Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2010

Série "V" : Les vaccins anti grippaux dans la série V

!cid_118C6C2020144888AF6F9421DFFE7EF0@HP26922839816.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouveau type de nuage : l'asperatus, idéal pour ne pas voir ce qui est au-dessus... (photo réelle)

 

!cid_88E1DB335E394A3084035FFC15C0B833@HP26922839816.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nuages artificiels pour cacher l'arrivée d'autres vaisseaux (série "V" épisode 12)

 


Plus d'infos sur :
artemisia-college.org

  
Série "V"
  
  
Nous avons visionné les 12 épisodes de 41 mn de la nouvelle série "V".
C'est étonnant, lors de la première série, alors que nous n'avions pas idée de ce que pouvaient être les "reptiliens", nous n'avons pas compris ce qui nous était pourtant mis sous les yeux.

Comme quoi, il n'y a pas plus aveugle qu'une personne qui ne veut pas voir...


A présent, nous pouvons apprécier ce qui est présenté.
N'aimant pas trop les productions "made in US", il faut dire que cette série est bien faite, bon casting, bons doublages, bon scénario, bons effets spéciaux.
Ceci pour la forme, et pour le fond, nous qui n'avons pas spécialement apprécié "Avatar" (trop de guerre, trop "USA", trop manichéen, et surtout, un thème que l'on retrouve dans "La Forêt d'Émeraude" notamment, pas besoin de transposer ça avec des ET...).


Bon, mais ce n'est qu'un avis perso, et il y avait aussi de belles choses...
Cette série "V" convient mieux à un esprit militant, il s'y retrouve...
Mais surtout, c'est incroyable ce qui y est dit... "TOUT", ou presque :


Les reptiliens, leur présence déjà sur Terre, depuis longtemps, où ils ont TOUT infiltré, y compris les services secrets ; les vaccins, utilisés pour tracer/pucer la population (là avec un adjuvent intervenant sur l'ADN) ; la façon d'utiliser les émotions de la population, et singulièrement la PEUR, mais aussi sa capacité à croire à un sauveur ; la façon de manipuler les medias pour manipuler la population, la duplicité des dirigeants qui font délibérément l'inverse de ce qu'ils disent ; les fausses agressions sous faux drapeaux ; l'utilisation d'un faux terrorisme ; les manipulations... et même, à la fin, les faux nuages (chemtrails ou nouveaux nuages http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d... ) pour cacher ce qui arrive dans le ciel...

Mais aussi des rappels à "Blue Beam" (http://www.dailymotion.com/video/xbgcff_le-projet-blue-be... ) : beaucoup de rayons bleus, des hologrammes, des communications dans le monde entier dans la langue de chacun et dans sa culture, interventions à caractère quasi mystique pour endoctriner, faire croire à un sauveur, rendre les gens dépendants...

En fait, c'est comme pour les symboles des satanistes et de la franc-maçonnerie, c'est devant les yeux de tout le monde, de qui veut les voir*, et la grande masse ne voit rien, ou, dans le cas de cette "fiction", juste une belle histoire**, avec plein d'effets spéciaux, à voir entre un match de foot et une émission de "télé-réalité"...

En fait, ce n'est pas qu'ils ne voient pas, c'est qu'ils ne veulent pas voir. La preuve, certains ne veulent même plus lire ce que nous publions pour étayer nos dires...

Ils ont le droit de fermer les yeux pour ne pas être dérangés dans l'image d'Épinal qu'ils ont du monde, si c'est trop fort pour eux, mais si tout le monde fait ça, les imposteurs/manipulateurs ont encore de beaux jours devant eux, et celles et ceux qui ferment les yeux sur leurs forfaitures portent une lourde responsabilité !

Il y a aussi une belle approche sur l'aptitude humaine à avoir des sentiments, des émotions (par rapport à la froideur des reptiliens), et la capacité des humains à communiquer leurs émotions, y compris aux reptiliens (certains)...
  
Vous pouvez visionner cette série les mercredis soir, en seconde partie de soirée, sur TF1, ou sur ce site :

!cid_C37A7278288C4D3CA1F9E70082A92B32@HP26922839816.jpg
NB : Le débit est faible et irrégulier, mais la qualité "HD" est très bonne, au point qu'en projection via un vidéo projecteur connecté à un ordinateur, sur un écran de 2 m 20, c'est encore très bon.

Les 12 épisodes tiennent sur 4 CR-Rom (3 par CD-Rom), ou sur 1 seul DVD.
  
