Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2009

GrippeA/H1N1: les certificats pour ceux qui ne veulent pas se faire vacciner

A DIFFUSER LARGEMENT AUTOUR DE VOUS

L'association SOS JUSTICE  & Droits de l'Homme communique les documents nécessaires pour  tous ceux qui ne souhaitent pas se faire vacciner ni faire vacciner leurs enfants.

L'association estime que le vaccin est dangereux tant que l'instruction criminelle en cours en Autriche et que l'enquête criminelle en cours au Parquet de Nice ne seront pas terminées. Il est vivement recommandé de ne pas vous faire vacciner, ni de faire vacciner vos enfants.

Des dispositions ayant déjà été prises par les Préfets et les Inspections Académiques, en ce que des centres de vaccination ont déjà été ouverts, il est recommandé de vous prémunir contre toute obligation vaccinale.

Exemple de courrier adressé par l'inspection académique de l'Ile et Villaine aux responsables de secteurs et aux Directeurs d'écoles ou établissements de scolarité. A télécharger : ICI

Nous imaginons qu'il en est de même dans les autres départements.
Vous trouverez ci-dessous, le certificat pour les adultes et la déclaration de refus de vaccination pour vos enfants.

1 - Pour les adultes qui refusent la vaccination :

Le certificat médical à faire signer par votre médecin ou la personne qui vous obligera à vous faire vacciner :

Certificat à faire signer par le Médecin avant toute vaccination

A télécharger : ICI  

 

 

Devant la menace de pandémie de la GrippeA/H1N1, les autorités sanitaires recommandent la vaccination pour tous.

Avant d’accepter cette vaccination, je souhaite, dans le respect de la législation en vigueur, recevoir du corps médical une information claire, transparente et appropriée ainsi que l’assurance que le dit vaccin est sans danger conformément à l’obligation de prudence rappelée par la directive communautaire du droit de la consommation du 25 juillet 1985 qui «dispose qu’un produit est défectueux lorsqu’il n’offre pas la sécurité à laquelle on peut légitimement s’attendre. ».

 

J’entends donc recevoir l’assurance par le médecin que :

 

- la vaccination ne pourra en aucun cas activer des fonctions effectrices inappropriées,

- ce vaccin est totalement dépourvu d’ADN contaminant hétérogène,

- ce vaccin ne pourra entraîner ni altérations chromosomiques, ni mutations, ni retour du virus à la virulence,

- qu’aucun variant des virus vaccinaux à action pathogène ne pourra se produire par le phénomène de complémentation ou de recombinaison,

- que cette stimulation antigénique n’entraînera pas de perturbation de mon système immunitaire, notamment une modification, transitoire ou prolongée, du rapport T4/T8, comme cela a déjà été observé (cf., M. Eihl, J. Mannhalter, G. Zlabinger, New England Journal of Medecine, vol 310 de 1984),

- que la vaccination n’exercera aucune action pathogène sur l’équilibre endocrinien (notamment la survenue de diabète, comme c’est le cas avec le vaccin anti-hépatite B, cf, Pr.

Barthelow Classen, New Zealand Medical Journal, 24 mai 1996), et le statut humoral,

- que l’éventuelle persistance virale ne pourra être la cause d’aucune maladie auto-immune, ni d’aucune altération du système nerveux central,

- qu’aucune réaction allergique aux divers adjuvants des vaccins ne pourra se produire,

- que je ne risque pas de présenter une myofasciite à macrophages, laquelle peut apparaître dans un délai de quelques semaines à plus de trente ans après toute vaccination faisant appel à l’hydroxyde d’aluminium, (cf., Gherardi et all. “Macrophagic myofasciitis : a reaction to intramuscular injections of aluminium containing vaccines” in Journal of Neurology n° 246, 1999). Il en est de même pour le MF 59 utilisé par le laboratoire Novartis,

- que je ne présenterai aucun risque de développer ultérieurement une maladie d’Alzheimer ou un cancer au point d’injection de vaccins en rapport avec cet hydroxyde d’aluminium, lequel est responsable, chez les animaux domestiques, d’une véritable flambée de cancers : Selon une étude réalisée entre 1982 et 1993 dans 258 cliniques américaines, le nombre de cancers chez les animaux de compagnie a en effet été multiplié par 11. Cette évolution est d’autant plus inquiétante que le nombre de sarcomes cutanés au point d’injection vaccinale, faisant appel à l’hydroxyde d’aluminium, a été multiplié par 18,4, tandis que celui des sarcomes en dehors des points d’injection n’a été multiplié que par 5,7. (Cf., Lester, S & al., Journal of the american animal hospital association, 1996).

