Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2015

Une météorite nommée Poutine à l'ONU le 28 septembre 2015 ? EI: la Russie pourrait mener des frappes unilatérales.

Nous attendons une météorite venue du ciel qui pourrait percuter les USA et il se pourrait bien que cette météorite nommée Poutine, pourrait bien changer la face du Monde, le 28 septembre 2015, devant l'organisation mafieuse maçonnique de l'ONU à NY !

Le GRAND GENIE DE POUTINE consiste à patienter pour mettre tous ses plans et pions en place en Syrie et pour conforter ses alliances possibles, et à mettre parallèlement les criminels face à leurs propres responsabilités ! 

Poutine demande à plusieurs reprises aux US/UE/Sionistes qui ont financé avec l'Arabie Saoudite, les mercenaires de l'EI, s'ils comptent s'allier à la Russie pour venir à bout de leurs propres saloperies, en Syrie, en Irak, au Moyen Orient et en Afrique ?

Ce sont des sommations d'alliances publiques que bien évidemment les criminels refusent mais que les citoyens du monde équilibrés constatent.

Poutine cherche à démontrer mondialement aux yeux de tous que leurs refus systématiques rapportent les preuves qu'ils sont bien tous complices du système criminel instauré en Syrie, en Irak, en Lybie, et de partout où ils passent y compris en Afrique et en Europe ! Une fois que tout le monde sait à quels criminels patentés nous avons affaire, Poutine lancera les opérations sur place avec l'appui de l'OTSC, et la nouvelle alliance qu'il aura formée avec la Syrie, l'Irak, l'Iran, Russie, et le Hezbollah Libanais : Formation de la coalition des 4+1, pour lutter contre le terrorisme, au Moyen-Orient, et le tour sera joué !

Echec et Mat, à nouveau, et la Russie pour la énième fois fera la démonstration mondiale que c'est encore elle qui nous aura délivrés des nazis !

Les peuples malgré la propagande contre la Russie de Poutine, ne sont ni aveugles ni sourds !

Bravo Poutine !

Poutine évoquera le nouveau monde "multipolaire" à l'Onu

Terrorisme, Syrie, Ukraine: tels seront les thèmes abordés par le président russe Vladimir Poutine dans son allocution à la 70e session de l'Assemblée générale de l'Onu, selon le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

En attendant la réunion au sein de l'Organisation Maçonnique, l'ONU, le 28 septembre 2015, l'armée Syrienne avance sur le terrain grâce au matériel militaire et aux instructions fournis par la Russie !

Damas reçoit des "avions de combat" et des drones russes, et frappe Daesh

EI: la Russie pourrait mener des frappes unilatérales

08:56 24.09.2015

Il-78, Su-24, Yak-130

La Russie envisage la possibilité d'effectuer des frappes aériennes unilatérales contre l'EI en Syrie, si les Etats-Unis rejettent une proposition visant à coordonner leurs actions avec Moscou, rapporte l'agence Bloomberg.

Parallèlement, selon Bloomberg, qui cite des sources proches du Kremlin et du ministère russe de la Défense, Moscou préférerait que le gouvernement américain accepte d'allier ses forces avec la Russie, l'Iran et l'armée syrienne afin de lutter contre Daech.

"La Russie estime que le bon sens prévaudra et qu'Obama acceptera la main tendue par Vladimir Poutine. Mais la Russie agira de toute façon, même si cela ne se produit pas", a déclaré à Bloomberg la spécialiste du Moyen-Orient à l'Institut russe d'études stratégiques, Elena Souponina.

Selon une source anonyme à Washington, les Etats-Unis seraient prêts à discuter de la coordination des attaques afin d'éviter des incidents avec des avions russes, mais ils n'ont pas encore reçu une proposition "concrète" de Moscou. En outre, la coalition n'envisage pas la possibilité de coopérer avec les troupes d'Assad, ajoute la source.

Auparavant, le président russe avait déclaré qu'il serait nécessaire d'unir les efforts afin de lutter non seulement contre le terrorisme, mais également contre d'autres problèmes urgents et croissants, à savoir le problème des réfugiés.

Les journalistes estiment que l'initiative russe constituera l'événement central de l'intervention de Vladimir Poutine à New York devant l'Assemblée générale de l'Onu le 28 septembre, dans le cadre de laquelle les négociations entre les présidents américain et russe seraient possibles.

Armement nucléaire : La Russie met en garde contre le plan américain !

Voilà, comme nous savons quels sont les pays européens et celui du Moyen orient qui stockent les armes nucléaires des USA/OTAN et à partir de quels pays les attaques nucléaires pourraient provenir  : l'Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, l'Italie et la Turquie.

Armes nucléaires US en Allemagne: Moscou pourrait se retirer du Traité FNI

21:45 23.09.2015

Moscou menace de se retirer du traité FNI en cas de déploiement de bombes nucléaires en Allemagne par le Pentagone.

Le déploiement de nouvelles armes nucléaires américaines en Allemagne pourrait contraindre la Russie à se retirer du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), a déclaré à l'agence Sputnik le président de la Commission de la défense et la sécurité du Conseil de la Fédération (sénat russe), Viktor Ozerov.

 

La Russie met en garde contre le plan américain

Sep 22, 2015 12:39 UTC
 
 
 

 

IRIB - la Porte-parole du ministère russe des affaires étrangères a jugé inquiétante les plans de Washington consistant à mettre à niveau l’armement nucléaire américain en Allemagne et dans les autres pays européens.

