Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/10/2015

La loi Renseignement attaquée devant la Cour européenne des droits de l'Homme par le bâtonnier

Bonne nouvelle enfin !

Et si le peuple se mettait à fliquer les corrompus que nous avons au pouvoir qui travaillent pour les Banksters et les intérêts des pays étrangers ?

Il serait temps de rétablir la loi sur la Haute trahison des hommes politiques !

La loi Renseignement attaquée devant la Cour européenne des droits de l'Homme par le bâtonnier

9 oct. 2015, 11:47

Pierre-Olivier Sûr (à gauche) et l'Ordre des avocats vont saisir la Cour européenne des droits de l'Homme.

 Pierre-Olivier Sûr (à gauche) et l'Ordre des avocats vont saisir
la Cour européenne des droits de l'Homme.

Le bâtonnier de Paris, Pierre-Olivier Sur, va entamer une action en justice devant la Cour européenne des droits de l'Homme pour dénoncer la loi renseignement qui porterait atteinte aux secrets des avocats.

Après l’association de la presse judiciaire, c’est au tour du bâtonnier de l’Ordre des avocats de Paris de s’en prendre à la loi Renseignement. Pierre-Olivier Sur a ainsi décidé d’attaquer la loi sur le renseignement devant le Cour européenne des droits de l’Homme. Le bâtonnier de Paris dénonce ainsi un texte qui menace le secret professionnel des avocats.

En savoir plus : la loi sur le renseignement fait de la France un «Etat policier» affirme le SNJ

Le Conseil constitutionnel avait, de son côté, refusé d’entendre les plaintes des avocats et des journalistes, en estimant, après avoir été saisi par le bâtonnier qu’«aucune disposition constitutionnelle ne consacre spécifiquement un droit au secret des échanges et correspondances des avocats et un droit au secret des sources des journalistes».

Pierre-Olivier Sur espère donc que la Cour européenne des droits de l’Homme se montrera plus sensible à ce droit. «La loi sur le renseignement est un texte qui représente à nos yeux un double mensonge d’Etat», a ainsi dénoncé le représentant de l’Ordre des avocats à nos confrères de Next INpact, qui ont révélé l’information. «En faisant croire qu’il s’agit de protéger la nation contre le terrorisme, alors que son spectre est infiniment plus large.

 

 

La Convention européenne des droits de l’Homme, qui est censée garantir le droit à la vie privée et au secret pourrait donc faire changer la donne, selon les avocats. «Toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance», garantit ainsi cette convention. Mais elle prévoit aussi des exceptions encadrées par la loi et motivée par un but légitime : la lutte contre le terrorisme dans le cas de la loi Renseignement. La CDEH devra donc juger si cette loi va trop loin dans ses atteintes au droit au secret.

Il y a quelques jours, l’association de la presse judiciaire avait elle aussi saisi la Cour européenne des droits de l’Homme, avec des arguments identique. L’Association déplore que la loi met à mal le secret des sources et la liberté d’information du journaliste.

Petite banniere 400x50

 

02:48 Publié dans Europe, Euro, CEDH, France/Israël/Elections, Justice | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

08/10/2015

Syrie : les pilotes américains et alliés ont reçu l'ordre de ne jamais bombarder les djihadistes d' Al-nosra

Selon Le Canard Enchainé du 6/10/2015

Ensuite les traîtres viendront nous dire comme Merkel: la paix en Syrie se fait attendre malgré les efforts de l'Occident, et Holl’andouille : Pour François Hollande, la crise humanitaire en Europe ne justifie aucune alliance avec el-Assad

Merkel: la paix en Syrie se fait attendre malgré les efforts de l'Occident
Les efforts politiques et diplomatiques déployés par l'Occident n'ont toujours pas apporté la paix en Syrie, déplore la chancelière allemande.

La paix ne revient toujours pas en Syrie en dépit de tous les efforts que déploie l'Occident, alors que les groupes terroristes gagnent en puissance, a reconnu mercredi la chancelière allemande Angela Merkel, intervenant devant le Parlement européen à Strasbourg

Pour François Hollande, la crise humanitaire en Europe ne justifie aucune alliance avec el-Assad

«Débarrasser la Syrie de Daesh et de Bachar el-Assad»

Réitérant son credo, le président de la République a déclaré que les terroristes de l'Etat islamique (Daesh) «en veulent à nos valeurs démocratiques, à ce que nous représentons», appelant les pays européens à être «solidaires, responsables et fermes» face à l'islamisme radical.

