Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2015

Le credo des corrompus des états mafieux.... surtout ne faites pas comme nous !

 

11/10/2015

La Machine à Terreur israélo-américaine exposée, matée et décimée en Syrie par Poutine.

Un article de Preston James, Ph.D de Veterans Today qui nous expose la réalité des faits aux USA avec un Pentagone infiltré par des responsables ayant la double nationalité Israélo/Américaine et qui tire les ficelles et ordonnent les guerres secrètes au Moyen Orient par procuration pour Israël et pour la Mafia Kashare de Rothschild, tout en se servant de l’argent des contribuables américains et de leurs enfants militaires pour chair à canon, tout en massacrant des populations innocentes !


Voir aussi du même auteur :
L'opération russe en Syrie révèle que les Etats-Unis sont les véritables commanditaires du terrorisme dans le monde

L’article est en Anglais mais vous avez le lien de la traduction Google ci-dessous :

La Machine à Terreur israélo-américaine exposée, matée et décimée en Syrie par Poutine.

http://www.veteranstoday.com/wp-content/themes/_stylebook/images/authors/jim.jpg

Israeli-American Terror Machine exposed, checkmated and decimated in Syria

By Preston James, Ph.D on October 9, 2015


Thanks to Putin's remarkable decimation of ISIS in Syria and checkmate and exposure of the Israeli-American Terror Machine, there is no longer any need for Homeland Security inside America.

 

Russian fighter_rockers

It’s been an especially tough last several weeks for Israeli-American “Israeli-first” Dual Citizen infiltrators in the Pentagon and the CIA, and for Israeli Likudists.

Why is this so? Because their Israeli-American Terror Machine been completely checkmated in Syria thanks to the bold and incredibly sensible efforts of Russian Federation President Vladimir Putin who is now decimating ISIS at the request of Syria, one of Russia’s allies in the Mideast.

And the Israeli-American terror Machine is now being exposed for hijacking the CIA and working very hard at American taxpayer expense to foment terror all over the World in order to falsely blame Mideast Islamics and justify wars of aggression against innocent Mideast nations. And we know now for certain that these wars are really secret proxy wars for Israel using American soldiers as cannon-fodder.

Yes, they have created and deployed synthetic terror and used it to hijack the Pentagon and the American war-making machine in order to Psyop and manipulate dumbed-down Americans to be willing to fight all these illegal, unConstitutional, unprovoked, undeclared, unwinnable, perpetual Mideast wars, which we now know for certain are nothing more than secret proxy wars for Israel and the *RKM.

This of course feeds vast war profits into the coffers of the RKM Banksters and their associated large international corporations and provides vast increases in secret police state powers to Israeli created Department of Homeland Security (DHS). DHS is the American version of the Stasi and built to its specifications by Marcus Wolfe who was former head of the Stasi and was hired as a consultant to set up DHS two years before he mysteriously died.

But even more, this Israeli-American Terror Machine has been exposed to many for the first time for what it actually is and what it has done to manipulate American to fight Israel’s proxy wars in the Mideast.

Both the US Administration and the Pentagon have now admitted that the USG has been supporting the FSA which was supposed to be fighting ISIS but instead was trying to displace President Assad.

And a highly ranked retired American General has now even admitted that the USG allowed ISIS to exist and develop.

And it was even reported in the Controlled Major Mass Media (CMMM) that the US Administration admitted that approximately 3.5 million dollars was wasted on each so-called CIA mercenary sheep-dipped to be an FSA fighter which was instead trying to dispose President Assad but failing in that too.

President Obama has now admitted that the USG has been supporting ISIS and the FSA. This probably constitutes a major turning point in the power base inside the Pentagon of the PNACers and the Israeli-American “Israeli-first” Dual Citizens who have infiltrated and hijacked the Pentagon and have used criminal means to maintain power there.

And Putin has asked the USG to share intel in ISIS and they have refused, quite incriminating don’t you think?

These recent USG admissions and the complete Checkmate Putin has attained against the Israeli-America Terror machine in Syria likely marks the end of their ability to manipulate America to fight any more wars for Israel and the Rothschild Khazarian Mafia (RKM).

