Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2014

Israël-Gaza : Le rapport secret qui aide les Israéliens à cacher la réalité (The Independent)

 

Israël-Gaza : Le rapport secret qui aide les Israéliens à cacher la réalité (The Independent)

Patrick COCKBURN

Les porte-paroles israéliens ont du pain sur la planche pour expliquer comment ils ont tué plus de 1000 Palestiniens dans la bande de Gaza, la plupart des civils, contre seulement trois civils tués en Israël par les tirs de roquettes et de mortier du Hamas. Mais à la télévision et à la radio et dans les journaux, les porte-paroles du gouvernement israélien comme Mark Regev apparaissent plus lisses et moins agressifs que leurs prédécesseurs, qui étaient souvent visiblement indifférents au nombre de Palestiniens tués.

Il y a une raison à cette amélioration en matière de communication des porte-paroles israéliens. Selon leurs dires, le manuel qu’ils utilisent est une étude professionnelle, bien documentée et confidentielle sur la façon d’influencer les médias et l’opinion publique en Amérique et en Europe. Rédigée par le sondeur républicain expert et stratège politique, Dr Frank Luntz, l’étude a été commandée il y a cinq ans par un groupe appelé The Israel Project, qui a des bureaux aux États-Unis et en Israël, et à l’usage de ceux « qui sont sur les lignes de front de la guerre médiatique pour Israël ».

Chacune des 112 pages du livret est marquée « Ne pas distribuer, ne pas publier » et il est facile de comprendre pourquoi. Le rapport Luntz, officiellement intitulé « The Israel project’s 2009 Global Language Dictionary », a été divulgué presque immédiatement sur Newsweek Online, mais il a rarement été apprécié à sa juste valeur. Ce rapport devrait être une lecture obligatoire pour tous ceux, en particulier les journalistes, qui s’intéressent à la politique israélienne en raison des consignes « à faire et à éviter » qu’il contient et qui sont destinées aux porte-paroles israéliens.

Celles-ci sont très révélatrices sur le fossé qui existe entre ce que les responsables et politiciens israéliens croient vraiment et ce qu’ils disent, leurs paroles étant façonnées dans les moindres détails par des sondages afin de déterminer ce que les Américains veulent entendre. Sans aucun doute, aucun journaliste ne devrait interviewer un porte-parole israélien sans avoir lu cet exposé de la plupart des thèmes et expressions employés par M. Regev et ses collègues.

Le livret est plein de conseils détaillés sur la manière de formuler leurs réponses en fonction du public auquel ils s’adressent. Par exemple, l’étude indique que « les Américains conviennent qu’Israël a le droit à des « frontières sûres ». Mais définir précisément ces frontières n’apporte rien. Il faut éviter de parler de frontières en termes de pré- ou post- 1967, car cela ne sert qu’à rappeler l’histoire militaire d’Israël aux Américains. Cela peut nuire, particulièrement aux gens de gauche. Par exemple, le soutien au droit d’Israël à des frontières sûres tombe de 89% à moins de 60% si vous mentionnez 1967. »

Et qu’en est-il du droit au retour des réfugiés palestiniens qui ont été expulsés ou qui ont fui en 1948 et dans les années suivantes, et qui ne sont pas autorisés à retourner dans leurs foyers ? Ici, le Dr Luntz a des conseils subtils pour les porte-paroles, en disant que « le droit au retour est un sujet de communication délicat pour les Israéliens car beaucoup dans le langage israélien ressemble aux phrases « séparés mais égaux » des ségrégationnistes dans les années 1950 et des défenseurs de l’apartheid dans les années 1980. Le fait est que les Américains n’aiment pas, ne croient pas et n’acceptent pas la notion de « séparés mais égaux ». »

Alors, comment gérer ce sujet délicat ? Les porte-paroles doivent le qualifier de « exigence », car les Américains n’aiment pas les gens qui « exigent ». « Il faut donc dire « les Palestiniens ne sont pas satisfaits de leur propre Etat. Maintenant, ils exigeant des territoires à intérieur d’Israël. » » Parmi d’autres suggestions de réponses efficaces on trouve celle de dire que le droit au retour pourrait faire partie d’un règlement définitif « à un certain moment dans l’avenir ».

Dr Luntz fait remarquer que les Américains dans leur ensemble ont peur de l’immigration massive vers les États-Unis, et donc que parler de « l’immigration massive de Palestiniens » vers Israël produira un mouvement de rejet. Et si rien de tout ça ne fonctionne, il faut dire que le retour des Palestiniens fera « avorter les efforts visant à parvenir à la paix ».

