Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2015

Hollande: coopérer avec la Russie, les Etats-Unis et l'Iran pour régler le conflit syrien

Voilà la belle démocratie qu'imposent la France et la belle Europe non seulement aux Syriens qui doivent décider d'eux mêmes du sort de leur président et aux autres pays susceptibles d'entrer dans l'UE qui n'est autre qu'une émanation du Nouvel Ordre Mondial et qui espère encore phagocyter d'autres pays dans son giron y compris la Turquie !

Jusqu'où l'UE devra-t-elle s'étendre pour s'accaparer tous les pays du Monde au profit des Banksters internationaux  ?

Et si les solutions étaient celles que nous dégagions Holl'andouille du milieu et que nous sortions de l'Europe et de l'Euro, les prisons des peuples européens ?

Pour l'instant y'a rien à coopérer avec la Russie, l'Iran, l'Irak et la Russie !

Y'a surtout à laisser faire la Russie et que la coalition internationale criminelle dégage du ciel et du territoire syriens !

Voir aussi :

L’UE met la pression pour que la Serbie rejoigne les sanctions contre Moscou

09:08 16.10.2015

 Drapeaux de la Serbie et de l'UE

L'introduction de sanctions contre la Russie sera un préalable pour l'intégration de la Serbie à l'Union européenne, selon des sources diplomatiques.

L'UE condamne l'opération russe en Syrie

08:18 16.10.2015

 Drapeau de l'UE

Les dirigeants des pays membres de l'UE ont également confirmé que le règlement de la situation en Syrie est impossible tant que Bachar el-Assad reste au pouvoir.

Hollande: coopérer avec la Russie, les Etats-Unis et l’Iran pour régler le conflit syrien

11:15 16.10.2015 (mis à jour 11:18 16.10.2015)

François Hollande

Le président français François Hollande appelle la Russie, les Etats-Unis, l’Iran et les pays du Golfe à conjuguer leurs efforts afin de gérer la crise syrienne.

"Avec la Syrie, nous avons eu avant le Conseil une réunion à trois: Royaume-Uni, Allemagne, France pour prendre des positions qui nous paraissent être celles de l'Union européenne et qui ont d'ailleurs été reprises dans le communiqué", a-t-il précisé.

"Premièrement, il doit y avoir une lutte contre le terrorisme, contre Daech. Et toutes les initiatives qui peuvent être prises doivent aller dans cette direction", a poursuivi M. Hollande.

"Deuxième conclusion, nous devons rentrer dans un processus de transition politique et faire en sorte que toutes les composantes (de la société syrienne, ndlr) puissent être rassemblées dans l'esprit de Genève", a-t-il relevé.

"Enfin, troisièmement, il est très important que cessent les bombardements sur la population civile, notamment du régime syrien (…). Le processus politique doit se confirmer et les trois pays et l'UE agiront dans la même direction. Il y aura sans doute des contacts avec les pays qui sont les plus concernés, pays de la région, pays du Golfe, Iran, aucun ne doit être négligé. Mais aussi avec l'ensemble des puissances qui peuvent également être impliquées. Je pense à la Russie et aux Etats-Unis. Et c'est sur ces bases-là que le Conseil a également conclu", a souligné le président de la République.

Le 30 septembre, l'Armée de l'air russe a entamé une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI.

Le 7 octobre, des missiles russes ont également été tirés sur les sites de l'EI depuis des navires en mer Caspienne.


Au total, les Forces aérospatiales russes ont effectué plus de 450 frappes contre les positions de l'EI en Syrie depuis le début de l'opération aérienne le 30 septembre dernier. Les navires de la Flottille russe de la Caspienne ont en outre tiré 26 missiles de croisière Kalibr.

L'ambassadeur de Syrie en Russie Riad Haddad a confirmé que les frappes ne visent pas les civils, mais les groupes terroristes. Selon le diplomate, l'aviation russe a déjà détruit plus de 40% de l'infrastructure de l'EI.

 

17/10/2015

COP21 : la propagande climatique continue… pour rien

Nous aimerions bien savoir qui sont ces partenaires associés ?

Les Banksters réchauffistes, promoteurs du Nouvel Ordre Mondial ?

 

COP21 : la propagande climatique continue… pour rien

COP21 : la propagande climatique continue… pour rien

Pour François, le président des Bisous, il reste une carte à jouer pour relancer sa crédibilité, évaporée un beau matin entre son retour « victorieux » de campagne présidentielle en Falcon et son entêtement à voir des courbes qui s’inversent. C’est pourquoi il a tout misé sur la COP21, cette conférence écologiste, évidemment parisienne, déjà froufroutante et qui sera, soyons-en sûrs, époustouflante.

Et pour que cette conférence, qui doit débuter le 30 novembre prochain, se déroule sous les meilleurs auspices, tout est fait, dès à présent, pour galvaniser les troupes.

