Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2009

Des scientifiques australiens mettent à jour l’origine humaine du virus H1N1 (Bloomberg)

Il est donc inutile de vous faire vacciner, car le vaccin a été fabriqué en laboratoires pour muter et développer une pandémie mondiale !

Des scientifiques australiens mettent à jour l’origine humaine du virus H1N1 (Bloomberg)

Article rédigé le 25 nov 2009, par Spencer Delane

Nous faisons très attention, sur Mecanopolis, à ne pas diffuser une information inutilement anxiogène à propos de la pandémie mondiale de grippe A et de ses conséquences. Les articles que nous traduisons proviennent de sources sérieuses et ont fait l’objet de plusieurs recoupements. Raison pour laquelle nous n’hésitons pas, aujourd’hui, à diffuser cette information publiée par la très sérieuse agence de presse Bloomberg.


Le virologue Adrian Gibbs, qui avait déclaré au mois de mai dernier que le virus de la « grippe porcine » s’était « échappé d’un laboratoire », vient de publier ses conclusions aujourd’hui, relançant ainsi le débat autour des origines du virus pandémique.

La nouvelle souche H1N1, qui a été découverte au Mexique et aux États-Unis en avril 2009, est le résultat du regroupement de trois virus provenant de trois continents différents, dont les gènes auraient été recombiné dans un laboratoire ou dans une usine de fabrication de vaccins, indique Adrian Gibbs et ses collègues scientifiques australiens, qui viennent de publier un travail de recherche dans le
Virology Journal. Les auteurs de cette étude ont analysé la composition génétique du virus et confirment que son origine s’expliquerait d’avantage par une manipulation humaine que par une coïncidence de la nature.

Leur étude est actuellement discutée par d’autres scientifiques, un débat commencé il y a six mois alors que A. Gibbs avait demandé à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) d’examiner ses hypothèses, en vain puisque que l’institution internationale basée à Genève avait refusé d’entrer en matière, se bornant à confirmer la version de « l’origine naturelle » du virus, niant ainsi toute origine humaine de la mutation.

« Il est important que la source de ce nouveau virus soit claire, si l’on veut à l’avenir éviter de future catastrophes, plutôt que de s’entêter à en minimiser les conséquences, comme on le coit aujourd’hui, après qu’il ait émergé » indiquent Adrian Gibbs et
ses collègues John Armstrong et Jean Downie dans leur rapport.

Adian Gibbs et John Armstrong sont professeurs titulaires à la faculté émérite de l’Université Nationale Australienne de Canberra et Jean Downie est affiliée au « Centre for Infectious Diseases and Microbiology Laboratory Services » de l’hôpital Westmead, à Sydney.


« Explication la plus simple »

Bien que les oiseaux migrateurs ont manifestement agi comme un intermédiaire crucial pour la convergence des différents virus, la participation de l’homme dans leur regroupement est « de loin l’explication la plus simple », a déclaré aujourd’hui Adrian Gibbs dans un entretien téléphonique. 

M. Gibbs a été à l’origine de plus de 250 publications scientifiques sur les virus au cours de sa carrière, ces 39 dernières années, pour le compte de l’Université australienne, selon  les renseignement du ministère de l’éducation.

« Connaissant le sérieux d’Adrian Gibbs, je sais qu’il aura étudié toutes les hypothèses possibles avant d’en arriver à cette conclusion », indique le professeur Lance Jennings  virologue clinicien des « Laboratoires Canterbury Santé Christchurch » de Nouvelle-Zélande. « D’autres scientifiques ne tarderont pas à confirmer ou réfuter sa thèse ».

Traduction : Spencer Delane pour Mecanopolis

http://www.mecanopolis.org/?p=11304&type=1

 

........................................................................

http://www.virologyj.com/content/6/1/207

Adrian J Gibbs email, John S Armstrong email and Jean C Downie email

Virology Journal 2009, 6:207doi:10.1186/1743-422X-6-207
Published:         24 November 2009
Abstract (provisional)

