Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/05/2009

"Israël est un baril de poudre bourré d’armes de destruction massive"

Journaliste israélien et militant des droits de l’homme, Gideon Spiro écrit au Président Obama
"Israël est un baril de poudre bourré d’armes de destruction massive"

Mise en ligne le : 9 mai 2009

  Le 19 avril 2009
-  Au President Barack Obama
-  La Maison Blanche

Monsieur le Président,

Je suis un journaliste israélien et un militant des droits de l’homme et je vous écris pour vous demander d’intervenir pour empêcher une conflagration nucléaire au Moyen-Orient.

Le 17 avril 2009, le prestigieux quotidien Haaretz, auquel on se réfère souvent comme au “New York Times d’Israël ”, a publié un éditorial - signé de son principal commentateur sur les questions de défense et de sécurité- appelant à une action militaire d’Israël contre le projet nucléaire iranien.

Quand un journal considéré comme libéral et modéré publie un tel article - à un moment où un gouvernement d’extrême-droite (sioniste) assume le pouvoir- les sirènes d’alarme devraient se déclencher.

La tâche d’empêcher l’Iran d’acquérir des armes nucléaires est une tâche importante, mais le moyen d’atteindre cet objectif ne réside pas dans une action militaire, mais bien dans un effort international pour créer un Moyen-Orient dépourvu d’armes nucléaires, biologiques et chimiques. Il est impossible d’atteindre cet objectif sans s’occuper de la principale cause de la course aux armes nucléaires : Israël.

C’est Israël qui a poussé le Moyen-Orient dans une course aux armes de destruction massive. Grâce aux actions courageuses du lanceur d’alerte nucléaire Mordechai Vanunu - qui a révélé en 1986, dans une interview au Sunday Times, ce qui se passait derrière les murs du réacteur nucléaire de Dimona - nous savons qu’Israël est armé de centaines de bombes atomiques et thermonucléaires. Si l’on ajoute qu’Israël produit aussi des armes biologiques et chimiques à l’Institut Biologique Nes Ziona, alors émerge une image effrayante : celle d’un Etat, plus petit que la plupart des circonscriptions électorales des Etats-Unis, qui est un baril de poudre bourré d’armes de destruction massive.

Sans même parler de ses énormes quantités d’armes conventionnelles.

Une attaque israélienne contre l’Iran aurait selon toute probabilité des conséquences désastreuses, pouvant entraîner la région dans un conflit nucléaire aboutissant à l’anéantissement d’Etats de la région. Dans ce scénario, Israël pourrait bien être rayé de la carte. Le ministre des Affaires étrangères qui vient d’être nommé, un colon et un va-t-en-guerre qui par le passé a menacé l’Egypte d’un bombardement du barrage d’Assouan, est devenu un acteur-clef dans toute opération d’Israël qui impliquerait la gâchette nucléaire. Par une ironie de l’histoire, Israël, qui héberge tant de survivants de l’Holocauste, est devenu le foyer de dirigeants extrémistes, prêts à déclencher le prochain holocauste - un holocauste nucléaire.

Mais les répercussions d’une attaque israélienne contre l’Iran iront bien au-delà de notre région. Il est plus que probable qu’elles auront des effets dévastateurs dans le reste du monde, y compris aux Etats-Unis auxquels ils causeront un tort massif.

Les agences de renseignement à travers le monde se concurrencent pour spéculer sur les capacités nucléaires de l’Iran. Leurs estimations varient et s’opposent parfois diamétralement. La vérité, c’est que personne ne sait ce que l’Iran cache dans ses installations, mais il peut être utile de faire un rapprochement avec le cas d’Israël.

Aujourd’hui nous savons qu’Israël a développé ses armes nucléaires en trompant le gouvernement des Etats-Unis. Vous connaissez certainement l’histoire de votre prédécesseur, le président John F. Kennedy, qui a essayé d’empêcher Israël d’acquérir des armes nucléaires. Il savait quels dangers ce programme entraînerait pour la stabilité régionale et mondiale. Mais le gouvernement d’Israël a réussi à tromper les inspecteurs américains envoyés à Dimona, et la suite -comme on dit- est devenue de l’histoire. Les Iraniens ne sont pas moins habiles qu’Israël.