Néanmoins, François Hollande estime que le régime du président el-Assad «continue à nourrir ce désastre», et le président français d'affirmer, à propos de la rébellion syrienne, qu'il est «impossible de réunir l'opposition modérée pacifique, démocratique et le bourreau du peuple syrien». 

Syrie : les pilotes américains et alliés ont reçu l’ordre de ne jamais bombarder les djihadistes d’ Al-nosra

19h22
Le Canard Enchainé – 6/10/15

Nouvelle image (1).jpg

 

 

 

 

Pour François Hollande, la crise humanitaire en Europe ne justifie aucune alliance avec el-Assad

L’agent sioniste qui mène la politique d’Israël en France a encore trop parlé !

C'est la faute d'Assad et de Poutine qu'il faut sanctionner !

Le criminel qui a fait massacrer des enfants en Syrie en violation du Droit international sans l'accord d'Assad, continue d’avoir la prétention d’exiger le départ de celui-ci de la présidence; le rendant responsable de la crise humanitaire qui sévit en Europe, grâce, entre autres, à ses bons soins de traître à la nation Française et pour participer à des actions militaires illégales et il se félicite d'avoir pris avec les pays nazis européens des sanctions contre la Russie !

Nous, on ne veut pas qu’Assad s’en aille, car c’est à son peuple de le décider, par contre plus de 90 % des Français,  demandent à Holl'andouille de dégager !

Mais que fait l’armée Française pour organiser un coup d’état militaire ?

Pour François Hollande, la crise humanitaire en Europe ne justifie aucune alliance avec el-Assad

7 oct. 2015, 15:47

François Hollande à la tribune du Parlement Européen de Strasbourg.

© Capture d'écran.

François Hollande à la tribune du Parlement Européen de Strasbourg.

François Hollande s'est exprimé devant le parlement européen de Strasbourg en évoquant notamment les questions de la Syrie et de l'Ukraine avec des propos plus alarmistes que lors du sommet au format Normandie de la semaine dernière.

«Alors que l'Europe doit déjà affronter une crise financière et sociale, désormais elle doit également faire face à une crise humanitaire sans précédent avec cet afflux de réfugiés provoqué par la déstabilisation de régions au Moyen-Orient et en Afrique où sévissent la violence et la haine religieuse», a déclaré le président de la République.

Tout au long de son discours, François Hollande s'est appuyé sur trois termes principaux rassemblés en un seule et même slogan : «Solidarité, responsabilité, fermeté».

Ce credo est valable d'une part pour la lutte contre le terrorisme «qui vise notre mode vie, nos idéaux, notre culture, l'âme de nos pays».

D'autre part, ce même credo est valable pour la question des réfugiés car il est «du devoir de l'Europe d'aider les populations en détresse, mais également les Etats frontaliers européens qui subissent les pressions de l'afflux de réfugiés et doivent faire face à une situation extrêmement complexe».

Ukraine : un discours plus alarmiste qu'au format Normandie

Evoquant la situation en Ukraine, François Hollande s'est montré bien moins optimiste que lors du sommet au format Normandie, lors duquel il avait salué le «bon respect des accords de Minsk» qui donnait grand espoir pour l'accomplissement du processus de Paix «d'ici le début de l'année 2016».

En effet, à la tribune du Parlement européen, le président de la République, omettant les aspects positifs évoqués lors du sommet, a préféré rappeler que l'Europe avait dû faire face à «une violation brutale du droit international» et qu'elle devait maintenant «tout faire pour empêcher une guerre aux portes de notre continent», ajoutant que l'UE des 28 avait pris une décision «exemplaire» en infligeant des sanctions économiques à la Russie.

En savoir plus : Crise du Donbass : le «Format Normandie» en direct

Pourtant, même le président ukrainien Petro Porochenko avait salué ce matin «une véritable trêve» dans l'Est de l'Ukraine. 

«Débarrasser la Syrie de Daesh et de Bachar el-Assad»

Réitérant son credo, le président de la République a déclaré que les terroristes de l'Etat islamique (Daesh) «en veulent à nos valeurs démocratiques, à ce que nous représentons», appelant les pays européens à être «solidaires, responsables et fermes» face à l'islamisme radical.

Néanmoins, François Hollande estime que le régime du président el-Assad «continue à nourrir ce désastre», et le président français d'affirmer, à propos de la rébellion syrienne, qu'il est «impossible de réunir l'opposition modérée pacifique, démocratique et le bourreau du peuple syrien». 

