Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2015

L'Islande, ce pays qui n'a pas peur d'envoyer les banquiers en prison

Aux USA et en Europe, ce sont les Banksters qui choisissent leurs représentants politiques pour placer leurs pions aux gouvernements !

Ils ne risquent pas d'être délogés de leurs postes, ni les uns et ni les autres !

 

L’Islande, ce pays qui n’a pas peur d’envoyer les banquiers en prison

22 oct. 2015, 21:07

Le pays fait figure d'exemple dans la lutte contre la délinquance financière.

Source: Reuters

Le pays fait figure d'exemple dans la lutte contre la délinquance financière.

La petite île de l’Atlantique-nord a condamné vingt-six banquiers à des peines de prison fermes pour leurs rôles dans la crise financière.

C’est un contraste saisissant entre d’un côté des responsables américains et européens peu inquiétés après la crise et la manière dont l’Islande traite ses propres cas. Vingt-six «banksters» verront les portes des pénitenciers de l’île. Pour la majorité des cas, les peines vont de deux à cinq ans. En Islande, la sentence maximum pour délit financier est de six ans.

Manipulations et … condamnations

Les délinquants en col blanc ont été jugés pour des manipulations du marché financier islandais. Le pays avait dérégulé son secteur financier en 2001. Une accumulation de dettes étrangères aggravée par la crise a conduit à une fusion de l'entièreté du secteur bancaire en 2008.

A propos de cette affaire, l’Iceland Magazine écrit : «Dans deux décisions séparées la semaine dernière, la Cour suprême d’Islande et la Cour fédérale de Reykjavik ont condamné trois cadres supérieurs de Landsbankinn et deux top managers de Kaup þ Ing pour des crimes commis peu avant le krach financier de 2008. Avec ces décisions, le nombre d’acteurs de la finance impliqués dans la crise et punis par la justice se montent à 26 pour des peines accumulées portant à 74 ans de prison.»

Des dettes massives ont été souscrites au nom du peuple islandais afin de permettre au pays de continuer à tourner. Il vient tout juste de rendre son argent au FMI. Certaines dettes sont en cours de remboursement à d’autres nations, huit ans après la terrible crise économique qui a frappé le pays. A l’inverse de la très grande majorité des pays occidentaux, la petite île a tenu à respecter la loi et à chatier ceux qui ont manipulé son système financier.

Les Etats-Unis souffrent grandement de la comparaison

Du côté de l’Oncle Sam, presque aucun des responsables de la crise financière de 2008 n’a été jugé coupable. Un comble lorsque l’on sait que les plus grandes fraudes financières ont été commises outre-Atlantique, fraudes qui ont participé grandement à l’effondrement économique mondial.

Au contraire, le Congrès a soutenu les banques en difficulté à hauteur de 700 milliards de dollars en faisant participer les contribuables américains.

Lorsque l’on demande au président islandais, Olafur Ragnar Grimmson, comment son pays se remet de l’hécatombe, voici sa réponse : «Nous avons été assez sages pour ne pas suivre l’exemple du monde financier occidental ces trente dernières années. Nous avons introduit le contrôle de notre monnaie, fourni de l’aide aux gens et n’avons pas mis en place de mesures d’austérité comme vous le voyez en Europe.»

 

La Chine aide la Russie à débloquer la Crimée

Bravo à la Chine et à la Russie !

Bien évidemment, les pourfendeurs des droits de l'Homme ONU/US/UE et Cie, trouvent normal après le coup d'état orchestré à KIEV par leurs bons soins, et l'adhésion légitime de la Crimée à la Fédération de Russie, de faire supporter les sanctions à la Russie et de priver la Crimée de moyens financiers et de l'énergie électrique pour se chauffer et s'éclairer, tout en autorisant KIEV à continuer à exercer ses menaces sur la Crimée. 

Par contre les USA continuent à aider le régime Nazi de KIEV !

Ambassade ukrainienne aux USA: Washington poursuivra son soutien à Kiev
10:51 23.10.2015

  • Président de l'Ukraine Petro Porochenko a rencontré US Air Force

Malgré le veto que Barack Obama a mis au projet de budget de la Défense américain, l'aide des Etats-Unis à Kiev, notamment militaire, se poursuivra, affirme l'ambassade d'Ukraine à Washington.

