Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2014

France à vendre ! Hollande réunit de grands patrons étrangers à l'Elysée pour plancher sur l'attractivité de la France !

Au lieu de sortir de l'Europe et d'arrêter de jouer les caniches des US/Sionistes, il vaut mieux vendre la France aux étrangers dont aux Qataris ! Et manoeuvres dirigées par qui, le pion des Rothschild, Macron !

France à vendre ! Hollande réunit de grands patrons étrangers à l'Elysée

Paris, 19 oct 2014

Hollande réunit de grands patrons étrangers à l'Elysée pour plancher sur l'attractivité de la France

Par AFP, publié le 19/10/2014 à  13:57, mis à jour à  13:57

Paris, 19 oct 2014 - François Hollande reçoit dimanche après-midi à l'Elysée 25 patrons de grandes entreprises étrangères pour plancher sur "l'attractivité" de la France, sur fond de grandes manoeuvres du gouvernement pour libérer l'économie française de ses blocages.

Il s'agit du deuxième "conseil stratégique de l'attractivité" qui se tient à l'Elysée, après un premier le 17 février. Les dirigeants d'AB Volvo, Adecco, Samsung Electronics, Nestlé, ou encore du Fonds qatari, Qatar Investment Authority, seront notamment présents. 

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron interviendra à 15h00 pour ouvrir cette rencontre, qui se déroulera entièrement à huis-clos. La journée se terminera par un dîner et une allocution du président François Hollande. 

Mercredi, M. Macron a annoncé une série de réformes pour doper l'économie hexagonale sur fond de dérapage du budget français qui pourrait être sanctionné par Bruxelles. 

Tout au long de l'après-midi, se succèderont ateliers et tables-rondes pour échanger sur la politique économique et le fonctionnement du marché du travail français sous la houlette notamment de M. Macron et des ministres des Finances et du Travail, Michel Sapin et François Rebsamen. 

Dans un troisième temps, les participants plancheront sur l'image de la France. 

"Il s'agit d'avoir un échange extrêmement ouvert avec les grands patrons étrangers pour avoir leur perception de ce qui fonctionne ou pas en France et des pistes d'amélioration", a indiqué Muriel Penicaud, président de l'Agence française pour les investissements internationaux (AFII), notant que "la perception de la France est très souvent plus négative que la réalité". 

Au total, souligne-t-elle, "20.000 entreprises étrangères sont installées en France, représentant 2 millions d'emplois (dans les filiales françaises d'entreprises étrangères), 28% de notre Recherche et développement et le tiers des exportations". 

Selon l'Elysée, les entreprises présentes dimanche représentent, à elles seules, quelque 80.000 emplois dans l'hexagone. 

Dans la foulée de cette journée, le chef de l'Etat dînera lundi avec des investisseurs institutionnels étrangers, réunis à Paris pour l'installation du siège d'Institutional Investors roundtable, un organisme qui regroupe des fonds souverains et des fonds de pensions mondiaux ainsi que de grandes institutions similaires à la Caisse des dépôts française. 

Mercredi, Emmanuel Macron et le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius feront une communication en Conseil des ministres sur l'attractivité de la France. 


Source :  http://lentreprise.lexpress.fr/actualites/1/actualites/hollande-reunit-de-grands-patrons-etrangers-a-l-elysee-pour-plancher-sur-l-attractivite-de-la-france_1613191.html#cV3ppg71Q5mgPSZg.99

La mauvaise blague du jour de l'état major US: "la Russie est aux portes de l'OTAN"

 Si ça continue, les nazis vont venir nous dire que les Russes occupent illégalement la Russie !

Ils feraient mieux de se regarder en face, parce que les USA ne leur appartiennent pas, ils appartiennent aux Indiens et la Palestine aux Palestiniens !

samedi 18 octobre 2014

La mauvaise blague du jour de l'état major US: "la Russie est aux portes de l'OTAN"

 

L'idiocratie en marche.

Un certain John Kirby, un "amiral arrière" (amiral de l'arrière garde sans doute) représente l'armée pour répondre à la presse à la place de la lumineuse Jen Psaki.


Le reporter d'Associated Press Matt Lee l'interroge sur la dernière déclaration farfelue en date du secrétaire états-unien à la guerre Chuck Hagel comme quoi l'armée russe se trouverait maintenant "aux portes de l'OTAN" !

Dialogue de sourds entre l'état major US et la presse


http://fawkes-news.blogspot.fr/2014/10/la-mauvaise-blague...

 

 

 

Russie : Lavrov accuse Washington de mener une politique impérialiste. Sanctions: l'Occident ne cherche pas à régler la crise en Ukraine (Lavrov)

Là, les nazis US/UE/Sionistes, commencent à sérieusement chauffer les oreilles des autorités Russes ! Faudrait pas qu'ils s'amusent trop longtemps pour ne pas faire réagir l'Ours Russe ! Voilà de quoi les russes sont accusés par les nazis  ! 

