Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/10/2015

Poutine lance un avertissement à Israël en cas d'intervention sur le sol Syrien

Publié sur un site web Pro-israélien, l’article dévoile une très grosse confrontation entre Poutine et Netanyhou sur les réponses à apporter sur des attaques d’obus ou missiles en provenance de la Syrie sur le sol israélien. (Ce qui reste à prouver)

Poutine souhaite qu’aucunes représailles ne soit faite. Israël veut le contraire !
Poutine, a intelligemment soulevé cette question auprès d'Obama à l’ONU !

Poutine est très préoccupé par les attaques d’Israël sur le sol syrien. (A prouver)

Forcément, Tsahal avait assassiné un général iranien il y a neuf mois dans le Golan, et soupçonné son remplaçant de créer une cellule terroriste contre Israël.

Rappelons que la partie du Golan occupée par Israël appartenait à la Syrie.

 

Poutine lance un avertissement à Israël en cas d’intervention sur le sol Syrien

30 septembre 2015.

http://alyaexpress-news.com/wp-content/uploads/2015/09/poutine-golan.jpg

 

Le président russe Vladimir Poutine est préoccupé par les attaques israéliennes répétées en Syrie.

Mardi matin (29 septembre), Poutine a parlé pendant une demi-heure avec le président Obama, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York : 

 « Je comprends la situation et les préoccupations de la sécurité d’Israël avec la Syrie, mais je suis préoccupé par leurs attaques » a déclaré M. Poutine.

En d’autres termes, le président russe a envoyé un avertissement à Israël après l’attaque israélienne de ce dimanche 27 septembre en utilisant des missiles Tammuz suite aux tirs de deux missiles syriens, ce vendredi et ce samedi  (26 et 25 septembre) dans des champs du  plateau du Golan.

L’armée israélienne a bombardé le siège de la brigade d’artillerie appartenant à l’unité n ° 90 syrienne garée près de Quneitra. Selon des sources en Syrie et au Liban, le commandant adjoint d’un bataillon d’artillerie a été blessé. 

Poutine a signalé que la Russie n’est pas prête à accepter le feu israélien sur des cibles en Syrie, même si elles sont en réponse aux tirs de la Syrie : Le président  russe Vladimir Poutine se réfère lui-même à des fusillades petites et limitées venant de la Syrie dans les hauteurs du Golan après sa conversation avec le président Obama, minimisant le danger côté syrien et donc (pour lui) une réponse trop forte et inappropriée côté israélien. 

Ce mardi 21 septembre, il a été décidé à Moscou entre lui et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu la mise en place d’un mécanisme de coordination entre l’armée russe et l’armée de Tsahal, sur le fonctionnement des deux armées en Syrie et pourtant Poutine semble encore préoccupé par l’intervention de Tsahal qui sécurise ses frontières ?  

Dimanche immédiatement après l’intervention de Tsahal, ce 27 septembre, le ministre de la défense Moshe (Bogie) Ya’alon a déclaré qu’Israël ne tolérera pas de violation de sa souveraineté par des tirs missiles en provenance de Syrie.

Mais que se passe-t-il réellement dans Quneitra en face du plateau du Golan? Des sources militaires et du renseignement ont rapporté, que toutes les réponses à ces questions vont vers un seul homme, le brigadier-général iranien Saïd Azadi de la garde révolutionnaire iranienne qui se trouve aujourd’hui en  Syrie. 

Ce lundi, 21 septembre, lors de la réunion entre Poutine et le premier ministre, Netanyahu a nommé  le général iranien devant Poutine. Netanyahu a déclaré à M. Poutine, que ce général iranien, est venu en Syrie à la place d’Allah Ali Dadi, un autre général iranien qui a été assassiné par l’armée de l’air israélienne il y a neuf mois, le 18 Janvier, lors du bombardement d’un convoi de commandants des Gardiens de la Révolution et du Hezbollah près de Quneitra. 

Le rôle du général Dadi était de mettre en place une cellule terroriste irano-syrienne avec le Hezbollah qui devait traverser la frontière dans les hauteurs du Golan et travailler dans le territoire d’Israël. Ce mouvement a été interrompu par son assassinat, et depuis le brigadier-général iranien Saïd Azadi, a pris sa place.

Netanyahu a déclaré à M. Poutine qu’Israël ne va pas accepter le terrorisme moderne et agira contre le général Azadi si nécessaire. Poutine a répondu en disant, que les attaques israéliennes sur les organisations militaires de l’Iran, la Syrie, sont un problème, car ils affaiblissent le statut du président syrien Bachar al-Assad. 

Netanyahu et Ya’alon voient dans cet officier iranien un danger pour Israël. Poutine qui partage avec l’Iran son expérience militaire en Syrie, préfère qu’Israël et les FDI n’agissent pas contre cet officier.

Tant et si bien que Poutine estime que ce sommet a un intérêt militaire russe, jusqu’à ce qu’il soulève l’arène politique internationale la plus élevée, à la suite d’une réunion avec Obama. En d’autres termes, il n’y a pas de consensus dans la coordination de la coopération russo-israélienne entre les troupes russes et l’armée israélienne en Syrie, et Poutine signale que la question de la tolérance sera très courte.   

