Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2011

Les Etats-Unis embarrassés par un drone tombé en Iran ! Confirmation !

 
Et voilà pour confimer l'article précédent portant sur le rapprochement de la Russie et de la Chine pour combattre  les USA et ses alliés.
 
Vous avez confirmation que le drone furtif a bien été abattu ou est tombé sur l'Iran.
 
Les informations selon lesquelles ce type d'appareils pourraient larguer des virus dans l'objectif d'éliminer des millions d'innocents ne sont pas fausses !
 
Vous remarquerez que les USA sont ennuyés parce que les experts Iraniens pourraient ne pas décrypter la technologie avancée des USA.
 
Bien sûr, il n'y a que les ignorants qui ne savent pas, que depuis belle lurette la CIA, la NASA, l'Area 51 et le complexe militaro -industriel utilisent les technologies UFo, fauchées à Hitler, depuis la fin de la seconde guerre mondiale, et que les Grands Gris reptiliens avaient passés des accords avec les USA, leur donnant la technologie UFO contre l'autorisation de pratiquer des expérimentations génétiques sur les humains et les animaux.
 
Voir le témoignage de PHIL SCHNEIDER qui travaillait dans les bases souterraines de grande profondeur à  DULCE au Nouveau Mexique et qui a été assassiné par la CIA pour avoir dévoilé que ces bases étaient destinées aux Grands Gris reptiliens pour faire des expériences génétiques sur les humains et les animaux.

Extrait : En 1954, sous la férule de l'administration Eisenhower, le gouvernement fédéral décida de contourner la Constitution américaine et de signer un traité avec des entités extraterrestres.Ce traité fut baptisé le " traité Greada de 1954 " dont les accords prévoient que les extraterrestres signataires avaient le droit d'enlever quelques têtes de bétail ou de tester leurs techniques d'implant sur quelques êtres humains, étant entendu qu'ils avaient l'obligation de rendre des compte sur les expériences menées contre les personnes impliquées dans l'affaire. Petit à petit, les extraterrestres ne respectèrent plus les termes du traité jusqu'au moment où ils décidèrent tout simplement de faire ce que bon leur semblait. Telle était d'ailleurs la situation en 1979. Et c'est à cette époque que survint presque accidentellement la fusillade de Dulce. J'étais occupé à construire des installations annexes à la base militaire de grande profondeur de Dulce qui se révèle sans doute être la base la plus profonde. Elle s'étale sur plus de 7 niveaux, atteignant une profondeur de 2,5 miles (plus de 4km).

 

Les Etats-Unis embarrassés par un drone tombé en Iran

Laura Raim
08/12/2011 | Mise a jour : 14:39

Des sources officielles anonymes reconnaissent que le RQ-170 Sentinel qui s'est écrasé la semaine dernière a bien été utilisé par la CIA pour espionner des sites nucléaires iraniens.

De nouveaux éléments sur le drone furtif américain qui s'est écrasé en fin de semaine dernière dans l'est de l'Iran mettent Washington dans l'embarras. Contrairement à ce qu'affirmait encore lundi le Pentagone, le RQ-170 Sentinel servait bien à la CIA pour espionner l'Iran, en particulier ses sites nucléaires, ont reconnu mercredi, sous couvert d'anonymat, des sources officielles américaines. Le RQ-170 Sentinel est un drone de reconnaissance de haute altitude très récent dont l'existence, révélée en 2009 par des médias spécialisés, n'a été reconnue qu'en 2010 par l'US Air Force.

L'Iran avait déclaré dimanche avoir abattu un drone RQ-170, soit le même que celui qui avait été utilisé lors de l'opération commando contre Oussama Ben Laden en mai. Les Etats-Unis avaient admis qu'il pouvait s'agir d'un drone américain dont ils avaient perdu la trace mais ont nié que l'appareil avait été abattu par l'Iran. Surtout, ils ont affirmé que l'appareil s'était écrasé à cause d'un dysfonctionnement et qu'il s'était égaré alors qu'il était en mission au dessus de l'ouest-afghan.

