Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2013

Un lycéen français de 15 ans remet en cause les théories d'Einstein et de Newton !

Excellent !

La révolution quantique est en marche !
 

Jusqu'ici, il ne fallait surtout pas remettre en cause les anciens standards de la science, de la physique d'Einstein et de Newton pour continuer à nous faire vivre dans un Univers limité et limiter par la même occasion notre expansion de conscience.

Pour nous entretenir dans le bocal fermé de la Terre et permettre aux religions de continuer à exercer leurs contrôles sur nous, c'est parfait !

Surtout ne sortez pas du "bocal" pour respirer l'air pur de l'UNI-VERS et celui de nos Parents Divins Sacrés !


La seule "religion" (religion qui vient du latin relegare ou relier) que nous ayons, c'est celle qui nous relie à l'UNI-VERS et à nos Parents Divins Sacrés et non pas celle qui nous relie aux religions.


On voit que le 21 décembre 2012 nous sommes entrés dans la 4D et que les esprits s'éveillent.

Toute la lumière se fait et se fera sur tous les anciens dogmes religieux et scientifiques. Il serait temps de remettre en cause les anciens standards qui bloquent notre expansion de conscience et la vraie connaissance.

Et en prime c'est un adolescent de 15 ans qui participe à faire la découverte.


Un enfant indigo inspiré ?


Quand la communauté scientifique internationale va-t-elle se décider à lâcher avec ses dogmes scientifiques erronés et le modèle standard d'Einstein et de Newton qu'ils s'obstinent à vouloir vérifier au lieu de faire leurs propres recherches, de laisser libre court à leur imagination et à leur créativité, et surtout à commencer à écouter leur petite voix intérieure qui a la connaissance intuitive de l'organisation de l'UNI-VERS en lien étroit avec nous tous ? Tous UNIS-VERS !

Et surtout quand vont-ils ressortir :

1 - les brevets de Nikolas Tesla dont l'un porte sur l'Univers électrique ?


2 - la théorie de l'Univers Fractal ou Isotrope, c'est-à-dire qu'il se fractionne et se duplique à l'infini pour créer dans le tissu de l'Univers de nouvelles cellules :  les galaxies et tous les composants de l'Univers et cellules de l'Univers dont nous sommes nous-mêmes des cellules à part entière ?

De l'infiniment Grand à l'infiniment petit, tout n'est qu'une question d'échelle de grandeur, mais notre cellule a été construite comme l'Univers.


Quand vous comprendrez comment fonctionnent vos cellules vous comprendrez comment fonctionnent les tissus cellulaires de l'Univers en lien étroit avec nous tous : la Grande Famille UNI-VERS-ELLE ou toutes les cellules de l'UNI-VERS.


3 - la théorie des Univers Gémellaires de Jean-Pierre Petit qui dit que l'Univers a un Univers jumeau dans l'espace invisible.


Tout comme nous avons un jumeau ou un double dans l'espace lumineux ou dit invisible.


Nous sommes donc "deux univers" à part entière mais reliés ensemble par l'électricité, l'énergie lumineuse électrique et les tissus cosmiques qui relient tout ensemble.


Nos deux Univers :

1 - notre corps physique qui est un hologramme ou une projection de notre âme Divine, et
2 - notre âme Divine immortelle ou double cosmique ou corps Christique ou corps Divin qui emprunte un corps de matière pour venir vivre son expérience pour évoluer et continuer à activer son ADN Divin lors de ses diverses réincarnations.


Tout fonctionne par "DEUX" dans l'Univers électrique en fonction des deux énergies Divines :
 
1 - l'énergie électrique du masculin sacré (Le Père Divin - Le Père Créateur - L'Esprit ), et
2 - l'énergie électrique du féminin sacré (La Mère Divine - La Mère Créatrice qui donne la Vie dans la Matière) tout comme dans les deux polarités électriques (+) - (-).


Les Univers Gémellaires par Jean-Pierre PETIT
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/11/04/les-un...

