Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2010

Pierre Hillard - Europe et Nouvel Ordre Mondial

La marche irresistible du Nouvel Ordre Mondial

Toutes les époques ont leur idéologie. En ce début du XXIe siècle, le seul débris qui surnage après un siècle chaotique et tragique, c'est le mondialisme.

Comme le dit Guy Sorman : Le monde est ma tribu.

L'aboutissement des ambitions d'un nouvel ordre mondial devra passer par des étapes bouleversant les structures politico-économiques des sociétés. Dans ces événements, la vie humaine comptera peu.

D'ores et déjà, avec la mort probable de la Belgique, les réveils régionalistes en Espagne et en Italie, l'Europe de Bruxelles qui a programmé depuis longtemps la mise sous tutelle, sinon la destruction des nations, risque d'être exaucée dans ses entreprises au-delà de ses espérances. De leur côté, à travers le sanglant bourbier irakien, les Etats-Unis préparent activement la recomposition du Moyen-Orient..


La tour de Babel tiendra-t-elle ?

Pierre Hillard - Europe et Nouvel Ordre Mondial - 1.


Pierre Hillard - Europe et Nouvel Ordre Mondial - 2.


Pierre Hillard - Europe et Nouvel Ordre Mondial - 3.


Pierre Hillard - Europe et Nouvel Ordre Mondial - 4.


Pierre Hillard - Europe et Nouvel Ordre Mondial - 5.


Pierre Hillard - Europe et Nouvel Ordre Mondial - 6.

27/12/2009

Le Pen dénonce le Nouvel Ordre Mondial

http://www.youtube.com/watch?v=ObmK5vwjz4w

23/12/2009

François Fillon en Chine : gros contrats et croissance verte

Nous vivons des moments exceptionnels en ce moment. Il ne passe pas une seule seconde, sans que les Gouvernements et leurs dirigeants ne se paient notre tête !

C'est sûrement en vendant des centrales nucléaires que la France participera à la réduction du Co2 dans l'atmosphère ! Ensuite ils iront critiquer l'Iran pour vouloir s'équiper du nucléaire, n'est-ce pas ?
Deux poids, deux mesures !

Une confirmation de plus que la conférence de Copenhague n'avait que pour seuls buts de faire s'endetter les pays au profit des Banques mondiales et du FMI et d'instaurer le Nouvel Ordre Mondial.

Vous voyez où la croissance verte là-dedans ?


Douze contrats d’un montant total de 6,3 milliards d’euros, selon Matignon, ont été signés dans les domaines de l’aéronautique, du nucléaire, de l’environnement et des échanges culturels à l’occasion de la visite officielle de deux jours en Chine de François Fillon qui s’achève ce soir.

Dans le domaine aéronautique Safran, via sa coentreprise avec General Motors (CFM), a décroché un contrat pour la fourniture des moteurs du C919, le futur concurrent chinois de l’Airbus A320 et du Boeing 737. Un contrat d’un montant total de 10 milliards d’euros. Autre opération de taille : la création d’une joint venture entre EDF et son homologue chinois CGNPC (China Guangdong Nuclear Power Company) pour l’exploitation de la centrale de Taishan, actuellement en cours de construction et qui doit accueillir deux réacteurs EPR, dont le premier doit entrer en service en 2013. C’est Areva qui fabriquera ces deux réacteurs grâce à la création d’une joint venture avec CGNPC. Baptisée Wecan, elle sera opérationnelle début 2010.

La signature de ces gros contrats, qui bénéficieront également aux PME sous-traitantes françaises, survient juste après la fin du sommet de Copenhague et de ses polémiques, plusieurs pays ayant imputé l’échec de ce sommet sur le climat à l’obstruction de l’Inde et de la Chine. C’est le cas de la France dont la secrétaire d’Etat à l’Ecologie, Chantal Jouanno, a regretté dimanche « l’attitude totalement fermée de la Chine et de l’Inde ». Autant dire que le premier Ministre français a dû marcher sur des œufs lors de sa visite…

Il a ainsi soigneusement évité d’émettre la moindre critique sur l’attitude de la Chine à Copenhague et a appelé la Chine, dont 75 % de l’électricité est produite à partir du charbon, à « décarboner » son économie. Et à le faire en partenariat avec la France. En gage de bonne volonté, Paris a annoncé hier la création, au sein d’une des universités de Canton, d’un cursus de formation d’ingénieurs nucléaires chinois parrainés par des industriels français. L’Agence française de développement (AFD) va également financer en Chine plusieurs projets de réduction de gaz à effet de serre.(Ben voyons !).

Clairement, la délégation française a joué la carte du développement durable, évitant soigneusement de fâcher Pékin et préférant parier sur l’avenir.

Sophie Creusillet

Mardi 22 Décembre 2009

http://www.lemoci.com/21438-visite-fran%C3%A7ois-fillon-e...



Petite banniere 400x50

 

07:41 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique, Copenhague, France/Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

20/12/2009

Sommet de Copenhague: l’émergence d’un Nouvel Ordre Mondial !

Sommet de Copenhague, l'émergence du gouvernement mondial anoncé depuis le dernier G-20 se concrétise enfin ?

Le sommet sur le climat de Copenhague, souvent “chaotique”, a mis en lumière l’émergence d’un nouvel ordre mondial avec la Chine qui refuse de céder face aux Etats-Unis et impose son statut de superpuissance, estiment samedi les quotidiens danois.

A 08h00 (07h00 GMT), la conférence de l’ONU sur le climat poursuivait ses débats, la plénière refusant d’adopter le projet de déclaration proposé la veille par les Etats-Unis, la Chine, l’Inde, l’Afrique du Sud et le Brésil.

