Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/05/2010

Le calendrier Maya et l'argent

Carl Calleman nous parle ici de sa théorie intéressante sur la fin du système monétaire et financier tel qu'il est conçu actuellement, avec comme «indicateur de santé» le calendrier maya.


Tout d'abord, quelques indications sur le personnage lui même, histoire de connaître son parcours et de savoir si nous avons affaire à quelqu'un qui peut être crédible dans ses affirmations.

Carl Calleman est d'origine suédoise et a fait ses études à l'université de Stockholm ; il a été directeur de recherches à l'université de Washington aux Etats Unis et mandaté par l'OMS (Organisation mondiale de la Santé, ndlr) pour effectuer des travaux sur le cancer.

C'est un scientifique pur et dur (il a étudié la biologie physique), son itinéraire plaide en sa faveur et il semble jouir d'une bonne réputation dans la communauté scientifique.

Calleman expose ses idées de façon relativement cohérente et voit une relation certaine entre l'évolution du genre humain et la culture maya dans son ensemble.

Dans les milieux dits «mayanistes» (car il faut les appeler ainsi), il fait partie d'une tendance nommée « new age», qui prône les prédictions de l'avenir en effectuant un rapprochement étroit entre le calendrier maya et celui que nous connaissons actuellement, soit pour déterminer précisément la fin du monde, soit prédire un changement radical de la conscience mondiale.

Au sein de cette sphère d'influence, Calleman fait indéniablement partie «des modérés» et c'est certainement ce qui rend son discours beaucoup plus attractif et terre à terre. Par ailleurs, ses propos peuvent être guidés inconsciemment par un humanisme profondément enraciné.

Outre la fracture importante qui existe dans ce courant de pensée entre «alarmistes» et modérés, un autre débat agite la communauté scientifique sur la date de 2012, généralement retenue pour signifier la fin du calendrier maya, corollaire d'une fin du monde.

Les calculs savants effectués pour aboutir à cette date fatidique seraient entachés d'une erreur, c'est du moins le résultat de conclusions scientifiques récentes d'un melting pot d'archéologues, d'astronomes et de scientifiques, qui situent l'échéance deux siècles plus tard !

Quoi qu'il en soit, Carl Calleman ne manque pas de culot et tape sur l'endroit le plus fragile nos consciences, et la plupart d'entre nous donneraient certainement beaucoup pour que ses paroles débouchent sur des éléments concrets, à l'orée 2012.

En effet, qui, à l'heure actuelle, ne rêverait pas d'une société débarrassée de la notion d'argent qui va souvent de pair avec la réussite sociale, mis à part quelques privilégiés qui ont tout à perdre ?

Pour étayer cette prédiction fondamentale, Calleman s'appuie fortement sur les cycles du calendrier maya et leurs relations avec la situation économique mondiale, qui est censée se détériorer progressivement.

Ainsi au milieu des décombres d'une société ultra libérale vouée à sa propre perte, renaîtrait un nouvel ordre mondial, et cette prise de conscience collective des ravages du libéralisme se traduirait par deux conséquences : d'un côté, une société qui aurait le souci de l'égalité sociale, et de l'autre la fin des positions dominantes de l'Europe et des Etats Unis sur l'échiquier de la politique internationale.

Calleman est- il d'un doux rêveur ou de la réincarnation de Nostradamus ?

L'on souhaiterait beaucoup qu'il dise vrai, mais de toute manière, cela sera forcément vérifiable ...



La crise européenne menace l'économie US, selon la Fed : On va se mettre à pleurer pour la FED !

WASHINGTON (Reuters) - La crise de la dette européenne constitue un risque "potentiellement important" pour la reprise économique américaine car elle menace les marchés de crédit et le commerce mondial, a estimé jeudi Daniel Tarullo, un des gouverneurs de la Réserve fédérale.

Pour ce responsable de la Fed, si la crise de la dette européenne n'est pas contenue, cela pourrait entraîner un gel des marchés financiers et provoquer une crise mondiale semblable à celle de la fin de 2008.

Jusqu'à la semaine dernière, les représentants de la banque centrale américaine avaient minimisé les effets potentiels des difficultés européennes sur l'économie américaine.

"Les problèmes européens de dette souveraine sont un contretemps potentiellement important", a déclaré Daniel Tarullo selon le texte d'un témoignage destiné à deux sous-commissions parlementaires.

L'intervention de ce gouverneur intervient alors que les marchés financiers internationaux sont plombés par la confusion et le manque d'unité affichés par les dirigeants politiques européens pour régler leurs difficultés.

"Les investisseurs sont conscients que ce plan ne peut pas supprimer en fin de compte la nécessité de véritables, et probablement douloureuses, réformes budgétaires dans la zone euro", estime Daniel Tarullo en référence au plan de stabilisation de 750 milliards d'euros mis en place par l'Union européenne avec l'aide du Fonds monétaire international (FMI).

RISQUE DE PERTES ACCRUES POUR LES BANQUES US

"Si les problèmes des Etats périphériques européens s'étendent jusqu'à créer de nouvelles difficultés au sein de l'Europe, les banques américaines seront confrontées à des pertes accrues sur leur exposition d'ensemble au crédit qui est très importante", a-t-il prévenu.

"En plus d'occasionner des pertes directes aux institutions américaines, un accroissement des tensions financières en Europe pourrait se transmettre aux marchés financiers à travers le monde."

