Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2011

Pamir : L'arme sismique (Japon, attentat ou accident??)

Nous revenons sur le tsunami qui a eu lieu au Japon, le 11 mars 2011.

Fait étrange, nous avons été obligés de republier notre précédent article qui n'était plus accessible à partir de notre blog.  Le voici à nouveau, ci-dessous :

Retour sur le tsunami du Japon. Attaque atomique des ricains sur le Japon ?

Puis nous revenons aussi sur celui-ci qui traitait du :

Gaz « le cumétril » gaz mortel indétectable, Après Haïti .. Israël terrorise l'Iran et les Arabes à «Alkimitril"

Et sur celui-ci, dont un témoin avait entendu comme de nombreuses personnes dans sa ville, une énorme explosion après le tremblement de terre et avant l'arrivée du tsunami.

Shin-Urayasu au Japon, la première aube après le séisme. Une explosion après le temblement de terre ?

Vous souvenez-vous que nous étonnions de la couleur noire du tsunami qui arrivait sur les terres, qui semblait charier des sédiments sous-marins ?

Voir les images et les vidéos : ICI

Et bien nous pourrions en avoir une explication ci-dessous avec le Pamir.

Pamir : L'arme sismique (Japon, attentat ou accident??)

La machine à tremblements de terre

Machine Pamir également appelée générateur MHD de Pavlowsky. Conçu par l'IVTAN Russe équivalent du Typhée Français conçu par le CEA.

Principe de fonctionnement : générateur MHD impulsionnel à rafale longue, un gaz chaud induit dans une tuyère génère des fréquences électriques permettant les vibrations des différentes couches terrestres.

Durant la Seconde Guerre mondiale des chercheurs néo-zélandais ont tenté d’élaborer une machine à provoquer des tsunamis qui puisse être utilisée contre le Japon. Les travaux furent dirigés par l’Australien Thomas Leech de l’université d’Auckland, sous le nom de code « Projet Seal ». Plusieurs expériences à petite échelle furent réalisées, en 1944-1945, à Whangaparaoa. Elles furent couronnées de succès.

Les Etats-Unis considéraient ce programme comme aussi prometteur que le « projet Manhattan » de fabrication d’une bombe atomique. Ils désignèrent le docteur Karl T. Compton pour faire la liaison entre les deux unités de recherche. Compton était le président du MIT. Il avait déjà recruté de nombreux savants pour l’effort de guerre et il était l’une des huit personnes chargées de conseiller de président Truman sur l’usage de la bombe atomique. Il pensait que celle-ci pouvait fournir l’énergie nécessaire à l’équipe de Leech pour provoquer de plus vastes tsunamis.

pamir2

Les travaux de Thomas Leech furent poursuivis durant la Guerre froide. En 1947, George VI éleva le savant à la dignité de Chevalier de l’Empire britannique pour le récompenser d’avoir élaboré une arme nouvelle.

Le Projet Seal étant toujours un secret militaire, il ne fut pas révélé à l’époque qu’il était honoré pour la bombe à tsunami. Par la suite, les services US se sont appliqués à faire croire que ces recherches n’avaient jamais existé et que tout cela n’était qu’un leurre pour impressionner les Soviétiques. Cependant, l’authenticité des essais de Leech a été établie, en 1999, lorsque une partie de la documentation a été déclassifiée par le ministère néo-zélandais des Affaires étrangères. Officiellement les études ont repris aujourd’hui à l’université de Waikato.

Officiellement, à la fin de la guerre du Vietnam, les Etats-Unis et l’Union soviétique ont renoncé aux guerres environnementales (tremblements de terre, tsunamis, bouleversement de l’équilibre écologique d’une région, modifications des conditions atmosphériques -nuages, précipitations, cyclones et tornades-, modification des conditions climatiques, des courants océaniques, de l’état de la couche d’ozone ou de l’ionosphère) en signant la « Convention sur l’interdiction d’utiliser des techniques de modification de l’environnement à des fins militaires ou toutes autres fins hostiles » (1976).

Toutefois, à partir de 1975, l’URSS a ouvert de nouvelles recherches de Magnétohydrodynamique (MHD). Il s’agissait d’étudier la croute terrestre et de prévoir les séismes. Les Soviétiques étudièrent la possibilité de provoquer de petits séismes pour en éviter un grand. Ces recherches furent bientôt militarisées. Elles aboutirent à la construction de Pamir, la machine à tremblement de terre.