«Nous considérons de tels plans comme des avertissements », a ajouté à la chaîne allemande ZDF Maria Zakharov. Selon ce rapport, les armes nucléaires américaines resteront actives en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas, en Italie et en Turquie. Elle a rappelé une période de la décennie 1990 où la Russie a réduit de 75% son arsenal nucléaire non-stratégique et les a désactivés avant de les stocker sur son territoire national.
 

La Syrie préparerait deux nouvelles bases, pour accueillir des renforts russes

La Syrie, dans le collimateur de la Russie?

La Syrie, dans le collimateur de la Russie?

IRIB- La Syrie préparerait deux nouvelles bases, pour accueillir des renforts russes.

Signe que Moscou cherche à renforcer sa présence, dans le pays, pour lutter contre le groupe Etat islamique, affirme, mardi, l'institut IHS Jane's, spécialisé dans le renseignement.
 
Après l'analyse d'images satellite, IHS Jane's a identifié deux nouveaux sites, en Syrie, qui pourraient s'apprêter à accueillir des forces russes. Sur ces deux bases --le complexe de stockage d'armes Istamo et le complexe militaire Al-Sanobar, tous deux, au Nord de l'aéroport de Lattaquié-- les préparatifs semblent en cours, pour accueillir des forces russes, souligne l'institut, basé à Londres.
 
Cette activité inclut la construction de nouveaux bâtiments, le nettoyage de surface, ainsi que le nivellement et le pavage de terrain. On constate la présence de tentes, du même type que celles utilisées par les unités militaires russes, souligne l'organisation spécialisée.

 

23/09/2015

La Russie déploiera des " Iskandar" à Kaliningrad

La réponse de la Russie aux menaces nucléaires US  en Allemagne !

On voit comment les nazies US/UE/Sionistes sont heureux que la Russie et le l'OTSC arrivent en Syrie pour protéger Assad et éliminer les mercenaires payés par les USA et Cie, appelés l'EI !

Rappelons aussi que la Russie a intérêt aussi à protéger sa base militaire à Tartous en Syrie pour laquelle Assad lui a donné son accord en mars 2015.

Assad: Damas autorisera la création d'une base navale russe en Méditerranée

19:43 26.03.2015 Damas est prêt à autoriser la Russie à transformer son centre d'entretien naval de Tartous en une base militaire en Méditerranée orientale.

Les autorités syriennes ne s'opposeront pas à la décision de la Russie de moderniser son centre d'entretien naval de Tartous pour en faire une base militaire si une telle décision est adoptée par Moscou, a déclaré jeudi le président syrien Bachar el-Assad lors d'une rencontre avec des journalistes russes. 

Ainsi si nous comprenons bien, les nazis avaient et ont l'intention de priver la Russie de ses deux et uniques bases militaires, l'une en Crimée et l'autre en Syrie !

Kiev veut récupérer la Crimée de la Russie

L’Otan et l’Ukraine signent des accords de coopération techniques et défensifs

Allemagne: des ogives US d’une puissance équivalente à 80 bombes d’Hiroshima

Armes nucléaires US en Allemagne: Moscou promet de riposter

Moscou met en garde l’Ukraine contre un projet d'adhésion à l’OTAN

Moscou critique l’installation d’armes nucléaires américaines en Allemagne

 

La Russie déploiera des " Iskandar" à Kaliningrad

 

IRIB- La Russie a menacé les Etats-Unis de déployer des missiles balistiques à Kaliningrad.

"Si les Etats-Unis renforcent leurs armes nucléaires en Allemagne, il sera possible que la Russie déploie ses missiles balistiques à Kaliningrad", a annoncé le Kremlin.

Selon l'agence de presse Interfax, citant une source militaire russe, si Washington met à niveau ses armes nucléaires déployées en Allemagne, la Russie déploierait ses missiles balistiques Eskandar à Kaliningrad.

"La décision finale sera prise après l'examen minutieux de la menace éventuelle", a écrit Interfax.
 
 

Syrie/Turquie : Négociations secrètes des jihadistes à Istanbul

| 23 septembre 2015

Des négociations secrètes impliquant l’Iran (représentant la Syrie) et des « groupes armés » (c’est-à-dire les jihadistes y compris al-Qaida) se tiennent à Istanbul, sous les auspices de la Turquie.

La proposition turque serait de déplacer les populations et de partitionner le pays : les combattants anti-République du district de Damas se rendraient à Idleb tandis que la population chiite du Nord se réfugierait à Damas, puis le Nord du pays ferait sécession avant d’être rattaché à la Turquie.

Cela impliquerait un cessez-le-feu de 6 mois dans la région de Damas (Zabadani, Madaya, Bakin et Serghaya) et dans celle d’Idleb (Foua, Kefraya, Binnich, Taftanaz, Taoum, Maarret Masrin, la ville d’Idleb elle-même, Ram Hamdan, Zaradna et Chalakh), mais pas dans le Sud (Deraa) les Israéliens ne participant pas aux négociations.

Si un tel projet ne risque pas d’être accepté par la République arabe syrienne, la tenue de ces négociations atteste de la volonté de la Turquie de trouver une solution avant que l’OTSC n’intervienne massivement contre les jihadistes qu’elle protège.