Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2014

Russie : Lavrov accuse Washington de mener une politique impérialiste. Sanctions: l'Occident ne cherche pas à régler la crise en Ukraine (Lavrov)

Là, les nazis US/UE/Sionistes, commencent à sérieusement chauffer les oreilles des autorités Russes ! Faudrait pas qu'ils s'amusent trop longtemps pour ne pas faire réagir l'Ours Russe ! Voilà de quoi les russes sont accusés par les nazis  ! 

Par contre, c'est normal que la Russie doivent assumer, à cause des nazis, l'assistance et l'hébergement de plus de 219.000 Ukrainiens qui ont demandé le statut de réfugié ou l'asile temporaire en Russie depuis le début du conflit dans le sud-est de l'Ukraine. Actuellement, 835.000 Ukrainiens entrés en urgence sur le territoire de la Russie continuent d'y séjourner. 931 centres d'accueil sont déployés en Russie, qui abritent plus de 48.300 réfugiés en provenance de l'Ukraine, dont plus de 15.000 enfants.

Lavrov accuse Washington de mener une politique impérialiste

Lavrov accuse Washington de mener une politique impérialiste

13:57 19/10/2014

MOSCOU, 19 octobre - RIA Novosti

Washington adopte une "approche consommateur" et "impérialiste" en matière de relations internationales, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov dans une interview accordée à la chaîne de télévision NTV.

 

"C'est en fait un trait caractéristique des Américains, cette approche consommateur aux relations internationales. Ils croient qu'ils ont le droit de punir les pays qui agissent de façon indésirable pour Washington dans telle ou telle situation, et de demander leur coopération dans des questions vitales pour les intérêts des Etats-Unis et ceux de leurs alliés", a indiqué le chef de la diplomatie russe.

Selon le ministre, cette approche est "éronnée" et elle sera "inévitablement" revisée et modifiée.

Sur le même sujet

Sanctions: l'Occident ne cherche pas à régler la crise en Ukraine (Lavrov)

Dossier: Sanctions contre la Russie

Sergueï Lavrov
13:21 19/10/2014
MOSCOU, 19 octobre - RIA Novosti
Les sanctions occidentales contre Moscou visent à pousser la Russie à changer sa politique et non à régler la crise ukrainienne, estime le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"Nos partenaires, qui ont décrété des sanctions, ne cachent pas le fait que ces mesures ne visent pas à régler la situation en Ukraine. Leurs déclarations et leurs démarches laissent clairement entendre que l'objectif réel de ces restrictions consiste à remodeler la Russie, à modifier son approche aux questions principales et à la pousser à accepter la position de l'Occident", a déclaré le chef de la diplomatie russe dans une interview accordée à la chaîne de télévision NTV.

Selon M.Lavrov, un tel comportement témoigne d'une vision du monde caractéristique de "l'époque coloniale".

Les relations entre Moscou et l'Occident se sont dégradées en raison de la crise en Ukraine et du rattachement de la péninsule de Crimée à la Fédération de Russie, considérée comme une annexion par les autorités de Kiev.

Fin juillet, les Etats-Unis et l'Union européenne ont décrété des sanctions contre plusieurs personnalités politiques, des hommes d'affaires et des secteurs entiers de l'économie russe.

Début août, Moscou a riposté en imposant un embargo sur les denrées alimentaires provenant des Etats-Unis, de l'Union européenne, de l'Australie, du Canada et de la Norvège.

© RIA Novosti.

18/10/2014

Une photo qui vaut 1000 mots ! Règlement du Gaz pour l'UE !

La photo ci-dessous est issue  de la rencontre tripartite Russie-UE et Ukraine à Milan, en marge du sommet Europe-Asie (ASEM). Elle parle d’elle-même : C’est comme si  Vladimir Poutine était en train de dicter les conditions de reddition au porte-parole des Etats-Unis en Ukraine, Porochenko, avec pour témoins Hollande et Merkel représentant l’UE.