Par troupes, on entend ici différentes strates de militants de la cause, assumés ou non. Le haut des couches activistes est évidemment occupé par les politiciens qui ont bien compris l’intérêt qu’ils pouvaient retirer à instiller la peur chez leurs électeurs, s’érigeant ainsi en hommes et femmes providentiels détenant une solution opérationnelle et crédible. En dessous, on retrouve sans mal tous ces journalistes qui auront à cœur de relayer les messages pertinents, suivis des militants de l’un ou l’autre parti pour lequel la cause est entendue (et rémunératrice, soit électoralement, soit politiquement). Bien sûr, on trouvera aussi l’indispensable brouettée de scientifiques plus ou moins honnêtes qui auront fait le choix entre gamelle et conscience, cette dernière étant très surfaite lorsqu’il s’agit de rembourser ses traites.

eat-your-vegetables

Moyennant quoi, on ne sera plus du tout étonné de découvrir, plus d’un mois avant le début des  conférences climatiques, de nombreux appels des « zacteurs de la société civile » triés sur le volet, qui auront le bon goût d’aller dans le sens du vent et de donner la parole à ces chantres de la Vertu Verte Avertie, officiellement adoubés par les médias, comme Nicolas Hulot, habitué de ces colonnes et d’autres.

Cette fois-ci, il nous inflige une vidéo se voulant gentiment décalée et à la mode des interwebs, dans laquelle il nous propose de « break the intertubes » ou à peu près. Las. Tentant l’autodérision et résolument tangent à l’humour drôle qui fait rire, il relève avec brio mais sans vraiment le vouloir le défi de noyer son message déjà peu clair dans une clownerie encore plus confuse (et je n’évoquerais même pas l’aspect sirupeux de la niaiserie finale où le vendeur de shampoing douteux tente d’interpeller, par le truchement de blanc-becs gravement conscientisés, des politiciens qui ne savent même pas aller sur Youtube).

Et quand ce n’est pas la taille des poissons ou des élans réduisant à cause du climat, on vous proposera à grands renforts de petites vidéos acidulées l’une ou l’autre application mobile pour, vous aussi, devenir un vrai citoyen de Gaïa en inscrivant votre démarche de tri (devenu « sélectif » parce que le tri seul n’est pas suffisant pour sélectionner, apparemment) ou n’importe quelle autre foutaise écoloïde dans un coach électronique modérément casse-couille.

Bref : à plus d’un mois de la Grande Conférence qui doit sauver notre blob présidentiel d’une cuisante défaite en 2017, c’est l’unanimité et déjà un beau matraquage propagandiste.

Ou presque.

gifa-panda-eats-and-fall

Trop d’écologie gnangnan et de messages culpabilisants finissent par tuer l’envie d’écologie et d’auto-flagellation festive. Le bel ensemble se fissure, même dans le nid douillet que la télévision publique s’était employé à construire pour tous les tenants de la mascarade climatique : on découvre que Philippe Verdier, le monsieur météo de France2, fait de la résistance, en lieu et place d’un alarmisme retentissant pourtant ouvertement commandé par le gouvernement lui-même. Ainsi, plutôt que sombrer dans une dépression lacrymogène à base de koalas morts, notre homme a décidé, dans un livre paru récemment, de faire un bilan raisonné d’un réchauffement climatique annoncé partout, et sa conclusion est à la fois rafraîchissante et hautement toxique : pas de quoi paniquer, il y aurait même d’excellentes nouvelles à voir l’atmosphère s’échauffer.

 

« Petit traité d’anti-écologie à l’usage des lecteurs méchants » de H16

Petit traité d'anti-écologie, par H16 (Crédits : les Belles Lettres, tous droits réservés)

Malheureusement, le front uni des climato-réchauffistes ne peut se contenter de nous seriner que le fond de l’air n’est plus assez frais. Il leur faut instiller la peur du lendemain, celle qui permet d’amener les mains tremblantes à piocher dans les portefeuilles pour donner, donner, et donner encore à la Grande Cause Œcuménique de Sauvegarde de Gaïa. Dans ce tableau, Philippe Verdier jure franchement. Il ne faudra pas attendre bien longtemps pour qu’il soit « mis en vacances forcées« , et sans que cela ne déclenche aucune réaction de la part de tous ces bobos pourtant si prompts à crier à la censure lorsqu’elle est seulement soupçonnée dans certains organes médiatiques privés ; ne comptez pas sur Fleur Pellerin pour trépigner, là, elle a poney.

