Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2011

Bengamin FULFORD : Deux bases du Nouvel Ordre Mondial ont bien été détruites le 23 août 2011 aux USA !

La Cabale et le complot des élites et du Vatican, révélés.

Un interview exclusif de Benjamin FULFORD par David Wilcock à découvrir.

Il semblerait que 80 pays différents aient formé une alliance mondiale pour lutter contre la cabale commande / nazie

Deux immenses cités souterraines ont été détruites le 23 août 2011. Ce qui peut être vu par les historiens comme le moment critique où la guerre a été gagnée.

Ce qui va suivre ne permettrait plus d'avoir le moindre doute sur ce qui se passe actuellement.

Les grands puissances se font la guerre en douce derrière notre dos.

Accrochez-vous, en 2OOO ans du jamais vu !

Lisez avec attention et réflexion.

Même si cela ressemble à l'impossible tout est pourtant prouvé.

Espérons que tout le monde en parlera bientôt.

 
INTERVIEW EXCLUSIF - de Benjamin FULFORD PAR David Wilcock
 
L'interview est en Anglais et nous vous demandons d'utiliser la traduction Google.

Vous trouverez une traduction rapide avec Google en français que vous pourrez télécharger : ICI

Révélation Imminente ? Deux bases souterraines ont été détruites
Disclosure Imminent? Two Underground NWO Bases Destroyed

http://divinecosmos.com/start-here/davids-blog/975-undergroundbases

La transcription intégrale de cet interview que vous pouvez télécharger et écouter vous-même 
http://divinecosmos.com/podcasts/Wilcock_Fulford_2011-9-14.mp3

David Wilcock demande à ce qu'il ne soit pas fait de vidéo de ce MP3 dont vous pouvez utiliser des extraits pour votre propre travail de création.

Mais cela n'aurait pas de sens de l'isoler du texte de l'interview, dont des mises à jour régulières sont faites sur le site de David Wilcock.


Vous pourez donc renvoyer les lecteurs vers le lien de l'interview et des mises à jour :
ICI

Afin de vous permettre de relier tous les points, nous vous rappelons les précédents articles concernant ces sujets ci-après :

Des bases souterraines ont-elles été détruites, aux USA ?

Benjamin Fulford confirme la réunion secrète et l'action du Dragon Blanc

  

21/09/2011

Le 27 septembre, les Terriens auront consommé toutes les ressources naturelles de l'année

Et allez, encore un mensonge pour culpabiliser les humains et leur faire avaliser les guerres génocidaires parce que soi-disant nous serions trop nombreux sur la planète qui peut nourrir 12 milliards d'habitants et nous ne sommes pour l'heure que : 7 milliards.

Nous serions curieux de savoir de quel buget ils parlent quand la Terre est capable de produire là où l'on sème, sauf qu'ils ont massacré les terres avec leurs OGM, les forêts et qu'ils limitent la production.

Et les ressources énergétiques de la Terre : le pétrole, les diamants, l'or, le gaz et tout le reste, elles ne sont pas épuisées apparemment puisqu'ils se précipitent tous sur l'articque depuis que la banquise fond pour aller y voler le prétrole, les diamants et toutes les richesses.

Le Canada rappelle sa présence dans la course à l'Eldorado arctique
http://www.romandie.com/infos/news2/090811062634.pl2bac5n...

Eldorado, Arctique, Compagnies pétrolières
http://index.lavoixeco.com/eldorado-arctique-compagnies-p...

Non, mais là ce sont toujours les mêmes qui se gavent pendant que des millions de gens meurent de faim dans le monde.

Nous espérons que vous n'allez pas tomber dans le piège de ces nouvelles manipulations.
 
Et comme par hasard, la date fixée est celle du : 27 septembre 2011.

Juste la date au cours de laquelle la planète Elenin sera en alignement avec la Terre, et se trouvera entre la Terre et le Soleil.

Et le jour où Obama ira se planquer à Denver avec toute sa clique.

Encore une coïncidence de plus ou doit-il réellement se passer quelque chose de grave pour l'humanité le 27 septembre ?

L'inversion des pôles magnétiques terrestres peut-être ?
Et inversion des pôles magnétiques que la science peut prévoir 5 ans par avance d'après le CNRS.