On voit Poutine prêt à bondir de sa chaise qui parle, rappelons-le au président illégitime de l'Ukraine, issu d'un coup d'état contre l'ancien président Ukrainien, sur la base d'élections truquées, et mis en place par les nazis français, BHL, Hollande, Fabius, l'Allemagne et la Pologne sous la houlette des USA/UE/nazis.

Poutine, la tête en avant et la main posée sur la table avec un stylo pointé sur la table vers Porochenko pendant que l'autre semble très mal à l'aise, face de lui.

Tous les autres semblent être attentifs à ce que dit Poutine et Merkel regarde Porochenko pour voir ce qu'il va dire !

Poutine n'a qu'un simple bloc notes devant lui pendant que l'autre a des dossiers devant lui ! Ce qui veut dire que Poutine sait parfaitement ce qu'il a, à lui dire !

Nous aurions voulu être une mouche pour entendre ce que Poutine disait !

Une  photo qui vaut 1000 mots

Tout le diaporama des images par ce lien.

Non seulement Kiev refuse de payer ses dettes de Gaz à la Russie, mais il existe un gros risque de détournement du gaz Russe par Kiev, ce qui pénaliserait les pays de l'UE.

Autant dire que le nazi de Kiev entendait obtenir le gaz russe et le charbon polonais gratuitement, sûrement pour continuer à entretenir l'hégémonie nazie contre la Russie et faire payer le gaz et le charbon à l'UE ! Comme si la Russie allait financer le nazisme en Ukraine ! Après l'avoir détruit lors de la 2ème guerre mondiale en Europe !

Le président de la commission parlementaire russe pour les affaires internationales Alekseï Pouchkov a qualifié sur son compte Twitter de nouveau type du commerce la volonté de l'Ukraine de recevoir le gaz russe sans prépaiement et le charbon polonais gratuitement.

Plus tôt le ministre de l'Economie de Pologne Janusz Peichocinski a déclaré dans un entretien aux médias polonais que Kiev voulait recevoir le charbon polonais gratuitement.

Selon lui, il en était dégoûté pour ne pas dire plus. Il estime que la partie ukrainienne est intéressée dans l'internationalisation du conflit.
 

 

 

16/10/2014

Le Drian détaille les 7 500 suppressions de postes dans l’armée en 2015

Heureusement que le 25/11/2013, Drian avait dit qu'il garderait la première armée d'Europe !  Une armée qui souffre depuis des décennies de ne pas avoir eu ses moyens en matériel obsolète non renouvelé !

Le Drian détaille les 7 500 suppressions de postes dans l’armée en 2015

LE MONDE | 15.10.2014 à 11h46 • Mis à jour le 15.10.2014 à 17h37 |

 

Le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, à Toulon, le 10 octobre.

Depuis que l’annonce de la fermeture de l’hôpital militaire du Val-de-Grâce à Paris avait fuité le 8 octobre dans Le Monde, le gouvernement comme l’armée s’étaient refusés à tout commentaire. Le sort que l’Etat réservait à l’hôpital qui a accueilli les présidents comme les plus hautes personnalités de la République restait un mystère. C’est désormais officiel.

Dans un communiqué de trois pages adressé mercredi 15 octobre aux cadres des grands services militaires, le ministre de la défense, Jean-Yves le Drian, confirme la fermeture de l’hôpital et détaille sa restructuration. Le Val-de-Grâce abritera à l’avenir un centre de recherche, de formation ainsi que le musée du service de santé des armées dont il dépend. Les activités médicales du site seront transférées vers les deux autres hôpitaux d’instruction des armées de la région parisienne – Percy, à Clamart (Hauts-de-Seine), et l’hôpital Bégin à Saint-Mandé (Val-de-Marne) – plus récents et plus performants.

Cette fermeture va s’ajouter à celle d’autres sites militaires et s’inscrit dans un vaste plan d’économies des armées. La Défense « prend part aux efforts de la Nation pour redresser sa situation budgétaire », explique le ministre à ses services. « La souveraineté » de la France « dépend autant de sa défense que de la maîtrise de ses comptes publics ».