But even more, these admissions and the Russian Federation checkmate against ISIS and the FSA also marks the coming end of the ability of the PNACers, and the Israeli-American “Israeli-first” Dual Citizens to keep their deepest darkest secrets about all their engineered, staged terror they have fomented all over the World to manipulate America and its allies into fighting their secret proxy wars in the Mideast.

2-303x320

This means of course that for the first time many Americans will connect the dots and will begin to understand that since the USG has now admitted supplying and supporting the big ISIS terror machine in  the Mideast as well as the FSA in its attempt to displace Assad, all terror anywhere in the World has been synthetically engineered and deployed by this Israeli-America terror machine.

And many will now realize for the first time that this deployment of engineered staged terror has included not only the attack on America on 9-11-01 but the bombing of the Murrah Building as well as so many other major terror attacks such as Khobar Towers.

These major disclosures have now allowed many to connect the dots for the very first time to finally understand how Israel and its Israeli-American “Israeli-first” Dual Citizens, PNACers and top NeoCons who had infiltrated the Pentagon and the US Administration were able to hijack the American War machine and use it to fight Israel’s secret proxy wars.

Not only have these American proxy wars in the Mideast for Israel and the *RKM been completely illegal and unConstitutional, they have constituted serious war crimes against the American Soldiers used as Israel’s cannon-fodder and their families. But it is now becoming obvious as well that these wars constituted serious war crimes against the innocent Afghanis and Iraqis who died and were horribly wounded while the infrastructure of their nations was decimated by American Air power and their homes were destroyed.

And while the CIA has been working with Israel and Saudi Arabia to create, train, arm and pay these ISIS mercenaries and the FSA to depose Assad, destroy Syria and then Iran as a part of the RKM’s  secret Greater Israel, secrecy is used to keep much of the USG in the dark so that right hand doesn’t know what the left hand is doing. Recently the issue of where ISIS was getting all the new Toyota trucks came up and has just recently been resolved. They have been provided by the USG, Israel and Saudi Arabia along with the rest of the support for ISIS and all Mideast terror groups.

This last week, Putin’s Air Power has been decimating ISIS as well as the FSA which both are little more than Israeli and CIA mercenary proxy warriors for Israel and the RKM. ISIS is now on the run with many deserting, fleeing or hiding.

Putin and the Russian Federation know and understand how the Pentagon is functioning as an RKM windup doll and has dropped leaflets which illustrate this. Putin also knows that he has gained the upper hand over the Israeli-American Terror machine in Syria and has checkmated them for the first time in history.

Few Americans ever thought that International Terror would be so easy to checkmate and then decimate, but Putin’s deployment of Russian federation air power has show that the folks who hijacked the Pentagon and the UIS war machine were never serious about eradicating terrorism.

Far from it they were the ones that created it synthetically and deployed it around the World, in the Mideast and especially on 9-11-01 in America.

Americans believed the big lie that the International Terror machine was a spontaneous arising phenomena caused by militant, extremist Islam a growing world movement.

This has now been exposed by Putin’s speedy decimation of ISIS to have been one of the biggest lies ever told by the CMMM. And it now appears that President Obama has now decided to stop supporting the FSA in Syria and allowing the Pentagon to attempt to displace Assad. If true this is major change is US Foreign policy and one that makes good sense.

Conclusion:

Now that this international Israeli-American secret Terror machine has been exposed, checkmated and decimated, we no longer need the Department of Homeland Security or the unConstitutional TSA. Nor do we need a militarized American police trained by the Israeli espionage front the ADL to view the American Public as domestic terrorists to be shot down for any perceived minor non-compliance for any reason..

Both of these were set up by Israeli-American “Israeli-first” dual citizen traitors who infiltrated the USG and the Pentagon as part of a large Israeli secret Police machine inside America. The purpose of this large Israeli controlled secret police machine DHS has been to hijack all American Intel and Law Enforcement and to serve as a platform to stage numerous false-flags including all the recent MK-Ultra style mass-shootings which are usually deployed in gun-free zones created by these same folks in the first place. But it has also been designed to be turned against the We The People in case they ever seriously try to take their Republic back from these Israeli-American “Israeli-first” Dual Citizen Traitors.

