Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2015

Carnage de Paris… Bienvenus dans le monde de Gladio 2.0 !

Carnage de Paris… Bienvenus dans le monde de Gladio 2.0

Carnage de Paris… Bienvenus dans le monde de Gladio 2.0

 

“Qui remporte la palme du terrorisme ? Les Talibans ou vous qui les avez armés ? Les malfrats de banlieues ou vous qui les désespérez ? Le chômeur qui abat le responsable de son licenciement ou vous qui démantelez les usines ? Le Palestinien changé en explosif ou vous qui versez des larmes de crocodile sur un peuple auquel vous ôtez tout avenir ? Les suicidaires prêts à mourir en semant la mort autour d’eux ou les chantres du libre-échange et autres fermiers généraux à la Thatcher, saccageant villes et campagnes, brisant le cours des existences, avilissant les consciences ? Ceux qui incendient les champs d’OGM ou ceux qui dénaturent, empoisonnent, cancérisent ?”

“Le marché de la sécurité offre un profit immédiat aux courtiers de l’angoisse et des ses prophylaxies policières et pharmaceutiques.”


~ Raoul Vaneigem, 2002 ~

Carnage de Paris… Bienvenus dans le monde de Gladio 2.0

Résistance 71

 

14 Novembre 2015

En tout premier lieu, nous exprimons toute notre sympathie et sincères condoléances aux familles des victimes de ces attentats, ciblant une fois de plus les vulnérables et innocents à des fins de terreur et d’un agenda politique tout autant ignoble que machiavélique.

Que ces attaques parfaitement coordonnées et donc organisées de Paris aient eu lieu à 24 heures d’intervalle d’un attentat meurtrier dans Beyrouth-Sud et un autre à Bagdhad ne sauraient non plus être une coïncidence…

Alors bien sûr l’enquête officielle révèlera les liens des terroristes avec telle ou telle organisation “djihadiste” et l’ensemble de la classe politique, des médias, les doigts sur la couture du pantalon et la larme de crocodile à l’œil, pointeront vers le bouc émissaire tout désigné afin d’amener toujours plus d’eau au moulin de ce cher bon vieux “choc des civilisations”, fabriqué de toute pièce par ces deux chantres néo-conservateurs yankees: Francis Fukuyama et son professeur Samuel Huntington suite à son article “Clash of Civilizations” en 1993 dans un numéro de la revue du Council on Foreign Relation, “Foreign Affairs”. Huntington fut un professeur de Bill Clinton, qui introduisit la doctrine au cours de sa présidence.

Tout cela pour dire que nous vivons la poussée finale de la doctrine néo-conservatrice américaine qui doit servir à verrouiller la grille de contrôle et de surveillance de l’ensemble des populations. Ceci pour l’origine de l’ignominie vécue aujourd’hui à Paris et ailleurs dans le monde entier et depuis 2001 en Afghanistan, 2003 en Irak, 2011 au Moyen-Orient de la Libye à la Syrie…

Cette série de questions doit rester présente à l’esprit afin de ne pas se laisser emporter par la vague émotionnelle qui ne manquera pas d’être attisée par les usuels baltringues de la politique et de l’info:

 

- Qui a financé, entraîné et protégé les “djihadistes” depuis la fin des années 1970 pour en faire une légion mercenaire au service des intérêts d’un empire ?

- Depuis l’effacement et la mise en scène officielle de la mort d’Oussama Ben Laden (alias Colonel Tim Osman pour la CIA, décédé rappelons-le, de mort naturelle en décembre 2001), qui a repris le flambeau vacillant du “djihadisme” pour le placer sous stéroïdes (et captagon…)?

- Qui a financé, entraîné et soutenu les terroristes libyens pour aider au renversement de Kadhafi en Libye ?

- Qui a facilité le transit et le passage de ces “djihadistes” mercenaires de la Libye détruite vers la Syrie ?