  
  


 

En Bretagne, un pesticide éradique toute vie aquatique

Il faut bien alimenter Monsanto, le système médical et les laboratoires pharmaceutiques, n'est-ce pas ?

Et comme pour les reptiliens nous sommes trop nombreux, faut bien trouver des moyens de nous éliminer, non ?
 

Un champs de salades, un pesticide ultra puissant, un agriculteur imprudent, des pluies un peu fortes. Il n’en fallait pas plus, ce 23 octobre dernier, pour éradiquer toute vie aquatique sur 12 kilomètres d’un cours d’eau du Finistère, près de Roscoff. Une affaire qui remet en lumière le rôle néfaste des pesticides : en France, 96% des rivières contiennent ces produits chimiques.

Cela pourrait entrer dans le livre des records : 130 tonnes de truites décimées en un petit quart d’heure, dans une pisciculture bretonne. L’hécatombe a permis de détecter une nouvelle catastrophe écologique, le 23 octobre dernier. Le cours d’eau Le Guillec, dans le Finistère, près de Roscoff, a été pollué sur plus de 12 kilomètres. Tous les poissons d’eau douce sont morts, jusqu’à l’estuaire. En cause : le traitement d’une parcelle agricole, où poussent des salades, par un produit chimique, le Trimaton extra (il porte bien son nom...), à proximité de cette rivière du Haut-Léon. Que s’est-il passé ? A priori pas de surdosage dans l’utilisation du pesticide par l’agriculteur. Mais les fortes pluies qui ont suivi l’épandage du produit phytosanitaire semblent avoir aggravé la situation. L’association Eau & Rivières de Bretagne et trois communes voisines ont décidé de porter plainte pour éviter que cette affaire ne soit classée sans suite.

« Cette pollution n’est pas une fatalité. Elle est le résultat de pratiques imprudentes dans l’utilisation de produits chimiques extrêmement dangereux pour l’eau, pour les sols, et pour tous les organismes vivants », s’indigne Eau et rivières. « Au-delà de la négligence de l’agriculteur qui n’a pas pris garde à la météo, ce n’est pas possible qu’on puisse homologuer un produit, si la moindre pluie provoque ce genre de situation », ajoute Arnaud Clugery, délégué départemental de l’association. L’utilisation du pesticide demande d’inonder auparavant le terrain sur une profondeur de 10 cm, avec un système de drains qui a, dans ce cas, été installé dans le sens de la pente. « On ajoute un facteur de danger : le sol est en condition d’érosion maximum avant l’épandage du pesticide. »

Un pesticide reconnu comme cancérigène

Le collectif « Les amis du Guillec et de la baie de Sieck » a lancé une pétition : « Au delà de la pollution du Guillec, arrêtons la stérilisation des sols !!! ». Objectif : relancer le débat sur l’interdiction des pesticides. Pour le collectif, les finalités du traitement de cette parcelle agricole sont inquiétantes, puisqu’il s’agit de stériliser totalement le sol sur une épaisseur de quelques dizaines de centimètres, « afin qu’il n’y ait plus aucune mauvaise herbe, plus aucun insecte, plus aucun champignon, plus aucun ver de terre qui vienne nuire à la production ». Et cela avant semer de la mâche. Le collectif s’insurge contre ce type de méthode, de plus en plus utilisée, où l’on détruit toute vie du sol, « ce dernier ne servant plus que de substrat inerte. »

Le Trimaton extra est commercialisé par la société CEREXAGRI, vendue en 2007 par Arkema - ancienne filiale de Total - à l’entreprise indienne United Phosphorus Limited (UPL), un des plus gros producteurs indiens de produits phytosanitaires. Fongicides, insecticides, herbicides sont notamment produits sur quatre sites français [1]. Le Trimaton extra contient du dimethyl dithiocarbamate de sodium (ou Metam sodium). C’est l’un des pesticides les plus utilisés aux États-Unis (25.000 tonnes par an). Pourtant la substance active fait partie de la liste des cancérigènes « probables » recensés par l’Agence de protection de l’environnement (EPA) états-unienne.

Un produit néfaste pour l’environnement aquatique

L’État de Californie va plus loin et considère le metam sodium comme toxique d’un point de vue du développement. Le produit est également inscrit sur la liste des cancérigènes avérés, « California Prop 65 Known Carcinogens », et sur celle des « perturbateurs de la reproduction ». L’inscription sur cette liste par l’Agence de protection environnementale de Californie est « basée sur une identification formelle par les autorités publiques que la substance chimique entraîne une toxicité reproductive ».

