Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2010

WikiLeaks : Les USA voulaient l'ADN des africains, Big Brother existe !

Ben voyons !

Les reptiliens ont besoin de notre ADN pour pratiquer leurs techniques favorites : le clonage et l'hybridation, couvertent sous les terminologies de biotechnologie et de nanotechonolgie !

Et nous allons en apprendre d'autres, ce n'est pas fini !

Nous comprenons pour quelles raisons on monte des dossiers de toutes pièces à l'encontre du dirigeant de WikiLeaks. 

 


 

WikiLeaks : Les USA voulaient l'ADN des africains, Big Brother existe !

TOL AFRIQUE DU 30/11/2010 à 00:02

 lundi 29 novembre 2010, par radinrue.com

Les révélations faites par WikiLeaks se succèdent. Malgré le piratage du site de l'australien Assange, plusieurs médias choisi par l'organisation controversée, ont publié des fragments des dossiers rendus publics. Radinrue.com en publie certains sous forme d'annonce d'information dans nos articles et en tenant compte de la sécurité des personnes. Voici une information qui fera plaisir à nos amis en Afrique ...

www.radinrue.com le 29 novembre 2010 00h40, par Benjamin D. Pyrz

C'est totalement incroyable, pourtant les USA voulaient obtenir de la part de leurs espions des scan(s) de rétines, des échantillons d'ADN, des empreintes digitales et ce de politiques, de businessmans mais aussi de militaires de retour d'Irak ou encore d'Afghanistan. Ces informations ont été transmises au quotidien britannique "The Guardian" par WikiLeaks .

Les services spéciaux américains ne chôment pas en Afrique. et c'est à la demande expresse de Madame Hillary Clinton qu'ils collectent les données biologiques de plusieurs milliers de ressortissants de ce continent.

Les américains ont ainsi demandés à leur services d'espionnage de collecter les donnés biométriques depuis avril 2009 des principaux leaders africains, politiciens, leader de l'opposition, chef religieux, représentants des éthnies, conseillers de gouvernements, chefs d'état...

Les américains ont portés une attention très particulière aux hommes qui revenaient d'Afghanistan ou encore d'Irak, et tout cela pour éviter toute, naissance de réseau terroristes notamment au Burkina Faso, Tchad, Mali, Mauritanie, Nigeria ou encore Sénegal.

Dans un document sous forme d'ordre, ont peut apprendre que Washington a demandé la collecte de données biologiques des principaux leaders africains. Pas seulement ceux qui font de la politique, mais aussi les hommes d'affaires, les intellectuels, les chef d'armée, les responsables religieux, les acteurs des groupes ethniques... Les pays particulièrement visés furent la République démocratique du Congo, l'Ouganda, le Rwanda et le Burundi. Les espions devaient ainsi rapporter à Washington des scanners des rétines, des empreintes digitales, ou encore des échantillons d'ADN !

Les diplomates, pour leur part devaient collecter les numéros de téléphones, de fax, les e-mails, les listes de contacts, les numéros de cartes bancaires, les données biographiques, bref un véritable travail d'espions contre des personnalités, et avant tout contre des hommes. Les américains avaient bien des raisons de trembler devant les publications de WikiLeaks, ils auront beau s'étouffer en arguant que ce site est illégal, mais comment seront-ils accueillit désormais, leur activités secrètes, en quoi sont-elles légales ?

Par ailleurs les représentants de l'ONU sont également sous étroite surveillance par les USA, cela concerne les pays d'Afrique, sont concernés les sous-secrétaires, les chefs d'opérations de paix...

Bien sûr des collectes d'informations tout aussi précises furent faites des éléments, bases et garnisons militaires en Afrique.

Le Congo, l'Ouganda et le Rwanda restent les pays les plus sensibles pour les Etats-Unis. Là étaient contrôlés particulièrement les relations entre les trois pays, les activités religieuses, l'influence de l'Eglise bref tout passait (passe) à la loupe.


La région des grands lacs est également sous étroite surveillance, et toute tentative de déstabiliser cette partie du globe est scrupuleusement espionnée par Washington.


Il ne s’agit que de quelques lignes dans les 400 000 dossiers que WikiLeaks lance à la connaissance du grand public, et que nous, comme bien d’autres avons décidé de nous faire le relais car ce genre de comportement de la part d’un état peut s’assimiler à un crime !


http://www.radinrue.com/spip.php?article6155

 

http://tchadonline.com/wikileaks-les-usa-voulaient-l%E2%8...

 

20/12/2010

Vous voulez comprendre pourquoi il y a eu le 11 septembre ?

 

Et le pourquoi de toutes les guerres qui défigurent notre planète, engendrent souffrances et famines, et coûtent des milliards alors que l'austérité va s'abattre sur nous ?

Mais vraiment cette fois ? La vraie raison ?

15 minutes pour sortir vos têtes du sable...

Michael Ruppert - Le grand échiquier de Zbigniew Brzezinski




"Michael Ruppert est éditeur et rédacteur en chef de "From the Wilderness" ["En direct de la Jungle"], un journal américain paraissant sur Internet qui est lu par plus de 16 000 abonnés dans une quarantaine de pays. Ancien inspecteur des "stups" du "Los Angeles Police Department" (LAPD), il est aujourd’hui largement connu aux Etats-Unis et ailleurs pour ses articles fracassants sur l’implication des E-U dans le commerce de la drogue, le pic pétrolier, et le 11 Septembre."