- que le vaccin n’aura pas été contaminé par les Laboratoires Baxter et l’OMS par les virus H5N1 et H3N2 ce qui a été le cas en Autriche et ce qui rendrait la vaccination mortelle.

 

Dès que l’instruction de la plainte criminelle déposée en Autriche en avril 2009 par Mme Jane Burgenmeister à l’encontre des laboratoires Baxter et que l’enquête criminelle demandée auprès du Parquet de Nice le 31 juillet 2009 par l’association SOS JUSTICE & Droits et l’Homme auront aboutit et que j’aurai obtenu toutes les réponses écrites de la part du médecin à mes interrogations légitimes, je serai suffisamment informé(e) pour vous apporter mon consentement ou mon refus éclairés conformément à la dernière loi sur les droits des malades (Loi 2002-303, du 4 mars 2002, publiée au Journal Officiel du 5 mars, sur le consentement libre et éclairé).

 

 

A __________________Le _________

 

Signature

 

N.B : Un double de ce certificat est adressé au Préfet du département ainsi qu’au maire de ma ville.

 

2 -  La déclaration  d'opposition au vaccin H1N1 ou autres de vaccination pour les enfants à faire signer par le Directeur des écoles. A télécharger : ICI

 

 

 

DÉCLARATION d’OPPOSITION au VACCIN H1N1 (ou autres)

 

A M., Mme, Mlle : …….…………………………………..……………….

 

Responsable de direction de l’établissement scolaire de :

 

(école, collège, lycée, université… )

……………………………..………………….………………………….

 

Nous, soussignés : ……………………………………………………..………………………………………………

 

Demeurant à :

Ville : 

Code postal :

Tél :

 

(Parents, tuteurs, et responsables légaux…) de l’élève : ………………………………………………………………

 

Refusons catégoriquement sa vaccination “contre” la grippe saisonnière, le virus dit "A/H1N1" et tout autre vaccin.

 

Lors de la campagne de vaccination programmée par l’Etat par la campagne dite “sanitaire” qui doit avoir lieu à partir du mois d’octobre 2009.

 

Etant les responsables légaux de notre enfant, nous n’entendons pas nous décharger de nos responsabilités et autorité parentales au profit de l’Etat qui viole nos libertés individuelles.

 

Toute obligation vaccinale serait anticonstitutionnelle :


Art. 3 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, du 10-12-1948 :

«Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne».


Toute obligation serait contredite par le nouveau Code civil qui reconnaît le :


«Principe du respect de l’intégrité du corps humain».


Toute obligation serait en contradiction avec :

L’article 36 du Code de Déontologie Médicale qui précise que :

«Tout acte médical requiert le consentement libre et éclairé des personnes».


Toute obligation serait contraire aux :

Arrêts de la Cour, du 25-02 et 14-10 1997, expliquant :

 

Information des Patients

«Les praticiens doivent être en mesure de prouver qu’ils ont fourni au patient une information loyale, claire, appropriée et exhaustive, au moins sur les risques majeurs, et la plus complète possible sur les risques les plus légers.

Cette information a pour but de permettre au patient de refuser la vaccination proposée en estimant que les risques sont supérieurs aux bénéfices escomptés».


Toute obligation serait annulée d’office par  :


La Loi du 04 mars 2 002, n° 2 002-303, Art. 11, Chapitre 1er, modifiant l’Art. L 1 111-4 du Chapitre 1er du Titre 1er du Livre 1er de la Première Partie du Code de la Santé Publique :

«Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment».

 

A fortiori s’il s’agit d’un enfant mineur qui devrait subir le choix dictatorial de ses parents, celui-ci n’étant pas en âge de juger ni de décider de l’opportunité de la vaccination.

 

Nous exprimons ici notre désaccord par écrit afin qu’il soit officiellement pris en compte, ce d’autant plus que l’association SOS JUSTICE & DROITS de l’Homme, sise à Nice au 4 rue Blacas 06000 NICE,  a réclamé l’ouverture d’une enquête criminelle au Parquet de Nice, le 31 juillet 2009 pour vérification de la programmation d’un crime de génocide par le biais des vaccins qui sont qualifiés d’arme de destruction massive.