Le rapport de Luntz a été rédigé à suite de l’opération Plomb durci en décembre 2008 et janvier 2009, lorsque 1387 Palestiniens et neuf Israéliens ont été tués.

Il y a tout un chapitre sur comment « isoler le Hamas-soutenu-par-l’Iran en tant qu’obstacle à la paix ». Malheureusement, sous la présente Operation Protective Edge, qui a débuté le 6 Juillet, il y avait un problème pour les propagandistes israéliens parce que le Hamas s’était querellé avec l’Iran sur la guerre en Syrie et n’avait plus de contacts avec Téhéran. Des relations amicales n’ont été renouées qu’au cours des derniers jours - grâce à l’invasion israélienne.

Une grande partie des conseils du Dr Luntz portent sur le ton et la présentation de l’argumentaire israélien. Il dit qu’il est absolument essentiel d’afficher de l’empathie pour les Palestiniens : « Les convaincables [sic] ne se soucieront de ce vous avez à dire que lorsqu’ils sauront combien vous êtes sensibles. Affichez donc une empathie pour LES DEUX camps ! » Ce qui explique pourquoi un certain nombre de porte-paroles israéliens en sont presque à verser des larmes sur le sort des Palestiniens pilonnés par les bombes et les obus israéliens.

Dans une phrase en caractères gras, souligné et en lettres majuscules, le Dr Luntz dit que les porte-paroles ou les dirigeants politiques israéliens ne doivent jamais au grand jamais justifier « le massacre délibéré des femmes et des enfants innocents » et qu’ils doivent activement contester ceux qui accusent Israël d’un tel crime. Les porte-paroles israéliens se sont démenés pour respecter cette consigne lorsque 16 Palestiniens ont été tués dans un abri de l’ONU à Gaza jeudi dernier.

Il y a une liste de mots et d’expressions à utiliser et une liste de ceux à éviter. On y trouve le summum de la mièvrerie : « La meilleure façon, la seule façon, pour atteindre une paix durable est de parvenir à un respect mutuel. » Surtout, la volonté de paix d’Israël avec les Palestiniens doit être constamment soulignée parce que c’est ce que la grande majorité des Américains désirent. Mais toute pression sur Israël pour faire réellement la paix peut être atténuée en disant « pas à pas, chaque chose en son temps », ce qui sera perçu comme « une approche raisonnable de l’équation terre-contre-paix ».

Dr Luntz cite comme exemple de « phrases toutes faites efficaces » celle-ci : « Je tiens particulièrement à tendre la main aux mères palestiniennes qui ont perdu leurs enfants Aucun parent ne devrait avoir à enterrer ses enfants. »

L’étude reconnaît que le gouvernement israélien ne veut pas vraiment une solution à deux Etats, mais dit qu’il faut le cacher parce que 78 % des Américains y sont favorables. Il faut aussi souligner les espoirs pour une amélioration des conditions économiques des Palestiniens.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est cité en exemple pour avoir dit « il est temps que quelqu’un demande au Hamas : qu’avez-vous fait pour apporter la prospérité à votre peuple ». L’hypocrisie de cette phrase dépasse l’entendement : c’est le blocus économique israélien depuis 7 ans qui a réduit la bande de Gaza à la pauvreté et la misère.

À chaque occasion, la présentation des événements par les porte-paroles israéliens vise à donner aux Américains et aux Européens l’impression qu’Israël veut la paix avec les Palestiniens et qu’il est prêt à faire des concessions pour atteindre cet objectif alors que tout démontre le contraire. Bien que n’étant pas son objectif initial, peu d’études plus révélatrices ont été écrites sur l’Israël moderne en temps de guerre et de paix.

Patrick Cockburn

http://www.independent.co.uk/voices/comment/israelgaza-co...

Traduction « maintenant je sais pourquoi ils parlent tous de la même manière » par VD pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles.

URL de cet article 26407
http://www.legrandsoir.info/israel-gaza-le-rapport-secret...

17/07/2014

Gaza : Mayer HABIB sur GAZA : "Tout nettoyer, une fois pour toutes !

Il faudrait commencer à y songer nous aussi à nous débarrasser de ces criminels sionistes qui souillent notre territoire et agressent et renversent toutes nos valeurs morales !