Now ponder this thought. Do you think that all this truth could have ever leaked out the Americans unless there was a group of powerful up-and-comers inside the Pentagon and American Intel who found out that these Israeli-American “Israeli-first” dual citizens, PNACers, top NeoCons and Traitors in the JCS, USAF, NORAD, the FAA and the Administration used Israeli Intel and assets to attack America on 9-11-01?

John-McCain-ISIS

Of course not. Sometimes payback comes in some very strange seemingly indirect ways. But nonetheless, payback is usually always a real bitch and that is the actual situation in this case.

When payback is arranged covertly by some very angry, incredibly experienced “Intel Cowboys”, payback comes in unexpected but nonetheless definite ways, not perhaps as direct as folks desire but perhaps the only way possible given the complicated circumstances.

Stay tuned because all secrecy is now ending. Consider the recent and very strange exposure of an affair by the man supposed to be the next Speaker of the House and his sudden decision to withdraw is just one incident of many ahead. If you stop and think about all the major leaks and disclosures the last several years you will begin to see the fingerprints of some very crafty Intel Cowboys. As I predicted before you are going to see a continued stream of the secret sins of many crooked, two-faced American Politicians exposed in the weeks and months to come.

Just imagine when all those members of Congress who secretly signed AIPAC Loyalty oaths to place Israel in exchange for large campaign support are completely exposed for what they have done. It is quite interesting however that a significant number of these folks as well as Jewish members of Congress have recently betrayed their AIPAC Oaths to Israel and supported President Obama in his support of the P5+1 Nuclear Power Agreement with Iran which will allow Iran to develop and export inexpensive nuclear power rods with little or no nuclear waste.

By the way the fact that this Agreement with Iran has been actuated and sanctions are now being removed is a major defeat for the Israeli Likudists and Bibi Netanyahu, and both are in shock and furious over this. This was the first major checkmate for the RKM and now the Russian federation’s checkmate of ISIS in Syria is the second checkmate but is actually perhaps a total and final checkmate to Israel and the RKM and the beginning of the end of their World hegemony and hijacking of the USG and the Pentagon.

As this Israeli-American Terror Machine continues to be checkmated, exposed and understood, can you imagine how great the ramifications will finally be and how large the war reparations will be to all those American soldiers and their families, and Iraqis and Afghanis will become.

And add to this the reparations Israel and the RKM will also have to pay to Palestinians for illegally stealing their land, and committing so many crimes against humanity against them, including theft of land, tyranny, murder, mass-murder, genocide and other clear acts of war like blockading them and preventing delivery of supplies needed to live. After all Germans have been paid Billions in reparations to Jewish survivors and their families from the Nazi Labor Camps. Since the Israelis are acting like Nazis to the Palestinians shouldn’t they too have to pay massive unending reparations to the Palestinian survivors?

Numerous insiders have claimed for the last few years that the RKM was cornered and would become checkmated and decimated eventually. Now this is happening. This of course makes them very desperate and dangerous, but they also understand that one wrong move could get them turned to glass now that who they are and what they have done has been exposed.

Do not forget that the RKM and Israeli’s use of their Samson option nuclear blackmail using planted nukes in many of the cities of the World has now become understood by the new American High Military Command as well as the Russian federation. Any more use of nukes by the RKM and Israel like which was done on 9-11-01 at the Twin Towers in NYC will no longer be tolerated and will likely result in a major attack on those who ordered it and any remaining nuclear stockpiles.


