Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2015

Poutine balance tout sur l’ISIS et les Etats-Unis

Vladimir Poutine, dans cette séance de questions-réponses de la conférence de Valdai (fin 2014) dénonce publiquement le rôle des Etats-Unis dans la création de l'ISIS.

Voilà pourquoi Poutine et Lavrov piègent les USA et la coalition illégale et criminelle pour voir s'ils vont se rallier à la cause Russe et Syrienne, et pour participer avec la Russie à la lutte commune contre le terrorisme.

Et comme par hasard personne ne répond présent, car ils ne peuvent pas se dévoiler et taper sur leurs mercenaires de l'EI et Cie.

 

Poutine balance tout sur l’ISIS et les Etats-Unis


Un coup de téléphone enflammé entre Erdogan et Poutine s’est terminé par des menaces mutuelles

A vérifier !

Un coup de téléphone enflammé entre Erdogan et Poutine s’est terminé par des menaces mutuelles

Selon le Moscow Times, un quotidien russe (en anglais) de renom, le Président Recep Tayyip Erdoğan qui a intensifié sa rhétorique belliqueuse coutumière contre le gouvernement syrien de Bachar al-Assad, a déclaré à son homologue russe que la Turquie aurait atteint un seuil où elle ne peut rester indifférente envers le « carnage humain » dans le pays arabe déchiré par la guerre, mais à la surprise d’Erdogan, Poutine était furieux et, avec véhémence, a prévenu le Président de la Turquie de ne pas intervenir davantage dans les affaires intérieures syriennes, sinon la Russie était prête à empêcher la Turquie de déclencher une guerre catastrophique dans la région.

Le président turc, sidéré, a alors demandé à Poutine si ses remarques enflammées signifiaient une menace directe contre la Turquie et Poutine a répondu: « Monsieur le Président, vous pouvez tirer l’interprétation que vous souhaitez de mes propos. »

Le Président russe a également rappelé à Erdoğan le constat amer que ce sont les politiques erronées et belliqueuses de la Turquie vis à vis de la crise syrienne, qui ont coûté la vie à des dizaines de milliers de civils innocents et, plus loin, a exhorté le président turc de s’abstenir de soutenir les terroristes djihadistes pour lesquels il a mis en place des camps d’entraînement et des refuges sûrs à l’intérieur du territoire turc.

Dr İsmet Bayraktar, un éminent professeur d’université, spécialisé dans l’histoire politique et sociale de l’Empire Ottoman et de la Turquie moderne, croit que Erdogan, lors de son appel téléphonique, a tenté, en quelque sorte, de dissuader Poutine de continuer le soutien politique et militaire considérable de la Russie au président syrien assiégé, mais en vain, car il apparaît que Moscou ne peut pas trouver une alternative plus loyale et digne de confiance au régime d’Assad.

Les deux pays voisins de la mer Noire diffèrent radicalement pour ce qui concerne leur approche du conflit syrien. La Turquie n’aspire qu’à un changement de régime en Syrie, tandis que la Russie reste l’un des plus fervents partisans du régime de Bachar al-Assad.

 

La mafia Khazarian serait-elle en fuite, alors que l’armée américaine aurait pris le contrôle de la Réserve Fédérale?

Un article mis en ligne par Benjamin Fulford sur son site qui indique que l’armée de la marine américaine sous le commandement de Joseph Dunford aurait pris le contrôle de la Fédérale Banque (FED) aux USA et que depuis lors les choses seraient en voie de changer pour les USA et le Monde.

Nous avons essayé de compléter l’article avec des liens trouvés sur le net et sur notre blog qui pourraient corroborer les faits. Le seul hic, ici, c'est que le chef d’état major US serait attendu à Tel-Aviv selon les informations données par ceux-ci pour reprendre les négociations sur les aides militaires à Tel-Aviv.

Le chef d’état-major américain, attendu à Tel-Aviv

IRIB- L’armée du régime sioniste a annoncé qu’un haut responsable de l’armée des Etats-Unis se rendrait, la semaine prochaine, en Palestine occupée, en vue de reprendre les négociations sur les aides militaires US à Tel-Aviv.

Nous allons voir ce qu’il ressortira de ce voyage à Tel-Aviv.
Soutien continue à Israël ou arrestation de Netanyahu 
?

