Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2015

Syrie/Manœuvres militaires iraniennes : le décodage

Comme cela, les choses sont claires pour tout le monde !

Syrie/Manœuvres militaires iraniennes: le décodage

http://media.ws.irib.ir/image/4bhi33ad82aace17bb_800C450.jpg

Oct 21, 2015 17:19 UTC - IRIB- Maghsoud, le général à la retraite de l'armée syrienne décode le message que l'Iran tente de faire passer via ses exercices militaires .

"L'Iran a mis en avant un plan pour résoudre la crise en Syrie, un plan qui renforce les liens stratégiques entre Moscou et Damas . Les manœuvres militaires qui se déroulent dans le nord ouest iranien n'a d'autre objectif que celui de renforcer les avancées de l'armée syrienne sur le terrain .

L'Iran veut également repousser tout danger contre les nouveaux acquis de l'armée syrienne.

 Les exercices militaires iraniens contiennent un message : La coalition quadripartite se tient prête à faire face à toutes les milices terroristes" l'expert est revenu par la suite sur les opérations d'Alep : " les opérations de l'armée syrienne dans le rif sud ouest de Alep est un prélude à l'encerclement total d'Alep et sa libération.

Ce qui va faire voler en éclat les rêves d'Erdogan qui cherchait à créer une zone d'exclusion à Alep et son annexion à la Turquie. Ankara comptait aussi former une région fédérale propre aux turkmènes et aux kurdes syriens.

L'armée syrienne mène ses combats à partir de quatre axes . 100 kilomètres carrés de cette province stratégique viennent d'être repris par l'armée syrienne. Une route d'approvisionnement des terroristes reliant maarat Noman à Alep est tombée. Dans le rif est d'Alep, le Hezbollah et l'armée syrienne vont très prochainement briser le siège de l'aéroport de koviras. Les forces syriennes se trouvent à 5 kilomètres de l'aéroport.

" Le général Maghsoud a ajouté : " l'avancée des forces syriennes vers l'est de Alep finira par briser le siège de Nobol et Azahra et le rif d'Alep et leur retour dans le giron syrien ».

Les exercices militaires des forces armées iraniennes recouvrent des opérations de reconnaissance, de commandement, des opérations héliportées. l'Iran a utilisé au cours de ces manœuvres les hélicoptères de type  205  206 214 et Cobra. Les missiles Shalamcheh et les batteries de missiles Mersad des forces iraniennes ont aussi été utilisées dans ces exercices. Ces missiles ont détruit des objets volants. Ce sont des engins que l'Iran compte utiliser contre les terroristes takfiris" 

 

Syrie: 83 positions de l'EI bombardées par la Russie en 24 heures

Et pendant que les charognards complotent, la Russie avance tous les jours vers la libération du Peuple Syrien !

Syrie: 83 positions de l'EI bombardées par la Russie en 24 heures

 14:17 21.10.2015 (mis à jour 15:27 21.10.2015)

frappes russe en Syrie

 

Les forces aériennes russes ont frappé 83 positions de l'Etat islamique en Syrie ces dernières 24 heures, rapporte le ministère russe de la Défense.

"Les avions russes ont effectué 46 sorties militaires et ont frappé 83 positions du groupe terroriste Etat islamique dans les provinces d'Idleb, d'Alep, de Damas, de Hama et de Deir ez-Zor", a annoncé mercredi le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

Selon l'Etat-Major de la Fédération de Russie, les djihadistes effectuent des manœuvres de retraite après avoir perdu la majorité de leur matériel militaire sur la ligne de contact avec l'armée syrienne. Les drones russes ont également augmenté le nombre de sorties pour contrôler la situation.

 

 

Selon M. Konachenkov, les avions de bombardement ont détruit un poste de commandement de djihadistes dans la province d'Idleb en Syrie, ainsi qu'un dépôt de matériel militaire. Ce poste de commandement situé sur la montagne de Séryatel avait été détecté par des drones.

"Les djihadistes géraient la conduite des tirs de ce poste sur le champ de bataille. Le poste de commandement a été détruit par la frappe d'un bombardier Su-24", a ajouté M. Konachenkov.

