Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2011

Louis Dalmas : “L’Etat ne contrôle plus le capitalisme, c’est le capitalisme qui contrôle l’Etat”

26 décembre 2010, 15:16 Jean 

 

Louis Dalmas, ancien FTP dans la résistance, ancien créateur de l’agence Dalmas, ancien présentateur à l’ORTF, actuel rédacteur en chef de B-I (ex-Balkans-infos), auteur de nombreux livres dont l’un préfacé par Jean-Paul Sartre, vient présenter son nouveau livre, Le bal des aveugles, aux éditions du Verjus.

Quart d'heure de célébrité de Louis Dalmas, fondateur de BI
http://www.dailymotion.com/video/xg91e8_quart-d-heure-de-...

 
Quart d'heure de célébrité de Louis Dalmas... par enquete-debat

 

Pour vous procurer le livre de Louis Dalmas :

Présentation de l'éditeur

La vie luxueuse des milliardaires, les fortunes brassées en bourse, l'univers clos de la haute finance et de l'autorité, la richesse des amateurs d'art ou les extravagances de la jet-set, autant de mirages qui font partie d'un autre monde. Le monde fastueux de l'argent, hors d'atteinte du commun des mortels. Il se confond avec le monde des abus, des injustices et du mensonge. Le monde grisant du pouvoir. Lui aussi fermé. Distant. Intouchable. Ce monde de l'argent et du pouvoir est celui des "élites" de notre société occidentale. Sa différence se creuse avec la réalité ordinaire. Le fossé s'approfondit entre les dominants et les dominés. Les gouvernants se sont éloignés de leurs gouvernés. En politique, leurs décisions ne reflètent plus la volonté des masses, leurs intérêts ne sont plus ceux du plus grand nombre. Pour se protéger, ils propagent une information faussée. Pour se justifier, ils imposent la pensée unique et réduisent au silence les voix discordantes. Cette profonde division inégalitaire est le thème de ce livre. Louis Dalmas l'évoque en analysant quelques grands problèmes de notre temps: l'hégémonie américaine, l'Europe, le terrorisme, la violence, la conception ethnique des groupes humains, le déclin de la justice, la dépendance des médias. Sa conclusion mérite réflexion. Coupé du concret, le couvercle des "élites" se fragilise: des explosions à venir s'annoncent, qui le feront peut-être sauter.

Biographie de l'auteur

Louis Dalmas, en tant que journaliste, a interviewé de nombreux chefs d'Etats et a dirigé pendant dix ans l'agence de reportages la plus importante du monde. En tant qu'écrivain, il est l'auteur de plusieurs livres dont l'un préfacé par Jean-Paul Sartre.

 

 

 

21/04/2011

Nucléaire : Risque d'effondrement des structures de l'atoll de Moruroa en Polynésie


Et voilà comment ils nous détruisent la planète !

Ensuite ils viendront nous dire que c'est l'homme qui est responsable de sa destruction et du réchauffement ! Et ils vont faire quoi pour les habitants de Mururoa ?

 

Nucléaire : Risque d'effondrement des structures de l'atoll de Moruroa en Polynésie

21 avril 2011 09:49


Array. Array. Risque d'effondrement des structures de l'atoll de Moruroa en Polynésie - LMOUS

M. André Vantomme attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de la défense et des anciens combattants, sur les conséquences du risque d'effondrement des structures de l'atoll de Moruroa en Polynésie.

Entre 1975 et 1996, la France a effectué 137 essais nucléaires souterrains sous Moruroa. Ces tirs sous la couronne corallienne ont particulièrement ébranlé les structures géologiques de l'atoll. Fragilisé pas ces essais, l'atoll de Moruroa pourrait provoquer un tsunami en cas d'effondrement d'une partie de sa structure.


