Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/07/2010

Illuminati : 'Svali', Une Ancienne Chef Entraîneur Parle

Liens intéressants à établir entre l'ONU qui est déjà le siège du Nouvel Ordre Mondial depuis que les pays ont accepté de rentrer dans l'ONU et toutes ses ramifications internationales : OTAN, OMS, Banques Mondiales, etc.

Ces structures internationales pour lesquelles les peuples n'ont jamais voté et qui bénéficient de l'impunité internationale et fiscale. Personne ne connaît clairement l'identité des membres dirigeants de ces organisations internationales qui agissent dans l'ombre.

Ne devrions-nous pas à ces divers titres demander notre sortie de l'ONU, de l'OTAN, de l'OMS, des banques mondiales et autres organisations criminelles ?

A vous de juger de ces révélations.


Illuminati  : 'Svali', Une Ancienne Chef Entraîneur Parle

http://www.youtube.com/watch?v=RkhfbyebGaY


Le texte des révélations qui se trouvent dans la vidéo

Révélations d’un ancien membre des « Illuminati »

Un défecteur des Illuminati expose une conspiration de domination

– Un clan satanique planifie le « Quatrième Reich »

Si vous percevez la main du diable sous les évènements actuels, vous êtes peut-être plus près de la vérité que vous ne le croyez.

Une femme qui a été élevée dans le culte des Illuminati décrit une puissante organisation secrète constituée d’environ 1% de la population des États-Unis qui a infiltré toutes les institutions sociales et qui prépare une prise de pouvoir militaire. Ses révélations mettent la guerre au terrorisme (« War on Terror ») et la sécurité intérieure (« Homeland Security ») dans une nouvelle perspective.

« Svali » est le pseudonyme d’une femme, âgée de 45 ans, qui était « programmeuse de l’esprit » pour le culte jusqu’en 1996. Elle était la sixième chef entraîneure de la branche de San Diego et dirigeait plus de 30 entraîneurs qui se rapportait à elle. Elle a risquée sa vie pour avertir l’humanité des plans et du pouvoir couvert des Illuminati.

Elle décrit un culte Satanique sadique mené par les individus les plus riches et les plus puissant du monde. Le culte est largement homosexuel et pédophile, et on y pratique des sacrifice d’animaux et des meurtres rituels. Il fonctionne « main dans la main » avec la CIA et la Franc-Maçonnerie. Il est suprématiste Arien (l’Allemand est parlé au sommet), mais les Juifs apostasiés y sont bienvenue. Il contrôle le trafic mondial de drogues, d’armes, de pornographie et de prostitution. Il pourrait être derrière des assassinats politiques et du « terrorisme », incluant le 11 septembre 2001, le tireur du Maryland, et l’attentat à la bombe de Bali.

Le culte a infiltré le gouvernement au niveau local, régional et national; les institutions financières et scolaires; la religion et les médias. Basé en Europe, il planifie un « Ordre Mondial » qui fera ressembler ses tentatives précédentes, le nazisme et le communisme, à un pique-nique. Un autre détail: ces gens ne sont pas très heureux.

Le témoignage courageux de Svali explique pourquoi on n’enseigne plus aux enfants les valeurs civiques, pourquoi ils sont habitués à l’homosexualité et à la violence, et pourquoi notre « culture » descend dans le nihilisme et la dépravation sexuelle. Il soulève la possibilité que George W. Bush et son Administration soient Illuministes, et suggère qu’une partie de « l’élite » mondiale puisse être engagée dans une épouvantable conspiration criminelle.

En mars 2000, Svali a commencé à écrire un éditorial mensuel pour les survivants des rituels Illuminati sur le site Suite101.com. (www.suite101.com/articles.cfm/ritual_abuse)[Anglais] En Décembre 2000, H.J. Springer, l’éditeur de CentrExNews.com a contacté Svali et a réalisé un interview étendu de 18 parties avec elle par courriel, d’ailleurs en ligne sous licence.

« Je suis convaincu qu’elle dit vrai », m’a écrit Springer ["I am convinced she is the Real McCoy"]. « Je lui ai personnellement relayé plusieurs courriels en provenance de d’autres membres abusés rituellement, victimes de lavage de cerveau, violés, des gens maltraités sexuellement, nommez-les…et certains m’ont confirmé son histoire. Alors je n’ai absolument aucun doute que Svali a fait partie des Illuminati depuis son enfance. »

« Je fais confiance au témoignage de Svali également parce qu’il confirme mes intuitions et mes recherches. Tout coïncide : de la main de la mort qui semble supprimer l’humanité, à pourquoi Clinton a donné de la technologie secrète aux Chinois, jusqu’à la présence de camps de concentration aux États-Unis. Il explique pourquoi certaines personnes que je connais se comportent de façon conspirationiste. Je remercie Slavi de m’avoir donné une effrayante mais incroyable clé pour comprendre le monde. »

Un ami m’a averti de rester sceptique d’une possible arnaque et m’a offert de l’aide pour confirmer l’histoire personnelle de Slavi. J’ai accepté son offre. Je vous incite fortement à lire son témoignage en entier et de vous faire un opinion personnel. Lisez de « Part One » à « Part 18″ en premier, en commençant au milieu de la liste pour monter.

Avec sa permission, voici des extraits de la correspondance de Slavi avec H.J. Springer de CentrExnews.com. J’ai aussi inclus du matériel de son article « Est-ce que les Illuminati sont en train de prendre possession du monde? » (« Are the Illuminati taking over the world? » - www.suite101.com/article.cfm/ritual_abuse/53556)[Anglais]

Une Présence Intrusive

Svali: « Les Illuminati sont présent dans chacun des centres métropolitains majeurs aux États-Unis. Les Illuminati croient aux contrôles des lieux par:

-ses banques et ses institutions financières : devinez combien siègent dans les conseils d’administration? vous seriez surpris

-les gouvernement locaux : devinez combien sont élus au conseil municipal?

-la loi : les enfants sont encouragés à faire carrière en justice et en médecine

-les médias : d’autres sont encouragés à faire carrière en journalisme, et les membres aident à financer les journaux locaux. »

Croyances

Svali: « Les Illuminati sont un groupe qui pratique une forme de croyance connue comme « l’illumination » (« enlightenment »). C’est Luciférien, et ils apprennent à leurs disciples que leurs racines remontent aux anciennes religions mystérieuses de Babylone, de l’Égypte et du druidisme Celtique. Ils ont pris ce qu’ils considèrent « le meilleur » de chacun, les pratiques fondamentales, et les ont regroupé ensemble dans une discipline fortement occulte. Plusieurs groupes au niveau local vénèrent d’anciennes divinités comme « El », « Baal » et « Ashtarte » de même que « Isis et Osiris » et « Set » …Je sais que ces personnes enseignent et pratiquent le mal. »

Weishaupt

Svali : « Weishaupt n’a pas créer les Illuminati, ils l’ont choisi comme représentant et lui ont dit à propos de quoi il devait écrire. Les financiers, datant des banquiers de l’époque des Chevaliers des Templiers (Templar Knights) qui ont financé les premiers rois d’Europe, ont créé les Illuminati. Weishapt était leur « porte étendard », celui qui faisait leurs transactions. »

Prise De Contrôle Militaire

Svali : « Brièvement, chaque région des États-Unis a des « centres nerveux » ou puissantes bases pour l’activité régionale. Les États-Unis ont été divisés en sept régions géographiques majeures. Dans chaque région se trouvent plusieurs localités qui contiennent des complexes militaires et des bases cachés en retrait, en région isolés ou sur de grands domaines privés.

Ces bases sont utilisées de façon intermittente pour enseigner aux Illuminati générationnels (de génération en génération) et les entraîner aux techniques militaires, au combat à main nue, au contrôle des foules, à l’utilisation d’armes et à tout les aspect de la guerre en général. Pourquoi? Parce que les Illuministes croient que le gouvernement, tel que nous le connaissons, aussi bien que celui de la plupart des nations du monde, est destiné à s’effondrer. Ce sera des effondrements planifiés, qui se produiront de la façon suivante:

Les Illuminati ont d’abord planifié un écroulement financier qui fera ressembler la grande dépression à un pique-nique. Cela se produira par les manœuvres des grandes banques et des institutions financières du monde, à travers la manipulation d’actions et les fluctuations des taux d’intérêt. La plupart des gens seront endettés envers le gouvernement fédéral par les banques, les cartes de crédit, etc. Les gouvernements rappelleront tous les prêts immédiatement, mais comme la plupart des gens seront dans l’impossibilité de rembourser ils seront mis en faillite. Ceci causera un panique financière généralisé, qui se produira simultanément dans tous les pays, puisque les Illuministes croient fermement au contrôle des gens par les finances.

Ça ne semble pas très plaisant, n’est-ce pas? Je ne connais pas le calendrier exact de tous ces évènements, et ne veux même pas tenter de le deviner. La bonne nouvelle est que si un individu n’a pas de dette, ne doit rien au gouvernement ou n’a pas de carte de crédit, et peut vivre en s’autosuffisant, il pourrait s’en sortir mieux qu’un autre. J’investirais dans l’or, pas dans la bourse, si j’avais les revenus. L’or sera de nouveau le standard mondial, et les dollars seront rendus inutiles (souvenez-vous après la guerre civile? Notre argent vaudra la même chose que celui des confédérés après l’effondrement).