Lors du démantèlement de l’URSS, des responsables de ce programme décidèrent par appât du gain de passer aux Etats-Unis, mais leur recherche étant inachevée le Pentagone refusa de payer. En 1995, alors que la Russie était gouvernée par Boris Eltsine et l’oligarque Viktor Tchernomyrdine, l’US Air Force recruta les chercheurs et leur laboratoire à Nijni Novgorod. Ils y construisirent une machine beaucoup plus puissante, Pamir 3, qui fut testée avec succès. Le Pentagone achèta alors les hommes et le matériel et les transporta aux USA, où ils furent intégrés au programme HAARP.

Quand la réalité dépasse la fiction

Nous avons compris, en 2006 le système qui permettait d'utiliser un générateur MHD impulsionnel (fonctionnant de 5 à 10 secondes, qui existe depuis un demi-siècle ), utilisé pour vaporiser l'eau d'une nappe phréatique à proximité d'une faille "transformante" pour en faire une arme sismique. C'est une technologie relativement rustique, et surtout, qui fait peur.

Voici, ci-dessous, l'origine de la couleur noire de la terre du tsunami : sédiments sous marins

Réfléchissons. Ce système pourrait parfaitement être appliqué au fond des mers. Modifier un sous-marin en conséquence ne pose aucun problème technique. Ce même sous-marin pourrait avoir une allure très "banalisée". Les moteurs fusées utilisés, à propergol solide fonctionnent très bien dans l'eau et sous pression. Trente bars correspondent à 300 mètres de profondeur. Il serait ainsi parfaitement possible de mettre en oeuvre un générateur du type Pamir au voisinage d'une faille et loin des côtes. Son fonctionnement ne serait pas détecté en surface.

Nous découvrons ainsi une nouvelle forme de guerre discrete ("silent war") où affaiblir un adversaire peut consister à créer chez lui des "phénomènes naturels" qui pourraient, avec des moyens étonnement modestes, créer chez lui des effets destructeurs, à grande distance, et même en différé. Quitte à proposer ensuite son "aide humanitaire", opération permettant éventuellement de reprendre un pays complètement en main.

Voici un documentaire fait par ARTE sur cette arme:


La vidéo en dit long sur les volontés des institutions militaires de mettre au silence ce genre d'arme "non létales" aux dangers immenses.

 Haïti

"Reconstruction d'Haïti : le casse-tête de la corruption" Le Monde

"Là où il y l’armée US sur le globe, il y a du pétrole."  Alors tapons "Haïti pétrole" sur Google...

Résultat...

Les scientifiques Daniel et Ginette Mathurin indiquent que le sous sol haïtien est riche en hydrocarbures qui ont été répertoriés par des spécialistes étrangers et haïtiens.  » Nous avons relevé 20 sites pétrolifères « , lance Daniel Mathurin précisant que 5 d’entre eux sont jugés de grande importance par les spécialistes et les politiques.

Le Plateau central, notamment la région de Thomonde, la plaine du cul-de-sac et la baie de Port-au-Prince regorgent d’hydrocarbures, dit-il ajoutant que les réserves pétrolifères d’Haïti sont plus importantes que celles du Vénézuela, l’un des plus grands producteurs mondiaux de pétrole.

Interrogée sur la non exploitation de ces sites, Ginette Mathurin a précisé que ces gisements sont déclarés réserves stratégiques des Etats Unis d’Amérique. Tout en faisant état de son imcompréhension d’une telle situation, elle rapelle que la caraïbe est considérée comme l’arriere cour des Etats Unis.

Chavez craint une occupation américaine

nouvelles internationales

Le président vénézuélien Hugo Chavez a accusé dimanche les États-Unis de vouloir occuper Haïti sous prétexte d’aider ce pays, terrassé par un violent tremblement de terre.

« J’ai lu que 3000 soldats allaient arriver. Des marines armés comme s’ils allaient en guerre. Mon Dieu, il n’y a pas pénurie d’armes là-bas! Des médecins, des médicaments, du carburant, des hôpitaux de campagne, voilà ce que les États-Unis devraient envoyer! » s’est exclamé Hugo Chavez dans son allocution télévisée hebdomadaire.