Un scandale et une honte pour la France que d'héberger, de cautionner une telle haine envers les musulmans sur notre territoire et de payer sur nos propres deniers, un député, agent de l'état sioniste !

Nous payons donc pour être infiltrés et placés sous occupation sioniste !

Est-ce normal d'héberger à l'Assemblée Nationale, un tel criminel ?

Que fiche le Président de l'Assemblée nationale ?

Il n'y a personne pour le poursuivre pour antisémitisme, provocation à la haine raciale ,  provocation à commettre un génocide et violation de la charte internationale des Droits de l'Homme  ?


Mais que font le CRIF, la LICRA et autres lobbies sionistes ?

Ecoutez tous les mensonges qu'il raconte sur les Palestiniens !

Meyer Habib sur Gaza : « Tout nettoyer, une fois pour toutes »
INFO PANAMZA. Au cours d’un débat relatif à la crise...
 

« Tout nettoyer, une fois pour toutes » : les mots révélateurs de Meyer Habib sur Gaza

INFO PANAMZA. Au cours d'un débat relatif à la crise israélo-palestinienne, le député UDI Meyer Habib, proche de l'extrême droite israélienne, a laissé échapper le fond de sa pensée. La preuve en images.

Le 16.07.2014 à 16h12

Le 2 juillet, Panamza révélait le propos stupéfiant exprimé par un membre de l'Assemblée nationale: réagissant à l'annonce de la mort des trois Israéliens kidnappés, Meyer Habib prônait auprès d'une vidéaste communautaire "la valeur juive de la vengeance".

Meyer Habib et François Hollande

Deux semaines plus tard, en ce jour du 16 juillet, un autre dérapage verbal commis par ce Franco-Israélien proche de Benyamin Netanyahou peut être exposé. Lors d'un débat diffusé hier sur France 24, Meyer Habib était confronté -pour la première fois- à un contradicteur pugnace et efficace: le politologue Jean-Paul Chagnollaud.

Meyer Habib et Manuel Valls au "rassemblement contre l'antisémitisme" du 19.03.2014

Depuis le déclenchement des opérations militaires israéliennes à l'encontre de la population de Gaza, Meyer Habib, ex-militant du Bétar, effectue la tournée des antennes audiovisuelles sans grande difficulté et ce, en dépit d'une piètre maîtrise de l'expression orale: les animateurs de BFM TV, LCI, LCP et RMC lui ont ainsi donné l'opportunité de défendre, plus ou moins confortablement, la politique belliciste du Premier ministre israélien.

Meyer Habib et Benyamin Netanyahou

Mardi soir, Meyer Habib était convié par l'animatrice Vanessa Burgraff de France 24 à donner son point de vue sur la situation en Israël et dans les Territoires palestiniens.

Panamza vous propose de découvrir l'extrait suivant:  en guise de réponse à une question portant sur la solution au conflit, le député évoque un avis -exprimé dans l'entourage (dont il fait partie) de son ami Benyamin Netanyahou-  selon lequel "beaucoup de gens poussent à ce qu'il y ait une opération terrestre pour tout nettoyer, une fois pour toutes".

"Nettoyer" Gaza selon Meyer Habib

http://www.youtube.com/watch?v=5pHM7kd3CXM

 

 

Rappel: en 2005, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, avait suscité un tollé politico-médiatique en employant l'expression "nettoyer au Kärcher" à propos d'une cité de La Courneuve. Qu'en sera-t-il aujourd'hui des propos du "représentant de la Nation" Meyer Habib et de sa vision indigne de la population de Gaza? Il ne tient qu'à vous d'exposer ce scandale en relayant l'information.

HICHAM HAMZA  

http://www.panamza.com/160714-gaza-habib-nettoyer

 

13/07/2014

Tel-Aviv et Bat Yam touchés par 10 missiles J80 lancés par les factions du "Hamas" ! Le Liban bombarde le nord d' Israël !

