Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/07/2009

Israël intercepte en mer des pacifistes en route pour Gaza

http://www.lepouvoirmondial.com/media/02/00/867222279.jpg

La famine et la mort pour GAZA...???!!!!
La presse est toujours interdite à Gaza et le blocus de l'aide alimentaire et médicale continue.......

Par Reuters

ASHDOD, Israël - La marine israélienne a pris le contrôle d'un navire qui transportait des militants du mouvement pacifiste pro-palestinien Free Gaza et une cargaison humanitaire destinée à la bande côtière en dépit du blocus qu'Israël impose au territoire et elle a conduit le bateau dans le port israélien d'Ashdod.

"Aucun coup de feu n'a été tiré durant l'abordage du bateau", dit l'armée israélienne dans un communiqué. Selon une source proche de la police, l'équipage et les activistes seront vraisemblablement expulsés.

Le ferry avait quitté Chypre avec les militants de Free Gaza, mouvement basé aux Etats-Unis, pour livrer de l'aide humanitaire aux Palestiniens de la bande de Gaza, territoire administré depuis 2007 par le mouvement islamiste Hamas.

"Hier soir, la marine israélienne a contacté le bateau en mer pour faire comprendre qu'il ne serait pas autorisé à entrer dans les eaux côtières de Gaza en raison de risques liés à la sécurité dans cette zone et du blocus naval en vigueur", indique Tsahal.

"Au mépris de tous les avertissements, le cargo est entré dans les eaux côtières de Gaza", ajoute l'armée en précisant que les produits humanitaires qui se trouvaient à bord seraient transférés dans la bande de Gaza "sous réserve d'autorisation".

Sur son site internet, le mouvement Free Gaza précise que la Nord-Irlandaise Mairead Maguire, prix Nobel de la paix 1976, et l'ex-parlementaire américaine Cyntia McKinney étaient au nombre des militants embarqués sur le cargo.

"Nous sommes indignés, ils ont tout bonnement volé notre bateau et enlevé nos représentants", a dit Greta Berlin, porte-parole du mouvement à Chypre. "Les derniers mots que nous ayons entendus d'eux étaient: 'Ils nous encerclent, ils nous encerclent', puis la liaison téléphonique s'est arrêtée."

Mark Regev, porte-parole du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, a déclaré que "chaque jour Israël permet que des secours humanitaires parviennent à la population de Gaza, des produits alimentaires, des médicaments, de l'énergie, etc...

"Il n'était pas question de cela dans ce bateau, il s'agissait d'activistes politiques qui ont fait l'apologie du régime du Hamas", a-t-il dit.

La marine israélienne avait déjà intercepté deux fois des militants de Free Gaza en route pour Gaza.

Amir Cohen à Ashdod, Allyn Fisher-Ilan à Jérusalem et Michele Kambas à Nicosie, Version française Jean-Philippe Lefief, Philippe Bas-Rabérin et Nicole Dupont

Israël : Nouveau projet immobilier dans une colonie de Cisjordanie

Les provocations continuent ....!!!!!


Par Reuters, publié le 29/06/2009 à 14:11

JERUSALEM - Le ministère israélien de la Défense a approuvé la construction de cinquante nouveaux logements dans l'implantation juive d'Adam, au nord de Jérusalem, malgré les appels des Etats-Unis à la fin de la colonisation en Cisjordanie.

Le ministère israélien de la Défense a approuvé la construction de cinquante nouveaux logements dans cette implantation, située au nord de Jérusalem, malgré les appels des Etats-Unis à la fin de la colonisation en Cisjordanie. L'initiative a été annoncée quelques heures avant le départ du ministre de la Défense, Ehud Barak, pour Washington. (Reuters/Ronen Zvulun)

 

Un ouvrier dans la colonie juive d'Adam, en Cisjordanie. Le ministère israélien de la Défense a approuvé la construction de cinquante nouveaux logements dans cette implantation, située au nord de Jérusalem, malgré les appels des Etats-Unis à la fin de la colonisation en Cisjordanie. L'initiative a été annoncée quelques heures avant le départ du ministre de la Défense, Ehud Barak, pour Washington. (Reuters/Ronen Zvulun)

Un ouvrier dans la colonie juive d'Adam, en Cisjordanie.