“La réunion climatique chaotique a révélé que Washington ne décide plus et qu’il n’existe plus de consensus politique entre les pays du monde”, constate le quotidien Politiken (centre-gauche), mettant en exergue “la Chine qui s’affirme comme superpuissance”.

Le journal constate que “le vieux modèle de la Banque mondiale - où le pouvoir est partagé entre Washington et Bruxelles - ne fonctionne plus”, notant qu’avec le soutien des pays pauvres, la Chine a refusé d’accepter les mêmes standards pour tous et à s’engager à des réductions contraignantes des émissions de CO2 et une vérification extérieure de ses efforts climatiques”.

La présidence danoise de la conférence “n’était pas suffisamment préparée à cette nouvelle fierté et sûreté des pays en développement”, et a pris des risques élevés en misant “unilatéralement sur le président Obama et l’adhésion américaine” à un accord global.

Le journal conservateur Jyllands-Posten est arrivé à la même conclusion: “que le président russe soit reparti avant la fin alors que la Chine continuait de négocier avec les Etats-Unis est une illustration concrète du nouvel ordre mondial qui se dessine”, écrit son éditorialiste.

“Tout indique que la Chine a été payée en retour après des années d’investissements ciblés en Afrique” qui s’est rangée derrière Pékin, selon son éditorialiste.

Et le président américain Obama “apparaît affaibli après une dure lutte pour le pouvoir avec la Chine sur le climat de la planète”, relève le journal.

Pour l’autre quotidien conservateur Berlingske Tidende, “de nouveaux acteurs puissants -notamment les économies émergentes de la Chine, de l’Inde et du Brésil- ne se laissent plus mener à la baguette”.

“Les nouveaux pays industrialisés ne veulent plus être achetés avec des promesses d’assistance, comme ce fut le cas lors de nombre de sommets de l’ONU depuis les années 60″.

La donne est changée avec la Chine, la nouvelle superpuissance, qui a “refusé de plier face aux pressions massives”, selon ce quotidien.

Source: Agence France Presse

http://www.spreadthetruth.fr/?p=6216

 

 

19/12/2009

Ce que dit l'accord de Copenhague

Terre 19/12/2009 à 14h44


Ce que dit l'accord de Copenhague et tout cela basé sur des mensonges et sur les réelles causes cosmiques du réchauffement.

Les Illuminati-reptiliens, auraient-ils loupé leur instauration du Nouvel Ordre Mondial lors de la conférence de Copenhague ? Affaire à suivre de près...

Repères

Conclu dans la soirée de vendredi par une sorte de G20 élargi, sans l'accord de tous les pays, le texte ne fixe aucun objectif chiffré.

L'Accord de Copenhague, dont l'ONU a «pris note» ce samedi, permet pour la première fois d'enrôler l'ensemble des grands pays pollueurs, industrialisés et émergents, dans la lutte contre le changement climatique mais sur des ambitions réduites et sans cadre contraignant. Les principaux points de cet accord (à télécharger ici en pdf):

Accords de Copenhague du 18 -12-2009.pdf : (Ils se fichent de nous !)


Les objectifs

- La hausse de la température moyenne de la planète devra être contenue en-dessous de 2°C par rapport aux niveaux pré-industriels (1800). Mais cette disposition n'est assortie d'aucune garantie: l'accord ne mentionne pas en effet la division par deux des émissions polluantes d'ici 2050 ni de date à laquelle celles-ci devront cesser d'augmenter.

- D'ici au 31 janvier, les pays industrialisés devront communiquer leurs objectifs de réduction d'émissions de gaz à effet de serre à horizon 2020 et les pays en développement devront annoncer les actions qu'ils comptent mettre en oeuvre pour atténuer les leurs. Aucun objectif chiffré n'est inscrit dans le texte.

La vérification

- Les engagements des pays industrialisés devront être «mesurables, notifiables et vérifiables» (règles MRV), afin d'en contrôler la réalité.

- Les pays en développement communiqueront eux-mêmes, tous les deux ans, les informations sur leurs politiques nationales, en offrant les éléments ouvrant à des "consultations et analyses internationales", dans le "respect de leur souveraineté nationale" (concession à la Chine).

Seules les mesures bénéficiant d'un soutien international, financier ou technologique, seront soumises aux règles MRV.


Ce point a constitué l'un des plus durs de la négociation.

Le financement


- Une aide immédiate de 30 mds de dollars sur trois ans (2010-2012) doit soutenir l'adaptation des pays en développement aux impacts du réchauffement: elle sera allouée «prioritairement» aux plus vulnérables, notamment en Afrique et dans les petites îles.

- De 2013 à 2020, les pays développés s'engagent à mobiliser progressivement jusqu'à 100 mds de dollars: ces fonds proviendront «de sources variées, publiques et privées, bilatérales et multilatérales, y compris de financements innovants» - sans évoquer à ce stade de taxe particulière.

- Création du «Fonds Vert Climat» de Copenhague pour soutenir les projets des pays en développement visant à réduire leurs émissions, comme la protection des forêts et la lutte contre la déforestation, l'adaptation, le renforcement des capacités et le transfert de technologies.

Contrainte juridique

- Le «fantôme» de Copenhague: la prochaine conférence de Mexico, fin 2010, ne verra sans doute pas l'adoption d'un nouveau traité contraignant. Le protocole de Kyoto reste donc le seul instrument légal contre le réchauffement, mais ne concerne qu'un tiers à peine des émissions mondiales.

http://www.liberation.fr/terre/0101609587-ce-que-dit-l-ac...