Les caprices du champ magnétique
Extrait : Tout juste sait-on aujourd'hui estimer les variations du champ magnétique à l'horizon de cinq ans. Pas si mal.
Denis Delbecq
http://www2.cnrs.fr/presse/journal/3747.htm

Et ils viennent nous dire qu'ils ne le savent pas ?

Alors c'est sûr que si cela devait se produire nous n'aurons plus besoin des réserves de la Terre, non ?
 

Le 27 septembre, les Terriens auront consommé toutes les ressources naturelles de l'année
Créé le 20/09/2011 à 18h53 -- Mis à jour le 21/09/2011 à 08h55
 
Vue aerienne de la foret amazonienne en Guyane.

Vue aerienne de la foret amazonienne en Guyane. MEIGNEUX/SIPA

ENVIRONNEMENT - Les ressources générées par la Terre pendant un an seront épuisées dès la fin septembre...

Une nouvelle fois, les Terriens vont finir l'année à découvert: dans quelques jours, ils auront consommé l'équivalent des ressources naturelles que peut générer la Terre en un an sans compromettre leur renouvellement. La date symbolique a été fixée au 27 septembre par le think tank Global Footprint Network. Pour finir l'année, l'humanité en est donc réduite à vivre écologiquement à «découvert» et à puiser dans des «stocks» chaque année plus maigres. C'est-à-dire à pratiquer une pêche qui va entretenir la baisse des stocks de poissons dans les océans, à détruire plus d'arbres qu'elle n'en replante ou à rejeter plus de CO2 que ce que la planète ne peut absorber. «C'est comme avoir dépensé son salaire annuel trois mois avant la fin de l'année, et grignoter ses économies année après année», explique dans un communiqué le président de Global Footprint Network, Mathis Wackernagel.

L'humanité vit au-dessus de ses moyens depuis 30 ans

Une vie «à découvert» que les bientôt 7 milliards de Terriens -- le cap devrait être franchi fin octobre selon les prévisions onusiennes -- débutent chaque année un peu plus tôt: fin septembre, donc, en 2011, contre début novembre en 2000, en appliquant les calculs utilisés cette année. Le «think tank» basé à Oakland (Californie) s'est fait une spécialité de calculer l'«empreinte écologique» de l'humanité et la comparer avec ce que la Terre est en capacité de générer comme ressources renouvelables -- sans toucher aux stocks -- et d'absorber comme déchets.

Bilan de l'équation posée par l'organisation: si la Terre a été pendant très longtemps à même de répondre aux besoins des hommes sans s'épuiser, on a franchi un seuil «critique» au cours des années 70. Et depuis plus de 30 ans, l'humanité vit au-dessus de ses moyens et il faudrait en fait 1,2 à 1,5 Terre pour assumer aujourd'hui les besoins d'une population toujours croissante. En 2010, un rapport du WWF avait mis en exergue les fortes disparités entre habitants de la Terre, qui consomment en fait 4,5 planètes et demie s'ils vivent aux Etats-Unis ou aux Emirats arabes unis mais moins d'une moitié s'ils vivent en Inde.

Une date symbolique

En arrêtant chaque année une date symbolique où l'humanité commence à puiser dans les ressources, le Global Footprint Network entend d'abord permettre de prendre conscience de cet écart grandissant. «Mais il n'est pas possible, bien sûr, de déterminer avec une précision absolue le moment exact où nous dépassons notre budget. Ce jour où nous dépassons la capacité de la Terre est plus une date estimée qu'une date exacte», précise le think tank.

Même si l'application cette année de nouvelles méthodologies de calcul ne permet pas une comparaison directe avec les années précédentes, la tendance reste la même avec un épuisement croissant des ressources en dépit de la crise économique mondiale, selon l'organisation. «Alors que nous cherchons à reconstruire nos économies, c'est le moment de se présenter avec des solutions qui resteront opérationnelles et pertinentes dans le futur», estime Mathis Wackernagel. «Une reconstruction à long terme ne peut réussir que si elle est conduite avec une réduction systématique à notre dépendance aux ressources.»

© 2011 AFP
 

20/09/2011

NASA : Benoît XVI reçoit les astronautes de la Station spatiale internationale

Et allez, nous l'attendions celle-ci !

Une coïncidence de plus à rajouter au tableau !

Nous étions justement en train de surveiller le Pape pour voir ce qu'il allait faire avec la NASA  et tous les préparatifs d'OBAMA !

Et bingo, il reçoit les astronautes de la Station Spatiale Internationale, et devinez pour quoi faire ?

