Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2015

Premier test du bouclier antimissile US en Europe réalisé

Nouvelle agression des USA/UE/OTAN contre la Russie !

Il fallait bien qu’un jour l’OTAN effectue des tests sur les fameux boucliers qu’ils ont mis tant d’années à mettre en place. Ces tests devenaient d’autant plus urgents que les derniers évènements militaires en Syrie risquaient de déprécier encore plus l’image de l’OTAN qui repose, avant tout, sur la communication. Mais, cela ne devrait pas tromper les acteurs majeurs. Ces dernières semaines ont donné au Pentagone quelques années de travail de réflexion et de refonte de stratégie. RI

Premier test du bouclier antimissile US en Europe réalisé

09:43 21.10.2015 (mis à jour 10:42 21.10.2015)

le système Aegis

Les Etats-Unis ont effectué mardi dernier, pour la première fois, des essais dans le cadre du programme de défense antimissile en Europe.

Au cours des premiers essais du système ABM en Europe, le missile cc (SM-3) Block IA a réussi à intercepter un missile balistique tiré depuis les îles de l'archipel des Hébrides, au large de l'Ecosse, rapporte l'US Navy.

"C'était le premier lancement d'un missile guidé Standard-3 (SM-3) Block 1A en dehors du site américain, et la première interception d'un missile balistique dans le théâtre d'opérations européennes", précise l'US Navy, en ajoutant que les tirs ont été effectués depuis le destroyer américain USS Ross.

Outre les Etats-Unis qui ont déployé leurs destroyers à la base navale espagnole de Rota, l'Allemagne, le Canada, l'Espagne, la France, l'Italie, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et l'Australie ont aussi pris part aux exercices.

 La mise en place d'un système de défense antimissile appelé à protéger le territoire des Etats-Unis contre les missiles balistiques constitue un problème épineux dans les rapports russo-américains. Les Etats-Unis affirment que ce système de défense ne sera pas dirigé contre la Russie mais visera à contrer la menace balistique iranienne. Pourtant, le problème du nucléaire iranien est résolu positivement, mais Washington semble ne pas prendre cela en considération.

Moscou dit néanmoins craindre que l'approche dite adaptative sur le déploiement du système de défense antimissile américain en Europe constitue en quelque sorte une menace pour les forces stratégiques russes et contribue à affaiblir leur force de dissuasion nucléaire.


 

 

Le commentateur de Fox News qui se faisait passer pour un ex-agent de la CIA

Sans commentaire, n'est-ce pas ?

La fabrique à mensonges, comme d'habitude !

Le commentateur de Fox News qui se faisait passer pour un ex-agent de la CIA

Wayne Simmons, "ancien agent de la CIA" sur Fox News en septembre 2007.

 

Wayne Simmons, "ancien agent de la CIA" sur Fox News en septembre 2007.

Agent de la CIA pendant près de 30 ans, spécialiste des opérations paramilitaires, expérience dans la lutte contre les cartels de narcotrafiquants parmi les plus dangereux au monde... avec un tel CV, rien d'étonnant à ce que Wayne Simmons officie comme consultant auprès de l'armée américaine et apparaisse sur la chaîne Fox News en tant que spécialiste du terrorisme et du renseignement.

Sauf que ce passé était complètement bidon. La justice américaine a très peu goûté les mensonges de cet homme de 62 ans, arrêté jeudi et inculpé pour fraudes et fausses déclarations.

Tissu de mensonges

Selon le bureau du procureur du district est de Virginie,  département de la justice, l'homme se faisait passer à tort pour un "agent d'opérations spéciales paramilitaires extérieures" de la CIA, l'agence centrale du renseignement américain, en service de 1973 à 2000. De fausses déclarations avec lesquelles il est accusé d'avoir trompé le gouvernement pour obtenir une habilitation de niveau "confidentiel" et de s'être fait embaucher à l'étranger comme expert en renseignement auprès de l'armée américaine.

Le tissu de mensonges de Wayne Simmons ne s'arrête pas là : condamné par le passé, notamment pour possession illégale d'arme à feu, il a prétendu, sur des formulaires officiels, que ses soucis judiciaires étaient directement liés à son activité d'agent secret. On lui reproche enfin d'avoir extorqué 125 000 dollars (110 000 euros) à un particulier par le biais d'un faux montage immobilier, utilisant sa prétendue carrière à la CIA pour gagner la confiance de sa victime.

Wayne Simmons risque gros, jusqu'à 20 ans de prison pour les faits de fraude. Ce n'est pas la première fois qu'un Américain est poursuivi pour s'être fait passer pour un agent de la CIA. En 2013, John C. Beale avait reconnu avoir détourné près de 900 000 dollars (793 000 euros) d'argent public en prétendant travailler pour l'agence.

"La sécurité nationale...le futur de l'Amérique", clame le site de Wayne Simmons.