Netanyahu et Ya’alon ont donné des instructions claires à l’armée israélienne, celles de réagir en cas de nouveaux tirs vers Israël.

 

 

02/10/2015

Washington blâme Poutine pour les frappes russes sur « les rebelles soutenus par la CIA » en Syrie !!!!

Ce sont eux les civils touchés par les frappes russes en Syrie ? 

Les rebelles soutenus par la CIA pour renverser Assad !

Même combat qu'en Ukraine et mêmes pratiques !

Ne sommes-nous pas dans la période de l'Apocalyse qui veut dire la Grande Révélation qui sera faite à l'humanité ?

Toute cette excitation et ces manoeuvres organisées à l'encontre de Poutine ont bien un but précis : celui de l'empêcher de dévoiler toutes les vérités au Monde !

Et voilà qui est fait en partie, dévoilant que les objectifs de Washington et de ses alliés étaient bien ceux de renverser Assad, grâce aux mercenaires financés par la CIA et Cie, et ce, bien sûr, au détriment du peuple Syrien qu'ils massacrent depuis 4 ans, afin de s'accaparer ce pays pour le rattacher à Israël et créer le Grand Israël !

BANDES DE CRIMINELS !

BRAVO POUTINE !

Washington blâme Poutine pour les frappes russes sur « les rebelles soutenus par la CIA » en Syrie !!!!

Incroyable, lisez ça, nous sommes sur une autre planète :

Selon le sénateur américain John McCain, les bombardements russes en Syrie ont visé, aujourd’hui, des rebelles entraînés et financés par la CIA notamment pour combattre le groupe Etat islamique. « Je peux absolument confirmer que ces frappes visaient l’Armée syrienne libre ou des groupes qui ont été armés et entraînés par la CIA ».

« C’est une incroyable illustration de (…) ce qu’est la première priorité du (président russe Vladimir) Poutine », a ajouté M. McCain, président de la Commission des forces armées du Sénat. « C’est bien sûr pour soutenir » le président syrien Bachar al-Assad.

Un groupe de rebelles soutenu par les Etats-Unis a indiqué avoir été la cible de frappes russes menées aujourd’hui. Américains et Russes doivent se réunir d’urgence pour mettre en place un minimum de coordination et de dialogue pour éviter des incidents entre avions de chasse. Il s’agit d’éviter un incident militaire entre les avions russes et ceux de la coalition pilotée par les Etats-Unis en action depuis un an.

Selon le ministère de la Défense, l’armée russe a déployé plus de 50 avions et hélicoptères ainsi que des troupes d’infanterie de marine, des parachutistes et des unités de forces spéciales pour son dispositif militaire en Syrie

Lisez ce qu’écrit Zero Hedge, c’est complètement fou, on est dans le burlesque total :

Le mercredi, nous avons dit que même si nous avions été surpris de la rapidité avec laquelle la machine de propagande occidentale avait été mise en mouvement dans le sillage des premières frappes aériennes de la Russie en Syrie, il n’est pas du tout surprenant de voir des rapports faire surface disant que Moscou ciblait des forces soutenues par les USA plutôt que ISIS. 

Suite au mouvement qui a suivi la décision des législateurs russes de sanctionner officiellement les frappes aériennes en Syrie, Moscou n’a pas perdu de temps dans le lancement de son premier tour de raids aériens. De l’autre coté, l’Occident n’a pas perdu de temps en affirmant que la Russie ciblait  les zones qui ne sont pas connues pour être stratégiquement importantes pour ISIS.

Voici un regard sur deux titres qui résument bien l’ensemble de la rhétorique que vous êtes sur le  point d’entendre sans cesse émanant de tous les coins du monde occidental dans les jours et semaines à venir :

  • Les US sont préoccupés par L’INTENTION DE LA RUSSIE de protéger ASSAD : KERRY
  • Nous avons « de graves préoccupations» Si la Russie frappe des ZONES en DEHORS D’ISIS

Et voici le WSJ qui entre en jeu avec un aperçu du nouveau récit sur lequel Washington travaille dur, pour l’affiner :

Le président russe Vladimir Poutine a entrainé son pays directement dans la guerre en Syrie mercredi alors que les forces russes ont lancé leurs premières frappes aériennes contre ce que Moscou a dit être des objectifs de l’ État islamique au Moyen-Orient.

Mais les dirigeants occidentaux ont émis des doutes quant à savoir si la Russie avait vraiment l’intention de prendre part à la lutte contre l’Etat islamique, ou simplement d’élargir l’offensive du régime syrien contre un large éventail d’autres adversaires.

Mais à l’exception de la zone qu’est de la ville de Salamiyah dans la province de Hama, aucun des domaines énumérés par le régime syrien n’a de présence connue de combattants de l’état ​​islamique. Ils sont largement dominées par des factions rebelles relativement modérées et de groupes islamistes comme Ahrar al-Sham et la filiale d’Al-Qaïda le Front Al Nusra.

Et puis Reuters a sauté dans le train, en disant sur la base d’un entretien avec les commandants rebelles sur Skype, qu’ il était clair que des avions de combat russes ont délibérément visé des forces anti-régime autres que ISIS

Le point ici n’est pas de ne pas penser que Moscou ne vise pas les autres factions rebelles opérant en Syrie, il est de dire que 1) La Russie n’a jamais fait mystère de ses intentions de renforcer Assad par l’annihilation des éléments extrémistes visant à renverser le gouvernement de Damas, et 2) l’idée que les Etats-Unis et ses alliés régionaux sommes un bon juge de qui est un rebelle « modéré » et qui est, ou finira par être un terroriste, est risible.

