Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2010

Israël-Turquie : la rupture


Ankara était considéré comme le seul allié de l’Etat hébreu dans la région. Les morts sur un navire turc au large de Gaza semblent avoir accéléré le divorce.

Une manifestation pro-palestinienne à Istanbul

Une manifestation pro-palestinienne à Istanbul © SIPA


Le Mavi Marmara, seul navire de la flottille Free Gaza où l’intervention des commandos israéliens a basculé dans la violence, faisant neuf morts, dont au moins quatre Turcs, battait pavillon turc. A son bord, des activistes d’IHH, une association turque, proche du Hamas selon Israël. Son départ du port stambouliote de Sarayburnu s’était accompagné de discours, dont celui de Bulent Yildirim, président d’IHH, qui avait notamment remercié pour son soutien l’AKP, le parti islamo-conservateur du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan.

« Œil pour œil ! »

Quelques jours plus tard, ce dernier allait dénoncer le raid israélien au large de Gaza : « un acte de terrorisme d’Etat inhumain ». Pour son ministre des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, Israël a « perdu toute légitimité internationale ». A Istanbul, lundi soir, la police anti-émeute a, contrairement à son habitude, fait preuve d’une étonnante retenue face aux 10.000 manifestants massés devant le consulat général de l’Etat hébreu. « Mort à Israël ! », « Soldats turcs, partez pour Gaza ! », « Vengeance ! Œil pour œil, dent pour dent ! », hurlait la foule, tandis que mardi la presse se déchaînait. « Des balles tirées contre l’humanité », titrait Radikal sur un fond noir en signe de deuil. Pour le Turkish Daily News, l’opération de Tsahal plante « le dernier clou dans le cercueil » des relations turco-israéliennes, déjà sévèrement endommagées par l’offensive contre Gaza voilà un an et demi. Et de citer le vice-président de l’AKP, Hüseyin Celik : « Nos relations avec Israël ne seront plus jamais les mêmes. »

La maîtresse d’Ankara

Effectivement. Elles sont loin, les années 1950, où on disait que la Turquie avait une maîtresse, Israël, avec qui elle aimait être, et une vingtaine d’épouses, les Etats arabes, qu’elle devait ménager. N’avait-elle pas été, en 1950, le premier pays musulman à reconnaître l’Etat hébreu ? Six ans plus tard, elle avait soutenu l’expédition de Suez, menée par la France, l’Angleterre et Israël, en riposte à la nationalisation du canal. Et, en 1992, elle avait célébré en grande pompe « 500 ans de vie paisible en terres turques des juifs expulsés d’Espagne en 1492 ».

Certes, en 1975, Ankara signe la résolution 3379 des Nations unies stipulant que « le sionisme est une forme de racisme et de discrimination raciale », mais cela n’empêche ni les contrats d’armement, ni les manœuvres militaires conjointes, ni les échanges d’informations. Autre accroc : avant de s’installer, en 1996, dans le fauteuil de Premier ministre, le leader islamiste Necmettin Erbakan martèle durant la campagne électorale que voter pour lui, c’est « voter contre les Arméniens et les juifs. » Toutefois, en 2002, son successeur, Recep Tayyp Erdogan, également islamo-conservateur, tient à resserrer les liens avec Jérusalem.

Jusqu’en décembre 2008. L’opération « Plomb durci » déclenchée par Israël contre le Hamas de Gaza en riposte aux nombreux tirs de roquettes sur ses villes suscite de sévères critiques à Ankara, qui, en octobre 2009, exclut l’aviation israélienne d’exercices internationaux qu’elle organise. En janvier dernier, la diffusion sur une chaîne de télévision turque d’un feuilleton présentant les soldats de Tsahal comme des tueurs d’enfants dérape sur un classique de l’antisémitisme. Le 17 mai, nouveau coup de froid : Benyamin Netanyahou qualifie d’« imposture » l’accord sur le nucléaire signé par la Turquie et le Brésil avec le président iranien Ahmadinejad, qui menace régulièrement de détruire Israël.

