Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2015

Les conservateurs en bonne position pour ravir la deuxième élection de l’année en Pologne

Quand la roue tourne favorablement dans l'intérêt de la Pologne et de la Russie !

Un atlantiste en moins qui sera balayé par les Elections en Pologne: où deux femmes se battent pour le pouvoir qui mettront en avant les eurosceptiques qui sont donnés favoris pour l'instant.

Rappelons que c'est le président polonais sortant qui avait participé sous la houlette des USA/OTAN, l'Allemagne et la France avec Holl'handouille, Fabius et BHL à organiser le coup d'état à KIEV pour placer le nazi de Porc'ochenko en Ukraine.

Puis que c'était encore le président Polonais qui avait fait échouer la vente des Mistrals à la Russie ! Nous n'avons jamais entendu parler de l'achat de 50 hélicoptères par la Pologne à la France, si notre mémoire est bonne.

En espérant qu'il rentrera définitivement dans les poubelles de l'histoire.

Mistral: le contrat avec Moscou annulé sous la pression de l'Otan

"La Pologne avait en effet menacé d'interrompre les négociations, qui portaient sur cinquante hélicoptères Caracal pour un montant de 2,5 milliards d'euros, si nous livrions les bateaux", a précisé Robert del Picchia, sénateur représentant les Français établis hors de France.

"Notre politique étrangère est désormais dirigée par les Américains. Voilà le véritable sujet; le reste n'est que littérature (…). Nous devons retrouver notre souveraineté. C'est pourquoi je demande un véritable débat sur l'opportunité pour nous de rester membre de l'Otan", a noté Jean-Pierre Grand, sénateur de l'Hérault (Languedoc-Roussillon).

Les conservateurs en bonne position pour ravir la deuxième élection de l’année en Pologne

25 oct. 2015, 18:39

Un couple polonais vote dans un villade de Przecieszyn

Source: Reuters - Un couple polonais vote dans un village de Przecieszyn

Alors que 30 millions d’électeurs polonais sont attendus pour choisir la composition de leur Parlement ce dimanche, une nouvelle répartition des sièges se profile dans les sondages, sur fond de crise des migrants qui a dominé la campagne.

L’actuelle Premier ministre Ewa Kopacz, du parti libéral centriste Plateforme civique (Platforma Obywatelska, PO), devra probablement bientôt céder sa place à sa rivale Beata Szydlo, candidate à ce poste pour le parti conservateur Droit et Justice (Prawo i Sprawiedliwosc, PiS).

En savoir plus : Et si les futures élections en Pologne ébranlaient un peu plus l’Europe

Dirigé par Jarosław Kaczyński, le frère de l’ancien président Lech Kaczyński, Droit et Justice mise notamment sur un programme nettement plus eurosceptique que celui du PO. Le PiS se prononce contre l’adhésion prochaine de la Pologne à la zone euro, et joue ainsi sur les tendances anti-immigration et anti-Europe qui hantent l’opinion publique polonaise.

Pour faire son entrée au Parlement, un parti doit recueillir un minimum 5% des suffrages. Le PiS pour sa part est crédité d’au moins 30% d’intentions de vote, d’après des sondages préalables au scrutin, contre 20-25% pour le parlement sortant. Cet avantage est aussi alimenté par la victoire des conservateurs aux élections présidentielles, en mai dernier, remportées par le candidat du PiS Andrzej Duda.

En savoir plus : Présidentielles polonaises, le candidat sortant Komorowski battu par l'eurosceptique Andrzej Duda

Tandis que les cotes de popularité d’autres forces politiques oscillent autour du seuil crucial de 5%, un troisième parti devrait quasiment à coup sûr faire son entrée dans le parlement pour la première fois. Il s’agit du mouvement antisystème Kukiz'15, le parti fondé en mai 2015 par le rockeur punk Paweł Kukiz, après que ce dernier est arrivé troisième à la présidentielle, en recueillant 21 % des votes, à la surprise générale. Malgré l’absence de programme clairement établi, l’ex-chanteur se pose en défenseur des droits des jeunes, chez qui il bénéficie d’une popularité indéniable, ainsi que de la famille traditionnelle, et se prononce résolument contre l’immigration.

https://francais.rt.com/international/9056-conservateurs-elections-legislatives-pologne

Favoris des élections législatives en Pologne

Au pointage de 16h (heure locale), environ 35% des électeurs ont effectué leur devoir civique, sans qu’aucune infraction majeure ne soit constatée, a annoncé dimanche l’agence Interfax.

Les conservateurs catholiques du parti eurosceptique Droit et Justice (PiS, opposition) de Jaroslaw Kaczynski ont obtenu la majorité absolue aux élections législatives polonaises, selon des projections de trois chaînes de télévision publiées dimanche soir. Selon ces projections communes basées sur un sondage sortie des urnes, Droit et Justice obtient 39,1% des voix, ce qui lui donne 242 sièges de députés sur 460. Les libéraux centristes de la Plateforme civique de la Première ministre sortante Ewa Kopacz ont obtenu 23,4%, soit 133 sièges.