Ensuite, il y aura une prise de contrôle militaire, région par région, à mesure que le gouvernement déclare l’état d’urgence et la loi martiale. Les gens seront en panique, ce sera l’anarchie dans la plupart de localités, et le gouvernement justifiera ses actions comme étant nécessaires au contrôle des citoyens paniqués. Les dirigeants militaires entraînés par le culte et les gens sous leur direction utiliseront les armes aussi bien que les techniques de contrôle des foules pour implémenter le nouvel état des choses. … Des bases militaires seront installés, dans chaque localité (actuellement, elles y sont déjà, mais sont cachées). Dans les prochaines années, elle seront au dessus de la terre et seront révélés. Chaque localité aura des bases régionales et des dirigeants à qui ils se rapportent. La hiérarchie sera très semblable à leur hiérarchie cachée actuelle.

Il y environ cinq ans, quand j’ai quitté les Illuminati, approximativement 1% de la population des États-Unis faisait soit parti des Illuminati, sympathiques à leur cause, ou victime de contrôle de l’esprit (et sont donc considérés utilisables). Même si cela peut sembler peu, imaginez 1% de la population fortement entraînée à l’utilisation d’armement, au contrôle des foules, à différentes techniques de comportement et de psychologie, fortement armés et reliés à des groupes paramilitaire. »

« Leadership »

Svali : « Le conseil national est constitué de banquiers influents qui possèdent du VIEIL argent tel que : les Rockefellers, la famille Mellon, la famille Carneige, la famille Rothschild, etc. Je sais que je ne devrais pas nommer de nom mais je le fais tout de même.

Le « Conseil Supérieur Mondial » (« Supreme World Concil ») est déjà installé comme un prototype de ce qui décidera lorsque le Nouvel Ordre Mondial (NWO) prendra place. Il se réunit sur une base régulière pour discuter finances, direction, politiques, etc. et des difficultés à résoudre certains problèmes qui surviennent. Encore une fois, ces dirigeants sont à la tête du monde financier, du VIEIL argent bancaire. La famille Rothschild, en Angleterre et en France, possède des sièges dominants. Un descendant de la dynastie Hapsburg a un siège générationnel. Un descendant des familles dirigeantes d’Angleterre et de France possède aussi un siège générationnel. La famille Rockefeller aux États-Unis détient un siège.

C’est une des raisons pourquoi les Illuminati ont étés presque « intouchables » pendant toutes ces années. Les membres dominants sont très, très, très riches et puissants. J’espère que cette information sera d’une certaine aide. Comment je sais tout ça? J’étais sur un conseil de « leadership » local (comme entraîneur-chef), mais j’ai aussi parlé à ceux du régional. Aussi, on apprend à chaque enfant Illuminati qui sont leurs dirigeants, et on leur demande de prêter serment d’allégeance à ces derniers et au « Nouvel Ordre à venir ». »

Royauté

Svali : « La direction des Illuminati affirme descendre de sang royal, ainsi que d’un héritage occulte continu. Vous voyez, il y a deux définitions du mot « royauté »(« royalty »). La royauté comme on la voit actuellement, et une « royauté cachée » de descendance royale et de pouvoirs très occultes. A certaines occasions, les deux étaient en concurrence, comme pour le Prince De Galles (Prince Of Whales).

Je n’ai jamais vraiment réfléchi à quel pays/ligné détenait le plus de pouvoir, puisque je n’étais qu’un exécutant fortement occupé à la tâche. Mais ma compréhension était: Les descendants Hanoverian/Hapsburg dominent en Allemagne sur les Bruderheist. Ils sont considérés comme une des plus fortes lignés pour l’occulte également. La lignée Anglaise est juste sous eux, avec la famille royale. Définitivement, il dominent la branche du Royaume-Uni sous les Rothschilds dans le monde de l’occulte, même si le parlement dirige publiquement le pays. En France, encore, les descendants des familles royales sont encore dans le royaume de l’occulte, mais les Rothschilds Français les dominent tous. »

Le rang des États-Unis

Svali : « Les États-Unis sont considérés inférieurs, et plus jeunes que les branches Européennes. … L’Allemagne, la France et le Royaume-Uni, forment un trio décisionnel unilatéral (triumvirate) qui domine dans le culte Européen. La Russie est considérée importante, et possède les groupes militaires les plus forts. La Russie a obtenu la quatrième position dans le Nouvel Ordre Mondial, AVANT le rôle de États-Unis, parce que la nation à été plus engagée et coopérative au cours des années à faire avancer la cause.

Les descendants des anciennes familles dirigeantes de là-bas, sont aussi membre du contrôle occulte, tout comme ceux des nouvelles. Il n’y a pas de Marxisme dans le culte. La Chine est classée après la Russie, et ensuite les É-U. Mais beaucoup du pouvoir actuel Américain sera en Europe quand le changement surviendra, et plusieurs ont des maisons là-bas. Ils « changeront de nationalité » de nuit, comme ils étaient. C’est le peu que je me souvienne. J’aurais aimé être meilleur étudiant de tout ça, mais j’étais très occupée à rester en vie quand j’y étais.

La Russie sera la base militaire et la réserve du groupe, puisque leur dirigeants militaires (Illuministes) sont considérés les meilleurs au monde, et très, très disciplinés. La Chine à cause de ses racines dans l’occultisme oriental, et de son énorme population, sera considérée une puissance supérieure aux États-Unis. Mais encore, le vrai pouvoir résidera en Europe, d’après ce que j’ai appris quand je faisais partie du groupe. »

L’Organisation des Nations Unies

Svali : « L’ONU à été créé plus tôt dans ce siècle pour aider à surmonter la plus grosse barrière au gouvernement mondial. …Cette barrière est celle du nationalisme, ou de la fierté de chacun en son pays. C’est pourquoi ce ne fut PAS un concept populaire quand il fut introduit, et cela pris des années d’attaques envers les pays (country bashing) dans les médias et la destruction de tout sens de fierté nationale par une (pas si subtile) campagne médiatique. Les Nations-Unis sont une préparation, mais n’est pas le vrai pouvoir dans le monde, et sera relativement accessoire quand le Nouvel Ordre Mondial prendra place. Le vrai conseil sera alors annoncé. Mais comme façon d’amener le publique en général à accepter l’idée d’une « communauté globale » et d’une « communauté mondiale », l’ONU est une pierre angulaire de leur travail vers le NOM. »

Israël

Svali : « Le conflit au Moyen-Orient est tout à l’avantage des Illuministes. Ils DÉTESTENT Israël, espèrent de le voir un jour détruit, et spéculent sur le moment. Une des branches d’olivier offert par l’ONU lors de sa prise de pouvoir est de prévenir la guerre au Moyen-Orient, ce qui sera applaudi par plusieurs.

Mais au même moment, les Illuminati financent et fournissent secrètement des armes aux DEUX parti pour alimenter le conflit. Ce sont des gens très manipulateurs. Ils acheminaient des armes à travers la Russie à la Palestine, par exemple, pour promouvoir « l’amitié » entre la Russie et cet état, tout comme d’autres nations Arabes. Ensuite, les Illuministes Américains en acheminent en Israël, pour les mêmes raisons.

Ces gens aiment le jeu d’échec, et voient la guerre entre nations comme créant de l’ordre dans le chaos. La Russie deviendra plus forte encore. Elle possède une puissance militaire trop forte, à la fois connue et couverte (TOUS les entraîneurs militaires Illuminati doivent visiter la Russie pour apprendre d’eux), pour rester silencieusement sur le coté. Dans un Nouvel Ordre Mondial, ils seront plus fort que nous. »

Est-ce que les Illuminati est une conspiration juive?

Svali : « Absolument pas. En fait, Hitler et son personnel (spécialement Himmler et Goebbels) étaient de grands Illuministes. Les Illuminati sont racistes à l’extrême, et comme enfant, j’ai été forcée à jouer au « camp de concentration » sur ma ferme en Virginie, et aussi en Europe dans des camps isolés en Allemagne.

Les Juifs se sont historiquement battus contre l’occulte (voir le Deutéronome, l’Ancien Testament pour savoir comment Dieu, à travers le peuple juif, à essayer de nettoyer le monde des groupes occultes qui y opéraient, comme ceux qui vénéraient Baal, Ashtarte, et d’autres dieux Canaanite et Babyloniens.). »

(D’un courriel envoyer à Henry Makow) « Oui, Il y a des très puissants Juifs dans ce groupe. Par exemple, la famille Rothschild dirigent littéralement l’empire financier en Europe (et indirectement les États-Unis), et est une famille Juive bien connue. J’ai aussi connue des gens dont les parents étaient de riches marchands de diamants Juifs dans le groupe, et à tous les niveaux. Mais pour monter dans le pouvoir des Illuminati, une personne Juive sera clandestinement forcée à renoncer à ses croyances, et à donner son allégeance première à Lucifer et aux croyances des Illuminati. En échange de cette trahison, ils croient que la pouvoir (financier) et les récompenses abondent; et dans un certain sens c’est vrai, mais à un prix trop élevé (perdre leur âme éternelle).

