Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2010

Les assassins économiques

John Perkins : La corporatocratie est ce groupe d'individus qui administre nos plus grosses corporations et ils agissent réellement comme les empereurs de cet empire. Ils contrôlent nos médias, soit par la possession directe ou par la publicité. Ils contrôlent la plupart de nos politiciens car ils financent leurs campagnes, soit au travers des corporations ou par des contributions personnelles qui émergent des corporations. Ils ne sont pas élus, ils ne remplissent pas un mandat, ils ne rendent de compte à personne, et, au sommet de la corporatocratie, vous ne pouvez distinguer si la personne travaille pour une société privée ou le gouvernement car ils font toujours un mouvement de va-et-vient. Donc, vous avez un type qui est, un moment, le président d'une grosse société en bâtiment, comme Halliburton, et, le moment suivant, il est le vice-président des États-Unis, ou le président qui était dans les affaires pétrolières.


Les assassins économiques - 1/2

http://www.dailymotion.com/video/xc4n0n_les-assassins-eco...

 


John Perkins : Nous, assassins économiques, sommes les réels responsables dans la création du premier véritable empire global et nous travaillons de plusieurs façons différentes. Mais, peut-être que la plus commune est que nous identifions un pays détenant des ressources, comme le pétrole. Alors, nous arrangeons un énorme prêt pour ce pays auprès de la banque mondiale ou l'une de ses organisations sœurs mais l'argent ne va jamais réellement au pays. Il est plutôt utilisé par nos grosses corporations pour construire des projets d'infrastructure dans ce pays. Centrales énergétiques, parcs industriels, ports... Des choses qui profitent à quelques personnes riches de ce pays, en plus de nos propres corporations, mais certainement pas à la majorité des gens du tout. Dans tous les cas, les gens, l'ensemble du pays conserve une dette énorme. C'est tellement une grosse dette qu'ils ne peuvent payer, et ça fait parti du plan... Ils ne peuvent pas la rembourser!


Les assassins économiques - 2/2

http://www.dailymotion.com/video/xc4n67_les-assassins-economiques-2-2_webcam



L'"Etat" voyou ne veut pas de paix, c'est pas moi qui le dit

http://www.dailymotion.com/video/xdk6bj_l-etat-voyou-ne-v...



Petite banniere 400x50

 

00:01 Publié dans Crimes contre l'humanité, Eugénisme, Israël - Palestine, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

02/06/2010

Assaut meurtrier de Tsahal contre la flottille d'aide partie pour Gaza

SUR LE TERRAIN - Plus de 10 personnes sont mortes lors de l'assaut mené par des commandos israéliens contre le convoi d'aide internationale de six bateaux qui était en route pour la bande de Gaza. L'Union européenne demande "une enquête complète" sur l'abordage.

 

Assaut meurtrier de Tsahal contre la flottille d'aide partie pour Gaza

http://www.youtube.com/watch?v=7DhwkRfp_ZM&feature=pl...

 

Les réactions des israéliens à Tel Aviv après l'attaque de la flotille de la liberté.

Israelis celebrating attack on Turkish Aid Ship
infront of Turkish Embassy,Tel Aviv

http://www.youtube.com/watch?v=sMzc1N1Cx3s


Les conséquences

 

Israël rappelle les familles de diplomates en poste en Turquie


Israël expulse les ressortissants étrangers arrêtés lors de l'assaut

Ce qui prouve que les humanitaires n'étaient pas des terroristes armés. Dans le cas contraire l'éta d'Israël se serait empressé de retenir les prisonniers.

Flottille : un militant français relâché témoigne

Israël : un fiasco sur toute la ligne, politique, militaire, diplomatique et ..d'image

 

La Turquie rappelle son ambassadeur

L'assaut contre la flottille pour Gaza a bien entendu des retombées diplomatiques et le premier pays à réagir a été la Turquie qui a décidé de rappeler son ambassadeur à Tel-Aviv pour "consultation" tandis que l'ambassadeur israélien en Turquie, qui a été convoqué au ministère des Affaires étrangères turc, pourrait bien être renvoyé en Israël. En outre, la Turquie a annoncé qu'elle annulait la série de trois manœuvres militaires communes avec Israël.

Pour sa part, le Maté Lélohama Bateror, l'autorité israélienne chargée de lutter contre le terrorisme a demandé aux ressortissants israéliens de ne se rendre en Turquie sous aucun prétexte et a recommandé à ceux qui s'y trouvent déjà de rester dans leurs hôtels et d'éviter de sortir dans les rues, suite aux manifestations anti-israéliennes qui se déroulent notamment à Istanbul et à Ankara.

http://www.youtube.com/watch?v=zLRUkTmyb5s&feature=player_embedded

Israël-Turquie : la rupture


Ankara était considéré comme le seul allié de l’Etat hébreu dans la région. Les morts sur un navire turc au large de Gaza semblent avoir accéléré le divorce.