Or des experts soulignent dans le New York Times que le très sophistiqué RQ-170, dont la voilure est recouverte d'un enduit permettant de réduire sa signature radar, n'avait aucune raison d'être utilisé au dessus de l'Afghanistan, où les Taliban ne sont pas équipés de radars.

La surveillance de l'Iran, qui a commencé il y a quelques années, se serait en revanche intensifiée depuis qu'Israël a remis sur le tapis la question de la nécessité d'une frappe militaire pour entraver la construction d'une arme nucléaire iranienne.

Pas de mécanisme d'auto-destruction

Ce qui est certain, c'est que les Américains n'aiment pas l'idée que l'Iran puisse s'emparer des restes du Sentinel qui, contrairement à la plupart des armes classées, n'est pas équipé d'un mécanisme d'auto-destruction. De fait, ils ont envisagé trois manières de les recouvrer, rapporte le Wall Street Journal. La première option consistait à envoyer des commandos pour récupérer les débris, la deuxième à envoyer une équipe pour les faire sauter et la troisième à bombarder l'épave.

Finalement, les autorités ont décidé de ne pas intervenir: d'abord une frappe aurait pu être considérée par l'Iran comme un acte de guerre. De plus, le drone s'étant écrasé dans une région très reculée, les Etats-Unis espéraient qu'il ne serait pas repéré.

Désormais, les Américains ont plusieurs sujets d'inquiétude. Pour commencer, l'admission d'une mission d'espionnage au-dessus de l'Iran pourrait théoriquement être considérée par Téhéran comme un acte de guerre. C'est pourquoi la CIA se refuse encore à tout commentaire, la loi américaine prévoyant que les activités de l'agence de renseignement puissent être niées. Toutefois, les experts relativisent ce risque en expliquant que les Iraniens savent très bien que les Etats-Unis les espionnent depuis plusieurs années. Le drone ne fait donc que confirmer ce qu'ils savent déjà et n'altère pas fondamentalement la donne diplomatique. De fait, Téhéran a confirmé dès 2005 que les Américains avaient envoyé des drones pour espionner ses sites nucléaires et militaires. Depuis, les médias iraniens ont déclaré plusieurs fois avoir abattu des appareils d'espionnage américains.

En revanche, ce qui préoccupe d'avantage certains experts américains c'est le risque que l'Iran donne ou vende les débris à ses alliés. Certes, «les technologies américaines sont remarquablement avancées et il n'est pas sûr que les Iraniens disposent de l'expertise» nécessaire pour percer les secrets du drone, estime un responsable américain. Mais la Chine, la Russie ou encore la Syrie et le Hezbollah libanais risquent d'être plus à même d'exploiter les débris.

http://www.lefigaro.fr/international/2011/12/08/01003-20111208ARTFIG00613-les-etats-unis-embarrasses-par-un-drone-abattu-en-iran.php

07/12/2011

Nucléaire israélien : Incontrôlable et dangereux !

Un petit retour en arrière sur un article qui est paru le 17 novembre 2011 sur le nucléaire israélien !

Mais là tout va bien, il faut la fermer !

Celui qui est dangereux c'est le nucléaire hypothétique Iranien, l'Isralien est super bon pour votre santé !

Ne l'aviez-vous  pas compris ?

 

Nucléaire israélien : Incontrôlable et dangereux !

Jeudi, 17 Novembre 2011
 

Commentaires (10)

 

Saurons-nous éviter le pire ?Saurons-nous éviter le pire ?Nucléaire israélien : Incontrôlable et dangereux !