- Qui a livré des armes, mis en place des camps d’entrainements pour mercenaires djihadistes, parachutés armes et munitions pour eux en Irak et en Syrie ?
- Qui finance ces opérations ?
- Quel est le rôle des services de renseignement occidentaux (CIA, MI6, BND, Mossad, DGSE) et de ceux des roitelets du Golfe dans la formation des mercenaires et le contrôle de l’information ?
- Quel est le rôle des médias occidentaux dans la mise au placard totale de l’information concernant les liens directs avérés des services occidentaux et de politiciens dits de “haut-vol” tel le sénateur américain en charge du comité du renseignement au sénat et va t’en guerre notoire John McCain et la cohorte belliciste néo-con usuelle menée par les Victoria Nulland et Hillary Clinton en son temps ?
- Quel est le rôle de l’occident dans la crise induite des “migrants” déferlant sur l’Europe ?
- Qui fournit les armes et la logistique a ces groupes terroristes sur place ?
- Qui a dit qu’Al Nosra (Al Qaïda en Syrie) faisait du bon boulot en Syrie ?
- Qui a mené des opérations terroristes clandestines contre les citoyens de différentes nations au moyen d’une armée secrète appelée “Gladio” en Europe lors des années de plomb ?

Autant de questions dont on trouve très facilement les réponses si on se donne un peu de peine de chercher… Tout ce que nous souhaitons, est que dans l’après attentat, le public demeure raisonné et échappe au tsunami émotionnel qui ne manquera pas d’être activé par les suspects usuels au sein du monde politique et médiatique, tous au garde-à-vous devant leurs payeurs et décideurs.

Si bien malheureusement les victimes de toute guerre ou attentats sont vraies, à petite ou plus grande échelle, tout ceci n’en demeure pas moins un vaste pilotage psychologique de masse pour amener les foules là où l’oligarchie le désire. La peur est la meilleure arme pour mener la foule. L’État du reste ne connaît que cela pour “diriger”, la peur par la coercition, la peur du gendarme et aussi un cran au-dessus la peur du “terroriste”.

A vous tous, réfléchissez, analysez, pensez, fouillez, cherchez et surtout, surtout, arrêtez de gober les mouches. Ne vous laissez pas emporter par l’émotionnel qui va déferler dans les jours qui viennent. Pensez ! Réfléchissez à ce qui se passe ! L’oligarchie veut nous mener par l’émotion, essentiellement la peur et sa grande sœur: la haine… Défions-nous des “experts” et tartuffes qui envahissent déjà nos écrans et nos ondes !

Le vieil adage chinois dit: “Lorsque le sage montre la lune, seul le fou regarde le doigt…” Nous ajouterons: Vous savez où se trouve et ce qu’est la lune… regardez donc ce que fait l’autre main, parce que le “sage” est sûrement en mission de diversion.

Fraternellement à toutes et tous

 

650 millions dollars d'armes US vendues à la France

Voici pourquoi les attentats à Paris du 13 novembre 2015, étaient indispensables à Hollande pour s'autoriser avec le porte-avion Charles de Gaulle et les nouvelles armes livrées par les USA, pour aller se mêler de faire la guerre en Syrie pour provoquer Poutine et la 3ème guerre mondiale !

Il lui fallait l'aval du peuple Français en jouant sur ses émotions et la peur du terrorisme !

Le porte-avions Charles-de-Gaulle appareillera de Toulon le 18 novembre 2015, vers le golfe arabo-persique

650 millions dollars d'armes us vendues à la France

http://media.ws.irib.ir/image/4bhjad3be08df11ci7_800C450.jpg

Nov 11, 2015 14:27 UTC - IRIB- Les Etats-Unis adoptent la vente de 650 millions de dollars d’équipements militaires à la France pour augmenter la capacité aérienne de ce pays.

« Les Etats-Unis ont adopté la vente de 650 millions de dollars d’avions de transport sophistiqués militaire ainsi que d’autres équipements de guerre à la France pour augmenter la capacité de la force aérienne de ce pays », a annoncé l’Agence de coopérations sécuritaire et défensives des Etats-Unis, dans un communiqué.


« La vente de ces équipements militaires à la France ne devra pas déséquilibrer le rapport de force dans la région. Bien sûr, la France espère que la compagnie Martin Lockheed lui fournira ces équipements militaires », a rapporté l’agence de presse russe Sputnik, citant de communiqué.


Le département d’état américain a émis l’autorisation de la vente d’équipements militaires à la France. Ces équipements comprennent des avions C130 J et des équipements y relatifs et des services logistiques d’une valeur de 650 millions de dollars.