Lire notre décryptage sur les hôpitaux militaires dans le collimateur du gouvernement

34 000 NOUVELLES SUPPRESSIONS DE POSTES

D’ici à 2019, 34 000 nouvelles suppressions de postes sont prévues dans le cadre de la loi de programmation militaire 2014-2019. 7500 postes sont concernés en 2015. Au total, entre 2009 et 2019, la Défense aura supprimé près de 80 000 emplois.

Vidéo suggérée sur le même sujet

  • Budget de l'armée: Jean-Yves Le Drian très inquiet - 23/05

    Jean-Yves Le Drian a tiré la sonnette d'alarme. Le ministre de la Défense a adressé une lettre au Premier ministre pour lui faire part de son inquiétude vis-à-vis des possibles coupes budgétaires occasionnées par le plan d'économie de 50 milliards d'euros de Manuel Valls. Jean-Yves Le Drian craint que des restrictions budgétaires suscitent de "très lourdes" conséquences sur les armées. Le 11 juin prochain, le projet de loi de finances rectificatives qui actera les nouvelles coupes budgétaires sera présenté: l'exécutif devra trancher.

Certaines communes vont payer le prix fort de ces coupes budgétaires. Ainsi, le 1er régiment d’artillerie de marine basé à Châlons-en-Champagne (Marne) – le plus ancien de France –, mais aussi l’état-major de la 1ère brigade mécanisée, installé dans la même ville, doivent être dissous avant l’été 2015. Benoist Apparu, maire et député (UMP) de Châlons-en-Champagne a fait le calcul : cette ville de 45 000 habitants est amputée de 960 emplois. Il appelle les habitants à manifester pour exiger « des compensations à la perte de ces emplois militaires ».

Les activités de la marine seront désormais concentrées autour des deux grands ports que sont Brest et Toulon. Les bases navales d’Anglet (Pyrénées-Atlantiques) et le commandement maritime de Strasbourg fermeront eux en 2015.

CONCENTRER ET RATIONALISER

Dans l’armée de l’air, même logique, même procédé : on concentre et on rationalise. La dissolution de la base aérienne 102 de Dijon-Longvic débutera cette année. Le commandement des forces aériennes sera quant à lui transféré vers la base aérienne 106 de Bordeaux-Mérignac.

M. Le Drian a veillé, explique t-il, à ce que « les deux tiers des 23 500 suppressions de postes » (auxquels viennent s’ajouter 10 000 suppressions de postes non encore exécutées de la précédente loi de programmation) portent « sur le soutien, les structures organiques, l’environnement et l’administration du ministère » de manière à préserver « les forces opérationnelles » engagées sur plusieurs théâtres d’opérations.

Un budget est réservé pour accompagner ces mesures : 205 millions d’euros seront consacrés en 2015 aux personnels et 150 millions d’euros aux territoires.

 

 

Défense France: Adieu l'armée française bienvenue aux ennemis étrangers !

Voilà comment les traîtres à la nation, à commencer par SARKOZY, affaiblissent et vendent  la FRANCE aux lobbys étrangers !

Qui viendra nous défendre sans armée opérationnelle et amputée de ses corps d'armée ?

Une preuve de plus que nous serons tous exposés aux Nazis de l'OTAN et de l'UE !

On vous donne en mille que l'armée sera vendue à des sociétés privées, cotées en Bourse de préférence, et qui formeront des groupements de mercenaires qui constitueront des armées privées pour les faire se retourner contre nous, en alliance avec les forces armées de l'UE ! !

Dans tous les pays du monde, le budget de l'armée est l'un des plus importants, mais chez nous, il vaut mieux financer avec l'argent des contribuables l'Europe Nazie, les BANKSTERS et les guerres d'Israël au détriment du Peuple !

Il n'y a plus de généraux dans ce pays dignes de se révolter au bénéfice du Peuple ?

PAUVRE FRANCE RUINEE PAR LES BANKSTERS ILLUMINATI !

Déjà que depuis des années l'armée n'avait pas assez de budget et que dernièrement l'armée à été mise en vente ! Là c'est le pompon !