Côté français, les choses sont moins claires : le site Agritox de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) fait état d’un « effet cancérigène suspecté » et de « preuves insuffisantes chez l’homme ». Le produit est cependant considéré comme « dangereux pour l’environnement », « très toxique pour les organismes aquatiques », et pouvant « entrainer des effets néfastes à long terme pour l’environnement aquatique »…

Des cancers au bout d’un mois d’exposition

Les études de toxicité sont inquiétantes. Sur le développement des lapins par exemple : à forte dose, la substance chimique provoque des malformations congénitales - méningocèle (malformation congénitale avec absence de fermeture de la colonne vertébrale) et anophtalmie (absence d’un ou des deux yeux à la naissance) - et une ossification incomplète. De quoi décourager toute envie de pêcher des poissons à proximité des zones d’épandage du pesticide ou de manger les productions végétales qui ont subi ce traitement.

L’agence de protection de l’environnement états-unienne précise qu’en raison de la volatilité du metam sodium dans l’air, « aucun résidu n’est attendu dans l’alimentation » ou dans l’eau. Dans les usages agricoles, le metam sodium devient un gaz volatile (le methyl isothycyanate, ou MITC) peu après son application. Ce gaz est considéré par l’EPA comme « extrêmement toxique pour les mammifères, les oiseaux, les invertébrés aquatiques et les poissons ». Un rapport du Bureau du programme des pesticides de l’EPA décrit le gaz MITC comme pouvant « migrer des champs vers des lieux où le public vit, travaille, joue ». Or une « métaplasie des tissus de l’appareil respiratoire, une lésion souvent associé au cancer, a été observée après seulement 28 jours d’exposition de rats au MITC ».

Des pesticides dans l’eau de pluie

D’après l’Institut français de l’environnement (IFEN), 96% des eaux de surface (rivières, étangs...) et 61% des eaux souterraines analysées en France contiennent des résidus de pesticides. Même les eaux de pluie sont touchées : des stations de mesure installées par l’INRA de Rennes ont révélé que presque tous les échantillons contenaient des pesticides. 60% d’entre eux dépassent même les 0,1µg/l, la Concentration maximale admissible (CMA) pour l’eau de distribution.

Ces mesures montrent une dispersion importante des pesticides dans les milieux aquatiques. Le désastre écologique du 23 octobre sur les bords du Guillec a permis de mesurer l’ampleur de la toxicité du pesticide concerné. Combien d’accidents de ce type ont lieu chaque année en France ? Et combien de pollutions invisibles mais tout aussi dangereuses sont provoquées par les pesticides ?

Agnès Rousseaux

Notes

[1] Bassens (Gironde), Le Canet (Bouches-du-Rhône), Mourenx (Pyrénées-Atlantiques) et Vaas (Sarthe)


Auteur : Agnès Rousseaux - Source : Basta !
 
 

WikiLeaks : Les USA voulaient l'ADN des africains, Big Brother existe !

Ben voyons !

Les reptiliens ont besoin de notre ADN pour pratiquer leurs techniques favorites : le clonage et l'hybridation, couvertent sous les terminologies de biotechnologie et de nanotechonolgie !

Et nous allons en apprendre d'autres, ce n'est pas fini !

Nous comprenons pour quelles raisons on monte des dossiers de toutes pièces à l'encontre du dirigeant de WikiLeaks. 

 


 

WikiLeaks : Les USA voulaient l'ADN des africains, Big Brother existe !

TOL AFRIQUE DU 30/11/2010 à 00:02

 lundi 29 novembre 2010, par radinrue.com

Les révélations faites par WikiLeaks se succèdent. Malgré le piratage du site de l'australien Assange, plusieurs médias choisi par l'organisation controversée, ont publié des fragments des dossiers rendus publics. Radinrue.com en publie certains sous forme d'annonce d'information dans nos articles et en tenant compte de la sécurité des personnes. Voici une information qui fera plaisir à nos amis en Afrique ...

www.radinrue.com le 29 novembre 2010 00h40, par Benjamin D. Pyrz

C'est totalement incroyable, pourtant les USA voulaient obtenir de la part de leurs espions des scan(s) de rétines, des échantillons d'ADN, des empreintes digitales et ce de politiques, de businessmans mais aussi de militaires de retour d'Irak ou encore d'Afghanistan. Ces informations ont été transmises au quotidien britannique "The Guardian" par WikiLeaks .

Les services spéciaux américains ne chôment pas en Afrique. et c'est à la demande expresse de Madame Hillary Clinton qu'ils collectent les données biologiques de plusieurs milliers de ressortissants de ce continent.

