Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/03/2014

Le rêve américano/sioniste : comment détrôner Poutine ?

Un article de novembre 2013, mais toujours d’actualité.

Il faut empêcher Poutine, l’empêcheur de tourner en rond,  d’apporter son soutien à l’Iran et à la Syrie, en même temps que de mettre entrave à la création de l’union Eurasique, et si on passage on peut prendre l’or, le gaz, le pétrole, l’uranium, les bases militaires et s’accaparer le patrimoine culturel de la Russie et de la Crimée avec ses 37 pyramides, et le reste…qui dit mieux ?

Il y a une unique chose à retenir de toutes ces manœuvres de destruction, de mensonges et de soutien à des factions nazies par les US/UE/Sionistes : Leur fin est sans doute plus proche que ce que nous ne le pensons.

Il faut soutenir Poutine, car s’il ne tient pas contre ces satanistes, nous serons aux portes de la 3ème guerre mondiale, et nous y sommes déjà, du reste pour ceux qui sont lucides des projets qui sont visés par les élites : US/UE/Sionistes de créer le chaos planétaire pour leur permettre d’instaurer leur Nouvel Ordre Mondial !

 

28 novembre 2013, 00:01

Le rêve américano/sioniste : comment détrôner Poutine ?

Le rêve américain : comment détrôner Poutine ?

© Photo : EPA

Par La Voix de la Russie | Non, cette idée saugrenue ne m’est pas apparue subitement mais c’est bel et bien le titre d’un article publié récemment par le directeur du « Maguire Energy Institute », qui est également membre du « Georges Bush Institute ».

L’intéressé a une idée de la manière dont l’Amérique devrait procéder pour accélérer la chute du « monarque russe » : la guerre énergétique et plus clairement l’exportation de la production américaine de gaz naturel en Europe et en Asie afin d’y détruire les positions dominantes russes de Gazprom principalement. Ce faisant, l’Etat russe affaibli financièrement se trouverait face à une situation sociale plus instable et explosive, bien plus propice à l’organisation d’une révolution de couleur par exemple que ne l’est la situation actuelle ou la croissance continue.

Ce scénario de science fiction n’en est en réalité pas un puisque cette guerre énergétique a déjà commencée.

Sa première étape a consisté en une bataille des gazoducs au cœur de l’Europe visant à priver la Russie de son statut de fournisseur principal de l’Europe. On se souvient que c’est justement après une révolution de couleur en Ukraine que ce pays avait servi de fusible (avec la complicité des élites oranges) lors de la crise énergétique de 2006 durant laquelle l’Ukraine avait bloqué le transit via son territoire et porté atteinte à l’approvisionnement russe en Europe de l’Ouest.

On connaît le résultat de cette politique suicidaire : l’apparition de gazoducs de contournements (North Stream et surtout South Stream) réduisant à zéro la capacité de nuisance des pays de transits, et surtout l’échec stratégique du projet concurrent occidental Nabucco.

Une seconde étape de cette guerre énergétique se déroule sous nos yeux en Syrie puisque la guerre menée de l’extérieur contre l’Etat syrien est notamment une guerre contre le déploiement d’un dispositif énergétique sous contrôle irano-irako-syrien (on a parlé de projet chiite) destiné à permettre à l’Iran d’écouler son stock en Europe. Ce projet s’opposait à un projet concurrent ayant l'aval du Pentagone et visant à la délivrance de gaz qatari vers l’Europe, via l'Arabie Saoudite, la Syrie (d’après Assad) et enfin la Turquie.

On connaît le résultat de cette politique à ce jour : le Qatar et l'Arabie Saoudite n’ont pu renverser Assad, l’Etat syrien ne s’est pas effondré et l’Iran vient de façon inattendue de se replacer au centre du jeu diplomatique et de la scène internationale. La Turquie quand à elle vient de laisser entendre qu’elle allait vraisemblablement réviser ses priorités géostratégiques, délaissant Washington au profit de Pékin et surtout Moscou.