 

Il convient donc et jusqu’à l’issue finale de cette enquête criminelle de s’abstenir de toute vaccination qui pourrait s’avérer préjudiciable à la santé de mon enfant, voire criminelle.

 

Le site de l’association est accessible sur le net par le lien suivant :

http://www.sos-justice.com

 

Pour information complémentaire il est possible de joindre sa présidente Mirella Carbonatto au mail suivant : contact@sos-justice.com

 

Nous demandons par ailleurs à être avertis « exclusivement par écrit et par voie de lettre recommandée avec accusé de réception » des dates et conditions de cette opération vaccinale dans votre établissement ou dans un centre de vaccination quelconque,  afin de pouvoir nous assurer du respect de notre décision. Et cela quelle que soit l’évolution des protocoles d’urgence décidés arbitrairement par l’Etat y compris par l’instauration d’une Loi d’exception ou martiale.

 

Nous tiendrons la direction de votre établissement pour pénalement et civilement responsable de tout manquement à cette exigence qui relève de notre droit fondamental devant la Loi française et européenne, et sommes résolus à assumer nos propres responsabilités.

 

Dès que vous aurez visé de votre main, la présente Déclaration d’opposition aux vaccins et à une quelconque vaccination, nous vous en adresserons une copie par voie de lettre recommandée, afin de nous assurer que nous avons été bien compris.

 

À ……………………….………, le

(Ayant valeur de certification pour être produit en Justice )

 

Signature :

Mention manuscrite

(Je prends acte que je serais pénalement et civilement responsable en cas de vaccination arbitraire et criminelle de l’enfant ci-dessus désigné.)

 

Nom du Directeur et tampon de l’école

Visa de la direction :

 

 

 

01/10/2009

USA : L'escroquerie de la FED

25/09/2009

GrippeA/H1N1 : Communiqué de SOS JUSTICE

COMMUNIQUE  de SOS JUSTICE & DROITS DE L'HOMME
A DIFFUSER LARGEMENT DANS L'INTERET DE TOUS AVANT LA VACCINATION CRIMINELLE. MERCI

 

 Bonjour à toutes et à tous,

 

Nous souhaitions vous donner quelques nouvelles concernant la gestion et l'étude du dossier que nous avons entreprises dès le mois de juillet 2009, relatif au dossier portant sur la GrippeA/H1N1, suite à la découverte sur Internet de la plainte déposée en avril 2009 en Autriche par Mme Jane Burgermeister - Journaliste scientifique d'investigation, à l'encontre des Laboratoires Baxter, et plainte actuellement en cours d'instruction à Vienne.

 

Mme Jane Burgermeister a parallèlement saisi d'une plainte pour programmation d'un crime de génocide, le bureau du FBI auprès de l'ambassade US à Vienne ainsi que par mail le bureau du FBI à Washington. Ces deux bureaux du FBI lui ont assuré suivre sa plainte avec attention.

 

Sur la base de l'existence de ces plaintes, l'association SOS JUSTICE & DROITS DE L'HOMME a saisi le Parquet de Nice le 31 juillet 2009 d'une demande d'ouverture d'enquête criminelle aux fins de vérification de la programmation d'un crime de génocide. Cette demande a été assortie de diverses annexes dont celle du 4 août 2009.

 

Nous avons entrepris l'étude du dossier sur le plan juridique depuis le mois le juillet 2009 afin de surveiller l'évolution des dispositions prises par notre Gouvernement, les Gouvernements Européens, celui des USA notamment, auquel nous semblons tous assujettis depuis 1947, et plus principalement depuis la signature par Bush du Patriot Act le 25 octobre 2001, et à vérifier et établir le motif de programmation d'un crime de génocide.

 

 

Nous avons été amenés à vérifier certaines données historiques et nombre de points de Droit et de textes de Loi, ainsi qu'à vérifier si le Gouvernement Français avait voté des Lois liberticides visant à instaurer la Loi d'exception ou martiale visant à rendre la vaccination obligatoire et à partir de quelles dates ces Lois avaient été susceptibles d'êtres votées.