* RKM is an abbreviation to represent the Rothschild Khazarian Mafia, a term coined by VT Financial Editor Mike Harris whose VT radio show is on Tuesdays and Thursdays 7-9 PM CST. Mike Harris started using this descriptive term Rothschild Khazarian Mafia (RKM) after extensively researching the true but hidden history of the nation of Khazaria and its connection to Rothschild World Zionism now centered in the City of London. The RKM operates out of the City of London, a separate nation inside the UK which has its own police force and diplomats and pays no taxes to the UK government, like the Vatican. The RKM has deeply infiltrated America and hijacked its manufacturing and distribution of money and most of its institutions of government, uses the US Military to fight its proxy wars for Israel and to earn massive profits. The RKM uses UK, Israeli and American Intel factions to traffick in illegal narcotics to generate massive “off the books” money for black ops and payoffs to politicians and government officials they “own”. And it has now been recently disclosed by former Representative Cynthia McKinney (a true stand up American Hero) that any newly elected member of Congress receives a visit from AIPAC and must sign a Loyalty Oath to place Israel’s security first even before America’s or they will be denied political funding and AIPAC will make a well funded effort to vote them out of office. Obviously until Members of Congress stop taking and obeying these illegal, unConstitutional, treasonous and seditious oaths to Israel, the USA will remain little more than an Israeli/RKM provincial territory and servant.

 

10/10/2015

Un destroyer US arrive en Ukraine

Vous remarquerez qu'à chaque fois qu'il y a des criminels nazis qui tuent et torturent les populations innocentes et qu'il y un coup d'état dans un pays convoité, les US/Nazisionistes, sont toujours derrière.

En l'occurrence ici pour déstabiliser la Russie !

Un destroyer US arrive en Ukraine

21:21 09.10.2015 (mis à jour 21:23 09.10.2015)

Un destroyer US  dans le port d'Odessa

Un bâtiment de l'US Navy est arrivé dans le port d'Odessa. Les marins américains tiendront un entraînement conjoint avec leurs confrères ukrainiens et feront du tourisme dans la région.

Le destroyer USS Porter (DDG 78) a jeté l'ancre dans le port d'Odessa afin de procéder à des entraînements conjoints avec des marins ukrainiens, a annoncé vendredi le ministère ukrainien de la Défense dans un communiqué.

"Les membres d'équipage de la frégate ukrainienne Hetman Sahaydachniy et du destroyer USS Porter (DDG 78) tiendront des entraînements conjoints dans le cadre de la formation de base selon les normes de l'Otan", lit-on dans le communiqué mis en ligne sur le site du ministère de la Défense.Le ministère souligne également que les marins américains visiteront les principaux sites historiques de la région d'Odessa.

Moscou a à plusieurs reprises fait état de l'intensification des entraînements militaires de l'Otan près des frontières russes depuis le coup d'Etat à Kiev. Il est facile de reconnaître la Russie sous les traits de "l'ennemi conventionnel" contre lequel les membres de l'Alliance opèrent lors de leurs exercices conjoints.

 

Voir aussi :

Les USA en Ukraine pour apprendre à "combattre la Russie"

Les Etats-Unis valident 300 millions de dollars d'aide militaire à l'Ukraine

Le Congrès US dit "oui" aux livraisons d’armes à l’Ukraine

Ukraine: le parlement autorise le recours aux mercenaires étrangers

Ukraine: les radicaux feront éclater le pays avant l'hiver

Moscou répondra systématiquement aux démarches de l'Otan

Le Congrès US dit "oui" aux livraisons d’armes à l’Ukraine

Washington appelle Moscou à annuler une partie de la dette ukrainienne

La ville de Kiev en défaut de paiement

Piégé, un diplomate US livre les secrets des livraisons d’armes à Kiev

Le FMI diffère son aide à Kiev

 

09/10/2015

La Russie en Syrie, Israël en enfer…

Il fait moins le cake avec Poutine !

Il n'est pas sans savoir que Poutine a de bonnes relations avec l'Iran qui est aussi son partenaire en Syrie  et qu'il va bénéficier aussi du soutien du Hezbollah libanais.

Alors, il va faire quoi le nazisioniste qui se venge sur les pauvres Palestiniens ?

12143073_10153195852486476_119724230177625926_n.jpg

La Russie en Syrie, Israël en enfer…

Oct 09, 2015 18:10 UTC

 

IRIB- Il est vrai que les relations russo-israéliennes ont connu des progrès considérables, depuis les années 60 et 70, à l'époque où l’ex-URSS fournissait des armes au monde arabe et voyait en le conflit israélo-arabe, un autre front de la guerre froide ; Israël regarde toutefois d’un œil dubitatif les objectifs de Moscou dans la région…

Pourtant, les deux parties ont d’importantes questions à discuter : parmi d’autres l’intervention russe dans le monde arabe, en utilisant des dizaines de chasseurs Soukhoï dans le nord de la Syrie, sans oublier des systèmes anti-aériens et des centaines de soldats, ce qui a déjà fait basculer les équations.
 