Pour le chef de l'Etat, la situation en Syrie concerne l'Europe toute entière et les actions qu'elle devra entreprendre détermineront pour longtemps la stabilité dans la région.

 

 

07/10/2015

Importante manifestation contre l'austérité à Bruxelles, la police utilise des canons à eau sur les manifestants !

Pendant que l’UE et les dirigeants nazis des pays européens s’occupent de ce qui ne les regarde pas en Syrie et des guerres légitimes de la Russie, les peuples se révoltent en Europe, contre la baisse de leur pouvoir d’achat !

Faut bien que les citoyens européens financent les bases militaires de l’OTAN en Europe pour aller s’attaquer à la Russie et les guerres génocidaires programmées par les promoteurs nazis du Nouvel Ordre Mondial en enrichissant les banksters de la mafia Khazare Rothschild !

 

Voir aussi : La police utilise des canons à eau lors d'une manifestation anti-austérité à Bruxelles

 

Importante manifestation contre l'austérité à Bruxelles

7 oct. 2015, 11:17

La manifestation organisée contre l'austérité a dégénéré à Bruxelles.

Des milliers de syndicalistes belges participent à une manifestation anti-austérité.

Selon des médias locaux, les syndicats belges protestent contre la politique de compressions budgétaires du gouvernement et les corrections à la politique fiscale qui ont mené à une diminution du pouvoir d'achat pour les deux tiers de la population.



 

03/10/2015

Lutte contre l'EI: Lavrov fait le point à l'Onu

Encore une preuve que les criminels, essaient par divers moyens de corrompre la Russie dans ses choix de former une coalition légale, sous mandat de l’ONU ou à la demande du Président Assad pour intervenir en Syrie.

Ils ont l’intention de phagocyter la Russie dans les combats et ensuite de venir nous dire que la réussite de la mission Russe en Syrie, serait américaine et qu'ils auraient gagné la lutte contre l’EI, le monstre qu’ils auront créé de toutes pièces.

Ils nous ont déjà fait le coup avec leur soi-disant victoire sur le nazisme au cours de la seconde guerre mondiale alors que c’est la Russie qui a vaincu le nazisme en Europe au prix de millions de morts dans leurs rangs.

Déjà, Lavrov les avaient renvoyés dans leurs buts à l’ONU en refusant d’entrer dans leur coalition illégale, mais non, il a fallu qu’Obama récidive en formulant la même demande à Poutine et en lui souhaitant bonne chance pour son combat contre l’EI, tout en sachant que la coalition mafieuse ferait tout, pour faire échouer la mission de la Russie en Syrie !

Lutte contre l'EI: Obama souhaite bonne chance à Poutine

Lutte contre l'EI: Lavrov fait le point à l'Onu

Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères

 

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a fait jeudi plusieurs déclarations concernant la participation de Moscou à la lutte contre le groupe djihadistes Etat islamique (EI).

Moscou ne peut pas adhérer à la coalition anti-EI dirigée par Washington, qui n'a pas de mandat légal, a déclaré jeudi à New York le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"Nous souhaitons coopérer avec la coalition. Mais nous ne pouvons pas adhérer à une coalition qui agit sans mandat du Conseil de sécurité de l'Onu sur les territoires de pays qui ne lui ont adressé aucune demande", a indiqué M.Lavrov lors d'une conférence de presse au siège des Nations unies.

Le ministre a ajouté que l'aviation russe, qui mène des raids contre l'EI depuis mercredi dernier, à la demande du président Bachar el-Assad, ne viserait aucun objectif hors du territoire contrôlé par les djihadistes.

"Nos frappes aériennes ne dépasseront pas les limites du territoire contrôlé par l'EI, le Front al-Nosra et les autres groupes considérés comme terroristes par le Conseil de sécurité de l'Onu et les autorités russes", a noté M.Lavrov.

Commentant la lutte contre l'EI en Irak, le chef de la diplomatie russe a annoncé que Moscou livrait des armes aux Kurdes avec le concours du gouvernement du pays.

"Nous fournissons des armes aux Kurdes par le biais du gouvernement irakien. Les Kurdes participent également au fonctionnement du centre d'information à Bagdad, aux côtés des militaires irakiens, syriens, iraniens et russes", a-t-il déclaré.

Au total, le ministre a répondu à une vingtaine de questions sur l'opération aérienne russe en Syrie et la crise au Proche-Orient, avant d'appeler les journalistes à "écrire la vérité, toute la vérité et rien que la vérité".