Livraison d'armes à l'Ukraine

Le pont entre la Russie et la Crimée bientôt mis en service ?

Le pont du "chemin de la vie" qui reliera bientôt, la Russie à la Crimée pour éviter les sanctions et les représailles de Kiev !

La Chine aide la Russie à débloquer la Crimée

Tandis que la Russie est en train de construire le pont du détroit de Kertch pour assurer la communication terrestre (routière et ferroviaire) entre la Crimée et la Russie continentale, la Chine débloque les systèmes financier et énergétique de la péninsule, et tout ceci sans mot dire !

 

http://img.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L300xH167/pont_fragment-2-7d5cb.jpg

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pont_du_d%C3%A9troit_de_Kertch

http://ru.wikipedia.org/wiki/Мост_через_Керченский_пролив (en russe, beaucoup plus détaillé)

La présentation vidéo du futur pont du détroit de Kertch :

 

Cartes de paiement

La Chine aide la Russie à débloquer la Crimée

Bien que l’économie de la République de Crimée soit parfaitement intégrée dans celle de la Russie, les habitants de la péninsule et surtout les touristes qui y arrivent ont des problèmes : dès fin décembre 2014 leurs cartes Visa et MasterCard ne sont pas valables sur ce territoire, grâce aux sanctions des États-Unis contre la Crimée.

http://www.bbc.com/russian/international/2014/12/141226_visa_mastercard_crimea

Le système national des cartes de paiement (NSPK) qui vient d’être adopté en Russie, ne peut pas résoudre ce problème, car n’importe quelle banque russe connectée à Visa ou à MasterCard, une fois qu’elle effectuerait une seule opération de paiement en Crimée, même moyennant NSPK, en serait instantanément déconnectée.

https://ru.wikipedia.org/wiki/Национальная_система_платёжных_карт

http://d-russia.ru/nspk-krymu-poka-ne-pomozhet.html

Mais voici une nouvelle toute chaude, de ce 20 octobre : le système chinois de cartes bancaires China UnionPay (CUP), accepté en Russie depuis septembre 2013 (et en France depuis 2006), se met à fonctionner sur la péninsule !

http://www.politnavigator.net/kitajj-prorval-zapadnuyu-blokadu-kryma.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/China_UnionPay

http://ru.wikipedia.org/wiki/China_UnionPay

Vers le début 2015 ce système CUP qui a émis dans le monde entier 4 milliards de cartes bancaires, est parvenu au premier rang mondial en volume brut de transactions, ayant dépassé le Visa. Donc désormais pour les Criméens il prend la place de Visa et de MasterCard bannis de la péninsule.

Alimentation en énergie

Le projet d’indépendance énergétique de la Crimée comprend, entre autre, le mouillage sous le détroit de Kertch. Mais la Russie ne produit pas de câble sous-marin à 220 kV qui est nécessaire pour ce pont énergétique, et elle ne peut acheter non plus ce câble en Europe ou en États-Unis grâce aux sanctions imposées.

En mars 2015 la Russie a trouvé le fournisseur du câble en Chine : ce fut Jiangsu Hengtong HV Power System (HTGD). Le contrat de 5 milliards roubles a été conclu.

http://www.kommersant.ru/doc/2718391

Le 11 octobre le navire-dérouleur chinois JIAN JI 3001 est entré à un des ports de Kertch. La société propriétaire du navire est Shanghai Foundation Engineering Group Co., Ltd, spécialiste en construction des ponts, des tunnels et des voies ferrées. De fait c’est une subdivision de la Shanghai Urban Construction Corporation (SCG) qui a érigé presque tous les bâtiments de la ville Shanghai, l’une des plus grandes mégapoles du monde.

Le navire a pris soin d’atteindre le port de Kertch en cachette, pour ne pas produire d’esclandre, ayant légèrement changé (par mégarde, bien sûr) son numéro de bord, de sorte qu’il a été pris pour un bateau de pêche. De plus, son système d’identification automatique (SIA) s’est avéré débranché (suite à un endommagement, sans doute). Quoi qu’il en soit, en dehors du personnel à bord il a amené 60 spécialistes en déroulage et mouillage, tout aussi chinois, qui ont déjà reçu (par pure coïncidence) l’autorisation de la part du Service fédéral russe de migration de travailler en Russie. Le câble, lui, est arrivé par le chemin de fer.