Alors que la Russie semble connaître une phase de succès diplomatiques (notamment du reste avec les alliés traditionnels de Washington), on peut se demander désormais quelle sera la prochaine étape de la guerre énergétique que livre Washington à Moscou, souvent par territoires et guerres interposés.

La fin plausible de la guerre en Syrie dans les prochains mois verra-t-elle le déclenchement d’un nouveau conflit géographiquement plus proche de la Russie ? N

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_11_28/Le-reve-americain-commen...

 

Europe : Rockefeller avait tout prévu ! Laurent LOUIS (Debout Les Belges)

Publiée le 15 mars 2014

Discours accablant du député belge Laurent LOUIS contre l'Europe et le mécanisme européen de stabilité (MES) dans lequel il compare l'Union européenne à l'Allemagne nazie d'Hitler et dénonce pour la toute première fois dans un Parlement européen le projet de la famille Rockefeller dont l'UE et le Traité transatlantique, devant conduire à l'établissement du nouvel ordre mondial, en sont de parfaits produits.

Un discours choc qui ne pourra que vous convaincre de la nécessité de sortir de l'Union européenne actuelle qui ne sert en rien les intérêts des peuples.

Adhérez au mouvement Debout Les Belges, c'est gratuit ! http://www.deboutlesbelges.be

Europe : Rockefeller avait tout prévu !
Laurent LOUIS (Debout Les Belges)

https://www.youtube.com/watch?v=ENdahj4zVfQ#t=27

 

 

US/UE/Sionistes contre l'Iran et la Syrie, les provocations continuent pour faire réagir Poutine et la Russie

Voici comment l’on provoque Poutine et la Russie en plein règlement de la crise en Crimée et en Ukraine en s’attaquant à l’Iran et à la Syrie, deux dossiers pour lesquels la Russie est intervenue pour éviter des guerres génocidaires.

On attend Poutine au tournant ?

Nucléaire iranien: pressions sur Obama

Quatre-vingt trois sénateurs américains sur 100 ont écrit au président Barack Obama aujourd'hui pour poser leurs conditions à tout accord final sur le nucléaire iranien, rappelant que l'Iran n'avait aucun droit inhérent à l'enrichissement nucléaire.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/03/18/97001-201403...

Iran : la colère des conservateurs après la visite de Catherine Ashton à Téhéran
http://keyhani.blog.lemonde.fr/2014/03/11/iran-la-colere-...

Pour les conservateurs iraniens, Catherine Ashton et Saddam Hussein, même combat

Washington suspend les relations diplomatiques avec Damas

Dossier: Situation politique en Syrie

Damas (Archives)

Damas (Archives)

© AFP 2014 Louai Beshara

21:51 18/03/2014

MOSCOU, 18 mars - RIA Novosti

Washington a suspendu les relations diplomatiques avec Damas et le fonctionnement de leurs ambassade et consulats en Syrie, ont rapporté mardi les médias internationaux.

Les employés de l'ambassade de Syrie et des consulats syriens à Troy (Michigan) et Houston (Texas) ont été sommés de quitter le territoire américain, selon les médias.

"Nous avons décidé que les individus nommés par le régime de Bachar al-Assad ne doivent pas exercer des fonctions diplomatiques et consulaires sur le territoire des Etats-Unis", a noté le nouvel envoyé spécial américain pour la Syrie, Daniel Rubinstein, cité par l'agence Reuters.

Nommé envoyé spécial pour la Syrie lundi dernier M.Rubinstein, a jusque-là occupé un poste au Bureau du renseignement américain. Il avait antérieurement dirigé une unité d'observation civile au sein de la Force multinationale d'observateurs au Sinaï, en Egypte, dirigé le bureau pour Israël et Palestine auprès du département d'Etat américain, occupé le poste de consul américain à Jérusalem et été en poste à Amman, Bagdad, Tunis, Tel Aviv et Damas.