A télécharger en PDF : Les Univers Gémellaires de Jean-Pierre PETIT
http://www.lepouvoirmondial.com/media/01/00/618764564.pdf...


Ici, c'est un électrotechinicien qui nous explique qu'il ne peut pas exister de "vents solaires" mais "des courants électriques solaires".

D'une logique simple et implacable !

Soleil : Vents solaires ou courants électriques ?
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2013/01/04/soleil...


Un lycéen remet en cause la théorie d'Einstein

Créé le 04/01/2013 à 12h33

Neil Ibata, 15 ans, à l'origine de cette découverte qui bouleverse les fondements de l'astrophysique

Neil Ibata, 15 ans, à l'origine de cette découverte qui bouleverse les fondements de l'astrophysique / Yannick Olland / RTL

 

 


Un lycéen français remet en cause les théories d'Einstein

 

21/12/2012

TRES IMPORTANT : Futura-sciences : Fin du monde, trous noirs et Mayas : nos révélations pour le 21 décembre 2012

Mise à jour :  La magistrale pirouette de Futura-Sciences qui nous fait croire à présent qu'ils nous auraient fait un canular à quelques heures du 21 décembre 2012.

Nous ne pensons pas qu'un site sérieux se permettrait de profiter de la peur pour venir faire des déclarations de la sorte pour alimenter les craintes de manière gratuite ou anodine.

Sauf que sous couvert d'un canular quelques vérités ont été dites sur les recherches scientifiques que l'on nous cache et nous ne sommes pas des ignorants pour constater que la Nasa et que le CERN ne nous disent pas toute la vérité, notamment sur le fait que des scientifiques soient souvent en danger pour vouloir nous révéler des vérités, quand ils ne sont pas purement et simplement éliminés physiquement pour les museler définitivement.

Est-ce que la NASA nous parle par exemple des énergies libres et propres qu'ils planquent dans leurs archives et qui existent depuis plus de 60 ans ?

Voici la pirouette de Futura-Sciences.

Fin du monde, trous noirs et Mayas : pas de panique !

Nous venons de découvrir cet article de Futura-Sciences qui était destiné à être lu le 20 décembre avant minuit. Nous vous le transmettons pour votre information.

Nous restons sur nos réserves, quant à l'arrivée d'extraterrestres alliés de l'humanité, car les Illuminati-reptiliens attendent le retour de leurs Grands Dieux Annunakis sur leur planète Nibiru qui est effectivement accompagnée de son cortège d'astéroïdes.

Voir notre note en orange dans  le corps de l'article.

Nous savons désormais à quoi servait la mission sur Mars de la Nasa qui est aux mains des Illuminati-reptiliens tout comme le CERN : à aller chercher une stèle Maya qui donnait des indications sur le 21 décembre 2012 et sur notre futur.

Tout cela pour nous cacher la vérité sur notre futur. Tout comme ils l'ont fait en Irak quand ils sont allés sacager un site archéologique et s'emparer de pièces provenant la civilisation dans le musée de Bagdad pour nous cacher l'existence des reptiliens sur Terre. 

La question est celle de savoir qui est allé mettre la stèle Maya sur Mars pour la protéger ?

Hitler ?

Nous vous rappelons qu'Hitler avait fait le voyage dans la Terre Creuse (voir ICI
et ICIqu'il détenait les énergies du Vril et qu'il a été le premier à fabriquer des fusées et des Ovnis, et ICI, et qu'il avait déjà fait le voyage sur Mars en 1945.

Nous vous rappelons encore que le CERN, comme par hasard devait faire encore une série d'expériences au cours de la semaine s'étalant du lundi 17 au 21 décembre 2012 ?

Pour quoi faire et pour tenter de détourner qui de quoi, et quoi de qui ?