En effet, grâce à la brutalité de l’ISIS, l’étiquette «modérée» est désormais ouvertement appliquée à Al-Qaïda (voir l’article du WSJ cité ci-dessus) qui semble suggérer que Washington préférerait une Syrie dirigée par Ayman al-Zawahiri, plutôt que Assad.

Eh bien, le jeudi de la machine de propagande des médias a passé la vitesse supérieure,  le  WSJ réprimandait maintenant efficacement la Russie pour frapper des zones contrôlées en partie par des « rebelles soutenus par la CIA ».

Voici plus :

La Russie a lancé des frappes aériennes en Syrie mercredi, prenant des responsables américains et occidentaux au dépourvu et provoquant de nouvelles condamnations suggérant que c’était la preuve que Moscou ne visait pas le groupe extrémiste Etat islamique, mais plutôt d’autres opposants au régime de Bachar al-Assad.

Une des frappes aériennes avaient touché une zone principalement tenue par les rebelles soutenus par l’Agence centrale de renseignement et les services d’espionnage alliés, selon des responsables américains, catapultant la crise syrienne à un nouveau niveau de danger et d’incertitude.

L’entrée de Moscou signifie que les militaires les plus puissants du monde, y compris les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France, sont maintenant dans des missions de combat non coordonnées, ce qui accroît le risque de conflit dans le ciel de la Syrie. (sans compter la Chine qui est entrée carrément avec son porte avion dans le port de Tartous il y a quelques jours, pour prêter main forte aux russes ! ndlr)

Le Secrétaire américain à la Défense Ash Carter a déclaré que l’approche de la Russie de la guerre pour la défense de M. Assad, tout en ciblant ostensiblement les extrémistes, équivalait à « verser de l’essence sur le feu. »

«J’ai fait affaire avec eux pendant une longue période. Et ce ne sont pas le genre de comportement que nous devons attendre des professionnels de l’armée russe, « M.Carter a déclaré lors d’une conférence au Pentagone.

Les États-Unis et ses alliés étaient en colère contre les Russes sur de nombreux niveaux : qu’ils soutiennent M. Assad; qu’ils ne coordonnent pas leurs actions avec la coalition anti état islamique menée par les USA existante ; qu’ils ont fourni une dépêche laconique seulement une heure avant leurs opérations; ils ont exigé que  la coalition des Etats-Unis reste hors de l’espace aérien syrien ; et qu’ils ont frappé dans les zones où les rebelles anti-Assad de l’Etat islamique opèrent.

« Il semble qu’ils étaient dans des zones où il n’y avait probablement pas de forces d’ISIS , et c’est précisément l’un des problèmes avec cette approche globale», a déclaré M. Carter, le chef de la défense américaine.

Il y aurait un « problème avec l’approche » si l’objectif était de ne pas rétablir le régime d’Assad, mais parce que c’est l'objectif explicite (pas un secret, et non  un « mystère », alors que Washington insiste sur ça) de la Russie, il n’y a pas de « problème » du tout avec ça.

Retour au WSJ pour des comparaisons inévitables avec la Crimée et l’Ukraine :

L’agence d’espionnage des États-Unis a armé et entraîné des rebelles en Syrie depuis 2013 pour lutter contre le régime Assad. Les rebelles qui reçoivent un soutien en vertu d’un programme d’armement et d’entraînement séparé, géré par le Pentagone n’étaient pas dans les zones ciblées par la Russie dans ses frappes initiales, ont indiqué les responsables.

La combinaison de l’action imprévisible et unilatérale qui a bafoué les exhortations que les occidentaux avaient posées montre une ressemblance incontestable avec l’Ukraine, où M. Poutine a annexé la région de Crimée et a défié les exigences internationales de mettre fin à son soutien aux séparatistes.

La prise de décision de M. Poutine en Syrie reflète la façon dont il a abordé la question en Ukraine, a déclaré Andrew Weiss, vice-président des études au Carnegie Endowment for International Peace.

« Il essaie délibérément de faire les choses pour déstabiliser ses adversaires et il essaie toujours d’obtenir une sorte d’élément de surprise et un avantage tactique sur les gens, et en quelque sorte il joue avec ce qui maintient un effet de surprise constant pour retourner les événements  en sa faveur, » a déclaré M. Weiss, qui a travaillé sur la politique russe dans les administrations de George HW Bush et Bill Clinton.

Oui, une «ressemblance incontestable avec l’Ukraine », tout comme l’approche de Washington pour évincer Assad par la formation et l’armement des éléments extrémistes marque une « ressemblance incontestable » d’innombrables bévues de la politique étrangère US au Moyen-Orient où les résultats de l’ingérence de Washington finissent par être bien pire que la « problème » que les Etats-Unis essayent de trouver une «solution».

Zero Hedge – Wall Street Journal – resistanceauthentique – RT

 

Frappes russes en Syrie : Pourquoi les civils ne peuvent pas être touchés !

Nous avons déjà vu que les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustibles appartenant à l'EI.