The swine-origin influenza A (H1N1) virus that appeared in 2009 and was first found in human beings in Mexico, is a reassortant with at least three parents.
Six of the genes are closest in sequence to those of H1N2 'triple-reassortant' influenza viruses isolated from pigs in North America around 1999-2000. Its other two genes are from different Eurasian 'avian-like' viruses of pigs; the NA gene is closest to H1N1 viruses isolated in Europe in 1991-1993, and the MP gene is closest to H3N2 viruses isolated in Asia in 1999-2000. The sequences of these genes do not directly reveal the immediate source of the virus as the closest were from isolates collected more than a decade before the human pandemic
started. The three parents of the virus may have been assembled in one place by natural means, such as by migrating birds, however the consistent link with pig viruses suggests that human activity was involved. We discuss a published suggestion that unsampled pig herds, the intercontinental live pig trade, together with porous quarantine barriers, generated the reassortant. We contrast that suggestion with the possibility that laboratory errors involving the sharing of virus isolates and cultured cells, or perhaps vaccine production, may have been involved. Gene sequences from isolates that bridge the time and phylogenetic gap between the new virus and its parents will distinguish between these possibilities, and we suggest where they should be sought. It is important that the source of the new virus be found if we wish to avoid future pandemics rather than just trying to minimize the consequences after they have emerged.
Influenza virus is a very significant zoonotic pathogen. Public confidence in influenza research, and the agribusinesses that are based on influenza's many hosts, has been eroded by several recent events involving the virus. Measures that might restore confidence include establishing a unified international administrative framework coordinating surveillance, research and commercial work with this virus, and maintaining an registry of all influenza isolates.

........................................................................

From where did the 2009 'swine-origin' influenza A virus (H1N1) emerge?
Virology Journal 2009, 6:207 doi:10.1186/1743-422X-6-207



http://www.virologyj.com/content/pdf/1743-422x-6-207.pdf

 

 

 

Le ClimateGate, continue à faire des remous

Lord Monckton : Arrêtez l'ONU, l'arrestation d'Al Gore !

Lord Monckton: Shut Down The UN, Arrest The Warmist Criminals 281109top

Sur Prison planète : En Anglais
Traduction Google :
Lire l'article ici :


Lord Christopher Monckton on Alex Jones Tv 1/5
Lord Monckton Talks About Climategate

 http://www.youtube.com/watch?v=z1Qhm6YRdJE&feature=player_embedded

Lord Christopher Monckton on Alex Jones Tv 2/5
Lord Monckton Talks About Climategate
 
 
Lord Christopher Monckton on Alex Jones Tv 3/5
Lord Monckton Talks About Climategate

 
Lord Christopher Monckton on Alex Jones Tv 4/5
Lord Monckton Talks About Climategate
 
Lord Christopher Monckton on Alex Jones Tv 5/5
Lord Monckton Talks About Climategate
 
 
 

 

26/11/2009

Occupation du Pôle Traçabilité de Valence, puces RFID : tous fichés, tous pucés" ; RFID : tous moutons, tous pucés

Ils se battent pour nous, pour que nous ne soyons pas tous pucés.
Un grand merci à eux tous pour leurs actions salutaires.
 
Jean-Pierre Largier de la Confédération Paysanne de la Drôme communique.
 
Occupation du Pôle Traçabilité de Valence

samedi 21 novembre 2009 par Pièces et Main d’œuvre & Confédération Paysanne Drôme

Depuis 14 heures, ce samedi 21 novembre 2009, une cinquantaine de personnes, membres de la Confédération Paysanne, de Pièces et Main d’œuvre, et d’ailleurs, occupent le Pôle Traçabilité de Valence, pour s’opposer au nanomonde totalitaire et au puçage généralisé de tout et de tous.

Trois banderoles ont été déployées sur le toit et devant le bâtiment ("RFID : tous fichés, tous pucés" ; "RFID : tous moutons, tous pucés") ; des tracts et des affiches sont mis à la disposition du public invité à la "Fête de la Science", des prises de parole et discussions sont prévues.

JPG - 58.9 ko

Les contestataires sont accompagnés par un magnifique cheval de trait, dont le puçage électronique est obligatoire depuis quelques années, en attendant celui des moutons et des chèvres en 2010.

Ci-dessous et à télécharger, le communiqué de presse qui présente cette occupation.

*****

Valence, samedi 21 novembre 2009

Communiqué

Pourquoi nous occupons le Pôle Traçabilité de Valence

Depuis 14 heures ce samedi 21 novembre 2009 nous, membres de la Confédération Paysanne Drôme et de Pièces et Main d’œuvre, et nos amis, occupons le Pôle Traçabilité de Valence, centre de référence national pour les puces RFID (Radio-Frequency Identification).