[Article complet : senat.fr]

Conséquences du risque d'effondrement des structures de l'atoll de Moruroa en Polynésie

13 ème législature

Question écrite n° 17197 de M. André Vantomme (Oise - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 17/02/2011 - page 375

M. André Vantomme attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de la défense et des anciens combattants, sur les conséquences du risque d'effondrement des structures de l'atoll de Moruroa en Polynésie.

Entre 1975 et 1996, la France a effectué 137 essais nucléaires souterrains sous Moruroa. Ces tirs sous la couronne corallienne ont particulièrement ébranlé les structures géologiques de l'atoll. Fragilisé pas ces essais, l'atoll de Moruroa pourrait provoquer un tsunami en cas d'effondrement d'une partie de sa structure.
Selon un rapport du délégué à la sûreté nucléaire et à la radioprotection pour les activités et installations intéressant la défense (DSND), remis aux autorités polynésiennes au mois de janvier dernier, le risque réside dans l'éventuel effondrement d'une partie immergée du corail, dite carbonate.

Deux types d'effondrement sont identifiés : la chute d'un pan ou celui d'une loupe. Le glissement d'une loupe aurait des conséquences sur l'atoll de Tureia : ce type de glissement de 600 millions de m3 conduirait à une vague dont l'amplitude pourrait atteindre 20 mètres de haut à proximité de l'effondrement et atteindrait 2 à 5 mètres de hauteur sur la partie de l'atoll de Tureia.

Cet évènement engendrerait une succession de vagues océaniques dont la vitesse de propagation serait de l'ordre de 600km/h, ce tsunami atteindrait Tureia en dix à treize minutes. Rappelons ici que Tureia est peuplé de plus de 300 habitants, regroupés à Fakamaru, dans l'extrême nord de l'atoll.

Les analyses de ce rapport suscitent une vive émotion en Polynésie, surtout à Tureia. Une pétition a été lancée par l'association polynésienne Moruroa e tatou pour sensibiliser l'opinion et qu'une mission d'expertise géologique et radiologique indépendante soit diligentée sur les atolls nucléaires.

Il lui demande de bien vouloir se prononcer sur cette situation et quelles mesures de précaution et de préservation sont prises face à cette catastrophe écologique prévisible.

En attente de réponse du Ministère de la défense En attente d'une réponse ministérielle

http://www.senat.fr/questions/base/2011/qSEQ110217197.html


A lire également :

* Essais nucléaires français : 45 morts en 2010
* Des soldats français ont-ils servi de cobaye lors des essais nucléaires ?
* Indemnisation des victimes d'essais nucléaires... à hauteur de la franchise médicale

http://www.lesmotsontunsens.com/risque-d-effondrement-des...

19/04/2011

Un Kennedy contre la vaccination !

Encore un qui va décéder avant son heure...!
 
 
 
Robert F. Kennedy Jr.'s rant

Robert F. Kennedy Jr.'s article claiming a massive conspiracy between the government and drug companies to "poison a generation of American children." 

http://fr.babelfish.yahoo.com/translate_url?trurl=http%3A%2F%2Fen.wikipedia.org%2Fwiki%2FRobert_F._Kennedy%2C_Jr.&lp=en_fr&.intl=fr&fr=yfp-t-703

En tant qu'adversaire franc de la vaccination, en juin 2005 Kennedy a écrit un article dans Rolling Stone et Salon.com alléguant que le gouvernement des États-Unis conspire aux raccordements de dissimulation entre le thimerosal préservatif mercuriel dans les inoculations et l'autisme d'enfance. [22]

Kennedy, Jr., Robert F. (2005). Crimes contre la nature : Comment George W. Bush et ses copains de corporation pillent le pays et détournent notre démocratie. New York : HarperCollins. pages de Pp. 256. ISBN 0060746874. 

 

 

Virus = maladie ?

Ecoutez bien cette vidéo.

Vous comprendrez que le virus a toujours été à l'origine de la vie et de l'évolution de l'homme et qu'il n'est pas forcément pathogène.

Voir la définition du virus sur Wikipédia.