Les pilotes russes travaillent en collaboration étroite à partir de leurs données mais aussi à partir de celles communiquées par l’Armée Syrienne et plus largement par l’Irak et l’Iran qui ont créé la coalition avec Moscou.

Compte tenu des moyens utilisés par la Russie, en science militaire, exposés ci-dessous, qui permettent d’atteindre des cibles précises,  nous ne voyons pas en quoi des civils pourraient être touchés par les frappes russes.  
 

La Russie a créé en Syrie un redoutable système de collecte et de traitement de l’information

 

La Russie a créé en Syrie un redoutable système de collecte et de traitement de l’information

Le but de la science militaire est de chercher à s’assurer la maîtrise du combat par la localisation en temps réel des combattants ennemis, leur équipement et leurs intentions matérialisées par leurs manœuvres dans l’espace et le temps. L’avantage des avions de reconnaissance est qu’ils couvrent intégralement le théâtre d’opérations militaires, comme le territoire de la Syrie. Les opérations de l’armée syrienne qui se sont effectuées jusqu’à présent sans l’utilisation de drones (avions sans pilote) avec caméras thermo-vision dans l’infrarouge ou capteurs divers ont lamentablement échoué.

La doctrine des armées modernes, ainsi que celle de la Fédération de Russie prévoit de se faire une image complète du théâtre des opérations de la Syrie, de créer et d’exploiter un programme complexe, basé sur trois niveaux de collecte et de traitement des données. À cela, il faut ajouter des informations recueillies par les satellites d’observation militaires russes, équipés de capteurs de divers types.

Le premier niveau se rapporte à la sécurisation de chaque base où sont cantonnées les troupes russes en Syrie (aéroport de Lattaquié, le port de Tartous et Lattaquié). Ceci est assuré par 4-6 Mini drones (avions sans pilote) de type ZALA 421-08 (Strekoza). Ceux-ci sont utilisés par les unités de sécurité des bases russes, strictement pour éviter une attaque de rebelles syriens par surprise. Ces avions sont ultralégers, silencieux, avec un moteur électrique et un rayon d’action jusqu’à 30 km. Parallèlement à cela, le dispositif de surveillance des périmètres autour des bases russes est doté de drones de type MRK-46. Toutes les bases russes de la Syrie ont des dispositifs mobiles anti-aériens Pantsir-S1 et Tor, comme l’a précisé le commandant des forces de l’OTAN en Europe, le Général Philippe Breedlove.


 

Le deuxième niveau est axé sur la recherche des cibles pour les missions ultérieures et repose sur 36 drones type Yakovlev Pchela-1T et Orlan-10 (similaire à l’américain RQ-7 Shadow) volant à une altitude de 2 500-3 600 m. Ces drones sont équipés de dispositifs électro-optiques dans le spectre infrarouge, ce qui leur permet de voler de jour comme de nuit. Leur mission est de permettre la détection de tout rebelle syrien dans un rayon de 60 km autour des dispositifs offensifs russes.


Dans un précédent article, j’ai parlé des avions sans pilote de reconnaissance Pchela-1T, lancé de l’aéroport de Bassel Al-Assad, pour des vols de reconnaissance dans le Nord-Est de la région de Lattaquié.

Les troupes au sol russes entrent en action en Syrie

Les sous-unités de chars russes (des photos prises par satellite montrent au moins 9 chars T-90S à l’aéroport de Lattaquié) possèdent 4-6 drones de reconnaissance Dozor 600 ou Altius, similaires aux MQ-1B Predator américains. Ces avions font partie du deuxième niveau de surveillance, leur rayon d’action couvrant le territoire entier de la Syrie. L’avion est équipé d’un capteur de mouvements SAR (Synthetic Aperture Radar), capable de détecter une cible en mouvement, et de distinguer l’ombre d’un homme se déplaçant de quelques dizaines de centimètres, et ce à une distance de plus de 700 m. Le Dozor est équipé de deux poutres dans les ailes où on peut accrocher deux missiles guidés par faisceaux laser, deux lanceurs de roquettes ou 6 bombes de 20 kg.


Pour ce deuxième niveau, les unités de l’armée russe coopèrent avec l’armée syrienne pour détecter et surveiller en permanence les groupes de rebelles pour déterminer leurs points faibles. Les commandants Syriens et Russes déterminent ensemble le meilleur moment pour les détruire.

culegere-informatii

Le troisième niveau de la collecte et du traitement des données des observations est étroitement lié aux troupes offensives au sol, dont un escadron composé de 16 hélicoptères de soutien Mi-24PN, Mi-35M et Mi-8AMTSh. Les capteurs de contrôle de tir et de surveillance des hélicoptères sont montés dans un carénage spécial qui contient une caméra TV de jour, une pour l’empreinte thermique pour la nuit, un petit radar dans la gamme millimétrique, et un émetteur de faisceau, avec télémètre laser pour diriger les armes de haute précision. Pour éviter que ces hélicoptères se fassent descendre par les avions israéliens et ceux de la coalition anti-ISIS dirigée par les Etats-Unis, ils disposent d’équipements de contre-mesures électroniques type Richag-AV.