L'initiative a été annoncée lundi quelques heures avant le départ du ministre de la Défense, Ehud Barak, pour Washington, où il sera reçu par le président Barack Obama et l'émissaire américain au Proche-Orient, George Mitchell.

Elle s'inscrit dans le cadre d'un projet de construction de 1.450 logements que conteste le groupe pacifiste israélien La Paix maintenant.

Il s'agit de reloger à Adam des colons qui s'étaient installés à Migron, une implantation illégale de Cisjordanie.

Le ministère de la Défense n'a donné son feu vert que pour 50 logements et souligne qu'aucune autre construction n'aura lieu sans son aval.

Environ 500.000 Israéliens vivent en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, la partie arabe de la ville sainte prise par Tsahal en juin 1967. Selon La Paix maintenant, 2.500 logements sont en construction dans les colonies de Cisjordanie, que la Cour internationale de justice juge illégales.

Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, a fait du gel de la colonisation une condition de la reprise des négociations de paix.

MORATOIRE EN VUE ?

"Nous n'accepterons pas la poursuite de la colonisation", a-t-il rappelé lundi, exhortant en outre le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, à renoncer aux conditions qu'il a posées à la création d'un État palestinien.

Le chef du gouvernement, qui a prononcé le 14 juin son premier grand discours de politique étrangère, réclame notamment des garanties internationales en matière de sécurité et exige de l'Autorité palestinienne qu'elle reconnaisse Israël en tant qu'Etat juif.

"Israël doit accepter la solution à deux Etats sans fixer de conditions qui la priveraient de son sens", a ajouté Mahmoud Abbas.

Benjamin Netanyahu a exclu la construction de nouvelles colonies, mais s'oppose toujours au gel de leur développement, invoquant le droit de répondre à leur "croissance naturelle".

Interrogé par la presse à la veille de son départ pour Washington, Ehud Barak s'est quant à lui abstenu dimanche de démentir les informations du journal israélien Yedioth Ahronoth qui lui prête l'intention de proposer un gel de trois mois des mises en chantier dans les colonies tout en autorisant la poursuite des constructions en cours.


Conférence de presse de l'historien Paul-Eric Blanrue

Censure en France du livre "Sarkozy, Israël et les Juifs".

Conférence de presse de l'historien Paul-Eric Blanrue

 

peb_sj.png

Le 4 juin 2009, l'historien Paul-Éric Blanrue présente son nouvel ouvrage, "Sarkozy, Israël et les juifs" (Éd. Oser dire), pour le moment NON DIFFUSÉ EN FRANCE, lors d'une conférence de presse à l'hôtel Ampère (Paris, XVIIe). La salle est comble.... mais seuls deux journalistes sont présents. Pourquoi juste deux ? Bonne question !

L'avis de Jean Bricmont

Ce qui est surtout choquant, ce ne sont pas les difficultés rencontrées par Blanrue pour être publié en France, mais bien le fait qu'il rencontre ces difficultés à propos d'un livre aussi modéré. Dire que le livre n'est pas antisémite est un euphémisme; en fait, il n'est pas même très antisioniste. Il ne dénonce pas de "lobby", car il voit plutôt à l'oeuvre une multitude de réseaux pro- israéliens et, vu la documentation qu'il apporte, il est difficile de le contredire. Pour bien fonctionner, une censure doit toujours s'exercer à plusieurs niveaux. A l'époque où l'homosexualité était réprimée légalement, Bertrand Russell faisait remarquer que, non seulement ces lois répressives existaient, mais qu'il existait aussi des lois sur la pudeur qui, en pratique, empêchaient de parler de façon positive de l'homosexualité et, par conséquent, de critiquer ces lois répressives. C'est la même chose avec le sionisme; tous les hommes politiques et tous les journalistes savent, en leur for intérieur, qu'il faut faire très attention dès que l'on parle d'Israël. Mais pourquoi? A cause des menaces que font peser les groupes de pression. Mais, alors qu'on peut parfaitement émettre des critiques modérées et inefficaces d'Israël, il est absolument impossible de parler librement de ces groupes (on est alors immédiatement attaqué pour "délires antisémites" ou quelque chose du genre). Or, ce sont eux qui enferment le débat dans des limites très étroites. Et c'est lorsque la critique de ces groupes sera devenue possible que le verrou sioniste sur la pensée et la politique française sautera. C'est pourquoi le livre de Blanrue, s'il arrive à être diffusé, fera date, parce qu'il est le premier à braquer les projecteurs sur ces groupes de pression, qui évidemment veulent agir dans l'ombre, même si leur influence devient de plus en plus évidente depuis l'élection de Sarkozy, influence qui pousse constamment la France vers plus d'alignement sur les Etats-Unis et Israël. Ce livre devrait être diffusé, non seulement par les amis de la Palestine, mais par tous les amis d'une France indépendante et souveraine.