Les frappes aériennes russes contre les rebelles peuvent mettre en danger les priorités stratégiques d’Israël en Syrie et adoucir les lignes rouges tracées par Israël pour plusieurs acteurs des conflits en Syrie. En tout cas, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu ne s’est pas encore exprimé sur l’intervention russe en Syrie ; il s’est même gardé de prendre une position critique semblable à celle des Etats-Unis ou de l’OTAN vis-à-vis des démarches militaires russes en Syrie.
 
Netanyahu a laissé suggérer qu’il ne souhaitait pas voir les deux parties revenir à l’époque d’hostilité et de confrontation !!
 
Il n’a pas toutefois oublié d’indiquer qu’Israël agirait « si quelqu’un veut utiliser le sol syrien pour faire parvenir des armes atomiques au Hezbollah ».

Tout cela ne signifie pas, néanmoins, qu’Israël a opté pour une position ambivalente envers l’intervention russe en Syrie. Tel-Aviv a annoncé que deux facteurs pourraient inciter ce régime à intervenir dans la guerre en Syrie : si la souveraineté de ce régime était mise en danger en raison des attaques menées depuis l’intérieur de la Syrie, d’une part et de l’autre, s’il constate des agissements dans le sens de la livraison des armes sophistiqués au Hezbollah libanais.

Il ne semble pas pourtant qu’Israël procède à une intervention en Syrie car il craint que les forces du Hezbollah ou les forces d’Assad soient mises par les Ruses au courant de leur intention avant même qu’il ne lance une attaque.
 
Or, le meilleur scénario est, pour Netanyahu, la poursuite de la guerre d’usure qui occupe, d’ailleurs, les ennemis d’Israël dans une confrontation les uns contre les autres.
 
Nombreux sont les analystes militaires israéliens qui estiment que les frappes aériennes russes sont beaucoup plus audacieuses par rapport aux raids aériens de la coalition dirigée par les Etats-Unis.
 
En tout état de cause, Israël ne semble pas s’inquiéter dans la mesure où les Russes aident seulement Assad à stabiliser ses lignes militaires. Mais si la coopération Russie/Iran se renforce, se transformant en une contre-attaque qui permettrait au gouvernement Assad de reprendre le contrôle d’importantes zones occupées par les terroristes, une évolution surgira, une évolution qu’Israël ne pourrait pas négliger si simplement.
 
 

Washington divisé sur la débâcle syrienne, par Patrick Martin

Quand les intrigues du Gouvernement US/NAZI se dévoilent devant nos yeux, grâce à Poutine !

Voir aussi : McCain: les USA doivent frapper les troupes d'Assad en réponse aux raids russes

De son côté la Russie se positionne quant à la durée de ses interventions en Syrie.

Le Kremlin dévoile la durée des raids russes en Syrie
La durée de l'opération aérienne russe en Syrie dépend entièrement de la progression des troupes de Bachar el-Assad engagées dans la lutte contre les terroristes de l'Etat islamique.

Et là, les USA vont continuer à financer des groupes terroristes dans un centre de formation en Turquie près de la Frontière Syrienne, bien évidemment.

Syrie: Obama annoncera des changements dans l'entraînement des rebelles
Les camps d'entraînement ouverts dans différents pays arabes à l'intention des opposants syriens "modérés" seront bientôt fermés pour faire place à un modeste centre de formation en Turquie.

Washington divisé sur la débâcle syrienne, par Patrick Martin

Oct 08, 2015 05:12 UTC

Obama, dans le collimateur des Républicains et des va-t-en guerre

 

IRIB- La virulence des récriminations entre l’administration Obama et ses opposants républicains du Congrès, celles, au sein des deux Partis démocrate et républicain, et dans l’appareil militaire et du renseignement lui-même, est la marque d’une débâcle, en train de s’intensifier, pour l’impérialisme américain.