 

“La France est en guerre” – ben oui, depuis longtemps, crétins…

“La France est en guerre” – ben oui, depuis longtemps, crétins…

14 nov 2015

Je suis évidemment envahi de tristesse ce soir, évidemment, avec une pensée pour les dizaines de victimes.

On a encore droit aux désormais classiques scènes hallucinantes sur les chaines “d’information”, vecteur principal de la diffusion de la terreur en France – scènes qui devraient entrainer la saisie immédiate de la carte de presse des journalistes concernés.

Mention spéciale pour le journaliste ayant hurlé ce soir “La France est en guerre” – ce qu’on confirme facilement, vu qu’on bombarde depuis des années bon nombre de pays (Afghanistan, Libye, Mali, Syrie…), et qu’on y mène nombre d’opérations clandestines.

On est en guerre ? Eh oui, vu que c’est nous qui l’avons déclarée

Mais bon, c’est vrai que “la guerre” ne commence que lorsqu’il y a des morts en France, jamais quand on tue des personnes (qui sont en fait des “non-personnes”) à l’étranger – mêmes victimes innocentes collatérales. Par chance un autre crétin sur i-télé a même hurlé  qu’Obama était “le chef du monde libre”, on croit rêver devant tant de bêtise. Je vous laisse lire le billet précédent sur le rôle de la CIA en Syrie.

Ils sont quand même incroyables ces islamistes syriens : on les bombarde depuis 1 ans, et ils osent réagir…

On notera aussi que, au XXIe siècle, la France est “en guerre” quand elle est attaquée par une multitude de 8 personnes avec des fusils ? Ce qui montre la fragilité de nos sociétés. 250 000 morts en Syrie, à cause de nos politiques occidentales délirantes pour mémoire… Combien dorment encore, chez nous, ou caché dans les masses de réfugiés ?

Pour tout vous dire, je suis particulièrement ému car j’étais dans un bistrot des Halles à Paris ce soir, pas si loin de République, que j’en suis parti à 22h15, que la dernière personne à qui j’ai parlé était un lecteur du blog croisé par hasard, qu’on a parlé géopolitique, Syrie, des dangers de notre politique extérieure, et que, véridique, mes derniers mots avec lui ont été à propos du terrorisme, lui disant “il y a un truc qui m’étonne et me réjouit toujours, c’est qu’il n’est pas encore venu à l’esprit des terroristes d’envoyer 20 ou 50 combattants avec juste une kalachnikov tirer régulièrement dans la foule, un terroriste tous les jours, on se retrouverait sous un régime totalitaire en France en quelques semaines.” Vous imaginez donc ma frayeur et mon émotion quelques minutes après…

Vous imaginez aussi enfin mon immense colère contre, certes les assassins (Hollande les a assurés de notre détermination à les combattre – le fait qu’ils soient dispersés façon puzzle devant cependant limiter leur frayeur…), mais également contre nos dirigeants, qui reviennent comme d’habitude la mine triste sur l’air du “Quelle horreur, mais pourquoi nous attaque-t-on, bien sûr on n’a rien fait de mal…”. Surtout que cela fait désormais des mois qu’on parle ici de la Syrie et des dangers générés.

Rassurez vous : Cazeneuve ne démissionnera probablement pas (il a finalement réussi à protéger les Franciliens aussi bien qu’il a protégé les journalistes de Charlie Hebdo, il pourra continuer – et oui, un autre n’aurait pas fait mieux, mais on serait ici au moins dans le symbole), Fabius non plus (“Al-Nostra, bon boulot sur le terrain”, “il faut armer l’opposition syrienne, ), et on nous demandera de nous rassembler derrière François Hollande, qu’une commission d’enquête parlementaire n’ennuiera probablement pas quant à ses livraisons d’armes en Syrie pour combattre Assad – qui ne nous a jamais rien fait, lui… – et qui se retrouvent chez les islamistes. Combien de centaines, de milliers de Syriens tués par des armes françaises ? Qui sème le vent… Voilà ce qui se passe quand on passe d’une diplomatie classique basée sur nos intérêts à une diplomatie “des valeurs”, comme le rappelait Kissinger dans cet article (“Le traité de Westphalie a été fondé sur la nécessité de parvenir à un arrangement avec l’autre, pas sur une sorte de moralité supérieure. Les nations indépendantes ont décidé de ne pas intervenir dans les affaires des autres États. Ils ont créé un équilibre des forces qui nous manque aujourd’hui.”) ou Todd dans celui-ci (“Il est inquiétant pour l’anthropologue que je suis de voir les relations internationales sortir d’une logique rationnelle et réaliste pour rentrer dans des confrontations de moeurs dignes de sociétés primitives.”).