Nous voulons alerter tout un chacun sur les dangers de cette technologie et sur ce nouveau progrès vers un monde totalitaire :

- puçage électronique obligatoire pour les animaux d’élevage (ovins et caprins à partir de juillet 2010) ;
- dissémination généralisée de puces et de capteurs miniaturisés dans l’environnement urbain, rural, domestique, "naturel" ;
- traçabilité totale de tout et de tous grâce aux mouchards électroniques implantés partout, et gestion des données, y compris personnelles, par un système centralisé et opaque ;
- puçage des humains déjà à l’œuvre (en Australie, aux Etats-Unis, en Amérique Latine, en Asie, etc) ;
- profilage de chacun via ses données personnelles pour mieux cibler le consommateur et l’électeur avec des publicités sur-mesure.

Les puces RFID constituent le nouveau grand marché de l’industrie électronique (après le téléphone portable), qui s’entend avec les décideurs politiques pour nous imposer ce nouveau maillon de la tyrannie technologique.

Des éleveurs refusent le puçage de leurs bêtes, cette nouvelle oppression de l’agriculture industrielle, et en appellent au soutien de la population.

Aujourd’hui les moutons, demain les hommes.

Cette occupation a lieu alors que le gouvernement mène une campagne nationale d’acceptabilité des nanotechnologies (dont les puces RFID constituent une des applications), via la Commission nationale du débat public (CNDP) et ses réunions dans toute la France.

L’activité du Pôle Traçabilité de Valence, comme l’obligation de puçage des animaux, prouvent que le nanomonde et ses RFID nous sont d’ores et déjà imposés, quels que soient les faux débat et les simulacres de "démocratie participative".

La Confédération Paysanne Drôme & Pièces et Main d’œuvre

Pour en savoir plus
- Moutons et humains, tous fichés, dans La mauvaise herbe, journal de la Confédération Paysanne Drôme, n° de novembre 2009 ;

- RFID : la police totale – Puces intelligentes et mouchardage électronique, Pièces et Main d’œuvre (éditions l’Echappée, 2008)

Pièces et Main d’oeuvre c/o Les Bas-Côtés 59 rue Nicolas Chorier - 38000 Grenoble

contact.pmo@free.fr

www.piecesetmaindoeuvre.com

www.nanomonde.org

Confédération Paysanne Drôme

62 avenue Jean Rabot 26400 Crest

Tél. : 04 75 25 10 50

drome@confederationpaysanne.fr

Le lien du site de Pièces et Main d'oeuvre

http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&a...

 

 

Petite banniere 400x50

 

20:53 Publié dans Arnaques, Mensonges, Propagande, Manifestations, Puce RFID | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

25/11/2009

USA : Manifestation contre la vaccination de masse

Les activistes manifestent aux USA suite à la plainte déposée le 22 août 2009 pour organisation mondiale d'un crime de génocide par le Dr Horowitz et Sharri Kane, journaliste d'investigation, suite à la découverte d'un réseau criminel international.

Qui est Sherri Kane ?

Sherri Kane
Freelance Investigative Journalist
Co-Founder/Director of Marketing
HealthyWorldOrganization.com
OxySilver.net
FLUscam.com
C-310-877-3002
O-949-715-1520

Lettre adressée par Sos Justice au Parquet de Nice le 23 septembre 2009
http://www.dossiers-sos-justice.com/media/01/00/658887927.pdf

Rappel de la plainte
http://www.dossiers-sos-justice.com/archive/2009/11/16/grippea-h1n1-la-plainte-du-dr-leonard-g-horowitz-aux-usa-du.html

Utilisez le traducteur Google

OPEN INVITATION TO DENVER "DON'T INJECT ME!" PROTEST AND RALLY FOR MEDICAL FREEDOM ORGANIZED BY ACTIVIST JENNY HATCH

Criminals Wanted for GENOCIDE!!!
 
Denver DON'T INJECT ME Protest

 

Criminals will be identified at the Denver Rally.
Investigative Journalist Sherri Kane put together these wanted for genocide posters. She will give the opening address at the Denver "Don't inject me" Protest and rally for Medical Freedom on Friday November 27th from noon to 2 PM on the west steps of the Denver Capitol. 
 

These Eugenicists will be named, and we will call for all of them to be arrested and prosecuted for crimes against humanity.

 

Dr. Leonard Horowitz will give the keynote address at the protest.

