Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2015

TERRORISME - Un RABBIN balance TOUT - (Daesh - Etat islamique - attentats du 13 novembre)

TERRORISME - Un RABBIN balance TOUT - (Daesh - Etat islamique - attentats du 13 novembre)


 

16/11/2015

La France aura-t-elle recours à l’article 5 du traité de l’OTAN?!!

 

Lindsay Graham propose à la France de recourir à l'article 5 du traité de l'OTAN

Lindsay Graham propose à la France de recourir à l'article 5 du traité de l'OTAN

Nov 15, 2015 16:00 UTC

IRIB- Un haut sénateur républicain américain et candidat aux élections présidentielles 2016 a souligné que la France devrait avoir recours à l’article 5 du traité de l’OTAN, face aux attaques terroristes de Daech.

Dans la foulée des réactions aux attentats de Paris, Lindsey Graham, haut sénateur républicain des Etats-Unis, a recommandé à la France d’invoquer l’intervention de l’OTAN, pour faire face au groupe terroriste Daech. Dans un entretien avec CNN, Lindsey Graham a averti que si les Etats-Unis ne jouaient pas un rôle pionnier, dans la guerre terrestre contre Daech, un autre 11 septembre serait déclenché aux Etats-Unis.

 

Syrie : la France frappe un fief de l'EI, à Racca

Mais oui, nous allons croire que la France s'attaque à ses mercenaires après les avoir financés et armés !
Et ces frappes sont toujours faites de manière illégale, bien sûr !

Allons savoir sur qui et sur quoi ils effectuent leurs frappes ?

Syrie : la France frappe un fief de l'EI, à Racca

Un Rafale

Les chasseurs français ont largué 20 bombes dimanche sur le fief de l'organisation Etat islamique à Racca, dans l'est de la Syrie, détruisant un poste de commandement et un camp d'entraînement, a annoncé le ministère français de la Défense, cité par l'AFP.

"Le premier objectif détruit était utilisé par Daesh comme poste de commandement, centre de recrutement jihadiste et dépôt d'armes et de munitions. Le deuxième objectif abritait un camp d'entraînement terroriste", a précisé le ministère dans un communiqué.

Douze appareils, dont dix chasseurs, ont été engagés simultanément à partir des Emirats arabes unis et de la Jordanie et ont largué 20 bombes.

"Planifiée sur des sites préalablement identifiés lors des missions de reconnaissance réalisées par la France, cette opération a été conduite en coordination avec les forces américaines", précise le ministère.

L'EI a revendiqué la vague d'attentats du 13 novembre à Paris, qui ont fait 132 morts et 349 blessés, selon le bilan de dimanche.

"C'est un acte de guerre commis par une armée terroriste, Daesh, une armée jihadiste", avait déclaré le président français François Hollande, en avertissant que son pays serait impitoyable" sur tous les terrains, "intérieur comme extérieur".

15/11/2015

Fusillade de Paris : la France vers une guerre de plus grande envergure ?

Fusillade de Paris : la France vers une guerre de plus grande envergure ?

Il semble bien que le parti de la guerre totale vient de marquer des points importants en sacrifiant 150 innocents. Encore une fois ces sacrifiés sont Français, et les premiers soldats à mourir ne seront ni Anglais, ni Allemands, ni Etats-uniens, ce seront des soldats français. La France, à cause des tueries de Paris, a été mise dans l’obligation d’agir. Espérons simplement que le gouvernement agira avec intelligence, et non à coup de décrets aveugles qui, pour l’instant n’ont pas fait leurs preuves.

Les auteurs des fusillades, tout le monde s’en doute, n’ont pas agi sur un coup de tête. C’est une opération mûrement réfléchie et synchronisée. D’ores et déjà, nous pouvons oublier les contes à dormir debout autour du fanatisme. C’était des opérations commando destinées à faire réagir. Dans quel sens la France réagira, cela va dépendre de la suite des évènements. Avec ses bombardements en Irak et en Syrie, la France était déjà en guerre. Mais pas l’OTAN. Nous avons vu que l’organisation peut se servir de prétextes divers pour ses interventions. Va-t-elle se « solidariser » avec la France ?

En attendant, sur le plan intérieur, nous entrons dans une phase bien sombre. En état d’urgence, le mot même de liberté est incongru. Voilà où nous a mené le terrorisme international qui n’a jamais été combattu efficacement. Après des années de pseudo- lutte, les terroristes sont toujours là, et nous perdons un peu plus de liberté chaque jour. Non seulement ils tuent les citoyens, ils tuent également la République, parce que ceux qui sont chargés de la défendre n’ont pas su le faire. Il est plus que temps de faire le bilan de ces dernières années dans le domaine du terrorisme. Pour l’instant, il est largement négatif. A force de faire des distinctions entre « bons » et « mauvais » terroristes, voilà où nous en sommes. En d’autres temps, ceux qui auraient dû éviter ce carnage auraient offert leurs démissions. François Hollande, qui veut profiter de la situation pour rallier les Français autour de lui, n’est manifestement pas à la hauteur. En d’autres termes, il devrait être le premier à partir. Mais les temps changent.

12241364_829235270526309_658855389534541006_n

Il y a trois ans, presque jour pour jour, Alain Soral produisait une analyse, qui prend tout son relief aujourd’hui, jour de deuil national.


 

Hier, Paris a vécu le quotidien des Syriens, estime Bachar el-Assad

Hier, Paris a vécu le quotidien des Syriens, estime Bachar el-Assad

14 novembre 2015

Hier, Paris a vécu le quotidien des Syriens, estime Bachar el-Assad

« La France a connu hier ce que nous vivons en Syrie depuis 5 ans », a déclaré Bachar el-Assad, en exprimant ses condoléances au peuple français suite aux attentats du 13 novembre à Paris.

Le monde entier est actuellement en train d’exprimer ses condoléances à la France, y compris les leaders politiques.

Le président syrien Bachar el-Assad n’est pas non plus resté muet suite à la série d’attentats historiques à Paris. Cependant, le chef d’Etat syrien a tiré un parallèle inattendu entre l’enfer français de la veille et le quotidien syrien:

« La France a connu hier ce que nous vivons en Syrie depuis 5 ans », a lancé ce matin Bachar el-Assad cité par Europe 1.

Au total, six attaques ont été perpétrées le 13 novembre au stade de France, dans la salle de spectacle du Bataclan et dans des terrasses de cafés et de restaurants situés principalement dans les 10e et 11e arrondissements de Paris.

Ces attaques terroristes, les pires qu’ait connues la France, ont fait au moins 120 morts et 200 blessés.