Le virus qui fait débat parmi les virologues

Il y a débat sur la nature des virus.

Les virus possèdent des constituants en commun avec les cellules vivantes, comme un acide nucléique (ADN ou ARN) et des protéines. Cependant, selon la définition du biochimiste Wendell Stanley, les virus sont de « simples » associations de molécules biologiques. Ils sont le fruit d’une auto-organisation de molécules organiques et ne sont donc pas vivants. François Jacob insiste aussi sur cette caractéristique des virus : « placés en suspension dans un milieu de culture, ils ne peuvent ni métaboliser, ni produire ou utiliser de l’énergie, ni croître, ni se multiplier, toutes fonctions communes aux êtres vivants »[6]. Les virus ne peuvent se multiplier qu’en utilisant l’équipement enzymatique d’une cellule vivante. De plus, les virus contiennent bien un acide nucléique, de l’ADN ou de l’ARN, mais pas les deux (sauf le mimivirus, évoqué plus haut), à la différence des cellules vivantes.

Au cours des dernières années, des entités intermédiaires sont découvertes : le mimivirus, infectant une amibe, possède dans son génome 1 200 gènes (davantage que certaines bactéries). Certains de ces gènes participeraient à la synthèse protéique et à des mécanismes de réparation de l’ADN [7]. Il existe chez le mimivirus une trentaine de gènes présents habituellement chez les organismes cellulaires mais absents chez les virus. Le virus ATV d’archées présente lui aussi des caractéristiques étonnantes : ce virus en forme de citron présente la particularité de se modifier en dehors du contexte cellulaire par un mécanisme actif. Il est capable de s’allonger à chaque extrémité à une température de 80 °C, température à laquelle vit son hôte Acidianus à proximité des sources hydrothermales[8]. Néanmoins organes et échanges cycliques, donc métabolisme, restent absents.

Les virus ont aussi un rôle dans l’évolution. Patrick Forterre avance même l’hypothèse que les virus seraient les « inventeurs » de l’ADN [9]. À l’origine de la vie, l’ARN dominait (hypothèse du monde à ARN) et assurait à la fois les fonctions de stockage et transmission de l’information génétique et de catalyse des réactions chimiques. L’ADN serait apparu ensuite et sélectionné en raison de sa plus grande stabilité. D’après Patrick Forterre, le premier organisme à ADN serait un virus. L'ADN conférerait au virus le pouvoir de résister à des enzymes dégradant les génomes à ARN, arme de défense probable des protocellules. On retrouve le même principe chez des virus actuels, qui altèrent leur ADN pour résister à des enzymes produites par des bactéries infectées.

Le débat entre le caractère vivant ou inerte des virus reste encore aujourd’hui ouvert. Répondre à cette question exige de répondre au préalable à une autre : qu’est-ce que la vie ? D’après Ali Saïb, « la notion du vivant est une notion dynamique, évoluant en fonction de nos connaissances. En conséquence, la frontière entre la matière inerte et le vivant est tout aussi instable » [10]. L'existence ou non d'un métabolisme, c'est-à-dire de cycles chimiques participant au seul maintien de la structure (et non à sa reproduction) constitue un discriminant possible, et en tout cas commode.

Rôle dans l'évolution

Article principal : Transfert horizontal de gènes.

Les virus ont un rôle naturel important de véhicule pour le transfert de gênes entre des espèces différentes, ce qui accroit la diversité génétique, et permet de disséminer des innovations génétiques au-delà de la descendance de l'individu porteur de cette mutation génétique.[11]On pense que les virus ont joués un rôle central dans les premiers temps de l'évolution, avant la diversification entre bactéries, archaea et eucaryotes et à l'époque du Dernier ancêtre commun universel de la vie sur terre. Les virus sont encore l'un des plus grands réservoirs sur la Terre de diversité génétique inexplorée.[12]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Virus


Tous les virus sont-ils pathogènes ? Sommes-nous tous égaux face à une infection virale ? Certains virus ne sont-ils pas utiles ? Armé de ses feutres et de son tableau blanc, le virologue Ali Saïb revient sur certaines idées reçues autour de ces microbes finalement méconnus.