 


Fin du monde, trous noirs et Mayas : nos révélations pour le 21 décembre 2012

Le 20 décembre 2012 à 16h45
Par Laurent Sacco, Futura-Sciences

 

Pourquoi n'a-t-on finalement pas trouvé des neutrinos supraluminiques au Cern ? Pourquoi Curiosity n'a finalement pas fait de découverte destinée à entrer dans les livres d'histoire ? Officiellement, ces découvertes ont été démenties mais ne seraient-elles pas réelles ? Futura-Sciences vous donne des débuts de réponses. Elles auraient quelque chose à voir avec les Mayas et le 21 décembre 2012... Un article à lire impérativement avant ce soir, minuit. Après, il sera trop tard.

Le 21 décembre 2012, c’est demain. Un regard porté sur l’actualité scientifique au cours de cette année ne peut que laisser songeur.

 

Il y a d’abord eu la mystérieuse affaire des neutrinos supraluminiques d’Opera sur laquelle Futura-Sciences avait commencé à faire des révélations. Tout récemment, c’est le curieux revirement du géologue de la Nasa, John P. Grotzinger, qui a défrayé la chronique. À la tête de la mission Curiosity aux États-Unis, Grotzinger avait déclaré que les instruments du rover martien avaient fait une découverte qui allait entrer dans les livres d’histoire. Finalement, l'affaire fut étouffée par un démenti.

 

Une partie du panorama obtenu avec les instruments de Curiosity sur Mars.
Une partie du panorama obtenu avec les instruments de Curiosity sur Mars. © Nasa, JPL

Dans les deux cas, des chercheurs de premier plan travaillant dans le cadre d’institutions scientifiques du plus haut niveau laissaient entendre que des découvertes spectaculaires avaient été faites avant d’annoncer qu’il n’en était rien en donnant des justifications difficiles à croire. La vérité n’était-elle pas ailleurs ? Ne nous cachait-on pas quelque chose, comme on le soupçonne déjà fortement pour la fusion froide ?

Alan Turing et Ettore Majorana, des casseurs de codes mayas ?

Même si la situation n’est pas encore très claire, des langues continuent à se délier dans la communauté scientifique et il semblerait, selon certaines personnes qui souhaitent garder l’anonymat, que les deux affaires soient liées. Elles auraient même un rapport avec Alan Turing, dont on vient de fêter le centenaire de la naissance. Rappelons que Turing se serait donné la mort en 1954 dans des conditions qui semblent peu claires. Aurait-on cherché à le faire taire ?

À ce moment-là, beaucoup ignoraient qu’il avait joué un rôle important dans le décodage des codes secrets utilisés par l’Allemagne nazie pour communiquer avec ses sous-marins dans l’océan Atlantique. Rappelons qu'Ettore Majorana, lui, aurait joué un rôle essentiel dans le décryptage de certains documents mayas dans les années 1930, faisant état de la physique des neutrinos et en particulier de la propagation de certains d’entre eux plus vite que la lumière. Les succès de la physique des neutrinos à partir de ces années-là n’aurait fait que confirmer que les Mayas ne pouvaient pas détenir de telles connaissances autrement que par l’intermédiaire d’une civilisation extraterrestre. Elle leur aurait communiqué ces connaissances pour des raisons inconnues voilà des milliers d’années.

Le site maya de Palenque est célèbre en raison de la découverte d'une mystérieuse dalle fermant le tombeau d'un souverain de la cité. Certains y voient la description d'un pilote de vaisseau spatial. Les Mayas étaient-ils en communication avec des extraterrestres ?
Le site maya de Palenque est célèbre en raison de la découverte d'une mystérieuse dalle fermant le tombeau d'un souverain de la cité. Certains y voient la représentation d'un pilote de vaisseau spatial. Les Mayas étaient-ils en communication avec des extraterrestres ? © Wikipédia, Peter Andersen

Majorana n’avait pas pu percer tous les secrets des documents mayas en rapport avec des extraterrestres. Mais ce qu’il en avait compris, et qui concernait en partie le 21 décembre 2012 apparemment, l’aurait conduit à disparaître dans des conditions qui ne sont toujours pas élucidées. On aurait fait appel à Alan Turing après la seconde guerre mondiale pour qu’il continue le travail de Majorana, aidé des premiers ordinateurs construits à partir de ses travaux et de ceux de John Von Neumann.