Les américains ont ainsi demandés à leur services d'espionnage de collecter les donnés biométriques depuis avril 2009 des principaux leaders africains, politiciens, leader de l'opposition, chef religieux, représentants des éthnies, conseillers de gouvernements, chefs d'état...

Les américains ont portés une attention très particulière aux hommes qui revenaient d'Afghanistan ou encore d'Irak, et tout cela pour éviter toute, naissance de réseau terroristes notamment au Burkina Faso, Tchad, Mali, Mauritanie, Nigeria ou encore Sénegal.

Dans un document sous forme d'ordre, ont peut apprendre que Washington a demandé la collecte de données biologiques des principaux leaders africains. Pas seulement ceux qui font de la politique, mais aussi les hommes d'affaires, les intellectuels, les chef d'armée, les responsables religieux, les acteurs des groupes ethniques... Les pays particulièrement visés furent la République démocratique du Congo, l'Ouganda, le Rwanda et le Burundi. Les espions devaient ainsi rapporter à Washington des scanners des rétines, des empreintes digitales, ou encore des échantillons d'ADN !

Les diplomates, pour leur part devaient collecter les numéros de téléphones, de fax, les e-mails, les listes de contacts, les numéros de cartes bancaires, les données biographiques, bref un véritable travail d'espions contre des personnalités, et avant tout contre des hommes. Les américains avaient bien des raisons de trembler devant les publications de WikiLeaks, ils auront beau s'étouffer en arguant que ce site est illégal, mais comment seront-ils accueillit désormais, leur activités secrètes, en quoi sont-elles légales ?

Par ailleurs les représentants de l'ONU sont également sous étroite surveillance par les USA, cela concerne les pays d'Afrique, sont concernés les sous-secrétaires, les chefs d'opérations de paix...

Bien sûr des collectes d'informations tout aussi précises furent faites des éléments, bases et garnisons militaires en Afrique.

Le Congo, l'Ouganda et le Rwanda restent les pays les plus sensibles pour les Etats-Unis. Là étaient contrôlés particulièrement les relations entre les trois pays, les activités religieuses, l'influence de l'Eglise bref tout passait (passe) à la loupe.


La région des grands lacs est également sous étroite surveillance, et toute tentative de déstabiliser cette partie du globe est scrupuleusement espionnée par Washington.


Il ne s’agit que de quelques lignes dans les 400 000 dossiers que WikiLeaks lance à la connaissance du grand public, et que nous, comme bien d’autres avons décidé de nous faire le relais car ce genre de comportement de la part d’un état peut s’assimiler à un crime !


http://www.radinrue.com/spip.php?article6155

 

http://tchadonline.com/wikileaks-les-usa-voulaient-l%E2%8...

 

20/12/2010

Vous voulez comprendre pourquoi il y a eu le 11 septembre ?

 

Et le pourquoi de toutes les guerres qui défigurent notre planète, engendrent souffrances et famines, et coûtent des milliards alors que l'austérité va s'abattre sur nous ?

Mais vraiment cette fois ? La vraie raison ?

15 minutes pour sortir vos têtes du sable...

Michael Ruppert - Le grand échiquier de Zbigniew Brzezinski




"Michael Ruppert est éditeur et rédacteur en chef de "From the Wilderness" ["En direct de la Jungle"], un journal américain paraissant sur Internet qui est lu par plus de 16 000 abonnés dans une quarantaine de pays. Ancien inspecteur des "stups" du "Los Angeles Police Department" (LAPD), il est aujourd’hui largement connu aux Etats-Unis et ailleurs pour ses articles fracassants sur l’implication des E-U dans le commerce de la drogue, le pic pétrolier, et le 11 Septembre."

Dans cette conférence, Michael Ruppert propose un décryptage du livre de Zbigniew Brzezinski, intitulé "Le grand échiquier", paru en 1997. En effet, Brzezinksi y affirmait qu'un nouveau "Pearl Harbour" serait nécessaire aux USA pour justifier aurpès de l'opinion publique les projets militaires et impérialistes américains.

Pour en savoir plus :
http://www.reopen911.info/livres/franchir-le-rubicon-tome...

Pluie de fibres et de particules, quand l'Espagne enquête !

Après analyses, les fibres ne seraient pas des toiles d'araignées...

On s'en doutait !

Pluie de fibres et de particules, quand l'Espagne enquête !

http://www.dailymotion.com/video/xg3fbe_pluie-de-fibres-e...