Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2014

Mer Noire: début des manœuvres Bulgarie-Roumanie-USA

Mer Noire: début des manœuvres Bulgarie-Roumanie-USA

USS Bush

USS Bush

© AFP 2014 Alan Radecki

14:26 12/03/2014

MOSCOU, 12 mars - RIA Novosti

Le commandement des forces navales bulgares a annoncé le début d'un exercice conjoint avec la Roumanie et les Etats-Unis en mer Noire.

Prévu pour mardi dernier, le lancement de cet exercice a été ajourné de 24 heures en raison de mauvaises conditions météorologiques.

Conçues pour assurer la sécurité en mer Noire, les manœuvres se dérouleront dans les eaux territoriales de la Roumanie, réunissant une frégate bulgare, trois bâtiments de guerre roumains et le destroyer américain USS Bush faisant partie d'un groupe aéronaval d'attaque formé autour du porte-avions USS George H.W.

L'USS Bush, qui opère dans la zone de responsabilité de la 6e Flotte américaine, possède un système d'alerte et défense Aegis doté d'antimissiles et de missiles de croisière Tomahawk.

Le commandement de l'US Navy a auparavant souligné que les manœuvres en mer Noire avaient été programmées avant les événements en Crimée, dont les autorités envisagent de tenir le 16 mars un référendum sur le statut politique de cette péninsule à majorité russophone.

http://fr.ria.ru/world/20140312/200698218.html

 

L'Otan rapproche ses troupes de la frontière russe

Et peut-on savoir de quelle crise Poutine serait-il le responsable ?

De celle fabriquée de toutes pièces par les US/Sionistes et ses caniches de l'UE ?

 

L'Otan rapproche ses troupes de la frontière russe

Dossier: Règlement de la situation en Ukraine

RBC Daily

RBC Daily

© REUTERS/ Thomas Peter

14:14 11/03/2014

MOSCOU, 11 mars - RIA Novosti

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a déclaré samedi dans une conversation téléphonique avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov que toute démarche favorisant le détachement de la Crimée du territoire ukrainien rendrait impossible un règlement diplomatique de la crise, écrit mardi le quotidien RBC Daily.

Washington a déjà laissé entendre qu'hormis les sanctions promises contre de hauts fonctionnaires russes il comptait faire pression sur la Russie en renforçant la présence militaire de l'Otan aux frontières russes.

Le président américain Barack Obama, en vacances en Floride avec sa famille, s'est entretenu par téléphone avec les dirigeants des pays baltes pour la première fois depuis le début de la crise en Ukraine."Le président a confirmé l'engagement des Etats-Unis pour la protection collective dans le cadre du traité de l'Atlantique Nord et son soutien à la sécurité et la démocratie de nos alliés baltes", a déclaré la Maison blanche. La projection dans les pays baltes de six chasseurs américains F-15 supplémentaires, appelés à renforcer la sécurité de l'espace aérien des alliés, devrait convaincre ces derniers du sérieux des promesses d'Obama.

A l'heure actuelle, l'ingérence de l'Otan dans la situation en Crimée est exclue, affirment les hommes politiques. Le ministre tchèque de la Défense Martin Stropnicky a confirmé dimanche l'impossibilité d’une telle opération. Cependant, l'accroissement de la présence militaire aux frontières russes et l'accélération de l'intégration de l'Ukraine à l’Otan pourrait devenir la stratégie à long terme de l'Alliance. Si en 2009, d'après le sondage de Pew Research, 21% de la population était en faveur de l'adhésion de l'Ukraine à l'Otan et 51% s'y opposaient, aujourd'hui la situation pourrait changer radicalement. Selon l'Agence d'information indépendante de l'Ukraine UNIAN, lors d'un prétendu référendum national sur internet 80 000 personnes se sont prononcées pour l'adhésion à l'Alliance contre 35 000.

L’Otan, pour sa part, semble profiter de la situation en Ukraine pour accroître son budget. Le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague a déclaré sur SkyNews que Londres insisterait sur l'augmentation du budget pour la défense suite aux actions de la Russie en Crimée, lors du sommet de l'Otan en septembre.

L'absence d'unité de l'Occident concernant les sanctions diplomatiques et économiques à adopter contre la Russie poussent les Etats-Unis à renforcer la pression militaire sur cette dernière. Le sommet extraordinaire de l'UE, la semaine dernière, a montré que les puissances européennes n'y étaient par prêtes. "Nous ne pouvons pas nous permettre une politique de sanctions à l'égard de la Russie car depuis que l'Allemagne a renoncé à l'énergie nucléaire nous sommes de plus en plus dépendants des fournitures de gaz russe. Les sanctions frapperaient comme un boomerang l'Allemagne et l'UE", a déclaré Hans-Werner Sinn, directeur de l'institut Ifo de Munich.

