et 9 € milliards € déposés auprès de banques chypriotes qui risquent d’être confisqués par banksters de l’UE.

Source: eutimes.net via les chroniques de Rorschach

23/03/2013

Braquage à l'européenne : L'UE et le FMI organisent le blocus monétaire de chypre. C'est la guerre économique et financière !

Effectivement c'est la guerre contre les USA et les Banksters sionistes les promoteurs du Nouvel Ordre Mondial !

Il y a deux manières de faire la guerre, la guerre physique avec tout l'arsenal militaire et la guerre économique et financière avec tout l'arsenal financier et bancaire.


Ces deux sortes de guerres mettent toutes les deux, les pays à genoux en les obligeant à s'endetter auprès des banksters qui finissent par s'en rendre les propriétaires.

En effet, un pays endetté n'appartient plus à son peuple mais aux Banksters. Pour la France, ce pays appartient depuis longtemps aux Rothschild.

 

1 - Le premier piège de la dictature a été mis en place lorsque la France a accepté d'être l'un des membres fondateurs de l’ONU à sa création en 1945.
L'ONU qui est le siège du Gouvernement Mondial.

 

2 - Le deuxième piège a été celui d'avoir voté la loi liberticide sur la Banque de France le 3 janvier 1973.

Cette loi est parfois surnommée loi Pompidou-Giscard ou loi Rothschild.

 

Mitterrand disait avant sa mort : "La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l'Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C'est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort".

 

3 - Le 3ème piège tendu par les USA et ses alliés sionistes a été celui de créer l'Union Européenne en vue toujours d'instaurer leur Nouvel Ordre Mondial, avec l'appui de groupes occultes qui préfèrent agir par la subversion plutôt que par les élections, comme le disait JF Kennedy.

 

C'est la conséquence de notre manque de vigilance et de notre laxisme qui nous ont amenés là où nous en sommes.

Les français sont trop confiants dans leurs politiques comme ils sont trop confiants dans les religieux.


Et la guerre est bien là à nos portes ! Elle fait des morts parmi les entreprises et parmi les nôtres qui se suicident ou qui meurent de faim dans l'indifférence générale.

 


Ensuite viendra le temps qui n'est pas si loin où les guerres civiles éclateront et où la vraie guerre physique avec l'arsenal militaire arrivera sur nos territoires pour nous calmer si nous nous révoltons en prime.

 

Le malheureux c'est que les gens ne bougent que lorsqu'ils crèvent de faim ou que lorsqu'il est trop tard !

 

Et là nos enfants pour manger ne trouveront pas d'autre moyen pour survivre que de s'enrôler dans l'armée pour aller soi-disant défendre la patrie.

 

C'est ce que les élites attendent que nos enfants meurent dans les guerres génocidaires. 

 

Braquage à l’européenne : L’UE et le FMI organisent le blocus monétaire de chypre

Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie – bAlexandrine Bouilhet, Le Figaro – 20 mars 2013

C’est la guerre ! Un blocus monétaire qui pourrait se transformer en blocus économique, alors que Nicosie se tourne vers la Russie

L'Europe organise le blocus monétaire de Chypre

« La Banque centrale européenne (BCE) a prévenu qu’elle cessait d’alimenter en liquidités les banques chypriotes tant que Nicosie n’accepte pas le plan de sauvetage.

Aussi policé soit-il, Mario Draghi sait employer la force lorsqu’il le juge nécessaire. C’est la méthode qu’il a choisie, à Chypre, pour forcer le gouvernement à accepter le plan de sauvetage de l’UE et du FMI, rejeté par le parlement chypriote mardi.

Après avoir «pris acte» du rejet du plan d’aide par Nicosie, la BCE a sorti son arme de dissuasion massive : le blocus monétaire. Elle a prévenu qu’elle n’alimenterait plus les banques chypriotes en liquidités, tant que le plan de sauvetage UE-FMI ne serait pas accepté. «Les liquidités d’urgence de la BCE ne sont disponibles que pour les banques solvables, or les banques chypriotes ne sont pas solvables tant qu’elle ne seront pas recapitalisées rapidement», a indiqué Jorg Asmussen, l’un des membres du directoire de la BCE.

Jamais la BCE n’avait encore brandi une telle menace. Du coup, le ministre des Finances chypriote et le gouverneur de la banque centrale de l’île n’ont pas d’autre choix que de laisser les banques fermées jusqu’à nouvel ordre…

Eviter des émeutes «comme en Argentine»

«S’ils ouvrent les banques, alors que la BCE bloque l’accès aux liquidités, ce sera la ruée sur les guichets», prévient Gilles Moec de la Deutsche Bank. Certains évoquent un risque d’émeutes comme en Argentine en 2002.

«Les déposants ne pourraient plus retirer du cash, faute de billets suffisants, et ceux qui voudraient faire des virements à l’étranger se verraient répondre que c’est impossible car la banque n »est plus autorisée à le faire par la BCE…», poursuit Gilles Moec, spécialiste des questions monétaires européennes.