La mafia Khazarian serait-elle en fuite, alors que l’armée américaine aurait pris le contrôle de la Réserve Fédérale?

 

Afficher l'image d'origine

La mafia Khazarian est en fuite, alors que l’armée américaine prend le contrôle de la Réserve Fédérale.

Titre original de l’article en Anglais :The Khazarian mob is on the run as US military takes over Federal Reserve Board

mardi 13 octobre 2015

Benjamin Fulford, 13 octobre

L'armée de la Marine Américaine, sous la nouvelle direction du général Joseph Dunford, est sortie, armes aux poings pour libérer le peuple des États-Unis et le monde.

Sous son commandement, l'armée américaine a repris la principale source de pouvoir de la mafia Khazarian, la Réserve Fédérale. Pour confirmer cela, allez visiter la page d'accueil de la Réserve Fédérale, ce n'est plus http://www.federalreserve.org

mais c’est dorénavant :  http://www.federalreserve.gov/

Les Chinois se sont coordonnés avec cette action en annonçant leur remplacement Chinois du système de paiements internationaux du système SWIFT contrôlé par les Khazarians, ce qui signifie que leur prise en charge du système du dollar américain en dehors des États-Unis se déroulait comme prévu. L'implosion des grandes banques de la mafia Khazarian est maintenant juste une question de temps.

La Chine lance son nouveau système de paiements

En outre, il s’est produit d'énormes mouvements militaires au Moyen-Orient, visant à éliminer le gouvernement fasciste Khazarian Nazioniste de Benyamin Netanyahu en Israël, selon des sources du Pentagone et de la Russie.

Pour faciliter la purge, des Nazionistes adorateurs de Satan, que les Russes font au Moyen-Orient, le Pentagone a retiré tous ses porte-avions du golfe Persique.

http://www.presstv.ir/Detail/2015/10/10/432800/US-warship-Persian-Gulf

Le porte-avions USS Theodore Roosevelt quitte le golfe Persique

Le régime voyou de Netanyahu a seulement ajouté de l'huile sur le feu la semaine dernière, en faisant passer un faux raid aérien de l'armée de l'air des États-Unis, contre les forces gouvernementales syriennes à Alep, selon d'autres sources du Pentagone.

Les sources du Pentagone disent que les Russes ne furent pas dupes de cette manœuvre, et ont répondu en envoyant des missiles et des avions de combat, dans l'espace aérien iranien (avec la permission de l'Iran, bien sûr), pour attaquer des cibles multiples dans le Moyen-Orient, tuant des centaines de soldats israéliens, saoudiens et turcs, opérant en Syrie et en Irak donc contrevenant au droit international.

Le véritable message est bien sûr que l'armée américaine était prête à démissionner, et laisser les Russes nettoyer le gâchis dans le Moyen-Orient.

Craignant pour sa vie et celle de son régime, le roi Salman d'Arabie Saoudite s’est fait hospitaliser, prétextant la maladie d'Alzheimer sévère, tandis que son fils, qui détient le réel pouvoir, le prince héritier Salman et Ministre de la Défense s'est envolé pour la Russie où, selon des sources Russes et du Pentagone, il a offert la reddition de son régime.

Riyad prêt à coopérer avec Moscou pour sauvegarder l'unité de la Syrie

Comme le dit plutôt grossièrement l'adage arabe, «un jour le bâton est dans ta main, le lendemain, il est dans ton cul.”

En effet, le prince saoudien s'est incliné et a offert à la Russie, le contrôle du marché du pétrole, en échange de la survie de son régime.

Pour adoucir le plat, Salman a offert de payer pour les deux porte-hélicoptères Mistral, fabriqués par les français et que l'Égypte est en train d'acheter, après que la France ait été contrainte d'annuler la vente à la Russie.

Cependant, avec les Chinois, les Russes et les Iraniens soutenant les forces Yéménites se sont saisis des champs pétroliers clés Saoudiens, il semble plus que probable que le «règlement politique», sera l'abdication de cette famille de pseudo-musulmans vouant un culte odieux à Satan, et leur cession du contrôle des terres saintes musulmanes, en échange de leurs vies. Peut-être qu'une retraite confortable sur la Côte d'Azur pourrait être organisée.

Cela serait sans doute préférable à la décapitation que beaucoup d'entre eux méritent et que certains d'entre eux pourraient subir.