Sur le même sujet

http://fr.ria.ru/world/20140318/200756736.html

 

 

 

Ukraine: 85 comptes bancaires de Timochenko découverts à Londres (médias)

Voilà qui a la prétention de se présenter aux élections en Ukraine et qui fait partie de la bande de néonazis qui ont organisé le coup d'état à Kiev contre le Président légitime, Viktor Ianoukovitch !

A savoir que c'est le Président déchu, Viktor Ianoukovitch, du gouvernement ukrainien qui avait chargé Lawrence Graham de retrouver les 200 millions de dollars qui seraient détournés par les anciens premiers ministres du pays, Pavel Lazarenko et Ioulia Timochenko au début des années 1990. En 2004, M.Lazarenko a été condamné à huit ans de prison aux Etats-Unis pour blanchiment d'argent et détournement de fonds.

Il vaut mieux conserver les corrompus au pouvoir et ceux qui pactisent avec les banksters et les multinationales au détriment des peuples !

Ukraine: 85 comptes bancaires de Timochenko découverts à Londres (médias)

Dossier: Procès contre l'ex-première ministre Ioulia Timochenko

Ioulia Timochenko
20:47 18/03/2014
LONDRES, 18 mars - RIA Novosti
 

85 comptes contenant "des millions de livres sterling" ont été ouverts dans des banques étrangères au nom de l'ex-première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko et ses proches, a annoncé lundi le journal Independent citant les résultats d'une enquête lancée par le cabinet britannique Lawrence Graham.

"Des banques britanniques importantes sont au centre d'une discussion sur les accusations selon lesquelles de nombreux comptes bancaires ont été ouverts dans des banques étrangères au nom de l'ex-première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko et des membres de sa famille. Selon un document, 85 comptes bancaires contenant des millions de livres sterling seraient liés avec Mme Timochenko et ses proches", indique le journal.

Le quotidien se réfère à une enquête "lancée par le cabinet londonien Lawrence Graham sur demande du ministère ukrainien des Impôts à l'époque du président ukrainien Viktor Ianoukovitch. Le cabinet a été chargé de retrouver les fonds qui seraient détournés par l'ancienne première ministre".

Après avoir vérifié 278 comptes dans 26 pays, les enquêteurs ont conclu que "Mme Timochenko et ses proches ont soit été bénéficiaires soit copropriétaires de comptes dans plusieurs banques britanniques". 13 comptes liés avec Mme Timochenko seraient toujours ouverts, selon le journal.

Mme Timochenko et ses représentants affirment pour leur part qu'elle n'a mené aucune activité commerciale après son entrée sur la scène politique en 1997. "C'est faux. Elle n'a pas de biens, d'avoirs ou de comptes aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne ni en Suisse. Nous sommes prêts au dialogue avec ceux qui souhaitent enquêter", a noté l'avocat de Mme Timochenko, Sergueï Vlassenko, cité par l'Independent.

Pendant la présidence de Viktor Ianoukovitch, le gouvernement ukrainien a chargé Lawrence Graham de retrouver les 200 millions de dollars qui seraient détournés par les anciens premiers ministres du pays, Pavel Lazarenko et Ioulia Timochenko au début des années 1990. En 2004, M.Lazarenko a été condamné à huit ans de prison aux Etats-Unis pour blanchiment d'argent et détournement de fonds.

 

18/03/2014

Le nouveau Gladio en Ukraine, les sionistes dans le coup !

Et qui l’on retrouve parmi les agitateurs criminels qui ont organisé le coup d’état en Ukraine ? Devinons un peu ?