 

Par une étrange coïncidence qui prend maintenant un nouveau sens, Enrico Fermi, le soi-disant découvreur de la première théorie des neutrinos, le mentor de Majorana et que l’on connaît bien pour sa fameuse déclaration sur les extraterrestres, est mort la même année que Turing. Il s’agissait dans son cas d’un cancer de l’estomac. Et si les véritables causes de son décès étaient autres ? Von Neumann allait lui aussi mourir d’un cancer, mais du cerveau, et seulement 3 ans après Turing et Fermi.

 

Selon nos informateurs, Turing (et probablement aussi Von Neumann) aurait, entre autres, travaillé sur des codes de transmission de l’information entre civilisations extraterrestres dans la galaxie à l’aide de faisceaux de neutrinos supraluminiques. Des tentatives de communication avec les visiteurs des Mayas auraient été faites au Cern, mais elles auraient partiellement échoué, car une partie de l’information nécessaire avait été perdue lors de la conquête espagnole.

 

La vérité sur Palenque. Découvrez les secrets des anciens Mayas. ©
Musée canadien des civilisations (MusCanCiv)
http://www.youtube.com/watch?v=DUnv9qa4X3s&feature=player_embedded

 

Il semble, comme on s’y attendait d’après les documents mayas conservés, que la partie des messages reçus au Cern et qui a pu être décodée à l’aide des travaux de Turing et Von Neumann concerne la physique des trous de ver, des trous noirs, du boson de Higgs et le voyage interstellaire.

 

Toujours selon nos informateurs, qui ont refusé d'en dire davantage, on savait depuis longtemps qu’une partie des informations manquantes devaient se trouver sur une stèle maya… sur Mars !

 

Elle y aurait été laissée un peu pour les mêmes raisons que celles expliquées par Arthur Clarke dans son roman 2001, l’Odyssée de l’espace, lorsque l’humanité découvre des monolithes noirs d’origine extraterrestre sur la Lune et autour de Jupiter. Si tout cela est vrai, les déclarations et le revirement de Grotzinger, craignant pour sa vie, prennent un nouveau sens…

 

Que va-t-il donc se passer le 21 décembre 2012 ?

 

À ce stade, on ne peut que se perdre en conjectures. En ce qui concerne les trous noirs, on sait qu’un nuage de gaz est en train de s’approcher dangereusement de notre trou noir galactique, lequel est entouré d’astéroïdes. Dans nos précédentes révélations sur Opera, nous avions signalé que Bruno Pontecorvo, un brillant collaborateur de Fermi, avait quitté le Royaume-Uni où il était devenu citoyen britannique, pour se réfugier en Union soviétique en 1950, donc quelques années avant les décès de Turing et Fermi.

 

Trous noirs supermassifs, trous de ver et Seti russe

 

L’ex-URSS, tout comme les États-Unis, a joué un rôle important dans le développement de la théorie des trous noirs et des trous de ver, par exemple avec John Wheeler et Igor Novikov. Ce dernier a d’ailleurs proposé avec son collègue Nicolay Kardashev, il y a quelques années, que certains trous noirs supermassifs puissent être des trous de ver, des portes spatiotemporelles constituant des raccourcis dans l'espace-temps.

 

Nicolay Kardashev est un pionnier de la recherche des extraterrestres et de la physique des trous de ver. Sait-il quelque chose sur la signification du calendrier maya qui s'arrêterait le 21 décembre 2012 ?

Nicolay Kardashev est un pionnier de la recherche des extraterrestres et de la physique des trous de ver. Sait-il quelque chose sur la signification du calendrier maya qui s'arrêterait le 21 décembre 2012 ? © Russian Academy of Sciences

Curieusement, on sait que Kardashev est un des pionniers de l’équivalent russe du programme Seti. En 1963, il a ainsi examiné le quasar CTA-102, la première tentative soviétique de recherche d'une intelligence extraterrestre. Or, on retrouve actuellement Kardashev fortement impliqué dans la mission RadioAstron, dont on nous dit qu’elle a le pouvoir d’observer de très près les trous noirs supermassifs galactiques dans le domaine radio, pour déterminer s’il ne s’agirait pas en fait de trous de ver.

