Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2010

Poutine sur l'arrestation d'Assange : "C'est ça la démocratie ?"

Les Français qui se permettent de critiquer la Russie, en qualifiant ce pays "de pays corrompu et en recul démocratique".

Et chez nous, nous avons la démocratie bien sûr et nos dirigeants de paille à la botte des banquiers US et des multinationales, et des Reptiliens, ne sont pas corrompus, peut-être !

Aux USA aussi, l'axe du bien et le gardien du monde, se targue de respecter la démocratie et les droits de l'Homme, d'assurer la sécurité des personnes et leur santé.

Quelle sécurité ? De quelles guerres doivent-ils  nous protéger ? De guerres génocidaires et fratricides incessantes qu'ils organisent et financent avec la complicité de  l'ONU, le siège du Gouvernement Mondial et l'OTAN qui est son bras armé et celui des reptiliens !

Quelle santé ? Quand ils massacrent des innocents avec leurs vaccins tueurs qui ne sont que des armes biologiques utilisées contre les populations mondiales !

 

Poutine sur l'arrestation d'Assange : "C'est ça la démocratie ?"

MOSCOU - Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a mis en doute jeudi le bien-fondé de l'arrestation du fondateur du site WikiLeaks Julian Assange en Grande-Bretagne, demandant "C'est ça la démocratie ?", au cours d'une conférence de presse.

"Si on parle de démocratie, il faut qu'elle soit totale. Pourquoi a-t-on mis Assange en prison ? C'est ça la démocratie ?", a déclaré le Premier ministre russe.

"Il faut commencer par balayer devant sa porte. Je renvoie la balle à nos collègues américains", a ajouté M. Poutine.

Il répondait à une question posée à son homologue français, François Fillon, sur la mise en doute de la démocratie russe et la description d'une Russie corrompue, dans les documents diplomatiques américains révélés par WikiLeaks.

M. Fillon a de son côté déclaré qu'il n'y avait pas lieu de commenter des documents dérobés.

Les documents diplomatiques américains diffusés par le site décrivent la Russie comme un pays corrompu et en recul démocratique, révélant en outre que la confiance n'était pas absolue envers Moscou dans les capitales occidentales, y compris Paris.

Le président russe, Dimitri Medvedev, décrit dans ces documents comme un dirigeant "falot et hésitant", avait estimé la semaine dernière que ces révélations montraient le "cynisme" des appréciations qui dominent dans la diplomatie américaine.

Vladimir Poutine, perçu pour sa part dans les câbles diplomatiques américains comme le "mâle dominant" de la scène politique russe, avait répliqué avec morgue dans un entretien il y a une semaine à la chaîne de télévision CNN.

"Nous ne fourrons pas notre nez dans vos affaires, et vous, ne le fourrez pas dans les nôtres !", avait-il ajouté, affirmant en substance que la Russie n'avait rien à envier aux Etats-Unis en matière de libertés.

L'impression qui ressort des documents révélés par WikiLeaks est très différente de la position officielle affichée par les capitales occidentales.

"La démocratie russe a disparu et le gouvernement est une oligarchie dirigée par les services de sécurité", estime ainsi le secrétaire à la Défense Robert Gates, dans des propos qui lui sont attribués dans un des câbles.

Le porte-parole de M. Poutine, Dmitri Peskov, a qualifié la semaine dernière de "foutaises" le contenu des notes concernant la Russie, et émis le souhait de voir chez les partenaires de Moscou "une diplomatie plus professionnelle, sérieuse et réfléchie".

Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, a été placé en détention mardi à Londres, non pas pour avoir divulgué des documents secrets américains, mais dans le cadre d'une affaire de viol et violence sexuelle en Suède, pays qui réclame son extradition. Son avocat a dénoncé des poursuites politiques contre l'Australien âgé de 39 ans.

(©AFP / 09 décembre 2010 18h15)

 


WikiLeaks: les hackers contre-attaquent

WikiLeaks: les hackers contre-attaquent

LONDRES (AP) — Des soutiens de WikiLeaks ont riposté mercredi contre les ennemis supposés du site et de son fondateur en détention Julian Assange. D'apparentes représailles de pirates informatiques ont ainsi visé Mastercard, des procureurs suédois et un avocat suédois entre autres.