Moyennant ce câble sous-marin, vers décembre 2015 la Crimée recevrait de la part de la Russie continentale de 300 à 400 MW, vers l’été 2016 - environ 850 MW, ce qui égalerait l’énergie provenant actuellement de l’Ukraine (qui n’en finit pas de menacer d’effectuer le blocus énergétique de la Crimée).

http://antifashist.com/item/kitajcy-rvut-energeticheskuyu-blokadu-kryma-ukraina-protestuet.html

Documents joints à cet article

La Chine aide la Russie à débloquer la CriméeLa Chine aide la Russie à débloquer la Crimée

 

Le général israélien capturé en Irak avoue la coalition entre l’EI et Israël

Petit à petit nous avançons dans les découvertes !

Le général israélien capturé en Irak avoue la coalition entre l’EI et Israël

oct 22, 2015

Lire préalablement: Un général israélien commandant l’EI capturé en Irak

 

« Il y a une forte coopération entre le Mossad et les hauts commandants militaires de l’EI … les conseillers israéliens aident l’Organisation en élaborant des plans stratégiques et militaires, et en les dirigeant dans le champ de bataille ».

 

Kaiser_387

 

Note de la rédaction:   le général Shahak a été capturé par la milice chiite et est toujours détenu en Irak. Ses ravisseurs gardent DESI informés, une organisation européenne de sécurité avec des liens étroits avec Veterans Today. L’article ci-dessous est basé sur les questions que nous avons soumises à ses ravisseurs ce matin. Nous avons également demandé des informations sur les conditions dans lesquelles il est détenu.

 

… Par   Nahed Al Husseini, chef du bureau de VT à Damas

 EXCLUSIF -VETERANS TODAY  

Dr Haissam Bou a exclusivement confirmé à VT que le général israélien Yussi Elon Shahak, capturé par l’armée populaire irakienne, a avoué pendant l’enquête cela,

« Il y a une forte coopération entre le Mossad et les hauts commandants militaires de l’EI … les conseillers israéliens aident l’Organisation en élaborant des plans stratégiques et militaires, et en les dirigeant dans le champ de bataille »

 

L’organisation terroriste a aussi des conseillers militaires de l’Arabie Saoudite, du Qatar, des Émirats arabes unis et de la Jordanie. L’Arabie Saoudite a jusqu’ici fourni à l’EI 30,000 véhicules, tandis que la Jordanie a fourni  4500 véhicules. Le Qatar et les Émirats arabes unis ont livré des fonds pour couvrir  les dépenses globales de l’État islamique.

Les avions appartenant aux pays susmentionnés atterrissent toujours dans l’aéroport de Mosul, apportant de l’aide militaire et des combattants, particulièrement via les frontières jordaniennes.

Le Parlement et le DESI confirment aussi la mort du chef ISIS Abu Baker al Baghdadi, qui a reçu deux balles: une dans la tête et l’autre à l’épaule dans un échange de feu. Deux de ses principaux collaborateurs ont été tués aussi. Nous croyons que la CIA et le Mossad sont derrière sa mort puisqu’il est devenu une marchandise inutile.

En outre, huit hauts commandants de l’EI ont été tués dans « Haith » dans un raid aérien irakien après deux semaines de surveillance par le service militaire irakien.

Le rapport a conclu  que le groupe terroriste de l’EI récemment arrêté à Moscou provenait de Syrie et d’Irak à travers l’Ukraine. Les auteurs avaient l’intention de mener des opérations subversives dans les chemins de fer et des stations de bus. Les poseurs de bombes sont de Tchétchénie, du Caucase, irakien, syrien et de nationalités saoudiens.

L’Ukraine est devenue un foyer d’embrassement des activités terroristes en complicité avec les ennemis jurés de Poutine qui veulent briser la Russie pour se venger de son intervention militaire en Syrie.

 

Nahed Al-HusainiPar Nahed Al-Husseini. Elle est chef du bureau pour Veterans Today à Damas. Elle est membre de l’Institut américain d’études stratégiques du Moyen-Orient (États-Unis) et sert aussi en tant de directrice adjointe du Congrès arabo Américain et Musulman (Detroit, États-Unis). Elle possède un diplôme de littérature anglaise obtenu à Damas en 1987. Elle a travaillé aussi comme journaliste freelance pour CNN, CBS, ABS en Syrie. Elle a aussi été journaliste pour le journal turc Aydinlik et de nombreuses autres agences. Elle parle couramment l’anglais et l’arabe.