Pour suivre en direct ce qui se passe à Gaza et en Israël
 
Le profil de GAZA1 NEWS sur Facebook
https://www.facebook.com/Gaza1News.Officiel/timeline
Les actualités en Arabe et en Anglais
 
Publié hier (mise à jour) 13/07/2014 01:50

289145_345x230.jpg


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
A la télévision israélienne, Israël a déclaré que "les factions armées à Gaza ont fait ce que n'ont pas fait les armées Arabes dans leur ensemble".
Survenue lors d'un entretien sur la deuxième chaîne israélienne suite à la vague de missiles du Hamas à Tel-Aviv, qui a été lancé après les menace d'Al-Qassam de bombarder Tel-Aviv, à 21h00 du soir. L'un des analystes israélien à la télévision d'Israël a déclaré que "le Hamas a fait ce que les armées Arabes et même le Hezbollah n'ont pas osées faire, frapper Tel-Aviv." Les Brigades Al-Qassam ont effectuées leurs menace et ont bombardés Tel-Aviv et Bat Yam.
source:
http://www.maannews.net/arb/ViewDetails.aspx?ID=712478
Photo : {1h50} Israël a déclaré que "le Hamas a réussi à faire ce qu'aucune armée Arabe a fait, frapper Tel-Aviv" !

A la télévision israélienne, Israël a déclaré que "les factions armées à Gaza ont fait ce que n'ont pas fait les armées Arabes dans leur ensemble". 

Survenue lors d'un entretient sur la deuxième chaîne israélienne suite à la vague de missiles du Hamas à Tel-Aviv, qui a été lancé après les menace d'Al-Qassam de bombarder Tel-Aviv, à 21h00 du soir. L'un des analystes israélien à la télévision d'Israël a déclaré que "le Hamas a fait ce que les armées Arabes et même le Hezbollah n'ont pas osées faire, frapper Tel-Aviv." Les Brigades Al-Qassam ont effectuées leurs menace et ont bombardés Tel-Aviv et Bat Yam.
source: http://www.maannews.net/arb/ViewDetails.aspx?ID=712478
{23h35} Le Liban bombarde le nord d'Israël ce samedi soir !
2 missiles tirés du Liban ont frappés le nord d'Israël ce samedi soir, a indiqué l'armée israélienne, ajoutant qu'aucune victime n'a été signalée.
"Deux missiles tirés du Liban
ont atteint des zones inhabitées dans la région de Nahariya," une ville israélienne côtière d'environ 12 kilomètres de la frontière avec le Liban, a déclaré un porte-parole de l'armée sioniste à l'AFP.
Israël a répondu par des tirs d'artillerie visant les postes de tir au Liban. Une source de sécurité libanaise a confirmée à l'AFP qu'au moins un missile a été tiré à environ 22h20 à partir d'une zone située au sud du port de Tyr, une douzaine de kilomètres de la frontière.
source:
http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=712500
 

11/07/2014

Pourquoi la Ligue de Défense Juive est-elle intouchable ?

Voilà où la France en est réduite depuis son occupation par la secte juive de la Franc-maçonnerie, soit, depuis la soi-disant révolution française et secte FM qui nous a inventé la République maçonnique ! Aussi lorsque les politiques VRP des Illuminati, disent qu'ils sont fidèles au Pacte républicain et à l'idée qu'ils se font de la République, vous aurez compris à qui ils font allégeance !

Pourquoi la Ligue de Défense Juive est-elle intouchable ?

Véritable milice paramilitaire au service de l’entité sioniste, la Ligue de Défense Juive court (et frappe) toujours. En hiver dernier, elle joué un rôle actif dans la chasse au dissident en terrorisant les  spectateurs de Dieudonné ainsi que des passants lors de véritables expéditions punitives devant le Théâtre de la Main d’or sous le regard complice des forces de police. Idem quelques semaines plus tard lors de la manifestation au Trocadéro contre l’antisémitisme, où la LDJ a nargué un Manuel Valls resté de marbre. Plus près de nous, en juin dernier, une manifestation organisée à l’appel de la Ligue de Défense Juive (LDJ) et du BETAR en faveur des trois jeunes israéliens portés disparus en Cisjordanie, a dégénéré en véritable ratonnade. Ce mercredi 9 juillet, la LDJ a agressé des manifestants pro-palestiniens venus protester contre l’agression israélienne à Gaza. Comme d’habitude, les forces de l’ordre sont restées étrangement passives face aux extrémistes juifs et aucun de leur membre n’a été inquiété. Cette milice paramilitaire qui a déjà un lourd passé derrière elle, parsemé de violences et d’agressions en tout genre, semble bénéficier d’une impunité permanente. Pour services rendus ?