Des militants hackers opérant sur Internet dans le cadre de l'"Operation Payback" (opération vengeance) ont revendiqué dans un message Twitter la responsabilité des problèmes technologiques essuyés par MasterCard, qui, la veille, avait suspendu ses relations avec le site WikiLeaks.

MasterCard a reconnu connaître "un trafic important" sur son site mais un porte-parole de la compagnie James Issokson n'a pas voulu confirmer à l'Associated Press l'implication ou non de WikiLeaks dans ces problèmes. Il a précisé que MasterCard tentait de restaurer le service mercredi mais ignorait combien de temps il faudrait avant le retour à la normale. Les problèmes techniques du site n'ont pas d'impact sur les consommateurs qui utilisent leurs cartes de crédit pour des transactions sécurisées, a-t-il précisé.

MasterCard est la dernière d'une série de compagnies internet basées aux Etats-Unis, dont Visa, Amazon.com, PayPal et Every DNS, qui ont coupé les liens avec WikiLeaks sous la pression insistante du gouvernement américain. Visa disait mercredi ne pas connaître de problèmes techniques.

Les attaques informatiques constatées consistent notamment à inonder les sites visés de requêtes afin de bloquer leur fonctionnement. Elles s'inscrivent dans une vague de soutien à WikiLeaks après l'arrestation de son fondateur. Twitter était inondé de messages de solidarité avec WikiLeaks et la page Facebook du site a atteint un million d'amis.

Après avoir mis en ligne des centaines de câbles diplomatiques américains confidentiels, le site WikiLeaks subit des pressions sur de nombreux fronts. Julian Assange, qui s'est livré mardi à la police londonienne mardi, est actuellement incarcéré en Grande-Bretagne et tente de s'opposer à une extradition vers la Suède. La justice suédoise veut l'entendre après les accusations de viol et agression sexuelle portées à son encontre par deux femmes.

De plus, Visa et MasterCard ont annoncé mardi la suspension de tous les paiements à WikiLeaks dans l'attente d'éclaircissements sur la situation du site Internet. Un coup dur pour l'organisation, qui dépend des donations faites en ligne pour financer ses opérations. L'entreprise de paiement en ligne PayPal avait déjà rompu ses liens avec WikiLeaks, et lundi, Postfinance, filiale bancaire de la Poste suisse, avait décidé de fermer le compte bancaire suisse de Julian Assange.

Cela n'a pas empêché néanmoins WikiLeaks de publier dans la nuit de nouveaux câbles diplomatiques américains. AP

sb/v0424/ll

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20101208.F...

WikiLeaks: Les hackers contre-attaquent

http://www.20minutes.fr/article/635855/monde-wikileaks-ha...

 

Wikileaks : Irak, morts collatérales !

Et c'est quoi qu'il ne faut pas que Julian Assange nous montre, des crimes commis contre l'humanité gratuitement par les gardiens du Monde ?

C'est pour cela qu'Assange est en prison ?

 Pour nous montrer leurs crimes ?
Parce qu'il montre l'horreur commise par les criminels US et ses alliés ?


Malheureusement en Anglais.

Utilisez un traducteur :

Collateral Murder

Overview

Update: On July 6, 2010, Private Bradley Manning, a 22 year old intelligence analyst with the United States Army in Baghdad, was charged with disclosing this video (after allegedly speaking to an unfaithful journalist). The whistleblower behind the Pentagon Papers, Daniel Ellsberg, has called Mr. Manning a 'hero'. He is currently imprisoned in Kuwait. The Apache crew and those behind the cover up depicted in the video have yet to be charged. To assist Private Manning, please see bradleymanning.org.

5th April 2010 10:44 EST WikiLeaks has released a classified US military video depicting the indiscriminate slaying of over a dozen people in the Iraqi suburb of New Baghdad -- including two Reuters news staff.