En attendant, les distributeurs automatiques de billets fonctionnent toujours à Chypre. Ils sont alimentés par les réserves de la banque centrale chypriote. Combien de temps cela va-t-il durer ? Nul ne le sait. Cela dépendra des réserves en «cash» de la banque centrale locale qui, selon les pays, peuvent permettre de «tenir un siège» d’après les experts … Plus grave encore : les entreprises, notamment les compagnies aériennes chypriotes ne pourront bientôt plus payer leurs factures de kérosène, faute de pouvoir faire des virements à l’étranger… Si la situation se prolonge, le blocus monétaire peut très vite se transformer en blocus économique. Du jamais vu dans l’Union européenne !

Les Proches des Politiciens ont déjà viré leurs fonds

Comme en Grèce où la maman de Papandreou s’est retrouvée à cacher 550 millions de dollars dans des enfers fiscaux ; voici maintenant Chypre et ses élites corrompues. Certains connaissaient les projets de taxation des dépôts bancaires. Et ils auraient fait des virements, à temps. 4,5 milliards d’euros envolés à l’étranger, la semaine dernière.

« Des enquêtes doivent être menées et des noms doivent être publiés, ceux de tous ces hommes d’affaires, politiciens, proches des politiciens, qui les jours derniers ont fait des retraits importants et peut-être transféré l’argent à l’étranger. » a demandé Marinos Sizopoulos, du parti d’opposition Edek.

dessin-stephff-photo-dna-16-compo

Chypre : La troïka (UE/FMI/BCE) se tire une balle dans le pied

A qui appartient donc votre argent ??

??????????????

«Jamais je n’aurais pensé qu’ils allaient, d’une manière totalement inédite, recourir au vol de l’argent des gens sur leurs comptes bancaires… Ils savent qu’à l’instant où un pays fait défaut, tout le château de cartes s’effondre et des pays comme l’Allemagne subiraient des pertes énormes, peut-être jusqu’à un trillion [1000 milliards] d’euros… Ils sont prêts à faire n’importe quoi, littéralement n’importe quoi, pour maintenir l’euro à flots et c’est pourquoi ils ont recouru, comme je l’ai dit, à ce qui ne peut être considéré que comme du vol. Maintenant qu’ils l’ont fait dans un pays, ils sont capables de le faire en Italie, en Espagne, au Portugal ou ailleurs et le message que cela envoie aux personnes qui ont de l’épargne dans ces pays, c’est : sortez votre argent pendant que vous le pouvez encore ».

Nigel Farage

Nigel Paul Farage, né le 3 avril 1964 à Farnborough, Londres, est une personnalité politique britannique, chef du Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP) de 2006 à 2009. Il est également député européen et coprésident du groupe Europe libertés démocratie (ELD) avec Francesco Speroni, depuis le 1er juillet 2009.

Il dit défendre les « valeurs de démocratie pour les nations », et s’est opposé à l’adoption d’une constitution européenne en invoquant le « non-respect des votes des peuples européens » (notamment français, irlandais et néerlandais), ainsi que l’absence de référendums pour l’immense majorité des pays européens.

http://resistanceinventerre.wordpress.com/2013/03/23/leur...

L'UE va financer une armée de "trolls" pour contrer les eurosceptiques sur Internet

Réjouissez-vous, vous êtes en démocratie il paraît !
Est-ce que les merdias aux ordres vous en parle ?
 
Nous n'avons pas voté pour le traité libertide de Lisbonne que le nain de l'Elysée nous a imposé en Congrès avec le Parle-ment, le président de l'UE a été élu à huis clos par le Bildenberg Group (pro-NOM), tout comme le Pape qui est élu à huis clos pour être le représentant supposé des croyants naïfs catholiques, ils nous font perdre notre souveraineté nationale et la part de divinité de notre humanité, ils nous endettent contre notre gré, ils nous ruinent, ils ont la prétention à présent d'aller ponctionner notre argent directement sur nos comptes bancaires, comme à Chypre qui n'est qu'un test pour voir s'ils peuvent appliquer le plan de braquage sur tous les pays européens.
 
Mais nous ne pourrions pas les critiquer !
 
En d'autres termes la vraie définition de la liberté d'expression c'est : fermez-la !
Ce n'est pas la dictature cela ?
 
On veut sortir de l'Europe, la prison des peuples Européens qui est une construction criminelle des promoteurs du Nouvel Ordre Mondial.
 

 
The harder they come, the harder they fall
 
Le "parlement" européen va financer une brigade Internet pour « corriger » les anti-européistes

dimanche 17 février 2013

Les impôts des français seront donc utilisés à financer une nouvelle Inquisition anti-française.

"La différence entre l’hérésie et la prophétie n’est souvent qu’une question de temps. Quand l’hérésie a bien vieilli on découvre souvent que c’était une prophétie." (H.H.Humphrey)

Nigel Farage résume parfaitement la situation (vidéo) :

L'UE va financer une armée de "trolls" pour

contrer les eurosceptiques sur Internet - Vidéo

http://www.decapactu.com/spip/article.php3?id_article=701