Le président vénézuélien ne comprend pas pourquoi les soldats américains ne sont pas dans la rue à aider les sinistrés. « Le bouquet, c’est que vous ne les voyez pas dans les rues. Est-ce qu’ils recueillent les corps? Est-ce qu’ils recherchent des blessés? Vous ne les voyez pas. Je ne les ai pas vus. Où sont-ils? » s’est-il interrogé.

Près de 10 000 soldats américains sont déployés en Haïti. À la demande du gouvernement haïtien, ils contrôlent l’aéroport de la capitale où arrive une importante aide internationale. De plus, un navire-hôpital américain doit arriver dans les jours à venir à Port-au-Prince.

Le président haïtien René Préval a fait savoir dimanche que les troupes américaines contribueraient à ramener l’ordre dans les rues, où la tension commence à être palpable en raison de la confusion dans laquelle se fait le ravitaillement des populations.

Les propos du dirigeant vénézuélien font écho à ceux de son allié nicaraguayen Daniel Ortega, qui avait lui aussi critiqué vendredi l’envoi de 10 000 militaires américains dans l’île caribéenne.

Véritable scénario digne d’un film ou réalité cachée? Les médias sont devenus les rois de la désinformation, quoi qu’il en soit, cela provoque toujours la réflexion suivante « et si c’était vrai? ».

Il s'agit nullement par la suite de soutenir l'une ou l'autre hypothèse, mais seulement de vous faire part des différents opinions, des polémiques éxistantes et des présupposés actuels.

Haïti et l’arme sismique 

La polémique par Thierry Meyssan

"La polémique ouverte par la publication sur notre site (Voltaire.org) d’un article évoquant la possible origine artificielle du tremblement de terre à Haïti requiert quelques précisions. Oui, l’arme sismique existe et les Etats-Unis, entre autres, la possèdent. Oui, les forces états-uniennes étaient pré-positionnées pour se déployer sur l’île. C’est insuffisant pour conclure, mais cela mérite réflexion."

Le projet Seal: la bombe à tsunamis

http://www.centpapiers.com/le-projet-seal-la-bombe-a-tsun...

Complément : Avons-nous le même système en Europe ?

Il se pourrait bien que oui !

SEAL - Un projet Européen collaboratif d'envergure

Extraits : Quelques faits concernant le projet SEAL:
• 18 systèmes différents : équipements de production et de métrologie « dernière technologie » sont développés et évalués dans une nouvelle approche commune
SEAL est un projet sur 3 ans, son budget total est de plus de 14 millions d'euros et bénéficie d'un financement de 9 millions d'euros par la commission européenne.


17/04/2011

Spectaculaires explosions dans une lointaine galaxie

Le 16 avril 2011 à 09h33

Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences
 
 Photographie de GRB 110328A réalisée par le télescope Hubble. © Nasa/Esa/A. Fruchter
Photographie de GRB 110328A réalisée par le télescope Hubble. © Nasa/Esa/A. Fruchter

Plusieurs télescopes surveillent une petite galaxie de la constellation du Dragon qui expulse depuis la fin du mois de mars de violentes bouffées de rayons énergétiques.

  • Retrouvez toute la diversité des galaxies en image

L'alerte a été donnée le 28 mars par Swift, un observatoire spatial qui depuis son lancement en novembre 2004 traque les sursauts gamma et X, des phénomènes extrêmement violents appelés GRB (Gamma Ray Burst) qu'on pense associés à des supernovae, des étoiles à neutrons ou des trous noirs. Ces sursauts sont assez peu connus. Ils surviennent de façon imprévisible et souvent une seule fois, sauf dans le cas des SGR (Soft Gamma Repeater) qui comme leur nom l'indique peuvent produire plusieurs bouffées de façon répétitive.

Jusqu'à présent de tels événements ne duraient jamais plus de quelques heures. Mais voilà que les télescopes spatiaux Swift, Chandra et Hubble sont mobilisés sur une source tout à fait inédite. Localisée au centre d'une galaxie située à 3,8 milliards d'années-lumière dans la direction de la constellation du Dragon, GRB 110328A (c'est sa nouvelle dénomination) a déjà produit cinq émissions énergétiques en une semaine. Selon Andrew Fruchter du Space Telescope Science Intitute de Baltimore, « nous savons que des objets dans notre propre galaxie peuvent produire des salves répétées de rayons énergétiques, mais ils sont des milliers à des millions de fois moins puissants que ce qu'on observe dans le cas de GRB 110328A, ce qui est vraiment extraordinaire ».