“Au cours des cinq dernières années au moins, l’Arabie saoudite, le Qatar, les Émirats arabes unis, la Jordanie et la Turquie ont tous apporté un soutien financier et militaire considérable à des réseaux militants islamistes liés à al-Qaïda qui ont engendré l’« État islamique » que nous connaissons aujourd’hui. Ce soutien a été apporté dans le cadre d’une campagne anti-Assad de plus en plus intense dirigée par les États-Unis.” [Nafeez Ahmed, journaliste britannique à The Guardian et à la BBC] – (Source : Middleeasteye.net)

“Question : Personne n’évoque le lien entre l’idéologie de ces organisations terroristes et celles diffusées par l’Arabie saoudite et le Qatar… Réponse : A. C. Effectivement, pourtant ce n’est pas faute de le répéter: ce que nous appelons « salafisme », en arabe, cela s’appelle « wahhabisme». Et là nous sommes à contre-emploi de manière systématique et dans toutes les situations d’affrontement militaire, puisqu’au Moyen-Orient, au Sahel, en Somalie, au Nigeria, etc., nous sommes alliés avec ceux qui sponsorisent depuis trente ans le phénomène terroriste.” [Alain Chouet, ancien chef du service de renseignements de sécurité à la DGSE] (Source : L’Humanité)

“Le Qatar a financé le Front Al-Nosra (ou Nosra) jusqu’à la scission intervenue en avril 2013. L’organisation, rattachée à Al-Qaïda, est pourtant inscrite sur la liste terroriste des Etats-Unis depuis le 20 novembre 2012 et la déclaration d’Hillary Clinton. Après la scission en avril 2013 – autrement dit la séparation entre Nosra dirigé par le syrien Al-Joulani et l’Etat islamique (EI) conduit par l’irakien al-Baghdadi – le Qatar a choisi de soutenir l’EI contrairement à l’Arabie Saoudite qui continue de financer Nosra.” [Fabrice Balanche, maître de conférences à l’Université Lyon 2 et directeur du Groupe de Recherches et d’Etudes sur la Méditerranée et le Moyen-Orient  à la Maison de l’Orient] (Source : Challenges)

“Le calcul de l’Occident a été celui d’une chute rapide de Bachar al Assad et pour cet unique objectif, nous n’avons pas hésité à confier la sous-traitance du conflit à certains pays du Golfe, Qatar et Arabie Saoudite en tête. [...] La France soutenait les « opposants » et les laissait financer par les pays du Golfe, Arabie saoudite et Qatar en tête, pays qui ont soigneusement acheté une partie des élites françaises, empêchant ainsi tout débat sur la question. Cette alliance contre nature, court-termiste, est à l’origine d’une des plus grandes erreurs stratégiques de ces dernières années.” [Frédéric Pichon, chercheur associé à l’Equipe Monde Arabe Méditerranée de l’Université François Rabelais (Tours)] (Source : Les-Crises.fr)

Oh, j’imagine aussi qu’on nous demandera de manifester ce dimanche ou un autre contre le terrorisme – bon courage, ça a été super efficace la dernière fois.

Les médias continueront à en faire comme d’habitude des tonnes dans l’émotion, dans le “Revivez minute par minute cette soirée d’horreur“, dans le “oh, il ‘y a aucun équivalent dans l’histoire, dans le monde, etc”, dans le “oh, le monde est solidaire avec nous c’est beau”, alors que le double de morts dans l’avion russe il y a deux semaines a été présenté a minima, qu’Obama n’y a pas vu une atteinte contre toute l’humanité, et où je n’ai vu naitre aucune mobilisation #JeSuisRusse, pas plus que #JeSuisLibanais avant-hier… #Non-Personnes…

On nous enjoindra la sacro-sainte “soupe à l’union nationale” – qui visera à blanchir tout le personnel politique – chuut, ne posez surtout pas de questions, ne demandez pas des comptes, union on a dit.