 

Nous avons le regret de vous annoncer que le Peuple Français a été trompé par son Président de la République et par son Gouvernement, tant il est vrai que les Lois votées depuis l'année 2007, prouvent que le génocide de masse a bien été préparé par avance, de manière concertée entre des personnes initiées ayant des liens d'intérêts entre-elles dont avec les Laboratoires Baxter qui avaient déjà déposé leur demande de brevet le 28 août 2007 et obtenu le 31 août 2008, sur un virus que l'on présente comme étant un nouveau virus.

 

Le Brevet Baxter demandé le 28 août 2007 et obtenu le 31 août 2009

http://www.scribd.com/doc/19541562/Brevet-Baxter-Demande-de-Brevet-du-28082007-Obtention-du-Brevet-du-31-aout-2008

 

Baxter obtient les brevets d’application du vaccin le 5 mars 2009
http://www.scribd.com/doc/17458061/Baxter-Vaccine-Patent-Application

 

 

Le fait représentant un crime de Haute Trahison contre le Peuple Français par le Président de la République et par son Gouvernement.

 

Nous vous demandons en conséquence :

 

1 - de refuser de vous faire vacciner car le vaccin est sans nul doute une arme de destruction massive. Un homme averti en vaut deux !

2 - de diffuser largement cette information autour de vous, afin de prévenir vos proches, amis et relations de ne pas se faire vacciner et des dangers qu'ils encourent en se faisant vacciner.

3 - de demander comme nous le faisons, la démission immédiate de M. Nicolas SARKOZY - Président de la République et de son Gouvernement.

 

Nous avons reçu parallèlement, le 21 septembre 2009, d'un correspondant canadien, l'information selon laquelle le Dr. Leonard G. Horowitz et Sherri Kane - journaliste d'investigation avaient déposé plainte aux USA le 22 août 2009 au motif de la programmation d'un génocide mondial par le biais de sociétés qui appartiennent à l'oligarchie financière US.

 

Un réseau criminel lié aux milieux de la drogue, du médicament et des attentats perpétrés le 11 septembre 2001 aux USA, a été découvert à New York. Ce réseau criminel a fabriqué la pandémie mondiale, le virus H1N1 ainsi que le vaccin tueur de toutes pièces, et il participe activement par le biais de leur réseau de médias qu'ils contrôlent presque entièrement aux USA et dans le monde, à faire avancer le crime de génocide mondial.

 

Nous avons étudié cette plainte et les pièces qui y sont attachées et nous l'avons transmise au Parquet de Nice le 23 septembre 2009, afin d'étayer la première demande d'ouverture d'enquête criminelle.

 

Nous en avons profité pour communiquer au Parquet l'analyse que nous avons faites du dossier tant sur le plan juridique que sur le plan géopolitique, dans la mesure où cette supposée pandémie fabriquée de toutes pièces par l'oligarchie financière US, à savoir Rothschild et Rockefeller, et sûrement aussi Monsanto, Silverstein, Billes Gates et la Couronne d'Angleterre, et leurs cliques mafieuses, sont à l'origine de la fabrication  non seulement de la crise financière et économique, mais aussi de la pandémie qu'ils projettent pour être mondiale par la fabrication du virus H1N1 et plus principalement du vaccin tueur.

 

Ces familles de banquiers ou affairistes internationaux font partie de l'élite maçonnique Illuminati et elles entendent depuis des décennies prendre le pouvoir sur le monde, par le biais de leurs organisations internationales obscures et mafieuses, dont l'ONU, les banques mondiales, l'OTAN et l'OMS, en créant le Nouvel Ordre Mondial, et ce après avoir provoqué le chaos planétaire, la famine dans le monde, et avoir semé la mort et la désolation sur notre planète.

 

Nous vous demandons de vous relever et ne pas baisser la tête devant la dictature mondiale qui s'est préparée à notre insu et de lutter pour reprendre votre liberté.

 

Les peuples doivent reprendre le pouvoir que les politiques se sont évertués à leur enlever en votant des Lois liberticides à leur insu, trompant ainsi leur confiance.

 

Nous reprenons le pouvoir et les choses en mains, afin que nos Peuple soient protégés de psychopathes dont la seule place serait celle des asiles psychiatriques car dangereux pour les populations mondiales.

 

Le peuple américain a besoin de notre aide aussi, car la vaccination criminelle et forcée a déjà commencé dans les écoles sous la houlette de l'armée et de l'instauration de la Loi martiale.