La situation dans laquelle Israël conserve son monopole nucléaire ne pourra pas durer éternellement, étant donné qu’un Etat israélien nucléaire est pour les autres une incitation permanente à s’équiper eux-mêmes d’armes similaires. L’unique moyen efficace et pacifique d’en finir avec cette course elle-même destructrice aux armes de destruction massive, c’est le désarmement nucléaire de la région. Et c’est ici que vous pouvez, en tant que président des Etats-Unis, assumer un rôle de leadership historique.

Les Etats-Unis et Israël sont des alliés - selon la formule consacrée que répète chaque homme politique américain. En réalité, cette alliance est d’une nature assez spéciale : l’un des pays finance et l’autre est financé. La puissance d’Israël repose en grande partie sur l’aide militaire et économique des Etats-Unis. Sans les milliards de dollars que les Etats-Unis lui transfèrent, Israël serait incapable de financer l’Occupation, les colonies, l’armée, et, bien entendu, son arsenal nucléaire.

M. le président, vous avez été élu pour être le champion d’une ère de rapprochement entre les nations hostiles, de lutte contre la pollution mondiale , et d’élimination des armes nucléaires. Pour atteindre ces buts, il est nécessaire de serrer la bride à Israël, de le contraindre à accepter un régime de désarmement nucléaire dans notre région, et de l’obliger à ouvrir toutes ses installations nucléaires et ses sites de missiles aux inspections internationales. Idem pour l’Iran et pour les autres Etats du Moyen-Orient.

Dans une région aussi volatile que la nôtre, où Juifs et Musulmans revendiquent un lien direct avec le Tout-Puissant et prétendent même parler en Son nom, l’existence d’armes nucléaires représente une grave menace pour la paix du monde. C’est particulièrement vrai en ce qui concerne Israël et l’Iran, où bien des gens croient à Armageddon, l’Apocalypse, comme à un prélude à la rédemption, et où certains de ces extrémistes occupent des positions clefs dans le gouvernement. Il est grand temps que les dirigeants américains exigent de tous les acteurs de la région une politique de désarmement mutuel, afin de prévenir les conséquences désastreuses d’une conflagration nucléaire.

Je vous implore d’agir dans l’esprit de cette lettre avant qu’il ne soit trop tard.

Respectueusement,

Gideon Spiro

Membre fondateur du Comité Israélien pour un Moyen-Orient sans Armes Atomiques, Biologiques et Chimiques.


- Gideon Spiro, journaliste
-  P.O.Box 16202 Tel Aviv 61161 Israel
-  Tel/Fax +972 (0) 3 5222 869

Traduction de Jean-Marie Matagne autorisée par l’auteur ⓒ ACDN, 8 mai 2008.

Source :  http://acdn.net/

29/04/2009

Conférence : Dieudonné, Gouasmi, Soral vont droit au but ! Un événement...

arton1698.jpg
Conférence : Dieudonné, Gouasmi, Soral vont droit au but ! Un événement...
Lundi 27 avril 2009 , par QuébecOgres.Info

Etant donné que les médias ne passeront jamais cette conférence à la TV, nous vous présentons cette conférence de presse (en 2 parties) sur le mouvement anti-sioniste, présenté par Dieudonné, Soral et Gouasmi.

Bon courage à ces hommes qui veulent contribuer à libérer la France et le monde de la dictature de la pensée unique sous influence que nous subissons !

 


 

 

 

Tous les Juifs n’approuvent pas le sionisme
Le Judaisme Juge Le Sionisme

 

24/04/2009

L'Iran et le Nouvel Ordre Mondial

L'Iran en appelle à un Nouvel Ordre Mondial soustrait de la tutelle «des sionistes et de leur allié américain».

Le Palais des Nations sous haute tension

PROTESTATION | -

© LAURENT GUIRAUD | Place des Nations, hier.
Une flamme brûle à la mémoire des victimes de la Shoah. Certains rescapés sont là.


Alain Jourdan | 21.04.2009 | 00:01

15  h 15, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, fait son entrée dans la salle des assemblées du Palais des Nations, à Genève. Aux applaudissements succèdent très vite les premiers cris de protestation des organisations israéliennes. Plusieurs personnes surgissent déguisées en clowns. Elles sont évacuées manu militari par le service d’ordre de l’ONU.

Dans les tribunes où siègent les représentants des ONG, les supporters du président iranien donnent aussi de la voix. Les télévisions, venues en masse, n’en ratent pas une miette. Mahmoud Ahmadinejad affiche un large sourire. «Il faut pardonner à ces gens parce qu’ils sont mal informés», s’amuse-t-il.