http://www.oserdire.com/


Réaction de Me John Bastardi Daumont, Avocat de Paul Eric Blanrue, auteur de "Sarkozy, Israël, et les Juifs"

Concernant le scandale touchant Paul Eric Blanrue pour son livre intitulé « Sarkozy, Israël, et les Juifs », je me borne à un simple constat.

Mon client est un chroniqueur respecté de la revue Historia, et auteur de nombreux ouvrages. Ses livres se vendent habituellement bien dans notre pays, il n'a jamais eu de problème de diffusion, jusqu'à aujourd'hui.

Le voilà, en France, contraint en raison de son sujet, qu'il traite d'ailleurs très sereinement, de chercher à l'étranger un éditeur, d'expatrier sa pensée, son enquête, son travail, car toutes les personnes contactées dans le milieu de l'édition française ont refusé. Sans parler de celles qui répondirent par un éloquent silence.

Le voilà contraint d'éditer en Belgique, comme Voltaire en son temps s'expatriait en Hollande, et de fournir sa recherche au courageux éditeur: « Oser Dire »

Mais, pas de diffusion française, en raison d'un refus du diffuseur travaillant habituellement avec cette maison.

Mon client peut il attaquer en justice le seul éditeur courageux car la diffusion française ne se fait pas? Juridiquement, oui, moralement, non.

Paul Eric Blanrue est un homme d'honneur et ne compte pas cracher dans la seule main qu'on lui tend lorsqu'il est à terre.

L'éditeur peut il de son côté attaquer un diffuseur qui refuse, lorsque c'est son principal partenaire comme c'est souvent le cas? ici encore, délicat, et procéduralement, long.

Or, cet ouvrage est d'actualité.

Une question se pose alors, lorsque l'audace du monde littéraire quitte le pays de la Liberté?

Est ce le thème ou le contenu qui intimide?

Ce n'est pas à moi de me prononcer, mais de constater la seconde question, en réaction.

Qui est lésé?

1/ La Liberté d'expression, dans le pays où elle naquit.
2/ Le droit légitime à l'information du public français.

Que l'on donne la possibilité aux français de lire, et ensuite, la critique pourra s'opérer. L'esprit français est réputé mondialement pour son ouverture, et sa capacité au débat.

Si le contenu de livre suscite des réactions judiciaires, nous sommes prêts à y répondre, tout naturellement.

L'ouvrage est traduit en quatre langues, et sera diffusé dans les librairies Belges, au Canada, en Angleterre, au Moyen Orient et ailleurs, sauf en France.

Que pensera alors l'opinion de ces pays face à cette situation inédite?

Aprés les délits d'opinion, les lois proclamatrices d'histoire, une nouvelle forme de censure est née en France, et ne touche pas seulement mon client, ce que l'actualité récente a démontré plusieurs fois ces derniers mois.

J'appelle cela : la censure par le vide.

En ma qualité d'avocat et de citoyen français, je revendique le droit de la dénoncer publiquement.


John Bastardi Daumont.


http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid...