L'autre autocrate du Moyen-Orient, qui est dans un état profond de marasme est le président Erdogan.

Le Pentagone retire toutes ses forces et les défenses anti-missiles de la Turquie, dans le cadre de son désengagement général de la région.

Washington insiste sur le retrait des missiles Patriot de la Turquie

La seule chose sur laquelle ils insistent, et continueront à obtenir, est l'approvisionnement régulier en essence pour leurs moteurs militaires gourmands en carburant.

Erdogan a été pris à bombarder les Kurdes dans son propre pays, de voler l'infrastructure industrielle de la Syrie, de travailler avec Israël, et d'être généralement un fauteur de troubles anti-social.

En échange , les pipelines Rothschild, transportant le pétrole volé aux Syriens et aux Irakiens à travers la Turquie, ont été coupés par les Russes et les Kurdes.

La coupure de l'argent du pétrole du Moyen-Orient, va être le dernier clou dans le cercueil, pour la plupart des méga-banques criminelles, qui ont survécu grâce aux pétrodollars.

Voilà l'une des principales raisons pour lesquelles le FMI, l'ONU, la BRI, la Citibank, la Banque d'Angleterre et d'autres ont fait une mise en garde contre une crise financière imminente.

La tête de la pieuvre financière Nazioniste a été coupée et bientôt, les différentes tentacules cesseront leurs luttes perdues.

Avec la suppression imminente du pouvoir de ses commanditaires européens et américains, le sort du régime Nazioniste Netanyahu en Israël, a également été à peu près scellé.

Netanyahu a été contraint d'annuler sa visite prévue en Allemagne parce que la Chancelière Allemande, Angela Merkel, et le Régime Allemand, lui aurait dit qu'il n'allait pas obtenir plus de sous-marins Allemands.

Benjamin Netanyahou annule son voyage en Allemagne dû à l'escalade de violence

Le chantage contre les constructeurs automobiles allemands comme Volkswagen, Mercedes Benz, etc. en utilisant un faux "scandale des émissions", n'a finalement servi qu'à renforcer la détermination des Allemands, à travailler avec les Russes, contre leurs bourreaux Khazarians.

Berlin veut se rapprocher de Moscou

Le flot de millions de "réfugiés syriens," a également alarmé de nombreux Allemands sensibles. Beaucoup d'entre eux sont des agents qui ont été formés au sabotage, et n'ont jamais été Syriens.

Les Allemands se préparent à ré-émettre des marks si nécessaire, et à améliorer leurs relations avec le régime Chrétien de Poutine en Russie.

Les Français ont également jeté l'éponge et ne travaillent plus pour la mafia Khazarian, selon MI5 les renseignements britanniques.

Les Français ont dit aux Britanniques, qu'ils allaient intégrer l'UE avec la Russie, et que si les Britanniques étaient contre cela, ils devraient quitter le projet de l'UE, selon les sources.

En Extrême-Orient, quant à eux, de grands changements commencent aussi à se voir. Les communistes chinois et le régime nord-coréen ont raccommodé leurs différences.

L'annonce par les Nord-Coréens, qu'ils avaient des missiles balistiques intercontinentaux nucléaires capables de frapper les États-Unis et l'Europe, était un signe que le Japon et la péninsule coréenne ne sont plus sensibles, au chantage nucléaire par les Khazars et leur collection en diminution de régimes d'esclaves, de dire les sources nord-coréennes et chinoises.

Pyongyang nargue Washington à l'occasion d'une parade militaire

La CIA a envoyé un avertissement à la société Dragon Blanc, que les Khazarians allaient essayer de forcer un scandale des émissions de style Allemand et d'autres scandales, sur des sociétés japonaises comme Mitsubishi, Honda, Toyota, Mazda, etc., afin d'essayer de forcer les industriels japonais à continuer à demeurer soumis.

Toute tentative de ce genre échouera, parce qu’après avoir forcé le (TPP) Accord de Partenariat Transpacifique sur son peuple et l'industrie, le régime esclavagiste Abe est en train de perdre son soutien.

Bien que le TPP est surtout le résultat de la négociation de cheval technocratique complexe, et aura seulement un effet minime sur l'économie réelle, le fait qu'il a été négocié en secret, et donne à des tribunaux corporatifs secrètement choisis, des pouvoirs sur le gouvernement japonais, a mis en colère les nationalistes ici.