On se drapera du lin blanc de notre innocence, de notre éternelle “inculpabilité” – meuh non, aucun Syrien n’est mort en raison des actions de notre gouvernement bien sûr, il ne pense qu’à notre sécurité…

On hurlera aux moyens policiers en plus – après tout, il faut juste empêcher des assaillants armés en voiture de tirer sur des gens – trop facile.

On espionnera évidemment encore plus les citoyens – ça marche bien, la preuve.

On ne rappellera pas qu’il n’y a évidemment presque rien à faire pour empêcher des terroristes déterminés à agir dans ces conditions assez “simples”. Et que la bonne solution est plutôt d’empêcher ces hommes de devenir terroristes, et pour cela il faut avoir des politiques étrangères honorables et humaines. On notera que, “étrangement”, les terroristes ne visent jamais la Suisse ou la Hongrie…

Bref SURTOUT on ne demandera aucun compte à nos dirigeants qui ont pour tâche d’assurer notre sécurité directement et surtout indirectement (politique étrangère) – ni responsables, ni coupables, on verra même leur cote de popularité monter, comme d’habitude…

Enfin, mention spéciale aux gouvernements de l’Arabie Saoudite, du Qatar, de la Turquie, et à la CIA, qui financent et soutiennent les islamistes en Syrie : on vous méprise, allez au diable !

Tout comme nos dirigeants que vous achetez, qui préfèrent faire des communiqués hallucinants avec vous (pour demander à la Russie d’arrêter de bombarder Al-Qaïda !), plutôt que de vous combattre…

Collon : «Les attentats sont une conséquence de la politique française ambiguë contre le terrorisme»

Collon : «Les attentats sont une conséquence de la politique française ambiguë contre le terrorisme»

https://cdn.rt.com/french/images/2015.11/article/56473bd9c4618841038b4618.jpg

© TT News Agency Source: Reuters

La France et les Etats-Unis ont soutenu les terroristes en Afghanistan, maintenant cela s’est retourné contre la France, explique l'écrivain, journaliste et fondateur du Collectif Investig'Action, Michel Collon dans une interview à RT.

RT : Plus d’une dizaine de pays, notamment la France, prennent part aux bombardements contre l’Etat islamique. Si c’est vraiment Daesh qui a perpétré ces attaques à Paris, pourquoi ont-ils choisi la France comme cible ?

MICHEL COLLON (M.C.) : D’abord, la France a soutenu le terrorisme avec les Etats-Unis, mais maintenant ces terroristes ont leur propre agenda, ils sont allés trop loin. Parce qu’il existe une résistance en Syrie, au Moyen-Orient, il y a une intervention russe… C’est pour ça qu’ils réalisent maintenant que l’Occident avait une politique très ambiguë à l’égard du terrorisme, lorsque Laurent Fabius estimait par exemple que le Front al-Nosra faisait du bon travail.

Je crois que maintenant ces gens se sentent trahis et se retournent contre la France.

Mais ce n’est pas quelque chose de nouveau. Cette histoire a commencé en 1979, quand M. Brzezinski, qui était à la tête de la diplomatie américaine, a armé, formé et envoyé Ben Laden, et ce type de terroristes, en Afghanistan. Et puis, ils ont aussi utilisé ce type de terrorisme en Yougoslavie, en Irak, dans la Caucase, en Libye, en Syrie. C’est une politique générale et malheureusement, l’attitude des Etats-Unis de bombarder les terroristes est très récente et très limitée. Nous avons vraiment besoin d’une analyse équilibrée de ce phénomène.

En savoir plus : Dans une vidéo Daesh menace la France de nouvelles attaques terroristes

RT : Le groupe terroriste a promis de faire payer la France pour ses frappes aériennes en Syrie et en Irak. Les autorités françaises auraient-elles pu mieux se préparer ?