Pour les astronomes, il pourrait s'agir des conséquences de la destruction d'une étoile qui est passée trop près d'un trou noir. Nous recevons les bouffées de particules énergétiques qui s'écoulent le long de son axe de rotation chaque fois que la matière de l'étoile est aspirée.

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/en-...

 

10/04/2011

Séismes/ceinture Pacifique : le Soleil montré du doigt par des scientifiques

Ecoutez bien ce scientifique qui ne parle aussi que d'électricité dans le cosmos et dans tous les être vivants y compris les humains.

Comme quoi nous sommes tous reliés par l'électricité, non seulement à la Terre par l'électromagnétisme, mais aussi à l'Univers électrique.

Par ailleurs, il nous confirme que le maximum solaire sera atteint en 2013. Ce qui veut dire que les éruptions solaires déjà très fortes ces derniers mois, vont aller en s'accentuant jusqu'en 2013.

Comme les scientifiques impliquent les éruptions solaires comme étant la cause des cataclysmes, des tremblements de terre et des tsunami, de l'allumage de la ceinture de feu, l'inversion des pôles magnétiques, de la mort des animaux, et qu'avant d'arriver à 2013, nous devrons passer par les dates du 28 octobre 2011 et du 21 décembre 2012. Il se pourrait bien que le calandrier galactique Maya ait raison pour ce qui concerne notre entrée dans le nouveau monde vibratoire que nous devrions atteindre bientôt.

Pour rappel : le calendrier Galactique Maya n'a jamais prédit la fin du monde mais comme son nom l'indique, il prévoit notre entrée dans un nouveau cycle galactique pour notre système solaire et la fin d'un précédent cycle galactique de 26 000 ans.

Il est donc mensonger pour les adeptes de l'apocalyspe et les religieux qui sont en train de faire leur garde-manger des prophéties soi-disant apocalyptiques, de prédire la fin du monde. Du reste le terme Apocalypse ne veut pas dire la fin du monde, mais la grande révélation de ce que nous sommes.


La fin du monde n'existe pas car l'Univers est éternel et toujours en pleine transformation, c'est la définition même de la vie éternelle. Rien ne se perd tout se transforme !

Il faudrait être complètement ignorant pour s'imaginer que la Terre puisse disparaître un jour alors qu'elle existe depuis des milliards d'années. La seule chose qui puisse disparaître c'est notre civilisation ignorante pour laisser la place à une autre civilisation plus évoluée sur les plans neurologique et spirituel.

De deux choses l'une : ou notre civilisation prend conscience de ce qu'elle est, en lien étroit avec son créateur et de son Unité avec l'Univers, elle reprend son pouvoir sur les élites Illuminati-reptiliennes, ou elle disparaîtra, au choix.

On ne voit donc pas où se situerait la fin du monde dans ces conditions. Ce ne serait que la fin d'une civilisation ignorante et de vous à nous, ce sera tant mieux !

Il serait sans doute temps de passer à autre chose, maintenant.

Brèves /






Séismes/ceinture Pacifique : le Soleil montré du doigt par des scientifiques

24 mars 2011 (Nouvelle Solidarité) – Selon l’astrophysicien britannique
Piers Corbyn, ce serait bien l’éruption solaire de classe X (les plus puissantes) du 9 mars et l’éjection de masse coronale du 7 mars signalée par la NASA, qui auraient déclenché le séisme de magnitude 9 au Japon le 11 mars.


Le 21 mars est apparue une importante tache solaire que certains pensent être une résurgence plus puissante de celle qui provoqua les éruptions du 7 et du 9. L’activité de cette tache
est intense en radiation UV et pourrait émettre des vents violents de protons d’une énergie de 50 Méga electron-volt. Dans une interview avec Voice of Russia , le directeur adjoint de l’Institut géographique de l’Académie des sciences russe, Arkady Tishkov, a expliqué que « les cycles d’activité sismique de la Terre sont en lien direct avec les évènements solaires. Le soleil éjecte des masses de protons qui affectent l’activité de la terre. »


Corbyn et Tishkov soulignent aussi le rôle de la Lune qui a atteint le 19 mars son périgée, soit sa distance la plus proche de la Terre en 20 ans. Ils rejoignent en cela le géologue américain
Jim Berkland, qui prévoit un risque majeur de tremblement de terre sur la ceinture pacifique jusqu’à la fin du mois, particulièrement pour la Russie et les Etats-Unis, à cause notamment d’une forte attraction lunaire. En effet, la ceinture de feu correspond à la plus vaste et la plus profonde des plaques tectoniques ; elle est entièrement sous-marine. L’amplification des marées par la proximité de la Lune (qui déforme également la croûte terrestre) accroît considérablement la force d’inertie de l’océan qui vient ajouter un surplus de pression sur la zone de subduction de la plaque.