Depuis le 30 septembre, la Russie effectue des frappes aériennes sur le territoire du groupe terroriste Etat islamique en Syrie à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Entre-temps, les Forces aériennes russes ont fait 750 frappes, ont éliminé des centaines de djihadistes, des dizaines de postes de commandement, de dépôts et d'autres positions. En outre, 26 avions-fusées ont été lancés par les navires militaires de la flottille de la Caspienne. Ils ont frappé les positions de l'EI avec succès.

Le président russe Vladimir Poutine avait confirmé que la durée de l'opération russe en Syrie serait limitée par l'opération offensive de l'armée syrienne. Il a également exclu la possibilité d'une opération terrestre menée par l'armée russe en Syrie.


 

21/10/2015

La coalition au pouvoir en Irak et les milices chiites demandent l'aide de la Russie contre Daesh

Les Irakiens qui en ont marre de se faire trucider et racketter par les nazis depuis des années qui risquent de demander avant la fin du mois d'octobre l'aide de la Russie par voie parlementaire !

 

La coalition au pouvoir en Irak et les milices chiites demandent l'aide de la Russie contre Daesh

Le Premier ministre irakien est pressé par les milices chiites de demander l'aide de la Russie en Irak

Le Premier ministre irakien est pressé par les milices chiites de demander l'aide de la Russie en Irak

Très présentes dans la lutte contre Daesh, les milices chiites irakiennes font pression sur le Premier ministre pour qu'il obtienne l'aide de la Russie en Irak. Pas forcément simple alors que les liens du pays avec les Etats-Unis sont très forts.

La coalition au pouvoir en Irak et les milices chiites, très puissantes dans le pays, ont demandé au Premier ministre Haider al-Abadi d'appeler la Russie à l'aide. Moscou pourrait en effet procéder à des bombardements en Irak, mais attend pour cela une demande officielle des autorités irakiennes. Selon l'agence de presse russe Sputnik, qui a interrogé un membre de la coalition au pouvoir, le parlement irakien pourrait se saisir de cette question avant la fin du mois d'octobre.

Le Premier ministre irakien est donc sous pression. D’un côté, les milices chiites, qui contrôlent une bonne partie du pays et semblent le principal rempart à l’expansion de Daesh, veulent bénéficier de l’aide de la Russie ; mais de l’autre côté, les Etats-Unis, allié important de l’Irak, ne veulent pas d'un soutien de la Russie en Irak.

Pour les milices chiites, proches de l’Iran et de la Russie, l’aide du Kremlin est indispensable, d’autant que leurs combattants déplorent souvent la faiblesse de la campagne de bombardements américaine contre l’Etat islamique. Mais pour Haider al-Abadi, inclure les Russes «dans la lutte contre Daesh ne ferait que compliquer la relation avec les Américains et pourrait avoir des conséquences indésirables sur les relations à venir, même à long terme, avec l'Amérique», a expliqué un proche du Premier ministre à l'agence Reuters.

Lire aussi : Des combattants chiites ont déjoué une attaque chimique de Daesh en Irak

Lors d'une visite à Bagdad, mardi, le général Joseph Dunford, chef d'état-major de l'armée américaine, a d’ailleurs affirmé que les Etats-Unis avaient obtenu du gouvernement irakien qu'il ne ferait pas appel à l'aide la Russie.

Reste que pour les milices chiites, les Russes se sont montrés plus décisifs que les Américains en Syrie, et leur aide en Irak serait la bienvenue.

Europe : Un nouvel impôt européen pour gérer la crise des migrants ?

Etes-vous prêts à payer encore une taxe pour les migrants en lieu et place des Banskters US/UE & Cie qui nous inventent des ennemis afin de procéder aux changements de régimes politiques par le moyen des révolutions colorées tout en poursuivant leurs objectifs de colonisation des pays qu'ils convoitent pour leur voler leurs richesses et massacrer au passage les ressortissants de ces pays ?

Attendez-vous à voir augmenter l'âge de la retraite pour payer la haute trahison de nos politiques corrompus aux ordres des USA, comme le propose déjà la Suède !

Sous pression migratoire, la Suède contrainte d'augmenter l'âge de la retraite

  • Suède

    21:45 20.10.2015

    Le gouvernement suédois a l’intention de soumettre à l’adoption du parlement la décision d’augmenter l’âge de départ à la retraite, avant les élections de 2018. Cette initiative semble être la conséquence de l’arrivée de milliers de migrants, menaçant le budget suédois.