En tout cas, même si le régime esclavagiste Abe se cramponne au pouvoir, une offensive, contre leurs derniers maîtres aux États-Unis, est en bonne voie.

Au moment même où cet article s'en allait sous presse, les maîtres d'Abe ont contacté le WDS afin de négocier un accord de paix.

Pendant ce temps, le Pape François est attendu au Mexique, où il envisage annoncer une guerre sainte contre la mafia Khazarian, toujours accrochée au pouvoir aux États-Unis, et dans certains pays d'Amérique latine, selon des sources de francs-maçons P2.

L'ancien président américain, et à long terme Fuhrer Nazioniste, George Bush père, a récemment montré sa peur, quand il a été interrogé par un chercheur de vérité, sur les projets secrets du gouvernement américain. Bush a répondu: «Les Américains ne peuvent pas supporter la vérité", avant de se faire fermer par ses gestionnaires.

George Bush Senior on UFOs: “Americans Can’t Handle the Truth”

Quelle vérité ne peuvent-ils pas gérer les Bush?

Le fait que vous et votre cabale ayez assassiné le président John F. Kennedy, Martin Luther King, et des milliers d'autres?

Le fait que vous ayez pris des fonds destinés à des gens du monde entier, et les ayez utilisés pour faire avancer votre Nouvel Ordre Mondial génocidaire fasciste?

Le fait que vous et vos collègues Nazionistes ayez fabriqué et propagé des maladies mortelles comme le VIH, le virus Ebola, la grippe aviaire, le SRAS, etc.?

Le fait que vous, américains, ayez vendu des secrets militaires aux Chinois et Coréens du Nord?

Le fait que votre gang ait assassiné près de 3000 personnes au 911 afin de mettre en scène un coup fasciste?

Qu'en est-il des chemtrails, du plan d’installer des microprocesseurs chez les gens etc.?

La liste est longue, mais, avouons-le, vous savez que, comme vous l'avez dit à la journaliste Sarah Mclendon en 1992, "si jamais le peuple américain apprenait ce que nous avons fait, ils nous pourchasseraient dans la rue pour nous lyncher."

L'armée américaine, sous le général Dunford, a pris une première initiative importante, dans la nationalisation de la Réserve fédérale, mais il reste encore beaucoup à faire.

Pourquoi Obama continue toujours à proférer publiquement des mensonges sur la Syrie, le 911, l'Ukraine, 311, etc?

Pourquoi l'armée n'a-t-elle pas commencé les arrestations massives des criminels connus derrière le 911, la fraude de Wall Street, la corruption politique massive, etc.?

Comme de nombreux citoyens américains informés ainsi que plusieurs à l'intérieur du Pentagone et des agences l'ont souligné, ça, c’est de la haute trahison et cela doit être traité par les hommes avec des armes, parce que personne d'autre n'a le pouvoir de faire respecter la Constitution des États-Unis et les lois du territoire.

Allez, général Dunford et les patriotes dans l'armée américaine, les livres d'histoire attendent votre décision.

Serez-vous un héros de l'humanité, ou allez-vous rentrer dans la poubelle de l'histoire comme un échec?

Les peuples du monde attendent et espérant pour le mieux.

Sourcehttp://benjaminfulford.net/

Complément: le général Joseph Dunford prend la tête de l’état major américain à la place de Dempsey

Un de E-mail de Benjamin Fulford sur la réserve Fédérale :

Bonjour,

Quand je suis arrivé les branches Federal Reserve Board comme la Fed de New York étaient encore en utilisant la désignation de .org.

En outre, la propriété de la Fed a été délibérément occultée par de multiples entreprises de papier et des fronts de sorte qu'il ne me surprendrait pas du tout si le registre original de federalreserve.org avait une certaine dur pour vérifier entité.

Peut-être un lecteur aux États-Unis serait assez aimable pour vérifier pour moi ce que je l'ai souvent entendu et qui est que le Federal Reserve Board apparaît dans les annuaires téléphoniques américains comme une entreprise privée et non dans le cadre du gouvernement.

Maintenant, avec la désignation de .gov, il fait clairement partie du gouvernement.

La bataille est toujours en cours, mais les bons gars sont en train de gagner et les différents trolls et agents de désinformation va bientôt avoir à chercher un autre emploi.