Le professeur et historien militaire israélien Martin Van Creveld parle du nucléaire israélien et n'hésite pas à exercer un chantage atomique à l'encontre des Européens, en affirmant qu'Israël a « la capacité d'atteindre la plupart des capitales européennes avec ses armes nucléaires ». Souhaitant l'expulsion de tous les Palestiniens y compris ceux des territoires occupés depuis 1967, le professeur fait observer que les Européens ne pourront pas réagir parce que dit-il : « Nous possédons plusieurs centaines d'ogives atomiques et de fusées et pouvons atteindre nos cibles tous azimuts, et même Rome. La plupart des capitales européennes font partie des cibles potentielles de notre Armée de l'air ». « Nos forces armées ne sont pas au trentième rang, mais aux deuxième ou troisième rang mondial. Nous avons la capacité de détruire le Monde avec nous. Et je peux vous assurer que cela arrivera avant qu'Israël ne disparaisse ».

Même si cette déclaration (reprise par l'hebdomadaire néerlandais Elsevier) remonte à 2003, il faut savoir que M. Martin Van Creveld est encore aujourd'hui très écouté dans les milieux gouvernementaux israéliens et américains. C'est pourquoi, cette déclaration doit être prise très au sérieux. La majorité des Européens vit encore dans le souvenir et la nostalgie des Trente Glorieuses : ces années de croissance économique pendant que les guerres, souvent coloniales, se déroulaient au Moyen-Orient, en Asie ou en Afrique. Cela a fini par créer un état d'esprit généralisé qui fait croire aux Européens qu'ils sont à l'abri de tout conflit. Ajoutons la propagande quotidienne désignant «le terrorisme islamiste » ou le nucléaire civil iranien comme ennemis de l'Europe et nous voyons que la propagande atteint  son but : détourner l'attention contre les Musulmans.

Pourtant le professeur israélien n'hésite pas à désigner ouvertement les capitales européennes comme cibles potentielles des missiles sionistes. Et cela, dans le plus grand silence de nos grands médias et de nos gouvernements. Pourquoi ? L'Europe vit-elle sous le chantage nucléaire israélien ? Autrement dit, en plus du chantage moral permanent, que les sionistes appellent antisémitisme, n'y a-t'il pas un autre chantage moins apparent mais tout aussi efficace de la part d'Israël ? Il est à remarquer que dans sa déclaration concernant les capitales européennes, Martin Van Creveld n"en mentionne qu'une nommément, à savoir Rome. Pourquoi ? Parce que Rome contient une puissance symbolique et spirituelle particulières. Capitale de l'Empire romain devenue capitale du Catholicisme, Rome apparaît à beaucoup de sionistes comme un barrage à leur influence, une dernière digue qu'il faut faire sauter.

Si ces propos n'avaient pas été tenus par un universitaire israélien, ils n'auraient pas eu une très grande importance. Mais nous connaissons le sionisme et sa longue et triste histoire. C'est un mélange de provocations et de violences qui, souvent, cherche à se dissimuler sous le masque de la victime. En Europe, ce masque est tombé depuis longtemps. Quel Européen croit aujourd'hui qu'Israël c'est la paix ? Quel Européen de bonne foi peut ignorer qu'Israël,  c'est soixante ans d'illégalités internationales ? Qui ignore en France la puissance et la malfaisance du lobby sioniste ? Et c'est justement parce que la vérité finit par s'imposer que le sionisme, se sentant acculé, est capable du pire.

Nous avons déjà écrit qu'un 11 septembre qui se déroulerait cette fois en Europe n'est pas du tout à exclure. Et rien ne nous assure qu'il se produise avec des moyens conventionnels. Il faut donc que les Européens prennent conscience de ce danger. L'absence de guerre en Europe depuis 1945 (excepté en Yougoslavie), a fini par créer chez beaucoup une idée fausse : la guerre, c'est pour les autres. Maintenant que la crise est installée pour longtemps en Europe, les Européens commencent à ouvrir les yeux et à comprendre que la misère, ce n'est pas seulement pour les « autres ». Le même raisonnement doit être appliqué à la guerre. Et aujourd'hui, la principale cause de guerre et d'instabilité dans le monde est Israël dans sa volonté de domination.