Pour lui remettre une médaille qu'ils avaient emportée avec eux, et parmi les cadeaux échangés, un atlas de l’univers et une photo de la station spatiale, et l’échange des deux drapeaux du Vatican et de la Nasa.

Ils nous prennent vraiment pour des imbéciles alors que nous savons que le Vatican a un accès direct à la NASA et au téléscope Hubble, et que le Vatican est propriétaire d'au moins trois observatoires dans le monde, dont l'un se nomme LUCIFER et l'autre serait planqué dans une soi-disant usine désaffectée en Alaska. Ils observent quoi pour avoir besoin de recevoir d'un Atlas de l'Univers qui lui est remis par les astronautes de la NASA ?

Et bien sûr il reçoit les astronautes, juste maintenant que les élites se préparent à aller se planquer dans les bases souterraines.

Sont-il allés lui donner les dernières consignes pour le départ dans les bases souterraines ?

Il paraît en prime que les vols spatiaux « sont un symbole de paix et de coopération internationale qui préparent l’avenir de l’humanité ».

Ah bon ? Vous avez l'intention de partir quand, VOUS, dans l'espace et avec quels moyens ? Il ferait mieux de parler de l'avenir des Illuminati-reptiliens ce serait plus compréhensible!


Une médaille qui a fait le voyage remise au pape

 

ROME, Lundi 19 septembre 2011 (ZENIT.org) – Benoît XVI a reçu à Castel Gandolfo des astronautes de la Station spatiale internationale : des astronautes avec lesquels il a dialogué par une liaison historique en mai dernier (cf. Zenit du 23 mai 2011).

Le pape a notamment rencontré les deux astronautes italiens Roberto Vittori, colonel et pilote de l’aéronautique militaire, et Paolo Nespoli, qui lui ont remis la médaille d’argent représentant la Création de l’homme de Michel-Ange de la Chapelle Sixtine et qu’ils avaient emporté dans la station spatiale : lors de la liaison directe, ils se l’étaient lancée en jouant sur l’apesanteur, à 400 km autour de la Terre.

Parmi les autres cadeaux, un atlas de l’univers et une photo de la station spatiale, et l’échange des deux drapeaux du Vatican et de la Nasa.

Les autres astronautes étaient : Catherine Coleman, Mark Kelly, Gregory Harold Johnson, Edward Michael Finke, Andrew Jay Feustel et Scott Kelly.

Le président de l’Agence spatiale italienne (ASI), initiateur de l’événement du 21 mai, et le directeur général de l’Agence spatiale européenne (ESA), Jean-Jacques Dordain, ont été profondément « honorés et émus », rapporte un communiqué de l’ASI, que le pape ait reçu les équipages de la Station spatiale internationale, manifestant ainsi que les vols spatiaux « sont un symbole de paix et de coopération internationale qui préparent l’avenir de l’humanité ».

Anita S. Bourdin

http://www.zenit.org/article-28977?l=french


14/09/2011

Le Judaïsme provient de textes sumériens falsifiés

Voilà, qui a le mérite d'être clair et que nous ne cessons de répéter.

Toutes les religions ont pioché leurs enseignements dans les écrits sumériens de la création pour les falsifier et les retourner contre nous.

Et les religions ont été inventées de toutes pièces pour nous diviser, instrumentaliser les guerres de religions, nous tenir muselés et tenus par la peur d'un Dieu vengeur et criminel.

Elles ont transformé le LIBRE-ARBITRE en punition et en mort éternelles, avec un passage de l'âme qui est pure lumière Divine, au purgatoire et en enfer !

Que ceux qui ont yeux pour voir et des oreilles pour entendre, voient et entendent.
Il serait grand temps de vous réveiller de vos illusions et de vos fausses croyances.

Pour confirmer les dires de cet article, de la suppression volantaire de l'énergie de la Femme Sacrée ou de la Mère Divine, nous vous invitons à le remarquer par vous-mêmes dans les logos des Illuminati-reptiliens, dont l'un d'entre eux, le logo de l'OMS.


arton1060.jpg

Vous remarquerez qu'ils ont laissé uniquement le Serpent ou le Nadis qui représente lénergie masculine au détriment de l'énergie de la Mère ou de la Femme Sacrée, qui soit dit en passant, est pour nous, l'énergie de la Terre ou de la Sainte Vierge Marie qui n'a pas besoin d'être fécondée par le spermatozoïde de l'homme, donc vierge, pour faire naître à la vie sur Terre et nourrir les enfants du Père ou les Christs ou enfants de Dieu. Il s'agit tout simplement de nous avoir volontairement privés d'une part de Divinité qui est en chacun de nous.
 