 

Et si la vérité était de nouveau ailleurs ?

 

Se pourrait-il que RadioAstron soit en mesure de détecter la bouche d’un trou de ver quelque part dans notre propre Système solaire ? Une porte des étoiles intentionnellement laissée voilà des milliers d’années dans notre Système solaire par des extraterrestres préparant leur retour pour le 21 décembre 2012 et qui attendaient de voir les progrès accomplis par l’humanité ? (Note du Pouvoir Mondial : Pour voir les progrès de l'humanité ou pour voir si les Illuminati-reptiliens avaient réussi à instaurer leur Nouvel Ordre Mondial pour les Siècles, comme leur race hybride humano-reptilienne le leur avait promis ? ).

 

À moins qu’ils n’aient entrepris de nous prévenir d’une éventuelle pluie d’astéroïdes dévastateurs en provenance du cœur de la Voie lactée via des trous de ver naturels laissés un peu partout lors de la formation de la galaxie et de son trou noir (de ver ?) central. Apparaissant en quelque sorte brutalement de nulle part, de tels astéroïdes ne pourraient être détectés longtemps à l'avance.

 

La civilisation maya a prospéré d'environ 2600 avant J.-C. à 1520 après J.-C. Le calendrier maya était composé de cycles, le 21 décembre 2012 (solstice d'hiver) correspondant à la fin d’un de ces cycles. Certains l’ont interprété comme étant la fin du calendrier lui-même, et donc la prédiction de la fin du monde par cette civilisation. Bonampak, au Mexique, est un site maya dans lequel on a retrouvé de nombreuses peintures (datant de 790), dont fait partie la fresque ci-dessus. © Nick Leonard

 

La civilisation maya a prospéré d'environ 2600 avant J.-C. à 1520 après J.-C. Le calendrier maya était composé de cycles, le 21 décembre 2012 (solstice d'hiver) correspondant à la fin d’un de ces cycles. Certains l’ont interprété comme étant la fin du calendrier lui-même, et donc la prédiction de la fin du monde par cette civilisation. Bonampak, au Mexique, est un site maya dans lequel on a retrouvé de nombreuses peintures (datant de 790), dont fait partie la fresque ci-dessus. © Nick Leonard



19/12/2012

LHC : Boson de Higgs ou particule Divine. Quand les Dieux bluffent la communauté scientifique internationale !

Rions un peu !

Quand les Dieux bluffent et font une belle farce à la communauté scientifique internationale qui est déstabilisée parce qu'au lieu d'avoir trouvé "une unique particule Divine", elle en a trouvé "deux " après duplication de la première !


Que ça ? Deux ?

Et pourquoi ne rechercher qu'une unique particule Divine ou même deux ?

L'UNI-VERS ne serait-il composé que d'une unique particule Divine lorsque nous savons que nous avons aussi une Mère Divine ?


Le fait d'avoir trouvé "deux particules divines" remettrait en cause,  pauvres petits choux, leur intelligence, heu... non, deux théories scientifiques, qui ne sont que des théories ou de vagues approximations auxquelles il faut qu'ils s'accrochent bien évidemment, au risque de voir leurs dogmes scientifiques et leur science sans conscience, s'écrouler complètement. Ce qui ne devrait pas tarder du reste et nous verrons ce qu'ils feront de leurs titres ronflants et de leurs belles théories à ce moment-là.


Et bien sûr comme ils ont oublié  :

1 - que l'Univers est fractal. Comportement de l'Univers Fractal. En conséquence de quoi tout ce qui EST en HAUT (dans le macrocosme ou l'Univers) EST comme tout ce qui EST en BAS (dans le microcosme - la cellule). En vertu de quoi si nos propres cellules se dupliquent elles-mêmes, les cellules Divines se dupliquent aussi dans l'Univers.