Le troisième niveau de la collecte et de traitement des données de surveillance englobe les avions de reconnaissance ELINT à grand rayon d’action, avec un équipage spécialisé à bord. La Russie dispose d’environ 20 avions de type Il-20M1 qui ont un rayon d’action de 6 500 kilomètres et un plafond de 11,800 m. Un avion russe Il-20 M1, dont l’arrivée en Syrie n’avait pas été détectée, a été photographié par satellite à l’aéroport de Lattaquié.

Comment les avions de combat russes sont-ils arrivés en Syrie sans que personne ne s’en aperçoive ?

La partie inconnue que ne verront jamais les photos par satellite dans le dispositif russe en Syrie, autrement plus importante que l’avion, est constituée par le système de commandement Hi-Tech automatisé de type C4I de l’Etat-Major, qui englobe les fonctions suivantes : commandement, contrôle, communications, ordinateurs, informations et interopérabilité.

punct-de-comanda

Les systèmes C4I réunissent les dernières générations de microprocesseurs et de matériel de communication par satellite, intégrant des capteurs de détection et de guidage. Ils disposent, en outre, d’installations de mémoire et de serveurs propres avec des puissances de traitement de dernière génération, et sont sécurisés par cryptage numérique dans toute la gamme de fréquences, rendant impossible tout brouillage. Le C4I répartit automatiquement les cibles détectées par structure de reconnaissance vers chaque système de frappe terrestre russe et syrien (pièce d’artillerie, char, missile), ou vers ceux placés à bord de navires ou d’avions, en fonction de leur rayon d’action.

 Valentin Vasilescu

Traduction Avic – Réseau International

http://www.ziaruldegarda.ro/rusia-si-a-creat-in-siria-un-...

 

 

01/10/2015

Benyamin Netanyahou réalise un discours théâtral à la tribune des Nations-Unies

Encore le psychopathe à l'oeuvre de la calomnie et en pleine crise de paranoïa !

Il ferait mieux d'arrêter les amphétamines ou le LSD, celui-ci !

Ils en ont encore beaucoup comme cela dans les rangs sionistes ?

Entre Porc'ochenko et lui, nous sommes servis ! L'hôpital psychiatrique en plein délire ?

A quand l'internement psychiatrique salutaire pour nous tous ?

Et la Palestine occupée, on en parle quand, très sérieusement ?

Benyamin Netanyahou réalise un discours théâtral à la tribune des Nations-Unies

 

Benyamin Netanyahou à la tribune de l'ONU

Benyamin Netanyahou à la tribune de l'ONU

Le premier ministre israëlien s'est exprimé lors du quatrième jour de Débat à l'Assemblée Générale des Nations unies. Dans un discours enflammé, mais sans surprise, il a évoqué l'accord sur le nucléaire iranien et la situation en Palestine.

Dans un discours solennel et enflammé, le Premier ministre israélien a commencé par revenir sur l'accord sur le nucléaire iranien. 

«Pensez-vous vraiment qu'un tigre féroce va du jour au lendemain devenir un gentil matou ?» a-t-il déclaré en ironisant.

«Pensez vous vraiment qu'une théocratie qui conquiert ses voisins et utilise le terrorisme partout dans le monde et souhaite la mort d'Israël et de l'Amérique va changer sa méthode ?» a-t-il poursuivi, ajoutant à l'adresse de la communauté internationale que «lorsqu'on récompense un mauvais comportement, ce dernier ne fait qu'empirer». 

Pour Benyamin Netanyahou, l'islam militant allié à l'arme nucléaire représente «le danger absolu» et tandis que «beaucoup se réjouissent de cet accord», l'Iran veut en fait «annihiler Israël».

Montrant ensuite un livre qu'il dit être celui du guide suprême d'Iran, l'Ayatollah Khamenei, Netanyahou a cité ce dernier qui aurait assuré dans son ouvrage que «dans 25 ans, Israël n'existera plus». 

70 ans après l'Holocauste, un pays clame haut et fort vouloir détruire mon peuple, mon pays ! Et que dit la communauté internationale ? Rien ! Quelle est sa réaction ? Un silence assourdissant !

En orateur enflammé, Benyamin Netanyahou a ensuite laissé planer un silence complet sur toute l'assemblée durant une minute complête, le regard grave, avant d'enchaîner : «Peut-être que si un pays voulait votre mort et votre destruction, seriez-vous moins enthousiastes !»

Netanyahu at UN: Israel is on frontlines in fight against barbarism, Israel is defending you http://t.co/FZqFRebWuT pic.twitter.com/tZ6vlUqd0g

Netanyahou a affirmé avec assurance que l'Iran disposait bien de missiles pouvant atteindre Israël, mais que son but était aussi «d'atteindre l'Europe» et «detruire tout et n'importe qui».

Le peuple juif a connu ce qu'était le prix du silence et ne se taira pas face à ses ennemis génocidaires, cela est du passé !

Poursuivant sur Israël et le peuple juif, le Premier ministre Netanyahou a affirmé que «Tout le monde a toujours voulu nous détruire, Babylone, Rome, l'inquisition sous le Moyen-Age, l'Holocauste, et aujourd'hui un Etat terroriste extrémiste et génocidaire», ajoutant qu'Israël «n'a que 67 ans, mais que le peuple juif , lui, a 4000 ans et vivra toujours».