 As the Protest Organizer, I have been sending out updates and press releases on this event for two weeks.  The only journalists who have shown any interest in our event have been talk radio hosts.  To date, not one major media organization has taken the time or energy to cover this event.

 
For those of you who call yourselves journalists, when your children look you in the eye some day in the distant future and ask you why you did nothing to stop the carnage, my question to you is, WHAT ARE YOU AFRAID OF???
 
Do you think you will lose your job?  Your life?  Your credibility???
 
Plenty of people have died while this most recent vaccine scam has been rolled out. Researchers, scientists, and now those who are getting the actual shot. And each mother who drops a baby in miscarriage, who will one day have to face the reality that the H1N1 vaccine left her infertile and unable to ever get pregnant again, some of that responsibility rests on those of you who refuse to tell the whole story.  You in the media will have hell to pay when the American People finally realize that like the 70's flu hype, they have been scammed once again by the very same people.
 

The best resource on the web for information about the flu scam is Dr. Horowitz's site http://www.fluscam.com/Latest_News.html

 Maybe you think that if you ignore this story, it will just go away.  But each day that passes only means that more people will die.  It is time to expose the frauds, stand up to the bullies, and tell those who think they are God, that they are going to be held accountable for the death, sickness, and mayhem being perpetrated on the world.

 
Call me if you have the guts to do a story...
 
Jenny Hatch
 
Email Jenny Hatch             
Healthy Families Make A Healthy World!                     

24/11/2009

Réchauffement climatique: explosion d'une bombe dans le landernau réchauffiste. Vers un Climategate ?

Nous vous l'avions dit que le réchauffement planétaire dû au Co2 était une mensonge, n'est-ce pas ?
Ce sont les explosions solaires et les énergies qui nous arrivent du centre de la Galaxie vers lequelle nous montons qui produisent le réchauffement.

Si le réchauffement est réel il n'est certainement pas dû au CO2, mais à la fin d'un cycle cosmique de 26 000 ans et à l'arrivée de la planète Nibiru ou Marduk dans notre système solaire !
Il serait temps qu'ils accouchent de la vérité !
La conférence de Copenhague n'a que pour seul but d'instaurer le Nouvel Ordre Mondial !
En plus ils devraient y parler de réduction de la population mondiale à cause du soi-disant réchauffement par le CO2 !
Ils ont pris un peu d'avance avec la vaccination criminelle !
http://www.dossiers-sos-justice.com/archive/2009/11/20/climat-reduire-les-naissances-une-solution.html
Elle sert à payer quoi la Taxe au Carbone ?

 
 
Hackers target leading climate research unit
http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/8370282.stm
 

Réchauffement climatique: explosion d'une bombe dans le landernau réchauffiste. Vers un Climategate ?

sun La BBC confirme cette information qui a mis la blogosphère anglophone en ébullition, et commence à toucher la grande presse. Un pirate aurait réussi à pénétrer les ordinateurs du Hadley Center (parfois désigné sous le vocable de CRU, Climate Research Unit), le centre d'études climatologiques de référence du GIEC, vertement critiqué par Vincent Courtillot dans ses vidéos pour refus de communiquer ses données brutes, et dont je vous entretenais des soupçons de fraude scientifiques qui accompagnaient son directeur, un certain Phil Jones.

Tout acte de piratage actif d'un ordinateur dont l'utilisateur n'a pas souhaité ouvrir l'accès est un acte répréhensible, mais en l'occurence, j'ai du mal à en vouloir au(x) Hacker(s), malgré l'illégalité de son acte. Le butin, de 61Mo une fois zippé, comporte 72 documents et 1073 e-mails.

Véracité : probable

Le pirate a mis les fichiers en libre accès sur plusieurs serveurs de "dump", que vous trouverez facilement. Naturellement, il est possible que le pirate ait "rajouté  des truffes" au produit de sa rapine, et que les révélations "croustillantes" qui commencent à fleurir ça et là ne soient que des hoax.

Mais, comme le fait remarquer Lubos Motl, le pirate aurait alors réussi à insérer des fichiers d'une vraisemblance incroyable en quelques heures, entre son forfait et la mise à disposition. De nombreux commentateurs notent que trop de détails sont trop vrais pour avoir été fabriqués. Soit nous sommes en présence d'une véritable guerre informatique déclenchée par une organisation anti-réchauffiste aux puissants moyens (mais vous savez, moi, les théories du complot...), soit, plus probablement, les fichiers sont authentiques. D'ailleurs, Phil Jones lui même semble avoir reconnu que le Hack était réel et les mels sans doute authentiques. 