Reuters has been trying to obtain the video through the Freedom of Information Act, without success since the time of the attack. The video, shot from an Apache helicopter gun-sight, clearly shows the unprovoked slaying of a wounded Reuters employee and his rescuers. Two young children involved in the rescue were also seriously wounded.

Short version

Collateral Murder - Wikileaks - Iraq

http://www.youtube.com/watch?v=5rXPrfnU3G0&feature=pl...

Full version

Wikileaks leaked video of Civilians killed in Baghdad - Full video

http://www.youtube.com/watch?v=is9sxRfU-ik&feature=player_embedded


WikiLeaks' Collateral Murder:
U.S. Soldier Ethan McCord's Eyewitness Story

http://www.youtube.com/watch?v=kelmEZe8whI&feature=pl...

The military did not reveal how the Reuters staff were killed, and stated that they did not know how the children were injured.

After demands by Reuters, the incident was investigated and the U.S. military concluded that the actions of the soldiers were in accordance with the law of armed conflict and its own "Rules of Engagement".

Consequently, WikiLeaks has released the classified Rules of Engagement for 2006, 2007 and 2008, revealing these rules before, during, and after the killings.

WikiLeaks has released both the original 38 minutes video and a shorter version with an initial analysis. Subtitles have been added to both versions from the radio transmissions.

WikiLeaks obtained this video as well as supporting documents from a number of military whistleblowers. WikiLeaks goes to great lengths to verify the authenticity of the information it receives. We have analyzed the information about this incident from a variety of source material. We have spoken to witnesses and journalists directly involved in the incident.

WikiLeaks wants to ensure that all the leaked information it receives gets the attention it deserves. In this particular case, some of the people killed were journalists that were simply doing their jobs: putting their lives at risk in order to report on war. Iraq is a very dangerous place for journalists: from 2003- 2009, 139 journalists were killed while doing their work.

http://www.collateralmurder.com/

Iraqi family demands justice for US attack death

http://www.youtube.com/watch?v=Dw_5tZqzwXg&NR=1


Wikileaks : Twitter suspend le compte @Anon_Operation (DDOS)

 Wikileaks : Twitter suspend le compte @Anon_Operation (DDOS)

 Ah oui ?


Twitter vient de suspendre le compte @Anon_Operation. C'est à partir de celui-ci qu'étaient coordonnées les différentes attaques par déni de service qui ont frappée la banque postale suisse, le site Mastercard.com ou encore en fin de journée, Visa.com.

@Anon_Operation ddos wikileaks ddos


Toutes ces opérations avaient été dirigées en guise de réponse à l'arrestation de Julian Assange, fondateur de Wikileaks.

La réaction n'a évidemment pas tardé : on pourra retrouver le fil des festivités sur ce compte, @Anon_Operationn

http://twitter.com/#!/Anon_Operationn

 

Des dossiers importants à consulter ici : http://operationn.tk/

 

 

Wikileaks détiendrait des documents relatifs aux extraterrestres et aux OVNI

Pas étonnant que Julian Assange et Gary MaKinnon soient persécutés par les autorités et les Elites !


Quand le secret sera levé sur les ET et les Ovnis, le monde que nous avons connu et que l'on nous a présenté depuis des millénaires s'écroulera complètement, à commencer par le Vatican et les religions ! Il faut donc que l'Unique Religion Mondiale qui est la base même de l'instauration du Nouvel Ordre Mondial soit établie par les Grands Gris Reptiliens pour que la révélation ait lieu ! Ne rêvez donc pas d'une révélation quelconque par les officiels, ils ne sont pas fous d'aller fracasser leur fonds de commerce millénaire avant que vous ne soyez  tous mis à genoux !  

  

Wikileaks détiendrait des documents relatifs aux extraterrestres et aux OVNI

  

Le quotidien Britannique « The Guardian », via son site internet ; a eu l'occasion d'organiser une interview du fondateur de Wikileaks, le site controversé de divulgation de documents jusque là gardés secrets.