 

Nous demandons aux Médecins et aux personnels médical, aux forces de l'ordre, à l'Armée, aux Magistrats, aux Préfets, aux Maires, aux Avocats, aux Médias, et à toute personne qui pourrait être réquisitionnée pour participer ou favoriser la campagne de vaccination criminelle, d'opposer la désobéissance civique, contre la dictature vaccinale qui nous est imposée, afin de ne pas être les complices actifs de la commission d'un crime de génocide de masse.

 

Nous vous prions de lire attentivement le courrier adressé au Parquet de Nice, le 23 septembre 2009 qui se trouve en pièce jointe et de bien vouloir le diffuser largement autour de vous, car il contient les preuves de la programmation consciencieuse du crime de génocide par notre Gouvernement.

 

Le dossier est consultable sur le site de SOS JUSTICE par le lien suivant

http://www.sos-justice.com/Dev2Go.web?Anchor=lesdossiers&rnd=32188

 

La lien de la lettre éventuellement à télécharger

http://www.scribd.com/doc/20183173/Courrier-adresse-au-Parquet-de-Nice-par-SOS-Justice-Le-23092009-sur-plainte-deposee-le-22-aout-2009-aux-USA-par-le-Dr-Leonard-G-Horowitz-

 

Et en attendant que le Président de la République et son Gouvernement démissionnent, la pétition à signer

http://www.mesopinions.com/Grippe-A-H1N1---Vaccin-ou-arme-de-destruction-massive---Arret-immediat-de-la-campagne-de-vaccination---petition-petitions-8dbd7f895ccf063d65ca916cf5ad1671.html

 

Nous vous demandons de vous rendre solidaires les uns des autres et de prendre toutes les dispositions utiles et possibles pour protéger nos enfants et les femmes enceintes et tous les groupes nationaux de personnes déjà choisis par avance par le Gouvernement, comme étant prioritaires pour la vaccination.

 

La campagne de vaccination devant débuter le 15 octobre 2009 et si toutefois à nous tous, nous n'avions pas réussi d'ici-là à faire reculer ou à dévisser le Gouvernement, nous vous recommandons, en ce qui concerne les enfants, soit de les garder chez vous, soit d'écrire une lettre recommandée avec accusé de réception au Directeur des écoles, afin de lui signifier clairement que vous interdisez toute vaccination arbitraire et criminelle sur vos enfants. Vous avez aussi la possibilité de faire un double de cette lettre et de vous en faire tamponner, dater et signer une copie par le Directeur de l'école exclusivement.

 

Que ceux qui se taisent aujourd'hui et/ou subissent la censure, sachent, qu'ils supporteront le poids de ce génocide de masse programmé car ils ne seront pas épargnés, ni eux ni leur famille, car personne ne doit se reposer sur le fait que la vaccination ne sera pas obligatoire.

 

Notre Gouvernement étant à la botte du Pouvoir Mondial, de l'oligarchie financière US et de l'OMS, entre autres, il suffira que l'OMS décide arbitrairement de passer au niveau 6 de la pandémie mondiale pour que la Loi d'exception ou martiale soit imposée en France comme en Europe, afin de rendre la vaccination obligatoire pour tous les groupes nationaux sélectionnés par avance par le Gouvernement.

 

La Belgique vient déjà d'instaurer cette Loi d'exception et il semblerait qu'elle ait déjà été instaurée dans les DOM-TOM.

 

Nous devons lutter pour faire lever ces Lois, là où elles sont déjà instaurées et tout faire dès maintenant pour qu'elles ne le soient pas chez nous.

 

Si ceux qui se taisent aujourd'hui ne veulent pas avoir de regrets, de remords et des millions de morts sur la conscience.

 

Il leur appartient d'appliquer la désobéisance civique et de parler dès maintenant avant qu'il ne soit trop tard !

 

Il nous appartient de tous nous mobiliser maintenant contre ce crime de génocide en programmation pendant qu'il en est encore temps.

 

Pour ce qui nous concerne, nous refusons catégoriquement d'être les complices silencieux de ces crimes commis contre l'humanité, ce que nous avons démontré dès le mois de juillet 2009 et que nous continuons à vous démontrer par le présent communiqué, quels que soient les difficultés et les risques encourus pour nous.

 

Nous vous demandons de mettre à bas vos peurs et vos intérêts personnels pour nous imiter et transmettre largement ce mail autour de vous.