Comparez maintenant les Nadis (les deux énergies masculine et fémine) avec le Caducée médical qui représente l'Homme avec ses deux NADIS et tous ses attributs Divins, dont l'arbre de vie qui est la colonne vertébrale sur laquelle sont attachés tous ses chakras ou roues énergétiques qui sont en lien avec l'arc-en-ciel ou l'Arche d'alliance entre les humains et toutes les Hiérarchies Angéliques ou les Maîtres des rayons.

Nadis.jpgcaducee-medicale_~k3693774.jpg
Vous aurez compris sur quoi travaillent les Illuminati-reptiliens, l'OMS et le système médical.

 
Judaïsme et falsification : Les néo-chercheurs et les néo-scientifiques qui sont dotés aujourd'hui d'une technologie plus adaptée, plus performante et d'un sens critique plus aigu, réécrivent petit à petit l'Histoire. Ce sens critique qui avait disparu ou qui n'avait jamais existé pour empêcher les dogmes d'être remis en question fait enfin surface pour briser les tabous et ensevelir les mensonges.

Les religions, les systèmes dominateurs, le darwinisme et le créationnisme vivent leurs dernières heures. Même l'astronomie doit réinterpréter ses théories et ses conclusions. Le XXI siècle sera une révolution des esprits de par la fin de ces dogmes qui ont anéanti la conscience de l'humanité en faveur d'une élite toujours identique ; si la politique et la finance remplacent les religions, ces dernières continuent malgré tout d'oeuvrer dans l'inconscient, il est donc urgent d'instaurer une vraie démarche spirituelle.

52178_1401870970.jpg 

Ainsi les nouveaux exégètes, paléologues, paléographes, paléoanthropologues, mythographes, astrophysiciens, historiens et archéologues nous invitent, dans de nombreux ouvrages, en librairie, à reconsidérer nos connaissances imposées par l'orthodoxie régnante et à balayer d'un revers de la main ces trop nombreux sophismes qui nous ont fait nous égarer, nous éloigner de la vérité et qui ont permis tant d'abus et d'injustices à l'encontre des peuples. Un travail impossible pour certains, car nous ne pouvons concevoir une autre réalité qu'en fonction de l'élargissement de notre conscience.


180px-Bm-epic-g.jpg aa.jpg

Depuis plus de 120 ans des découvertes importantes ont été passées sous silence comme celles des Tablettes d'argile retrouvées dans l'ancienne Mésopotamie, Sumer, Ur, Ninive, Uruk, (les + anciennes écritures à ce jour) celles de Nag Hammadi en Egypte, celles du désert de Taklamakan en Chine, au Pérou et au Mexique, l'histoire incroyable des Dogons du Mali qui connaissaient déjà comme les Sumériens (3800ans) toutes les planètes et leur composition, celle des Hopis d'Arizona et, bien d'autres, sur tous les continents. Un silence coupable s'est abattu sur nos écrans et dans nos livres de peur que tous les enseignements acquis ne s'écroulent dans la conscience collective et qu'un séisme ravageur ne vienne détruire la vie de ceux qui ont menti, qui continuent de nous mentir et de ceux qui se sont tout bêtement trompés.

 

Nous apprenons que l'histoire du Livre des Hébreux, le Tanakh, n'est que la copie falsifiée de textes retrouvés en Mésopotamie (Sumer), en Akkad, en Babylonie et en Egypte. Un scribe, enfin, des scribes sans scrupule (ils seraient quatre ou cinq sur plusieurs siècles) ont pioché dans l'Enuma Elish, l'épopée de Gilgamesh, celle d'Atrahasis, dans le code d'Hammurabi, dans les croyances et les codex de l'ancienne Egypte pour se construire une identité et pour modifier à leur convenance les récits dits, mythographiques par certains et évhéméristes par d'autres.