Le public a également pu poser ses propres questions à l'homme le plus recherché par Interpol. Forcément, l'ufologie y a figuré…

   

Nous remercierons donc un certain « Achanth » qui a posé la question suivante : « Monsieur Assange ; vous a t-on déjà communiqué des documents faisant référence aux OVNI ou aux extraterrestres ? »

 
Réponse de l'intéressé : « Beaucoup d'excentriques nous contactent par courrier électronique à ce sujet. Certains nous expliquent comment ils ont découvert qu'ils étaient l'Antéchrist en parlant, assis sur une plante verte, avec leur ex-femme à une réception en plein air. Cependant, ils n'ont pas encore satisfait à nos deux règles de publication : que les documents ne soient pas conçus par la source, et qu'ils soient originaux. Cependant, il faut noter que dans certaines parties des archives que nous n'avons pas encore divulguées, il y a en effet des références aux OVNIs. »

  

Toujours selon « The Guardian « , apprend-on dans ces mêmes échanges entre diplomates internationaux que la demande du Premier Ministre Britannique Gordon Brown à l'administration Obama concernant le pirate informatique Gary Mac KINNON (ayant réussi à s'introduire dans les données sensibles de la NASA) pour que celui-ci effectue sa peine en Grande-Bretagne a été refusée catégoriquement par le Président Américain. Même le successeur de Gordon Brown ; David Cameron s'y est cassé les dents ; évoquant la possibilité de plaider coupable pour pouvoir purger sa peine « à la maison« . En vain, le gouvernement reste inflexible et veut la tête du pirate.

 

Bref, ce que nous attendons tous n'est pas encore diffusé par Wikileaks. Attendons donc d'autres publications à venir, en espérant qu'il s'agira davantage de documents militaires ou scientifiques plutôt que des échanges diplomatiques sans réelle pertinence à la grande divulgation de la vie extraterrestre intelligente.

 

Rien à voir avec l'annonce pompeuse de la NASA et sa « bactérie à l'arsenic »

Source: bebr.fr

 

Articles similaires

http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/wikileaks/81805...

http://economictimes.indiatimes.com/articleshow/7042278.cms

http://www.guardian.co.uk/world/2010/nov/30/wikileaks-cab...

 
  

Julian Assange du site Wikileaks va publier des documents référencés ovnis s'il n'est pas assassiné d'ici là

 

crash-roswell.jpg 

Lire l'article mis en ligne le 04 décembre 2010, sur le site ici :  

http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/wikileaks/81805...

En Français :  

http://translate.google.fr/translate?u=http%3A%2F%2Fwww.t...  

Les documents révélés par le site Wikileaks évoquent le Pirate des Ovnis Gary McKinnon :  

http://ovniparanormal.over-blog.com/article-les-documents...   


Stephen Bassett, Directeur du Paradigm Research Group, est intervenu le 4 décembre sur Coast to Coas AM de 22h à 22h30 pm (pacific time) invité par George Noory pour répondre aux questions qu'on se pose après les récentes déclarations de Julian Assange au Guardian.
http://www.coasttocoastam.com/


Stephen Bassett on Wikileaks and UFO/ET Documents

Commentaire sur le forum Ici et maintenant
"En attendant, nous avons appris que dans ce dossier se trouvent des documents souvent fantaisistes, et que WikiLeaks n'accorde aucun crédit aux témoignages individuels. Mais Julian Assange possède des cables diplomatiques sur le sujet, et c'est cette partie qui l'intéresse. Il était inévitable que WikiLeaks diffuse de telles infos, la seule question était : Quand vont-ils le faire ? Quoi qu'on en pense, l'action de WikiLeaks est une opportunité extraordinaire. Ils valident bien des théories conspirationnistes, en nous permettant de constater comment le gouvernement a développé la pratique systémique du secret au point de commettre de tels abus. Assange a de bonnes raisons de craindre qu'on tente de l'assassiner... C'est le début d'une nouvelle ère. Le sujet des Ovnis occupe une place de choix, qui démontre les abus de l'empire secret dans un domaine essentiel. Nous reviendrons vous en parler dès que ça sort publiquement."
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,14424.15.html