Dans
un communiqué, Corbyn explique : « Les récents évènements sismiques extrêmes dans le monde ont été précédés par des évènements extrêmes sur le Soleil – particulièrement des éruptions solaires de classe X et les jaillissements de protons qui les accompagnent. Il nous apparaît que les évènements météorologiques et sismiques violents sont toujours précédés par des évènements violents sur le Soleil, et historiquement, les jaillissements de protons généralement associés au éruptions de classe X sont un avertissement particulièrement fiable des conditions météo extrêmes, des formations de tempête et des évènements sismiques. Nous n’avons pas d’estimation précise quant à la localisation probable des évènements sismiques, si ce n’est de dire que « la ceinture de feu » Pacifique est très vulnérable et que des évènements sismiques au Japon et/ou dans l’ouest des Etats-Unis sont très possibles. »


Les mises en garde de Berkland et Corbyn contre des tremblements de terre violents qui pourraient survenir dans les jours à venir s’avèreront peut être fausses, mais il s’agit aujourd’hui d’établir une véritable science solarienne de la sismologie pour se prémunir des effets dévastateurs que pourraient avoir des tremblements de Terre en série dans les prochaines années. En effet, il n’y aurait rien de pire que de s’en remettre au bon vouloir de Gaïa et de subir ses épreuves et ses morts comme des sanctions bien méritées contre l’orgueil des hommes. C’est bien parce que nous ne sommes pas des animaux que nous pouvons comprendre les déterminants universels de notre modeste vie et de notre modeste planète, et ainsi changer le cours des choses. S’y opposer revient à priver les peuples du choix de leur libre destinée, ce que dans l’histoire on a appelé « empire » ou « fascisme ».

Aux antipodes de la propagande de peur propagée partout dans les médias et par les politiques, cette vidéo est une discussion sur les corrélations entre les puissantes éruptions solaires observées récemment, et les phénomènes tectoniques tels que le tremblement de terre et le gigantesque tsunami qui a suivi au Japon.


Ce n'est pas le moment d'avoir peur de la science, mais au contraire de pousser ses questionnements et d'y mettre les moyens pour y répondre et préparer l'avenir.


La ceinture de feu

http://www.dailymotion.com/video/xhp9mt_la-ceinture-de-fe...



La suite: Cette vidéo fait suite à "La ceinture de feu". Peter Martinson, de l’équipe de recherche du LPAC, discute de deux publications scientifiques, prévoyant des tremblements de terre, à la suite de celui qui vient de frapper le Japon. Au delà des faits, c’est l’identité même de la société humaine et le rôle qu’y joue la science qui est ici en jeu.


La ceinture de feu (suite): alerte au tremblement de terre

http://www.dailymotion.com/video/xhsenj_la-ceinture-de-feu-suite-alerte-au-tremblement-de-terre_tech



Luc Montagnier s’exile en Chine pour échapper à la « terreur intellectuelle »

Et ça vous étonne ?

Publié : le 09/04/2011 par Benji dans Médical et alimentation

 Cela fait longtemps que je n’avais pas parlé de lui, le professeur Luc Montagnier, prix Nobel de médecine, « découvreur » du virus du sida qui n’était plus vraiment médiatisé, et pour cause, sa révélation sur le sida n’arrangeait pas les lobbys pharmaceutiques qui gagnent beaucoup d’argent sur cette maladie, mais j’y reviendrai en fin d’article. En attendant, il s’exile en Chine pour lancer un « nouveau mouvement scientifique » dans un institut éponyme.

3 avril 2011 (Nouvelle Solidarité) – Alors que le regain de l’activité solaire, les tremblements de terre ainsi que les tsunamis violents observés tout au long de la Ceinture de feu, renvoient l’homme à son ignorance devant la complexité de l’univers, il est désolant de constater que nos meilleurs chercheurs fuient en Asie où l’on reste plus ouvert à cette vieille idée européenne : le progrès.