Dans cette conférence, Michael Ruppert propose un décryptage du livre de Zbigniew Brzezinski, intitulé "Le grand échiquier", paru en 1997. En effet, Brzezinksi y affirmait qu'un nouveau "Pearl Harbour" serait nécessaire aux USA pour justifier aurpès de l'opinion publique les projets militaires et impérialistes américains.

Pour en savoir plus :
http://www.reopen911.info/livres/franchir-le-rubicon-tome...

Pluie de fibres et de particules, quand l'Espagne enquête !

Après analyses, les fibres ne seraient pas des toiles d'araignées...

On s'en doutait !

Pluie de fibres et de particules, quand l'Espagne enquête !

http://www.dailymotion.com/video/xg3fbe_pluie-de-fibres-e...



10/12/2010

BRÉSIL - Lula soutient Julian Assange et WikiLeaks

Le Point.fr - Publié le 09/12/2010 à 16:26 - Modifié le 09/12/2010 à 17:10


BRÉSIL - Lula soutient Julian Assange et WikiLeaks

Par Source AFP - Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a protesté jeudi contre la détention du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, et a manifesté sa solidarité avec le site qui a diffusé des milliers de documents secrets de la diplomatie américaine. Lula a dit exprimer à WikiLeaks sa "solidarité pour la divulgation des documents" et "protester contre (l'atteinte) à la liberté d'expression", au cours d'un événement à Brasilia. Julian Assange "a mis à nu une diplomatie qui paraissait intouchable", a-t-il souligné en faisant allusion aux nombreux câbles qui dévoilent les coulisses de la diplomatie mondiale. "On peut poster sur le blog du Planalto la première protestation", a ajouté le président, qui doit quitter le pouvoir le 1er janvier. [...]

source et texte intégral : http://www.lepoint.fr/monde/bresil-lula-soutient-julian-a...

 

Le Blog do Planalto (sur le site du Gouvernement Brésilien) est ici :
http://blog.planalto.gov.br/presidente-presta-solidarieda...

 

Toda solidariedade ao Wikileaks

http://www.youtube.com/watch?v=_No3PuIiJ4Q&feature=pl...

 


09/12/2010

WikiLeaks: les hackers contre-attaquent

WikiLeaks: les hackers contre-attaquent

LONDRES (AP) — Des soutiens de WikiLeaks ont riposté mercredi contre les ennemis supposés du site et de son fondateur en détention Julian Assange. D'apparentes représailles de pirates informatiques ont ainsi visé Mastercard, des procureurs suédois et un avocat suédois entre autres.

Des militants hackers opérant sur Internet dans le cadre de l'"Operation Payback" (opération vengeance) ont revendiqué dans un message Twitter la responsabilité des problèmes technologiques essuyés par MasterCard, qui, la veille, avait suspendu ses relations avec le site WikiLeaks.

MasterCard a reconnu connaître "un trafic important" sur son site mais un porte-parole de la compagnie James Issokson n'a pas voulu confirmer à l'Associated Press l'implication ou non de WikiLeaks dans ces problèmes. Il a précisé que MasterCard tentait de restaurer le service mercredi mais ignorait combien de temps il faudrait avant le retour à la normale. Les problèmes techniques du site n'ont pas d'impact sur les consommateurs qui utilisent leurs cartes de crédit pour des transactions sécurisées, a-t-il précisé.

MasterCard est la dernière d'une série de compagnies internet basées aux Etats-Unis, dont Visa, Amazon.com, PayPal et Every DNS, qui ont coupé les liens avec WikiLeaks sous la pression insistante du gouvernement américain. Visa disait mercredi ne pas connaître de problèmes techniques.

Les attaques informatiques constatées consistent notamment à inonder les sites visés de requêtes afin de bloquer leur fonctionnement. Elles s'inscrivent dans une vague de soutien à WikiLeaks après l'arrestation de son fondateur. Twitter était inondé de messages de solidarité avec WikiLeaks et la page Facebook du site a atteint un million d'amis.

Après avoir mis en ligne des centaines de câbles diplomatiques américains confidentiels, le site WikiLeaks subit des pressions sur de nombreux fronts. Julian Assange, qui s'est livré mardi à la police londonienne mardi, est actuellement incarcéré en Grande-Bretagne et tente de s'opposer à une extradition vers la Suède. La justice suédoise veut l'entendre après les accusations de viol et agression sexuelle portées à son encontre par deux femmes.

De plus, Visa et MasterCard ont annoncé mardi la suspension de tous les paiements à WikiLeaks dans l'attente d'éclaircissements sur la situation du site Internet. Un coup dur pour l'organisation, qui dépend des donations faites en ligne pour financer ses opérations. L'entreprise de paiement en ligne PayPal avait déjà rompu ses liens avec WikiLeaks, et lundi, Postfinance, filiale bancaire de la Poste suisse, avait décidé de fermer le compte bancaire suisse de Julian Assange.

Cela n'a pas empêché néanmoins WikiLeaks de publier dans la nuit de nouveaux câbles diplomatiques américains. AP

sb/v0424/ll

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20101208.F...

WikiLeaks: Les hackers contre-attaquent

http://www.20minutes.fr/article/635855/monde-wikileaks-ha...