"Ces sanctions n'auraient aucune conséquence pour les Etats-Unis car les échanges commerciaux avec la Russie ne sont pas élevés. Théoriquement les USA pourraient même adopter des sanctions contre Vladimir Poutine. Mais à l'heure actuelle on discute de mesures contre des responsables impliqués dans l'exacerbation de la situation en Crimée. Ensuite pourraient être adoptées des sanctions contre des hommes proches de Poutine et ceux qui occupent des postes importants dans l'économie russe. Cependant, l'UE ne soutiendra pas ces sanctions. Des pays tels que l'Allemagne et l'Italie utiliseraient leur droit de veto. Par ailleurs, certains membres de l'UE comme la Pologne, la Suède et les pays baltes pourraient adopter des sanctions conte des entreprises russes", a déclaré Stefan Meister, analyste politique pour les relations internationales au Conseil européen.

http://fr.ria.ru/presse_russe/20140311/200688851.html

 

La propagande anti-ukrainienne et les mystérieux snipers

Voilà comme les nazis qui gouvernent le monde s'arrangent pour faire supporter la responsabilité sur le Président Ukrainien et sur Poutine et la Russie !

Réseau Voltaire| 6 mars 2014

 

http://www.voltairenet.org/local/cache-vignettes/L400xH250/arton182514-9b41e.jpg

La chaîne de télévision Russia Today a publié une interception du téléphone du ministre estonien des Affaires étrangères, Urmas Paet, dans lequel il indique que les mystérieux snipers de la place Maidan étaient liés à l’opposition pro-européenne.

Sans prendre personnellement position, le ministre libéral téléphone à ce sujet à la Haute-représentante de l’Union européenne, lady Catherine Ashton, pour l’informer de ses doutes. L’authenticité de la conversation a été confirmée par les deux protagonistes. Elle date d’une semaine.

Le ministre, indigné, déclare avoir eu confirmation par le Dr. Olga Bogomolets (célèbre dermatologue impliquée dans les manifestations de la place Maidan) que des individus liés à l’opposition pro-européenne —et non pas des membres des forces de sécurité fidèles au président Ianoukovytch— ont tiré à la fois sur la police et sur les manifestants pour provoquer les émeutes et renverser le gouvernement.

Breaking: Estonian Foreign Minister Urmas Paet
and Catherine Ashton discuss Ukraine over the phone
http://www.youtube.com/watch?v=ZEgJ0oo3OA8&oref=http%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DZEgJ0oo3OA8&has_verified=1

L’administration issue du coup d’État a lancé un mandat d’arrêt international contre le président Viktor Ianoukovytch l’accusant d’avoir ordonné de tirer sur ses opposants et d’être le principal responsable des affrontements de la place Maidan.

Le Réseau Voltaire a souligné, dès le début des affrontements, que de mystérieux snipers tirant à la fois sur la foule et la police, ont été identiquement observés dans chaque « révolution colorée » ou « printemps arabe » depuis 1989. Dans le cas des émeutes de Benghazi (2011), quatre membres des Forces spéciales italiennes ont avoué, après le renversement du régime, avoir été envoyés par l’Otan pour y provoquer la guerre civile.

http://www.voltairenet.org/article182514.html

 

 

 

 

US/Sioniste/RUSSIE : La Géorgie bientôt sur la voie de l'Otan ?

Nouvelle provocation et chantage contre Poutine et la Russie par les US/Sionistes.

Ils l’a veulent leur 3ème guerre mondiale pour pouvoir instaurer leur Nouvel Ordre Mondial, hein ?

La Géorgie bientôt sur la voie de l’Otan ?

Dossier: Règlement de la situation en Ukraine

Kommersant

Kommersant

© AFP 2014 John Thys

11:57 12/03/2014

MOSCOU, 12 mars - RIA Novosti

Sur le même sujet

En septembre la Géorgie pourrait se voir proposer un plan d'action (MAP) pour adhérer à l'Otan, annoncent des sources du siège de l'Alliance et du département d'Etat américain. Selon certaines informations, la décision définitive dépendra de l'issue de la crise en Ukraine, écrit mercredi 12 mars le quotidien Kommersant.

Si la Crimée rejoignait la Russie à l'issue du référendum du 16 mars, la Géorgie pourrait se voir proposer un plan d'action pour adhérer à l'Alliance lors du sommet de l'Otan en septembre au Royaume-Uni. Ce plan réunit une liste de conditions politiques, militaires, économiques et juridiques à remplir pour pouvoir adhérer à l'Otan. Aujourd'hui, la Macédoine, le Monténégro et la Bosnie travaillent à son application.

Cette perspective d'adhésion à l'Otan s'est présentée à la Géorgie lors du sommet de l'Alliance à Bucarest en avril 2008. Les objections de l'Allemagne et de la France n'avaient pas permis à l'époque de proposer le MAP à Tbilissi, mais il a été promis à la Géorgie qu'elle pourrait adhérer à l'Alliance à terme. Après le conflit armé d’août 2008 et la reconnaissance de l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie par la Russie cette question n'était plus à l'ordre du jour : le dernier sommet de l'Alliance en 2012 à Chicago a vaguement confirmé que les portes de l'Otan restaient ouvertes pour Tbilissi.