La dernière volée de critiques a été déclenchée, à Washington, par une déclaration, jeudi, de l’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton, favorite pour l’investiture démocrate, à l’élection présidentielle de 2016, qu’elle favorisait l’imposition d’une «zone d’exclusion aérienne», pour protéger les forces islamistes luttant contre le gouvernement Assad et soutenues par les États-Unis.

Clinton a fait sa déclaration, le lendemain des premières frappes aériennes russes, depuis la base, nouvellement, créée, près de la ville portuaire de Lattaquié, un bastion d’Assad.

Le Président russe, Vladimir Poutine, avait déclaré que ces frappes visaient à détruire l’État islamique, (EI), et d’autres groupes fondamentalistes islamiques, qu’il avait traités de «terroristes», selon l’usage instauré par le gouvernement américain, sous George W. Bush, et repris, ensuite, par Obama.

Parmi ceux ciblés par les bombes russes, il y a, à la fois, l’EI, et les différents groupes islamistes, qui ont reçu des armes et d’autres aides américaines, soit, directement, de la CIA, soit d’alliés des États-Unis, comme l’Arabie saoudite et le Qatar.

Parmi ces derniers, il y a le Front Al-Nosra, un groupe puissant, affilié à Al-Qaïda, et qui fait partie du front militaire «rebelle» luttant contre Assad et soutenu par les États-Unis.

Clinton avait soutenu une intervention américaine plus agressive, dans la phase initiale de la guerre civile syrienne, en 2011-2012, mais cela avait été rejeté par Obama.

Jeudi, elle a déclaré, à Boston, que si elle était restée à la tête du Département d’État, «Personnellement, j’aurais maintenant préconisé une zone d’exclusion aérienne et des corridors humanitaires, pour tenter d’arrêter le carnage au sol et depuis l’air».

L’intervention militaire russe donne, cependant, une autre dimension à une telle politique. Une «zone d’exclusion aérienne» devrait être imposée, non seulement, contre ce qui reste de l’armée de l’air d’Assad, mais aussi, contre la Russie, une puissance militaire de pointe, qui a stationné des armes anti_aériennes sophistiquées autour de sa nouvelle base syrienne.

Une telle opération comporterait le risque d’un affrontement militaire immédiat entre les deux puissances nucléaires que sont la Russie et les États-Unis.

Obama a, publiquement, rejeté le conseil de Clinton, lors de sa conférence de presse, vendredi, après avoir, d’abord, dénoncé ce qu’il a appelé «les idées boiteuses» et «le tas de charabia» des critiques, au Congrès, de la politique américaine, en Syrie.

Interrogé pour savoir s’il incluait Clinton, dans les idées «boiteuses», il a dit que non, mais a déclaré qu’il ne soutenait pas une «zone d’exclusion aérienne» ou toute autre action militaire, qui ferait escalader le conflit. «On ne va pas faire de la Syrie une guerre, par procuration, entre les États-Unis et la Russie. Ce serait une mauvaise stratégie de notre part», a dit Obama.

Dans le même temps, il a réitéré l’objectif de l’administration de chasser le régime d’Assad du pouvoir, laissant tomber le prétexte que l’EI est la cible principale de l’intervention américaine.

Clinton n’a fait que s’associer au tambour croissant venant de nombreux Démocrates et de la plupart des Républicains, au Congrès, en faveur d’une escalade, en Syrie.

Une récente audition, devant la Commission des services armés du Sénat, avait vu l’ancien directeur de la CIA et l’ancien commandant, en Irak et en Afghanistan, David Petraeus, recommander un ultimatum à Assad, pour qu’il arrête d’utiliser des «bombes barils», armes rudimentaires beaucoup plus faibles que les bombes énormes, lancées, chaque jour, par l’aviation américaine, en Syrie, et la mise en œuvre d’une zone d’exclusion aérienne, si Assad refusait.

Plusieurs membres démocrates de la commission ont déclaré leur soutien à une zone d’exclusion aérienne, y compris, le sénateur de Virginie, Tim Kaine, ancien chef du Comité national démocrate, et le sénateur indépendant du Maine, Angus King, qui travaille avec les Démocrates.