Défense : Le Drian dévoile les restructurations 2015

 

par Grégoire Lecalot mercredi 15 octobre 2014 12:04, mis à jour le mercredi 15 octobre 2014 à 14h04

Jean-Yves Le Drian a dévoilé les restructurations qui vont toucher l'armée en 2015 dans le cadre de la LPM 2014-2019. © Maxppp

Le ministère de la Défense a donné mercredi des précisions sur les restructurations qui vont toucher l'armée en 2015 dans le cadre de la loi de programmation militaire. Il a confirmé la fermeture de l'hôpital du Val-de-Grâce et la dissolution d'un régiment. Pour le reste, cinq bâtiments de la Marine vont être désarmés et une base navale sera fermée. Au total, 7.500 postes seront supprimés.

C'est par un communiqué de trois pages que le ministre de la Défense a fait connaître mercredi ses arbitrages. Les grandes lignes des restructurations qui vont toucher l'armée en 2015 dans le cadre de la loi de programmation militaire 2014-2019 sont désormais officielles. Ce sont bien 7.500 postes qui seront rayés des cadres.

A LIRE AUSSI :

►►► Une journée à 7.500 suppressions de postes dans l'armée

Au chapitre des surprises, la dissolution de la base aérienne 102 de Dijon-Longvic, bien connue des fans de la série "Tanguy et Laverdure, les chevaliers du ciel". Elle a été lancée, dit le ministère. Le Commandement des forces aériennes va être transféré sur la base 106 de Bordeaux-Mérignac. L'armée de l'air devra aussi rendre des postes sur la base aérienne de Dachenbronn, dans le Bas-Rhin , qui sera transformée en "élément air rattaché" à la base 133 de Nancy : 190 postes militaires et trois civils disparaissent au passage.

Cinq navires désarmés

La Marine passe aussi à la moulinette avec le désarmement de cinq bâtiments : la Meuse, un pétrolier-ravitailleur et le Siroco, un transport de chalands de débarquement, tous deux basés à Toulon, du patrouilleur austral Albatros, à La Réunion et des patrouilleurs de surveillance Athos et Aramis, à Anglet. Une base navale sera fermée, celle de l'Adour, à Anglet, dans les Pyrénées-Atlantiques. Le commandement maritime de Strasbourg subira le même sort. Objectif de la manoeuvre : renforcer la concentration des forces de la Marine sur Brest et Toulon.

La fermeture de l'hôpital du Val-de-Grâce confirmée
Les autres points étaient attendus car les informations circulaient, parfois depuis plusieurs jours : l'armée et le ministère se sont refusés à le confirmer jusqu'ici, mais les propos de Jean-Yves Le Drian sur l'hôpital militaire parisien du Val-de-Grâce ne laissaient pas beaucoup de place au doute : "efficacité civile et militaire pas avérée", avait-il lâché. En période de vaches maigres, une telle déclaration équivaut à un coup de tranchant. Ce sera bien le cas : les activités hospitalières vont être transférées progressivement vers deux autres hôpitaux militaires en Ile-de-France, en l’occurrence Percy, à Clamart et Bégin, à Vincennes. Le site historique parisien ne sera toutefois pas démilitarisé puisqu'il accueillera un "pôle d'excellence" pour les activités de recherche et de formation.

Châlons-en-Champagne perd ses troupes
Autre information déjà connue : la dissolution d'un régiment, le 1er régiment d'artillerie de marine, à Châlons-en-Champagne, ainsi que celle de l'état-major de la 1ère Brigade mécanisée, dans la même ville. L'armée de terre verra également le 8ème régiment de parachutistes d'infanterie de marine de Castres, dans le Tarn et le 1er Régiment de tirailleurs d'Epinal, dans les Vosges, seront "transformés en régiment d'infanterie de nouvelle génération". Sa capacité d'engagement, avec 66.000 soldats projetables, a été confirmée.