Dans une certaine mesure, les marchés financiers montrent déjà des signes de tension accrue, étayant l'idée d'un maintien des taux d'intérêt américains, proches de zéro, jusqu'à l'année prochaine.

La reprise de l'économie américaine pourrait être menacée par une réduction des échanges internationaux si les perspectives européennes se détériorent, a prévenu Daniel Tarullo.

Ted Truman, ancien responsable au Trésor américain et qui doit témoigner devant une sous-commission du Congrès après Daniel Tarullo, juge la menace très réelle.

"Le risque est que la situation européenne devienne incontrôlable, se répande à travers l'Europe au-delà de la Grèce, replonge l'Europe en récession et cause de nouveaux dommages à l'économie américaine et mondiale ainsi qu'au système financier", estime-t-il selon le texte de son témoignage.

Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Danielle Rouquié

http://www.lemonde.fr/depeches/2010/05/20/la-crise-europe...

 

20/05/2010

Chaos européen et Glass Steagall par Solidarité et progrès

Conférence de Jacques Cheminade

Une fois par semaine, Jacques Cheminade est sur Radio S&P pour notre journal stratégique quotidien, et fait le point sur la situation et les perspectives de notre action politique. Aujourd’hui, l'émission porte sur l'extraordinaire plan de renflouement des banques et des Etats européens, promettant ceux-ci au chaos social et au dépeçage économique, face aux efforts de patriotes américains pour rétablir le Glass-Steagall Act dans l'esprit des lois et des politiques qui l'ont accompagnés en 1933-34 sous Roosevelt aux US


Retrouvez toutes les émissions quotidiennes :
http://www.solidariteetprogres.org/sp_PodcastFlash.php

 








Reprise 2010 = faillite universelle story

La soi-disant reprise pour renflouer les Banques US et autres !


Reprise 2010 = faillite universelle story




L'euro est en danger... et Madame Angela MERKEL ne mentionne même pas les XPF "franco-européens"

Nous espérons que vous avez compris que lorsque les politiques prônent pour une meilleure coordination des politiques économiques européennes et que le Bundestag veut aussi se prononcer sur l'aide consentie pays par pays. Cela veut dire en clair que nous devrons accepter l'ingérence d'autres institutions européennes et US dans la gestion des budgets des états européens et que c'était le plan initialement prévu  par les élites Illuminati, détentrices des banques mondiales qui réaliseraient ainsi l'instauration du Nouvel Ordre Mondial soi-disant économique, nous imposant ainsi leur dictature mondiale.

Accepterez-vous encore longtemps la tutelle de ces escrocs notoires sans demander des comptes clairs à nos dirigeants respectifs, qui n'ont jamais déposé plainte contre la FED notamment pour avoir préparé par avance et savamment orchestré la crise financière ? Le but ayant été celui de programmer le génocide financier et économique des états européens avant de s'adouber l'Europe dont personne n'ignore qu'elle est une construction US et Anglaise et que la constitution de celle-ci a représenté l'une des premières étapes et le premier pas vers l'instauration du Nouvel Ordre Mondial ?

Endetter les états avant de se les adouber en y ayant placé leurs agents et leurs pions, n'est-ce pas l'une des pratiques utilisées par les élites financières depuis l'instauration de la FED en 1913 aux USA ?

Ne vous y trompez pas, nous sommes en guerre financière et économique contre les USA et l'Angleterre qui détiennent une grande part dans le monde des marchés financiers. Devons-nous demeurer leurs esclaves asservis pour les enrichir et participer  implicitement au génocide des états nations et des nôtres ? Une de leurs manières  pour coloniser et s'adouber les pays outre les guerres génocidaires, étant l'organisation de leur endettement.


Réclamons notre sortie de l'Europe et de la zone euro pour revenir à nos monnaies et reprendre notre souveraineté nationale !


"Si nous ne parons pas ce danger, les conséquences pour l'Europe sont incalculables et les conséquences au-delà de l'Europe sont incalculables", a ajouté Angela Merkel, "et les conséquences politiques ne sont même pas imaginables".

http://www.challenges.fr/actualites/monde/20100519.CHA409...


===========================

http://www.tahititoday.com/confidences.htm

La mort annoncée de l'euro (AFP)

Le député UMP Jacques Myard a estimé jeudi que les déclarations de la chancelière allemande Angela Merkel au journal Le Monde signent "la mort annoncée de l'euro". Dans un entretien au quotidien daté de mercredi, Angela Merkel affirme que "l'appartenance à la zone euro ne peut donner naissance à une Union faite de transferts financiers". "Cette déclaration signifie la fin de l'euro car c'est refuser par avance que les zones économiques développées paient pour les zones économiques plus pauvres", affirme Jacques Myard dans un communiqué. "C'est donc la mort annoncée de l'euro!" poursuit-il. "Il ne nous reste qu'une chose à faire: comment organiser calmement la sortie de l'euro? Commençons par l'Allemagne!".

========================

Balladur : « Si l'euro disparaissait, l'Europe sortirait de l'Histoire »

INTERVIEW - L'ancien premier ministre Édouard Balladur prône une meilleure coordination des politiques économiques européennes.
» Réformes : «Le temps du répit n'est pas venu»

==============================

Sauvetage de l'euro : Berlin réserve son aide

Après un vote initial, mercredi, sur le plan de 750 milliards d'euros, le Bundestag veut aussi se prononcer sur l'aide consentie pays par pays.