La mentalité Nazi/camp de concentration est très forte, dure, et je me suis fait dire que Hitler, Himmler, Goebel et d’autres étaient des membres Allemands hauts-placés dans le groupe (Himmler était un supérieur des deux autres), et Mengele leur marionnette payée, qui a plus tard travailler comme un entraîneur de haut niveau pour la branche Américaine entre les périodes où il se cachait en Amérique du Sud. Ils croyaient honnêtement qu’ils agissaient en tant qu’agents de leurs « dieux » pour exterminer la race Juive, et je suis tellement désolée que ce groupe ait perpétré tant d’horreur sur la terre (et tellement fière de l’avoir quitté).

J’espère que ceci vous aidera. Je me suis toujours demandée, par contre, pourquoi certaines des familles les plus hautement cotés financièrement du groupe (le baron Rothschild de France est un des 13 seigneur Européen, ou « rois » qui mènent le groupe en Europe, et siège au Conseil Mondial) sont Juifs, et que malgré tout ils prônent la haine envers leur propre race. »

Sont-ils Racistes?

Svali : « Plusieurs Illuministes ont des programmations du « Quatrième Reich » à l’intérieur… Les Illuminati sont racistes, et ont une apparence très « Aryenne ». Ils croient fermement à la règle du « pur » et « intelligent » selon leurs définitions, et occasionnellement des gens de minorités seront tués lors de leurs cérémonies.

Ils essaient de « produire » une race « génétiquement supérieure » pour régner, avec leurs enfants et descendants. Ils sont aussi disciples de la République de Platon, et croient qu’ils seront précurseurs de cette politique « Utopique » du Nouvel Ordre Mondial. Dans leur Utopie, les décideurs (« intelligentsia ») régneront, et les masses comme des moutons suivront leurs dirigeants (c’est leur vision du monde; que les dirigeants occultes sont « illuminés » et intelligent, alors que l’individu moyen est un « mouton » qui doit être mené par le bout du nez). »

Franc-Maçonnerie

Svali: « Les Franc-Maçons et les Iluminati sont comme les doigts d’une main. Je me fiche de piller sur certains pieds, mais c’est un fait. Le temple Maçonnique à Alexandrie, Virginie (la ville elle-même fût nommée en référence à Alexandrie, Égypte, et est un centre nerveux des activités Illuminati) est un centre dans la région de Washington, DC pour l’étude et l’apprentissage. J’y ai été amenée à intervalle pour des tests, pour graduer d’un niveau, pour étudier et pour de hautes cérémonies. Les dirigeants de ce groupe Maçonnique étaient aussi Illuministes.

Ceci est vrai pour toutes les grandes villes où j’ai vécu. Les chefs Franc-Maçons étaient aussi chefs Illuministes. Mes grands-parents maternels étaient tous deux des Maçons hauts placés dans la ville de Pittsburgh, Pennsylvanie (président de l’Etoile de l’Est (« Eastern Star ») et maçon de 33ième degré) et tous deux étaient aussi dirigeants des Illuminati dans cette région.

Est-ce que tous les maçons sont des Illuminatis? Non, spécialement aux niveau inférieurs, je crois qu’ils ne sont pas au courrant des pratiques qui prennent place la nuit dans les plus grands temples. Plusieurs sont probablement de bons hommes d’affaires et de bons Chrétiens. Mais je n’ai jamais connu un 32ième degré et plus qui n’était pas Illuminati, et le groupe à aider à promouvoir la Franc-Maçonnerie comme une « façade » pour leur activités. »

La CIA, le FBI sont tous infiltrés. Comme les Mormons, etc.

Svali: « Plusieurs des directeurs au FBI sont aussi Illuministes. La CIA a aider à rapatrier les scientifiques Allemands après la deuxième guerre mondiale. Plusieurs d’entre eux étaient aussi des dirigeant illuministes dans leur pays, et ont étés accueillis à bras ouvert par les groupes Américains. Ils acheminaient toutes les informations qu’ils découvraient aux Illuminati. Les Mormons se sont affiliés il y a plusieurs années dans une rencontre avec le pouvoir Illuminati dans les années 50. Il en va de même pour les Témoins de Jéhovah.

La Guerre Froide

Svali: « La Russie n’a jamais vraiment été une menace pour nous. Le Marxisme a été fondé par les Illuminati, et adopté comme un contre-balance au capitalisme. Les Illuminati croient fortement au balancement des forces opposées, de l’attraction entre les opposés. Ils voient l’histoire comme une partie d’échec complexe, et ils financeront un parti, puis l’autre, ultimement jusqu’à supprimer du chaos et de la division … ils rient parce qu’ils sont au dessus des partis politiques. Un grand financier occidental rencontrera secrètement un « adversaire » Russe pendant ces années, et ont bien rit de comment les « moutons » ont été trompés. Je partage ici ce qu’on ma dit, et aussi ce que j’ai observé.

Ils sont vraiment un groupe international, et leur agenda a cours sur tous les sentiments nationalistes. Il y a aussi beaucoup d’échange de personnel entre nations. Un entraîneur Russe peut venir aux États-Unis un moment, compléter un travail, et retourner, ou vice-versa. »

Entraîner des Assassins

Svali: « Voici comment ils font (comment ils ont fait pour moi):

[1] Quand l’enfant a 2 ans , placez le dans une cage reliée à des électrodes. Électrocutez l’enfant sévèrement.

[2] Sortez l’enfant, et mettez un chaton dans ses mains. Dites à l’enfant de tordre le cou du chat. L’enfant pleurera et refusera.

[3] Remettez l’enfant dans la cage, et électrocutez-le jusqu’à ce qu’il soit confus, et incapable de crier.

[4]Sortez l’enfant, et redites-lui de briser le cou du chaton. Cette fois l’enfant tremblera, pleurera, mais le fera, effrayé par la torture. L’enfant ira ensuite dans un coin et vomira, pendant que les adultes le félicite d’avoir « fait du beau travail ».

C’est la première étape. Les animaux sont de plus en plus gros au fur et à mesure que l’enfant vieilli. Ils seront forcé à tuer un enfant éventuellement, soit fabriqué virtuellement, ou dans la réalité. On leur enseignera dès l’âge de neuf ans à assembler un fusil, à viser, et à tirer sur des cibles et sur demande. Ils pratiqueront ensuite sur des mannequins réalistes. Ensuite, ils pratiqueront sur des animaux. Ensuite, ils pratiqueront sur des « extensibles » ou en Réalité Virtuelle. Ils seront louangés s’ils réussissent bien , et torturés s’ils ne se conforment pas.

Plus l’enfant ou l’adolescent est vieux, plus l’entraînement est avancé. A 15 ans, la plupart des enfants seront forcés de se battre à main nues devant des spectateurs (des gens importants qui viennent regarder les « jeux », comme les gladiateurs de l’époque). Ces parties sont rarement jouées jusqu’à la mort, habituellement jusqu’à ce qu’un des enfants s’écroule. Ils utilisent tous les types d’armes imaginables et apprennent à se battre pour leur vie. Si un enfant perd une bagarre, il est fortement puni par son entraîneur, qui « perd la face ». S’il gagne, ils sont encore une fois félicités pour êtres « forts » et habiles avec les armes. Lorsqu’ils atteignent 21 ans, ce sont des machines à tuer entraînées avec des codes de commande pour tuer, et ils ont étés testés encore et encore pour prouver qu’ils obéiront bien. C’est comme ça que les Illuminati Allemands sont élevés, j’y suis passé moi-même. »

Confiance en la Famille

Svali: « Ils disent à leurs enfants pendant qu’ils les torturent: « Je fais tout cela parce que je t’aime ». Pour eux, la plus grande preuve d’amour est d’élever un enfant pour qu’ils soit fort et aspire à monter dans l’organisation, peu importe ce que cela prend.

Si un dirigeant voit un enfant, et le veux comme prostitué, les parents aimants vont le laisser partir, content que leur enfant monte en statut. Aussi, encore, voit-ils la trahison comme la plus grande valeur. Ils feront mise en scène par dessus mise en scène pour apprendre à leurs enfants à ne jamais faire confiance aux autres.

Je me souviens de centaines de coups agonisants et de trahisons, et d’avoir entendu quand j’étais trahie ou blessée: « Et ainsi est le cœur de l’homme ». Ceux qui me faisaient cela pensaient qu’ils m’apprenaient quelque chose de valeur, qui pourrait m’aider. Et à cause de la nature vicieuse et politique du groupe, dans un sens ils avaient raison; les naïfs se font marcher dessus et blesser. J’ai connu des parents qui voulaient épargner tout à leurs enfants par amour, mais souvent ils étaient raisonnés par d’autres membres de la famille, qui voyaient ces parents comme « faibles » et « indignes » d’élever leurs enfants. »

Morale

Svali: « La plupart d’entre eux sont des victimes abusées et blessées, qui ne réalisent pas qu’il est possible de sortir du groupe. Il y a beaucoup de gens mécontents dans les rangs, et il y aurait un exode massif si les membres croyaient qu’il était vraiment possible de sortir (et de vivre). Beaucoup d’entraîneurs que je connais (je connais des gens dérangés, qui torturent et qui sont pédophiles) n’étaient PAS fiers de ce qu’ils avait fait. Ils soupiraient silencieusement, ou jetaient un regard, pour montrer qu’ils n’approuvaient pas ce qu’ils avaient à faire. Mais ils se résignaient à faire leur travail, dans l’espoir d’avancement.