M.C. : Je ne suis pas un spécialiste du renseignement… Le problème n’est pas seulement de savoir si l’on peut arrêter ce type particulier des terrorisme. Encore une fois, je ne suis pas un spécialiste. Mais je pense que la préparation dont nous avons besoin est différente. Le problème, c’est qu’en France et en Europe occidentale, il n’y a pas de véritable débat sur la politique que mène Israël à l’égard des Palestiniens. Il n’y a pas de réelle politique pour savoir si nous – la France, la Belgique et d’autres –avons le droit de créer des murs dans des pays comme la Libye et la Syrie. Avons-nous le droit de décider de qui doit diriger ces pays ? Avons-nous le droit de soutenir le terrorisme pour obtenir un changement de régime ? On ne débat pas de cela en France, ni de la question d’Israël, ce qui fait que beaucoup de gens, des jeunes malheureusement, ne font plus confiance aux médias, pas plus qu’il ne croient à la possibilité d’un débat et à la possibilité d’exprimer une voix démocratiquement dans ce débat. C’est comme ça qu’ils sont manipulés par des gens, tout le monde sait qui les manipule, ce sont les Saoudiens, des gens de ce type qui leur mettent des idées stupides qui n’ont rien à voir avec l’islam [dans la tête] et qui les utilisent comme des marionnettes. C’est la seule façon de faire de la prévention contre ce type d’événements.

 

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

 

Lire aussi

EN CONTINU : La France sous le choc après les attentats de Paris qui ont fait 128 morts

Cet homme vient d'échapper au carnage qui a frappé la salle de concert du Bataclan

02/11/2015

La Russie se prépare à une guerre nucléaire !

Chose promise, chose due, après les provocations incessantes des USA et de ses alliés européens criminels, comme encore ici : Les USA invoquent la "menace russe" pour augmenter leur présence navale en Europe, et à ce qui ressemble de plus en plus à un attentat provoqué sur l'avion russe en Egypte, Crash: la partie arrière de l’avion était endommagée, selon la compagnie aérienne, la Russie se prépare à une guerre nucléaire !

 

Le pire c'est que si une guerre nucléaire éclate entre les US/UE et la Russie, avec tous les traîtres et les collabos que nous avons à la tête des gouvernements européens,  et les bases militaires de l'OTAN qui sont implantées sur les territoires européens et aux portes de la Russie, nous aurons les nazis sur nos territoires et sur nos têtes !

Voir aussi :

Poutine révise la stratégie de sécurité nationale
11:37 22.10.2015

Vladimir Poutine

Une nouvelle version de la Stratégie de sécurité nationale de la Fédération de Russie sera soumise à l'examen du président russe avant la fin de l'année 2015.

Poutine convoque le Conseil de sécurité de la Fédération de Russie
20:07 10.10.2015

 Совместная пресс-конференция президента РФ В.Путина и канцлера Германии А.Меркель

Le président russe Vladimir Poutine a discuté l'opération de l'Armée de l'air russe en Syrie avec les membres du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie.

La Russie se prépare à une guerre nucléaire

Publié le par Иван Михайлович Фраков

105083382_o

A l’issue de la dernière réunion du Conseil de Sécurité de la Fédération de Russie le chef du Conseil a déclaré que Vladimir Poutine a ordonné de préparer le pays à affronter une guerre nucléaire, en connexion avec la menace de la « Première Frappe » des USA, qui apparait clairement dans leur doctrine militaire.

«Нужно проанализировать, насколько они отвечают реалиям сегодняшнего дня и при необходимости провести соответствующие коррективы. Уже в ближайшее время следует провести инвентаризацию индивидуальных средств защиты граждан, определить, какие из них морально и технически устарели, и выработать меры по восполнению запасов таких средств за счет современных образцов, но только на отечественной базе»

Vladimir Poutine a ordonné un inventaire, une remise en état si besoin est, et un réapprovisionnement des matériels de protection individuelles des citoyens contre les menaces NBC.

La remise en état et l’approvisionnement des abris dans les grandes métropoles de Russie est également en cours depuis plusieurs mois. Des centres de commandement décentralisés sont par ailleurs installés en divers endroits « anonymes », en général enfouis profondément.

Par ailleurs des essais de matériel ont été ou seront prochainement effectués:

Tirs de missiles intercontinentaux balistiques Topol depuis le cosmodrome de « Plesetsk »

Tirs de missile depuis le sous-marin Briansk (Flotte du Nord) et Podolsk (Flotte du Pacifique), dans les mers de Barent et Okhotsk.

Tirs de missiles depuis les navires de la Flotte de la Caspienne

Lancement de missiles de croisière depuis les Tupolev TU-160 sur des cibles au sol au Kamchatcka et dans la République des Komis.

Multiples opérations avec les missiles Iskander

La Russie se tient donc prête à une guerre nucléaire suite à une éventuelle « Première Frappe » des USA.