Précédent numéro de la série Ali Saïb au tableau ! dans MENU / Vidéos de la série.
Réalisation : Roland Cros
Production : Universcience 2010

Virus = maladie ?

http://www.youtube.com/watch?v=OkQWdLTbr0M&feature=up...




 

 

OMS : Accord historique améliorant la préparation mondiale aux pandémies de grippe

Voilà encore ce qu'ils nous préparent en douce !

Ils vont s'organiser pour que nous soyons tous vaccinés par la force s'il le faut !

Lisez cet article et vous verrez comment il est codé !

Ils utilisent les médias aux ordres pour se passer les messages entre-eux.

Ils se préparent à nous balancer des armes biologiques pour nous éliminer du milieu!

Et le plus beau, c'est que nous allons payer pour laisser assassiner les nôtres !

Accord historique améliorant la préparation mondiale aux pandémies de grippe

Communiqué de presse

Après une semaine de négociations continues, qui se sont poursuivies dans la nuit de vendredi jusqu’au samedi matin, un groupe de travail d’États Membres à composition non limitée est parvenu à un accord sur un Cadre garantissant, en cas de pandémie, les échanges de virus grippaux avec les partenaires qui ont besoin d’informations pour prendre des mesures de protection de la santé publique. (Vous avez compris qu'ils sont d'accord pour s'échanger les virus grippaux entre états membres, n'est-ce pas ? Et non pas les vaccins. Il ne s'agit pas non plus de parler de partenaires ou de couples, sachant qu'ils ne peuvent avoir aucune action sur la santé publique !)

La réunion du groupe de travail a été organisée sous l’égide de l’Assemblée mondiale de la Santé et coordonnée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Une réponse efficace aux futures pandémies de grippe

Le nouveau Cadre comporte certaines dispositions juridiquement contraignantes pour l’OMS, les laboratoires nationaux chargés de la grippe partout dans le monde et les partenaires de l’industrie dans les pays développés comme en développement, qui renforceront la riposte mondiale et la rendront plus efficace contre la prochaine pandémie. En s’assurant que les rôles et obligations des principaux intervenants soient mieux fixés que dans le passé, y compris par le recours à des contrats, le Cadre va renforcer et accélérer l’accès aux vaccins essentiels, aux médicaments antiviraux et aux kits de diagnostics, en particulier dans les pays à faible revenu.

De plus, avec ce Cadre, le monde sera en meilleure position pour lutter contre la grippe saisonnière et les menaces pandémiques potentielles, comme le virus H5N1, car certaines des activités essentielles commenceront avant la prochaine pandémie : appui plus important au renforcement des laboratoires et de la surveillance, contributions de l’industrie sous la forme de partenariats.

Il est crucial de connaître la composition exacte du virus------Surtout quand ils fabriquent les virus dans les laboratoires !

Au cours d’une flambée de grippe, il est crucial de connaître la composition exacte du virus pour surveiller la propagation de la maladie, pour établir son potentiel pandémique et pour produire les vaccins indispensables, ainsi que d’autres avantages technologiques. Pourtant, les pays en développement n’ont souvent qu’un accès limité à ses vaccins pour plusieurs raisons : ils disposent rarement de leurs propres capacités de fabrication, l’approvisionnement mondial peut être limité en cas d’augmentation brutale de la demande, comme au cours d’une pandémie, et les vaccins peuvent fréquemment atteindre des prix inabordables pour certains pays.

Un accès plus équitable aux vaccins

Le nouveau Cadre aidera à assurer un accès plus équitable à des vaccins abordables et, dans le même temps, garantira la circulation des échantillons de virus dans le système de l’OMS, de façon à ce que les informations et les analyses cruciales pour l’évaluation des risques pour la santé publique et la mise au point des vaccins soient disponibles.