L'entité sioniste continue de fabriquer, chaque année, un véritable arsenal de destruction massive. Classé sixième puissance nucléaire mondiale, le pays possède, selon une note confidentielle du Pentagone, plus de 200 ogives nucléaires et vient de développer un nouveau missile, le Jéricho III, à très longue portée 'plus de 11 000 km' pour étendre sa zone d'«influence». Elle produit également des armes biologiques et chimiques, et refuse systématiquement de se soumettre à de nouvelles inspections de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et de signer le Traité sur la non-prolifération nucléaire.

Seule une union de tous, Musulmans, Chrétiens, Juifs, humanistes, tous anti sionistes, peut empêcher le pire.

http://www.partiantisioniste.com/communications/nucleaire...

 

Explosion en Iran : les Etats-Unis et Israël seraient impliqués

Est-ce que cela vous étonne vraiment ?

Explosion en Iran : les Etats-Unis et Israël seraient impliqués

LEMONDE.FR avec AFP | 05.12.11 | 11h06

De nombreux anciens agents des services secrets et experts américains estiment que l'explosion en novembre d'un dépôt d'armes sur une base militaire près de Téhéran est due à une opération menée par les Etats-Unis et Israël contre le programme nucléaire iranien, selon le Los Angeles Times.

Le 12 novembre, cette énorme explosion sur une base des Gardiens de la révolution, a rasé la plupart des bâtiments et tué trente-six personnes, dont le général Hassan Moghadam, responsable des programmes d'armement de ce corps d'élite du régime et fondateur de leurs forces balistiques. Aucune explication n'a été donnée sur cette explosion, qui n'est pas la première à frapper une base des pasdarans, le corps d'élite de l'armée iranienne, lesquels sont soumis à des sanctions internationales pour leur implication dans le programme nucléaire iranien.

Selon le Los Angeles Times de dimanche, la mission secrète menée par Washington et ses alliés vise à neutraliser le programme nucléaire iranien et à éviter une attaque aérienne des Etats-Unis ou d'Israël.

"GUERRE DU XXIE SIÈCLE"

"Cela ressemble à une forme de guerre du XXIe siècle", affirme Patrick Clawson, directeur de la section Iran au Washington Institute for Near East Policy, cité par le journal. "Il semble qu'il y ait une campagne d'assassinats et une guerre informatique, ainsi qu'une campagne de sabotage." Selon le Los Angeles Times, les Etats-Unis et leurs alliés tentent aussi de freiner le programme militaire iranien en lui fournissant secrètement depuis des années des pièces, des plans ou des logiciels défectueux.

Aucune preuve de sabotage n'a été mise au jour, mais le programme nucléaire iranien a rencontré des obstacles à son développement ces dernières années. "Il est clair que c'est ce que nous faisons", affirme au journal Art Keller, un ancien agent de la CIA qui a travaillé en Iran. "C'est pratiquement la mission déclarée de la division antiprolifération [de la CIA] que de tout faire pour ralentir le programme iranien d'armes de destruction massive."

De nombreux experts occidentaux sont convaincus que les ingénieurs américains et israéliens ont introduit le "ver informatique" Stuxnet dans le programme nucléaire iranien en 2010, rappelle le Times, selon lequel le virus a mis hors d'usage des centrifugeuses destinées à enrichir l'uranium.

Le ministre de la défense israélien, Ehoud Barak, a récusé les spéculations sur l'existence d'une guerre "clandestine" menée en Iran, soulignant que les sanctions et les menaces de frappes militaires étaient privilégiées pour mettre un terme au progamme nucléaire de la République islamique.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/12/05/ex...

Israël scandalise les Juifs américains !

L'heure du grand sacrifice des Juifs pour la cause mondialiste des Illuminati-sionistes-reptiliens-satanistes, serait-elle arrivée, à l'heure où Israël peut craindre de représailles nucléaires et militaires de la part de ses adversaires qu'il n'a de cesse de provoquer ?