Sur le Mavi Marmara, les épouses sont parvenues à écarter la maîtresse.

http://www.francesoir.fr/etranger/israel-turquie-la-rupture

Alex Jones: le nouvel ordre mondial stagne

Vidéos à diffuser largement autour de vous pour éveiller les consciences !

Le nouvel ordre mondial stagne selon Zbigniew Brzezinski ! Tant mieux, le monde entier se réveille !

Ecoutez bien ces vidéos, car leur objectif est celui de provoquer une guerre mondiale en inventant des attaques terroristes notamment dans les pays du Moyen-Orient. L'IRAN étant leur cible privilégiée.


La question se pose dès lors sur l'attaque par Israël de la Flotille de la Liberté et de la rupture  des relations diplomatiques entre
la Turquie et Israël.

 

Alex Jones: le nouvel ordre mondial stagne1/2

http://www.dailymotion.com/video/xdeqy0_1-2-alex-jones-le-nouvel-ordre-mond_news


 

Alex Jones: le nouvel ordre mondial stagne 2/2

http://www.dailymotion.com/video/xdergz_2-2-alex-jones-le-nouvel-ordre-mond_news



01/06/2010

Gaza : Une enquête internationale endossée par l'UE?

Les peuples européens,  la vache à lait des terroristes d'états !
Sarkozy a encore trouvé un moyen de nous endetter, de protéger ses amis et d'enrichir les banquiers internationaux !

Une enquête internationale endossée par l'UE?

La France a suggéré mardi que l'Union européenne pourrait prendre la responsabilité d'une enquête internationale, évoquée par le Conseil de sécurité de l'ONU, sur l'intervention militaire israélienne lundi contre une flottille chargée d'aide humanitaire pour Gaza.

"Il faut faire la lumière sur cette affaire. L'ONU demande une commission d'enquête internationale (...), les Européens pourraient en prendre la responsabilité", a déclaré le secrétaire d'état français aux Affaires européennes, Pierre Lellouche. "Je pense que la France devrait soutenir quelque chose de ce genre, il faut voir avec l'ONU comment coordonner cette action. Le principe de cette commission d'enquête a été annoncé dès hier par le comité politique de l'Union européenne présidé par Mme (Catherine) Ashton, la nouvelle haute représentante" de l'UE pour la politique étrangère, a-t-il ajouté, interrogé par la chaîne de télévision française LCI.

"Avec le gouvernement et le président de la République, parce que nous sommes depuis toujours attachés à la sécurité d'Israël, nous disons de façon très forte notre condamnation d'une action de force vraiment disproportionnée, c'est une erreur grave qui fabrique un isolement international sans précédent", a souligné le secrétaire d'Etat. Le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé mardi matin "à lancer sans retard une enquête impartiale, crédible et transparente conforme aux critères internationaux", ainsi qu'à la "libération immédiate des navires ainsi que des civils détenus par Israël".

Au moins neuf passagers ont été tués lundi lorsque des commandos israéliens ont pris d'assaut la flottille internationale qui se dirigeait vers la bande de Gaza, selon l'armée israélienne. (afp)


 

Des ONG exigent un mandat d'arrêt contre Netanyahu

Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak est totalement responsable de l'opération militaire lancée contre le convoi humanitaire lors de laquelle neuf militants pour la paix ont été tués, indiquent mardi les organisations Vlaams Palestina Komitee, CODIP et ATTAC Flandre dans un communiqué. Celles-ci réclament que des mandats d'arrêt internationaux soient délivrés contre le ministre de la Défense et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Les ONG réclament que les mandats soient délivrés pour "crimes contre l'humanité". Elles demandent également que l'Union Européenne suspende immédiatement tous les partenariats avec Israël jusqu'à ce que tous les blocages de territoires soient abandonnés et que Tel Aviv payent des indemnités aux Palestiniens.

Des commandos de marine israéliens ont lancé lundi un assaut contre six bateaux transportant des centaines de militants pro-palestiniens et des tonnes d'aide, qui voulaient forcer le blocus israélien imposé à Gaza.