 

Que la Vérité, la Justice et la force soient avec nous tous pour que la Paix et l'Amour reviennent sur le Monde.

 

Bien cordialement.

 

Mirella Carbonatto

 

La lettre adressée au Parquet de Nice par
SOS JUSTICE & DROITS de L'HOMME
Le 23 septembre 2009

A télécharger : ICI

 Courrier adressé au Parquet de Nice par SOS Justice - Le 23-09-2009 sur plainte déposée le 22 août 2009 aux...

 

  

 

Grippe A : Fillon désigne les personnes prioritaires pour se faire vacciner

Publié le 24/09/2009 à 12:56 - Modifié le 24/09/2009 à 13:24

H1N1

Qui se fera vacciner en priorité contre la grippe A ? Le gouvernement a tranché. François Fillon a annoncé jeudi midi l'ordre de priorité qui a été retenu. lepoint.fr vous en propose la liste, du plus au moins prioritaire :

- le personnel de santé, de réanimation, de médecine néonatale et pédiatrique, les médecins, les infirmiers du secteur ambulatoire médico-social et de secours, en commençant par ceux qui sont amenés à être en contact fréquent et étroit avec des malades grippés ou porteurs de facteurs de risque.
- les femmes enceintes sous réserve de contrôles supplémentaires
- l'entourage des nourrissons de moins de 6 mois
- les enfants de 6 à 23 mois avec facteurs de risque, notamment ceux atteints de pathologies chroniques sévères
- les personnes âgées de 2 à 64 ans avec facteurs de risque
- les autres professionnels de santé (secours, transports sanitaires)
- les enfants âgés de 6 à 23 mois sans facteur de risque
- le personnel d'accueil en pharmacie, le personnel des établissements médico-sociaux
- les personnes âgées de plus de 65 ans avec facteurs de risque
- les enfants âgés de 2 à 18 ans sans facteur de risque
- les personnes âgées de plus de 18 ans sans facteur de risque

Le Premier ministre et le président de la République suivent pour l'essentiel la proposition formulée par la ministre de la Santé Roselyne Bachelot qui s'est elle-même appuyée sur
les avis rendus le 10 septembre par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP), une instance d'expertise pluridisciplinaire rattachée au ministère.

François Fillon a indiqué que la campagne de vaccination commencerait "à partir de la mi-octobre". "1 à 1,2 million de doses" de vaccins doivent être livrées le 9 octobre. "Si les vaccins arrivent plus tôt, nous accélérons le plan de vaccination", a-t-il indiqué. "La vaccination n'est pas obligatoire", a rappelé le Premier ministre. "Mais je fais appel à la responsabilité de chacun. Notamment aux personnels de santé. Nous avons besoin d'eux."

La France a acquis officiellement 94 millions de doses de vaccin contre la grippe A, auprès de trois laboratoires différents : GSK (50 millions), Novartis (16 millions) et Sanofi-Pasteur (28 millions). Une commande complémentaire a aussi été passée auprès d'un quatrième industriel, le laboratoire Baxter.

http://www.lepoint.fr/grippe-a-h1n1/2009-09-24/ceux-qui-seront-vaccines-en-priorite/2024/0/380146

Grippe A : intervention de François Fillon - Vidéo
http://www.youtube.com/watch?v=8wE0QjEh7FE

La vaccination ne sera pas obligatoire jusqu'à  ce que l’OMS ne déclare la pandémie mondiale au niveau 6, ensuite les gouvernements se passeront du Parlement pour instaurer la loi d’exception ou martiale et rendre la vaccination obligatoire.

23/09/2009

Vaccination H1N1 : méfiance des infirmières

Notre devoir d’infirmières est d’informer correctement la population, pour que chacun prenne sa décision en toute connaissance de cause, par un consentement libre et éclairé, et non par une campagne de publicité et des discours alarmistes

1er septembre 2009

Le syndicat des infirmières SNPI CFE-CGC estime qu’une vaccination massive contre un virus grippal relativement bénin, présente des risques, du fait d’un vaccin développé trop rapidement, et d’un adjuvant susceptible de déclencher des maladies auto-immunes.