En conclusion de son discours plus long que la moyenne, le Premier ministre israélien a rappelé que les Etats-Unis étaient le partenaire principal d'Israël et que leur amitié était «inébranlable».

Puis, évoquant la situation palestinienne, il a affirmé être «prêt à la réouverture des négociations avec la Palestine», assurant qu'Israël voulait «la Paix», avant de déplorer les «mensonges» de son homologue palestinien Mahmoud Abbas, l'invitant à «discuter» avec Israël.

 

 

 

 

Échec et mat à l'empire ? Poutine leader d'une coalition anti-Mafia Khazare Rothschild (Veterans Today)

Allez devinons qui a tout intérêt à casser Poutine et à l’empêcher d’exclure le dollar des transactions internationales avec la Chine, notamment, à organiser des coups d’état et des campagnes médiatiques malveillantes à son égard ?

Petit rappel ci-dessous :

Ukraine/Russie : Les Rothschild et Rockefeller augmentent la pression sur Poutine

Échec et mat à l’empire ?… Poutine leader d’une coalition anti-Mafia Khazare Rothschild (Veterans Today)

Echec et mat !

Preston James de Veterans Tuday
29 Septembre 2015
Lien de l’article original:
Checkmate!

isis

Poutine montre au monde le bluff des Etats-Unis concernant l’EIIL

Dans un des actes diplomatique et dextérité étatique les plus subtils de l’histoire, Vladimir Poutine a démontré le bluff des Etats-Unis au sujet de l’EIIL maintenant appelé État Islamique ou EI.

Dans ce processus, le président Poutine a créé une situation complète d’échec et mat contre l’armée secrète mercenaire de l’EIIL qui attaque la Syrie et les Kurdes pour des factions des services secrets des Etats-Unis, d’Israël, de l’Arabie Saoudite et de la Turquie.

Poutine a fait tout cela en annonçant la formation d’une large coalition internationale pour combattre l’EIIL en Syrie et en Irak et en prenant l’initiative d’envoyer une aide militaire signifiante à Assad et ses forces armées en Syrie.

Pendant sa visite aux Etats-Unis la semaine dernière, il a juste demandé au président Obama d’amener les Etats-Unis au sein de cette coalition internationale. Jusqu’ici, Obama a négligé de promettre que l’armée américaine rejoindrait cette coalition et a au lieu de cela, a continué à appeler Assad un tyran qui largue des bombes sur son propre peuple, ce qui a été prouvé être un énorme mensonge du gouvernement des Etats-Unis.

Dans le même temps, Poutine a envoyé des armements de haute technologie en Syrie incluant des avions Mig 31 afin d’aider le président Assad dans sa bataille pour vaincre l’EIIL et se rendre certain qu’il ne soit pas viré du pouvoir par l’EIIL pour Israël.

Poutine pense que le peuple syrien a élu démocratiquement le président Assad au cours d’élections libres et veut qu’il demeure au pouvoir en tant que le leader légitime de la Syrie.

Les Chinois viennent aussi apparemment de dire qu’ils envoient de l’aide militaire à Assad pour combattre l’EIIL et nous avons au moins un rapport précisant que les forces aériennes françaises ont attaqué l’EIIL avec succès au moins une fois.

Jusque maintenant, les seuls à combattre l’EIIL ont été l’armée syrienne et les Kurdes. Bien que les Américains ont affirmé avoir largué des vivres et des munitions aux forces anti-EIIL, il est maintenant apparent que la vaste majorité de ces équipements fut larguée pour les mercenaires de la CIA que constituent les forces de l’EIIL. Tout ceci bien sûr par pur accident soyons-en certains.

Plus d’une fois, Israël a attaqué les forces syriennes au lieu de celles de l’EIIL comme on penserait qu’il le ferait vu qu’il clame haut et fort que l’EI est son ennemi juré. Ceci est aussi suspicieux qu’on pourrait même bien croire que l’EIIL travaille pour Israël. Bien sûr, ce que désirent les leaders d’Israël c’est de manipuler les Etats-Unis pour qu’ils se battent dans une guerre supplémentaire pour Israël, tout cela faisant partie intégrante de son plan majeur d’expansion pour le “Grand Israël” (du Nil à l’Euphrate).

Le gouvernement des Etats-Unis et les officiels israéliens chantent depuis des mois sur tous les toits qu’une action forte et décisive doit-être prise pour arrêter l’EIIL et pourtant nous savons pour sûr que l’EIIL a été créé et mis en place par les services de renseignement américain et israélien, avec l’aide des Saoudiens et des Turcs au sein d’une sorte de coalition factionnelle secrète.

Nous savons également que l’EIIL a été logistiquement équipé par l’armée américaine en munitions et en armement et équipement militaires laissés de manière très utile et à dessein en Irak afin que ces groupe mercenaires puissent s’en emparer.

Oui, l’EIIL alias EI, alias Daesh alias Al Nosra etc.… tout comme Al Qaïda ou plutôt Al CIAda, est en fait un groupe de mercenaires assemblé, entraîné, payé et suppléé par une coalition secrète des services de renseignement américain, israélien, saoudien et turc.