Benjamin Fulford 090-3439-5558

 

Que se passe-t-il entre Pékin et Washington après la visite de Xi Jinping aux Etats-Unis ?

La Chine montre aux USA qu'elle n'est pas à ses ordres !

Les commandes promises sont passées sous le nez des USA !

Que se passe-t-il entre Pékin et Washington après la visite de Xi Jinping aux Etats-Unis ?

Le président américain Barack Obama et son homologue chinois Xi Jinping

Source: Reuters

Le président américain Barack Obama et son homologue chinois Xi Jinping

L’ancien sous-secrétaire de l’Organisation de coopération de Shanghaï (OCS), Vladimir Zakharov se penche sur les relations américano-chinoises après la rencontre de Xi Jinping avec Barack Obama.

A la fin du mois de septembre le président chinois a effectué une visite officielle aux Etats Unis. A cette époque tout le monde s'attendait à une ouverture spectaculaire entre deux supergéants économiques et politiques. Mais hélas, rien ne s'est produit. Malgré les promesses chinoises d'acheter des dizaines de Boeing et des usines aux Etats-Unis pour plusieurs dizaines de milliards de dollars, les pourparlers entre Barack Obama et Xi Jinping n'ont pas abouti à un accord concernant la situation économique globale ainsi que le commerce bilatéral. Pas de solution aux divergences existantes entre Washington et Pékin dans leur approche des problèmes au plan régional et international.

Qui est le véritable maître du Fonds monétaire international ?

Tout d'abord, la Chine n'a pas reçu de feu vert pour les réformes qu’elle attendait au sein du FMI, où Pékin espérait obtenir davantage de droits de vote compte tenu du fait que la Chine est capable d’y verser une somme d’argent équivalant à celle des Etats Unis. De plus, Washington n'a pas tenu sa parole et persuadé le FMI d'internationaliser le yuan chinois au mois de novembre prochain. Le délai a été repoussé d'un an sans engagement solide (la monnaie chinoise est pourtant utilisée deux fois plus que le yen japonais dans les transactions internationales, alors que ce dernier fait partie des cinq monnaies dites de réserve internationale).

Un partenariat sans Russes ni Chinois

Très peu de temps après la visite de Xi Jinping à Washington, le 5 octobre 2015, l'accord de Partenariat Trans-Pacifique (en anglais TPP), a été signé à Atlanta (un traité multilatéral de libre-échange qui vise à intégrer les économies des régions Asie-Pacifique et américaine dans un espace de libre-échange). Même si tous les partenaires sont membres de l'APEC, le TPP ne couvre qu'une partie des pays de la région. La Russie et la Chine n'y ont en effet pas été conviées.

En savoir plus : TPP : Hillary Clinton critique l'accord de libre-échange après l'avoir vanté

L' accord de principe signé au niveau ministériel à Atlanta le 5 octobre 2015, après cinq jours d’ultimes tractations, doit être soumis à la ratification des 12 parties prenantes (Etats-Unis, Canada, Mexique, Chili, Pérou, Japon, Malaisie, Vietnam, Singapour, Brunei, Australie et Nouvelle-Zélande) qui regroupent un total de 800 millions d'habitants et produisent 40% du PNB mondial, ce qui en fait la plus grande zone de libre-échange du monde.

Une victoire diplomatique tactique qui pourrait court-circuiter le contexte stratégique

Ce succès diplomatique pour Barack Obama pourrait permettre à la diplomatie américaine de se concentrer sur la négociation du projet de traité de libre-échange transatlantique qui a débutée en 2013. Mais pour le moment, la France y est hostile et les gigantesques manifestations d’opposition qui se sont tenues à travers toute l'Allemagne prédisent aussi qu’Angela Merkel aura de grandes difficultés à persuader l'opinion publique allemande du bien-fondé de ce traité de libre-échange transatlantique (TAFTA). En même temps, cet accord pourrait évidement couper l’herbe sous le pied de la Chine qui a pris du retard avec ses propres projets de Partenariat économique régional complet (PERC) et de création d’une zone de libre-échange entre la Chine, le Japon et la Corée du Sud.