Nous invitons la population à se vacciner contre la grippe saisonnière : ce vaccin (réalisé dans des conditions normales) sera disponible dès la quatrième semaine de septembre. Cela permettra de réaliser rapidement un diagnostic différentiel en cas de syndrome grippal. Par contre, chacun doit bien mesurer le rapport bénéfice/risques du vaccin H1N1 : d’un côté une semaine de grippe, de l’autre une probabilité, faible mais définitive, d’avoir une maladie neurologique (Syndrome Guillain-Barré) ou auto-immune.

Comme nos collègues infirmières de Grande Bretagne et de Hong Kong, nous craignons que le remède risque d’être pire que le mal, et nous pensons qu’il faut savoir "raison garder". La pandémie peut causer une crise économique, et l’Etat s’est très bien organisé pour y faire face (conseils d’hygiène, masques, Tamiflu). "Mais injecter 94 millions de doses d’un produit sur lequel nous n’avons aucun recul peut poser un problème de santé publique, et il est de notre devoir d’infirmières d’informer correctement la population, pour que chacun prenne sa décision en toute connaissance de cause, par un consentement libre et éclairé, et non par une campagne de publicité et des discours alarmistes" souligne Thierry Amouroux, le Secrétaire Général du SNPI, le Syndicat National des Professionnels Infirmiers.

Le virus H5N1, responsable de la grippe aviaire, possédait une virulence très élevée (le taux de mortalité a atteint 60 %) couplée à une contagiosité chez les humains très faible (quelques milliers de cas sur l’ensemble de la planète). Le H1N1 est pratiquement l’inverse : il est très contagieux mais faiblement agressif : en France, 2 décès de malades atteints de maladies chroniques graves et porteurs du virus A (H1N1), et 11 cas graves contre environ 2.000 morts français de la grippe saisonnière par an ! Selon l’INVS, au 25.08.09, 85 décès ont été rapportés en Europe depuis le début de l’épidémie dont 59 au Royaume-Uni et 16 en Espagne. Source : http://www.invs.sante.fr/surveillan...

Selon le comité interministériel de crise réuni jeudi 27 août 2009, pour faire le point sur l’épidémie de Grippe A : « Les inconnues subsistant encore concernent : la date de livraison des vaccins par les industriels, la date d’AMM ainsi que son périmètre (adultes, enfants, femmes enceintes…), la définition précise des personnes à risques et le taux de létalité du virus de la grippe A(H1N1). »

Les décès lors d’une grippe saisonnière sont généralement liés à des décompensations de pathologies chroniques et des surinfections bactériennes, or rien ne permet d’affirmer aujourd’hui que ces complications indirectes seront plus fréquentes avec la grippe A (H1N1).

Risque de Syndrome Guillain-Barré SGB

Le syndrome de Guillain et Barré est une sorte de paralysie ascendante qui débute aux membres inférieurs pour monter progressivement. Dans les formes graves elle peut se compliquer de paralysie des muscles respiratoires et la personne atteinte devra alors être placée sous respirateur artificiel. La paralysie peut être irréversible.

Comment peut-on éviter une répétition des complications rencontrées en 1976 aux États-Unis d’Amérique avec le vaccin contre la grippe porcine ? 46 millions de personnes avaient été vaccinées, et environ 4.000 d’entre elles ont porté plainte par la suite pour effets secondaires graves. Selon l’OMS "Des études laissent à penser que la vaccination régulière contre la grippe saisonnière pourrait être associée à une augmentation du risque de syndrome de Guillain-Barré de l’ordre d’un à deux cas par million de personnes vaccinées. Pendant la campagne de vaccination antigrippale de 1976, ce risque a augmenté pour atteindre environ dix cas par million de personnes vaccinées, ce qui a conduit à un retrait du vaccin." Source : http://www.who.int/csr/disease/swin...

Un vaccin contre la grippe porcine a de nouveau été associé à une augmentation du risque de SGB en 1993-1994. Les Américains avaient alors enregistré 74 cas de SGB en 1994, en forte hausse sur 1993 (37 cas).

"Nous sommes tout à fait conscients du risque lié à la survenue de cas de Guillain-Barré chez les sujets vaccinés contre la grippe, explique Carmen Kreft-Jaïs, responsable de la pharmacovigilance à l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) dans un article du Monde du 20.08.09. Nous suivrons attentivement l’évolution du nombre de Guillain-Barré en cas de pandémie et de vaccination massive."

Détails : http://www.lemonde.fr/planete/artic...