(Et tant qu’on est à parler bouquins pas franchement éco-sensibles, je signale au passage que mon Petit Traité d’Anti-Écologie à l’usage des lecteurs méchants est toujours disponible et il vous attend sagement ici)

Et lorsqu’on s’intéresse vraiment à la question climatique, qu’on fait l’effort d’aller regarder les prédictions des uns et des autres et les faits observés, collationnés et recensés, lorsqu’on se penche vraiment sur les modèles mathématiques, les impacts économiques et énergétiques des politiques décidées en aval de ces prédictions, on ne peut que constater le décalage croissant entre ces faits et ce qui était prévu, entre ces théories et la réalité, entre les bénéfices espérés et les déficits effectifs.

Ainsi, l’augmentation des cyclones et autres tornades, conséquence obligatoire d’un dérèglement climatique, n’existe pas. Il n’y a pas plus de tornades, mais moins, n’insistez pas.

US-hurricane-landfalls-tornadoes-and-cyclones

Ainsi, les modèles mathématiques derrière les prévisions catastrophiles de nos écologistes de combat s’avèrent fort fragiles. Le Dr. Evans, mathématicien australien, n’y va pas par quatre chemins : pour lui, il n’y a aucune preuve empirique que l’augmentation des taux de CO2 entraînera l’augmentation des températures terrestres aussi vite que le GIEC le prévoit, notamment parce que l’impact de CO2 a été surestimé d’un facteur 5 à 10 dans leurs calculs. Ce n’est pas le premier scientifique, loin s’en faut, à noter les approximations, exagérations et erreurs manifestes qui entachent les travaux du GIEC. En réalité, il est même plutôt simple de trouver des douzaines d’autres scientifiques de renoms qui mettent à jour les fourvoiements (volontaires ou non) des alarmistes de tous crins, d’Harrold Lewis jusqu’au prix Nobel Ivar Giaever qui, dans une vidéo disponible ci-dessous, détruit un à un leurs arguments fallacieux.

Nobel Laureate Smashes the Global Warming Hoax


Au passage, on ne s’étonnera pas de n’avoir jamais entendu parler des déclarations de ce physicien norvégien en France : un filtre spécial semble exister qui permet aux journalistes scientifiques de ne surtout pas évoquer ces sources anglo-saxonnes de plus en plus nombreuses qui s’élèvent contre le discours dominant pro-réchauffistes. Le filtre est si efficace qu’il fonctionne aussi lorsque la source est bien francophone, comme lorsque la Société de Calcul Mathématique SA propose un colloque et fait paraître un livre blanc sans ambiguïté sur le sujet, intitulé « La lutte contre le Réchauffement Climatique : une croisade absurde, coûteuse et inutile ».

Bref, malgré les preuves qui s’accumulent d’approximations, d’exagérations, d’alarmisme grotesque et de pure propagande basée sur du vent (et pas celui qui ferait tourner des éoliennes, en surcroît), tous les médias français semblent acquis à la cause de la COP21 : on va tous mourir de chaud. Devant cette avalanche de chaleurs médiatiques, faites comme moi, devenez climato-serein, et si vous aimez rire, souhaitez comme moi un sévère épisode neigeux début décembre à Paris.

panda

http://h16free.com/2015/10/16/41962-cop21-la-propagande-climatique-continue-pour-rien

 

SYRIE: Roland Dumas dit tout ! (octobre 2013)

Que tout était prémédité par avance depuis très longtemps !

Roland Dumas, né le 23 août 1922 à Limoges, est un avocat et homme politique français. Proche de François Mitterrand, il a été plusieurs fois ministre, des Relations extérieures de 1984 à 1986 et des Affaires étrangères de 1988 à 1993.


SYRIE: Roland Dumas dit tout ! (octobre 2013)

 

16/10/2015

Rencontre avec Vincent Nouzille, auteur des «Tueurs de la République»


Rappel de l'article : La République française une machine à tuer

Avec son nouveau livre «Les Tueurs de la République», le journaliste Vincent Nouzille a visité un continent caché : les assassinats ciblés commandités par l'Etat. Dans un entretien vidéo pour Mediapart, il revient sur cette pratique qui, à l'abri du “secret défense”, sans contrôle et hors de toute procédure judiciaire, vise à éliminer les ennemis déclarés de la France. Une pratique très prisée par François Hollande.


Rencontre avec Vincent Nouzille, auteur des «Tueurs de la République»

Des combattants du Hezbollah "retournent" des djihadistes à coup de... dialectique

Magnifique quand les hommes s'éveillent aux réalités !

Une scène surréaliste a eu lieu ces dernières semaines à Zabadani en Syrie. Alors que cette ville était le théâtre de violents affrontements entre Hezbollah et Daech, des combattants de ces deux groupes sont parvenus à poser les armes pour dialoguer au milieu des décombres.


Après plusieurs minutes passées à échanger à quelques dizaines de mètres de distance, plusieurs combattants ont finalement quitté leurs positions pour se rapprocher et se sont finalement serré la main.

 

 Des combattants du Hezbollah "retournent" des djihadistes à coup de... dialectique