Par contre, c'est normal que la Russie doivent assumer, à cause des nazis, l'assistance et l'hébergement de plus de 219.000 Ukrainiens qui ont demandé le statut de réfugié ou l'asile temporaire en Russie depuis le début du conflit dans le sud-est de l'Ukraine. Actuellement, 835.000 Ukrainiens entrés en urgence sur le territoire de la Russie continuent d'y séjourner. 931 centres d'accueil sont déployés en Russie, qui abritent plus de 48.300 réfugiés en provenance de l'Ukraine, dont plus de 15.000 enfants.

Lavrov accuse Washington de mener une politique impérialiste

Lavrov accuse Washington de mener une politique impérialiste

13:57 19/10/2014

MOSCOU, 19 octobre - RIA Novosti

Washington adopte une "approche consommateur" et "impérialiste" en matière de relations internationales, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov dans une interview accordée à la chaîne de télévision NTV.

 

"C'est en fait un trait caractéristique des Américains, cette approche consommateur aux relations internationales. Ils croient qu'ils ont le droit de punir les pays qui agissent de façon indésirable pour Washington dans telle ou telle situation, et de demander leur coopération dans des questions vitales pour les intérêts des Etats-Unis et ceux de leurs alliés", a indiqué le chef de la diplomatie russe.

Selon le ministre, cette approche est "éronnée" et elle sera "inévitablement" revisée et modifiée.

Sur le même sujet

Sanctions: l'Occident ne cherche pas à régler la crise en Ukraine (Lavrov)

Dossier: Sanctions contre la Russie

Sergueï Lavrov
13:21 19/10/2014
MOSCOU, 19 octobre - RIA Novosti
Les sanctions occidentales contre Moscou visent à pousser la Russie à changer sa politique et non à régler la crise ukrainienne, estime le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"Nos partenaires, qui ont décrété des sanctions, ne cachent pas le fait que ces mesures ne visent pas à régler la situation en Ukraine. Leurs déclarations et leurs démarches laissent clairement entendre que l'objectif réel de ces restrictions consiste à remodeler la Russie, à modifier son approche aux questions principales et à la pousser à accepter la position de l'Occident", a déclaré le chef de la diplomatie russe dans une interview accordée à la chaîne de télévision NTV.

Selon M.Lavrov, un tel comportement témoigne d'une vision du monde caractéristique de "l'époque coloniale".

Les relations entre Moscou et l'Occident se sont dégradées en raison de la crise en Ukraine et du rattachement de la péninsule de Crimée à la Fédération de Russie, considérée comme une annexion par les autorités de Kiev.

Fin juillet, les Etats-Unis et l'Union européenne ont décrété des sanctions contre plusieurs personnalités politiques, des hommes d'affaires et des secteurs entiers de l'économie russe.

Début août, Moscou a riposté en imposant un embargo sur les denrées alimentaires provenant des Etats-Unis, de l'Union européenne, de l'Australie, du Canada et de la Norvège.

© RIA Novosti.

18/10/2014

Une photo qui vaut 1000 mots ! Règlement du Gaz pour l'UE !

La photo ci-dessous est issue  de la rencontre tripartite Russie-UE et Ukraine à Milan, en marge du sommet Europe-Asie (ASEM). Elle parle d’elle-même : C’est comme si  Vladimir Poutine était en train de dicter les conditions de reddition au porte-parole des Etats-Unis en Ukraine, Porochenko, avec pour témoins Hollande et Merkel représentant l’UE.

On voit Poutine prêt à bondir de sa chaise qui parle, rappelons-le au président illégitime de l'Ukraine, issu d'un coup d'état contre l'ancien président Ukrainien, sur la base d'élections truquées, et mis en place par les nazis français, BHL, Hollande, Fabius, l'Allemagne et la Pologne sous la houlette des USA/UE/nazis.

Poutine, la tête en avant et la main posée sur la table avec un stylo pointé sur la table vers Porochenko pendant que l'autre semble très mal à l'aise, face de lui.

Tous les autres semblent être attentifs à ce que dit Poutine et Merkel regarde Porochenko pour voir ce qu'il va dire !

Poutine n'a qu'un simple bloc notes devant lui pendant que l'autre a des dossiers devant lui ! Ce qui veut dire que Poutine sait parfaitement ce qu'il a, à lui dire !

Nous aurions voulu être une mouche pour entendre ce que Poutine disait !

Une  photo qui vaut 1000 mots

Tout le diaporama des images par ce lien.

Non seulement Kiev refuse de payer ses dettes de Gaz à la Russie, mais il existe un gros risque de détournement du gaz Russe par Kiev, ce qui pénaliserait les pays de l'UE.

Autant dire que le nazi de Kiev entendait obtenir le gaz russe et le charbon polonais gratuitement, sûrement pour continuer à entretenir l'hégémonie nazie contre la Russie et faire payer le gaz et le charbon à l'UE ! Comme si la Russie allait financer le nazisme en Ukraine ! Après l'avoir détruit lors de la 2ème guerre mondiale en Europe !

Le président de la commission parlementaire russe pour les affaires internationales Alekseï Pouchkov a qualifié sur son compte Twitter de nouveau type du commerce la volonté de l'Ukraine de recevoir le gaz russe sans prépaiement et le charbon polonais gratuitement.