Une manifestation pro-palestinienne à Istanbul

Une manifestation pro-palestinienne à Istanbul © SIPA


Le Mavi Marmara, seul navire de la flottille Free Gaza où l’intervention des commandos israéliens a basculé dans la violence, faisant neuf morts, dont au moins quatre Turcs, battait pavillon turc. A son bord, des activistes d’IHH, une association turque, proche du Hamas selon Israël. Son départ du port stambouliote de Sarayburnu s’était accompagné de discours, dont celui de Bulent Yildirim, président d’IHH, qui avait notamment remercié pour son soutien l’AKP, le parti islamo-conservateur du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan.

« Œil pour œil ! »

Quelques jours plus tard, ce dernier allait dénoncer le raid israélien au large de Gaza : « un acte de terrorisme d’Etat inhumain ». Pour son ministre des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, Israël a « perdu toute légitimité internationale ». A Istanbul, lundi soir, la police anti-émeute a, contrairement à son habitude, fait preuve d’une étonnante retenue face aux 10.000 manifestants massés devant le consulat général de l’Etat hébreu. « Mort à Israël ! », « Soldats turcs, partez pour Gaza ! », « Vengeance ! Œil pour œil, dent pour dent ! », hurlait la foule, tandis que mardi la presse se déchaînait. « Des balles tirées contre l’humanité », titrait Radikal sur un fond noir en signe de deuil. Pour le Turkish Daily News, l’opération de Tsahal plante « le dernier clou dans le cercueil » des relations turco-israéliennes, déjà sévèrement endommagées par l’offensive contre Gaza voilà un an et demi. Et de citer le vice-président de l’AKP, Hüseyin Celik : « Nos relations avec Israël ne seront plus jamais les mêmes. »

La maîtresse d’Ankara

Effectivement. Elles sont loin, les années 1950, où on disait que la Turquie avait une maîtresse, Israël, avec qui elle aimait être, et une vingtaine d’épouses, les Etats arabes, qu’elle devait ménager. N’avait-elle pas été, en 1950, le premier pays musulman à reconnaître l’Etat hébreu ? Six ans plus tard, elle avait soutenu l’expédition de Suez, menée par la France, l’Angleterre et Israël, en riposte à la nationalisation du canal. Et, en 1992, elle avait célébré en grande pompe « 500 ans de vie paisible en terres turques des juifs expulsés d’Espagne en 1492 ».

Certes, en 1975, Ankara signe la résolution 3379 des Nations unies stipulant que « le sionisme est une forme de racisme et de discrimination raciale », mais cela n’empêche ni les contrats d’armement, ni les manœuvres militaires conjointes, ni les échanges d’informations. Autre accroc : avant de s’installer, en 1996, dans le fauteuil de Premier ministre, le leader islamiste Necmettin Erbakan martèle durant la campagne électorale que voter pour lui, c’est « voter contre les Arméniens et les juifs. » Toutefois, en 2002, son successeur, Recep Tayyp Erdogan, également islamo-conservateur, tient à resserrer les liens avec Jérusalem.

Jusqu’en décembre 2008. L’opération « Plomb durci » déclenchée par Israël contre le Hamas de Gaza en riposte aux nombreux tirs de roquettes sur ses villes suscite de sévères critiques à Ankara, qui, en octobre 2009, exclut l’aviation israélienne d’exercices internationaux qu’elle organise. En janvier dernier, la diffusion sur une chaîne de télévision turque d’un feuilleton présentant les soldats de Tsahal comme des tueurs d’enfants dérape sur un classique de l’antisémitisme. Le 17 mai, nouveau coup de froid : Benyamin Netanyahou qualifie d’« imposture » l’accord sur le nucléaire signé par la Turquie et le Brésil avec le président iranien Ahmadinejad, qui menace régulièrement de détruire Israël.

Sur le Mavi Marmara, les épouses sont parvenues à écarter la maîtresse.

http://www.francesoir.fr/etranger/israel-turquie-la-rupture

Alex Jones: le nouvel ordre mondial stagne

Vidéos à diffuser largement autour de vous pour éveiller les consciences !

Le nouvel ordre mondial stagne selon Zbigniew Brzezinski ! Tant mieux, le monde entier se réveille !

Ecoutez bien ces vidéos, car leur objectif est celui de provoquer une guerre mondiale en inventant des attaques terroristes notamment dans les pays du Moyen-Orient. L'IRAN étant leur cible privilégiée.


La question se pose dès lors sur l'attaque par Israël de la Flotille de la Liberté et de la rupture  des relations diplomatiques entre
la Turquie et Israël.

 

Alex Jones: le nouvel ordre mondial stagne1/2

http://www.dailymotion.com/video/xdeqy0_1-2-alex-jones-le-nouvel-ordre-mond_news


 

Alex Jones: le nouvel ordre mondial stagne 2/2

http://www.dailymotion.com/video/xdergz_2-2-alex-jones-le-nouvel-ordre-mond_news