Ces scribes misogynes ont en premier lieu éradiqué le culte féminin pour l'ériger en un culte monothéiste, masculin, profondément phallocrate et dominateur ; puis ils ont viré les nombreux dieux de Sumer, d'Akkad, de Babylonie et d'Egypte ; même si la Genèse reste sans équivoque quand elle parle d'Elohim, désignant un pluriel et des Néphilims (Les reptiliens). Il faut bien avouer que depuis les premières versions en araméen, en hébreu, les traductions de la Septante, celle de la Vulgate, celle de l'Historiale et les divers conciles qui ont fait de très nombreuses manipulations à l'avantage du clergé et non pour celui des croyants, avec des retraits et  des ajouts successifs, il faut avouer que la Bible nous en fait perdre notre latin.


Le Christianisme reprendra à son compte plus tardivement les mêmes récits ; avec tout autant d'irrespect envers les femmes dans l'écriture d'évangiles, de lettres et d'épitres comme ceux de saint Augustin, saint Paul et par d'autres écrits comme ceux de Tertullien par exemple, pour ne citer qu'eux. Mais le livre apocryphe d'Enoch, aussi très violent, retiré du canon biblique car jugé dangereux par la théocratie, est clair. Les princes, les rois et les puissants (Clergé compris) doivent se faire du mouron pour s'être rendus coupables d'abus sur les faibles, en déshonorant et en ensanglantant la Terre et en bafouant le vrai Dieu. La Justice sera rendue.


 St Thomas : Le royaume de Dieu est en toi et tout autour de toi. Pas dans les édifices de bois et de pierre. Fend le morceau de bois et je suis là. Soulève la pierre et tu me trouveras. Evangile apocryphe de la paix du disciple Jean qui honore la Mère au même titre que le Père ici

 

eve.gif 800px-Goatfishes_Louvre_Sb19.jpg

Le texte de la création, celui du déluge, ceux sur la cosmogonie (Tiamat, Nibiru pour Sumer), l'astronomie et la présence du ou des serpents évoquant la race reptilienne, de dieux venant du ciel se retrouvent dans des récits i-den-tiques sur tous les continents (dans 244 cultures). Ils le sont sur le fond uniquement, car, sur la forme les noms sont différents en fonction des civilisations et des pays.


Ces découvertes montrent également que des sociétés antédiluviennes ont permis de transmettre leurs savoirs aux homo-sapiens et que les dieux et les déesses n'étaient en fin de compte que des hommes et des femmes très évolués technologiquement et ayant des pouvoirs psychiques et cosmo-telluriques, perdus depuis.

 

Mais revenons à notre génie juif. Comme la sauce n'était pas encore assez épaisse et indigeste pour le commun des mortels et pour que celle-ci l'empoisonne, le clergé devait imposer une théocratie sans faille, une monarchie religieuse qui dominerait le peuple par une foi aveugle pour conquérir et s'installer dans un pays. Le fondamentalisme, dans l'interprétation des textes, ne devait surtout pas être remis en question et, pour cela, la culpabilité et la peur devaient être les deux éléments fondamentaux, les deux piliers, les deux leviers par lesquels la domination allait s'exercer dans les esprits et par laquelle un obscurantisme allait s'abattre implacablement sur les peuples, pour y régner encore de nos jours.

 

images

Afin que le peuple ne puisse se rebeller, s'émanciper et s'interroger sur ses origines, il devait avoir peur et obéir aveuglément à un Dieu puissant, cruel et à la main destructrice. La Genèse est révélatrice sur ce sujet, elle est un texte plus qu'intéressant à étudier en tentant une lecture herméneutique des faits pour se rendre compte de la violence et de la cruauté de ce dieu, de certains de ses anges et de certains de ses fils.

 


Tiamat.jpg

 

Un dieu de l'Ancien Testament qui a usurpé les créations inscrites sur des tablettes d'argile antérieures de 2000ans à Moïse, celle d'une grande déesse sumérienne en y ajoutant sa propre vision délétère de la relation au Divin qui, en fait, nous en éloigne dans les trois religions monothéistes de la réelle Source divine et de la Création. Puis les dieux tels qu'An, (AN-NUNAKIS) Enki, Enlil et les déesses telles que la  très grande Nammu (mère primordiale de la Terre et du ciel ), Innana (Isis) et Ninhursag disparaitront pour donner naissance à ce dieu unique. Et Atrahasis sera tout simplement remplacé par Noé, le Dilmun par l'Eden, Enki mange les plantes défendues par la déesse Ninhursag et sera remplacé par Eve puis Adam pour la faute originelle, et le décalogue de Moïse et le Mosaïsme, puis le Judaïsme seront inspirés, non pas par Dieu, mais par le code Hammurabi babylonien. Difficile à admettre car nos esprits se heurtent et s'enferment dans des croyances millénaires qu'ils pensent être la vérité. Pour que Galilée fasse admettre la sphéricité, l'héliocentrisme et non le géocentrisme de la Terre beaucoup de sang a coulé, c'est vrai ; mais aujourd'hui personne ne risque de procès pour croire à un autre début, une autre origine.