Voulez-vous connaître un des plus gros appât offert à ceux qui avancent dans le groupe? Qu’ils n’auront plus à faire mal aux gens, et qu’ils ne pourront plus êtres abusés (c’est vrai: seul ceux plus haut que vous dans le groupe peuvent abuser de vous, alors tous le monde veut monter, où le bassin de candidats devient plus petit). Bien sûr, les gens peuvent choisir d’abuser de n’importe qui en dessous d’eux, ce qui motive.

Les Illuminati sont un groupe très politique et traître, la mentalité du plus fort (« dog eat dog »); tout le monde veut progresser. Ce ne sont pas des gens gentils et ils ont l’habitude de manipuler les autres vicieusement. ILs ne voient que le statut, le pouvoir et l’argent.

Ils ne présentent jamais publiquement leurs préoccupations, ou les activités du cultes, et en sont souvent amnésiques. Ils sont des « chrétiens » biens respectés qui font figurent de chefs d’entreprise dans la communauté. L’image dans la communauté est toute-importante pour un Illuministe; ils feraient n’importe quoi pour maintenir une façade normale et respectée, et dédaigne s’exposer de façon véridique. …

Aucun des Illuministes que j’ai connu n’avaient d’apparence désagréable ou méchante dans leur vie de jour, même si certain étaient dysfonctionnels, comme des alcooliques. La dissociation qui conduit les Illuministes est leur meilleure couverture… Plusieurs, sinon la plupart de ces gens sont complètement inconscient du diabolisme dans lequel ils sont impliqués, pendant la nuit. »

La Télévision

Aussi, vous souvenez-vous des études qui établissaient que « la violence télévisuelle n’affecte pas le comportement des enfants », il y a plusieurs années? Devinez qui les a financés? Ce sont des tas fabrications. Ce qu’une personne regarde A de l’influence sur eux, et ceci est bien connu des spécialistes en comportement du groupe. En fait, ils savent que la télé est un outil qu’ils utilisent volontairement pour influencer « les masses ». Cela ne peut créer un changement total de personnalité sur le citoyen moyen, mais peut nous désensibiliser graduellement à la violence, à la pornographie et à l’occulte, et à influencer les perceptions des jeunes enfants.

La Musique Rock

Je pense que Britney Spears, Eminem et d’autres sont utilisés par eux pour chanter des paroles qu’ils aiment (avez-vous déjà remarqué qu’il arbore un look Néo-Nazi et chante des paroles haineuses? Ce n’est PAS par hasard). En fait, beaucoup des grands chanteurs pop proviennent d’un internat avec le « club de Mickey Mouse » (eh oui, ce bon vieux Walt était de l’empire Illuminati) et je crois qu’on leur offre le vedettariat en échange de leur allégeance ou d’un contrôle de l’esprit.

Combien de paroles défendent le suicide, la violence, le désespoir ou la spiritualité « Nouvel Age » dans le pop/rock de nos jours? Ou obtenez une copie des paroles et lisez-les (mais soyez avertis que plusieurs sont possiblement déclencheurs pour des survivants du contrôle de l’esprit). »

Les Faiblesses Illuminati

Svali:  » 1. Leur arrogance (je pense déjà l’avoir mentionné) est leur faiblesse. Ces gens croient qu’ils sont intouchables, et cela pourrait les rendrent nonchalants.

2. Si,par miracle, assez de gens prenaient cela AU SERIEUX et commençaient à s’organiser de façon à arrêter la prise de contrôle Illuminati, avec des prières et la guidance de Dieu, peut-être pourraient-ils êtres arrêtés. Je le souhaite, de tout mon cœur.

3. Arrêter la pornographie et la prostitution infantile et la vente de drogue et le trafic d’armes leur enlèverait une grosse partie de leurs profits. Peut-être qu’ils ralentiraient. Mais honnêtement, stopper tout ça serait aussi difficile que de stopper le groupe. »

Mécanisme de Négation du Public

Svali: « L’évidence est là, mais d’après moi, la personne moyenne ne veux PAS savoir, et même si elle y est confrontée, regardera de l’autre coté.

Le cas Franklin (« Franklin case ») en est un exemple. Combien de preuves sont maintenant connues ? Ou les documents sur le MK-Ultra qui ont étés « déclassifiés », démontrés vrais, et les gens l’ignorent.

Ok, Je vais m’arrêter ici. Mais je crois que les médias qui taisent les abus rituels se nourrissent du profond désir de la personne moyenne de NE PAS connaître la réalité. En fait, comment une personne peut-elle faire face à la grande méchanceté de l’humanité, à moins d’avoir soit une grande foi en Dieu, ou de faire face à une insurmontable évidence? En tant qu’êtres humains, nous voulons croire le mieux de notre race, pas le pire, à mon humble avis.

Je ne crois vraiment pas que les gens feraient quoi que ce soit à propos des Illuminati, même s’ils connaissaient la vérité. Désolée pour le cynisme, mais je me base sur l’expérience de ma vie.

Les Illuministes ne sont pas dérangés par ceux qui écrivent ces choses, ou par le fait d’être « exposé », parce qu’ils comptent sur la majorité qui ne le croit pas, ayant effectué du bon travail avec la campagne médiatique (avez-vous vu un article dans Newsweek ou le Times récemment qui traitent de tout cela autrement que comme une ridicule théorie conspiratrice? Devinez qui est propriétaire de Time-Warner? ).

Je les ai entendu rire de tout cela dans une rencontre exécutive il y a cinq ans, et je doute que leur attitude ai changée depuis. Si les gens CROYAIENT cela, une action pourrait être envisageable, et j’en serais surprise et plutôt heureuse. »

Illuminati Defector Details Pervasive Conspiracy
Henry Makow Ph.D., Save The Males, Canada, Octobre 2002

« Svali » est une infirmière enregistrée et une écrivaine indépendante résidant au Texas.

Henry Makow est l’inventeur du jeu de société Scrupules et l’auteur de « A Long Way to go for a Date ». Ses articles précédents sur le féminisme et le Nouvel Ordre Mondial peuvent être trouvés au www.savethemales.ca. Il apprécie vos commentaires à henrym@mts.net.

Traduction : Évolution Québec

http://rodolphepilaert63.wordpress.com/2008/08/07/revelat...

26/06/2010

Dans son adresse à la nation, Obama couvre les crimes de BP

Article placé le 24 juin 2010, par Mecanopolis

Le discours du président Obama, prononcé mardi soir du Bureau ovale, sur la catastrophique marée noire du golfe du Mexique était une lâche dérobade et dissimulation qui aurait pu être écrit par le service de publicité de BP.

BP

Le discours de 18 minutes, prononcé le 57e jour de la pire catastrophe environnementale de l’histoire des Etats-Unis, n’a pas donné d’estimation concrète des causes de la marée noire ni de l’ampleur de la crise, en termes de dommages à l’écosystème ou à l’économie.

Lire la suite

Newsletter du blog Dossiers SOS JUSTICE du 26/06/2010

Bonjour à toutes et tous,

Nous vous prions de trouver ci-dessous les dernières publications du blog Dossiers SOS JUSTICE (http://www.dossiers-sos-justice.com/).

Une newsletter courte mais bonne sur son contenu.

Des innocents poursuivis et persécutés en justice dont une Mamie de 75 ans, et les vrais fraudeurs qui continuent à vivre en toute impunité avec l'aval et la protection des politiques : les valets et agents des banquiers Illuminati.

A vous d'en juger !

Comme à l'accoutumée les politiques attendent encore l'été pour nous préparer d'autres surprises. Et pourquoi pas une guerre nucléaire contre l'Iran ? Et l'usage de la bombe atomique au Mexique pour soi-disant arrêter la fuite de pétrole sur laquelle nous avons des doutes qu'il ne s'agisse d'un attentat entre banquiers et pétroliers pour obtenir le monopole du pétrole après avoir ruiné BP ! Pourquoi pas !

Nous devons nous attendre à nous avec les Illuminati et les sociétés privées et secrètes qui mènent le monde.

Soyez attentifs à ce qui se passera dans les prochaines semaines.

Bonne lecture et bon week-end à toutes et à tous.

Bien cordialement.

L'équipe de Sos Justice & Droits de l'Homme.


Bill Gates finance un programme de vaccins à nanoparticules

Et ça  continue ! Les Illuminati poursuivrent leurs plans machiavéliques contre l'humanité ! Bill Gates finance un programme de vaccins à nanoparticules et les chemtrails sont parfaits pour ça ! La puce ayant été réduite à l'état d'un grain de poudre ! mercredi 9 juin 2010 par NewsOfTomorrow   (Source : Natural News via Sott , trad....

Cette note a été publiée le 26.06.2010

Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici


Affaire BETTENCOURT et Médiapart

On détourne l'argent public, on fraude le fisc. L'état passe dessus pour ne pas perdre l'aubaine financière, on ruine la République en instaurant les niches fiscales et en ne poursuivant pas les vrais fraudeurs, on saigne les petits pour protéger les intérêts des grands,  on nous manipule en nous faisons croire que l'état s'insurge contre les paradis  fiscaux et en prime on poursuit les...

Cette note a été publiée le 26.06.2010

Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici


Evry : Graves dysfonctionnements judiciaires à l'encontre d'une mamie de 75 ans !

Un scandale judiciaire de plus dirigé à l'encontre d'une mamie de 75 ans ! On arrête pas le progrès et l'escalade des dysfonctionnements et erreurs judiciaires en France ! Pendant ce temps-là les vrais criminels ne sont jamais inquiétés et tout va bien dans le meilleur des mondes ! Tous au Tribunal Correctionnel d'Evry le mardi 29 juin 2010 à 13 h 30 pour soutenir Mamie !...

Cette note a été publiée le 25.06.2010

Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici

Petite banniere 400x50

 

15:15 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique, Newsletter de Sos Justice | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

20/06/2010

Vladimir Poutine et l’Empire eurasiatique de la Fin, par Jean Parvulesco

La parution du dernier livre de Jean Parvulesco, La confirmation boréale, est un évènement majeur, totalement occulté par les « médias autorisés ». Pour tous ceux qui veulent comprendre le monde – celui dans lequel nous sommes et celui vers lequel nous nous dirigeons – cet ouvrage sera incontournable.

C’est avec l’aimable autorisation des Editions Alexipharmaque que nous vous présentons, en exclusivité, un chapitre entier de La confirmation boréale.

Mecanopolis

oeil

Que l’on en soit réellement conscients ou pas, nous nous trouvons à présent sur la ligne du partage des eaux de la « grande histoire », soudain proche de son terme : quelque chose y prend fin définitivement, et quelque chose d’autre va bientôt s’y passer, abyssalement, quelque chose d’absolument nouveau.

La terreur sournoise et dégradante exercée, à l’échelle planétaire, par la subversion suractivée de la conspiration mondialiste qu’arme, justifie et n’en finit plus d’imposer sa doctrine du « politiquement correct » soi-disant démocratique, atteint, à l’heure présente, les ultimes limites dé l’insupportable, du cauchemar permanent et total. Arrivant, ainsi, en ces extrémités, à ce paroxysme final de l’affirmation active, des impositions subversives et totalitaires de la conspiration mondialiste en place et de sa terreur démocratique incapacitante, l’histoire mondiale semble s’être momentanément arrêtée dans sa marche, comme auto-immobilisée dans l’attente de l’instant fatal où il lui faudra basculer, inéluctablement, dans un état absolument contraire à celui de son actuel blocage négatif total, changer entièrement de sens.

Car une nouvelle forme spécifique de changement est à présent apparue dans le devenir visible de l’histoire mondiale, une nouvelle forme ontologique d’action directe dans le cours immédiat de l’histoire, qui implique et décide, à terme, quand l’heure en vient, l’auto-destitution aussi totale qu’instantanée, sans la moindre intervention extérieure, de toute situation de pouvoir fondamentalement constituée, s’affirmant politiquement et fût-elle apparemment inexpugnable en ses assises du moment : ce qui semblait ainsi devoir durer indéfiniment, disparaîtra alors d’une mystérieuse manière soudaine, sans laisser de trace, effacé à jamais du courant de l’histoire ; comme si rien il n’y avait eu.

Comprendre ce qui fait avancer l’histoire par en-dessous…

C’est que, lors de ses grands changements, lors de ses grands tournants décisifs, imprévisibles, soudains, l’histoire se trouve forcée de muer, de se transformer de par le mystère même de ses propres profondeurs irrationnelles, mystère en action que seules mènent, depuis l’invisible, les décisions révolutionnaires occultes de la Divine Providence toujours là, toujours dissimulée derrière les événements immédiatement visibles. Comprendre l’histoire dans sa marche, ce n’est pas en pénétrer les raisons objectives, qui ne sont jamais que des apparences arrangées, mais ne pas méconnaître l’identité abyssale de ce qui la mène et fait avancer vraiment, par en-dessous, suivant un dessein providentiellement conçu et conduit d’en dehors des temps.

Ainsi en avait-il été de la fin abrupte du communisme soviétique et de l’ensemble de ses conspirations subversives de dimensions planétaires : sans la moindre intervention visible venant de l’extérieur de ce qui était en train de se passer au moment décisif, sans absolument aucune raison objective, à l’heure prévue – et que personne n’attendait, parce qu’il s’agissait d’une heure occulte, supra-historique – il s’en était produit comme un brusque effondrement total, de l’intérieur de celui-ci, comme un soudain éclair noir, annulant tout, et la plus grande puissance politico-militaire du monde a cessé d’exister, s’est trouvée comme aspirée par le néant qu’elle portait secrètement en elle, instantanément. Et tout à fait définitivement, sans trêve ni recours.

L’histoire démocratique de l’Europe est morte

Or cette même nouvelle structure ontologique d’auto-destitution instantanée, mystérieuse dans ses apparences, vient également de frapper l’ensemble de l’actuelle situation politique européenne. Disparues, dans le néant de leur propre auto-destitution, les toutes-puissantes démocraties chrétiennes italienne et allemande, tout comme semble s’être évanoui le grand rêve impérial européen du « gaullisme de la fin » et, en France aussi, le vaste mouvement de mobilisation populaire qu’avait mis en place le Front National, ainsi que le Parti Communiste lui-même, éclaté, de l’intérieur, en des morceaux disparates. Alors que, sous les apparences mêmes de leur pouvoir, à l’heure présente inconditionnellement encore en place – en France, en Allemagne, en Italie – la social-démocratie, sous-traitance locale de la conspiration mondialiste, installée partout en Europe, ainsi qu’en Grande Bretagne, se trouve malgré tout, elle-même, désormais, à la merci du brusque mouvement sismique des profondeurs qui va la renvoyer, d’un moment à l’autre, à son trou noir d’origine. Ainsi, de Bucarest à Lisbonne, un immense désert vide, calciné, morne, immobile, « suintant des maléfices secrets, imprévisibles », s’étend au comble de la désolation, au comble de l’impuissance. L’histoire démocratique de l’Europe est morte, qui est en train de devenir sa propre fosse commune.

Or c’est bien au-dessus de cette fosse commune déliquescente que va devoir se lever, bientôt, et de quelle manière inattendue, l’immense tourbillon de feu de l’entreprise révolutionnaire grand-européenne de salut et de libération visant à mettre en piste, politiquement et historiquement, ce qu’il est déjà convenu d’appeler l’Empire Eurasiatique de la Fin.

Car, si, désormais, en ces temps d’interrègne, sans heure ni espérance ni plus aucune attente légitime, quand l’évidence de l’abdication politique de l’Europe fait fonction d’un champ d’épandage final, seule risque encore d’avoir cours, précisément, l’ontologie de l’auto-destitution instantanée de cet ensemble politique en situation terminale – ainsi que cela s’était déjà vu avec l’auto-destitution politique de l’Union Soviétique, ou avec le mystérieux évanouissement sur place des démocratie chrétiennes européennes – il n’est pas moins certain que le mouvement dialectiquement contraire, celui d’une ontologie de renversement total et de reconstitution abyssale, d’une soudaine remontée paroxystique de l’Être originel, d’une émergence de renversement absolu et de recommencement absolu d’une situation apparemment fermée sans recours puisse également avoir, lieu, à tout instant. Et tout faire basculer, d’un seul coup.

Un prochain basculement

Aujourd’hui, partout, dans l’espace intérieur propre de la plus Grande Europe, de l’Europe en tant qu’avant-garde révolutionnaire du Grand Continent Eurasiatique, le feu du retour à l’être, du redressement politique révolutionnaire de l’ensemble du continent couve souterrainement, se maintient envers et contre tout, clandestinement disponible dans l’attente de cette « émergence de renversement absolu et de recommencement absolu » qui doit marquer le prochain basculement de l’actuelle situation politique européenne en son propre contraire. Cela, c’est bien la dialectique agissante de la nouvelle forme d’intervention ontologique dans l’histoire qui l’exige, à travers son double commandement de l’auto-destitution du passé, des formes condamnées et déjà révolues, et de la mobilisation abyssale de ce qui, soudain, sera appelé à donner son nouveau visage à l’avenir déjà, secrètement, en marche.

Du projet océanique fondamental de l’Amiral Gorchkov

En conclusion à un travail de recherche politico-révolutionnaire que je faisais paraître, en 1976, sous le titre de La ligne géopolitique de l’URSS et le « projet océanique fondamental » de l’Amiral G. S. Gorchkov, j’avais placé, prophétiquement – à présent je m’en rends compte – les lignes suivantes, dont l’actualité me paraît tout à fait saisissante, plus que jamais immédiatement opératoire :

« C’est sous le jour de cette conception intériorisante de l’histoire qu’il faudra savoir – savoir d’avance, tout est là – qui, en Union Soviétique, finira par l’emporter, à l’heure voulue, sur l’autre camp, implacablement, pour s’engager aussitôt à changer – dans un sens ou dans l’autre – la direction et jusqu’à la face même de l’histoire du monde. Aujourd’hui comme hier, tel est le but unique : changer la face du monde. Cependant, dans la perspective du but unique, lequel des deux camps l’emportera sur l’autre? Celui qui saura laisser apparaître, en son sein, la volonté de destin de l’homme providentiel, qui sera, aussi, l’homme de la dernière bataille. Quand viendra-t-il, celui-là ? Inéluctablement, à l’heure prévue. »

Or c’est très précisément l’apparition – l’avènement – de ce que j’appelais, alors, l’« homme providentiel » que, aujourd’hui que les temps sont prêts, va devoir provoquer le basculement final de l’actualité politique européenne immédiate dans le sens de son retour révolutionnaire à l’Être, fournir – au-delà de l’actuel désastre de celle-ci – sa forme ontologique décisive à un autre recommencement total de l’histoire et de la conscience politique européennes, de leurs structures d’affirmation et de présence agissante propres, renouvelées depuis leurs profondeurs originelles retrouvées.

Car c’est un fait : la déflagration révolutionnaire finale est à présent prête à éclater. Partout en Europe, des « groupes géopolitiques » de conscience et d’intervention politique clandestine impériale grand-européenne, agissant déjà sur des dimensions continentales eurasiatiques, se trouvent à l’affût de l’imminent changement de l’histoire proche de sa fin, changement qui est en train de s’amorcer souterrainement et dont ces « groupes géopolitiques » mobilisés sur place constituent la masse explosive, à laquelle l’apparition de l’« homme providentiel », du nouveau « concept absolu » de l’histoire arrivant à son point critique suprême, apportera le détonateur prédestiné.

La définition idéologico-doctrinale de ce changement annoncé, on peut la trouver, exhaustivement arrêtée, dans un récent document émanant d’une des centrales opérationnelles à l’œuvre, à demi-clandestinement, de ce vaste mouvement politique souterrain, dont celle-ci représente une des actuelles instances décisives d’affirmation révolutionnaire immédiate. De cette définition idéologico-doctrinale, en voici donc, ci-dessous, le document faisant état de son projet opérationnel de base, document connu plus ou moins confidentiellement sous le titre de « Pacte Impérial Eurasiatique ». Je cite, textuellement.

Un document fondationnel : « Le Pacte Impérial Eurasiatique »

« C’est de la confrontation de nos doctrines impériales et catholiques avec la réalité politico-historique actuelle, directe, à laquelle celles-ci s’adressent révolutionnairement, qu’il va en résulter, dialectiquement, l’émergence finale du Grand Empire catholique constituant notre objectif ultime, l’Imperium Ultimum, du Regnum Sanctum, qui devra comporter, en principe, trois stades opérationnels, trois étapes édificationnelles prévues.

Le premier de ces trois stades opérationnels, celui de l’acte même de la mise en piste du projet impérial final, concernera la création de l’axe Paris-Berlin-Moscou, pôle européen grand-continental impérial à venir. Ne devant pas comporter d’intégration politique à proprement parler de la France, de l’Allemagne et de la Russie, l’axe Paris-Berlin-Moscou n’aura qu’une première fonction de mise en convergence définitive et totale de la communion de destin – de la prédestination – des trois pays du pôle fondationnel grand-continental mobilisés en avant par une même vision impériale irrévocable, par la décision du Pacte Fondamental.

Le deuxième des trois stades opérationnels de l’IMPERIUM ULTIMUM vers la réalisation effective de l’Empire Eurasiatique de la Fin, constitué par l’intégration politico-historique totale de l’Europe de l’Ouest et de l’Est, de la Russie et de la Grande-Sibérie, de l’Inde et du Japon.

Une deuxième Guerre de Sécession

Quant au troisième stade opérationnel de l’édification révolutionnaire impériale catholique de ce monde et de son histoire finale, il devra inclure, aussi, après la réduction définitive de la conspiration démocratique mondialiste menée par la « Superpuissance Planétaire des États-Unis » et la libération révolutionnaire de celle-ci, la double instance géopolitique intégrée des deux Amériques, l’Amérique du Sud et l’Amérique du Nord. Le troisième stade impérial de l’histoire finale du monde sera celui de l’apparition de l’Archipel Planétaire unifié, entité suprahistorique, transcendantale, placée sous la lumière révélatrice, parousiale, du REGNUM SANCTUM.

Aussi la conspiration mondialiste de la Superpuissance Planétaire des États-Unis devra-t-elle prendre fin en s’auto-dé-truisant elle-même, dans les termes d’une guerre civile continentale qui sera la répétition à rebours de la Guerre de Sécession américaine, de son propre acte fondationnel des origines (1861-1865).

Lors de cette seconde Guerre de Sécession, ce sera la majorité nationale oppressée de la Superpuissance Planétaire des États-Unis, sa majorité « sudiste », traditionnelle et spiritualiste, catholique, d’héritage européen en continuité, qui va devoir l’emporter, irréversiblement, sur la partie « nordiste », anti-traditionnelle, gauchiste et matérialiste du continent nord-américain.

Et ce sera la mission prédestinée de l’Amérique du Sud qui, entre temps, sous l’impulsion révolutionnaire de l’Argentine et du Chili, aura déjà su faire, accomplir sa propre intégration continentale, que de soutenir, politiquement et stratégiquement, l’effort de la majorité nationale, « sudiste », des États-Unis dans son entreprise de nettoyage révolutionnaire final du continent nord-américain lors de la deuxième Guerre de Sécession.

Et c’est ainsi qu’à la fin de l’histoire actuelle de ce monde et au-delà de celle-ci, l’Archipel Planétaire dans sa totalité géopolitiquement intégrale va se trouver identifié, d’une manière transcendantale, supra-historique, avec le concept agissant du Grand Empire Catholique de la Fin, avec le Regnum Sanctum. C’est en cela aussi que nous reconnaissons, et affirmons tout haut, la mission, la prédestination révolutionnaire transcendantale de notre propre génération choisie pour qu’elle prenne sur elle d’accomplir le changement apocalyptique de ce monde, suivant un dessein conçu dans l’invisible. »

Le « signe du départ » : l’apparition d’un nouveau « concept absolu », d’un nouvel « homme providentiel »

Ce sont donc les « groupes géopolitiques » de l’ensemble révolutionnaire grand-européen en situation souterraine qui constituent, à l’heure présente, le dispositif d’émergence, déjà en place, du futur mouvement de basculement sismique, du futur renversement ontologique du sens de l’histoire actuelle à son terme final. Renversement qui marquera le nouveau recommencement révolutionnaire de la nouvelle histoire mondiale s’apprêtant à faire sa soudaine apparition. Laquelle, pour apparaître, n’attend plus que le « signal du départ » de son nouveau destin, l’événement fondamental qui sera celui de l’avènement-là du « concept absolu », de l’« homme providentiel », dans lequel il lui est demandé de s’incarner pour qu’elle puisse agir au niveau de l’histoire visible, encristalliser brusquement, en polariser suractivement sa nouvelle identité révolutionnaire à venir, ou plutôt qui est déjà en train de nous en venir.

Or, avec l’accession de Vladimir Poutine à la magistrature politique suprême de la « Nouvelle Russie », le « concept absolu » de la nouvelle histoire mondiale déjà souterrainement en cours, l’« homme providentiel » du recommencement abyssal de celle-ci, vient assez mystérieusement d’apparaître à la lumière du jour, et faire de par cela même que tout se jette, brusquement, en avant vers cette Totale Weltrevolution dont secrètement nous attendions tous, et depuis si longtemps, la venue définitive, l’« affirmation polaire de la fin ».

Poutine : émanation des conseils secrets des Forces Armées ?

Mais qui est, en fait, Vladimir Poutine? Vladimir Poutine, c’est avant tout et très essentiellement l’émanation directe des conseils secrets révolutionnaires permanents des Forces Armées de l’Union Soviétique, qui se cherchaient, et qui guettaient l’occasion de faire surface, de franchir la ligne du passage à l’histoire visible, active, depuis déjà les années 1948-1952, quand il y avait eu les premières manifestations de taille de leur action, de leur présence combattante, de leur volonté d’affirmation politique propre, non pas contre l’État Soviétique, mais confidentiellement au sein même des structures de pouvoir propres de celui-ci. C’est depuis lors que l’on a pu parler d’une doctrine national-révolutionnaire immanente des Forces Armées de l’Union Soviétique, doctrine qui est allée en se précisant d’une manière de plus en plus décisive à partir des années soixante, et dont les thèses géopolitiques de base se sont trouvées confidentiellement soutenues par L. I. Brejnev et, par la suite, ouvertement – ou presque – par Y. V. Andropov.