     

    Un nouvel impôt européen pour gérer la crise des migrants ?

lundi 12 octobre 2015

http://www.franceinfo.fr/sites/default/files/styles/mea_635x357/public/asset/images/2015/09/migrants.jpg?itok=6zDvV5Jk

Plusieurs milliers de migrants sauvés comme ici début septembre © MAXPPP

Une taxe européenne pour financer la crise des migrants ? L'idée fait son chemin . Elle aurait germé récemment dans l'esprit du gouvernement allemand et la Commission européenne

L’information a été relayée par la presse allemande samedi 10 octobre mais Berlin et Bruxelles se sont empressés de démentir. On sait toutefois que des discussions informelles ont bien eu lieu sur ce point , en marge de la récente Assemblée générale du Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale à Lima.

Un dispositif destiné à financer la gestion de la crise des migrants... il s'agirait, ni plus ni moins, d'une taxe spéciale dont les contours restent à définir. On parle d'une surtaxe sur les carburants ou sur la TVA.
 
Comment seraient répartis les sommes ainsi récoltées


 Une double ventilation serait prévue pour, d’un côté, mieux sécuriser les frontières des pays directement confrontés aux entrées de migrants comme l’ Espagne , l’Italie , la Grèce et la Bulgarie . De l’autre, les sommes récoltées pourraient, aussi, être utilisées en-dehors de l' Union européenne pour prendre en charge les migrants à la source , voire dans des pays ‘’sûrs’’ en périphérie de l' Union.


Ce dispositif rappelle quelques souvenirs. Il ressemble en effet au modèle de soutien de l' Allemagne de l'Ouest vers les pays de l'Est, au début des années 90, après la chute du mur de Berlin.

 
Certains y verront un nouvel impôt. Si un tel dispositif voyait le jour, on imagine la levée de boucliers dans l'opinion...
 
C'est la ligne de crête du problème : comment financer le phénomène des migrants, inéluctable, incontournable , auquel l'Europe est confrontée dans l'immédiat et qui représente un enjeu durable ?


On parlait de la réunification allemande ... le contexte est tout autre aujourd'hui , notamment avec l’euroscepticisme qui ne fait que monter . Cette perspective représenterait un véritable boulevard pour les partis extrémistes.

 
L'Allemagne serait facilement accusée d'organiser et de financer à bon compte, sur le dos de ses partenaires européens, l'immigration dont son économie à la démographie vieillissante a tant besoin . Une main d'œuvre utile, importée aux frais des autres , en quelque sorte.

 
Nouvel impôt, nouvelle taxe, hausse volontaire des déficits publics… l’ Europe – dans l’individualité de ses membres ou dans sa collégialité – est contrainte, à court terme , de trouver une solution financière à la crise migratoire. Le débat vient d’être relancé à Lima mais sans grande habileté.

 

20/10/2015

Russie : Bientôt une armée de robots autonomes?

Pour épargner des vies humaines !

 

Bientôt une armée de robots autonomes?

20:19 19.10.2015 (mis à jour 20:35 19.10.2015)

Le robot Taifun-M

En Russie, le système d'intelligence artificielle Unicum a été testé avec succès, ce qui permettra prochainement de faire en sorte que des problèmes tant civils que militaires soient résolus automatiquement par des robots grâce à ce système.

Le système Unicum dote les véhicules de capacités intellectuelles et permettra donc d'exclure presque complètement l'intervention humaine dans le futur, expliquent les créateurs.



"C'est le premier système de ce niveau à avoir réussi tous les tests", a déclaré Sergueï Skokov, représentant de la corporation russe productrice d'équipement.

Unicum a été qualifié de prêt à l'emploi et a été ensuite livré à son client. Actuellement, on veut installer ces technologies dans des exemplaires réels de la robotique militaire et civile, y compris des drones, a précisé M. Skokov.

Le système est piloté à distance, par quelques dix groupes robotiques en mer, sur terre et dans les airs, mais il permet aussi d'exclure complètement l'intervention humaine. Sur le champ de bataille, les robots opérant à la base du système Unicum pourront eux-mêmes répartir les rôles parmi les "combattants", choisir le "chef" de l'armée, remplacer leurs confrères hors service, occuper les positions les plus avantageuses et chercher des cibles pour les frapper ensuite.

Les créateurs estiment qu'Unicum marque un progrès significatif et rapproche l'humanité de la création d'une intelligence artificielle performante, dotée de mécanismes de capacités quasi-humaines.