VPES000Z.jpg

En y introduisant un péché originel, incombant en premier à la femme, puis, à Adam, ensuite un enfer pour ceux qui ne respectaient pas la Loi et une culpabilité de tous les instants avec une épée de Damoclès en permanence au dessus de nos têtes pour ceux qui s'éloignaient de ce dieu, ces hébreux refoulés, ayant quand même quelques troubles de la personnalité, pour n'employer qu'un euphémisme, et leurs descendants, sont parvenus depuis presque 3000 ans pour les Juifs, 2000 ans pour les Chrétiens et 1400 ans pour les Musulmans à entretenir le mensonge pour conserver leur pouvoir sur les peuples, en privant ainsi les êtres humains du libre-arbitre, de la quête du véritable Dieu et du chemin spirituel qui y mène.


Ces mensonges ataviques et millénaires sont encore aujourd'hui le sceau, la marque innée avec laquelle nous naissons. La faute originelle, qui n'a jamais existé, a conduit des centaines de générations à avoir peur, à vivre dans la peur des géhennes, à expier des péchés qui n'en étaient pas, et à faire mourir de trop nombreux croyants qui pensaient avoir offensé Dieu.


Moise.jpg

Cet artéfact divin a conduit la plus grande partie de l'Humanité dans l'obscurité, la haine des autres, les guerres et les injustices. Il serait temps de rendre à César ce qui est à César en rendant au vrai Créateur ce qui lui appartient. Le génie du Judaïsme ne se résume donc qu'à un simple pillage et en une simple falsification d'anciens textes venant de Mésopotamie (Sumer)  pour s'approprier le pouvoir et exiger par le sang une terre qui ne leur a jamais été promise par Dieu. Pas très glorieux ni pour eux ni pour les Chrétiens d'ailleurs. La Terre de Palestine appartient bien en premier aux descendants des indigènes, qu'ils soient aujourd'hui musulmans ou juifs, mais en aucun cas aux seuls Juifs, nommés injustement, le Peuple élu de Dieu pour la Terre promise. La paix est donc possible. Que la Vérité se fasse.

http://www.diatala.org/pages/Le_Judaisme_provient_de_text...

03/09/2011

Un insecte met en échec Monsanto ! Echec et Mat !

Nous sommes 7 milliards d'âmes sur cette planète qui pourrions lutter contre MONSANTO !

Et bien celui qui nous défend contre lui, devinez qui c'est ?

Un insecte : La chrysomèle du maïs, Diabrotica virgifera, de son nom latin.
 
Excellent !
 
Merci à nos amis les insectes qui nous protègent de tous ces criminels !

La nature reprendra bientôt tous ses droits !

Un maïs OGM Monsanto mis en échec par l'"insecte à 1 milliard de dollars"

LEMONDE | 31.08.11 | 15h38   •  Mis à jour le 31.08.11 | 16h15

 Ci-gît Monsanto, tué par la chrysomèle du maïs Diabrotica virgifera

La chrysomèle du maïs résiste à la toxine secrétée par un maïs transgénique de la firme américaine Monsanto.

 

 

 

 

 

 

 

 

La chrysomèle du maïs résiste à la toxine secrétée par un maïs transgénique de la firme américaine Monsanto. ASSOCIATED PRESS/JAMES A. FINLEY

 
L'"insecte à 1 milliard de dollars", comme l'ont surnommé les agriculteurs américains, a une nouvelle fois déjoué les défenses qu'ils avaient disposées contre lui dans leurs champs, sur les conseils de Monsanto. La chrysomèle du maïs, Diabrotica virgifera, de son nom latin, a fait une percée contre un maïs transgénique de la firme américaine.

Le petit coléoptère avait déjà développé une stratégie pour échapper à la rotation des cultures, qui vise à le priver de sa pitance favorite lors de son éclosion : il s'est déjà montré capable de survivre sur du soja et de surseoir un an ou deux à la sortie de terre pour se retrouver dans son cher maïs.