Le président iranien jubile. Les diplomates européens présents dans la salle se tiennent prêts à quitter leur place au premier dérapage. (Cela s'appelle la démocratie...!). Ils n’attendront pas longtemps. Mahmoud Ahmadinejad ne tarde pas à se lancer dans une diatribe contre Israël qu’il qualifie de «régime le plus cruel et le plus raciste». L’ambassadeur de France, Jean-François Matteï, se lève, aussitôt suivi par l’ambassadeur de Grande-Bretagne. Une quarantaine de diplomates européens quittent la salle. (Les vierges effarouchées aux oreilles chastes. Ils font moins de foin quand des millions d'innocents sont tués au nom du mythe du terrorisme international !!! On se demande à ce propos quels sont les intérêts de la France en Afghanistan et à rentrer dans l'Otan ? Là personne pour se lever et partir !)

Applaudissements…
Dans les tribunes, les protestations reprennent, mais elles sont aussitôt couvertes par un tonnerre d’applaudissements qui provient pour l’essentiel des bancs de la délégation iranienne et des tribunes. La plupart des diplomates africains et arabes ne s’associent pas à la manœuvre. Sûr de son effet, le président iranien revient à la charge quelques instants plus tard.
Il dénonce cette fois le soutien apporté par l’Europe et les Etats-Unis à la création de l’Etat d’Israël après la Seconde Guerre mondiale au «prétexte de la souffrance juive». Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, assiste impuissant aux débordements verbaux. En ouverture, le Coréen avait appelé à la sérénité et au respect. Mahmoud Ahmadinejad, lui, en appelle à Dieu et à un nouvel ordre mondial soustrait de la tutelle «des sionistes et de leur allié américain».

Elie Wiesel proteste
A l’issue de son discours, le président iranien a tenu une conférence de presse. Elle aussi marquée par des incidents. Le visage fermé, Elie Wiesel s’est dressé devant l’une des entrées de la salle où était attendue la délégation iranienne. Entouré des représentants des organisations juives et de l’acteur Jon Voight, le Prix Nobel a perturbé l’arrivée de Mahmoud Ahmadinejad, accueilli aux cris de «raciste». «C’est une honte pour l’ONU. Son discours est une invitation à la haine», a protesté Elie Wiesel. (Au fait qui sont les racistes et les criminels ? Les Palestiniens sans doute, qu'Israël massacre depuis 60 ans ?).

En fin de journée, le secrétaire général de l’ONU n’a pu que «déplorer» les provocations  (?) du président iranien. Hier soir, l’écœurement pouvait se lire sur le visage des diplomates. (Les chochottes !) On retient de la journée le coup de force de Mahmoud Ahmadinejad, l’impuissance de l’Union européenne à trouver une position commune sur les droits de l’homme et l’indécision de la Suisse.


14/02/2009

Etats-Unis, le lobby pro-israélien : voyage autour d'un tabou : Emission là-bas si j'y suis

De la démocratie américaine  et de la condition sine qua non pour devenir président des Etats-Unis (des lobbys en général, d'un certain lobby en particulier).

Pro-israéliens et plutôt néo-conservateurs, deux éminents professeurs de sciences politiques américains, décident d’étudier un sujet tabou, le lobby pro-israélien.
Malgré l’avalanche de critiques et d’insultes leur livre s’impose comme un évènement.
Chaque année, Israël continu de recevoir 4 milliards de dollars d’aide américaine, entre 1972 et 2006 Washington a opposé son véto à 42 résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU qui critiquaient le politique israélienne.
Pourquoi ?
Un reportage avec Giv Anquetil.

 
Etats-Unis, le lobby pro-israélien : voyage autour d’un tabou (1)
Le lundi 9 février 2009

http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1613

 
Etats-Unis, le lobby pro-israélien : voyage autour d’un tabou (2)
Le mardi 10 février 2009

http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1614

Etats-Unis, le lobby pro-israélien : voyage autour d’un tabou (3)
Le mercredi 11 février 2009


http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1615

Etats-Unis, le lobby pro-israélien : voyage autour d’un tabou (4)
Le jeudi 12 février 2009

http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1616




Israël menace l'Europe et Rome

L'Etat Voyou tel qu'en lui-même...
 

« Nos forces armées ne sont pas au trentième rang, mais aux deuxième ou troisième rang mondial. Nous avons la capacité de détruire le Monde avec nous. Et je peux vous assurer que cela arrivera avant quIsraël ne disparaisse ».
Article original en Anglais : http://iraqwar.mirror-world.ru/article/188125