Parmi les derniers exemples en date, le professeur Luc Montagnier, qui annonce, dans un entretien accordé en décembre 2010 à la revue scientifique américaine Science, qu’il s’exilait, à l’âge de 78 ans, en Chine pour échapper à « la terreur intellectuelle » qui pénalise la recherche en Europe.

Biologiste, virologue et co-lauréat du Prix Nobel avec Françoise Barré-Sinoussi pour avoir découvert en 1983 le VIH, le virus responsable du SIDA, Montagnier, annonce qu’il prendra la direction d’un institut portant son nom à Shanghaï, pour « travailler sur un nouveau mouvement scientifique à la croisée de la physique, la biologie et la médecine. L’objet principal sera ce phénomène d’ondes électromagnétiques produites par l’ADN dans l’eau. Nous étudierons aussi bien la base théorique que les applications possibles en médecine ».

C’est une excellente nouvelle ! Rappelons ici que dès 1983, face à l’émergence de nouvelles pandémies et conscient des limites de la biologie moléculaire, Lyndon LaRouche lança un appel en faveur d’une « initiative de défense biologique » sommant les gouvernements d’offrir « un chèque en blanc » aux chercheurs capables de faire une révolution en biophysique.

Ce projet fut d’ailleurs présenté à Paris en juin 1986 par Jacques Cheminade, lors d’une conférence sur le thème « Louis Pasteur, source d’une nouvelle renaissance scientifique » et les actes de la conférence, comprenant plusieurs contributions de chercheurs de premier plan, notamment celle de Fritz-Albert Popp sur « Le rôle probable de l’ADN dans la photoémission ultrafaible des systèmes biologiques », furent publié sous la forme d’un livre tiré à plusieurs milliers d’exemplaires.

Dans l’avant-propos de ce recueil, qui retrace comment Pasteur révolutionna la compréhension du vivant grâce aux nouvelles découvertes de Fresnel, Malus, Arago et Biot dans le domaine de l’optique, on lit : « Aujourd’hui, la mise au point des lasers à courte longueur d’onde et les instruments spectroscopiques hypersensibles ouvrent une voie nouvelle de l’optique. Nous pouvons mesurer la lueur d’une bougie distante de vingt kilomètres, et détecter par sa « signature spectrale » la présence d’une seule molécule « étrangère »dans un verre d’eau. »

Contrairement aux idées reçues, l’opposition à la recherche ne se résume pas à une question financière. Car, ce qui semble troubler profondément nos grands prêtres de la science officielle, c’est que la démarche de Montagnier relance la controverse autour des travaux en 1988 du chercheur de l’INSERM, Jacques Benveniste (1935-2004), à l’époque présentée par la presse comme l’affaire de la « mémoire de l’eau ». Montagnier affirme aujourd’hui que Benveniste est un « Galilée des temps modernes ».

Luc Montagnier :
« Benveniste fut rejeté par tout le monde, parce qu’il était trop en avance. Il avait tout perdu, son laboratoire, son argent… Je pense que pour l’essentiel, il était dans le vrai, mais le problème était que ses résultats n’étaient pas reproductibles à 100% ».

Ensuite, lorsque la revue Science lui demande de quelles ondes il s’agit, Montagnier répond : « Ce que nous avons trouvé c’est que l’ADN produit des changements structurels dans l’eau qui persistent lors de dilutions élevées, et qui conduisent à des signaux de résonance électromagnétique détectables. Tout ADN ne produit pas [systématiquement] des signaux détectables avec notre dispositif. Les signaux à haute intensité proviennent d’ADN bactérien et viral ».

Science
:
« Ne pouvez-vous pas poursuivre vos recherches en France ? »

Luc Montagnier :
« Je ne dispose pas de beaucoup de financement ici. A cause des lois françaises sur les retraites, je ne suis plus autorisé à travailler dans une institution publique. J’ai sollicité des financements d’autres sources, mais on me les a refusés. Il existe une espèce de peur sur cette question en Europe. On me dit que certains ont reproduit avec succès les expériences de Benveniste, mais ils ont peur de les publier à cause de la terreur intellectuelle de la part de ceux qui ne les comprennent pas ».


Source de l’article: solidariteetprogres.org

Quantcast

Revenons-en à cette fameuse déclaration sur le SIDA, une interview dans laquelle il explique que cette maladie se soigne en fait très bien et en fait, c’est juste une grosse arnaque destinée à faire gagner beaucoup d’argent à certains…, , découvreur du soit disant virus du retourne sa veste.