2 - que l'Univers des Dieux est "UN" grand ensemble dont nous faisons tous partie en tant qu'enfants des Dieux.


C'est cette UNI-TE dont nous devons prendre conscience prochainement.

Chac-UN de nous est donc une particule Divine à part entière.


Aussi, les religieux aussi bien que les scientifiques nous font bien rire, lorsqu'ils ont la prétention de nous faire trouver Dieu dans les églises ou la particule Divine dans les accélérateurs de particules nucléaires, quand la Terre a été ensemencée par nos parents Divins par près de 8 milliards d'êtres humains qui sont tous des particules Divines. Sans compter tout ce qui y vit, dont l'air, l'eau, les minéraux, les oligo-éléments, les vitamines, les acides gras essentiels, les acides aminés, tous les végétaux et les animaux.


Ce qui porte à quelques milliards, le nombre de particules Divines disséminées sur Terre et dans l'Univers, avec les étoiles ou soleils, les planètes, les comètes, etc...  

Et ils ne voudraient trouver qu'une UNIQUE particule divine,  quand eux-mêmes sont déjà des particules divines ?


Alors oui, ils ont d' "ENORMES PROBLEMES A REGLER" qui ne sont pas ceux  de la physique temporelle, ni de dogmes scientifiques erronés, ni d'une ou de deux particules divines, mais avec ceux : 


1 - de leur reniement à reconnaître "ETRE" une particule Divine et d'appartenir à un TOUT et à UN-ENSEMBLE,


2 - de l'intime conviction et de la FOI indéfectible contenue dans notre ADN-Humain/Divin, que nous appartenons à une seule et grande famille universelle,
 et,

3 -  qu'il faut qu'ils aillent rechercher leurs parents Divins,
en eux-mêmes et non pas à l'extérieur d'eux-mêmes, comme les religieux et les scientifiques sans conscience, nous poussent depuis des millénaires à le faire au lieu de nous avoir appris que nous avons nos gènes Divins en Nous.


Nous n'avons donc pas besoin d'eux pour amuser la galerie ou pour nous détourner de notre patrimoine génétique Divin, avec leurs soi-disant recherches religieuses ou scientifiques, qui n'ont pas servi à faire grandir l'Humanité depuis des millénaires ni à la faire progresser vers l'essentiel : la connaissance de soi, la reconnaissance de l'existence de nos parents Divins en nous et notre appartenance à une grande famille UNI-VERS-ELLE.
 
Pour l'instant nos Parents Divins doivent bien s'amuser et nous aussi du reste, avec la perplexité de la communauté scientifique internationale qui se trouve bien empêtrée avec "deux particules Divines" alors qu'il en existe des milliards sur Terre et dans tout l'Univers !
 
Nous rigolons par avance lorsqu'ils se rendront compte, alors qu'ils recherchaient "une unique particule Divine" qu'ils sont eux aussi des particules Divines à part entière.

Pourquoi aller chercher si loin, ce qu'ils ont déjà sous le nez ?

Ils nous auront bien fait rire quand même !

Le CERN n'aurait pas découvert un mais deux bosons de Higgs

Publié le 17 décembre 2012 par Maxime Lambert

boson-de-higgs-les-resultats-de-l-experience-atlas-auraient-decouvert-deux-particules-au-lieu-d-une_56353_w250.jpg

Alors que les scientifiques du CERN de Genève étaient en passe de mettre la main sur le fameux boson de Higgs, celui-ci se serait dédoublé de façon parfaitement inattendue. Les résultats de l’expérience Atlas font état non plus de "un" mais "de deux bosons de Higgs". (NDR : et la duplication cellulaire, ils ne la connaissent pas non plus ?)

C'est un virage totalement inattendu qu'a pris la quête du si mystérieux boson de Higgs. En effet, début juillet, les physiciens du CERN à Genève ont annoncé qu'ils avaient identifié une nouvelle particule et que celle-ci pourrait bien être le boson de Higgs, dont l'existence a été prédite il y a plus de 45 ans par le scientifique Peter Higgs. L'annonce de la découverte avait ainsi créé un véritable vent d'enthousiasme parmi les scientifiques.