"La sécurité nationale...l'avenir de l'Amérique", clame le site de Wayne Simmons.

Où l'on reparle de Donald Rumsfeld

La biographie figurant sur la page d'accueil de son site affirmait que Wayne Simmons avait tout simplement été l'un des "premiers agents du renseignement" à se rendre dans la prison de Guantanamo en 2005  et avait "eu l'honneur de servir comme consultant à la Maison Blanche" sous la présidence de George W. Bush, ce qui s'avère, bien sûr, être faux.

Wayne Simmons est allé jusqu'à coécrire un roman d'espionnage, The Naranz Directive, en laissant entendre qu'il était inspiré, en partie, de son passé d'agent. Un livre que Donald Rumsfeld, secrétaire à la défense sous George Bush et artisan de la guerre en Irak, aurait lu et apprécié, selon le site personnel de l'imposteur. Il lui attribue notamment cette critique :

"Wayne Simmons ne fait pas qu'écrire, il a vécu les situations, et c'est pourquoi (son co-auteur) et lui ont pu rendre ce thriller d'espionnage si captivant".

Citation réelle ou apocryphe ? La question reste en suspens : un porte-parole de M. Rumsfeld interrogé à ce sujet par le Washington Post n'a pu apporter de réponse dans l'immédiat.

L'ironie de l'histoire... 

Éclaboussée par les mensonges, Fox News s'est empressée, elle, de minimiser ses liens avec le faux espion déchu. D'après une porte-parole de la chaîne d'informations, l'homme, qui intervenait sur son antenne depuis 2002, était un simple invité ponctuel, non rémunéré et en aucun cas un collaborateur.

Ironie de l'histoire, en 2007, Wayne Simmons avait justement été invité sur Fox News pour commenter une affaire impliquant une ex-agente du FBI et de la CIA, jugée coupable d'obtention frauduleuse de la nationalité américaine et d'utilisation non-autorisée d'un ordinateur du FBI. Et d'affirmer devant les caméras, bloquant sans doute de toutes ses forces son surmoi :

"(Cette affaire) montre que sans vérification des antécédents, sans connaître qui nous embauchons et à qui nous demandons de protéger notre nation, nous courons de gros, gros problèmes."

 

Syrie/Manœuvres militaires iraniennes : le décodage

Comme cela, les choses sont claires pour tout le monde !

Syrie/Manœuvres militaires iraniennes: le décodage

http://media.ws.irib.ir/image/4bhi33ad82aace17bb_800C450.jpg

Oct 21, 2015 17:19 UTC - IRIB- Maghsoud, le général à la retraite de l'armée syrienne décode le message que l'Iran tente de faire passer via ses exercices militaires .

"L'Iran a mis en avant un plan pour résoudre la crise en Syrie, un plan qui renforce les liens stratégiques entre Moscou et Damas . Les manœuvres militaires qui se déroulent dans le nord ouest iranien n'a d'autre objectif que celui de renforcer les avancées de l'armée syrienne sur le terrain .

L'Iran veut également repousser tout danger contre les nouveaux acquis de l'armée syrienne.

 Les exercices militaires iraniens contiennent un message : La coalition quadripartite se tient prête à faire face à toutes les milices terroristes" l'expert est revenu par la suite sur les opérations d'Alep : " les opérations de l'armée syrienne dans le rif sud ouest de Alep est un prélude à l'encerclement total d'Alep et sa libération.

Ce qui va faire voler en éclat les rêves d'Erdogan qui cherchait à créer une zone d'exclusion à Alep et son annexion à la Turquie. Ankara comptait aussi former une région fédérale propre aux turkmènes et aux kurdes syriens.

L'armée syrienne mène ses combats à partir de quatre axes . 100 kilomètres carrés de cette province stratégique viennent d'être repris par l'armée syrienne. Une route d'approvisionnement des terroristes reliant maarat Noman à Alep est tombée. Dans le rif est d'Alep, le Hezbollah et l'armée syrienne vont très prochainement briser le siège de l'aéroport de koviras. Les forces syriennes se trouvent à 5 kilomètres de l'aéroport.

" Le général Maghsoud a ajouté : " l'avancée des forces syriennes vers l'est de Alep finira par briser le siège de Nobol et Azahra et le rif d'Alep et leur retour dans le giron syrien ».

Les exercices militaires des forces armées iraniennes recouvrent des opérations de reconnaissance, de commandement, des opérations héliportées. l'Iran a utilisé au cours de ces manœuvres les hélicoptères de type  205  206 214 et Cobra. Les missiles Shalamcheh et les batteries de missiles Mersad des forces iraniennes ont aussi été utilisées dans ces exercices. Ces missiles ont détruit des objets volants. Ce sont des engins que l'Iran compte utiliser contre les terroristes takfiris" 

 

La flotte iranienne arrive au Centre de la flotte russe dans la Caspienne

Le soutien de l'Iran à la Syrie et à la Russie !