Il annonce la fin de la supercherie très lucrative du qui en plus d’avoir conduit à la mort médicamenteuse des millions d’êtres humains à travers le monde, rapporte encore des milliards de dollars !

Il annonce donc publiquement que l’on peut guérir du , une vraie bombe atomique pour la recherche qui est en train de concocter un bon vieux vaccin histoire de continuer a ramasser des milliards d’euros !

URGENT SIDA! LUC MONTAGNIER AVOUE:
"ON PEUT GUERIR DU SIDA!"

http://www.dailymotion.com/video/xbrwl7_urgent-sida-luc-montagnier-avoue-on_news#from=embed



http://lesmoutonsenrages.wordpress.com/2011/04/09/luc-mon...

20/03/2011

Depuis sa naissance, la Terre serait en expansion

Enfin, ils finissent par y arriver !

En ce qui concerne la création de l'Univers qui devons-nous croire ?

Les vrais scientifiques ou les religions qui nous parlent du soi-disant grand mystère de la création ?

Comme l'église nous parle du grand mystère de l'ascension du Christ.

Il n'y a aucun grand mystère nulle part quand nous connaissons comment fonctionne l'Univers électrique et comment nous fonctionnons en symbiose électrique avec l'Univers.

L'Univers Electrique
http://www.techno-science.net/forum/viewtopic.php?t=5706

 
Selon la théorie de
l'Univers Fractal
et du postulat énergétique qui dit que  "Tout ce qui est en Haut et comme tout ce qui est Bas et inversement, et que le Macrocosme (le Cosmos) a été créé à l'identique du Microcosme, (la cellule). Si nous faisons des enfants sur Terre, les planètes mères font des enfants aussi (par le biais de liaisons électromagnétiques)  qui grandissent comme les nôtres.  On appelle les enfants des planètes mères les satellites.

COMPORTEMENT FRACTAL DE L’ UNIVERS
http://www.fractaledelunivers.net/SYNOPSIS.pdf

Univers fractal
http://www.syti.net/UniverseDimensions.html

Et forcément, la Terre comme les autres planètes sont en expansion quand elles grandissent et passent par divers stades avant de devenir des soleils et de finir par exploser pour se transformer. Comme notre Soleil le fera un jour.

Voir une explication cohérente sur la naissance et la croissance des astres avec des croquis, issue du  Livre de l'Agneau :
http://www.lelivredevie.com/livredevie.htm

Naissance et croissance des astres :
http://www.lelivredevie.com/le-cycle-de-la-matiere/naissance-et-croissance-des-astres.htm

 

Depuis sa naissance, la Terre serait en expansion

mandalaterre

Selon une théorie récente, la tectonique d'expansion (TE), la taille de la terre n'est pas fixe : son rayon aurait augmenté de façon continue depuis sa naissance, ce qui a pour effet de remettre en question la théorie traditionnelle de la tectonique des plaques (TP). Des données géologiques et géophysiques modernes semblent accréditer cette thèse.

Issue de l'hypothèse de la dérive des continents proposée par Alfred Wegener en 1915, la théorie de la tectonique des plaques est sous-tendue par l'idée selon laquelle la taille de la Terre n'a pas varié depuis son origine, il y a 4,5 milliards d'années.

L'idée d'une augmentation du rayon terrestre est défendue par certains chercheurs qui ont observé que si notre planète était de 55% à 60% plus petite qu'aujourd'hui, les continents seraient regroupés en un seul et la recouvriraient entièrement.

C'est ainsi que, selon K. Vogel (1980-1990), "L'expansion terrestre a engendré la rupture et la dispersion progressive des continents qui s'éloignèrent les uns des autres au fil des temps géologiques." Dans le modèle de la TE, il y a plusieurs centaines de millions d'années, les océans d'aujourd'hui n'existaient pas et l'ensemble des croûtes continentales s'assemblaient pour former un unique continent appelé "Pangée", partiellement couvert d'un réseau de mers peu profondes.

Ces éléments sont corroborés par les données géologiques et géophysiques modernes, qui indiquent que la Terre a subi une expansion constante puis accélérée après le Précambrien, ainsi qu'une séparation des continents avec ouverture des océans depuis 200 millions d'années.