Dernière minute avant bouclage: Real Climate reconnait que les messages sont authentiques et tente maladroitement de les minimiser en arguant que leur contenu, qui n'était pas destiné à être publié (vrai) est "normal", et que les phrases  gênantes, une fois replacées dans leur contexte, ne le sont plus. Ah ?

Contenus : décapants

J'ai pu moi même télécharger le dossier "FOI2009". J'ai donc pu vérifier moi même la présence des mels cités par Watts, Motl, McIntyre (dont le site est en panne, record de trafic oblige). Le Herald Sun australien reprend l'histoire à son compte et livre des détails. Ce site met en ligne les fichiers txt sous forme de portail cherchable (belle réactivité). Selon les réchauffistes sur Twitter, le buzz est hors de tout contrôle.

Ces mels, s'ils sont authentiques, révèlent des pratiques frauduleuses, il n'y a pas d'autre mot, de certaines personnes très influentes dans les cercles réchauffistes, dont les travaux sont la base des rapports du GIEC. C'est la plus grande affaire de fraude scientifique depuis Lyssenko.

Quelques exemples 

Ce tableau Excel, que des internautes se sont empressés de publier sur google docs, montre les sommes considérables que Jones a collectées depuis les années 90. Plus de 13 Millions de livres sterling au total.

Des extraits intéressants (cités par Watts, Motls, The Examiner, et bien d'autres) ont été traduits par "domip" sur lepost. fr: 

From: Phil Jones
To: ray bradley ,mann@virginia.edu, mhughes@ltrr.arizona.edu
Subject: Diagram for WMO Statement
Date: Tue, 16 Nov 1999 13:31:15 +0000
Cc: k.briffa@uea.ac.uk,t.osborn@uea.ac.uk

Dear Ray, Mike and Malcolm,
Once Tim's got a diagram here we'll send that either later today or first thing tomorrow. I've just completed Mike's Nature trick of adding in the real temps to each series for the last 20 years (ie from 1981 onwards) amd from 1961 for Keith's to hide the decline. Mike's series got the annual land and marine values while the other two got April-Sept for NH land N of 20N. The latter two are real for 1999, while the estimate for 1999 for NH combined is +0.44C wrt 61-90. The Global estimate for 1999 with data through Oct is +0.35C cf. 0.57 for 1998. Thanks for the comments, Ray.

Cheers
Phil

Prof. Phil Jones
Climatic Research Unit Telephone                       +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090      +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090        +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090      +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090         +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090      +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090          +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090      +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090        +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090      +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090            +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090      +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090        +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090      +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090          +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090      +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090        +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090      +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090             +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090      +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090        +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090      +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090          +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090      +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090        +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090      +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090                    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090      +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090        +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090      +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090          +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090      +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090        +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090      +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090    +44 (0) 1603 592090  +44 (0) 1603 592090
School of Environmental Sciences Fax +44 (0) 1603 507784
University of East Anglia
Norwich Email p.jones@uea.ac.uk
NR4 7TJ
UK

(...)

Je viens de terminer d'utiliser l'astuce Nature (ndt: la revue scientifique) de Mike (ndt: Michael Mann ??) qui consiste à incorporer les vraies températures à chaque série depuis les 20 dernières années (çad depuis 1981) et depuis 1961 pour celles de Keith's (ndt: probalement Briffa) afin de masquer le déclin.

A noter que le déclin dont il est question est probablement celui des températures, mais Phil Jones affirme que ce n'est sûrement pas cela mais qu'il ne se souvient plus de quoi il parlait à l'époque, ce qui n'a rien d'étonnant d'ailleurs. L'astuce "Nature" est décrite ici par St. McIntyre, qui est statisticien de formation.

D'autres font part de leurs propres doutes quant à la réalité du réchauffement :

The fact is that we can’t account for the lack of warming at the moment and it is a travesty that we can’t. The CERES data published in the August BAMS 09 supplement on 2008 shows there should be even more warming: but the data are surely wrong. Our observing system is inadequate.

Le fait est que nous ne savons pas expliquer l'absence de réchauffement actuellement et c'est ridicule. Les données du CERES publiées dans le supplément d'Août BAMS 09 en 2008 montre qu'il devrait y avoir encore plus de réchauffement : mais les données sont certainement fausses. Notre système d'observation est déficient.