Les résultats de l’élection seront annoncées officiellement par la Commission électorale polonaise mardi.

 

Depuis le début des frappes russes, 800.000 réfugiés ont regagné la Syrie

Alors, est-ce que Poutine a eu tort d’accepter d’aller aider militairement Bachar Al-Assad en Syrie pour mettre un terme à l’hémorragie de réfugiés qui entraient en Europe ?

D’abord on nettoie le terrain pour permettre à ces pauvres malheureux de rentrer chez eux, et ensuite on les aide à reconstruire, ce que la coalition criminelle internationale a détruit durant près de 5 ans !

Depuis le début des frappes russes, 800.000 réfugiés ont regagné la Syrie

19:40 25.10.2015 (mis à jour 19:43 25.10.2015)

Un camp de réfugiés à Lattaquié

Des centaines de milliers de réfugiés ont regagné la Syrie depuis le début de l'opération aérienne russe dans ce pays, a annoncé le Grand mufti de Syrie, Ahmad Badreddin Hassoun, lors d'une rencontre avec une délégation parlementaire russe qui s'est rendue vendredi à Damas.

Après avoir remercié la Russie pour son aide dans la lutte contre les terroristes, le Grand mufti a fait savoir que plus de 800.000 réfugiés ont regagné la Syrie depuis le début des raids russes contre les positions de l'Etat islamique, a déclaré le député de la Douma Sergueï Gavrilov.

Selon le service de presse du parlementaire, les membres de la délégation russe ont rencontré Ahmad Badreddin Hassoun le premier jour de leur visite à Damas. L'entretien a porté sur la coopération entre les communautés religieuses russes et syriennes, sur l'aide humanitaire et la lutte contre l'extrémisme.

 Parmi les sujets évoqués, Sergueï Gavrilov a cité la possibilité de vacances pour des enfants orphelins syriens en Russie. Il a rappelé qu'en 2014, près de 100 pupilles des orphelinats orthodoxes de Syrie et élèves des internats réservés aux enfants des militaires tués au front avaient passé deux semaines dans une colonie de vacances non loin de Moscou.

Le Grand mufti "a appelé la Syrie et la Russie en tant que pays multiconfessionnels à se soutenir mutuellement", a indiqué le député, ajoutant que la Syrie était un Etat laïc.

"Bien que l'appartenance religieuse ne joue aucun rôle lors de la formation du gouvernement, le président Bachar el-Assad n'exclut pas que le poste de premier-ministre puisse être confié à un chrétien", a déclaré Sergueï Gavrilov.

 

 

Benyamin Netanyahou, un criminel de guerre

Et à ce psychopathe criminel, est-ce que Holl'andouille, lui demande de quitter son poste, parce que la paix durable ne peut se faire avec lui en Palestine occupée, parce qu'il est le problème et qu'il ne peut pas faire partie de la solution ! 

Israël a exécuté deux garçons, alors qu’ils demandaient l’aide d’un soldat

de la solution !

Benyamin Netanyahou, un criminel de guerre

Jeudi, 22 Octobre, 2015

Humanité Dimanche

Photo: Archives/Gali Tibbon/Pool/AFP

La chronique de Francis Wurtz, député honoraire du Parlement européen.

L'Occident, en garantissant l'impunité aux incendiaires au pouvoir en Israël, porte des responsabilités écrasantes.

Le 4 novembre prochain, cela fera vingt ans que Yitzhak Rabin, alors premier ministre d'Israël, a été assassiné par un ultranationaliste israélien. Cette tragédie eut lieu dans un contexte marqué par une campagne de haine hystérique de la droite et de l'extrême droite de ce pays contre un leader coupable de s'engager dans un processus de paix avec Yasser Arafat. Depuis ce jour funeste, une génération entière de Palestiniens n'a plus connu le moindre espoir d'une paix juste, assurant la fin de l'occupation, de la colonisation, de l'humiliation sans limite. Aujourd'hui, nous sommes peut-être à l'aube d'un nouveau soulèvement populaire qui a démarré, cette fois, là où le pouvoir de Tel-Aviv s'y attendait le moins : la partie palestinienne ­ annexée ­ de Jérusalem. C'est le moment de revenir sur ce terrible tournant de 1995. D'abord, pour rappeler qu'il a toujours existé en Israël des hommes et des femmes en grand nombre qui combattent l'occupation avec courage et dignité, fût-ce au péril de leur vie. Ensuite, pour souligner la responsabilité écrasante de tous ceux qui, en Europe et en « Occident » en général, garantissent aux incendiaires au pouvoir en Israël une impunité absolue. Ce faisant, ils ne défendent pas Israël, ils protègent les héritiers des assassins de Rabin.