 

Source: http://www.veteranstoday.com/2015/10/21/breaking-story-is...

Syrie : Allo Assad, tu vas bien ?

Oui, ça va impec !

Je viens de signer deux décrets portant augmentation des salaires des fonctionnaires et des pensions de retraite !

Et toi comment tu vas en Europe ?

Heu ??? Ici, ils ne font que soutenir les mercenaires formés par la CIA et financés par les Banksters criminels !

On en a marre de la colonisation de l'Europe par les amerlocs !

Promulgation de deux décrets portant augmentation de 2500 L.S. des salaires des fonctionnaires et des pensions de retraite

23/09/2015

Assad

Damas/ Le président Bachar al-Assad a promulgué aujourd’hui le décret-loi N° 41 de l’an 2015 prévoyant une augmentation des salaires des fonctionnaires et des militaires d’une somme de 2500 livres syriennes.

Le président al-Assad a promulgué le décret-loi N° 42 prévoyant une augmentation des pensions de retraite pour les militaires et les civils de 2500 L.S.

Le président al-Assad a également promulgué  le décret-loi N° 46 selon lequel les fonctionnaires et les retraités bénéficient d’une exonération de la taxe sur les revenus pour les 15 mille livres syriennes au lieu de 10 mille.

R.B. / A. Chatta

 

Missiles russes en Syrie: le bouclier antimissile US s'avère inutile

Voilà, comme cela il ne reste plus à l'OTAN qu'à remballer ses missiles et à déménager ses bases d'Europe vers les USA, on ne sait jamais s'ils devaient recevoir un missile atomique, elles seraient certainement plus utiles chez eux qu'en Europe !

Missiles russes en Syrie: le bouclier antimissile US s'avère inutile

21:09 22.10.2015 (mis à jour 21:52 22.10.2015)

Missiles antimissiles américains Patriot

Selon un analyste, l'opération militaire lancée par Moscou contre les terroristes de l'EI en Syrie a sapé les projets de Washington de créer un bouclier antimissile en Europe de l'est.

Les frappes de missiles russes Kalibr en Syrie ont démontré que les milliards de dollars dépensés par les Etats-Unis pour un système de défense antimissile en Europe ne servent à rien, a déclaré Pepe Escobar, expert de l’Asie Times.

Selon l'analyste, il est évident que la campagne russe en Syrie a sapé les projets des Etats-Unis de créer un "Grand Moyen-Orient" et que le Pentagone ne s'attendait pas à ce scénario et qu'il "attend avec horreur les conséquences".

M.Escobar cite les propos du commandant en chef des forces US en Europe Philip Breedlove selon lesquels le potentiel russe de défense antimissile ne vise pas les djihadistes en Syrie, mais "une autre cible". Toutefois, M.Breedlove ne peut pas reconnaître publiquement que les tirs des missiles de croisière Kalibr depuis la mer Caspienne seraient "un signal" pour l'Otan.

Les missiles Kalibr sont un facteur qui a changé les règles du jeu, estime l'analyste. Ces missiles russes ont survolé l'Iran et l'Irak à seulement 100 mètres d'altitude et à une vitesse supérieure à celle des drones américains. Les éléments du bouclier antimissile américain déployé en Europe de l'est pour, dit-on, contrer la menace iranienne, s'avèrent donc inutiles, d'après M.Escobar.

L'Otan est préoccupée par l'incapacité de ses logiciels sophistiqués C4i à faire face aux technologies russes en Syrie et dans le sud de la Turquie. L'Alliance serait une proie facile pour Moscou, conclut l'analyste.

Les navires de la Flottille russe de la Caspienne ont tiré 26 missiles de croisière Kalibr contre des sites de l'EI en Syrie le 7 octobre dernier dans le cadre de l'opération que la Russie mène depuis le 30 septembre en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI.

Le déploiement du système antimissile américain en Europe, destiné à protéger les alliés de l'Otan contre l'Iran, envenime les rapports russo-américains. Les Etats-Unis affirment que leur bouclier ne vise pas la Russie, mais refusent de fournir des garanties juridiques attestant que le système déployé ne serait pas dirigé contre les forces de dissuasion russes.