Sarkozy, Israël et les juifs : conférence de presse part 1
http://www.dailymotion.com/video/x9o10o_sarkozy-israel-et-les-juifs-confere_webcam

 

 

Sarkozy, Israël et les juifs : conférence de presse part 2
http://www.dailymotion.com/video/x9o10o_sarkozy-israel-et-les-juifs-confere_webcam

 


Sarkozy, Israël et les juifs : conférence de presse part 4
http://www.dailymotion.com/video/x9o29z_sarkozy-israel-et...

 

 

Sarkozy, Israël et les juifs : conférence de presse part 5
http://www.youtube.com/watch?v=pQD9eTx1SR8

Sarkozy : le secret de son succès.
http://www.youtube.com/watch?v=vQEDlDiGFps

 


La France humiliée par Tsahal

Monde 25/06/2009 à 06h51

La France humiliée par Tsahal

Analyse

Les soldats israéliens ont agressé plusieurs fois des diplomates français.

Par JEAN-PIERRE PERRIN

Si Nicolas Sarkozy fait beaucoup d’efforts pour se rapprocher de l’Etat hébreu, on ne peut pas dire que la réciproque soit vraie. A preuve la multiplication des «bavures» commises par les forces de sécurité israéliennes à l’encontre de ressortissants français en mission et soigneusement étouffées par le Quai d’Orsay. Lundi, la directrice du centre culturel français de Naplouse (Cisjordanie) a été sortie de son véhicule, jetée à terre et rouée de coups par des militaires israéliens près de Jérusalem. «Je peux te tuer», a lancé en anglais l’un des soldats. Sa voiture portait pourtant des plaques diplomatiques. Depuis, on lui a déconseillé de porter plainte pour ne pas «gêner» la visite de Nétanyahou. Mardi, c’est le directeur du centre culturel de Jérusalem-Ouest, Olivier Debray, qui, à bord d’un véhicule pourvu de plaques consulaires, a été insulté par des policiers.

Miette. D’une façon générale, le corps consulaire français se plaint de la violation régulière par les policiers et les soldats israéliens des usages consulaires. Le 11 juin 2008, Catherine Hyver, consule adjointe à Jérusalem, avait été retenue dix-sept heures sans une goutte d’eau ni une miette de pain par la sécurité israélienne à un point de passage de la bande de Gaza.

Excréments. Mais l’incident le plus choquant est l’occupation du domicile de l’agent consulaire français, Majdi Chakkoura, à Gaza pendant l’attaque israélienne de janvier. En son absence, les soldats israéliens ont complètement ravagé les lieux - pourtant signalés à l’armée israélienne -, volé une grosse somme d’argent, les bijoux de son épouse, son ordinateur et détruit la thèse sur laquelle il travaillait. Et ils ont souillé d’excréments le drapeau français. Le Quai d’Orsay n’a là encore élevé aucune protestation. Une occupation semblable s’est produite au domicile d’une professeure palestinienne du centre culturel français. Avec ce tag écrit en français sur la bibliothèque dévastée : «Sale arabe, ont va revenir te tuer». C’est, dit-on à Gaza, la faute de français - le «t» en trop - qui a choqué l’enseignante.

Source : Libération

Russie : Importantes manoeuvres militaires russes près de la Géorgie

Après Israël aux frontières du Liban, la Russie aux frontières de la Géorgie.
Quels sont les objectifs ? Défendre l'Iran ?
Su
r fond d'accord sur l'Iran, entre SARKOZY et
Nétanyahou ?

Monde 25/06/2009 à 06h51

Nétanyahou et Sarkozy s’accordent sur l’Iran, pas sur les colonies

Diplomatie. Le Premier ministre israélien était reçu hier par le président français.

Arrivé hier à Paris, Benyamin Nétanyahou a été reçu dans la foulée par Nicolas Sarkozy. Mais cette première visite officielle en France du Premier ministre israélien ne parviendra pas à éclipser un autre rendez-vous, autrement plus important et manqué celui-ci : «Bibi» ne verra pas George Mitchell, l’émissaire américain pour le Proche-Orient, lors de son séjour parisien. Selon la presse israélienne, cette annulation serait le premier geste d’humeur de Washington envers Israël en réaction à la décision de Nétanyahou de ne pas geler la colonisation en Cisjordanie, comme le réclame Obama. L’entourage du Premier ministre israélien, lui, s’est empressé d’expliquer que le report était l’initiative de Nétanyahou…

Lire la suite ici : Libération

Que d'entrainements militaires partout : Israël, la Finul et la Russie...