"Les agissements de la Russie en Ukraine ont entraîné la reprise des discussions sur la nécessité pour l'Alliance d'adopter une politique plus déterminée en Europe de l'Est. Même les dirigeants des Etats qui appelaient récemment à ne pas forcer cette question disent aujourd'hui que la demande de Tbilissi doit être satisfaite", déclare une source du siège de l'Otan. Et selon une source du département d'Etat américain, les représentants de la Maison blanche ont promis au premier ministre géorgien Irakli Garibachvili, qui s'est récemment rendu à Washington, que les Etats-Unis soutiendraient Tbilissi dans sa démarche.

Garibachvili a déclaré au Conseil de l'Atlantique Nord à Washington que le changement de gouvernement en Géorgie n'avait pas modifié ses ambitions euro-atlantiques. Selon lui, Tbilissi mise particulièrement sur Washington.

La Russie estime inadmissible la perspective du rapprochement de l'Otan de ses frontières. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a récemment accusé l'Alliance de "poursuivre l'ancienne logique de la Guerre froide". "Non seulement il s’agit d’un maintien des lignes de démarcation qu'on s'est engagé à effacer, mais c'est aussi un avancement des lignes de séparation plus loin vers l'est allant à l'encontre des engagements au plus haut niveau concernant l'intégrité et la sécurité", a-t-il déploré.

Néanmoins selon la source du département d'Etat, "si la Russie annonçait l'annexion de la Crimée, la question de la proposition du MAP à la Géorgie pourrait être considérée comme réglée". Selon la source, seule l'Allemagne pourrait l'empêcher, dont le MAE est dirigé depuis 2008 par Frank-Walter Steinmeier loyal à l'égard de Moscou. "Toutefois, l'avis de Berlin et d'autres sceptiques pourrait changer car l'adhésion de la Crimée à la Russie n’est acceptable pour aucun pays de l'UE", affirme la source.

Mais en parlant des perspectives d'intégration à l'Otan, les autorités géorgiennes passent sous silence le sort de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud dans ce cas.

http://fr.ria.ru/presse_russe/20140312/200696993.html

 

Le Congrès Sioniste/US se prononce pour des sanctions contre Moscou

Représailles ? Ne fallait-il pas que Moscou reconnaisse que le financement du régime de KIEV par les USA était illégitime ?

Ukraine: le financement du régime de Kiev par les USA illégitime (Moscou)

Ainsi vous saurez que ce sont les sionistes qui sont encore derrière les attaques en Ukraine, en Crimée et contre la Russie !

Alors on les appelle pour faire joli dans le paysage et pour brouiller les pistes : les Agents de la CIA, du Mossad, les néonazis, les terroristes et autre noms d’oiseaux, mais sur le fond, ce sont toutes des agences satellitaires placées sous la tutelle de la Holding multinationale des élites de Franc-maçonnerie, secte sioniste : Illuminati-sionistes-reptiliens-satanistes avec à leur tête la Famille Rothschild propriétaire de l’état sioniste privé d’Israël.

Rothschild : « J'ai créé cette colonie (Israël) moi seul. Par conséquent, ni les colons, ni aucune organisation n'a le droit d'interférer avec mes plans ! »

Il faudrait commencer par appeler un chat, un chat !

Qui sont les promoteurs du Nouvel Ordre Mondial ?
Il n’y en a pas 150 000 non plus !

Rappel : Israël contrôle le Congrès américain, mais pas seulement !

Israël a acheté le Congrès US : Le sabotage des négociations USA-Iran

AIPAC: le Lobby pro-israélien aux États Unis

USA : Un échec cinglant de l’Aipac le lobby pro-sioniste !

 

Le Congrès Sioniste/US se prononce pour des sanctions contre Moscou

Dossier: L’avenir de la Crimée

Le Congrès US se prononce pour des sanctions contre Moscou

Le Congrès US se prononce pour des sanctions contre Moscou

© AFP 2014 Jewel Samad

08:47 12/03/2014

WASHINGTON, 12 mars - RIA Novosti

Sur le même sujet

La Chambre des représentants du Congrès américain a adopté mardi une résolution dénonçant la politique de Moscou à l'égard de l'Ukraine et appelé la Maison Blanche à décréter des sanctions à l'encontre de la Russie.

Approuvé par 402 députés, le document, qui revêt un caractère de recommandation, propose notamment d'exclure la Russie du G8. Les législateurs appellent en outre l'OSCE à envoyer des observateurs en Crimée et dans d'autres régions ukrainiennes et invitent l'Otan à mettre fin à sa coopération militaire avec Moscou.

Dans le même temps, les députés estiment que la Maison Blanche et l'Union européenne doivent introduire des sanctions financières, commerciales et de visa à l'encontre de hauts responsables, banques publiques, organisations commerciales et agences publiques russes.

Le document propose également d'apporter une assistance économique aux nouvelles autorités ukrainiennes et de soutenir leurs efforts en vue de réduire la dépendance énergétique de Kiev envers Moscou.

http://fr.ria.ru/world/20140312/200695852.html