Mais la semaine dernière, c'est un résultat bien plus étrange qu'ont dévoilé les résultats de l’expérience Atlas menée au CERN. Ce n'est plus un mais deux bosons de Higgs qui auraient été découverts grâce aux désintégrations engendrées par les collisions de particules à l’intérieur de l’accélérateur LHC. En vérité, ce dédoublement inquiétant daterait même de mai 2012 mais jusqu'ici les scientifiques n'en auraient pas fait clairement état. D'après les résultats, il n’y aurait donc non pas une seule particule de masse d’environ 125 gigaélectronvolts (GeV), mais deux avec des masses de 123,5 GeV et 126,6 GeV.

Or, cette différence de 3 GeV pose un sérieux problème aux physiciens. Elle est en effet trop petite pour qu’il s’agisse de deux particules très différentes, mais également trop grande pour être due à des erreurs de calcul, comme le souligne le blog de Slate.fr, Globule et télescope. Plus sérieux encore, tous les efforts des scientifiques menés pour gommer cette aberration n’auraient rien donné. Sauf que les chercheurs de l'autre expérience du CERN, CMS, n'ont eux détecté la trace que d'un seul boson de masse environ égale à 126 GeV.

L'apparition d'une seconde particule pose problème

Ce dédoublement pose donc de nombreuses questions. D'autant plus que l’apparition d’une seconde particule au lieu d’un seul boson de Higgs poserait un sérieux problème car elle est capable de remettre cause pas moins de deux théories en physique : d'une part, le modèle standard, pour lequel le boson de Higgs a été imaginé et qui serait conforté par la découverte de ce dernier. Et d'autres part, la supersymétrie qui, si elle "prévoit plusieurs Higgs, n’envisage pas qu’ils soient si proches en masse" comme l’explique un physicien du CEA interrogé par Globule et télescope.

Il faudra donc attendre encore plusieurs mois, jusqu’en mars 2013, pour en savoir un peu plus sur le boson. En effet, c'est à cette période là que les scientifiques du CERN feront une nouvelle mise à jour et présenteront les dernières données obtenues dans la quête de la mystérieuse particule. (NDR : Oui attendons qu'ils continuent à se couvrir de redicule !).

http://www.maxisciences.com/boson-de-higgs/le-cern-n-039-aurait-pas-decouvert-un-mais-deux-bosons-de-higgs_art27994.html

 

Petite banniere 400x50

 

01:21 Publié dans CERN, LHC, Découvertes Scientifiques, Religions, Inventions, Mensonges, Science | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

17/12/2012

VOYAGE AUX CONFINS DE L'UNIVERS - Au coeur du Cosmos

 La vision scientifique de l'Univers à laquelle il convient d'ajouter la dimension spirituelle à cet immense univers éternel auquel nous appartenons tous et dont nous sommes tous issus.
 

VOYAGE AUX CONFINS DE L'UNIVERS - Au coeur du Cosmos

Voyage aux confins de l’Univers, est un documentaire scientifique (0h49), un fabuleux voyage dans le temps, à travers et au-delà de la Voie Lactée, avec d’étonnantes escales qui font découvrir les planètes de notre Système solaire et les galaxies lointaines, jusqu'au coeur du Cosmos. En 2 parties.

Présenté comme un périple intersidéral en images de synthèse, ce documentaire en deux parties explore un monde où se côtoient les phénomène les plus violents comme les collisions d’étoiles, des orages d’une dimension inouïe qui se déchaînent sur certaines planètes, ou les spectacles les plus majestueux et les plus paisibles comme celles des nébuleuses.

C’est aussi l’occasion de côtoyer des étoiles naissantes, d’admirer de puissants pulsars, d’explorer les trous noirs et d’assister à des orages d’une dimension impressionnante.