Le général Wesley Clark a révélé que le ministère de la défense des Etats-Unis avait un agenda secret pour faire tomber 7 nations moyen-orientales. L’EIIL fait partie intégrante de cet agenda, qui n’est en fait qu’une extension de l’agenda globaliste sioniste de la Mafia Khazare Rothschild (MKR) ~ voir la note de l’auteur sous l’article ~ qui a malheureusement infiltré et détourné la plus grande partie du Pentagone, du congrès des Etats-Unis et de l’administration gouvernementale.


Fort heureusement, il y a encore quelques nouveaux venus dans le haut commandement militaire américain ainsi que dans ses services de renseignement qui refusent de continuer de permettre que les Etats-Unis soient utilisés par la machine de guerre israélienne et ces gens s’assurent que des informations incriminantes soient fuitées et utilisées pour mettre un terme définitif à cette utilisation illégale, anticonstitutionnelle et traîtresse de l’armée américaine pour qu’elle combatte toujours plus de guerres pour Israël et les sionistes globaliste de la MKR.

L’influence secrète mais puissante de ce nouveau groupe de héros américains sur le gouvernement des Etats-Unis et son administration est maintenant évidente pour tous au vu du refus du président Obama de déployer les forces militaires américaines dans une guerre totale contre l’EIIL.

Si le président Obama avait jamais autorisé les sbires de la MKR au Pentagone d’aller de l’avant avec leur guerre intentionnelle aérienne et au sol en Irak, en Syrie et en Iran, ceci aurait en fait été la fausse couverture utilisée pour en fait virer Assad du pouvoir en Syrie, d’éliminer la Syrie, les Kurdes puis l’Iran, comme la MKR et les likoudistes l’ont poussé à faire depuis un bon moment.

Des personnes de l’intérieur du renseignement américain ont affirmé que l’EIIL a été profondément aidé par le sénateur John McCain et au moins trois généraux en retraite et pointe vers des photos de quelques uns de ces individus discutant avec des commandants de l’EIIL. Si cela est vrai, ceci est un crime très grave et une très sérieuse menace à la sécurité nationale des Etats-Unis. Beaucoup appelleraient cela de la trahison pure et simple, un crime punit de la peine capitale.

En réalité, l’EIIL/EI est une invention, création des sionistes globalistes de la MKR et des likoudistes israéliens dont la stratégie a été de créer un besoin urgent pour l’Amérique et l’Europe d’une intervention militaire contre l’EIIL, mais avec le but de manipuler les Etats-Unis de faire cette guerre contre l’EIIL comme une couverture en fait de virer Assad du pouvoir et de détruire la Syrie, les Kurdes puis l’Iran.

Cette immigration massive de réfugiés en Europe, de ces civils déplacés des zones de guerre impliquant l’EIIL a été orchestrée et financée par les mêmes entités qui sont sous le contrôle de la MKR et leur objectif est de forcer l’Europe à contempler la cause, leur manque de volonté avéré d’arrêter l’EIIL.

Certaines personnes de l’intérieur pensent que cette immigration de masse vers l’Europe a été déclenchée comme punition envers les nations européennes qui participent dans la campagne BDS du Boycott, désinvestissement et sanctions envers Israël contre son régime d’apartheid, de blocus, d’emprisonnement, de tortures et de génocide contre les Palestiniens. Les nombreux clips et reportages que l’on peut visionner sur internet montrant des tireurs embusqués israéliens tirant sur des enfants palestiniens sans défense, ont été un facteur majeur du développement de ce mouvement BDS européen qui se propage maintenant au Canada, aux Etats-Unis et dans le monde entier, tout comme le fut l’assassinat de sang froid de l’activiste Rachel Corrie par un conducteur de bulldozer israélien.

Après, ce furent les contrôleurs de la MKR qui ont ordonné à l’EIIL de pénétrer dans ces zones pour massacrer et opprimer des civils innocents. Ce furent ces mêmes contrôleurs qui s’assurèrent que les immigrants avaient de l’argent pour voyager et pour entreprendre ce périlleux périple vers l’Europe.

Conclusion:

Quand le président Poutine réfère au rassemblement d’une coalition internationale pour combattre et vaincre l’EIIL, ce que cela signifie vraiment est un nouvel effort international mené par la Fédération de Russie et la puissance de la Chine pour parfaire un échec et mat contre le pouvoir sioniste globaliste de la MKR.

Le super homme d’état Poutine a maintenant clairement piégé Obama, la CIA, Israël, l’Arabie Saoudite et la Turquie dans leurs propres monstrueux mensonges au sujet de l’EIIL Si le président Obama pense vraiment ce qu’il dit au sujet de l’EIIL/EI, il devrait sauter sur l’occasion de participer à cette nouvelle coalition internationale rassemblée contre l’EIIL.

Ce que ce superbe échec et mat veut dire en réalité est la fin certaine à ternes de la City de Londres, de la MKR et de l’hégémonie des sionistes globalistes, incluant leurs mignons likoudistes, saoudiens et la cabale du crime Bush (alias la CIA, note du traducteur: La CIA est le bras armé de Wall Street, qui est une branche de la City de Londres… Il suffit d’analyser dans le temps le passage par les portes tourniquets entre Wall Street et la CIA et les directeurs de cette dernière… Hallucinant !…), ainsi que le Département de la Sécurité de la Patrie ou DHS (NdT: la Staatsicherheit ou Stasi du pays du goulag levant..)