Une victoire très importante pour la santé publique

« Nous avons parcouru un long chemin pour parvenir à cet accord, mais le résultat est une victoire très importante pour la santé publique, a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé. Il a renforcé mon idée que la santé mondiale au 21ème siècle dépend de l’association entre les gouvernements et des parties prenantes essentielles, comme la société civile et l’industrie, pour trouver des solutions. »

Les dispositions juridiques détermineront clairement les rôles et les responsabilités de l’OMS, des laboratoires nationaux et des fabricants de vaccins et de produits pharmaceutiques.

Une approche mondiale beaucoup plus cohérente et unifiée

« Le Cadre prévoit une approche mondiale beaucoup plus cohérente et unifiée pour garantir que les virus grippaux soient disponibles dans le système de l’OMS, (??????? Pourquoi faire ? C'est l'OMS qui va fabriquer les vaccins ou les virus ?) afin de contrôler et de mettre au point des avantages essentiels, comme des vaccins, des médicaments antiviraux et des connaissances scientifiques, tout en veillant à un accès plus équitable à ces avantages dans les pays en développement, a expliqué le Dr Keiji Fukuda, Sous-Directeur général du Groupe Sécurité sanitaire et environnement à l’OMS.

Un accord pour la sécurité sanitaire mondiale-------Bien sûr nous allons les croire !

Le groupe de travail était co-présidé par l’Ambassadeur Juan José Gomez-Camacho (Mexique) et l’Ambassadrice Bente Angell-Hansen (Norvège) et il a réuni des États Membres de l’OMS, des représentants de l’industrie, la société civile et d’autres organisations participant à la préparation en cas de grippe pandémique.

« Ces négociations historiques ont démontré que quand les gouvernements font preuve d’habileté et d’envergure politiques, de responsabilité et de haute diplomatie, ils peuvent relever avec succès les défis mondiaux les plus pressants, déclare M. Gomez-Camacho. Elles nous ont aussi aidés à réaliser que les partenariats entre les secteurs public et privé, qui réunissent les gouvernements, les entreprises et la société civile, sont des outils extrêmement puissants et qu’à l’avenir, ils seront à mon avis le seul moyen possible pour que le monde puisse faire face à ces problèmes incroyablement complexes. »

« Cet accord développe la sécurité sanitaire mondiale et la solidarité en temps de pandémie. On y retrouve aussi un partenariat unique avec l’industrie et il comporte des mesures concrètes de coopération à la fois avec l’industrie et avec la société civile, continue Mme Angell-Hansen. Je suis reconnaissante à tous ceux qui ont apporté leur contribution pour parvenir à ce résultat positif. Cela démontre ce qu’il est possible d’atteindre à l’OMS par la diplomatie pour la santé. » ----------(-Les trafics d'influences et d'intérêts, ils veulent dire !)

Le Cadre ayant fait l’objet de l’accord sera présenté à l’Assemblée mondiale de la Santé en mai de cette année pour examen et approbation.

Les négociations par les 193 États Membres de l’OMS ont commencé en novembre 2007 à l’époque où on s’inquiétait du potentiel du virus H5N1 de la grippe aviaire en Asie du Sud-Est pour déclencher une pandémie chez l’homme.

Pour plus d'information, veuillez prendre contact avec:

Christy Feig
Directeur de communications
OMS
Téléphone: + 41 22 791 3075
Portable: + 41 79 251 70 55
Courriel:
feigc@who.int

Gregory Härtl
Chef d’équipe, Communications pour Alerte et action au niveau mondial (GAR)
OMS
Téléphone: +41 22 791 4458
Portable: +41 79 203 6715
Courriel:
hartlg@who.int

Fadéla Chaib
Chargée de communication
OMS
Téléphone: +41 22 791 3228
Portable: + 41 79 475 55 56
Courriel:
chaibf@who.int

http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2011/pandemic_influenza_prep_20110417/fr/