La flotte iranienne arrive au Centre de la flotte russe dans la Caspienne

http://media.ws.irib.ir/image/4bhi034eacc185177s_800C450.jpg

Oct 21, 2015 11:34 UTC  - IRIB- Le Quartier général de la zone militaire sud de la Russie a annoncé l’arrivée, mercredi, de la flotte de la Marine iranienne, pour une visite non-officielle, dans le centre de la flotte russe au port d’Astrakhan dans la Caspienne, a rapporté Interfax.

Le QG de la zone militaire du sud de la Russie l’a indiqué dans un communiqué, affirmant que la frégate d’artillerie « Makhaj Kalaa » dans la mer Caspienne a accueilli la flotte iranienne, comprenant le destroyer Damavand et deux croiseurs lance-missiles Peïkan et « Joshane.

Selon la même source, la flotte iranienne a traversé le Volga avant d’accoster le port d’Astrakhan. La visite non-officielle de la flotte de la force navale iranienne de ce port d’Astrakhan durera jusqu’au 24 octobre, ajoute Interfax.

 

La Russie veut une ONU plus équitable et critique l'Occident de positions «usurpatrices»

Quelques vérités dites à l'ONU par l'ambassadeur russe à l'ONU !

La Russie veut une ONU plus équitable et critique l’Occident de positions «usurpatrices»

21 oct. 2015, 13:26

 Vitali Tchourkine

L’ambassadeur russe auprès des Nations unies a accusé les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France de tenir à eux trois les positions clés de l’ONU. Il a encore reproché aux Etats-Unis d’abuser de leurs pouvoirs en tant que pays hôte de l’ONU.

«On ne peut pas considérer comme normal de nous trouver dans une situation où trois positions clés, secrétaire général adjoint, opérations de maintien de la paix, affaires politiques et affaires humanitaires, sont pratiquement usurpées par trois pays», a déclaré Vitali Tchourkine, ambassadeur de Russie auprès des Nations unies lors d’un discours devant le Conseil de sécurité de l’ONU.

L’ambassadeur russe a appelé à rendre l’ONU plus équitable en faisant tourner les postes clés entre tous les Etats-membres, notamment celui de secrétaire général de l’ONU. Le secrétaire général actuel, Ban Ki-Moon, quittera ses fonctions d’ici la fin de 2016.

Le secrétaire général adjoint permanent aux opérations de maintien de la paix est un Français, comme le veut la tradition, et c’est Hervé Ladsous qui occupe ce poste pour le moment. Celui des affaires politiques revient aux Etats-Unis, et c’est actuellement Jeffrey Feltman qui en a la charge. Enfin, les affaires politiques et humanitaires échoient traditionnellement au Royaume-Uni, et c’est actuellement Valerie Amos qui occupe cette position.

Le diplomate russe a ajouté que le processus de décision de l’ONU est à la peine, parce que plusieurs Etats-membres du Conseil de sécurité recourent aux sanctions avant d’examiner les solutions pacifiques à disposition. «L’effectivité de telles décisions laisse encore beaucoup à désirer. Elles mènent à l’aggravation des crises», a souligné Vitali Tchourkine.

Il a également souligné que tous les efforts développés en vue d’abolir le droit de véto menaceraient le travail de l’ONU, parce que c’est «une des dispositions de la Charte qui incite les membres du Conseil de parvenir à un consensus».

«Il est évident que ceux qui ne veulent plus du droit de veto cherchent à instituer une majorité mathématique au sein du Conseil», a fait remarquer Vitali Tchourkine.
Ces commentaires interviennent après les efforts qu’a déployés la France, plus tôt cette année, pour faire adopter un nouveau règlement qui impliquerait que les membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (la Russie, les Etats-Unis, la Chine, la Grande-Bretagne et la France) ne s’engageront pas à utiliser leur droit de véto dans des situations où des crimes de masse ont été perpétrés.

L’ambassadeur russe d’auprès l’ONU a également reproché aux Etats-Unis d’abuser de leurs pouvoirs en tant que pays hôte de l’Organisation des Nations unies. Il a notamment accusé Washington de partialité dans le processus d’approbation des visas et de refuser d’écouter et de coopérer avec plusieurs requêtes de l’ONU.

«Un tel comportement des Etats-Unis est un abus de leur position en tant que pays hôte de l’ONU, et c’est un gros manque de respect de la direction du Secrétariat. Nous demandons la fin de cet arbitraire», a déclaré le diplomate.

Vitali Tchourkine a indiqué que les Etats-Unis avaient imposé des sanctions contre des «Etats nouvellement indépendants», tels que l’Ossétie du sud et l’Abkhazie.

En savoir plus : Russie : le droit de veto russe à l’ONU est un instrument crucial pour éviter les désastres