D'autres évoquent la suppression de preuves, au moment de l'affaire du Freedom of Information Act qui exigeait que leurs données brutes et leurs algorithmes soient révélés :

Can you delete any emails you may have had with Keith re AR4? Keith will do likewise. He’s not in at the moment – minor family crisis.Can you also email Gene and get him to do the same? I don’t have his new email address.We will be getting Caspar to do likewise.

Peux-tu effacer tous les emails que tu as échangés avec Keith re AR4? Keith fera pareil.Peux-tu également écrire à Gene et lui dire de faire de même ?On va demander à Caspar de faire pareil.

Ici est évoquée la tentative de masquer la période de l'Optimum Médiéval (pédiode médiévale pendant laquelle il faisait plus chaud qu'actuellement) :

I think that trying to adopt a timeframe of 2K, rather than the usual 1K, addresses a good earlier point that Peck made w/ regard to the memo, that it would be nice to try to “contain” the putative “MWP”,

...Je pense que le fait d'utiliser une période de 2000 ans plutôt que 1000 répond au problème soulevé précédemment par Peck par rapport au mémo, et que ce serait bien pour essayer de "contenir" le soi-disant "OM" (ndt : Optimum Médiéval)

On y apprend également les pressions exercées sur les revues scientifiques afin que les études réfutant le réchauffement climatique ne soient pas publiées...

I think we have to stop considering “Climate Research” as a legitimate peer-reviewed journal. Perhaps we should encourage our colleagues in the climate research community to no longer submit to, or cite papers in, this journal. We would also need to consider what we tell or request of our more reasonable colleagues who currently sit on the editorial board…What do others think?

Je pense qu'il va falloir cesser de considérer "Climate Research" comme une revue à comité de lecture légitime. Peut-être devrions-nous encourager nos collègues de la communauté de la recherche climatique de ne plus soumettre d'article à ce journal ni citer d'articles de ce journal. Nous devrions aussi penser à en parler à nos collègues plus raisonnables qui siègent au comité éditorial... Qu'en pensez-vous ? 

Et d'ici demain, de nombreux autres secrets devraient être livrés par "the Jones files". Si c'est authentifié, et même real climate semble le reconnaître, c'est un gigantesque climategate qui se profile. Les protagonistes  avouent sans ambage dans leurs échanges qu'ils "retravaillent" les données pour les faire coller à leurs hypothèses, et recommandent la destruction de documents alors qu'ils sont sous le coup d'une investigation au titre du "Freedom of Information act" du royaume uni, ce qui est illégal, et tend à indiquer qu'il y aurait "quelque chose à cacher".

Rappelons que les données de températures du présent et du passé fournies par le Hadley center, qui s'est déjà rendu célèbre en refusant de communiquer ses données brutes à des gens comme Courtillot ou McIntyre, sont réutilisées (et sans doute de bonne foi) par des milliers de scientifiques dans le monde, dans des travaux étudiant la relation entre températures et toutes sortes de phénomènes, géologique, zoologiques, historiques, etc...

Une fraude aussi importante sur les données de températures récentes obligerait des centaines d'équipes de travail dans le monde à reprendre leurs résultats de recherche: les dégâts de cette possible fraude dépasseraient sans doute le cadre du changement climatique. Les coupables de telles manipulations doivent être jugés.

Suites politiques

Au plan international, voilà qui scelle certainement le dernier clou sur le cercueil d'un accord lors de la conférence de Copenhague.

Il est urgent qu'à la lumière de ces découvertes, une action forte soit entreprise auprès de nos parlementaires pour forcer une suspension de TOUTES les lois votées au nom de la "lutte contre le réchauffement climatique anthropique", le temps que cette affaire soit tirée au clair. LA TAXE CARBONE doit être ABANDONNEE et les lois "Grenelle" abrogées de toute urgence.

Nous ne pouvons plus nous permettre de voter des lois et taxes liberticides et anti-économiques au nom d'une science aussi ouvertement biaisée.

----------------

Incidemment : L'article témoignage de X.Driancourt sur le site de l'institut Hayek il y a quatre jours prend une toute autre dimension


Changement climatique: La méthode scientifique pervertie
http://www.fahayek.org/index.php?option=com_content&view=article&id=1816