Services administratifs et soutiens
Les hauts gradés seront pour leur part priés de faire mouvement vers le tout nouveau ministère parisien, en phase d'achèvement à Balard, dans le sud-ouest de la capitale : états-majors, directions de services, le personnel de la Direction générale de l'armement, actuellement à Bagneux, dans les Hauts-de-Seine et d'une partie de celui de la très secrète direction du renseignement militaire, située à Creil, dans l'Oise.

Les services de soutien et certains services administratifs devront aussi rationaliser leur organisation : le commissariat des armées, la direction interarmées des réseaux d'infrastructures et des systèmes d'informations, le service des essences et celui des munitions poursuivent leur "transformation", de même que le secrétariat général pour l'administration.

 Retrouvez l'ensemble des restructurations sur le communiqué du ministère de la Défense

 
 
 
 
 
 

13/10/2014

Ukraine/Boeing, Vol MH17, enquêter sur le rôle de l'oligarque sioniste Kolomoïski

Encore un oligarque sioniste qui bénéficie de 3 nationalités différentes et dont les merdias occidentaux ne parleront pas. Apparemment les sionistes avaient l'intention d'organiser une seconde révolution Bolchevich pour obtenir par le biais du coup d'état organisé en Ukraine avec le soutien de la France (Fabius, Hollande, BHL et la clique), de l'Allemagne et de la Pologne, l'affaiblissement et la déstabilisation de la Russie, le remplacement de Poutine y compris, s'ils avaient réussi leur coup, d'organiser son assassinat en s'attaquant à son avion qui revenait d'Amérique du sud, le 17 juillet 2014, après avoir participé au sommet des Brics.

Comme nous pouvons le constater encore à ce jour, les USA/UE/Sionistes, refusent d'enquêter sur les responsabilités de ceux qui avaient décidé de descendre le Vol MH17, qui a pu être abattu par erreur en lieu et place de l'avion de Poutine. L'oligarque sioniste Porochenko, ayant tout fait à partir de Kiev et l'oligarque sioniste, Kolomoïsky à partir de la Suisse, pour entraver l'enquête qui comme par hasard a été reportée au printemps 2015, participant ainsi à la cabale organisée à l'encontre de Poutine et de la Russie par les US/UE/Sionistes spécialisés dans les renversements des gouvernements et des chefs politiques qui résistent à l'empire du dollar et du Nouvel Ordre Mondial, et qui organisent les guerres génocidaires, exercent leurs pressions par le biais de leurs terrorismes : financier et économique, en imposant des sanctions aux dirigeants et aux pays qu'ils visent et convoitent pour leurs richesses. 

Pour suivre le dossier sur le : 
Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine

Nous voici donc face à l'oligarque sioniste nazi, Ihor Kolomoïski, qui bénéfice en bon espion organisateur de troubles, de 3 nationalités : Ukrainienne, Israélite et Chypriote, et dont la spécialité est celle de mêler ses intérêts financiers et économiques, à ceux de la politique et de la goépolitique.  Ainsi, celui-ci qui réside en Suisse, Second ou troisième homme le plus riche d'Ukraine et 613e homme le plus riche du monde est propriétaire comme par hasard, de banques, de Télévisions et de plusieurs compagnies aériennes, en Ukraine, mais fait encore plus intéressant, il finance l'activité des services de contrôle aérien de Dniepropetrovsk, responsables du suivi du vol tragique, et l'aspect technique de l'activité des contrôleurs aériens de l'ensemble de l'Ukraine (…). C’est-à-dire qu'il pourrait avoir donné des ordres directs à certains services de contrôle aérien, notamment à ceux censés suivre le vol du Boeing malaisien le 17 juillet".

Il serait donc le financier participatif du coup d'état organisé à Kiev et de la soi-disant révolution du Meidan.
De l'armement de ses troupes nazies.
Igor Kolomoïski finance plusieurs bataillons spéciaux chargés de réprimer l'insurrection dans le sud-est de l'Ukraine, dont le tristement célèbre bataillon Nazi Azov. Il est poursuivi par la justice russe pour "organisation de meurtres et recours à des moyens et méthodes de guerre illégaux" entre autres.
 