Qui était, en effet, durant les jours et les semaines précédant les coups de feu mortels contre le premier ministre de l'époque, à la tête des hordes d'extrémistes vociférant jusque sous les fenêtres de celui-ci et brandissant des pancartes prémonitoires, représentant Rabin dans le viseur d'un sniper ? Le chef du Likoud ­ déjà ! ­, un certain Benyamin Netanyahou. L'homme à l'encontre duquel il alimenta la haine n'avait pourtant pas un profil de pacifiste. Ancien chef d'état-major de l'armée durant la guerre des Six-Jours, en 1967, il fut ministre de la Défense au moment de la première Intifada. Mais, en véritable homme d'État, il sut, avec lucidité et courage, tirer les leçons de son expérience. Lors de l'impressionnant rassemblement en faveur du processus de paix à l'issue duquel il tomba sous les balles du tueur Ygal Amir, il a tenu un discours que les parrains honteux de l'actuel gouvernement d'Israël ­ le plus réactionnaire qu'ait connu ce pays ­ gagneraient à méditer. En voici quelques phrases qui en illustrent l'actualité : « La violence s'attaque à la base de la démocratie. Elle doit être condamnée et isolée. (...) La paix a ses ennemis qui tentent de nous atteindre, pour torpiller le processus de paix. (...) Pour Israël, il n'est pas de chemin sans douleur. Mais la voie  de la paix est préférable à la guerre. Je vous dis cela en tant qu'ancien soldat. (...) Je veux que ce gouvernement exploite chaque ouverture, chaque occasion de parvenir à une paix totale » (1). !

D'autres grands personnages d'Israël ont, par la suite, osé creuser ce sillon : c'est l'intérêt bien compris d'Israël d'assurer une paix juste et durable avec le peuple palestinien. Une référence en la matière reste le discours historique d'Avraham Burg, alors président de la Knesset, à l'occasion du 53e anniversaire de la création du Parlement israélien, en 2002 : « Un peuple d'occupants finit par être changé et défiguré par les tares de l'occupation », lança-t-il, sous les huées de la droite, à ses collègues en les invitant à voir en face ce qu'ils ont fait de leur pays, avant d'annoncer sa visite prochaine au Parlement palestinien à Ramallah ! (2). Dans quelques jours, lorsque les dirigeants européens et occidentaux rendront hommage à Yitzhak Rabin, rappelons-leur qu'entre la fidélité à l'héritage du premier ministre israélien de 1995 et la complaisance vis-à-vis de celui de 2015, il faut choisir ! L'impunité de Netanyahou est un crime contre la paix.

 

De l’unification de l’Europe à la gouvernance mondiale

Si vous aviez encore des doutes que les pays européens ont été colonisés par les Illuminati pour devenir les Etats-Unis d'Europe et la base militaire avancée de l'OTAN aux portes de la Russie, vous en aurez une autre confirmation en écoutant la conférence donnée par Johan Livernette, autour du livre "Le complot contre Dieu : le mondialisme démasqué", et vous aurez ainsi, une explication sur la nécessité pour les Illuminati de provoquer les vagues et des crises migratoires vers l'Europe.

Le problème est celui que c'est avec l'argent même des citoyens des pays européens qu'ils construisent les prisons des peuples et qu'ils financent leurs guerres d'invasion et de colonisation.

De l’unification de l’Europe à la gouvernance mondiale

21 octobre 2015 - 12:39

Bardamu

Source : Johan Livernette auteur du livre : Le Complot contre Dieu, le mondialisme démasqué.

Conférence donnée par Johan Livernette à Ille-sur-Têt le vendredi 16 octobre sur l’invitation de Patrick Ramirez.



Afficher l'image d'origine

Rédigé dans un esprit de synthèse, Le complot contre Dieu dévoile, faits et documents à l’appui, la conspiration talmudo-maçonnique contre l’Église catholique, les monarchies, les nations et les peuples. Fruit de quatre années d’étude, ce livre traite à la fois d’histoire, de politique et de religion. Il démasque, sous tous les angles, le mondialisme, son plan d’action, sa mystique, ses principaux acteurs, les sociétés secrètes, pour finalement y opposer, comme solution, le règne social de Jésus-Christ. Le complot contre Dieu est le cinquième livre publié par Johan Livernette.

 

 

Les zones de combat en Syrie comme vous ne les avez jamais vues (VIDEO HD)

Les zones de combat en Syrie comme vous ne les avez jamais vues (VIDEO HD)

Les journalistes russes qui couvrent le conflit armé en Syrie ont publié des vidéos d’une beauté envoûtante, et en même temps terrifiantes, qui montrent les batailles en cours entre les troupes gouvernementales et les combattants qui s’y opposent.

Les vidéos ont été réalisées par l’équipe de la chaîne russe d’actualité Rossiya 24, qui diffuse ses reportages depuis le cœur des combats


Le drone lancé par les journalistes traverse des nuages de fumée noire qui se détachent des décombres consécutifs aux bombardements et survole les opérations militaires en cours, les missiles en action et les chars qui se déplacent au sol le long des routes montagneuses.