542765_296889223749018_1456726138_a

La Jewish Deafence League est fondée à New York en 1968 par le rabbin américain Meir Kahane. Son homologue la LDJ en France est fondée par Pierre Lurçat, un ancien membre du Betar en octobre 2000 d’abord sous le nom de Liberté Démocratie et Judaïsme. Auto-dissoute en 2003, elle se reforme sous le nom de Ligue de Défense Juive. Son objectif : défendre « la communauté juive française » en luttant contre l’antisémitisme, l’anti-judaïsme et l’antisionisme. Politiquement proche du Front National – elle soutient en 2012 la candidature de Marine Le Pen considérée comme une "amie d’Israël" et pour qui le principal danger en France est "l’antisémitisme des fondamentalistes musulmans" – la LDJ revendique «une centaine d’adhérents, des jeunes entre 18 et 35 ans, en région parisienne». «En cas de menace grave sur la communauté, nous pourrions mobiliser environ un millier de personnes », déclare l’un des porte-paroles de l’organisation. Ratonnades, actes de vandalisme, agressions contre des militants pro-palestiniens, menaces de mort, expéditions punitives violentes,… on ne compte plus les exactions commises par cette milice paramilitaire (on en trouvera ici un recensement actualisé jusqu’en novembre 2012). Citons pêle-mêle : agression violente au tribunal administratif de Paris contre des étudiants d’une association d’extrême-gauche de Nanterre (l’AGEN), connue pour ses positions antisionistes radicales en décembre 2003, ratonnade devant le lycée Janson-de-Sailly en janvier 2009, saccage d’une librairie pro-palestinienne en juillet 2009 ; intrusions violentes dans des réunions pro-palestiniennes ou des manifestations culturelles : dans une soirée de l’association Génération Palestine en avril 2009, au Centre International de Culture populaire de la Mairie de Vitry-sur-Seine en mars 2009 qui s’apprêtait à faire citoyen d’honneur Marwan Barghouti condamné à la prison à vie en Israël, dans une réunion de l’association France-Palestine en mai 2011, à l’occasion d’une soirée de solidarité avec une coopérative agricole Palestinienne en octobre 2011, en novembre 2010 au Musée d’Art Moderne de Paris lors de l’exposition du photo-journaliste berlinois Kai Wiedenhöfer, « Gaza 2010 », présentant des clichés de victimes palestiniennes dans la bande de Gaza, à l’Institut du monde arabe lors de la projection d’un film en septembre 2012 ; agressions violentes contre de nombreuses personnalités ou journalistes : le président du MRAP Mouloud Aounit en novembre 2003, Dieudonné en mars 2005, l’écrivain essayiste Alain Soral en septembre 2004 (la librairie dans lequel il se trouvait fut saccagée et plusieurs personnes molestées), l’Israélien Ofer Bronchtein, président du Forum international pour la paix en avril 2012, Houria Bouteldja, porte-parole du Parti des Indigènes de la République en octobre 2012, l’écrivain juif antisioniste Jacob Cohen en mars et en juillet 2012, le jeune reporter de l’Agence Info Libre, Jonathan Moadab, victime de menaces de mort et d’une tentative de meurtre en septembre 2012 et d’une agression en mars dernier, Olivia Zémor, présidente de l’association CAPJPO-EuroPalestine, en juin 2012 (à noter que cette organisation fait régulièrement l’objet de menaces de la part de la LDJ). Aucun des auteurs de ces faits n’a été inquiété par la Justice. Certaines plaintes ne font l’objet d’aucune enquête, même lorsque les responsables – désormais bien connus  sont formellement identifiés, comme ce fut le cas lors de la première agression de Jacob Cohen, en mars 2012. Le sentiment d’impunité conduit d’ailleurs les membres de cette organisation à agir à visage  découvert et à faire la publicité de leurs exactions sur les réseaux sociaux.