En savoir plusLe TAFTA et le CETA menaceraient le droit à l'eau potable et à l'énergie, des ONG sonnent l'alarme

La Chine, la Corée du Sud, la Thaïlande et les Philippines n’excluent pas de rejoindre un jour le TPP même si ce traité va à l'encontre d'importantes promesses électorales de Barack Obama et du Parti démocrate : «Nous ne négocierons aucun traité commercial qui aurait pour effet de restreindre notre capacité à protéger l'environnement, la santé publique et la sécurité alimentaire. Nous ne négocierons aucun traité commercial susceptible d'accorder des privilèges aux investisseurs étrangers au détriment des investisseurs locaux, d'aboutir à la privatisation de nos précieux services publics ou de nuire aux pays en développement qui prennent des mesures pour faciliter l'accès aux médicaments essentiels».

On voit très bien que, concernant cet aspect, le TPP ne pourra pas satisfaire les désirs des Chinois. D’autant plus, si l’on tient compte d’une phrase prononcée par le président américain une semaine après la visite de son homologue chinois : «Ce n’est pas la Chine, au contraire, ce sont les Etats Unis qui vont formuler les règles du commerce international !»

Des porte-avions américains mettent le cap sur la mer de Chine méridionale

Fini les bonnes paroles ! Fini la politesse diplomatique ! Washington reprend le même langage rituel de menaces et de mépris à l'égard de Pékin. Malgré des suppositions hasardées de la part de certains experts chinois, rien n’a changé sauf le ton, dans l’approche du différend qui oppose aujourd'hui la Chine et les pays de l'ASEAN sur certaines îles de la mer de Chine méridionale. A peine dix jours après la visite du président chinois à Washington, le Pentagone s'est déjà engagé à y envoyer des navires de combat américains pour patrouiller «d'une manière régulière» dans cette région sur laqualle la Chine revendique sa souveraineté. Finita la comedia !

En savoir plus : Susan George : «Si le TTIP est accepté, c'est la mort de la démocratie»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

 

Syrie: les USA pris de cours par l'efficacité russe en mer Caspienne, ils n'ont rien vu venir !

Surtout que pendant que les ricains et l’UE s’acharnaient à imposer leurs sanctions illégales contre la Russie, en octobre 2014, Poutine a réussi à faire interdire l'accès des USA et de l'OTAN à la Mer Caspienne !

Poutine interdit l'accès des USA et de l'OTAN dans la Mer Caspienne !

 

Syrie: les USA pris de cours par l'efficacité russe

Rossiïskaïa gazeta : 12:24 14.10.2015

SU-30

Les frappes russes contre les positions des terroristes en Syrie depuis la mer Caspienne ont surpris les médias tout autant que les chefs de l'armée américaine, qui ont avoué au Congrès n'avoir jamais décelé l'existence de missiles de croisière sur des petits navires dans une mer intérieure.

L'amiral William Gortney, commandant de la défense aérienne et spatiale des États-Unis, a reconnu que ces missiles de croisière très efficaces étaient un "défi majeur" pour son service.


"Le Pentagone est tétanisé car cette démonstration des technologies russes souligne le déclin de la domination de l'aviation américaine et la fin du monopole des États-Unis sur le recours aux missiles de croisière. Les analystes militaires américains estiment toujours que la portée des missiles russes est inférieure à 300 kilomètres", affirme Pepe Escobar, expert d'Asia Times.

Dans la nuit du 7 octobre, quatre navires de la flotte russe de la mer Caspienne ont tiré 26 missiles de croisière Kalibr sur les positions de l'État islamique. La portée des Kalibr a surpris non seulement les commandants militaires américains, mais aussi la presse occidentale.


"Le fait est qu'il existe deux versions de ce missile 3M14. Toutes les sources ouvertes mentionnent la portée de la version destinée aux exportations: 300 kilomètres. Notre missile est plus long de deux mètres, ce qui lui offre des réserves de combustible et des capacités plus importantes", explique l'expert militaire Andreï Sotnikov.

Kalibr est une famille de missiles terrestres, aériens et navaux, capables de voler à des vitesses différentes — subsonique à Mach 3 — et de contourner la défense antimissile.


Un seul lancement depuis la flotte de la mer Caspienne a détruit plusieurs dizaines de sites de l'EI: une usine de munitions, des centres de commandement, des dépôts d'explosifs et de combustible ainsi que des camps de combattants.

"Moscou a éliminé plus de mercenaires djihadistes en quelques jours que la coalition menée par Washington depuis un an", conclut Pepe Escobar.