Des soldats israéliens étaient camouflés place Maidan

 Le nouveau Gladio en Ukraine

Mondialisation.ca, 18 mars 2014


http://www.globalresearch.ca/wp-content/uploads/2014/03/una-unso_1.jpg

Son nom de guerre est Delta. C’est un des chefs militaires de la « révolution ukrainienne » même si, comme il le déclare lui-même, il ne se considère pas comme Ukrainien. Sous le casque il porte la kippa. C’est l’agence de presse juive Jta (dont le siège est à New York) qui en raconte l’histoire, après l’avoir interviewé de façon anonyme, en le photographiant en tenue de camouflage et gilet pare-balle, le visage couvert par des lunettes et une écharpe noires. Delta est un vétéran de l’armée israélienne, qui s’est spécialisé en combat urbain dans la brigade d’infanterie Givati, utilisée dans l’opération Plomb Durci et dans d’autres actions contre Gaza, notamment le massacre de civils dans le quartier Tel el-Hawa. Rentré en Ukraine il y a quelques années en habits d’homme d’affaires, il a formé et entraîné avec d’autres ex militaires israéliens le peloton « Casques bleus de Maïdan », en appliquant à Kiev les techniques de combat urbain expérimentées à Gaza. Son peloton, déclare-t-il à la Jta, est aux ordres de Svoboda, autrement dit d’un parti qui derrière sa nouvelle façade conserve sa matrice néonazie. Pour tranquilliser justement les juifs ukrainiens qui se sentent menacés par les néonazis, Delta souligne que l’accusation d’antisémitisme à l’égard de Svoboda est une « connerie ».

La présence en Ukraine de spécialistes militaires israéliens est confirmée par l’information, diffusée par la Jta et d’autres agences juives, que plusieurs blessés dans les affrontements avec la police à Kiev ont immédiatement été transportés dans des hôpitaux israéliens, évidemment pour empêcher que quelqu’un ne révélât d’autres vérités incommodes. Comme celle sur les gens qui ont entraîné et armé les snipers qui, avec les mêmes fusils de précision, ont tiré, place Maïdan, à la fois sur les manifestants et sur les policiers (presque tous touchés à la tête). Ces faits apportent une nouvelle lumière sur la façon dont a été préparé et mis en oeuvre le coup d’Etat de Kiev. Sous direction USA/OTAN, à travers la Cia et d’autres services secrets, ont été pendant des années recrutés, financés, entraînés et armés les militants néonazis qui à Kiev ont donné l’assaut aux palais gouvernementaux, et qui ont ensuite été institutionnalisés comme « garde nationale ». Une documentation photographique, qui circule ces jours-ci, montre de jeunes militants néonazis ukrainiens de Uno-Unso entraînés en 2006 en Estonie par des instructeurs de l’OTAN, qui leur enseignent des techniques de combat urbain et d’utilisation d’explosifs pour des sabotages et des attentats. L’OTAN fit la même chose pendant la guerre froide pour former la structure paramilitaire secrète de type « stay-behind », avec le nom de code « Gladio ». Active aussi en Italie où, à Camp Darby (base étasunienne à côté de Pise) et dans d’autres bases, furent entraînés des groupes néofascistes en les préparant à des attentats et à un éventuel coup d’Etat. Une structure paramilitaire analogue a été créée et employée aujourd’hui en Ukraine, en se servant aussi de spécialistes israéliens.

Le coup d’Etat n’aurait cependant pas pu réussir si l’OTAN ne s’était attachée une grande partie des sommets de la hiérarchie militaire ukrainienne, en les formant pendant des années au NATO Defense College et dans des « opérations pour la paix » sous conduite OTAN. Et il n’est pas difficile d’imaginer que, sous le réseau officiel, ait été construit un réseau secret. Les forces armées ukrainiennes ont ainsi obéi à l’ordre de l’OTAN de « rester neutres », pendant que le coup d’Etat était en cours. Ensuite, leur direction a été prise par Andriy Parubiy, co-fondateur du parti socialnationaliste renommé Svoboda, devenu secrétaire du Comité de défense nationale, et, en habits de ministre de la défense, par Igor Tenjukh, lié à Svoboda.

A coup sûr est déjà en oeuvre l’épuration (ou élimination) des officiers jugés non fiables. Tandis que l’OTAN, qui a déjà de fait annexé l’Ukraine, déclare le référendum en Crimée « illégal et illégitime ».

 

Edition de mardi 18 mars 2014 de il manifesto

http://ilmanifesto.it/la-nuova-gladio-in-ucraina/

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio