Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2010

Pierre Hillard à propos de l’interdiction des minarets, de la crise économique et de Barack Obama (vidéo)


Article rédigé le 10 jan 2010, par Toshi Nejimaki

DSC_0007

Pierre Hillard, docteur en science politique et professeur de relations internationales

A la fin de l’année dernière, les étudiants dijonnais du « Cercle du lac Kir » recevaient Pierre Hillard pour une conférence. Ils en ont profité pour réaliser cet entretien, que nous présentons aujourd’hui sur Mecanopolis, où le géopoliticien, auteur du livre La Fondation Bertelsmann et la gouvernance mondiale, répondait aux questions d’actualité.

Mecanopolis

<div><object width= »480″ height= »365″><param name= »movie » value= »http://www.dailymotion.com/swf/xbt0e3&related=0″></param><param name= »allowFullScreen » value= »true »></param><param name= »allowScriptAccess » value= »always »></param><embed src= »http://www.dailymotion.com/swf/xbt0e3&related=0″ type= »application/x-shockwave-flash » width= »480″ height= »365″ allowfullscreen= »true » allowscriptaccess= »always »></embed></object><br /><b><a href= »http://www.dailymotion.com/video/xbt0e3_pierre-hillard-sur-lactualite-2010_news »>Pierre Hillard sur l&#039;actualit&eacute; 2010</a></b><br /><i>envoy&eacute; par <a href= »http://www.dailymotion.com/Mecanopolis »>Mecanopolis</a>. – <a href= »http://www.dailymotion.com/fr/channel/news »>L’actualité du moment en vidéo.</a></i></div>

09/01/2010

Philippe Séguin, un poil à gratter pour Nicolas Sarkozy

COUR DES COMPTES

Philippe Séguin, un poil à gratter pour Nicolas Sarkozy

NOUVELOBS.COM | 08.01.2010 | 18:12

Les deux hommes s'estimaient. Et pourtant, le président de la Cour des comptes n'aura pas épargné le chef de l'Etat : affaire des sondages de l'Elysée, coût de la présidence française de l'UE, inutilité de la baisse de la TVA dans la restauration... Florilège.

Philippe Séguin remet un rapport à Nicolas Sarkozy, en février 2008 (Sipa)

Philippe Séguin remet un rapport à Nicolas Sarkozy, en février 2008 (Sipa)

Quand Philippe Séguin prend la tête de la Cour des comptes, en 2004, la gauche proteste: Jacques Chirac "recycle les anciens dignitaires du RPR", estime ainsi François Hollande. Et pourtant, en cinq années, Philippe Séguin aura démontré son indépendance, multipliant des rapports souvent sévères pour ses anciens amis politiques.

Tout juste élu président de la République, Nicolas Sarkozy accepte de faire contrôler le budget de l'Elysée - une première. Philippe Séguin s'acquitte de sa nouvelle tâche avec conscience. Pendant l'été 2009, le chef de l'Etat doit ainsi
rembourser 14.123 euros de dépenses privées, payées indûment par la présidence de la République.

Sus aux "dérives" !


Surtout, la Cour des comptes révèle l'affaire des sondages de l'Elysée: des enquêtes de l'institut Opinionway, payés par la présidence de la République, ont été publiées par Le Figaro et LCI.

En octobre dernier, c'est le coût de la présidence française de l'Union européenne qui émeut la Cour des comptes. "Il y a eu un certain nombre de dérives et un certain nombre d'erreurs", déclare Philippe Séguin. Le rapport de la Cour des comptes s'alarme du faste du dîner du 13 juillet 2008, pour le sommet de l'Union pour la Méditerranée, qui a représenté "un total de
1.072.437 euros pour 200 personnes, soit 5.362 euros par invité".

La Cour des comptes ne manie pas non plus la langue de bois lorsqu'une politique lui paraît inutilement coûteuse. Sur la baisse de la TVA dans la restauration par exemple, Philippe Séguin se dit "réservé sur le respect des engagements d'embauche et de baisse des prix" formulés par les restaurateurs, qualifiant d'"optimiste" l'objectif de 40.000 créations d'emploi. "Seuls
6.000 emplois pourraient être créés à long terme", estime la Cour des comptes, ajoutant que "l'utilisation des taux réduits de TVA pour stimuler l'emploi est contestée, et son effet sur l'emploi mal documenté".

La Cour des comptes critique également, en septembre 2008, les exonérations de cotisation de la Sécurité sociale et le "
caractère irréaliste" des prévisions de dépense de santé.

Bien sûr, c'est surtout l'envolée des déficits publics qui inquiète les sages. Depuis deux ans, les avertissements se multiplient, crise économique oblige. Ainsi, le 11 mars 2009, Philippe Séguin s'alarme du niveau de la dette publique qui "
s'approche des 80%" du produit intérieur brut (PIB). Déjà, quelques mois plus tôt, il exprimait ses doutes face aux promesses du gouvernement de résorber les déficits : "Nous avons déjà dit que l'objectif de résorption du déficit en 2012 nous semblait ambitieux. Celui de 2014 est très ambitieux également", commente-t-il.
Même inquiétude face à la dérive des déficits sociaux qui pourraient bientôt "constituer de l'ordre de
10% des flux annuels".
Du coup, le président de la Cour des comptes n'hésite pas à prédire une
augmentation des impôts ou de l'inflation.

Séguin ministre ?


Et pourtant, Philippe Séguin et Nicolas Sarkozy s'entendaient bien. C'est d'ailleurs sur proposition de Nicolas Sarkozy, qui était alors ministre de l'Economie, que Philippe Séguin a été nommé en 2004. Les deux hommes soutenaient Jacques Chirac dans les années 1980. S'ils se sont affrontés lors de la présidentielle de 1995 - Nicolas Sarkozy choisissant Edouard Balladur - leur réconciliation est spectaculaire : en 1997, Philippe Séguin s'empare du RPR et fait de Nicolas Sarkozy son numéro 2, mettant fin à une brève traversée du désert pour l'actuel chef de l'Etat.
Depuis 2007, Philippe Séguin a été plusieurs fois pressenti par la rumeur pour entrer au gouvernement. En mars 2009, il refuse
en ces termes : "J'ai mon caractère, mes convictions, un souci d'indépendance que mon passage à la Cour a plutôt exacerbés".

Baptiste Legrand - Nouvelobs.com
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20100107.OBS2976/philippe_seguin_un_poil_a_gratter_pour_nicolas_sarkozy.html

Présidence française de l'UE: Seguin pointe des «dérives» financières

Sarkozy va soi-disant parler des "dérives financières" à Davos, et chez nous en Europe, il participe à creuser largement le trou de nos dettes !

Politiques 29/10/2009 à 11h17

Présidence française de l’UE: Seguin pointe des «dérives» financières

Le président de la cour des comptes déplore une certaine improvisation dans la programmation de ces événements, au second semestre 2008, en particulier lors de l'organisation du Sommet de l'Union pour la Méditerranée à Paris.

 

 

Nicolas Sarkozy, à droite, et le premier président de la Cour des comptes, Philippe Seguin, en

Nicolas Sarkozy, à droite, et le premier président de la Cour des comptes, Philippe Seguin, en arrière plan, à Paris, le 5 novembre 2007. (REUTERS/Francois Mori/Pool)

Séguin critique "l'improvisation" de la présidence française

http://www.dailymotion.com/video/xayr79_seguin-critique-limprovisation-de-l_news

Des "dérives", des "erreurs" et des dysfonctionnements : voilà ce que Philippe Séguin a pointé du doigt jeudi sur Europe 1 au micro de Michel Grossiord à propos de la gestion de la présidence française de l’Union européenne, lors de l’organisation du sommet de Paris de l'Union pour la Méditerranée en juillet 2008.
Plus d'informations sur Europe1.fr
:
http://www.europe1.fr/Info/Actualite-France/Politique/Seguin-la-presidence-francaise-de-l-UE-a-improvise/%28gid%29/251295

 

Vantée par la droite comme une illustration de la remise en selle de la France sur la scène européenne et internationale, la présidence française de l’UE au deuxième semestre 2008 ne restera pas comme «un épisode très glorieux du point de vue des finances publiques», reconnaît Philippe Seguin. Après la publication d’un rapport par la Cour des comptes, son premier président, qui revenait jeudi à l'antenne d'Europe 1 sur les sommes engagées par Paris dans ce cadre, a pointé «un certain nombre de dérives et un certain nombre d’erreurs».

En cause d’abord: un manque d’anticipation dans la programmation des événements. «Il n’y a pas eu de véritable stratégie, les décisions ont été souvent tardives», relève Philippe Seguin, citant le fameux sommet de l’Union pour la Méditerranée (UPM), qui s’est tenu à Paris, le 13 juillet 2008. «On a improvisé et les fournisseurs s’en sont par exemple donné à coeur joie», a-t-il reproché. Selon lui, «on aurait pu avoir des prestations pour un tiers moins cher».

«C’était absurde d’avoir des douches»

Sur l’organisation du Sommet de l’UPM – qui a coûté, selon le rapport de la Cour des Comptes, 16 millions d’euros sur les 171 millions de la présidence française de l’UE –, Seguin a notamment critiqué la facture du dîner qui, restauration et aménagement compris, a représenté «un total de 1.072.437 euros pour 200 personnes, soit 5.362 euros par invité».

Le rapport pointe aussi des aménagements au sein du Grand Palais où a eu lieu le sommet de l’UPM. «C’était absurde d’avoir des douches», a admis Seguin, qui a toutefois précisé que «les 245.000 euros ne s’appliquent pas aux douches et encore moins à la douche qui aurait été spécialement prévue pour le président de la République». Cette dépense correspondrait à un espace de rencontre dont «les douches ne sont qu’un élément».

Au total, l’aménagement du Grand Palais représente la coquette somme de sept millions d’euros. Explication : «La France a payé le fait qu’elle n’a plus de centre permanent de rencontres internationales» depuis la vente de l’immeuble Kléber, répond Seguin. «C’est bien de faire des économies, de liquider les bijoux de famille, de vendre à tout va – on se prépare à vendre, place de la Concorde l’immeuble de la Marine – mais encore faut-il le faire à bon escient», prescrit-il, appelant à éviter de créer une situation qui soit, au fina, «génératrice de dépenses» à moyen terme.

(Source AFP)

http://www.liberation.fr/politiques/0101600062-depenses-de-la-presidence-francaise-de-l-ue-seguin-pointe-des-derives

Obama, craint une guerre civile aux USA ?

Fin novembre Obama craignait une guerre civile avant la fin  de l'hiver.

Nov 28, 2009

Obama Orders 1 Million US Troops to Prepare for Civil War

Russian Military Analysts are reporting to Prime Minister Putin that US President Barack Obama has issued orders to his Northern Command’s (USNORTHCOM) top leader, US Air Force General Gene Renuart, to “begin immediately” increasing his military forces to 1 million troops by January 30, 2010, in what these reports warn is an expected outbreak of civil war within the United States before the end of winter.

According to these reports, Obama has had over these past weeks “numerous” meetings with his war council about how best to manage the expected implosion of his Nations banking system while at the same time attempting to keep the United States military hegemony over the World in what Russian Military Analysts state is a “last ditch gambit” whose success is “far from certain”.

http://www.eutimes.net/2009/11/obama-orders-1-million-us-troops-to-prepare-for-civil-war/

 

Civil War in the US Coming Soon!

http://www.youtube.com/watch?v=pgMoNPZcSvA&feature=pl...

And to Obama’s “last ditch gambit”, these reports continue, he is to announce in a nationwide address to his people this coming week that he is going to expand the level of US Military Forces in Afghanistan by tens of thousands of troops, while at the same time using the deployment of these soldiers as a “cover” for returning to the United States over 200,000 additional American soldiers from the over 800 bases in over 39 countries they have stationed around the Globe bringing the level of these forces in America to over 1 million, a number the US Military believes will be able to contain the “explosion of violence” expected to roil these peoples when they learn their economy has been bankrupted.
These reports further state that at the same time Obama will be attempting to keep his Nation from violent disintegration, the tens of thousands of additional troops he will send to Afghanistan are to be ordered to Kandahar where the Americans and their NATO allies will begin their final attempt to secure their TAPI (Turkmenistan, Afghanistan, Pakistan and India) pipeline, which without the Western Nations, due to their grave lack of alternative energy resources, and being cut off from these vast Central Asian supplies (which both Russia and China are seeking to insure), are warned will totally collapse.


Making the American’s (and by extension the West’s) situation even worse are new reports coming from the International Energy Agency stating that “under pressure” from the US government they have been “deliberately underplaying” a looming Global oil shortage for fear of triggering panic buying and raising the Americans fear over the end of oil supremacy because it would threaten their power over access to our World’s last remaining oil resources.


To the scariest “end game” maneuvers being made by Obama, in his attempt to protect Americas Global hegemony, is his record shattering move in plunging the United States $3.5 Trillion further into debt, and which raises the total amount owed by the United States, to its citizens and the World, to the unprecedented height of over $106 Trillion.


So alarming has Obama’s actions become (especially since they are being imitated by all of the Western powers) that the managing-director of the International Monetary Fund (IMF), Dominique Strauss-Kahn, warned this past week that the “stimulus actions” of the West (which in essence is nothing more than the printing of money with nothing to back it up) has now become a “threat to democracy” as millions of people are expected to erupt in violence against their governments over the theft of their money and their futures.


Most unfortunately for the American people though is that this IMF warning fell on “deaf ears” in the United States with the Federal Reserve Bank of St. Louis President, James Bullard, saying this week that the US would continue its “stimulus actions” because they “would give more flexibility to US policymakers”, a most absurd statement especially when viewed in the light of the unprecedented debt payments currently looming over the American economy they have no ability whatsoever to pay.


To the ability of the West’s banking giants to save their Nation’s economies, even worse news came this week with the US ratings giant Standards & Poors issuing a warning that “every single bank in Japan, the US, Germany, Spain, and Italy included in S&P’s list of 45 Global lenders remain unsafe”, a warning which then lead to one of Europe’s largest banks, Société Générale, warning its clients to prepare for a “total Global Economic Collapse”.


To the fears of Obama over the United States erupting into civil war once the full extent of the rape and pillaging of these peoples by their banks and government becomes known to them, grim evidence now shows the likelihood of this occurring much sooner than later, especially in new poll figures showing that Obama’s approval rating among white Americans has now fallen to 39%. A number made more significant when one realizes that the white population of the United States comprises 74% of their estimated 398 million citizens, or put more ominously in these reports as “over 220 million American people armed to the teeth and ready to explode”.


And so fearful has the white population of the United States become that upon the election of Obama to the Presidency he was named as the “Gun Salesman of the Year” by the Outdoor Wire, the US’s largest daily electronic news service for the outdoor industry, who report “panic buying” of weapons and ammunition by those fearful of the destruction of their country at the hands of man they believe is not even an American citizen and had been foisted upon them by their elite classes seeking to enslave them.


Though the coming civil war in the United States is being virtually ignored by their propaganda media, the same cannot be said of Russia, where leading Russian political analyst, Professor Igor Panarin has long warned that the economic turmoil in the United States has confirmed his long-held view that the US is heading for collapse, and will divide into separate parts.


Professor Igor Panarin further stated in his warning that “the US Dollar is not secured by anything. The country’s foreign debt has grown like an avalanche, even though in the early 1980s there was no debt. By 1998, when I first made my prediction, it had exceeded $2 trillion. Now it is more than 11 trillion. This is a pyramid that can only collapse.”


What remains to be seen, and these reports do not speculate upon, is if the citizen-soldiers of the United States will fire upon and kill their fellow countrymen during the coming conflict, but if history is to be our guide clearly shows this will be the case as the once great American Nation continues its headlong plunge into the abyss of history. May God have mercy upon all of them.

Traduction Google :

http://translate.google.com/translate?js=y&prev=_t&am...

 

 

Petite banniere 400x50

 

18:35 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique, Obama, Trump, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

07/01/2010

2010 – Le monde s’écroule ?

Nous dirons tant mieux qu'il s'écroule pour laisser la place à un monde nouveau, de Lumière, de Paix, d'Amour et de Solidarité !


Par Gerald Celente, éditeur du Trends Journal, Trends Research Institute, Kingston, New York

« La relance, par la création monétaire globale de 2009, va commencer à s’assécher. Lorsque cela arrivera, nous assisterons à un autre effondrement économique, le krach de 2010. »

Le 24 décembre 2009, à Kingston, New York, comme presque chaque année depuis une décennie, j’interviewe Gerald Celente, éditeur et rédacteur en chef du « Trends Journal » à Kingston, New York, sur les tendances de la nouvelle année.

Quand nous avons parlé, le 21 Décembre 2007, des tendances 2008, Gerald a déclaré : « En 2008, nous allons voir de grands évènements, un géant de la finance va tomber et être touché par une crise économique de type 11 septembre. Surveillez bien quand surviendra un accident à une grande entreprise, une grande banque. Cela sera le premier signal. Mais ce sera encore pire que vous le pensez, une banque du calibre de Bank of America. »

Puis neuf mois plus tard, le 15 Septembre 2008, j’ai interviewé Gerald Celente, à nouveau, après la réalisation de sa prévision et alors que des banques américaines, les sociétés d’investissement et de prêts hypothécaires Fannie et Freddie, et l’économie, s’écroulaient.

Un mois plus tard, en Octobre 2008, après d’autres défaillances d’entreprises, liées aux saisies immobilières massives aux États-Unis, Gerald Celente a fait une mise à jour.

Le gouvernement américain avait acheté pour 250 milliards de dollars d’actifs des banques américaines et autorisé que près de mille milliards de dollars soient dépensés pour renflouer Wall Street, y compris un plan de sauvetage de la plus grande compagnie d’assurance, AIG.

Gerald résumait le chaos financier de cette façon : « Les riches et les puissants sont trop grands pour faire faillite, les autres sont trop petits pour qu’on s’y intéresse. » « The Trends Journal » prévoyait pour 2009 un chômage élevé, une faiblesse du dollar américain et l’effondrement du marché immobilier. Gerald Celente résumait les choses ainsi : « Good-bye Dubaï. »

Maintenant, on est fin 2009, le chômage aux États-Unis est toujours autour de 10%, le dollar américain a été si faible que la Chine, le plus grand détenteur de dette américaine, se met à parler de passage du dollar à l’euros, et Dubaï a fait les manchettes récemment, pour son incapacité à rembourser une dette importante de l’immobilier commercial. Bloomberg a indiqué que « Dubaï, l’émirat du Golfe Persique, dont les entreprises publiques cherchent à reporter les paiements de dette, pourrait devoir davantage que les 80 à 90 milliards de dollars de passif pris en charge par les investisseurs. »

Alors qu’est-ce que Gerald Celente voit venir en 2010 ? « Au sommet de sa liste, il y a des attaques terroristes et le krach de 2010, » dû à la colossale dette américaine.

Interview :

Nous prévoyons l’arrivée de la terreur en 2010. Quand cela arrivera, par où et comment cela arrivera, nous ne savons pas, mais nous disons que c’est une très forte probabilité.

Le krach de 2010. Tout l’argent de la relance – et c’est mondial, pas seulement en Amérique du Nord. Cela va de l’Australie au Japon, de la Chine au Royaume-Uni, vers les États-Unis – qu’ils ont déversé, des milliers de milliards de dollars d’investissements de relance, a servi à garder les banques-escrocs à flot.

Donc, la relance globale 2009, par la création monétaire, va commencer à s’assécher. Lorsque cela arrivera, nous allons assister à un autre effondrement de l’économie, le krach de 2010. Nous avons déjà eu l’effondrement de 2009, qui est arrivé en mars. Mais le stimulus qu’ils ont réalisé avec tout ce papier n’a servi qu’à reporter l’effondrement. Nous assisterons à l’accident en 2010.

Les autres tendances que nous présentons, et ce n’est pas forcément pessimiste, seront liées à la dépression. Il va y avoir un retour de la qualité de vie. Ce sont les seules choses qui émergeront dans cette atmosphère. Retour à la dernière Grande Dépression. Les gens étaient vêtus pour 9 dollars, ils avaient aussi chaud, ils n’ont jamais aimé autant la musique. C’était le temps du Swing ! Nous allons assister au retour de ce type de vie, de toute façon. La qualité de vie sera le seul profit que l’on pourra réaliser. Le manque de moyens ne pourra pas l’empêcher. Les emplois seront rares. Les recruteurs chercheront les meilleurs, les plus compétents. Ce sera le moment de retrouver de la dignité.

Donc, nous exécuterons un grand virage en 2010. Une autre tendance sera axée vers une vie plus « latine. » Il va y avoir beaucoup d’argent à faire dans ce domaine. Nous allons littéralement toucher un point de basculement. L’obésité va frapper 43% des gens, au cours des huit prochaines années ! Donc, maintenant, nous allons commencer à renverser cette tendance.

Ainsi, ce sera plus qu’un simple programme de régime et de remise en forme, ce sera presque un nouvel âge. La seule façon qu’il y aura de traverser ces moments très difficiles, sera d’être en forme physiquement, émotionnellement et spirituellement.

La nourriture que vous mangerez, toutes les choses, seront achetés localement ! Ce sera une autre tendance : plus de « made in China », ce qui sera énorme ! Pour tout ce que nous achèterons, nous regarderons l’étiquette. Nous n’achèterons plus ce qui est fabriqués en Chine. Nous n’achèterons-plus « américain, » mais des produits locaux. Je soutiens mon voisin. Les gens seront plus sages et réfléchiront, parce que le gouvernement leurs a vendu le plus grand mensonge jamais fait. Il est sorti de la bouche de Bill Clinton et Al Gore – ils ont étouffé l’Amérique avec l’ALENA (Accord de libre-échange nord-américain). Ils nous ont dit qu’avec l’ALENA notre qualité de vie serait meilleure, que plus d’emplois seraient créés à salaires plus élevés.

C’est exactement le contraire qui s’est passé. Il ne s’agissait pas de « commerce équitable. » Ce n’était que traiter avec le pays qui a la main d’œuvre la moins chère, du travail d’esclave. Faire fabriquer ailleurs et importer ici ! Donc, pour améliorer notre niveau de vie, nous devrons d’abord nous soutenir les uns les autres. Donc l’achat local, le mode de vie latin, le nouvel âge. Ces mouvements seront très positifs.

La dépression sera terrible. Les gens vont revenir à la qualité de la vie, voir même en revenir à « l’étiquette. » Avoir de la considération pour les gens de bien, faire les choses avec respect, ne pas faire à autrui ce que nous ne voudrions pas qu’ils nous fassent.

D’autres nouvelles tendances surviendront : la créativité, les inventions. Quand il y a le chaos, vous travaillez à vous en sortir, vous avez des idées, vous reconsidérez les choses. Vous devenez plus « créatif. » Vous savez que vous ne pouvez plus prendre le même chemin. Toutes ces tendances sont interconnectées. Avec le chaos, vous ne pouvez-plus tergiverser, vous devez prendre votre vie en mains, personne ne le fera à votre place.

Avec le chaos, vous perdez votre emploi, cet emploi n’existera plus. Tout sera dans un état chaotique. Que faire ? Vous prendrez une nouvelle direction. Ainsi, l’inventivité, la créativité vont vraiment créer une nouvelle Amérique et ce monde sera sans comparaisons avec celui que nous quittons.

Nous laverons la société de la corruption, de l’avidité et de la destruction. Si nous allons dans cette voie, notre avenir sera clair. Nous allégerons le fardeau. Si nous ouvrons les yeux et prenons de nouvelles orientations, nous nous dirigerons vers un avenir plus prometteur.

Dubaï et l’immobilier commercial – Krach ?

(Dubaï aura accumulé une dette d’au moins 80 milliards de dollars, d’ici la fin de l’année 2009, à travers les services bancaires, l’immobilier et les transports.)

Voyez-vous un autre krach économique aux États-Unis, en 2010, en raison du défaut de l’immobilier commercial actuel, de la même façon que la crise de la dette à Dubaï ?

Eh bien, c’était une des tendances que nous avions prévues, il y a plusieurs mois : « Bye Bye Dubaï ! ». Ce constat est le titre que nous avions utilisé au « Trends Journal.» Et c’est maintenant le début de l’effondrement de l’immobilier commercial. Cela a seulement été retardé par la monnaie de singe et les programmes de la Fed (Federal Réserve).

Un de ces programmes de relance s’appelle le TALF. Ce que le gouvernement a fait, c’est qu’il a soutenu le secteur de l’immobilier commercial. Ils ne peuvent plus faire cela. Le secteur s’écroule et c’est mondial.

N’oubliez pas, lorsque Dubaï s’est écroulé, vous avez entendu : « Oh, ce n’est pas grave, cela ne représente pas tant que ça. » Il y a des garanties. Seulement 60 milliards de dollars !

« Seulement 60 milliards de dollars ! » (Il s’agit maintenant de plus de 80 milliards de dollars !) N’est-ce pas cela que le président Obama a décidé de mettre (60 milliards de dollars) dans la reconstruction de l’infrastructure des Etats-Unis ? Comme si c’était un gros investissement, pour un pays aussi grand. Ce sont des cacahuètes, pour reconstruire une infrastructure aussi gigantesque ! Mais c’est beaucoup d’argent, quand il ne s’agit que de l’immobilier commercial qui est déjà un échec complet. Et nous allons voir bien pire que cela.

La Réserve fédérale ne peut plus baisser ses taux d’intérêt et la FDIC (assurance contre la faillite des banques) est ruinée

Le krach de 2010 est en cours d’élaboration. La Réserve fédérale ne peut pas baisser ses taux d’intérêt en dessous de zéro et ils sont pratiquement à zéro en ce moment. Elle ne peut pas prêter plus d’argent. Elle n’en a plus. Vous connaissez la FDIC (la Federal Deposit Insurance Corporation), celle qui garantit votre argent, au cas où votre banque fait faillite. Eh bien, devinez quoi ? La FDIC est ruinée ! Elle a un trou de 8 milliards de dollars. Elle a demandé aux banques de payer leurs cotisations avec 3 ans d’avance, afin de disposer d’un peu d’argent pour garantir d’autres banques en difficultés. Le nombre de banques en faillite n’arrête pas d’augmenter, et continuera en 2010.

Si nous nous acheminons vers un second krach en 2010, avec des taux de chômage catastrophiques, que pensez qu’il arrivera à l’américain moyen, qui imagine que 2010 sera une année de reprise économique ?

Il risque d’être déçu ! En Novembre 2007, le président de la Fed, Ben Bernanke, a dit que nous n’allions pas vers une récession. Il l’a répété devant le Congrès, en Janvier et Avril 2009 ! Ce n’est pas de l’histoire ancienne. Ben Bernanke a dit que nous n’allions pas vers une récession, « nous n’en voyons pas venir. »

Comment pourrait-on croire ces gens ? En février 2009, l’administration Obama a déclaré que sans son programme de relance, nous serions confrontés à des taux de chômage de 8% en 2009. Eh bien, devinez quoi ? On a dépassé les 10,2% en 2009 et cela avec les programmes de relance.

Comment pourrait-on croire ces gens ? Ils vont d’un échec à l’autre, depuis toujours. Ainsi, toute personne mettant ses espoirs dans les propos de ces personnes, risque d’être très déçue.

Survie physique, émotionnelle et spirituelle

Si vous n’êtes pas en forme physiquement, émotionnellement et spirituellement, alors vous allez avoir du mal à faire face à cet avenir très difficile, car l’une des autres tendances que nous prévoyons est la suivante : survivre. Les gens devront trouver les ressources en eux. Nous prévenons qu’il faut être en forme physique, émotionnelle et spirituelle, avant que cela arrive, si l’on veut que les choses se passent le mieux possible.

Personne ne sait ce qui va advenir ensuite, il faut que les gens soient dans une dynamique de survie. Diminution des moyens, apprendre à faire sans. Réfléchir à tout, être inventif. Soyez prêt au pire. Cela ne veut pas dire qu’il faut aller vivre dans les bois avec un fusil et des provisions. Mais cela pourrait arriver ! Comment allez-vous faire pour survivre aux temps à venir ? Comment allez-vous changer votre style de vie et être suffisamment intelligent pour garder ce que vous avez et essayer de construire là-dessus ? Survivre de toutes les manières possibles, sera une tendance majeure pour 2010.

Fracture américaine entre riches et pauvres – « La plus grande de toutes les nations industrialisées »

Si le public américain pense encore sauver son mode de vie, quel sera l’impact sur Wall Street et les hedge funds ?

Ce sont tous des criminels à Wall Street. Ils pillent ce pays d’aveugles, les hedge funds ! Que produisent ces gens ? La seule chose qu’ils produisent sont des bénéfices gigantesques pour eux-mêmes.

Nous avons un Président et un Congrès qui nous disent que nous devons sauver Wall Street, parce que c’est trop gros pour tomber, cela a généré maintenant l’écart entre les riches et les pauvres le plus important des pays industrialisés.

L’énorme dette américaine dans les mains de la Chine

Si la Chine adopte l’Euro à la place du dollar US, pour ses échanges, quelles seraient les incidences pratiques pour tous les Américains ?

Le coût de tout ce que nous achèterons augmentera. Il y aura une crise monétaire. Ce ne sera pas seulement le dollar, mais toutes les monnaies qui vont la subir. Il y aura un problème mondial, mais pas immédiatement pour les Chinois, ils peuvent se le permettre temporairement, car ils ont un excédent de devises d’environ 2500 milliards de dollars. Les autres pays comme les États-Unis, le Royaume-Uni et beaucoup d’autres, stimulent leurs économies avec les déficits. Mais même les Chinois devront faire face à des problèmes, leur économie dépend de la vente de leurs produits, la Chine va stagner.

Ce qui va arriver, et nous sommes très inquiets à ce sujet, c’est qu’ils commenceront à inonder le monde entier de dollars ! Qui voudrait conserver des dollars, alors que notre gouvernement en imprime de façon illimitée, ce n’est pas de l’argent réel ! C’est de l’argent Monopoly, qui ne vaut pas le prix du papier sur lequel on l’imprime ! Et lorsque cela se produira, le dollar sera dévalué. Tout ce qu’achèteront les américains coûtera beaucoup plus cher.

Surtout s’il s’agit de produits  » Made in China, » ainsi que ceux d’autres pays.

Exactement !

2010 – Le monde s’écroule ?

Pensez-vous qu’il soit possible, en 2010 que les États-Unis finissent aussi mal que l’Argentine, il y a une décennie ?

Pire ! Pire que l’Argentine, parce que nos problèmes d’endettement sont pires. C’est de la chute d’un Empire qu’il s’agit. L’Argentine n’était pas un empire. Nous menons des guerres dans des pays étrangers, qui vident notre trésorerie. La pire des nouvelles, c’est que lorsque l’Amérique chutera, personne dans le monde ne sera content. Cela va affecter toute la planète. C’est un peu comme l’effondrement de l’Empire romain, qui a été suivi par un âge des ténèbres. Il n’y aura personne pour combler le vide. La Chine ne va pas émerger en tant que grande puissance. Ils sont 1,3 milliard d’habitants et ont un million de problèmes ! En 2008, la Chine comptait 70.000 grandes émeutes et révoltes. Que vont-ils faire quand les gens seront privés de travail par centaines de millions ? Donc cela va être une période très déstabilisante, dans le monde entier.

C’est pourquoi nous l’appelons : Point d’arrêt 2010 !

Earthfiles

Archive: interview de Gerald Celente par RussiaToday, le 11 février 2009

En 2009 nous allons voir le pire effondrement économique qui se soit jamais produit, “la Plus grande des Dépressions”, dit Gerald Celente, le prévisionniste des tendances américaines.