Des procédures réglementaires spécifiques ont été conçues pour accélérer l’homologation des vaccins contre la grippe pandémique. Selon l’OMS, "des questions spécifiques, à propos de l’innocuité des vaccins contre une grippe pandémique, se posent inévitablement quand on commence à les administrer à grande échelle. Par exemple, des événements indésirables, trop rares pour être mis en évidence même au cours d’essais cliniques de grande ampleur, peuvent apparaître lorsque la vaccination concerne des populations très nombreuses. Toujours selon l’OMS, "par manque de temps, les données cliniques seront inévitablement limitées au moment où on commencera à administrer les vaccins contre la grippe pandémique. Les tests d’innocuité et d’efficacité devront donc se poursuivre après avoir commencé à les administrer".

Pour toutes ces raisons, l’OMS conseille à tous les pays qui administreront des vaccins contre la grippe pandémique de surveiller attentivement leur innocuité et leur efficacité

Détails : http://www.who.int/csr/disease/swin...

Problèmes de l’adjuvant du vaccin H1N1

Un adjuvant est une substance chimique qui est utilisée pour rendre le vaccin plus efficace et qui peut permettre d’utiliser une dose d’antigènes plus faible. La question est de savoir l’impact que pourrait avoir un nouvel adjuvant sur les maladies auto-immunes qui sont justement causées par un dérèglement du système immunitaire.

Un adjuvant, le AS03 utilisé pour le vaccin préparé par GlaxoSmithKline (GSK), permet d’utiliser de très faibles doses d’antigène, multipliant ainsi le nombre de doses possibles. Le système de surveillance qui sera en place devra garantir que les personnes qui ont une maladie auto-immune (diabète, hypothyroidie, arthrite, sclérose en plaques, etc.) ne verront pas leur problèmes s’aggraver.

Le vaccin H1N1 contient 10 fois moins d’antigène (pour accélérer la production, vu les quantités à produire rapidement) grâce à la présence de l’adjuvant AS03, un amplificateur d’effet qui consiste en un mélange de squalène et de polysorbate.

Un tel adjuvant n’a jamais été utilisé auparavant dans un vaccin commercialisé à large échelle, et peut donc déclencher des réactions immunitaires excessives et augmenter la probabilité et la fréquence d’effets secondaires rares, mais graves et dangereux, tels que le syndrome de Guillain-Barré.

Les additifs et adjuvants peuvent influencer la sécurité des vaccins de façon complètement imprévisible, comme on l’a vu par exemple avec le vaccin anti-méningo-enchéphalite à tiques TICOVAC, qui a dû être retiré du marché en 2001, 14 mois à peine après son lancement, pour cause d’effets secondaires graves et fréquents. La composition du Ticovac ne différait de celle de son prédécesseur que par deux additifs qui ont été éliminés depuis : l’albumine et un conservateur contenant du mercure. En conséquence le produit est interdit en Allemagne, et en France la posologie a été réduite de moitié, et l’indication a été retirée chez les enfants de moins de 3 ans. (détails dans les conclusions de la Commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé : http://www.has-sante.fr/portail/upl...)

Pourquoi ne pas continuer à miser sur les méthodes de production conventionnelles et éprouvées par les décennies d’expérience des vaccins contre la grippe saisonnière ?

Car, contrairement à ces vaccins classiques, l’utilisation massive de vaccins nouveaux contenant des substances qui renforcent la réponse immunitaire pose des problèmes :
- Notre expérience et nos connaissances des adjuvants amplificateurs de la réponse immunitaire sont très faibles, et chaque firme pharmaceutique utilise ses propres mélanges, dont elle détient les brevets.
- Le passage des essais cliniques à l’administration systématique est une phase particulièrement sensible dans l’utilisation des médicaments. S’il a des effets secondaires inattendus, ceux-ci peuvent affecter un nombre très important de personnes avant qu’on puisse faire marche arrière. La vaccination immédiate de dizaines de millions de personnes par un vaccin peu testé est inquiétante : c’est une expérimentation grandeur nature.
- La stimulation du système immunitaire par trois doses de vaccin antigrippal en quelques semaines est une nouveauté : la grippe saisonnière en septembre, puis deux doses de vaccin anti-pandémique adjuvanté à trois semaines d’intervalle.

Source : http://www.syndicat-infirmier.com/Vaccination-H1N1-mefian...