Après s'être servis des Juifs partout dans le monde, les ROTHSCHILD qui ne sont pas juifs mais sionistes-reptiliens et qui ont financé Hitler et la Shoa, et créé et financé de toutes pièces l'état d'Israël, ainsi qu'ils ont créé le parti extrémiste des Sionistes-reptiliens, auraient-ils l'intention de rassembler tous les Juifs en Israël pour les parquer, s'en servir en tant que boucliers humains, et pouvoir les faire éliminer en organisant une nouvelle Shoa pour se débarrasser d'eux une bonne fois pour toutes ?
 
Les reptiliens seraient-ils en mauvaise posture en ce moment pour s'attaquer aux Juifs et indirectement aux Chrétiens dans le monde ?
Les prémices d'une soi-disant guerre de religions qui servirait les intérêts des promoteurs de l'Unique Religion Mondiale et du Nouvel Ordre Mondial ?
 
Que les vrais Juifs restent là où ils sont en sécurité et qu'ils chassent les sionistes partout et là où ils se trouvent y compris chez nous en France !
 

Monde


Israël scandalise les Juifs américains

Le Point.fr - Publié le 05/12/2011 à 15:55 - Modifié le 05/12/2011 à 15:56

La diaspora juive américaine s'insurge contre une campagne l'invitant à rentrer en Israël au risque de "perdre ses racines juives".

La version française de la campagne publicitaire à destination de la diaspora juive américaine.

La version française de la campagne publicitaire à destination de la diaspora juive américaine. © Capture d'écran / http://www.moia.gov.il Par

 

Assise sur les genoux de ses parents, une jeune Juive américaine converse par webcam avec ses grands-parents vivant en Israël. La fille s'exprime dans un bon hébreu, mais, lorsque sa grand-mère lui demande quel est le nom des prochaines vacances, elle répond "christmas", au lieu du traditionnel "Hanukkah" juif. "Avant que Hanukkah ne devienne Noël, il est temps de retourner en Israël", conclut le spot publicitaire.

Un père juif américain dort à poings fermés sur son fauteuil pendant que son fils achève un coloriage. Le dessin terminé, le petit garçon tente de réveiller son père pour lui tendre son oeuvre : "Daddy, daddy", l'interpelle-t-il à plusieurs reprises. En vain. Il décide alors de l'appeler "Abba", nom hébreu désignant le "père". Celui-se réveille immédiatement, tout sourire. "Avant que "Abba" ne devienne "Daddy", il est temps de rentrer en Israël", conclut l'annonce diffusée à New York, Los Angeles et Palo Alto. Lancée depuis septembre par le ministère israélien de l'Immigration et de l'Intégration, la campagne entend inciter les expatriés vivant aux États-Unis à retourner en Israël, au risque de "perdre leurs racines juives et d'être assimilés à la société et à la culture américaine", explique le Gardian.

"Scandaleux et insultant" (association)

Pourtant, l'opération a suscité chez la diaspora l'exact effet inverse, provoquant notamment la fureur des Fédérations juives d'Amérique du Nord (JFNA). L'entité, qui rassemble 157 organisations et plus de 300 réseaux à travers le pays, n'a pas hésité à la qualifier de "scandaleuse et insultante". Une réaction d'autant plus embarrassante que la communauté juive aux États-Unis est énorme (5,28 millions), ne comptant que 500 000 Juifs de moins qu'en Israël (5,70 millions). Une diaspora dont l'État hébreu aurait tort de se passer en ces temps d'isolement diplomatique, d'autant qu'elle explique en partie le soutien indéfectible des États-Unis à Israël.

Dans un mail envoyé à ses nombreux membres ainsi qu'au Premier ministre Netanyahou, l'association s'indigne de la campagne publicitaire : "Bien que nous comprenions les motivations derrière la campagne, nous demeurons fortement opposés au message selon lequel les Juifs américains ne comprennent pas Israël. Nous partageons l'inquiétude de beaucoup d'entre vous selon laquelle ce message scandaleux et insultant pourrait altérer la relation entre Israël et sa diaspora." Et la JNFA d'ajouter : "Au lieu de dresser les Juifs israéliens et américains les uns contre les autres, nous devrions chercher à renforcer notre amour partagé pour Sion et construire les liens du peuple juif dans le monde entier."