Les agriculteurs américains, qui ont aussi vu l'efficacité des insecticides diminuer au fil des ans, croyaient avoir trouvé la parade ultime, avec un OGM capable de produire lui-même une toxine grâce à un gène transplanté d'une bactérie, Bacillus thuringiensis. Ce maïs Bt, mis en culture en 2003, a dû à son tour plier devant l'inventivité de Diabrotica : la présence de chrysomèles capables de prospérer dans des champs transgéniques a été mise en évidence, pour la première fois, dans des parcelles de l'état de l'Iowa, en 2009.

AUCUNE RÉSISTANCE AU MAÏS TRANSGÉNIQUE DE MYCOGEN

La nouvelle vient seulement d'être rendue publique, dans la revue PLoS One, car les chercheurs du département d'entomologie de l'université de l'Iowa ont pris toutes les précautions pour s'assurer que la descendance des chrysomèles piégées dans des parcelles semées en OGM, où des dégâts étaient enregistrés, était elle-même résistante au maïs Bt.

Aaron Gassmann et ses collègues ont constaté que l'insecte mutant prospérait dans du maïs commercialisé par Monsanto produisant une toxine particulière, le Cry3Bb1. Mais aucune résistance au maïs transgénique mis au point par son concurrent Mycogen, excrétant la toxine Cry34/35Ab1, n'a été constatée .

L'apparition de cette résistance chez la chrysomèle n'est pas totalement une surprise. "Elle était plus attendue que sur d'autres ravageurs, comme la pyrale, note ainsi Denis Bourguet (INRA). D'abord parce que les variétés de maïs Bt ciblant la chrysomèle ne produisent pas une toxine à très haute dose, ce qui facilite la survie et la reproduction d'individus modérément résistants." Ensuite parce que certains coléoptères "les doryphores sont aussi dans ce cas" semblent disposer naturellement de capacités de résistance élevées.

La sélection de ces individus est d'autant plus forte aux Etats-Unis que la culture du maïs Bt a connu un succès foudroyant : en 2009, 45 % du maïs qui y était cultivé était de type Bt, ciblant la chrysomèle. Les parcelles où l'équipe de M. Gassmann a collecté les coléoptères mutants avaient été cultivées avec ce maïs depuis au moins trois ans.

RUSTICITÉ NATURELLE DE LA BÊTE

Une des conditions pour retarder l'apparition d'insectes résistants consiste à pratiquer la rotation des cultures et à ménager des zones refuge, non transgéniques, où subsistent des insectes "naïfs" qui, par croisement, diluent la capacité de résistance. Or, dans le Midwest, la moitié des surfaces plantées en maïs respectent les dispositions réglementaires des refuges.

De plus, cette stratégie du refuge semblait en partie minée par la rusticité naturelle de la bête. Une observation en laboratoire, où l'émergence de lignées de Diabrotica résistantes au Cry3Bb1 a été suscitée en soumettant l'animal à la toxine, a souligné un phénomène inquiétant. On a constaté que cette capacité à survivre était "non récessive" : il suffit d'une seule copie du gène de résistance, hérité d'un des parents (et non des deux), pour que ce caractère s'exprime. Là encore, il s'agit d'un formidable bonus pour l'increvable coléoptère.

Il aura donc fallu seulement six années de cultures OGM à Diabrotica pour mettre en déroute les armes biotechnologiques mises au point par Monsanto. Ce n'est pas une première : des résistances sont apparues en champ à Porto Rico sur du maïs Bt ou encore en Inde sur du coton lui aussi Bt.

Mais pour la firme américaine, qui prétendait avoir stoppé net Diabrotica, le coup est rude. Monsanto rappelle que l'immense majorité des champs cultivés en maïs Bt n'est pas touchée par le phénomène. Et souligne qu'il commercialise désormais des variétés combinant le Cry3bB1 défaillant et le Cry34/35Ab1 utilisé aussi par ses concurrents, toujours efficace.

Mais tous les manuels de biologie prédisent que l'insecte aurait eu plus de mal à survivre à deux types de toxines. "La sagesse aurait voulu qu'on empile ces toxines avant de déployer ces OGM", commente Denis Bourguet. Il se réjouit que pour un autre ravageur, la pyrale, ce soit désormais le cas. Mais dans son duel face à Diabrotica, Monsanto a déjà grillé une cartouche.

Hervé Morin

http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/08/31/un-mais-...