Plus tôt le ministre de l'Economie de Pologne Janusz Peichocinski a déclaré dans un entretien aux médias polonais que Kiev voulait recevoir le charbon polonais gratuitement.

Selon lui, il en était dégoûté pour ne pas dire plus. Il estime que la partie ukrainienne est intéressée dans l'internationalisation du conflit.
 

 

 

16/10/2014

Le Drian détaille les 7 500 suppressions de postes dans l’armée en 2015

Heureusement que le 25/11/2013, Drian avait dit qu'il garderait la première armée d'Europe !  Une armée qui souffre depuis des décennies de ne pas avoir eu ses moyens en matériel obsolète non renouvelé !

Le Drian détaille les 7 500 suppressions de postes dans l’armée en 2015

LE MONDE | 15.10.2014 à 11h46 • Mis à jour le 15.10.2014 à 17h37 |

 

Le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, à Toulon, le 10 octobre.

Depuis que l’annonce de la fermeture de l’hôpital militaire du Val-de-Grâce à Paris avait fuité le 8 octobre dans Le Monde, le gouvernement comme l’armée s’étaient refusés à tout commentaire. Le sort que l’Etat réservait à l’hôpital qui a accueilli les présidents comme les plus hautes personnalités de la République restait un mystère. C’est désormais officiel.

Dans un communiqué de trois pages adressé mercredi 15 octobre aux cadres des grands services militaires, le ministre de la défense, Jean-Yves le Drian, confirme la fermeture de l’hôpital et détaille sa restructuration. Le Val-de-Grâce abritera à l’avenir un centre de recherche, de formation ainsi que le musée du service de santé des armées dont il dépend. Les activités médicales du site seront transférées vers les deux autres hôpitaux d’instruction des armées de la région parisienne – Percy, à Clamart (Hauts-de-Seine), et l’hôpital Bégin à Saint-Mandé (Val-de-Marne) – plus récents et plus performants.

Cette fermeture va s’ajouter à celle d’autres sites militaires et s’inscrit dans un vaste plan d’économies des armées. La Défense « prend part aux efforts de la Nation pour redresser sa situation budgétaire », explique le ministre à ses services. « La souveraineté » de la France « dépend autant de sa défense que de la maîtrise de ses comptes publics ».

Lire notre décryptage sur les hôpitaux militaires dans le collimateur du gouvernement

34 000 NOUVELLES SUPPRESSIONS DE POSTES

D’ici à 2019, 34 000 nouvelles suppressions de postes sont prévues dans le cadre de la loi de programmation militaire 2014-2019. 7500 postes sont concernés en 2015. Au total, entre 2009 et 2019, la Défense aura supprimé près de 80 000 emplois.

Vidéo suggérée sur le même sujet

  • Budget de l'armée: Jean-Yves Le Drian très inquiet - 23/05

    Jean-Yves Le Drian a tiré la sonnette d'alarme. Le ministre de la Défense a adressé une lettre au Premier ministre pour lui faire part de son inquiétude vis-à-vis des possibles coupes budgétaires occasionnées par le plan d'économie de 50 milliards d'euros de Manuel Valls. Jean-Yves Le Drian craint que des restrictions budgétaires suscitent de "très lourdes" conséquences sur les armées. Le 11 juin prochain, le projet de loi de finances rectificatives qui actera les nouvelles coupes budgétaires sera présenté: l'exécutif devra trancher.

Certaines communes vont payer le prix fort de ces coupes budgétaires. Ainsi, le 1er régiment d’artillerie de marine basé à Châlons-en-Champagne (Marne) – le plus ancien de France –, mais aussi l’état-major de la 1ère brigade mécanisée, installé dans la même ville, doivent être dissous avant l’été 2015. Benoist Apparu, maire et député (UMP) de Châlons-en-Champagne a fait le calcul : cette ville de 45 000 habitants est amputée de 960 emplois. Il appelle les habitants à manifester pour exiger « des compensations à la perte de ces emplois militaires ».

Les activités de la marine seront désormais concentrées autour des deux grands ports que sont Brest et Toulon. Les bases navales d’Anglet (Pyrénées-Atlantiques) et le commandement maritime de Strasbourg fermeront eux en 2015.

CONCENTRER ET RATIONALISER

Dans l’armée de l’air, même logique, même procédé : on concentre et on rationalise. La dissolution de la base aérienne 102 de Dijon-Longvic débutera cette année. Le commandement des forces aériennes sera quant à lui transféré vers la base aérienne 106 de Bordeaux-Mérignac.

M. Le Drian a veillé, explique t-il, à ce que « les deux tiers des 23 500 suppressions de postes » (auxquels viennent s’ajouter 10 000 suppressions de postes non encore exécutées de la précédente loi de programmation) portent « sur le soutien, les structures organiques, l’environnement et l’administration du ministère » de manière à préserver « les forces opérationnelles » engagées sur plusieurs théâtres d’opérations.

Un budget est réservé pour accompagner ces mesures : 205 millions d’euros seront consacrés en 2015 aux personnels et 150 millions d’euros aux territoires.