Le sénateur de l’Illinois, Richard Durbin, dirigeant de la minorité, a, également, soutenu une zone d’exclusion aérienne. Encouragés par ce tournant des Démocrates, des Républicains, dirigeants du Sénat, ont intensifié leurs attaques de la Maison-Blanche.

Le président de la Commission sénatoriale des relations étrangères, Bob Corker, a annoncé qu’il convoquerait le secrétaire d’État, John Kerry, pour témoigner, la semaine prochaine, sur la réponse américaine à l’intervention russe, en Syrie.

Il a dit à MSNBC, «En l’absence de leadership de l’Administration Obama, Poutine continue de faire ce qu’il souhaite, sans crainte de réaction, de la part des États-Unis, et, maintenant, la Russie lance des frappes aériennes, qui exacerbent la crise humanitaire».

Le plus important partisan de la guerre, au Sénat, le Président du Comité des services armés, John McCain, a déclaré, dimanche, que les États-Unis étaient, déjà, engagés, dans une guerre, par procuration, avec la Russie, en Syrie, en dépit du désaveu d’une telle politique, de la part d’Obama.

Le Président russe, Vladimir Poutine, «a traité les États-Unis avec dédain et mépris», a fulminé l’ex-candidat présidentiel républicain, dans une apparition, à l’émission de CNN «l’État de l’Union».

Poutine lançait des frappes aériennes et «il pénétrait, au Moyen-Orient, comme la Russie ne l’avait pas fait, depuis qu’Anwar Sadat l’a expulsée, en 1973», a déclaré McCain. McCain a été contredit, cependant, par celui qui mène, dans les sondages, pour l’investiture présidentielle républicaine 2016, le milliardaire Donald Trump.

Celui-ci est apparu, dans plusieurs émissions du dimanche matin, et a appelé à une politique de non-intervention, en Syrie. "Il était dans l’intérêt des États-Unis, a-t-il dit, de laisser les combattants, en Syrie, s’entretuer". «Laissez l’EI et la Syrie combattre», a-t-il dit, «et laissez la Russie prendre soin de l’EI».

L’administration Obama poursuit les intérêts de l’impérialisme américain, dans la région, de façon tout aussi féroce que ses critiques, mais avec d’autres tactiques. Elle a misé sur les assassinats, par drone, les frappes aériennes, la formation militaire et l’acheminement de matériel militaire, par ses mandataires, Arabie saoudite et Qatar.

Son prédécesseur avait misé sur l’intervention directe de centaines de milliers de troupes terrestres américaines. Aucune des deux tactiques n’a réussi à soumettre le Moyen-Orient à l’impérialisme américain, mais a infligé une destruction terrible, causé la mort de centaines de milliers de personnes et créé des dizaines de millions de réfugiés.

Les lignes de fracture, créées par la débâcle, en Syrie, (comme, en Irak, et ailleurs), traversent, non seulement, les deux partis politiques de l’aristocratie financière, mais aussi, l’appareil militaire et de renseignement lui-même.

Si Petraeus parle, pour une faction de cet appareil, la direction actuelle du Pentagone, elle, est, catégoriquement, opposée à un engagement supplémentaire majeur de forces américaines, au Moyen-Orient.

Elle pense qu’il est nécessaire de se préparer à un affrontement imminent avec la Russie, et, en particulier, avec la Chine.

Selon un article du "Washington Post", samedi, il y a un conflit aigu entre, d’une part, la CIA, qui est, fortement, engagée, en Syrie, et aurait consacré 10 pour cent de son budget total à la formation de forces islamistes au combat anti-Assad, et, de l’autre, le Pentagone, dont l’effort, pour la formation des «rebelles» syriens, a été pour la forme.

L’article dit: «Un ancien haut responsable américain du renseignement a dit que l’échec des États-Unis à répondre aux frappes ou à renforcer le soutien aux unités formées par la CIA était susceptible de provoquer la colère des équipes paramilitaires de la CIA, dans la région, irritées, depuis plusieurs années, par les limites imposées par la Maison-Blanche au degré de soutien apporté aux groupes rebelles "modérés"».

Patrick Martin