En France en 2004

En réalité, l'opération répond à une résolution, adoptée en 2010 par le cabinet du Premier ministre israélien, qui encourage les citoyens israéliens aux États-Unis à retourner au pays, incitations financières à l'appui. D'après le porte-parole de Benyamin Netanyahou, la mesure visait officiellement à "empêcher la fuite des cerveaux". Difficile, pourtant, de ne pas y voir une volonté de renforcer la population juive au sein de l'État hébreu. Ce n'est pas la première fois qu'un Premier ministre israélien agit de la sorte. En 2004, Ariel Sharon avait provoqué l'indignation en appelant publiquement les Juifs de France à venir s'installer en Israël "aussi vite que possible", en raison d'un "antisémitisme" qu'il estimait croissant dans l'Hexagone.

Au coeur de la tourmente, le ministère israélien de l'Immigration et de l'Intégration justifie son choix par le fait que la campagne "touche l'essence même de l'identité israélienne". Pour le reste, le ministère préfère botter en touche : "La campagne ne visait ni la communauté juive aux États-Unis ni toute autre diaspora", écrit-il dans un communiqué, repris par le Daily Telegraph. "Les récentes accusations selon lesquelles le gouvernement israélien essaie d'intervenir dans les choix personnels des Juifs américains ou de rabaisser leur mode de vie sont infondées."

Submergé par les messages de colère, l'ambassadeur d'Israël à Washington, Michael Oren, a expliqué que cette campagne avait été conduite sans l'approbation de l'ambassade israélienne à Washington, ni de celle du chef du cabinet du Premier ministre, et que ni l'un ni l'autre n'avaient pas été mis au courant. Netanyahou n'a pas tardé à réagir. Face à la colère de la diaspora, il a ordonné l'annulation pure et simple de la campagne.

REGARDEZ un des spots publicitaires
qui a provoqué l'émoi de la communauté juive aux États-Unis :

http://www.youtube.com/watch?v=glQDf8vXvkQ&feature=pl...


http://www.lepoint.fr/monde/israel-scandalise-les-juifs-a...

Petite banniere 400x50

 

22:30 Publié dans Alertes, Disparitions, Israël - Palestine, Sionisme, Oligarchie, LDJ, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

01/12/2011

Israël sonne la mobilisation face aux «tempêtes arabes»

Depuis le temps que les sionistes (parti extrémiste créé par Rothschild) attendaient cela, ils vont être servis, avec tout ce qui se passe dans le monde en ce moment. 

Finalement, on se demande si Israël n'a pas l'intention de sacrifier le peuple Juif en s'attirant les foudres de tous les pays musulmans et de ceux qui ne sont pas alignés à l'Empire US/Sioniste/Europe/Angleterre, ni à l'Empire du Vatican ? 

Israël sonne la mobilisation face aux «tempêtes arabes»

Par Isabelle Lasserre
29/11/2011 | Mise à jour : 19:39

Confrontée à un environnement en pleine ébullition, de l'Égypte à l'Iran en passant par la Syrie, l'armée israélienne est contrainte de revoir ses options stratégiques. Pour Tsahal, la perspective de devoir se battre sur plusieurs fronts à la fois n'est plus théorique.


À l'entrée de l'immense quartier général de Tsahal, l'armée israélienne, à Tel-Aviv, un panneau géant reproduit une page fictive de Facebook. Trois «amis», ornés de leurs portraits photos, attendent d'être «acceptés»: le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, le numéro un syrien...

 http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2011/11/29/10001-20111129ARTFIG00662-israel-sonne-la-mobilisation-face-aux-tempetes-arabes.php