Chtemenko et Ogarkov

Deux personnalités militaires de tout premier plan passent pour avoir été, et restent encore des représentants emblématiques de pointe de la doctrine politico-militaire immanente des Forces Armées Soviétiques, doctrine globale, à demi-clandestine, ou plutôt implicite, mais, dans son temps, de plus en plus active et suractivante là où elle parvenait à agir, et qui, aujourd’hui, est en passe de devenir, effectivement, et tout à fait à découvert cette fois-ci, la doctrine géopolitique officielle de la « Nouvelle Russie ». Ces deux personnalités militaires soviétiques, sont l’ancien chef du CRU et, par la suite, de l’État-major Général des Forces Armées de l’URSS, ainsi que ultérieurement, commandant en chef des forces du Pacte de Varsovie, le Général-Colonel S. M. Chtemenko, et le Maréchal N. V. Ogarkov qui, lui aussi, tout comme le Général-Colonel S. M. Chtemenko, devait accéder, quelques années après, à la tête de l’État-major Général des Forces Armées soviétiques. C’est en tant que chef de l’État-major Général des Forces Armées de l’URSS que le maréchal N. V. Ogarkov avait tenté, et failli même réussir, une prise de contrôle totale de la direction politique de l’URSS par les Forces Armées, ayant finalement échoué à cause de la contre-conspiration rivale, qui allait amener au pouvoir, à travers le secrétariat général du Parti Communiste, Mikhaïl Gorbatchev, pour aboutir, en dernière instance, à l’auto-destitution politique irréversible de l’ancienne Union Soviétique.

Dans son livre capital, qui avait définitivement compté pour toute une génération de chercheurs, GRU, le plus secret des services soviétiques, 1918-1988 (Stock, Paris 1988), Pierre de Villemarest appelait le général-colonel S. M. Chtemenko « un des premiers géopoliticiens de l’URSS, peut-être même le premier de tous ». Aussi, sur le général-colonel S. M. Chtemenko, Pierre de Villemarest écrira-t-il que celui-ci « appartient à un clan d’officiers supérieurs, certainement « soviétiques », mais avant tout grand-russiens d’esprit, et parfaitement expansionnistes. » Et aussi : « Pour cette caste, l’URSS est un empire appelé à dominer le continent eurasiatique, non seulement de l’Oural à Brest, mais de l’Oural à la Mongolie, de la Centre-Asie à la Méditerranée. » Et ensuite : « Sur ce dernier point, Chtemenko est en effet l’homme qui a proprement inventé, de 1948 à 1952, non l’invasion éventuelle de l’Afghanistan, mais son absorption lente par interpénétration économique continue, avec subversion assortie. Et, parallèlement, l’irruption de l’URSS dans les capitales arabes, à Beyrouth, Damas, Le Caire, Alger. Fin 1948, il exposait déjà qu’à l’intersection de l’Orient et de l’Asie, l’Afghanistan offrait le moyen stratégique de couvrir les flottes que commençait à développer l’amiral Serge Gorchkov – un de ses amis personnels – pour déboucher de la Mer Noire vers la Méditerranée. » La puissance visionnaire de la géopolitique d’avant-garde du général-colonel S. M. Chtemenko nourrit, encore aujourd’hui, la démarche active des positions géopolitiques armant les bases idéologiques révolutionnaires de la « Nouvelle Russie » dont Vladimir Poutine incarne et assume les destinées, le projet impérial grand-continental eurasiatique et la mission eschatologique finale.

En allant donc à l’essentiel, on peut effectivement avancer que, par dessus l’état de fait du régime soviétique en place, et néanmoins de l’intérieur même de celui-ci, la doctrine politico-militaire immanente des Forces Armées de l’URSS comportait une double perspective opérationnelle intérieure, à la fois géopolitique et transcendantale. Sa doctrine géopolitique comprenait le projet fondamental d’une intégration politique finale, « totale », « impériale », du grand continent eurasiatique dans son ensemble, alors que sa doctrine transcendantale ne faisait que reprendre, renouveler les grands objectifs supra-historiques du tsarisme et d’une certaine conception visionnaire eschatologique, « polaire », de la prédestination spirituelle salvatrice finale, « apocalyptique », de la plus Grande Russie.

Militarisation intégrale et mobilisation générale permanente

Ainsi, quand, vers la fin des années soixante, le maréchal N. V. Ogarkov, alors chef de l’État-major Général de l’URSS, lançait l’appel – et tentait d’en imposer la doctrine – de la « militarisation intégrale » et de la « mobilisation générale et permanente » de l’appareil de production industrielle et de l’économie soviétique dans son ensemble, le tout petit nombre de ceux que l’on dit « au courant des choses qu’il ne faut surtout pas savoir » – « tout petit groupe » présent, et confidentiellement à l’œuvre en URSS aussi bien qu’en Europe de l’Est, ou en Europe de l’Ouest – n’avait pas manqué de comprendre que l’« Ordre Secret » s’apprêtait à passer à l’offensive finale, décisive, l’« Ordre Secret » de la grande conspiration immanente des Forces Armées soviétiques en place, agissant au cœur même du pouvoir soviétique, qu’elles comptaient changer de l’intérieur. D’où, alors, presque sur le coup même, le limogeage du maréchal N. V. Ogarkov, rentré provisoirement – mais ne faut-il pas plutôt dire subversivement – dans l’ombre, en attendant la suite. Car l’heure, il faudrait bien le croire, n’en était pas encore tout à fait venue de cette « offensive finale » ni, surtout, de ce que celle-ci eût impliqué et, du coup, rendu irréversible sur le plan encore non entamé des grandes stratégies politico-militaires soviétiques renouvelées par la reprise à découvert de la ligne grand-continentale eurasiatique.

Or, si tout cela n’avait pas pu se faire à ce moment-là, c’est très certainement à présent que cela va devoir se faire, à travers tout ce que signifie la prise du pouvoir, à Moscou, par Vladimir Poutine et le grand renversement révolutionnaire que celle-ci implique depuis les profondeurs.

Retrouver les principes suractivants de l’Empire russe

Cette évidence est fondamentale pour ce qui est là, réellement, en jeu : la thèse immédiatement opérationnelle de la mobilisation totale, de la « mobilisation révolutionnaire » des structures politico-administratives, sociales et culturelles, voire religieuses de la Russie en vue d’un « grand dessein » supra-historique, constituait le noyau central de la doctrine révolutionnaire immanente des Forces Armées russes d’hier et d’aujourd’hui, retrouvant ainsi les principes suractivants de l’Empire Russe des origines, suivant son identité missionnaire, « romaine, impériale », de ses premiers débuts en armes, suivant son « identité abyssale, occulte », « polaire ».

Or c’est bien de cette vision politico-historique visionnaire et de ses grandes thèses opérationnelles géopolitique et transcendantales que Vladimir Poutine est, lui, aujourd’hui, l’héritier, le porteur direct, l’« homme providentiel » appelé à une tâche prédestinée, qu’il lui appartiendra de mener jusqu’au bout.

Et c’est bien dans la lumière révolutionnaire de cette vision qu’il s’agit à présent de situer le véritable sens, tout le sens des récentes déclarations de Vladimir Poutine concernant la mission prédestinée des Forces Armées russes dans le travail de redressement et de salut révolutionnaire de la Russie et partant de l’ensemble du grand continent eurasiatique en tant qu’Empire Eurasiatique de la Fin que lui, Vladimir Poutine, se sait tenu d’assumer, d’une manière inspirée, et sans plus tarder. Car les portes du destin se sont refermées sur lui, et il faudra qu’il fasse ce qu’il incombe désormais de faire. Sans la moindre hésitation.

L’ombre protectrice des Forces Armées

En effet, Vladimir Poutine, le « De Gaulle russe », déclarait récemment que le redressement de la société russe, « actuellement au bord de l’abîme », passe, pour lui, par une réorganisation générale, en profondeur, du pays dans son ensemble, axée sur la priorité d’urgence accordée aux Forces Armées et à leur modèle d’agencement et de fonctionnement structurel, qui doivent devenir l’ossature organisationnelle du renouveau révolutionnaire de la « Nouvelle Russie », le noyau agissant de la naissance même des « temps nouveaux », l’expression des « temps nouveaux » étant en passe d’apparaître comme une rengaine obsessionnelle des bouleversements en cours ou à venir, le nouveau mot de passe. Et cela à telle enseigne que la future reprise industrielle de la Russie devra se trouver soutenue, dans un premier temps, sur l’exploitation suivie, intensive, du fonds des « technologies spéciales d’avant-garde » dont disposeraient actuellement les Forces Armées.

Induire une conception hautaine et « romaine » de l’État

Ainsi l’ombre protectrice de celles-ci s’étend-elle à nouveau sur l’ensemble de la société russe : les « nouveaux temps » de Vladimir Poutine viennent de ramener l’obligation formelle de la préparation militaire à l’école, et celle-ci suivie de près par les nominations en masse de militaires aux postes-clefs, aux postes stratégiques du renouvellement, de la réorganisation de la situation politico-administrative, sociale, économique et industrielle de la Russie ainsi poussée vers l’ère des changements accélérés, vers son abrupte « normalisation ». Reconstituer l’État, refaire et imposer une continuité, une volonté, une conception hautaine, « romaine » de l’État, tel semblerait être le but principal et immédiat de Vladimir Poutine, qui, par ailleurs, entretient le culte du secret, du non-dévoilement de ses plans d’action (culte du secret révélateur d’une ancienne habitude impériale russe, reprise en continuité par le pouvoir soviétique).