Ci-dessous quelques articles pour vous rendre compte de l'envergure du Nazi protégé par Interpol et les US/UE/Nazis !

Ukraine/Boeing: enquêter sur le rôle de l'oligarque Kolomoïski (député russe)

MOSCOU, 23 juillet – RIA Novosti/La Voix de la Russie L'oligarque et gouverneur de la région de Dniepropetrovsk Igor Kolomoïski, qui finance en partie les services de contrôle aérien d'Ukraine, pourrait avoir donné des ordres aux opérateurs chargés du vol du Boeing 777 malaisien qui s'est écrasé le 17 juillet, a déclaré mercredi le vice-président de la Douma (chambre basse du parlement russe) Sergueï Neverov.

"L'oligarque Igor Kolomoïski possède plusieurs compagnies aériennes ukrainiennes: Lignes aériennes internationales de l'Ukraine, Dnepravia, Aerosvit, mais fait encore plus intéressant, il finance l'activité des services de contrôle aérien de Dniepropetrovsk, responsables du suivi du vol tragique, et dans une certaine l'aspect technique de l'activité des contrôleurs aériens de l'ensemble de l'Ukraine (…). C’est-à-dire qu'il pourrait avoir donné des ordres directs à certains services de contrôle aérien, notamment à ceux censés suivre le vol du Boeing malaisien le 17 juillet", a indiqué M. Neverov sur la chaîne Rossia.

Selon lui, l'activité de Kolomoïski doit faire l'objet d'une attention soutenue, et peut-être même être évoquée par la commission internationale chargée d'éclaircir les circonstances du drame.

Le vice-président de la Douma a également proposé aux leaders occidentaux de vérifier les armements des bataillons punitifs financés par Kolomoïski, et de chercher à savoir s'ils possèdent des systèmes Buk (armement soupçonné par les Etats-Unis d'avoir causé le crash, ndlr). Les troupes de Kolomoïski possèdent des tanks, des véhicules de transport de troupes et des lance-roquettes multiples, a-t-il rappelé.

Un Boeing 777 de Malaysia Airlines reliant Amsterdam à Kuala Lumpur s'est écrasé le 17 juillet dans la région de Donetsk. L'avion avec 283 passagers et 15 membres d'équipage volait à 10.050 mètres d'altitude.

Les autorités de Kiev accusent les forces d'autodéfense de Donetsk d'être à l'origine du crash, mais les insurgés affirment ne pas disposer de systèmes capables d'abattre un avion à cette altitude. Le fait que l'avion ait survolé une zone de guerre a soulevé de nombreuses questions chez les observateurs internationaux.

Igor Kolomoïski finance plusieurs bataillons spéciaux chargés de réprimer l'insurrection dans le sud-est de l'Ukraine, dont le tristement célèbre bataillon Azov. Il est poursuivi par la justice russe pour "organisation de meurtres et recours à des moyens et méthodes de guerre illégaux" entre autres.

La « grande muraille d’Ukraine » de Kolomoïsky

Interpol a refusé de chercher Kolomoiskïy


Liachko a accusé Kolomoïskiy d’une tentative de corruption

Par La Voix de la Russie | Le député de la Verkhovna Rada, également le chef du parti radical de l'Ukraine, Oleg Liachko a déclaré que le gouverneur de la région de Dnepropetrovsk, Igor Kolomoïskiy lui avait proposé un pot de vin d’un montant de 50 millions de dollars.

Selon le député ukrainien, pour ces fonds l'oligarque a proposé d’inclure ses hommes dans la liste électorale du parti radical. Cependant, Liachko a indiqué qu'il avait refusé ce pot de vin, ce qui explique les critiques à son encontre de la part de la chaîne de télévision 1 +1 qui appartient à Kolomoïskiy.

Précédemment, Liachko a menacé de tuer l’entrepreneur ukrainien si quelque chose arriverait à sa famille après les outrages.

Pour lire la biographie du Nazisioniste Ihor Valeriovitch Kolomoïsky
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ihor_Kolomo%C3%AFsky

alt=Description de cette image, également commentée ci-après