Selon l'armée israélienne, neuf passagers ont été tués et sept soldats blessés, dont six hospitalisés, lors des violences à bord du ferry turc Mavi Marmara, le plus grand des six bateaux qui transportait 600 personnes. (belga)

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1735/Israel-Palestine/article/detail/1112644/2010/06/01/Des-ONG-exigent-un-mandat-d-arret-contre-Netanyahu.dhtml


USA : La distribution de bons alimentaires s'approche des 40 millions de personnes, un record

Les USA ont de quoi se vanter d'avoir ruiné leur pays et leurs citoyens avec les guerres !
Ensuite ils viendront nous dire qu'ils sont la plus grande puissance mondiale et les chantres du respect des droits de l'homme !

Les riches font la guerre, les pauvres la payent, de leur sang mais pas seulement.
Ainsi les Etats Unis, engagés en Irak et en Afghanistan et dont une partie des élites trépigne à l'dée d'ouvrir un front iranien ne dérogent pas à cette règle.

On sait que les Etats Unis connaissent une crise économique de grande ampleur, causée par les abus de la spéculation et les frais inhérents à leurs actions militaires, mais l'article que je vous propose en donne une mesure concrète en abordant la question du nombre de personnes qui bénéficient d'un programme fédéral d'aide alimentaire. Les chiffres donnent le tournis : près de 40 millions d'habitants des Etats Unis bénéficient de ce programme, un Américain sur huit. Et encore, nous dit l'article, ces chiffres ne tiennent pas compte de nombreuses personnes éligibles qui ne reçoivent pas cette prestation.

Ces données sont d'autant plus intéressantes qu'on apprend par ailleurs que le président Obama vient de demander au Congrès un financement de 250 millions de dollars pour le système antimissile Iron Dome que développe l'entité sioniste (comprenez que l'entité sioniste a demandé à Obama de demander aux contribuables de son pays). Cette somme s'ajoute aux milliards déjà alloués à l'Etat voyou.

Pourtant, Alan Dershowitz, ce juriste qu'on nous présente comme Juif Américain, l'entité sioniste est une réussite sur tous les plans à la différence de ces pays comme l'Espagne ou la Grèce, hostiles un premier temps à l'admission de l'entité à l'OCDE, et qui sont en grave crise économique.

Ce qui n'empêche pas les gens comme M. Dershowitz de soutenir ces demandes de financement auprès de la vache à lait qu'est Washington.

Oui, parce qu'à Washington, à la différence de Madrid ou Athènes, tout va très bien. On y trouve toujours beaucoup d'argent pour Tel Aviv ; il suffit de demander poliment. C'est comme les bons alimentaires.


La distribution de bons alimentaires s'approche des 40 millions de personnes, un record
Reuters, 7 mai 2010 traduit de l'anglais par Djazaïri

Près de 40 millions d'Américains ont reçu des bons d'alimentation -  un dernier record qui bat tous ceux atteints depuis décembre 2008 et lé récession aux Etats Unis, selon des données mises à jour par le gouvernement.

Les bons d'alimentation sont le principal programme fédéral de lutte contre la faim en aidant les pauvres à acheter de la nourriture. Les inscriptions sont plus nombreuses en période de difficultés économiques. Le gouvernement a indiqué vendredi que le taux de chômage était de 9,9 %.

Le ministère de l'agriculture a déclaré que 39, 68 millions de personnes, soit un Américain sur huit, étaient inscrits au programme de bons alimentaires en février, 260 000 de plus par rapport à février. Les chiffres ont été mis à jour mercredi.

"C'est la plus important par de la population américaine inscrite au programme SNAP/Bons alimentaires," a déclaré l'organisation contre la faim Food Research and Action Center, qui désigne les bons alimentaires par leur nouveau nom, Supplemental Nutrition Assistance Program (SNAP). "Les enquêtes suggèrent qu'une personne éligible sur trois ne bénéficie pas de la prestation."

Les inscriptions ont atteint des records au fil des mois, jusqu'à atteindre 31,78 millions de personnes en décembre 2008. Le ministère de l'agriculture estime que les inscriptions atteindront  en moyenne 40.5 millions de personnes au terme de cette année fiscale qui s'achève le 30 septembre, pour un coût avoisinant 59 milliards de dollars. Pour l'année fiscale, on prévoit un nombre moyen d'inscription de 43,3 millions de personnes.