D’autre part, on n’ignore pas l’influence directe et profonde exercée, sur les milieux proches du groupe de commandement politico-militaire personnel de Vladimir Poutine, par le « manuel de géopolitique » impériale grand-européenne, eurasiatique et « transcendantale », « polaire », d’Alexandre Douguine, conseiller politique du Président de l’Assemblée Nationale de la Russie, chargé plus particulièrement de la direction active de la « cellule géopolitique » de celle-ci, entité responsable de la définition des grandes lignes de force géopolitiques actuelles et à venir de cette « Russie naissante » dont Vladimir Poutine entend forger les nouvelles destinées révolutionnaires.

Aussi l’importance qu’Alexandre Douguine et ses conceptions géopolitiques impériales eurasiatiques sont en train de gagner actuellement auprès du groupe de commandement politico-militaire de Vladimir Poutine apparaît-elle comme extrêmement significative, lourde de promesses d’avenir, parce que la pensée de notre camarade Alexandre Douguine est celle, précisément, de l’ensemble de nos « groupes géopolitiques » actuellement en action, les positions de combat et les thèses opérationnelles d’Alexandre Douguine sont les mêmes que celles avancées par le « Pacte Impérial Eurasiatique » cité déjà dans lé courant du présent article. Là, une boucle est bouclée, qui va profondément marquer les futures destinées politico-spirituelles du continent eurasiatique, et plus particulièrement de la plus Grande Europe.

Les anciennes républiques musulmanes d’URSS : une chaîne d’instabilité sur laquelle il ne faut pas céder

Il est d’autre part certain que si Vladimir Poutine a choisi d’axer sa propre prise de pouvoir politique sur le problème d’un règlement intégral et définitif du conflit de Tchétchénie, il avait parfaitement compris que, céder en Tchétchénie, ce serait devoir céder, ultérieurement, sur toute la ligne face au permanent complot suscité par la conspiration mondialiste, à travers la Turquie et derrière les manigances de l’islamisme fondamentaliste, sur le flanc méridional du continent eurasiatique, tout le long de la chaîne d’instabilité des républiques islamistes de l’ancienne Union Soviétique. Dans mon for intérieur, j’ai décidé que ma mission, que ma mission historique consisterait à régler le problème du Caucase-Nord, affirmait Vladimir Poutine dans un entretien avec la revue Kommersant de Moscou.

Or, si, comme il n’arrête pas de le dire, pour Vladimir Poutine, la guerre de Tchétchénie, guerre de déstabilisation et d’infiltration aux objectifs essentiellement subversifs, représente la ligne d’opposition de l’Islam et de la Chrétienté, il ne pouvait pas non plus ne pas comprendre, aussi, que, dans une guerre de religions, il s’agit de la confrontation irréductible de deux religions qui ne saurait prendre fin que par l’abdication de l’une devant l’autre de ces religions, et par conséquent d’une guerre totale.

Mais ce n’est certes pas là seulement la raison pour laquelle Vladimir Poutine ne cesse d’accentuer la nécessité de l’intégration à part entière de l’orthodoxie dans le bloc actuel du patrimoine révolutionnaire de la « Nouvelle Russie ». C’est qu’en même temps qu’il n’y a pas d’Empire sans une religion d’Empire, que l’acte fondationnel de la création – ou du renouvellement – d’un Empire ne saurait être que d’une nature exclusivement religieuse. Et que la grande mission eschatologique finale de la « Nouvelle Russie » se doit d’être, en dernière analyse, une mission religieuse.

Dans l’entretien déjà cité avec la revue Kommersant, Vladimir Poutine déclarait, aussi, que, quelques années après la mort de sa mère, qui l’avait fait baptiser clandestinement dans la religion orthodoxe, celle-ci lui avait donné sa croix de baptême, pour que, lors d’un voyage qu’il lui avait fallu faire en Israël, il la fasse bénir « sur le tombeau du Christ ». Et, ajoute-t-il, « pour ne pas la perdre, je l’ai mise autour de mon cou. Et, depuis, je l’y ai gardée. »

De toutes les façons, la « Russie Nouvelle » doit absolument se souvenir, sans cesse, qu’elle doit le miracle inconcevable de sa brusque libération du communisme, « comme par enchantement », au fait que, en communion avec tous les Évêques du monde, le Pape Jean Paul II avait consacré la Russie au Cœur Immaculé de Marie, suivant le vœu et la promesse sous condition qu’avaient prononcés la Vierge Marie lors de son apparition à Fatima, au Portugal, en 1917, l’année même où la Russie sombrait dans le cauchemar halluciné, dans le cauchemar sanglant et sombre de soixante-dix années de terreur communiste.

Mais il y a plus. Suivant la prophétie de Saint Maximilien Kolbe, le martyr de la charité d’Auschwitz, pour que la « Nouvelle Russie » puisse être vraiment au rendez-vous de ses retrouvailles prévues avec ses plus grandes destinées à venir, il faudrait que, sur la plus haute tour du Kremlin, l’Étoile Rouge soit remplacée par une statue votive de la Vierge Marie, symbole annonciateur du Regnum Mariae. Ce n’est qu’un symbole, mais c’est sans doute de ce symbole que dépend entièrement l’avenir eschatologie de la Russie et partant de l’ensemble impérial du grand-continent eurasiatique Cela, je ne sais pas si Vladimir Poutine le sait. Mais il faudra le lui faire savoir.

Pour le moment, la somme maximale des efforts à déployer par les « groupes géopolitiques », et par les formations politiques européennes que ceux-ci pourraient influencer, doit concerner la mise en piste de l’axe Paris-Berlin-Moscou. En même temps, si la plus Grande Europe est, désormais, à cause de la Russie, à la fois catholique et orthodoxe, il faudra s’empresser d’arriver à une réintégration des deux religions, catholique et orthodoxe, revenir en arrière jusqu’aux temps où leur séparation n’avait pas été consommée. Ce qui à présent paraît impossible, une volonté transcendantale le fera, soutenue par certaines centrales occultes à l’œuvre, et par la sainteté.

Jean Parvulesco

Publié en exclusivité sur Mecanopolis avec l’aimable autorisation des Editions Alexipharmaque.

Reproduction autorisée avec indication des sources

confirmationboreale




L’Afghanistan vaut « mille milliards de dollars »

Nous avions bien compris depuis longtemps que les soi-disants réseaux terroristes internationaux étaient créés de toutes pièces et financés par les banquiers Illuminati. Les seules raisons d'exister de ces guerres génocidaires, sont celles d'exploiter la main d'oeuvre bon marché sur place pour développer les marchés de la drogue et exploiter à moindre coût les richesses des pays attaqués par les gardiens de la sécurité du monde : L'Angleterre, les USA et ses fidèles alliés, l'Europe, la France  et toute la clique, L'ONU, L'OTAN, etc... !

Article placé le 18 juin 2010, par Mecanopolis

On considérait l’Afghanistan comme l’un des pays les plus pauvres de la planète, on découvre qu’il est richissime.

lithium

C’est un mémo du Pentagone opportunément rendu public par le New York Times lundi qui l’affirme: ses montagnes regorgent de fer, de cuivre, de cobalt, d’or et de bien d’autres métaux rares. Le pays de l’opium pourrait se transformer en «Arabie saoudite du lithium» et sa fortune s’élever à «mille milliards de dollars».

En quelques heures, l’information a fait le tour de la planète. Une opération de communication rondement menée. Seul problème: il n’y a rien de nouveau. Les Soviétiques avaient cartographié ces richesses dès les années 1980, et leurs études avaient été publiées dans les revues géologiques occidentales en 2007. Il y a six mois, le président Hamid Karzaï évoquait déjà ce chiffre de «mille milliards».

08_mineral
Ressources minérales de l’Afghanistan (Cliquer pour agrandir)

D’où cette question: pourquoi cet effet d’annonce? Deux hypothèses se dégagent. Alors que l’OTAN piétine et que les talibans ne cessent de gagner du terrain, les Américains, à la suite des Européens, s’interrogent sur leur présence dans l’Hindu Kuch. Il faut redonner du sens à cette «guerre choisie», comme la qualifie Barack Obama, dont l’objectif initial affiché était de punir Al-Qaida et chasser ses protecteurs de Kaboul. Au risque de brouiller le message comme ce fut le cas avec le pétrole en Irak.

U.S. DoD Map (NATO-Afghanistan Occupation)
Carte de l’occupation militaire de l’Afghanistan (cliquer pour agrandir)

Seconde piste: la course au trésor a déjà commencé et les Chinois ont pris une longueur d’avance. Ils ont aligné 4 milliards de dollars pour une mine de cuivre, le plus gros investissement jamais vu à Kaboul, mais ne déboursent pas un sou pour sécuriser le pays, une tâche qui commence à coûter cher aux Américains. Il s’agirait donc pour le Pentagone de faire monter les enchères et de contrer cette influence. Et nous voilà replongés dans le «Grand Jeu», comme au XIXe siècle, lorsque la Grande-Bretagne et la Russie se disputaient la domination de l’Afghanistan. Les joueurs ont changé, mais leur convoitise est immuable. Tant pis pour la paix afghane, car ce pauvre pays riche, dont la valeur marchande est désormais connue, semble condamné à rester un terrain d’affrontement pour les grandes puissances du moment.

Frédéric Koller

http://www.mecanopolis.org/?p=18145