On peut s’étonner de la grande tolérance de l’État français vis-à-vis d’une organisation classée comme terroriste et interdite en Israël et aux États-Unis. Le MRAP demande régulièrement la dissolution de cette milice d’extrême-droite depuis 12 ans sans aucun succès. « Nous avons écrit de nombreuses lettres aux autorités ou les avons alertées lors d’entretiens, des parlementaires ont fait de même, et aucun résultat n’a été obtenu », déplore de son côté l’Union Juive Française pour la Paix dans un communiqué le 11 juillet 2012. La politique du deux poids deux mesures a de quoi laisser dubitatif quand on compare la totale impunité de fait dont jouissent les membres de cette organisation, sa longévité en dépit de ses agissements, à la rapidité avec laquelle l’État français a dissout le groupe islamiste Forzane Alliza dont le seul tort était de promouvoir la lutte armée ainsi que les groupes nationalistes Jeunesses Révolutionnaires et Troisième Voie  suite à la mort de Clément Méric. Autre fait troublant : une annonce publiée par la LDJ sur un site français en septembre 2011, pour recruter des mercenaires et aller casser du Palestinien en Cisjordanie n’a pas suscité la moindre réaction politique ni médiatique (à l’exception notable du site Rue89).  Interrogée, une porte-parole du Quai d’Orsay refusera de répondre au journaliste, assurant qu’elle ne connaît pas la LDJ. Les membres de cette organisation sont en réalité totalement couverts par les Ministres de l’Intérieur et de la Justice (lire ici la lettre de Jacob Cohen après son agression). Ils bénéficient même pour leurs séances d’entraînement au combat d’un bâtiment officiel public prêté par la Police Nationale ! Ils y suivent des cours de krav-maga, l’art martial de l’armée israélienne, sous la direction de conseillers techniques venus d’Israël.

Tout comme le CRIF, appareil idéologique d’État et lobby officiel du sionisme en France, son bras armé la LDJ, dont elle couvre régulièrement les agissements est au service de l’État pour briser la résistance politique au sionisme en intimidant ses opposants, notamment ceux qui critiquent la soumission de notre pays aux intérêts d’Israël : dissidents, militants pro-palestiniens et anti-impérialistes. Elle annonce d’ailleurs clairement la couleur en prétendant vouloir remplacer une police jugée défaillante dans la répression de l’antisémitisme, autrement dit faire la loi en France en châtiant les récalcitrants. Par son statut extra-légal, la LDJ peut utiliser la violence en toute impunité et constitue une force supplétive au service du gouvernement français dans sa politique mondialiste.

 

Nicolas Bourgoin

Nicolas Bourgoin, né à Paris, est démographe, docteur de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales et enseignant-chercheur. Il est l’auteur de trois ouvrages : La révolution sécuritaire (1976-2012) aux Éditions Champ Social (2013), Le suicide en prison (Paris, L’Harmattan, 1994) et Les chiffres du crime. Statistiques criminelles et contrôle social (Paris, L’Harmattan, 2008)

http://bourgoinblog.wordpress.com/2014/07/08/pourquoi-la-ligue-de-defense-juive-est-elle-intouchable/

USA/ALLEMAGNE, CIA : De l'eau dans le gaz des relations !

Ils finissent pas échauffer tous les pays avec leurs écoutes et leur espionnage !
 
Les paranos de service qui jugent d'après eux et qui voient des terroristes partout.
Surtout que ce sont eux qui forment et financent les armées privées et les mercenaires qu'ils envoient partout pour semer la pagaille dans le monde et notamment dans les pays qu'ils veulent s'accaparer.
 
Hier, 21:32

L'Allemagne expulse le chef de la CIA à Berlin

Steffen Seibert

Steffen Seibert

Par La Voix de la Russie | L'Allemagne expulse le chef de la CIA à Berlin suite à deux affaires d'espionnage au profit des Etats-Unis.

"Il a été demandé au représentant des services secrets américains à l'ambassade des Etats-Unis de quitter l'Allemagne", déclare le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert, dans un communiqué.

Pour la deuxième fois en cinq jours, la justice allemande a ouvert une enquête, mercredi, sur un espion présumé, travaillant, selon des médias, pour le compte de Washington. Le parquet fédéral a annoncé enquêter sur un nouveau cas d'espionnage présumé au profit de l'étranger, sans préciser le pays bénéficiaire.

 

Les Etats-Unis ne commentent pas le scandale d’espionnage avec l’Allemagne « pour des raisons de sécurité »

Aujourd'hui, 00:10
 
Les Etats-Unis ne commentent pas le scandale d’espionnage avec l’Allemagne « pour des raisons de sécurité »

Par La Voix de la Russie | Les autorités américaines n'ont pas l'intention de commenter les actions de leurs services secrets en Allemagne pour ne pas mettre en danger leurs employés et causer des préjudices à leurs intérêts, a déclaré aux journalistes le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest.

La porte-parole du Département d'Etat américain Jen Psaki a également donné très peu de commentaires sur cet incident. « Nous avons vu ces informations. Nous n'avons pas de commentaires plus précis à donner sur cette question », a-t-elle indiqué lors d’un briefing.