Le voyage commence sur la Terre puis en direction de la Lune, le point le plus éloigné que l’homme n’ait jamais atteint. Nous survolons Vénus et Mercure et nous attardons près du Soleil. Nous faisons également des étapes sur les autres planètes, Mars, parsemée de volcans énormes, la géante Jupiter entourée d’une pléiade de 61 satellites, et Uranus, Neptune et Pluton, les plus éloignées du Soleil.

 

Nous quittons ensuite le Système solaire, pour partir à la découverte du monde des exoplanètes qui gravitent autour d’une autre étoile que le Soleil. Tout au long du voyage, nous croiseront des sondes spatiales toujours en orbite comme Cassini ou Voyager, et rencontrerons des comètes, des astéroïdes et surtout les trous noirs, ces phénomènes qui posent encore de nombreuses questions aux astrophysiciens, astres d’une telle densité qu’ils aspirent tout ce qui les entoure, y compris la lumière…


S'éloigner à des années-lumière de la Terre, c'est aussi se rapprocher des origines de l'Univers et du Big Bang.

 
 
Au cours des dernières décennies, la radioastronomie est devenue un des domaines essentiel dans la recherche en astronomie moderne, complémentaire à l'astronomie optique, car les radiotélescopes sont capables de détecter des objets enfouis dans des nuages de gaz et de poussière, invisibles en optique.

 
Grâce aux futures projets gigantesques comme ALMA, Atacama Large Millimeter Array, l'importance de la radioastronomie s'accroîtra encore. ALMA, le radio-observatoire géant financé par l'Europe, les Etats-Unis et le Japon, sera construit d'ici 2014 dans le désert d'Atacama au Chili.



Les réponses aux questions universelles semblent se trouver là où notre planète est née, au coeur de l'Univers qui nous entoure. Grâce à de magnifiques images venues directement des plus gros télescopes du monde et en orbite terrestre, National Geographic Channel nous entraine dans un voyage direction l'infini, en rencontrant en chemin autant de mystères que de réponses.


Partie 1/2
http://www.dailymotion.com/video/xqh01w_voyage-aux-confins-de-l-univers-1-2_tech#.UM8ftqyoFrY


La deuxième partie

http://www.dailymotion.com/video/xqh3ms_voyage-aux-confins-de-l-univers-2-2_tech#.UM8fEayoFrY




.- Voir aussi :

.AU CŒUR DE LA VOIE LACTÉE, Nuit des étoiles 2011 Arte

 LES LIMITES DU COSMOS

 LE BIG BANG - LES CLEFS DE L'UNIVERS

 LES TROUS COSMIQUES - Astrophysique

 QU'EST-CE QUE L'UNIVERS ? - La Fabuleuse Histoire de la Science

http://www.inexplique-endebat.com/article-voyage-aux-conf...


 

.

15/12/2012

L'Univers et le langage de la Divine Matrice par Gregg Braden

Dans cette conférence présentée à Milan, Gregg Braden nous explique ce qu'est le langage de la divine matrice (ce champs d'énergie qui unifie tout dans l'univers) et ce qu'il appelle la nouvelle science.

Contrairement, dit-il, à la science classique qui considère que l'espace n'est fait que du vide, la nouvelle science tend à prouver que l'espace est une matière vivante, vibrante et intelligente.

C'est un champ d'énergie avec lequel nous inter-réagissons à chaque instant de notre vie par les pensées que nous entretenons et les sentiments que nous ressentons. En comprenant le langage de l'émotion humaine qui nous permet de communiquer avec ce champ, nous avons le pouvoir de guérir les maux qui nous affectent aussi bien personnellement que collectivement.

Il apporte également une information cruciale pour les sociétés occidentales qui puisent leurs croyances dans le judéo-christianisme en montrant les écrits qui ont été retirés de la bible à un moment donné de notre histoire, écrits d'une importance cruciale pour comprendre le cheminement de la pensée occidentale à la suite de cette "omission".


L'Univers et le langage de la Divine Matrice par Gregg Braden

http://www.youtube.com/watch?v=65cizkTTRig