Publié le 29 juin 2009 à 07h36

Agence France-Presse
Moscou

La Russie a entamé lundi d'importantes manoeuvres militaires près de la frontière avec la Géorgie, théâtre d'une guerre éclair avec Moscou en août 2008, des exercices condamnés par Tbilissi qui redoute un accroissement des tensions dans la région.

Environ 8500 hommes, 200 chars, 450 blindés et 250 pièces d'artillerie doivent participer à ces opérations comparables à celles organisées «du temps de l'Union soviétique», selon le premier vice-ministre de la Défense, le général Alexandre Kolmakov.

L'objectif des manoeuvres Kavkaz-2009 est «d'établir l'état des capacités de combat et la mobilisation des troupes déployées dans le sud-ouest de la Russie», a déclaré un porte-parole de l'armée, le lieutenant-colonel Andreï Bobroune, cité par les agences russes.

«Les militaires vont perfectionner un large éventail d'opérations destinées à assurer la sécurité des citoyens russes, des principaux itinéraires de transport et d'acheminement d'énergie ainsi que des infrastructures stratégiques», a ajouté un responsable du district militaire du Caucase du Nord, cité par RIA-Novosti.

La Géorgie a condamné la tenue de ces exercices qui auront lieu jusqu'au 6 juillet, accusant la Russie de «jouer avec le feu».

«Il est dangereux d'organiser des exercices d'une telle ampleur dans la région, y compris dans les territoires géorgiens occupés», a déclaré à l'AFP le vice-ministre géorgien des Affaires étrangères, Alexander Nalbandov.

Tbilissi affirme que des manoeuvres auront également lieu dans ses deux régions séparatistes pro-russes, l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie, dont Moscou a reconnu l'indépendance après le conflit armé en août dernier.

Ces deux territoires ne figurent pas dans la liste des régions concernées par les manoeuvres, a assuré pour sa part le ministère russe de la Défense, observant toutefois que des troupes russes basées en Ossétie du Sud et en Abkhazie participeraient aux exercices.

Pendant l'été 2008, environ 8000 militaires avaient été mobilisés pour ces exercices annuels, peu avant la guerre qui opposa début août le Géorgie à la Russie pour le contrôle de l'Ossétie du Sud.

En mai, la Russie avait dénoncé la tenue d'exercices militaires de l'OTAN et de ses alliés en Géorgie, avertissant qu'elle y répondrait avec son programme Kavkaz-2009 qui s'achèvera le jour où le président américain, Barack Obama, est attendu à Moscou.

Quelque 1100 soldats de dix pays de l'Alliance atlantique et de six États partenaires tels la Géorgie, avaient participé aux exercices dans cette ancienne république soviétique.

Selon une source militaire russe haut placée citée par l'agence Interfax, la Géorgie serait toujours à la recherche d'«aventures militaires» et ses capacités militaires ne sont pas inférieures à celles du mois d'août 2008.

«Ces exercices vont certainement contribuer à la stabilité dans le sud de la Russie et dans l'ensemble du Caucase et refroidir les fantaisies de certains belligérants», a estimé cette source.

Aux yeux de l'ambassadeur de Russie auprès de l'OTAN, Dmitri Rogozine, les opérations de Kavkaz-2009 visent à «renforcer les capacités des forces armées russes dans les directions que nous considérons comme une menace».

Source : Cyberpresse

Les précédents :

Veto russe contre une mission de l'ONU en Géorgie

http://www.cyberpresse.ca/international/europe/200906/16/...

Accord entre des pays d'ex-URSS sur une force de réaction rapide
http://www.cyberpresse.ca/international/europe/200906/14/...

Diplomates expulsés: Cannon convoque l'ambassadeur russe
http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politi...