Avec cet échec et mat attendez-vous de voir la fin du pétrodollar US comme monnaie de réserve mondiale et la fin du pouvoir de la réserve fédérale, cartel bancaire privé, la source de fric essentielle du système sioniste globaliste de la MKR.

Oui, il est désormais évident que le maître homme d’état Poutine a complètement exposé Israël, les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite et la Turquie pour leurs énormes mensonges au sujet de l’EIIL et du terrorisme en général. Bientôt, le monde entier va savoir que tout le terrorisme est en fait créé de manière synthétique par cette MKR et ses mignons (Israël, USA, Arabie Saoudite et Turquie) afin de mener le monde dans des guerres, le chaos et le meurtre de masse, le tout pour générer d’énormes bénéfices à cette MKR et ses associés sans âmes.

L’EIIL, EI, Dasht, Al Nora, Al Qaeda etc.… ne sont que des créations faux-drapeaux d’Israël, des Etats-Unis de l’Arabie Saoudite et autres factions des services de renseignement et sont créés pour servir de provocations afin de justifier des guerres illégales non provoquées pour le pur profit et l’accès aux ressources naturelles d’autres nations.

De manière évidente, le phénomène entier de l’EIIL, EI, Daesh, Al Nosra, Al Qaïda n’est rien d’autre que du terrorisme faux-drapeau, mais cette fois-ci les perpétrateurs se sont faits gauler et leurs mensonges ont été exposés par un fin renard d’homme d’état en la personne de Vladimir Poutine.

Ceci représente la vieille tactique des états de créer de toute pièce des attaques faux-drapeau contre leur propre nation ou une nation étrangère, en blâmant leur ennemi et en utilisant cette excuse pour entrer dans une guerre complètement illégale, injustifiée contre cet ennemi “piégé”.

C’est ce que fut l’attaque du 11 Septembre 2001 aux Etats-Unis, une attaque faux-drapeau perpétrée par Israël et les traîtres au sein de l’USAF, du JCS (Etat-major des Armées), NORAD et de la FAA ainsi que ceux au sein du gouvernement et du Pentagone, attaque qui fut blâmée sur Oussama Ben Laden alias Colonel Tim Osman pour la CIA et l’Afghanistan, Saddam Hussein et l’Irak. Les véritables perpétrateurs ont jusqu’ici réussi à échapper au radar, mais de plus en plus de personnels du haut commandement militaire américain apprennent ce qu’il s’est passé au fil du temps. La presse étrangère commence à bouger et à couvrir cette histoire de manière plus véridique.

Jamais auparavant dans l’histoire récente des Etats-Unis une telle hypocrisie des leaders américains et de la CIA a été exposée aux yeux de tous, y compris le peuple américain. On peut maintenant dire que le président Poutine a fait un grand chelem. Celui-ci ira dans les livres d’histoire comme un des plus grands actes accomplis par un homme d’état tout autant politique que diplomatique.

Peut-on s’attendre à moins d’un grand joueur d’échec et d’une ceinture noire de judo ? Peut-être est-il temps pour les leaders des Etats-Unis de devenir sérieux à propos de se séparer de cette cabale de la MKR et d’Israël et d’arrêter de les laisser utiliser le pays comme leur paillasson et leur larbin.

Ceci veut bien sûr dire que plus aucun membre du congrès des Etats-Unis ne doit faire serment d’allégeance à l’AIPAC et Israël et refuser d’honorer ceux qui ont été faits auparavant.

(*) MKR est donc une abréviation représentant la Mafia Khazare Rothschild, un terme qui fut inventé par l’éditeur de la section financière de Veterans Today (VT) Mike Harris après avoir mené une recherche extensive sur la véritable histoire cachée de la nation khazare et sa connexion avec le sionisme mondialiste Rothschild maintenant centralisé à la City de Londres (NdT: la famille Rothschild contrôle entre autre la Banque d’Angleterre et est la gérante de la fortune incommensurable du Vatican). La MKR opère depuis la City de Londres (NdT: le km2 le plus riche de la planète, là où François Hollande est allé se prosterner avant son élection…), une nation séparée du Royaume-Uni, qui possède sa propre police, ses propres diplomates, et qui ne paie absolument aucun impôt sur quoi que ce soit à qui que ce soit, tout comme le Vatican. La MKR a profondément infiltré les Etats-Unis et le gouvernement et administration du pays et les a détourné pour mener des guerres à son profit. L’état moderne d’Israël est une création de la MKR comme havre de paix des agents sionistes globalistes et qui sert d’entité de paille, tous comme les Etats-Unis et la plupart des nations européennes, dont la majorité essaie maintenant de se dépêtrer de l’emprise de cette mafia et de sa toile gluante de dette et de mensonges. La banque de la réserve fédérale américaine est une succursale , une franchise de la City de Londres et de ses banksters de la MKR et est leur principale source d’argent frais, utilisant le pétrodollar comme monnaie de réserve mondiale. Une grande partie du monde est maintenant en train de se réorganiser pour créer un système de pare-feu pour protéger une coalition contre l’hégémonie du pétrodollar et est en chemin pour réussir à l’éliminer de la face du monde. Dès maintenant, le président Poutine a pris la tête d’une coalition qui vise à mettre définitivement en échec l’hégémonie mondiale de cette Mafia Khazare Rothschild.

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~